lundi 26 juillet 2010 - par SEPH

Aujourd’hui Fallujah en Irak, c’est pire que l’après Hiroshima au Japon

Je viens de découvrir la traduction d’un article ( accompagnée de photos insoutenables de bébés) consacré aux conséquences horribles sur la population civile des bombardements, en 2004, de la ville de Fallujah en Irak par les USA. Ces conséquences ci-après nous interpellent tous, et on est en droit de se poser la question suivantes :

LES USA ONT-ILS COMMIS DES CRIMES DE GUERRE ???



En effet, avant 2003 naissaient à Fallujah (Iraq), 1050 bébés de sexe masculin pour 1000 bébés de sexe féminin. En 2005, il y a eu la naissance de seulement 350 garçons pour 1000 filles, ce qui signifie que les bébés de sexe masculin ne survivent pas, révèle le Dr. Chris Busby. . Le reportage suivant pose la question d’une atteinte criminelle à l’intégrité de l’espèce humaine, pour s’emparer des ressources de l’Irak notamment de son pétrole et aussi pour l’installation de bases militaires stratégiques pour contrôler le Moyen Orient.


Reportage Sky News

 
 « Je viens juste de regarder une rediffusion d’une émission d’Al-Jazeera préparée par Ahmad Mansour - une entrevue avec le professeur Chris Busby. Le professeur Chris Bubsy est un scientifique et le directeur de Green Audit, et secrétaire scientifique du comité européen sur les risques liés aux radiations [European Committee on Radiation Risks].

Le professeur Busby a produit beaucoup d’articles sur les radiations, l’uranium et la contamination dans des pays tels que le Liban, le Kosovo, Gaza et naturellement l’Irak.

Je vais me focaliser ici sur ses dernières découvertes qui étaient le sujet du programme diffusé sur Al-Jazeera.

Comme certains d’entre vous le savent, Fallujah est une ville interdite. Elle a été soumise à d’intenses bombardements en 2004, avec des bombes enrichies à l’uranium [DU] et au phosphore blanc, et depuis elle est devenue zone interdite - ce qui signifie que les autorités fantoches irakiennes et les forces d’invasion/d’occupation des États-Unis ne permettent à personne d’entreprendre une véritable étude dans Fallujah. Fondamentalement, Fallujah est sous état de siège.

Il est évident que les Américains et les Irakiens savent quelque chose et le cachent au public. Et c’est là qu’entre en scène le professeur Chris Busby. Il était et est toujours résolu à aller au fond de ce qui s’est passé dans Fallujah en 2004.

Étant un des premiers scientifiques dans son domaine, il s’est lancé dans une étude sur Fallujah dont les résultats préliminaires seront publiés dans 2 semaines - si tout se passe bien.

Le professeur Busby a rencontré beaucoup d’obstacles alors qu’il entreprenait ce projet. Ni lui ni personne de son équipe n’a été autorisé à entrer dans Fallujah pour y conduire des entretiens. Mais, dit-il, quand la porte principale se ferme, il faut trouver d’autres portes à ouvrir. Et c’est ce qu’il a fait. Il est parvenu à réunir une équipe d’Irakiens de Fallujah afin que ceux-ci mènent les enquêtes pour lui.

Le projet de recherche s’appuie sur 721 familles de Fallujah, ce qui représente 4500 participants - vivant aussi bien dans des zones à niveau élevé de rayonnement que dans des zones à bas niveau. Les résultats ont été comparés avec un groupe de contrôle - un échantillon du même nombre de familles vivant dans une zone non radioactive dans d’autres pays arabes. Pour les besoins de l’étude ont été choisis trois autres pays pour la comparaison : le Kowéit, l’Egypte et la Jordanie.

Avant d’aborder les résultats préliminaires, je dois noter ce qui suit :

 les autorités irakiennes ont menacé tous les participants de cette enquête d’arrestation et de détention si elles coopéraient avec les « terroristes » qui les interviewaient. En d’autres termes, elles ont été menacées d’être sous le coup de la loi anti-terroriste.

- Les forces des États-Unis ont interdit au Dr. Busby de recueillir n’importe quelle donnée, arguant du fait que Fallujah est une zone insurrectionnelle.

- Les médecins de Fallujah ont décliné la demande de passer dans le programme télévisé d’Ahmad Mansour parce qu’ils avaient reçu plusieurs menaces de mort et craignaient pour leurs vies.

En d’autres mots, l’étude a été entreprise dans des conditions très difficiles et représentant un danger pour la vie [des participants]. Mais elle a néanmoins été menée à bien.

Comme le programme n’a pas été téléchargé sur Youtube, je ne peux pas donner de transcription mot-à-mot de l’émission. J’ai pris des notes rapides à la main et mémorisé le reste. Mais je ferai de mon mieux pour présenter tous les faits que j’ai appris aujourd’hui. Qu’est-ce donc que les Etats-Unis et leurs marionnettes irakiennes ne veulent pas que le public sache ? Et pourquoi ne permettent-ils aucune mesure des niveaux du radiation dans Fallujah, et pourquoi ont-ils même interdit à l’AIEA [nternational Atomic Energy Agency] d’entrer dans la ville ?

Que s’est-il exactement passé dans Fallujah ? Quels étaient les types de bombes utilisées ? Était-ce uniquement des bombes à l’uranium ou y avait-il encore quelque chose d’autre ?

1) Une chose qui est très impressionnante dans Fallujah est que les taux de cancer ont nettement augmenté dans un très court laps de temps, en fait depuis 2004. Voici des exemples fournis par le Dr. Busby :

 le taux de leucémie d’enfant est de 40 fois plus élevé, depuis 2004, que pendant les années qui précédent. Et comparé à la Jordanie, par exemple, ce taux est de 38 fois plus élevé
 le taux de cancer du sein est 10 fois supérieur à ce qu’il était avant 2004
- le taux de cancer du système lymphatique est de 10 fois supérieur à ce qu’il était avant 2004.

2) Une autre particularité à Fallujah est l’élévation dramatique du taux de mortalité infantile. Comparé à 2 autres pays arabes comme le Kowéit et l’Egypte qui ne sont pas affectés par les radiations, voici les chiffres :

 le taux de mortalité infantile pour Fallujah est 80 enfants en bas âge sur 1000 naissances (80 pour 1000), alors que pour le Kowéit ce taux est de 9 enfants en bas âge sur 1000, et pour l’Egypte de 19 enfants en bas âge sur 1000. (Donc le taux de mortalité infantile en Irak est 4 fois plus élevé qu’en Egypte et 9 fois plus élevé qu’au Kowéit.)

3) La troisième particularité à Fallujah est le nombre de déformations d’origine génétique qui a explosé après 2004. C’est un sujet que j’ai déjà traité dans le passé. Mais ce n’était pas une étude complète, et aujourd’hui j’ai appris autre chose. Les rayonnements produits par un agent qui a été employé par « les forces de libération » causent non seulement de très nombreux défauts d’origine génétique mais provoque également, et c’est très important, des changements structurels au niveau cellulaire.

Quelles en sont les conséquences ?

En raison du code génétique des enfants en bas âge de sexe masculin (manque de chromosome X), ceux-ci risquent plus de mourir à la naissance, et les enfants en bas âge de sexe féminin ont plus de chance de survivre à la naissance avec de fortes déformations. Et ici un autre exemple est fourni par le Dr. Busby : avant 2003 les taux de natalité dans Fallujah étaient comme suit : 1050 enfants de sexe masculin pour 1000 enfants de sexe féminin. En 2005, il y a eu la naissance de seulement 350 enfants de sexe masculin pour 1000 bébés de sexe féminin - ce qui signifie que les bébés de sexe masculin ne survivent pas.

