samedi 10 octobre 2015 - par Jean Keim

Ah le foot ?

Les médias m'ont appris que la FIFA est surveillée par un "comité d'éthique" en abrégé "Ce", tiens ! Ca alors c'est curieux mais bon attendons nous verrons bien car j'ai eu immédiatement des mauvaises pensées et je me suis dit que les journalistes allaient eux aussi en avoir ...
Mais non rien et mes pensées bonnes ou mauvaises sont toujours là.

Le foot (inter)national c'est le monde du fric, une montagne de pognon et son président ben il le voit passer ce pognon et est-il possible d'y résister ?


Et chaque président d'une fédération nationale est automatiquement vice-président de la FIFA et eux aussi il le voit passer ce pognon avec les mêmes tentations dans les mimines, attention que je sois clair, tentation ne veut pas dire passage à l'acte délictueux, et il y a moult façons d'en profiter de ce pognon tout en restant dans la légalité d'une réglementation organisée au profit des organisateurs (j'adore ces mots de Desproges).

Alors voila ou je veux en venir, dans l'organisation de la répartition de la manne, comment se situe le financement du Ce, parce que c'est seulement maintenant qu'il réagit après toutes ces années Blatter ; et Platini lui comment il a fait pour ne rien voir non plus et tous les autres présidents viciés oups pardon ! Je vouais dire vice-présidents, itou, dans le gros tas il n'y en a pas eu un pour se réveiller, alors Blatter, Platini , le Ce et toute la clique c'est tout du même tonneau, le Ce devrait avoir la décence de démissionner en bloc.

Encore quelques mots sans vouloir abuser, Platini a touché 2 millions de francs suisses (il sont partout ceux là) pour avoir pondu un rapport ???, et personne ne s'étonne d'un part de la somme astronomique que cela représente pour le terrien moyen (1,8 millions d'euros, je n'ai pas gagné autant en une vie de travail) et d'autre part pourquoi devait-il être payé, son poste de vice-président ne demande-t-il pas un minimum de boulot ?

Alors amis fouteux pour remédier aux haut-le-cœur et vous laver de tous ces miasmes, mettez un short et allez taper dans un ballon avec des potes et des gamins car finalement c'est la seule façon saine d'aimer le foot et de la pratiquer, je vous souhaite une bonne suée.



8 réactions


  • Le p’tit Charles 10 octobre 2015 15:29

    Match nul au sommet de la mafia entre Blater et Platini... !
    0 partout...


  • MAIBORODA MAIBORODA 11 octobre 2015 08:51

    Un comité d’éthique à la FIFA ? Qui l’eût cru !

    Il est vrai que l’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.
    Quant à Blatter, il est semble -t-il en droit de s’écrier : « Tu quoque mi fili » ! à l’encontre de Platini.

  • Fergus Fergus 11 octobre 2015 09:50

    Bonjour, Jean

    Je partage totalement vos réflexions. Et votre conclusion rejoint celle de mon article de 2009 intitulé Je hais le football ! J’y développais plusieurs des griefs qui m’ont détourné du football professionnel, moi qui ai joué (en amateur) durant 32 ans !

    Ce « bon », ce « brave » Platini lui-même n’a manifestement pas résisté à mettre le doigt dans le pot de confiture, et ses explications confuses ne pourront pas corriger la désastreuse image née de quelques constats : 1) Une étude sur le passage à 2 ans de la Coupe du Monde est un boulot théorique qui nécessite au plus 3 mois de boulot et pas 3 ans ; 2) Aucune étude de ce genre ne justifie une rémunération de 2 millions de francs suisses ; 3) Pourquoi n’y a-t-il pas eu le moindre contrat de travail ? Pourquoi le paiement interviendrait-il 9 ans après au sein d’une Fifa qui croule sous le fric ?

    Tout cela pue la magouille à mille lieues, mais cela n’empêche pas les caciques de la fédération française de soutenir l’intégrité de Platini. Cela ne grandit pas ces personnages qui auraient au moins dû avoir la décence de se taire dans l’attente des résultats des investigations à venir.

