vendredi 3 mars - par Daniel Vanhove

Affaire Fillon : un bon chrétien de très mauvaise foi

Loin de campagnes présidentielles passées qui ont parfois été mornes et ennuyeuses, celle d’aujourd’hui est, sous certains aspects, un vrai régal. En effet, depuis quelques mois, les prétendants au poste convoité nous réservent bien des surprises. La presse fait son boulot. Les médias de masse relaient abondamment. Et d’aucuns se régalent de ces rebondissements incessants, dignes des meilleurs polars.

Mais, que l’on ne s’y trompe pas, pour ce qui est des valeurs démocratiques dont tant se prévalent, c’est un désastre. Pour preuve, la lente mais irrémédiable progression du Front National, qui malg« les affaires » qui le concerne (lire : https://www.legrandsoir.info/les-accusations-glissent-sur-marine-le-pen-comme-la-pluie-sur-les-ailes-d-un-vautour.html), engrange les intentions de vote de tous les dégoûtés des pratiques du microcosme politique traditionnel.

Cette campagne a aussi un avantage : révéler les côtés les sombres de certains élus. On sait que l’arène politique ne fait pas de cadeau, mais à ce point, les records pourraient être battus.

A commencer par le président sortant qui n’a pas pris le risque de se représenter, tant le bilan de son quinquennat est désastreux, particulièrement au niveau social. A leur tour, ceux qui attendaient (espéraient ?) ce scénario, tapis dans l’ombre, en sont pour leurs frais. Des ténors qui s’y voyaient déjà se sont ramassés. Les partis traditionnels, toujours aussi coupés de la base, pourris de l’intérieur par des manigances sordides et des combines puantes, s’effondrent sur eux-mêmes dans un autisme rare. Et ceux qui en émergent péniblement ne représentent bientôt plus que leur ombre, quand ils ne se prennent pas les pieds dans le tapis. Malgré cela, des abrutis font comme si de rien n’était. Ils ont été trompés, trahis, volés… ils n’en n’ont cure, et en idiots utiles, continuent à les soutenir. Le pompon à ce jour, revenant à François Fillon.

Ce Monsieur Propre autoproclamé, bon chrétien – sans doute trop pour être honnête – , père de famille modèle, châtelain louant ses terres comme au temps des Seigneurs (lire : http://blog.francetvinfo.fr/judge-marie/2017/02/05/veaux-vaches-ble-et-loyer-f-fillon-et-ses-fermiers.html), planqué dans la machine étatique depuis des décennies, se révèle être comme tant d’autres, un délinquant en col blanc. Certes, pas à la manière de Sarkozy ou des Balkany, moins subtils sans doute. Mais si la forme est plus aristocratique, le fond est le même. Ces gens-là ne sont pas au service de l’Etat comme ils le déclarent en chœur, mais se servent de l’Etat pour leur confort personnel, ne reculant devant rien pour arriver à leurs fins. Inutile de reprendre ici tous les griefs qui lui sont reprochés, et pour lesquels la Justice mène ses enquêtes, les médias en font leurs choux gras.

En revanche, ce qu’il faut dénoncer, c’est l’art sournois du candidat Fillon pour détourner la situation en se faisant passer pour victime alors qu’il est coupable, au moins, moralement. En effet, la défense du sieur Fillon est de répéter que rien de ce qu’il a fait n’est illégal, et qu’il n’est pas le seul dans le cas (des noms, svp !), surfant ainsi sur la tangente. N’étant pas « spécialiste » de ces questions, je renvoie à ceux qui peuvent en parler en connaissance de cause. Mais il n’est pas besoin d’être « spécialiste » pour pointer l’aspect immoral des faits. Et là, Fr. Fillon étale en long et en large, le peu de scrupules qui l’anime.

Non content d’interpréter les faits à son avantage, les termes de ses communications à la presse n’ont plus de limites. Et la surenchère à laquelle on assiste au fil des semaines témoigne du désarroi de l’individu et de ses affidés qui, au fond d’eux-mêmes savent bien que leur position est indéfendable. Après avoir parlé de « mépris », de « misogynie », de « coup d’Etat institutionnel », « d’acharnement judiciaire » et j’en passe, ne voilà-t-il pas que cet exemple de probité et ses communicants parlent « d’assassinat politique »  !?

