mardi 18 juillet - par Gérard Faure-Kapper

Bien sûr que vous êtes endettés, si vous acceptez de payer tout ce que l’on vous demande... !!!

Par gérard Faure-Kapper

Les gens sont endettés, ils n'y arrivent plus, les factures tombent de partout, ils s'enfoncent de plus en plus...

Seulement, après vérification des créances, nous nous rendons comptes que la personne n'est pas si endettée que ça. Elle est en fait beaucoup plus riche qu'elle ne pense.

Alors, que se passe-t-il ?

La société est ainsi faite. Pour s'enrichir, il faut savoir piquer dans la poche de son voisin.

Voici notre méthode pour diminuer fortement votre endettement :

Avec ces trois étapes, vous avez déjà gagné, car votre endettement a fondu.

1°) Lister toutes les dettes réclamées ; l'organisme, le montant, l'ancienneté et qui réclame.

2°) Regarder EN VERTU DE QUOI la somme est réclamée. Jugement exécutoire, contrat, engagement, etc.

3°) Qui réclame ; Banque, organisme de crédit, service contentieux, cabinet de recouvrement, huissier, etc.

 

Ensuite, commencez à examiner les dettes en particulier.

 

1°) Si c'est une banque qui réclame un découvert en compte.

Si le découvert à plus de 3 mois, suppression des intérêts et des frais.

Si le découvert n'est composé que de frais et d'intérêts, suppression

Si le découvert a plus de 2 ans, suppression.

Et bien d'autres choses...

 

2°) Si c'est un huissier.

S'il n'est pas du département, il n'a rien à vous demander.

S'il est dans une démarche amiable, dites lui que vous ne devez rien, car vous n'êtes pas du tout aimable, surtout avec les pickpockets.

Si ce n'est pas en vertu d'un jugement exécutoire, vous ne devez rien.

Si l'huissier ne vous donne pas la preuve de la dette (contrats, décomptes...) DANGER, c'est probablement une escroquerie. A vérifier.

 

3°) Si c'est un cabinet de recouvrement

Dernier recours des banques, elles vendent leurs dossiers à 25% de leur valeur, passent le reste à perte et récupèrent... en diminution d'impôts.

Pour faire simple, les cabinets de recouvrement n'ont aucun pouvoir et fonctionnent avec des menaces, de l'intimidation et du harcèlement.

Si vous en êtes victime, je conseille de faire une main courante à la gendarmerie.

 

4°) S'il y a saisie immobilière à la clé.

Contrôler la validité du TEG du prêt.

Vérifier la date de déchéance du terme. Si c'est plus de 2 ans, forclusion, vous ne devez rien.

 

Et c'est ainsi pour toutes les dettes. Il faut en vérifier la validité.

 

Si vous restez avec un endettement auquel vous ne pouvez faire face, notamment en déposant un dossier de surendettement.

 

Je n’incite pas quiconque à ne pas honorer ses dettes, mais à vérifier leur validité, voire leur existence.



7 réactions


  • Daniel Roux Daniel Roux 18 juillet 13:02

    L’auteur pourrait inciter à ne pas faire de dettes.

    Les dettes vous rendent dépendants !

    Vous n’avez pas les moyens d’avoir un smartphone ? Il existe de petits téléphones portables, pratiques et pas chers.

    Vous n’avez pas les moyens d’acheter une automobile, le permis, l’assurance, le carburant ? Ne l’acheter pas !

    Vous n’avez pas les moyens de louer l’appartement de vos rêves et même de vos besoins ? Adaptez-vous, trouvez un quartier moins cher, un appart plus petit, en attendant des jours meilleurs.

    Une chose est certaine, les jours meilleurs ne risquent pas de venir si vous dépensez plus que ce que vous gagnez, sauf si vous devez des milliards, dans ce cas, vous faites parties des intouchables qui parasites la planète.

    Comme ces hommes politiques chargés de gérer les finances publics.. 2147 milliards de dettes ! Et en plus, ça fait les malins !


  • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 18 juillet 13:10

    Je suis d’accord avec vous à 100%.

    De plus, j’ai toujours dit que chacun doit payer ses dettes. 
    Par contre, chacun ne doit payer que ce qu’il doit, et non pas les montagnes de frais qui vont avec.

  • gerard5567 18 juillet 18:50

    "Seulement, après vérification des créances, nous nous rendons comptes que la personne n’est pas si endettée que ça. Elle est en fait beaucoup plus riche qu’elle ne pense.« 

    Cette phrase me fait penser à Raymond Poincaré, ancien président de la République. A la fin de sa vie, il se plaignait d’être géné financièrement. Afin de pouvoir lui servir une gratification, l’Etat lui a décerné cette distinction : »... a bien mérité de la Patrie".

    A sa mort, on s’est aperçu qu’il était beaucoup plus riche qu’il ne le pensait. 


  • bonalors 19 juillet 00:26

    ben oui mon bon Monsieur
    Alors la on fait quoi, j ai demande a bobonne de ressortir la kalach de dessous le string, et on va faire un casse quoi ?
    Bonnie and Clyde, on va se la rejouer je te le dis smiley


  • Darks67 Darks67 19 juillet 05:36

    Merci, enfin un article utile et sans brasser du vent pour ne rien dire comme les 80% des articles que je peux lire ici.


  • ppazer ppazer 19 juillet 08:25

    « je conseille de faire une main courante à la gendarmerie. »

    Ce qui ne sert strictement à rien, si ce n’est perdre du temps.
    Merci quand même...


  • QAmonBra QAmonBra 27 juillet 18:23

    Merci @ l’auteur pour le partage.


    Pour avoir affronté ce type d’avocat dans de nombreuses affaires relatives au droit du travail, opposant les salariés que je défendais à des employeurs, souvent des multinationales du BTP, je confirme vos propos sur leurs pratiques, notamment leurs manœuvres dilatoires répétées et jamais sanctionnées.

    Par ailleurs, j’ai visité votre site « l’aplomb » où j’ai découvert et bien aimé, entre autres, la citation attribuée à Caton l’ancien. . .

Réagir