Quant aux bébés de sexe féminin, et c’est là que se trouve le pire de la tragédie... les radiations provoquent des changements au niveau de l’ADN, ce qui signifie que ces même enfants de sexe féminin, s’ils survivent et s’ils se reproduisent plus tard, donneront naissance à des filles génétiquement déformées et à des bébés de sexe masculin morts-nés.

Les résultats mentionnés ci-dessus sont corrélés par d’autres études menées sur les enfants des enfants des survivants d’Hiroshima (en 2007) et qui prouvent que même la troisième génération affiche des malformations génétiques comprenant des maladies chroniques (cancer, coeur, etc...) à un taux 50 fois supérieur à la normale. À Chernobyl, d’autre part, les études sur des animaux de la même zone ont prouvé que les effets des rayonnements ont génétiquement modifié 22 générations. En somme les effets des rayonnements sont transmis de gène en gène et ont un effet cumulatif avec le temps (je n’entrerai ici pas dans le détail sur la façon dont cela se réalise. Vous pourrez lire plus d’explications à ce sujet une fois que le document du Dr. Busby sera édité).

Certaines des déformations infantiles sont si terribles qu’Al-Jazeera et la BBC - qui a produit un documentaire sur le même sujet - ont refusé de diffuser certaines images. Les exemples de malformations dont les photos sont en la possession d’Ahmad Mansour sont :

 des enfants nés sans yeux
 des enfants avec deux et trois têtes
 des enfants nés sans orifices
 des enfants nés avec des tumeurs malignes au cerveau et à la rétine de l’oeil


 des enfants nés avec l’absence d’organes vitaux
 des enfants nés avec des membres manquants ou en trop
 des enfants nés sans parties génitales
 des enfants nés avec de graves malformations cardiaques.

Etc ...

Sur ces mêmes aspects, les médecins de Fallujah ont été invités pour les besoins de l’étude à noter les taux de malformations à la naissance en l’espace d’un mois et de comparer les chiffres avec le mois qui a précédé. Voici les résultats : en l’espace d’un seul mois, les seules naissances avec malformations dans le mois courant ont augmenté de 3 par rapport au mois qui précède (le mois courant indiqué pour l’étude était février 2010).

L’uranium est introduit dans le sang par la digestion et la respiration. Les quantités extrêmement élevées d’uranium auxquelles les gens de Fallujah ont été soumis expliquent l’élévation vertigineuse des cancers des ganglions, des poumons, des seins et du système lymphatique chez les adultes.

Il y a 40 autres secteurs fortement irradiés en Irak, mais Fallujah est LE PIRE DE TOUS.

Rien qu’avec ces résultats préliminaires, le Dr. Busby et son équipe en ont conclu que par rapport à Hiroshima et à Nagazaki, Fallujah était pire. Et je cite de Dr. Busby : « La situation dans Fallujah est effrayante et affreuse, c’est encore plus dangereux et pire qu’à Hiroshima... »

J’ai noté que ce sont des résultats préliminaires. Pourquoi ais-je noté cela ?

Parce que le Dr. Busby a été harcelé. Il a vu se réduire ses fonds pour la recherches, et des portes se sont fermées sous sous nez. Il a été menacé (comme l’ont été d’autres scientifiques qui ont conduit des études semblables dans les années 90 en Irak), abandonné par la communauté scientifique, attaqué — en raison de la nature de son travail sur l’Irak. Les implications politiques sont énormes et dangereuses pour les Etats-Unis et leurs seconds couteaux. Cela montre bien que la preuve scientifique que des crimes de guerre ont été commis se trouve vraiment ici à portée de main ...

En conséquence, la vie du Dr. Busby a été rendue très difficile. La publication sur les travaux de recherche pour lesquels il a énormément travaillé, a été envoyée au Lancet afin d’être soumise au comité scientifique de la revue. Le Lancet a retourné le projet d’article, disant ne pas avoir le temps de l’étudier. Des laboratoires ayant coopéré dans le passé pour examiner des échantillons les ont cette fois-ci retournés après avoir découvert que ces échantillons venaient d’Irak. Seuls 2 laboratoires sont disposés à examiner les mêmes échantillons pour trouver l’agent exact utilisé dans Fallujah - mais ils sont prêts à le faire uniquement à un prix tout à fait exorbitant à cause de la nature sensible de l’étude. Mais en raison du manque d’argent, le Dr. Busby attend les fonds nécessaires pour faire analyser une vingtaine d’échantillons provenant de Falluja et qu’il conserve soigneusement .

Questionné par Ahmad Mansour sur ce qui l’incitait à persévérer, quand on considère tous les obstacles formidables qu’il a été obligé de surmonter, sa réponse a été :

« Toute ma vie, j’ai cherché la vérité, je suis un chasseur de la vérité dans une jungle de mensonges. J’ai également des enfants. Les enfants sont non seulement notre futur, ils sont les porteurs des générations futures. Depuis 50 ans nous avons souillé la planète (avec les radiations) et nous faisons supporter cet héritage à nos enfants et petits enfants. Nous avons l’obligation pour les gens de Fallujah de découvrir la vérité »

Interrogé sur la façon dont il peut poursuivre ses travaux sans financement et face à des portes se fermant devant lui, il a répondu :

« Je compte sur la bonne volonté de personnes ici et là qui envoient de petites sommes d’argent, et je suis également un fermement persuadé que si la porte principale se ferme, il faut en ouvrir d’autres. Quand il y a une volonté, il y a toujours un chemin. »

Chapeaux bas devant vous ! Professeur Busby...

J’incite toutes les personnes lisant ce courrier, toutes les personnes de conscience, je pousse tous les Irakiens (réagissez ! pour l’amour de Dieu !) et tous les Arabes pour prendre contact avec le Dr. Busby et faire une donation afin que les échantillons provenant de Fallujah puissent être examinés et que la vérité puisse être découverte. Et je finirai ce courrier avec une dernière citation de ce grand homme dévoué :

« La vérité a des ailes qui ne peuvent être coupées. »

Je dois m’arrêter ici. C’est déjà le matin et je n’ai pas encore dormi. J’ai voulu transmettre tout cela au monde... La question que je vais garder avec moi — si jamais je peux fermer l’oeil — est la même question que celle que j’ai toujours posée depuis 2003 : « Pourquoi ? Qu’est-ce que le peuple irakien, qu’est-ce que les enfants irakiens vous ont fait pour mériter tout cela ? »

PS : Paola Pisi, rédactrice d’Uruknet a trouvé la vidéo de l’émission sur Youtube ; elle vient juste d’y être installée. Je ne sais pas comment elle a procédé car j’avais recherché cette vidéo pendant des heures. Merci Paola. Voici une autre personne dévouée à la Vérité. Si quelqu’un pouvait la traduire entièrement en anglais, j’en serai très heureuse. »

 

Juillet 2010 - ArabWomenBlues - Vous pouvez consulter cet article à :
http://arabwomanblues.blogspot.com/...
Traduction de l’anglais : Claude Zurbach

 

---------------------------------------------------------------------------------------------

 

Christopher Busby (né en 1945) est un Britannique scientifique et militant connu pour ses travaux sur les effets sanitaires des rayonnements ionisants. En plus de ses rendez-vous universitaire, il est le directeur de Green Audit, une agence de conseil en environnement, [1] et conseiller scientifique à l’intensité de rayonnement à faible campagne qu’il a créé en 1995. http://en.wikipedia.org/wiki/Christopher_Busby

 

http://www.cerrie.org/people/busby.php

 



75 réactions


  • tinga 26 juillet 2010 11:43

    Les bombes d’abord, la mort ensuite, telle est la stratégie occidentale, l’horreur exponentielle, article indispensable, merci à l’auteur. A rapprocher de l’excellent livre d’André Bouny sur l’agent orange utilisé au Vietnam et qui encore maintenant poursuit ses ravages, pour les militaires américains, les êtres humains des pays illégalement attaqués ne sont que des cobayes, et leurs agissements n’ont rien à envier aux nazis, ils font pire avec encore plus de lâcheté. 

