mercredi 12 juillet - par rosemar

Canicule et coupure d’eau...

En plein coeur du mois de juillet, un vendredi soir, soudain, le débit du robinet s'affaiblit peu à peu pour ne devenir qu'un filet d'eau... bientôt, c'est la panne sèche : plus d'eau.
C'est curieux car nous n'avons pas été informés de cette coupure.
 
C'est alors qu'on prend conscience combien ce geste banal d'ouvrir un robinet et d'accéder à l'eau est essentiel.
 
Bien sûr, on dispose toujours en principe de quelques réserves stockées dans des bouteilles.
Mais ces réserves s'épuisent vite quand on veut nettoyer quelques assiettes, un plat, une casserole et faire une toilette sommaire.
 
Le lendemain matin... toujours pas d'eau : on s'enquiert alors d'une explication, quelle est la raison de cette pénurie ?
 
On téléphone aux voisins : on apprend qu'une fuite sur une canalisation a entraîné une coupure d'eau, environ 10 000 personnes dans la ville sont privées d'eau. On s'informe sur internet : l'eau ne sera rétablie que fort tard dans la nuit.
 
Il s'agit donc de tenir encore toute une journée, avec quelques réserves d'eau qui s'amenuisent... La chaleur est torride, en ce début du mois de juillet : la toilette avec une bouteille d'eau ne permet pas de se rafraîchir. Tout devient poisseux, collant, on a l'impression d'être sale, on est mal à l'aise...
Comment faire un peu de cuisine sans eau ?
L'eau ! C'est la vie, c'est le mouvement, la fraîcheur !
 


Et, soudain, le réflexe revient inexorablement de tourner le robinet pour voir couler la précieuse substance... et c'est encore une nouvelle désillusion...
 
Tout devient compliqué : éplucher des légumes, les rincer, les mains deviennent poisseuses, l'air est étouffant.
Au bout d'un moment, la chasse d'eau devient inopérante : on redoute les mauvaises odeurs... On sort, on s'aère, on recherche l'ombre...
 
Et on prend conscience, alors, du bonheur, de la chance que nous avons de disposer de cette eau en ouvrant si facilement un robinet.
On prend conscience que l'eau est une ressource précieuse, inestimable, un bien irremplaçable.
Ce simple geste de tourner un robinet est si évident, si habituel.
 
Dès lors, quand on pense à ces millions de gens qui n'ont pas accès à l'eau potable, qui souffrent du manque d'eau, on se dit que de telles pénuries sont intolérables.
 
Des scientifiques ont mesuré la part de la population mondiale affectée par la pénurie d’eau douce.
"La moitié des personnes menacées par la pénurie d'eau douce habitent en Inde et en Chine, les autres vivent en Australie, au Bangladesh, au Nigéria, au Mexique et au sud-ouest des Etats-Unis.
La Russie, le Brésil et le Canada ainsi que l'Europe centrale et orientale ne rencontrent pas de problèmes liés au manque de l'eau.
 
Au total, environ deux tiers de la population mondiale, soit 4 milliards de personnes, connaissent régulièrement (plus d'une fois par mois) de graves problèmes provoqués par la pénurie d'eau douce."
 

Ces chiffres sont terrifiants : comment allons-nous résoudre ces graves problèmes et ces déséquilibres qui minent le monde moderne ?
 
Les désordres climatiques risquent de venir aggraver ces fractures. On se trouve confronté à des défis qui paraissent insurmontables.
 
Nous-mêmes, nous gaspillons trop souvent cette eau si facilement accessible, alors que d'autres souffrent de graves pénuries qui provoquent des souffrances, des maladies, des morts en grand nombre.
 
Nous-mêmes, nous n'avons plus conscience de la chance que nous avons de pouvoir accéder à cette ressource naturelle sans laquelle la vie n'est pas possible...
 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/07/canicule-et-coupure-d-eau.html

 
 
https://fr.sputniknews.com/societe/201602141021744132-eau-penurie-population-manque/
 
https://fr.sputniknews.com/presse/201508031017350258/
 



82 réactions


  • Ben Schott 12 juillet 10:29

     
    À force de gamberger comme ça vous finirez par inventer la machine à cintrer les bananes.


    • Sozenz 12 juillet 10:43

      @Ben Schott
      allez dire la meme chose a chaque auteur sur agoravox .
      Vous etes d’une b^tise effroyable à vous acharner sur rosemar .

      https://www.youtube.com/watch?v=iD1SP87mPD8

      voila un peu d humour basique . non ce n est pas pour vous que je le fais , mais pour moi ... pour ne pas péter un câble .
       


    • baldis30 12 juillet 10:50

      @Ben Schott
      bonjour,

      Partant d’un problème local où le problème de l’eau est majeur tant par le manque que par le trop l’auteur a parfaitement exposé l’un des problèmes majeurs pour l’humanité. Où que cela se passe !


    • Ben Schott 12 juillet 11:40

      @Sozenz
       
      « allez dire la meme chose a chaque auteur sur agoravox »
       
      Je ne décerne pas mes médailles à tout le monde ! Seulement aux plus méritants !
       
      Je ne m’acharne pas sur rosemar, mais si vous voulez lui être utile, par ces temps de canicule, essayez d’inventer l’eau tiède (c’est mieux que rien).
       
      Et surtout, ne pétez pas un câble !
       