Il faudrait vraiment leur conseiller de revisiter l’Histoire récente et d’aller voir du côté de P. Lumumba, S. Allende, H. Chavez, M. Kadhafi, … – exemples parmi bien d’autres – ce que « assassinat politique » signifie réellement.

Non, Mr. Fillon, n’est en rien « victime » de quoi que ce soit, sinon de son égo, pour le coup, surdimensionné. De son avidité du pouvoir et des multiples avantages qu’il permet dans une démocratie assurément malade de ce genre de pratiques. Et à ce stade, l’on ne peut s’empêcher de lui rappeler ses propos : « Qui imagine un seul instant le Général de Gaulle mis en examen ?! »… complétés par ceux d’un éditorialiste se demandant si la mère Yvonne eût été payée comme l’a été Pénélope… ?

Alors, si l’on peut dire que « errare humanum est perseverare diabolicum » ou pour ceux qui ne seraient pas comme lui, biberonnés au latin de messe : l’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique il faudrait conseiller à Fr. Fillon avant qu’il ne soit trop tard pour l’âme pure qui l’habite, de retirer sa candidature et de se repentir de ses fautes, sous peine qu’elle se transforme en cette Bérézina qu’il craignait tant, et l’éloigne définitivement, ô horreur, du paradis qu’il risque de rater à s’entêter de la sorte !

 

Daniel Vanhove –

02.03.17

Observateur civil

Auteur



20 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 3 mars 18:02

    Un catholique pratiquant ne peut que se complaire dans le rôle de martyre : c’est une excellent filière vers la canonisation. La procédure peut encore être accélérée s’il fait un miracle ! Il pourrait marcher sur l’eau et traverser la Seine entre l’assemblée nationale et le Place de la Concorde, ça aurait de la gueule ! Ou transformer l’eau en vin et multiplier les pains !



    • petit gibus 3 mars 19:20
      @Jeussey de Sourcesûre

      A la Con-corde dimanche pour le canoniser smiley

    • petit gibus 3 mars 19:58
      @petit gibus

      parait que Brigitte Barjot sera du cortège
      moi qui en suis fan
      j’pourrai faire une selfie  smiley

    • La mouche du coche La mouche du coche 3 mars 20:28

      Je m’appelle François Hollande et j’approuve cet article politiquement correct ; Lisez le.


    • Le421 Le421 5 mars 11:53

      @petit gibus
      Frigide Barjot est probablement une bonne copine à Valérie Gloriant !!  smiley
      Si ça se trouve...


  •  
     
     
    « Lorsque j’ai été élue au Bordel Urocrate pour Capitalistes en 2009, le Modem avait exigé de moi qu’un de mes assistants parlementaires travaille au siège parisien. J’ai refusé en indiquant que cela me paraissait d’une part contraire aux règles européennes et d’autre part illégal. Le Modem n’a pas osé insister mais mes collègues ont été contraints de satisfaire cette exigence. Ainsi, durant cinq ans, la secrétaire particulière de François Bayrou a été payée… par l’enveloppe d’assistance parlementaire de Marielle de Sarnez, sur fonds européen. »

     
    Corine Lepage (son bouquin)
     
    http://www.atlantico.fr/decryptage/emplois-fictifs-au-modem-grandes-lignes-affaire-qui-agite-reseaux-sociaux-2978069.html


    • La mouche du coche La mouche du coche 3 mars 20:30

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      Votre commentaire est très bien mais ne cherchez pas trop à argumenter sur cet article. C’est une resucée de toute la propagande que l’auteur a lu partout. Aucune originalité.

  • michel-angelo michel-angelo 3 mars 20:41

    Pourquoi tant d’articles sur la mise en examen de Fillon et aucun sur la convocation de Marine Le Pen par les juges pour une probable mise en examen ? Tous les deux ne sont-ils pas accusés d’avoir détourné de l’argent public, d’emploi fictif de leurs assistants parlementaires.

    Enfin je plains les soutiens de MLP, quelle déception se doit être pour eux de constater ce que tout le monde savait déjà, pour la PME Le Pen, la politique est un bizeness comme un autre, plutôt bien rémunéré avec nos impôts. Les Le Pen ont trouvé un positionnement porteur et ont bien creusé leur sillon.

    Une pensée pour ceux qui ont cru au parti hors système. Ben non, mêmes magouilles, même goût du luxe et de l’argent.

    Que pouvions nous attendre d’autre de la « jet-setteuse » Marine ?