    Cela montre à quel point il est vital que la version obscène des attentats du 911 défendue par nos politiques et médias soit renvoyée devant les tribunaux, les conséquences de notre soumission (nous on a pas des avions qui nous menacent, où des milices qui nous tuent si on essaie de l’ouvrir) sont effrayante pour les populations que nous voulons « démocratiser ». 

    • anti-oligarchie anti-oligarchie 26 juillet 2010 20:48

      Sans compter les 800 000 tonnes de bombes sur le Viet nam en 3 ans. Soit 2 fois plus de bombes que pendant toutes la 2de guerre mondiale,réunit dans toute l’Europe.

      Sans compter les 2 bombes atomiques sur population civile.

      J’espère qu’un tsunami géant rasera les usa de la carte.


  • Pyrathome pyralene 26 juillet 2010 12:09

    Fallujah est un crime contre l’humanité, avec emploi d’armes à UA , au phosphore et peut-être même de mini-nuke ( mini bombe nucléaire) , pas étonnant qu’ils veulent à tout prix cacher l’abominable vérité qui montrerait au monde entier l’effroyable réalité , les nazis n’auraient pas fait mieux en leur temps...
    Le monde entier doit connaitre l’ignominie du régime Bush en Irak et ailleurs, cette affaire doit sortir et exposer leur crimes immondes à la face de l’humanité..
    Merci de cet article édifiant, le meilleur du jour..


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 26 juillet 2010 20:52

      On pourrait rajouter à la longue liste, les VIRUS bactériologique contre l’Iran, utilisé par la marionnette des usa,Sadam Hussein.
      http://www.dailymotion.com/video/xceta6_saddam-hussein-petrole-dictature-et_news

      Ce fameux Sadam Hussein qui a déclaré la guerre, avec le soutient us contre l’Iran. Pour faire chuter la révolution islamique.


    • Redrogers 27 juillet 2010 11:34

      « VIRUS bacteriologique »

      C’est nouveau, ça vient de sortir...
      Un peu de rigueur ne fait pas de mal pour appuyer une argumentation ! Les faits sont déjà assez tragiques pour ne pas inventer des trucs comme ça.


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 27 juillet 2010 21:58

      Armes bactériologique, en effet.
      Si tu n’as retenus que ça du texte..
      Merci de ta participation quand meme.


  • ELCHETORIX 26 juillet 2010 12:58

    KHOMEINI avait raison , l’empire US est l’empire du diable , bush , kissinger , cheney , rumsfeld et bien d’autres doivent être jugés et punis pour avoir commanditer des crimes contre l’humanité en IRAK et ailleurs et depuis la guerre du vitnam !
    Honte à eux et ceux qui les soutiennent !
    RA .


    • Shaytan666 Shaytan666 26 juillet 2010 13:03

      Et oui, je suis rouge de honte. Vive le NWO  smiley


    • ELCHETORIX 26 juillet 2010 13:56

      Cest bien le « châtelin » , tu fais des progrès en reconnaissant tous ces méfaits , personnellement , tout va bien , mais vois-tu je pense à ce monde qui va être légué aux générations à venir , et immédiate !
      donc tézigue , tu fais parti de ces irresponsables qui ne pensnt qu’au moment présent , et quel exemple nous est donné par la société actuelle , et ce , partout sur cette planète !
      continue à te gaver et écouter lou lire ces merdias , et profites-en bien , j’ai comme une intuition que cela ne va pas durer ainsi , même et surtout pour les gens de ton espèce .
      RA .


    • Pyrathome pyralene 26 juillet 2010 14:41

  • fonzibrain fonzibrain 26 juillet 2010 14:30

    et après on veut arreter  Omar el-Béchir , tant que TOUS les occidentaux dégénérés faiseurs de guerres et de génocide ne seront pas arreté, nous n’avons pas à juger les autres.



    enlevons la poutre dans notre oeil.


    pauvres irakiens, c’est gravissime ce qu’ils vivent, et nous sommes responsables...


    • fonzibrain fonzibrain 26 juillet 2010 19:34

      lol


      j’écris souvent aux députés banane, pourquoi tuu parle alors que tu ne sais pas.

      ensuite, ce sont mles miens, des occidentaux qui ont massacré et massacre ces pauvres gens,, en plus nous,français avons user de l’UA lors de la preire guerre du golfe, donc, mon pays est bien responsable.

      je ne culpabilise personne, j’accuse, c’est pas pareil

  • LE CHAT LE CHAT 26 juillet 2010 14:56

    J’ai lu cet article hier en anglais et ai été horrifié , c’est pire encore que je ne pensais ! je savais que Fallujah était l’équivalent de Dresden et l’on y a massacré des dizaines de milliers de civils innocents , mais je ne savais pas que les armes nucléaires y avaient été massivement utilisées !
    c’est une honte et c’est surement pour cela que G.W.Bush a fait le nécessaire pour que les militaires américains ne puissent pas être jugés par la cour pénale internationale pour leurs crimes de guerre !
    le pire est que ces gens qui on enquêté à Fallujah sont considérés par les fantoches du pouvoir et les troupes d’occupation américaines comme des soutiens aux terroristes , alors qu’ils ne font que de lever un coin du voile sur toutes les atrocités commises en Irak !


  • SEPH 26 juillet 2010 15:06
    MEMES CAUSES ( se sont les mêmes armes utilisées en Irak et à Gaza), MEMES EFFETS :  les malformations à la naissance en augmentation à Gaza

    mercredi 3 février 2010 - 06h:14

    Maysaa Jarour


    Bien qu’israël ait interrompu son « Opération « Cast Lead » fin Janvier 2009, ses effets sont encore apparents et se feront encore sentir pendant les décennies à venir.

    Photo : Palestine Telegraph

    Des médecins de la ville de Gaza font état d’une augmentation alarmante des malformations congénitales chez les femmes ayant été exposées au phosphore blanc et à d’autres produits chimiques utilisées dans les armes israéliennes.

    Dalal Al-Agh, une femme habitant le quartier Al-Tofah dans la ville de Gaza, a récemment donné naissance à un bébé malformé à l’hôpital Al-Shifa. Le nourrisson a des difficultés à respirer, ses bras sont trop courts, et ses pieds et son nez sont plats. Il pèse à peine quatre livres et il a été pris en charge par l’unité néonatale de soins intensifs.

    Les médecins ont observé que la mère du nourrisson malformé vivait dans le quartier d’Al-Tofah dans Gaza, lequel a été attaqué par les Israéliens avec des bombes au phosphore blanc pendant la dernière guerre. Ils en déduisent que les défauts à la naissance sont la conséquence directe de l’exposition à ce produit chimique, qui selon les groupes de défense des droits humains, ne devraient pas être utilisés dans des zones densément peuplées de civils.

    Le docteur Thabet Al-Masri, chef du Département des soins intensifs néonatals à Al-Shifa, a fourni les statistiques de son unité, montrant une augmentation des malformations congénitales depuis l’invasion israélienne de l’an dernier. Malheureusement, il n’existe pas de statistiques disponibles pour l’ensemble des hôpitaux de la bande de Gaza ou même de la ville de Gaza, a-t-il ajouté.

