mercredi 1er février - par VICTOR Ayoli

ALERTE ! Le traité « CETA » bientôt « provisoirement » adopté contre la volonté des populations

Pendant qu’en France on sodomise les diptères avec les magouilles fillonesques et lepéniennes, les eurotrafiquants de Bruxelles sodomisent – eux – toutes les populations de l’Europe. En effet, les députés membres de la commission « commerce » ont approuvé l’exécrable projet de traité global avec le Canada connu sous le vocable de CETA

Et avec une nette majorité : 25 pour, 15 contre et une abstention. La droite PPE auquel appartient LR a voté pour avec l’appui des libéraux (dont Modem et UDI) ; les écologistes, les élus de la Gauche unitaire européenne (GUE) dont le Front de gauche et le FN ont voté contre. Les Sociaux-démocrates étaient partagés (les Allemands pour, les socialistes français et belge contre). Il faut dire que la majorité des membres de cette « Commission commerce » comptent parmi les plus fervents défenseurs de la libéralisation maximale des échanges et des investissements, dans laquelle les normes sociales, sanitaires et environnementales sont exclusivement perçues comme des obstacles au commerce.

La balle est maintenant dans la main des députés européens du Parlement européen de Strasbourg. Le traité de Lisbonne donne à cette institution un droit de veto sur les traités commerciaux. Les élus vont-ils avoir le courage et la lucidité de rejeter cette horreur qu’est le CETA, comme ils avaient rejeté un projet de traité commercial aussi pourri, l’ACTA.

L’Union Européenne a une conception pour le moins « pittoresque » de la démocratie. Ainsi, en cas de feu vert à Strasbourg, le CETA pourrait entrer en vigueur, de manière provisoire, dès avril de cette année ! Considéré comme un traité « mixte », il devra ensuite être voté par l’ensemble des parlements nationaux – et parfois, régionaux – au sein des 28, pour rendre son approbation définitive. Cette phase de ratification pourrait durer plusieurs années…

Qui a décidé d’un truc pareil ? Où a-t-on vu qu’un texte législatif était appliqué « provisoirement » avant d’être voté ? Un provisoire qui dure !

Pas si couillon, Donald Trump a signé lundi à Washington l’acte de retrait des États-Unis du Traité transpacifique (TPP) mais avec le CETA, les USA exporteront ce qu’ils veulent via le Canada tout en se permettant de refuser l’importation de tout ce qu’ils veulent. Naïveté de l’U.E. ? Konnerie ? Où complicité des « eurotrafiquants » achetés par les armées de lobbies sévissant à Bruxelles pour le compte des multinationales et de la finance ?

Le CETA « un bon accord » proclame ses thuriféraires. C’est archi faux :

1. L’enjeu du CETA est de s’attaquer aux « obstacles au commerce ». Comprenez : aux réglementations, y compris dans des domaines sensibles comme l’alimentation, l’environnement, la santé, ou encore les droits sociaux. Ce traité aura donc un impact durable sur notre vie quotidienne, bien au-delà des questions commerciales.

2. En donnant des pouvoirs exceptionnels aux multinationales, le CETA met en danger la capacité de nos institutions démocratiques à décider librement de politiques d’intérêt général : on risque la paralysie et un nivellement par le bas. Par exemple, un étiquetage plus complet des OGM ou l’interdiction de substances potentiellement dangereuses présentes dans l’agriculture et l’alimentation deviendraient quasiment impossibles avec l’adoption de cet accord.

3. Le CETA offre la possibilité aux investisseurs étrangers d’attaquer les États devant des tribunaux d’arbitrage, au motif que des décisions politiques affecteraient leurs bénéfices, réels ou attendus. Le risque pour l’État d’être condamné à payer des dommages et intérêts peut le dissuader de prendre des décisions d’intérêt général pourtant importantes.

4. Le CETA ne s’arrête pas là et donne à un « comité » de personnes non élues voix au chapitre sur les réglementations en Europe et au Canada, sans légitimité démocratique. Les lobbies industriels, très influents, seront bien sûr très largement consultés par ce comité.

5. Mais cela n’est pas tout… Nous avons autrefois été protégés de la vache folle, du recours à certains antibiotiques en élevage, du bœuf aux hormones, grâce au principe de précaution inscrit dans nos textes européens. Or, il n’est pas du tout garanti dans le CETA ! C’est très grave car ce principe permet d’écarter du marché ce qui comporte un risque pour notre santé. Tout cela est sérieusement remis en question par cet accord. Quel peut être l’impact ?