    Cordialement


    • Jean Keim Jean Keim 11 octobre 2015 10:41

      @Fergus

      Mon article est une réaction épidermique (c’est pas bien ça !) dans lequel le foot est plus visé que les autres sports, un effet des infos sans aucun doute, mais il peut s’appliquer pratiquement à tous les sports professionnels qui ont l’heur de plaire aux médias et qui ainsi font la bonne (très grosse) fortune des fédérations concernées.
      Ce qui me navre également est que des instances fomentent la venue des JO de 2024 en France malgré nos difficultés (+ ou - réelles) et pour cela manipulent les gens allant jusqu’à leur proposer d’acheter des babioles prévues à cet effet afin de financer une partie de l’organisation ... en précisant bien que si notre pays n’est pas retenu, les sous ne seront pas rendus, où iront-ils ... à suivre.
      Nous sommes au mieux des veaux et au pire des handicapés mentaux.

    • Fergus Fergus 11 octobre 2015 11:02

      @ Jean Keim

      Vous avez parfaitement raison : tous les sports médiatisés sont atteints, à des degrés divers, par le même type de gangrène du fait des sommes considérables en jeu, ce qui ne manque pas d’attiser les plus vils appétits. A cet égard, la FIFA et le CIO - même si celui-ci a fait un semblant de ménage - sont les plus spectaculaires des organismes corrompus. Dans un tel contexte, et compte tenu des difficultés à venir, la candidature de Paris est une très mauvaise nouvelle.

      Bonne journée.


    • Jean Keim Jean Keim 11 octobre 2015 13:36

      @Fergus

      J’ai ouvert votre lien, j’ai lu et j’ai bien aimé, on peut continuer d’aimer un sport et le pratiquer malgré qu’il soit dévoyé par le profit, simplement il serait souhaitable, tout au moins c’est ce que je ressens, que l’esprit de compétition soit autant que faire se peut laissé de côté, il est destructeur dans les esprits mais comment concilier l’absence de « compète » et le sport, finalement le sport est une pratique peut-être néfaste de notre société. 
      A chacun de comprendre ce que la pratique organisée d’un sport implique, certaines activités sportives comme la marche, la course à pied, le vélo, la natation, l’aïkido, la nage etc. permettent de s’extraire de l’affrontement sinon se dépasser soit-même, difficile à réaliser avec des sports d’équipe ou très vite le plaisir de jouer est remplacé par le désir de gagner, et si en plus il y a beaucoup d’argent à gagner on est dans des conditions similaires à la guerre, il est triste d’entendre des jeunes de condition modeste dire que seul le sport (celui qui rapporte) peut les aider à réussir.
      Et qu’on ne me dise pas que la compétition est dans nos gènes c’est uniquement une question d’éducation et de milieu.

    • Fergus Fergus 11 octobre 2015 14:03

      @ Jean Keim

      Je ne crois pas que la compétition - à tous les niveaux - soit en cause. Bien au contraire, elle crée une émulation et une motivation qui ne sont pas forcément contraires à l’esprit du jeu. Ce qui pervertit les compétitions, c’est l’argent. Sans le fric, les compétitions restent saines, les joueurs cherchant à obtenir les meilleurs résultats sans arrière-pensées.

      Vous évoquiez plus haut les sports les pourris par le fric, et ce sont bien ceux qui sont gangrenés par l’argent : allez donc voir des compétitions de tir à l’arc ou de roll-hockey, et vous constaterez que les participants sont restés fidèles à l’esprit du sport tel qu’il a été conceptualisé autrefois, au temps de l’amateurisme véritable.


  • Zip_N Zip_N 11 octobre 2015 22:30

    Les toxiques systémique épargnent pas non plus le foot, le sport. Un toxique systémique parmi tous les autres. C’est une banale reproduction du système actuel. Pour gagner, être bien vu, il faut être qu’un peu pourri, le moins pourri quand même. C’est de la publicité agressive, cela reste de la publicité.

    « dans le gros tas il n’y en a pas eu un pour se réveiller »

    En tout cas à la FIFA ils mangent bien (pas sport), entre le ventre de Platini et celui de Blatter je me demande lequel des 2 va toucher en 1er le sol.


Réagir