    Environ 40 000 bébés naissent chaque année dans la bande de Gaza, dont 12 à 13 000 voient le jour à l’hôpital Al-Shifa.

    Le tableau ci-dessous montre le pourcentage d’enfants nés à Al-Shifa avec des malformations congénitales au cours de la période Juillet-Septembre 2009, comparé à 2008. De toute évidence, il y a eu une augmentation des malformations :

    Juillet-août 2008 : 0,7 %
    Septembre 2008 : 0,8 %

    Juillet 2009 : 1 %
    Août 2009 : 1,2 %
    Septembre 2009 : 1,2 %

    Le nombre d’enfants malformés morts dans les services de soins intensifs a également sensiblement augmenté de 2008 à 2009.

    En ce qui concerne les raisons de cette augmentation des anomalies congénitales chez les nourrissons de Gaza, le Dr Thabet accusent des agents à la fois à la fois génétiques et environnementaux. Outre l’exposition de la mère au phosphore blanc pendant les premiers mois de la grossesse, d’autres facteurs environnementaux comprennent les radiations et les gaz utilisés dans les armes employées par Israël dans sa guerre contre Gaza.

    Un des enfants difformes, dont le nom n’a pas été divulgué, a quitté les soins intensifs après une opération chirurgicale, mais il y est ensuite retourné en raison d’un dysfonctionnement respiratoire.

    En Décembre, l’association Al Dameer de défense des droits de l’homme a publié un document intitulé : « La santé et les problèmes environnementaux dans la bande de Gaza conduisent à une augmentation du nombre de bébés nés avec des malformations congénitales, à des avortements et à des maladies cancéreuses dues à l’utilisation par l’armée israélienne de produits radioactifs et de matières toxiques au cours de sa dernière offensive contre le territoire. »

    Montrant la forte augmentation des malformations à la naissance, le document conclut qu’Israël est responsable d’une catastrophe écologique et sanitaire dans la Bande de Gaza.

    Selon un responsable au ministère de la Santé à Gaza, une étude sera lancée prochainement pour analyser l’augmentation des défauts à la naissance à partir de 2005 (année où les premières données sont disponibles) jusqu’à 2009, juste après la dernière guerre israélienne contre Gaza. Il a ajouté que les résultats de la recherche pourraient être publiés d’ici la fin février.


    1° février 2010 - The Palestine Telegraph - Vous pouvez consulter cet article à :
    http://www.paltelegraph.com/palesti...
    Traduction : Info-Palestine.net



    • Pyrathome pyralene 26 juillet 2010 15:10

      Regardez ça, vient juste de sortir.....une bombe !!


    • armand armand 26 juillet 2010 18:54

      Comme la bande de Gaza, contrairement à toute logique, affiche un des taux de natalité les plus élevés au monde, pas surprenant que dans ces conditions il y ait des malformations. Cela fait toujours un réservoir potentiel de « martyrs » pour le Hamas...


    • Lord WTF ! F.F Von F.S A.K.A Long Wurst Franz 26 juillet 2010 18:59


      Herr Armand,

      sur la démographie palestienne, et donc Gaza : nous avons assister à une vaste manipulation autant côté israélien que côté palestinien jouant tous deux selon les besoins de la propagande sur le concept bombe démographique : or il s’avère qu’il y a un gap de 1 million à 1.5 millions entre les chiffres couramment utilisés par les pro-sionistes ou pro-palestiniens et la réalité démographique.

      il n’y pas au final de bombe démographique palestinienne : le bureau des statistiques israélien l’a déjà confirmé depuis quelque temps : de fait pas de déferlante palestinienne/arabe intra-muros ou extra-muros pour Israël : les Juifs resteront majoritaires même avec une diminution sensible des aliyah...serait plus problématique un accroissement des reverse-aliyah mais encore avec un socle de population stable : la situation ne connaitra pas de déséquilibre plus favorable envers les uns ou les autres.


    • Lord WTF ! F.F Von F.S A.K.A Long Wurst Franz 26 juillet 2010 19:11

      Projection Israël :

      pour 2020 : Juifs 77% Arabes 23% 

      pour 2050 : Juifs 74% Arabes 26%

      Projection Israël/Gaza+Cisjordanie :

      2020 : Israël 59% Gaza+Cisjordanie 41% 

      2050 : Israël 55% Gaza+Cisjordanie 45%

      Nous sommes loin de quelque bombe démographique arabo-musulmane.

      Source Israeli Central Bureau of Statistics


    • armand armand 26 juillet 2010 19:15

      Herr Franz,

      Merci du correctif.
      Vous m’en bouchez un coin. Il me semblait que la moyenne par famille gazaouie était entre 7 et 8 enfants.
      Ou bien ces chiffres s’égalisent du fait de la natalité tout aussi pléthorique des juifs orthodoxes ?

      Je constate en tout cas que vous êtes un puits de science !


    • Lord WTF ! F.F Von F.S A.K.A Long Wurst Franz 26 juillet 2010 19:33


      Herr Armand,


      Difficile d’avoir une moyenne sur le nombre d’enfants par famille gazaouie : mais votre estimation autour de 7/8 enfants me semble bien trop haute : il faut ici rappeler qu’en dépit de la situation de conflit permanent : les Palestiniens sont en moyenne plus éduqués que les autres populations arabes voisines et cela même à Gaza : de fait cela impacte bien entendu la démographie : plus le niveau d’éducation est élevé : moins d’enfants au final par famille…Soit.

       

      Disons que la progression démographique à Gaza a bénéficié de l’apport constant pendant des décennies de nouveaux réfugiés : cela explique plus la densité actuelle qu’un quelconque syndrôme de la poule pondeuse gazaouie : à vrai dire si l’on compare la progression entre Gaza ou la Cisjordanie elle est du même ordre depuis les années 70 : à vrai dire nous avons progression démographique quasi parallèle : pas de spécificité gazaouie en dehors de l’apport antérieur de réfugiés.

       

      Pour Israël, possible en effet que les familles orthodoxes contribuent ainsi que les aliyah, mais en définitif : entre les deux populations arabe/juive : pas de grande différence à partir du moment où les populations se stabilisent (i.e. : fin des grands mouvements de réfugiés palestiniens hors Israël/Palestine) : nous restons toujours dans les mêmes eaux : pour Israël intra-muros :

       

      depuis les années 80 nous sommes autour de 80% Juifs/ 20% Arabes : avec quelques hauts et bas mais jamais de grand écart. Seule la période atour de 47 et donc avec l’afflux de population juive conséquent montre un maximum aux alentours de 86%...

       

      Entre Israël/Palestine : l’évolution tend vers un 50/50 : le seul écart à nouveau étant à lier au  conflit puisque le rapport se voit largement favorable dans les années 60/70 pour Israël avec une pointe à 71% (vague de réfugiés palestiniens hors Palestine/Israël) alors que dans les années 60 nous étions à 58 % et dans les années 50 à 50%. (ici, données approximatives).

       

      Au final : nous sommes face à une situation démographique assez équilibrée : le problème n’est définitivement pas démographique.

       


  • Ronald Thatcher rienafoutiste 26 juillet 2010 15:26

    merci, à chirac et villepin, de ne pas avoir entraîné la France dans cette horrible mascarade... malheureusement un nain posteur c’est dépéché de contrefaire en jettant la France dans les bras de l’otan... qui se ressemble s’assemble !


  • Elisa 26 juillet 2010 15:37

    N’oublions pas que la guerre d’Irak est un fait de terrorisme international puisque le casus-belli des armes de destruction massive était pure invention de la Maison Blanche. Les US sont donc doublement criminels et cet article en est la sinistre preuve.