Pesticides  : le CETA propose de s’aligner sur des normes de protection a minima, qu’il ne serait ensuite plus possible de changer ;

Perturbateurs endocriniens  : retards accumulés par la Commission européenne pour définir des critères d’évaluation de ces substances toxiques et prendre des décisions pour protéger notre santé ;

OGM  : Avec le CETA, il deviendrait quasi impossible d’introduire un étiquetage plus exigeant, un étiquetage des sous-produits de l’élevage tels que le lait, les œufs ou la viande issus d’animaux nourris à l’aide d’aliments génétiquement modifiés.. De même, il sera très difficile de faire interdire de nouveaux types d’OGM à l’avenir.

Quant aux bénéfices promis, ils restent très hypothétiques… La Commission européenne parle d’une hausse du produit intérieur brut (PIB) de moins de 2 euros par mois et par habitant d’ici 10 ans…

Et on sacrifierait le principe de précaution et la démocratie pour 2 euros ?

Faisons savoir notre désapprobation aux députés européens qui auront à trancher le 15 février.

 

Pour les députés français, la liste est là : http://www.europarl.europa.eu/meps/fr/search.html?country=FR

Pour les autres Européens, elle est la : http://www.europarl.europa.eu/meps/fr/map.html

Et n’oublions pas que l’on n’agit pas, on subit !

 

Sources :

https://www.foodwatch.org/fr/accueil/

https://www.mediapart.fr/journal/international/240117/le-traite-de-libre-echange-entre-lue-et-le-canada-franchit-une-nouvelle-etape

http://www.europarl.europa.eu/news/en/news-room/20170124IPR59704/ceta-trade-committee-meps-back-eu-canada-agreement

http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20120703IPR48247/le-parlement-europ%C3%A9en-rejette-l’acta

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/01/23/libre-echange-trump-signe-l-acte-de-retrait-des-etats-unis-du-partenariat-transpacifique_5067840_3222.html

 

Photo X - Droits réservés



19 réactions


  • beo111 beo111 1er février 15:16

    Manif le 14 février à Strasbourg.


  • Doume65 1er février 16:11

    Le CETA donnera un argument de plus à l’homme de la rue européen de sortir de l’UE. Quand la perversité de l’UE sera devenu aveuglante, même pour la journalosphère, on pourra enfin se débarrasser de cette cochonnerie. Alors, dans l’absolu, qu’il passe, le CETA, ça ne fera qu’accélérer la dissolution du Machin.
    (Moment d’humeur, mais je milite contre le CETA au niveau local)


  • Richard Schneider Richard Schneider 1er février 16:22

    Entièrement en accord avec l’auteur de l’article. 


  • MERLIN MERLIN 1er février 17:13

    L’ UPR étant le seul parti en France proposant la sortie de l’UE , légalement par l’article 50 du traite de l’UE, vous savez ce qu’il vous reste à faire,
    Adhérez....


    • Old Dan Old Dan 1er février 21:49

      @MERLIN
      Sur le fond, vous avez raison.
      Le pb est-il de sortir de l’UE ?
      Ou est-il de réformer cette institution de crapules PPE qui se gavent pour 2 générations ? ?


    • manu manu 2 février 20:56

      @Old Dan

      Et surtout pour en sortir il faut passer par une secte qui n’a rien qui inspire confiance, pour ensuite se retrouvé avec un Gourou réactionnaire comme président ; j’ai pas tellement aimé cet état d’urgence sans fin.


    • Doume65 2 février 23:53

      @manu
      Il ne faudrait pas passer par cette « secte » si d’autres mouvements militaient sur la sortie de l’UE et de l’OTAN, afin de retrouver notre souveraineté. Sais-tu que le « Gourou réactionnaire » n’aime pas du tout non plus cet état d’urgence sans fin ?
      Et, s’il te plait, qu’est-ce qui est réactionnaire dans son programme ?


  • HELIOS HELIOS 1er février 17:26

    ... quand j’entends S Royal, M Valls, B Hamon parler de perturbateurs endocriniens je rigole, jaune, certes, mais je rigole. quel sera leur pouvoir lorsque ce traité entrera « provisoirement » en vigueur ?


    ... tous ces pourris a Bruxelles, jamais élus nulle part ont constaté que le secret n’etait pas suffisant pour enc... les peuples, ils mettent en place les « traités a l’essai » histoire de voir les consommateurs s’habituer... quand je pense qu´on va avoir un président qui va accepter tout ça.....REVEILLEZ VOUS, bon sang.... arretez de considerer « l’ouverture » comme un bienfait quand elle n’est pas contrôlée... 

    cette ouverture là, c’est une nouvelle forme de dictature, un deni de démocratie... une soumission à la jungle des marchés pour nos enfants, nos petits enfants et il faudra du sang pour s’en sortir... ne mettons pas en place les conditions qui feront couler ce sang....

    • HELIOS HELIOS 1er février 17:29

      @HELIOS

      P...ain, notre avenir vaut bien quelques minutes d’arret à la frontière, et un service de douanes pour les importations non ?