    Bref, Marine rabat les électeurs vers l’UMPS. C’est de plus en plus visible.


    • La mouche du coche La mouche du coche 3 mars 20:53

      @michel-angelo
      il y a tant d’article contre Fillon parce que les gens font là où on leur dit de faire.


  • Pierre-Yves Martin 3 mars 22:23

    Il y a quand même une énorme différence entre les cas de M. Fillon et de Mme le Pen : enrichissement personnel pour l’un, moyens pour son parti politique dans l’autre cas.


    • michel-angelo michel-angelo 4 mars 01:39

      @Pierre-Yves Martin
      Oui, mais dans les deux cas sur le dos des français. La PME LE PEN...


    • Pierre-Yves Martin 4 mars 04:05

      @michel-angelo
      Beaucoup des partis politiques vivent « sur le dos des Français », certains légalement parce qu’ils on beaucoup d’élus (ce qui n’empêche d’ailleurs pas les magouilles en prime), beaucoup grâce à des fonds qui proviennent du patronat, et là c’est le pire car ce n’est jamais sans contreparties, d’autres en trichant.
      N’y a-t-il pas eu d’excellents maires PCF, à l’honnêteté personnelle et au dévouement admirables, qui trichaient pour alimenter les caisse du parti ?
      La matière à critiquer le FN n’est pas difficile à trouver. Cette affaire en fait certes partie, mais ne les distingue guère de tous les autres.


    • Le421 Le421 5 mars 11:59

      @Pierre-Yves Martin
      Ah ?
      Sous-estimation des biens immobiliers pour truquer l’ISF ?
      Ca s’appelle comment ? C’est le parti qui paye les impôts de Marion Anne Perrine Le Pen ?

      Bon. Je passe l’épisode lingots, compte en Suisse et fuite au Bahamas...

      Ah oui !! C’est vrai.
      C’est le pognon à papy.
      Serait-elle déshéritée ? Mystère...

      Au fait.
      Si ce n’est pas l’Europe qui paye le garde du corps, c’est qui qui devrait ?
      Le parti. Ah oui, c’est vrai. Le parti paye tout.


    • Le421 Le421 5 mars 12:01

      @Pierre-Yves Martin
      Les errements des autres ne pardonnent en rien nos propres turpitudes.
      L’argument du « tous pourri », je ne vois qu’un mouvement politique qui pourrait s’en servir.
      Et nous nous battons avec un programme.
      Pas avec des arguments à deux balles.


    • Pierre-Yves Martin 6 mars 10:06

      @Le421
      Avoir des préférences éthiques (ou esthétiques) ce n’est pas selon moi un « argument à deux balles ». Votre critique est au mieux « digne du café du commerce ».


  • fred fred 4 mars 07:53
    Fillon un chrétien issu de la Sarkozy (clan de voyous) déconnecté de la réalité..Un grand malade comme tous ceux qui le soutiennent !

  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 4 mars 08:06

    Ah, encore une petite crotte sur Fillon, c’est bien, vous allez avoir beaucoup de succès ici.


    • Le421 Le421 5 mars 12:03

      @Gilles Mérivac
      Je reconnais humblement que les arguments (arguties !!) pour le défendre doivent manquer.
      Mais je vous reconnais le courage d’avoir essayé.
      La démocratie, c’est la diversité des avis.
      Maintenant, il faut savoir aussi choisir son camp.
      Bonne journée.


  • izarn izarn 4 mars 13:58

    Fillon est victime des primaires. S’il avait été élu chef des Républicains, il n’aurait pas fait ces connes de primaires « démocratiques » ouaf ouaf, et serait devenu le candidat « naturel » comme Chirac...Et Marine Le Pen.
    Entre temps, les « affaires » le concernant auraient été réglées...
    Chirac : On se rappelle les dessous de table à la Mairie de Paris (Cassette Méry) qui ne l’ont pas empéché d’etre élu
    Quand à Mitterrand, hein ? Ouaf ouaf ! Lire Péan sur le sujet...
    Vous avez compris aux Républicains ?
    Primaires=Piège à cons...
    Vous avez voulu suivre les socialos ?
    Quand aux moralisateurs qui croient trouver de la morale en politique, qu’ils retournent prier dans leurs monastères...


  • pemile pemile 5 mars 12:06

    En bon chrétien, comment va-t-il interpréter la météo pourrie sur sa manif ? Laver à grande eau ses péchés ?


Réagir