    • armand armand 26 juillet 2010 18:56

      La nature et les crimes du régime de Saddam Hussein étaient suffisamment graves pour justifier son renversement. L’idiotie criminelle réside plutôt dans la manière dont les Etats-Unis ont mené l’opération.


    • armand armand 27 juillet 2010 09:37

      Perséus,

      Je ne crois pas à la force des peuples à renverser des dictatures - encore rapport à l’incroyable concentration d’armement létal dont dispose nt les Etats.
      Ou alors grâce à une approfondissement des contradictions internes, un processus très lent. Si les USA s’était contentés d’un petit coup de pouce pour renverser Saddam et le remplacer par un général plus présentable, au lieu de prétendre, par hybris extrême, remodeler une des sociétés les plus tribales et les plus violentes du Proche Orient, le tour aurait été joué.


    • Elisa 27 juillet 2010 12:47

      @ Armand

      Remplacez Sadam HUSSEIN par Bush et Obama et votre remarque est encore plus justifiée.


  • Aafrit Aafrit 26 juillet 2010 17:25

    Je les vomis ces gens là qui au nom de liberté ou je ne sais plus quoi commèttent des horreurs tout comme je vomis ces extrémistes barbus déstructeurs qui tuent un viellard, qui était là pour construire, au nom de je ne ché plus quoi.
    Je vomis aussi ceux qui massacrent des humanitaires dans les hautes mers et affament toute une population au nom de la « sécurité de leurs pays », je vomis ceux qui porte un regard sur ce monde usant de ces dichotomies : bon/ mauvais, croyant/impie afin de se donner une légitimté d’abord, une raison pour le deuxième coup et enfin le droit de combattre l’autre et l’exterminer.

    Ce monde m’attriste, il me fait que manger toutes sortes de menus que je déteste : atrocités par ci, tueries par là, injustices par là-bas, extrémisme partout...les uns se nourrissent des autres, les uns donnent à manger aux autres et l’ambiance va bon enfant..

    D’où mes nausées...


  • furio furio 26 juillet 2010 17:27

    On savait que les états-uniens avaient rasé la ville de fallujah ! incapables de prendre d’assaut ce bastion, ils ont purement et simplement déversé des tonnes de bombes, sales, de destructions massives, etc..
    Ensuite ils ont passé la ville au phosphore, et ont fait donner les bulldozzers et la chaux vive pour camoufler leur crime contre l’humanité.
    Les SS ne faisaient rien de mieux !

    Le black out n’a eu qu’un seul but camoufler l’horrible réalité de fallujah et des autres villes.
    Dans l’étude de la pyramide des âges on constatera...... un trou ! D’un million de personnes vraisemblablement.
    En cause les états-uniens et les coalisés, les journalistes qui ont fermé les yeux, et les pays « amis » qui ont laissé les corridors aériens ouverts pour le transport des bombes sales.

    C’est exactement la même méthode qui permet aux israéliens de camoufler avec le « blocus » de Gaza, les crimes odieux dont ils se sont rendus coupables sur une population sans défense !!




    • Pyrathome pyralene 26 juillet 2010 18:46

      Ils ont fait la même chose en Afghanistan.....mais , il se pourrait bien que le vent tourne , ils vont bientôt être mis devant les faits accomplis, leurs crimes vont être étalés au grand jour !!..


    • armand armand 26 juillet 2010 18:50

      Rien de pire que ce que les alliés ont fait aux villes allemandes - ou françaises - pendant la dernière guerre mondiale.
      Quant aux thuriféraires des ordures sanguinaires d’en face qui ne commettent pas de bavures car ils ont érigé le crime permanent en règle de conduite, ils peuvent hurler tant qu’ils veulent, bien à l’abri derrière leurs claviers.


    • sophie 26 juillet 2010 20:01

      sacré armand, té un camarade , mais bon les exactions des armées alliées au viet nam et Algérie ne sont plus à démontrer, désolée


    • armand armand 26 juillet 2010 20:38

      Et les exactions des Vietcongs.... Et des fellaghas ?

      Vous croyez à une guerre de bisounours ?


    • SEPH 27 juillet 2010 15:18

      Résister à l’envahisseur (France et USA dans ce cas) n’est pas la même chose que de massacrer des populations civils qui sont chez elles. Et ceci quels qu’en soient les prétextes pour les envahir.

      ne confondez pas les agresseurs et les agressés qui sont dans leurs droits de se défendre.


    • armand armand 27 juillet 2010 19:07

      On pourrait tout autant dire que le régime des talibans, contrôlé par l’ISI et alimenté en milliers de combattants du djihad international, n’avait rien d’un gouvernement national.
      Au départ, l’appui des alliés avait pour but d’aider l’Alliance du Nord à remporter la victoire.
      Et vous oubliez aussi que pour un Hazara, un OUzbek ou un Tadjik, la tyrannie des Pachetounes est également une tyrannie « du dehors ».


  • lavalle lavalle 26 juillet 2010 19:16

    ah ! c ’ est beau , c’ estl ’ homme , mais là je me le demande tout de même si ils sont des hommes !


  • armand armand 26 juillet 2010 19:22

    Ce que les défenseurs attitrés de tous les mouvements extrémistes pour peu qu’ils soient anti-américains ne veulent pas reconnaître, c’est que toutes les armées du monde sont équipées d’obus toxiques dont les effets à plus ou moins long terme sont dommageables aux survivants.
    Alors soyez logiques dans ces cas là et déclarez que vous êtes contre toute guerre. Mais que faire alors des organisations tout aussi meurtrières que vous défendez obstinément ? Elles ne répugneraient certainement pas à la guerre bactériologique et autre facéties du même genre.

    Je vous offre une piste de plus pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Environ 90% (au moins) des vêtements commercialisés dans le monde sont toxiques du fait des teintures utilisées. Toxiques pour ceux qui les portent, et surtout meurtriers pour les centaines de milliers d’ouvriers qui sont obligés de travailler dans des conditions d’empoisonnement permanent.
    Alors...


    • Amelia Amelia 26 juillet 2010 20:26

      Ce que les défenseurs attitrés de tous les mouvements extrémistes pour peu qu’ils soient anti-américains ne veulent pas reconnaître, c’est que toutes les armées du monde sont équipées d’obus toxiques dont les effets à plus ou moins long terme sont dommageables aux survivants.

      = Dédouaner le pays incriminé (Les USA), en suggérant, l’air de rien, une complicité partagée par l’ensemble des armées du monde possédant des obus toxiques... Le commentaire tente insidieusement de faire passer le message suivant : En utilisant ses obus toxiques l’armée américaine n’est pas plus condamnable que les armées qui en sont équipées. Vous voyez la manipulation sournoise ? Mettre sur un pied d’égalité, la possession (par les autres) et l’utilisation (par les USA) d’obus toxiques... 

      Je vous offre une piste de plus pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Environ 90% (au moins) des vêtements commercialisés dans le monde sont toxiques du fait des teintures utilisées. 
       
      = Faire diversion 
       

    • armand armand 26 juillet 2010 20:35

      Ma pauvre,
      rien de sournois. Simplement l’affirmation d’un fait. On pourrait tout aussi bien soutenir que ceux qui incriminent sans cesse les USA à cause des bavures font diversion par rapport aux exactions des islamistes radicaux, aux massacres perpétrés par les talibans, et ainsi de suite.
      Comme le débile profond c-dessus qui voit une manière d’exonérer le tyran du Soudan, responsable direct de la mort de 300 000 personnes au Darfour.