  • izarn izarn 1er février 18:17

    Il faut bombarder Bruxelles, Zemmour a raison !
     smiley
    Mais surtout sur l’OTAN...


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 février 10:22

    Bonjour VICTOR,
    .
    ALERTE !
    .
    Trump à mis un coup de frein au TTIP mais les entreprises américaines profiteront pleinement d’un un BACKDOOR (porte dérobé) nommé CETA !
    .
    CETA est le cheval de Troie des États-Unis.
    .
    « Le CETA n’est censé concerner que les échanges entre le Canada et l’Europe.
    Or on sait que 81 % des entreprises américaines présentes en Europe possèdent également une filiale au Canada, rappelle Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD 11.11.11, un groupe d’ONG opposé au CETA.
    .
    Les multinationales américaines auront ainsi la possibilité d’utiliser ce traité pour porter plainte contre les Etats européens en cas de désaccord. » Le texte prévoit aussi une convergence des normes entre le Canada et l’UE, alors qu’il n’existe pas de règles communes au sein même de l’Europe. « Cela reviendrait à un nivellement par le bas de nos normes et à la dilution de la construction européenne dans un espace beaucoup plus large », affirme l’ONG
    http://www.liberation.fr/planete/2016/04/15/ceta-est-le-cheval-de-troie-des-etats-unis_1446612
    .


    • lloreen 3 février 11:30

      @eau-du-robinet
      "Les multinationales américaines auront ainsi la possibilité d’utiliser ce traité pour porter plainte contre les Etats européens en cas de désaccord. « 

      Sauf dans le cas où les français votent massivement le 2 avril 2017 contre la dictature des multinationales et la transition par l’intermédiaire du conseil national de transition, le seul organe LEGITIME de France ce sera mission impossible pour toutes ces entreprises privées.
      La seule LOI applicable en France découle de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et la proclamation d’une assemblée constituante pour l’élaboration d’une nouvelle constitution qui est la LOI suprême d’une nation et qui est reconnue par le droit international.
      Tout le reste ne sont que des traités commerciaux qui ne pèsent absolument rien. La preuve : ils sont obligés d’utiliser la terreur pour faire appliquer leur pseudo »loi« qui n’est rien d’autre qu’un ramassis de paperasse sans aucune valeur dans un nation souveraine.

      Les »républiques« sont des entreprises privées enregistrées auprès de la SEC américaine depuis le 1e octobre 2003. Tout est vérifiable sur le site suivant.
      L’exemple de la »république française" en lien.


      UPIK® Record - L LRegistered company nameREPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE
      Non-registered name or business unit
      LD-U-N-S© Number542472212 LRegistered addressPARIS 8 LPost code75008 LCityPARIS
      CountryFrance WCountry code241
      Post office box number

      Post office box town

      Telephone number

      Fax number

      Name primary executive
      WActivity (SIC)9199

    • Harry Stotte Harry Stotte 3 février 10:51

      @bartneski

      Ce spot, c’est vraiment de la merde. Surtout pour ceux qui, comme nous, n’appartiennent pas à la moitié de l’humanité en question.

      D’une part, ce spot ne nous fourni aucune indication sur les huit heureux proprios. Publier huit noms, ça n’est pas la mer à boire, et ça s’appelle une information.


      D’autre part, s’ils ne sont que huit, et les autres, en face, les traîne-savates, sont 3 milliards 750 millions, c’est à qui de se sortir les pouces du cul ? C’est du 468 millions 750 mille contre 1 ! Il peut répondre à ma question, le pitbull de la gauche qui aboie ?

  • lloreen 3 février 11:22

    Depuis le coup d’état du 5 décembre 2016, la France vit sous la dictature d’une clique d’imposteurs financés par le syndicat du crime organisé représenté par les 13 familles satanistes.
    L’imposteur Macron (le poulain des Rothschild, dont il est l’employé) en est le premier « député fictif » !
    https://francais.rt.com/france/33406-premier-depute-fictif-france-macron-evoque-circonscription-jamais-elu

    La seule réponse à cette dictature est le referendum national organisé par le conseil national de transition, qui est le seul organe LEGITIME de France.
    Le 2 avril 2017, tous les français sont appelés par le conseil national de transition à se prononcer sur le point suivant : oui ou non français accepte t-il de vivre en dictature.

    Voici la vidéo à diffuser d’urgence autour de vous massivement sur les réseaux sociaux car la situation est critique.
    https://www.youtube.com/watch?v=WIZJRcyYMx4&feature=youtu.be


  • lloreen 3 février 11:32

    REFERENDUM NATIONAL DU 2 AVRIL 2017 organisé par le Conseil National de Transition de France.
    Toutes les infos sont sur cette vidéo à relayer massivement autour de vous.
    https://www.youtube.com/watch?v=WIZJRcyYMx4&feature=youtu.be


Réagir