      Je répète - l’armement moderne est toxique, meurtrier, et s’il est plus précis qu’avant, ses effets sont infiniment plus durables.
      Alors désarmons les armées - mais que Messieurs les terroristes commencent...


    • armand armand 26 juillet 2010 20:37

      N’importe quoi
      Mais les pathologies dont souffrent les ouvriers chinois ou indiens chargés de vieillir artificiellement les jeans sont largement aussi inquiétantes que les sequelles des obus à uranium enrichi.


    • Amelia Amelia 26 juillet 2010 21:04

      Ok, d’accord, je retire sournois. Mais je maintiens que vous dédouanez insidieusement les USA vis-à-vis du massacre de Fallujah et vous essayez ensuite de faire diversion. 
       


    • Pyrathome pyralene 26 juillet 2010 21:16

      Cela vaut-il le coup de répondre à cet Armand ? non, il a l’habitude de l’enfumage et des sophismes ignobles , c’est un personnage abject et sournois !


    • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 21:43

      Remarquez que en régime capitaliste, il n’y a pas de petites économies. Aussi les obus ne sont pas en uranium, mais en uranium appauvri. Salauds de capitalistes.


    • jaja jaja 26 juillet 2010 21:47

      Uranium appauvri, travailleurs appauvris si je comprends bien il n’y a que les capitalistes qui se gobergent dans ce système... smiley


    • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 21:51

      Ben oui, le capitalisme est écologique. Mais bon je n’ai pas suivi le fil, je ne voudrais pas déranger.

       smiley


    • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 21:57

      Ah, au fait, dans les bouquins d’histoire, j’ai beaucoup aimé : « Nos ancêtres les Gaulois » ; « La France Universelle » ; « L’avancée inéluctables des droizakis » ; « Capitalisme et domination phallocratique ».
      Des musts.


    • Amelia Amelia 26 juillet 2010 22:07

      Alors désarmons les armées - mais que Messieurs les terroristes commencent...

      Vous savez très bien que des pays comme Les USA et Israël misent tout sur leur armée et leur industrie de l’armement. Ils ont besoin d’ennemis pour continuer sur cette voie... S’il n’y avait pas de menace terroriste assez pesante, ils la créeraient [ils le font à l’occasion, non ?] pour s’assurer une « war on terror » sans fin. En y ajoutant quelques pays diabolisés - « Axis of evil » - la boucle est bouclée, l’état de guerre est permanent, l’armée (et les mercenaires) et l’industrie de l’armement sont sollicitées et soutenues plus que jamais... 
       

    • armand armand 26 juillet 2010 23:02

      pyralène,

      Quand tu voudras m’adresser des injures, prends rendez-vous et fais le en personne. C’est beaucoup plus drôle.


    • armand armand 26 juillet 2010 23:05

      Perséus,

      Le défaitisme, l’obstination à penser que les totalitaires peuvent s’amender, que ce ne sont pas eux les coupables mais nos démocraties imparfaites, que de toute façon aucune cause ne vaut la peine qu’on se batte pour elle (tout en se montrant plein de mansuétude pour ceux qui nous vomissent)...
      Oui mon cher, cette tendance que vous illustrez fort bien est née du traumatisme de 14-18, et elle a encore de beaux restes.


    • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 23:07

      Cette tendance s’appelle le pacifisme, principal fourrier de la Collaboration.


    • armand armand 26 juillet 2010 23:09

      Amelia,

      Les deux phénomènes se nourrissent - la défense, depuis 150 ans, est désormais une véritable industrie, qui finit par suivre sa propre logique, je vous l’accorde. Mais cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas nécessaire. L’essor de l’industrie de l’armement U.S. est né de son intervention dans la guerre de 40. Israël, de son côté, et quelles que soient les raisons qu’on accorde à ses adversaires, a eu à se défendre contre une attaque militaire massive.


    • armand armand 27 juillet 2010 09:32

      Perséus,

      Ma réplique, caricaturale sans doute, était à la mesure de la caricature que vous brossez de mes prises de position.

      Je ne vous contredirai pas sur l’illégalité de l’invasion de l’Irak. Personnellement, si vous voulez savoir, je serais favorable à une enquête aux USA, avec des poursuites à la clé contre la clique Bush. Mais il ne faut pas rêver. Des noyaux durs de fanatiques, dont certains au Congès, menacent déjà d’« impeachment » Obama rien que parce qu’il ose aller à l’encontre de la sacro-sainte libre entreprise en sanctionnant BP !!! Alors vous imaginez, lui qui a toujours manifesté son opposition à la guerre en Irak, s’il s’en prenait à son prédécesseur.
      Mais les faits sont là, un nouvel Irak est né, marqué notamment par la balkanisation ethnique. Mais fallait-il rappeler que l’Irak était lui aussi une fabrication colonialiste ?
      Les bouleversements les plus récents ont fait retrouver à différents pays leurs structures d’origine - la Yougoslavie, d’abord, l’Irak sans doute, l’Afghanistan peut-être. Tous ces pays ne devaient leur unité qu’à l’autoritarisme d’un groupe dominant ou d’une dynastie.

      Par contre, il existe une menace salafiste qui est déjà à l’oeuvre en Irak, s’en prenant notamment aux chiites en permanence ; une même fraternité idéologique les relie aux talibans ainsi qu’à certains centres de pouvoir au Pakistan voir même en Arabie séoudite.
      Quand je parle de défaitisme, je parle spécifiquement de l’Afghanistan, qui aurait dû être l’unique souci des USA. Une évacuation en catastrophe des forces de l’OTAN provoquerait un effet d’aubaine inouïe pour les mouvances salafistes partout dans le monde. Et d’abord au Pakistan, où l’on assisterait dans un deuxième temps à un conflit, larvé ou ouvert, avec l’Inde.
      Je ne pense pas que vous le souhaitiez.


  • birdy 26 juillet 2010 21:56

    Les même hypocrites qui parlaient de pastis lors de l’article sur le massacre des infidèles au « pays des purs » sortent ici les mouchoirs pour pleurer.


    Usons des mêmes fourberies d’aladin : Bon patron remettez moi un petit bloody mary ! 

    Puis pour faire comme eux bonne mesure ajoutons, les insultes à l’auteur coupable de délit de journalisme caractérisé : Raciste ! Fasciste ! Islamiste ! 

  • SEPH 26 juillet 2010 22:20

    MEMES CAUSES, MEMES EFFETS :

    LA MORT AU RALENTI A GAZA APRES LES BOMBARDEMENTS DE L’OPERATION « Plomb Durci » ,en janvier 2009 , PAR ISRAEL


    « S’exprimant pour le quotidien libanais arabophone AsSafir, D. Paola Manduca, spécialiste en génétique à l’Université de Gênes, et chercheur au sein de l’équipe, révèle que les conclusions de cette études ont été possibles grâce à une comparaison faite entre des échantillons du sol prélevés par le groupe italien avec ceux prélevés sur 170 sites en 2005 par un groupe allemand : "ce qui nous a fourni une référence, et nous a permis de constater l’augmentation significative de la concentration de métaux lourds, qui ne se trouvaient pas dans le passé, ce qui signifie que la source en est les missiles israéliens", a-t-elle précisé.

    L’équipe a analysé des échantillons provenant de quatre cratères laissés par les obus : deux perpétrés à Beit Hanoune et au camp de Jabalia par des attaques israéliennes en Juillet 2006, et deux lors par la récente guerre en Janvier 2009 dans le quartier de Touffaha à la périphérie de la ville de Gaza.

    Selon Manduca, "des différences ont été perçu dans l’analyse de chaque trou, ce qui signifie qu’il existe différents types de missiles qui causent les trous".

    "Mais le plus important est que c’est aussi la première fois que l’on observe de la molybdène, qui est un élément que l’on retrouve très rarement dans les sols. Il a été trouvé dans tous les cratères à une concentration très élevée (0,1 à 12 ppm), dépassant le taux normal de 25 à 3000 fois" fait remarquer l’experte.

    Ce métal est très toxique pour les spermatozoïdes, et peut nuire à la fécondité et aux embryons.

    L’équipe a également analysé des échantillons de la poudre prise de l’intérieur de l’un des obus de phosphore, qui a explosé près d’un hôpital en Janvier 2009. Elle a constaté qu’elle contient de l’aluminium en grande concentration (218000-524000 ppm), du molybdène (de 125 à 200 fois plus que la normale), d’altangostin (jusqu’à 41 fois plus que la normale) et du mercure (jusqu’à 160 fois plus que la normale).

    Toujours d’après Manduca, le danger est que ces métaux, en particulier l’aluminium et le mercure, peuvent pénétrer dans l’organisme, par la peau pour parvenir jusqu’aux organes, voire à l’embryon dans l’utérus, entraînant des déformations. Elle rappelle que ceci s’est passé à Falloujah en Irak, où différents rapports ont constaté une croissance du cancer et des malformations chez les enfants, après le bombardement américain dont elle a fait l’objet en 2005. En outre, ces métaux peuvent également contaminer les aliments et empoisonner les corps ultérieurement.

    La situation s’annonce d’autant plus préoccupante sur le taux de pollution, ce sont quelques 3500 missiles au phosphore qui ont été jetés dans la bande de Gaza. "Certaines d’entre eux explosaient dans l’air avant d’atteindre le sol, ce qui signifie que les métaux ont été propulsés sur une grande surface" appréhende l’experte italienne.

    Avec un tel diagnostic effrayant, il faut croire que cette Plomb durci n’a jamais pris fin. À moyen et long terme, le nombre des victimes devra dépasser de loin les 1400 recensés. Avant de taire sa machine de guerre infernale dans la Bande de Gaza, Israël s’est bien gardé d’y semer la mort au ralenti. ». Pour lire le rapport complet : le site http://www.newweapons.org

    http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7829




    • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 22:26

      La mort au ralenti ? J’achète.

      Brassens ne disait-il pas : mourir, d’accord, mais de mort lente.

      Parfait, faute d’éternité.


    • JL JL 26 juillet 2010 22:29

      Pff ! quelle inculture, péripate.

      Brassens disait : « mourir pour des idées, d’accord, mais de mort lente ».


    • SEPH 26 juillet 2010 22:41

      Le problème est que les USA et Israêl n’ont pas demandé l’avis des Irakiens et des Gazaouis.

      Mettez vous à leur place !!



    • birdy 26 juillet 2010 23:01

      Un professeur tournesol aurait retrouvé pour la première fois « de la molybdène » ?

      Je connais LE molybdène qui est un élément chimique, de symbole Mo et de numéro atomique 42, mais de la molybdène je ne connais pas. 

      Et puis pour la première fois, je ne comprend pas très bien puisque le molybdène est employé quasi partout pour durcir et rendre inoxydable les métaux et qu’il est même utilisé pour les alliages dentaires.

      Donc ne vous faites pas installer une couronne de peur de vous retrouver stérile selon l’avis du professeur tournesol. 

    • armand armand 26 juillet 2010 23:11

      Seph,

      Ils n’ont pas demandé aux Gazaouis non plus de les assaillir à coups de roquettes ni d’attaquer leurs patrouilles après que Gaza ait été évacué. Ni de porter au pouvoir un mouvement totalitaire et terroriste.


    • SEPH 27 juillet 2010 14:46

      @ Armand

      Un peu d’histoire : avant l’opération « Plomb Durci » Israël avait conclu une trêve , mi 2008, avec le Hamas.
      Cette trêve a été rompu de façon unilatérale par Israël en assassinant des membres du Hamas, d’où la reprise en décembre 2008 de tirs de roquettes artisanales par les Palestiniens.

      La Guerre de Gaza appelée opération « Plomb Durci », est une opération militaire israélienne dans la Bande de Gaza, qui débuta le samedi 27 décembre à 11 h 30 du matin UTC+2 (9 h 30 du matin UTC) caractérisée par des raids et bombardements aériens suivis par une offensive terrestre lancée le 3 janvier 2009 vers 19 heures 30 (heure normale d’Europe centrale) L’objectif déclaré des Israéliens était de mettre fin aux tirs de roquettes .

      Le dimanche 18 janvier au matin, un cessez-le-feu est décidé par le gouvernement israélien, qui dit avoir atteint son objectif. Quelques heures plus tard, le Hamas annonce à son tour un cessez-le-feu d’une semaine afin de laisser le temps aux forces israéliennes de quitter la Bande de Gaza et d’ouvrir les points de passage pour l’aide humanitaire et les produits de première nécessité, mais Israël dit que le retrait se fera sans prendre en compte ce délai ; d’après des responsables israéliens, toutes les troupes israéliennes ont quitté le territoire palestinien dès le 21 janvier.

      Cette opération militaire a suscité une large réprobation dans l’opinion internationale, en raison du caractère jugé disproportionné de la riposte israélienne, du nombre de victimes civiles parmi les Palestiniens, et de l’utilisation par l’armée israélienne d’armes dont l’usage est restreint ou interdit par le droit international humanitaire.

      Le bilan est de 14 morts israéliens contre 1400 morts Palestiniens. Auquel il faut ajouter la destructions des hôpitaux, des écoles, des stocks de nourritures certains appartenant à l’ONU,... ;

        • En vérité pour c’est un déluge de feu sur la ville de Gaza et ses environs qui c’est abattu faisant non seulement 1400 morts dont beaucoup de civils, mais des milliers de blessés (en majorité des enfants et des femmes) dans toute la bande de Gaza : des jeunes amputés de guerre, des mères gravement brûlées par les bombes au phosphore, un nombre incalculable de Palestiniens confrontés à des troubles psychologiques.

          De plus, cette agression a semé une mort lente sur toute la population palestinienne. En effet, l’offensive israélienne Plomb durci menée a empoisonné la Bande de Gaza. C’est la conclusion d’un rapport effectué par le groupe « chercheurs sur les armes nouvelles » formé de scientifiques et de médecins siégeant en Italie. Ce rapport repose sur une analyse d’un nombre de cratères laissés par des obus israéliens. Ils montrent des concentrations élevées de métaux lourds, tels que le mercure, le cadmium, le cobalt et le molybdène. Ces métaux, qui provoquent des tumeurs, et des problèmes de fertilité chez les adultes, peuvent aussi entraîner de graves déformations chez les nouveau-nés ainsi que des maladies héréditaires.


      • En résumé, aujourd’hui c’est un peuple sans terre,qui est enfermé dans une prison à ciel ouvert et qu’Israël veut affamer par un blocus contraire au droit international.

  • armand armand 26 juillet 2010 23:19

    Encore une fois, je préférerais de loin, pour ma pat, qu’on en revienne à la technologie militaire des années 1860 - aux USA entre 1861 et 1865 617 000 soldats morts, mais rien qu’une poignée de civils. Et la terre qui se remettait très vite des trous d’obus.
    De nos jours, ce sont moins de soldats de tués que dans une escarmouche en 1916, mais des milliers de civils d’esquintés et des milliers d’autres de contaminés.

    Et vous avez oublié un point important aussi - l’emploi de l’uranium appauvri contamine aussi les soldats (mais je vous l’accorde, ils sont volontaires...)

    Mais ce n’est pas possible, et chaque guerre est obligatoirement menée avec les armes les plus performantes, au risque de la perdre.

    Et vous pouvez être sûr qu’indépendamment de tout jugement sur la nocivité inhumaine des talibans (les Afghans sont en majorité contre la présence de troupes étrangères, ils sont également en grande majorité contre le retour des talibans au pouvoir), si les radicaux prennent le pouvoir en Afgha, on peut tabler sur un conflit majeur entre l’Inde et le Pakistan dans la foulée. Un vrai conflit nucléaire, comme il n’en a jamais eu.


    • Shaytan666 Shaytan666 27 juillet 2010 10:02

      Je pense que c’est Coluche qui disait :
      Lors de la guerre 14-18, il y a eu 1 civil tué pour 10 militaires
      Lors de la guerre 39-45, il y a eu 1 civil pour 1 militaire
      Engagez vous donc, car lors de la prochaine les seuls survivants seront les miltaires  smiley


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 juillet 2010 00:06

    Bonjour,

    très peu de compassion pour certains, même après le spectacle insoutenable des enfants martyrs innocents. Personne n’est prêt à donner tout son temps pour empêcher la prochaine guerre en Iran. Qu’est ce qui peut bien animer l’humain pour qu’il soit à ce point blasé devant la souffrance infinie. Serait ce qu’il est déjà entièrement formaté pour accepter résigné le suite qui vient fatalement.

    " Les informations données par le gouvernement des États unis, en réponse à nos questions, indiquaient qu’il n’y aurait aucun risques. Ils affirmaient qu’il n’y aurait pas de suspension dans l’air, que les oxydes seraient tellement lourds qu’on ne risquait pas de les respirer, Neuf de mes collègues sont morts.

    Çà c’est le trou formé dans un tank par un obus de 120mm. En entrant dans le char nous avons soulevé un nuage d’oxyde d’uranium, ce qui prouve que l’uranium appauvri peut être inhalé.

    On a découvert que j’étais aussi atteint par l’uranium appauvri. Çà c’est les bouts qu’on a retrouvé dans mon paquetage, il sont toujours radioactifs. J’ai aussi des cloques sur les mains et sur les pieds, j’ai un fils de trois ans qui est né après la guerre, il en a aussi. Ils disent que c’est dû au stress post-traumatique. Çà c’est leur grand truc. Mais moi je marche pas. Quand j’ai su que j’avais une tumeur, le département des vétérans n’a rien voulu faire. Ils ont fini par me faire une biopsie. J’ai demandé à ce que les résultats soient envoyés à une université indépendante et privée, là, ils ont refusé. Je ne crois pas qu’ils font de vraies recherches là dessus, je pense ...que ça cache quelque chose...

    Il n’y a pas que les vétérans qui se plaignent, des médecins racontent aujourd’hui les pressions qu’on leur a fait subir pour taire la vérité. L’un d’eux, le professeur Durakovic, spécialiste en médecine nucléaire, colonel expert de l’armée, a été le premier à découvrir la présence dans les urines d’uranium appauvri dès 1991. Très vite, après avoir inspecté mes patients, j’ai reçu des lettres des coups de fils et des convocations me demandant de cesser mon enquête. Lorsque j’ai rappelé aux autorités que j’étais mandaté par le gouvernement des EU pour m’occuper des vétérans malades, on m’a répondu que mes recherches ne seraient plus financées et que dans mon propre intérêt et dans l’intérêt de ma carrière, je ferais mieux d’interrompre immédiatement mes travaux...

    Le professeur Gunther, lui a retrouvé des balles en Irak, son histoire est étonnante. J’ai emporté quelques balles et douilles pour les faire analyser à l’université de Berlin. Ils m’ont dit, cette balle est fortement toxique et radioactive. Où l’avez vous trouvé ? Quand je suis arrivé le lundi suivant, j’étais attendu par une foule de policiers. Ils avaient l’intention de m’arrêter pour détention de substance radioactive. Le professeur s’est retrouvé en prison deux mois puis condamné.

    J’aime bien ce type, Vincent Reynouart, il me rappelle un peu Albert Dupontel et même Laurent Gamelon...j’aime bien quand il dit « Ouais, mais on s’en fout c’est des arabes ! »

    Extrait de conférence de Vincent Reynouart. lien : 

    http://webrunner.kazeo.com/IRAK/La-mort-en-poussiere,a1959475.html

    Ceci dit, quel formidable réservoir d’étude pour les recherches médicales qui va trouver là la raison de leur plus formidable plan de vaccination contre la radioactivité ambiante...

    MEDICARMÉE, est notre avenir à tous  ! merci médicarmée.


    • Shaytan666 Shaytan666 27 juillet 2010 10:06

      Moi également. Il y a quelques années est passé sur FR3 une très bonne émission qui expliquait le comment faire dire n’importe quoi à des images.


    • SEPH 27 juillet 2010 11:09

      L’utilisation d’armes de guerres interdites par les USA et l’Israël est incontestable d’après de très nombreux observateurs de différentes nationalités. Ce sont des crimes de guerre sur les populations civiles qui doivent-être punis au même titre que tous les autres.
      Pourquoi certains pays peuvent se permettre n’importe quoi, même le pire ?

      Le respect de l’humanité devrait être la priorité de tout à chacun.


    • armand armand 27 juillet 2010 19:10

      Seph,

      PArler d’armes ’interdites’ c’est de la foutaise. La pire des armes, la nucléaire, n’est nullement interdite. Et les belligérants, états ou organisations, se contrefoutent de ces catégories en cas de conflit.
      Au Moyen Age on trouvait l’arbalète immorale...


    • SEPH 28 juillet 2010 14:40

      L’utilisation d’armes qui engendrent sur plusieurs générations des séquelles sur les populations civiles est un crime. Ce crime est d’autant plus horrible que les USA et Israël le font sciemment pour semer la terreur dans les populations civiles afin qu’elles se retournent contre ceux qui osent résister à l’envahisseur.

      Les armes à base d’uranium appauvri, de phosphore blanc et autres matières cancérigènes sont devenues matières courantes. Elles ont été utilisées, à grande échelle, notamment sur les populations en Serbie, au Kosovo, en Irak, à GAZA, au Liban, en Afghanistan ,..par les troupes de l’OTAN ou israeliennes
      .
      Ainsi pour mettre au pas ces pays les agresseurs ont utilisés des moyens inavouables sur des innocents. Je pense que tout être humain devrait , s’il a un peu d’humanité en lui et de compassion pour eux, condamné de tels faits.

      En résumé, les responsables politiques qui ont donné de tels ordres doivent relèver des tribunaux pour crime de guerre


  • georges 28 juillet 2010 05:54

    pff impossible de remettre la main sur ces 2 videos de you tube qui montraient des flashs lumineux tres etranges par leur intensité qui percaient la nuit de fallujah , deja a l epoque il y avait des rumeurs d emploi de mini bombe atomique , n etant pas expert en armement difficile de savoir si ca pouvait y ressembler ou si ces contaminations de populations peuvent etre uniquement du aux centaines de bombes a uranium appauvrit qui ont pu (du) se deversé sur ce bastion de baasisme .honnetement si des mini bombe A furent employés on en aura bruit de quelque part car il y a toujours des fuites , tot ou tard . En tout cas quelle ignominie , et en toute impunité !


  • georges 28 juillet 2010 05:58

    je precise : sur la video l irakien disait remarqué que ce flash lumineux etait nettement plus intense que ceux qu il avait l habitude d apercevoir .


  • clément dousset clément dousset 4 avril 2013 07:50

    Falujah, un devoir de mémoire ! Et ceux qui ont procédé au martyr de cette ville dominent le monde plus que jamais !


Réagir