       

       


    • rosemar rosemar 12 juillet 11:42

      @Sozenz

      Voilà qui est bien envoyé... 




    • François Vesin François Vesin 13 juillet 10:09

      @Sozenz
      « allez-vous dire la même chose a chaque auteur sur agoravox .
      Vous êtes d’une bêtise effroyable à vous acharner sur Rosemar . »


      Merci pour votre intervention
      Nabum et Rosemar ne peuvent rien dire
      sans qu’immédiatement ils soient ridiculisés
      pas tant pour ce qu’ils disent mais plus pour ce qu’ils sont.

      Leurs choix de traiter le réel tel qu’il a lieu
      et d’en proposer une relecture poétique pour l’un
      et/ou pédagogique pour l’autre n’a pas l’heur
      de plaire à la caste d’intellos autoproclamés
      qui pollue épisodiquement Agoravox. 



    • Ben Schott 14 juillet 12:25

      @François Vesin
       
      Vous avez parfaitement le droit de vous extasier devant le caca que Bébé vient fièrement présenter à vos invités dans le salon.
       
      Je t’en foutrais, moi, de la « relecture poétique et/ou pédagogique » !  smiley
       


  • bob14 bob14 12 juillet 10:38

    Et vous n’avez pas tout vu..si il y a une coupure de courant pendant quelques temps, votre pays deviendra un nouveau désert !


  • baldis30 12 juillet 10:44

    Comment une grande partie de ville et son CHU privé d’eau ... pour une banale fuite ... mais est-ce possible ? Sommes nous en France .... je ne le crois pas ... ! Qu’on se le dise !

    Pourquoi parlé-je de CHU .... .. je dois avoir rêvé .... ce ne doit pas être au même endroit ...

    Mais la presse locale parla d’abord avec prudence de 5.000 foyers privés d’eau .. soit environ selon les normes en vigueur 12.000 personnes ... brutalement après la reprise on parla de 10.000 foyers ... soit près de 25.OOO personnes ....

    ça fait beaucoup ...... du jour au lendemain .... la fuite a fait des petits ...

    Venons en à la constitution de l’aléa .... la destruction « accidentelle » s’est produite au bas d’une descente, et au voisinage immédiat d’un feu rouge qui voit passer près de mille véhicules lourds jamais en surcharge ( c’est vrai je le jure - euh .. pas trop fort ...) .

    Tout automobiliste qui connaît ces zones de freinages sait qu’elles ressemblent à de la tôle ondulée ... et le sous-sol « encaisse » les efforts alternés ce qui nécessite le recours à des concepts comme l’EDS (Every Day Stress) dans les précautions mécaniques à prendre .. ou à d’autres méthodes de mise en place et de protection ...

    Bien plus grave est la vision dynamique que l’on peut tirer en plein été sans pour autant verser dans le catastrophisme.... pratique que j’ai toujours refusé sans auparavant en avoir référé à l’Histoire. 


    • V_Parlier V_Parlier 12 juillet 21:30

      @baldis30
      Et ça c’est sans compter les ouvertures de bouches d’incendies pratiquées par des.. euh des gentils organisateurs de douches publiques... (avec l’argent de celui qui paye son eau).


  • sarcastelle 12 juillet 10:53

    Nous gaspillons trop souvent cette eau si facilement accessible, alors que d’autres souffrent de pénurie

    .
    Il est bien connu que l’eau économisée en ne laissant pas couler le robinet plus que strictement nécessaire est envoyée dans les pays désertiques (par avion en cas d’urgence), et que c’est la faute de notre mode de vie égoïste s’il n’y a plus une goutte au Sahel. 

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 juillet 10:57

      @sarcastelle

      y a qu’à faire un pipeline !

    • Sozenz 12 juillet 13:29

      @sarcastelle

      ah , moi qui pensais que vous aimiez les personnes qui créent des industrie ; les battants .

      il y a par exemple coca cola qsui pompait les nappes phréatiques en inde.
      et il y a aussi les extrateurs du gaz de chistes ;
      et il y a aussi l agriculture intensive qui par le manque de bocage laisse excessivement evaporer l eau de la terre . etc ...
      et il y a aussi les gros exploitants des forets . et ... et ... et ;...

      il va falloir choisir un mode de fonctionnement cohérent . vous ne pouvez pas parler écologie et rendement intensifs ou compétition et rendement financier ; c est strictement incompatible ,

      on pourrait faire du rendement ecologique . mais cela voudrait dire energie libre et s "’ auto-alimentant , donc gratuite . ça ne va pas plaire a certains ..mais c est la seule maniérè mais va falloir penser autrement .

      Cohérence cohérence dans la pensée monsieur sarcastelle. je ne pense pas que vous soyez un mauvais bougre ; mais vous fractionnez trop les éléments .


    • sarcastelle 12 juillet 14:44

      @rosemar

      .
      Votre article du Parisien est long, mais où est-il écrit ce qui se passe si on dépense beaucoup d’eau ? 

    • sarcastelle 14 juillet 12:28

      @sarcastelle
      .

      Votre article du Parisien est long, mais où est-il écrit ce qui se passe si on dépense beaucoup d’eau ?

      18 moinssages ! Voilà qui est fort bien, mais si vous me disiez aussi où l’article nous explique les drames à venir si nous consommons « trop » d’eau ? 

  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 12 juillet 11:05

    Si l’eau est coupée chez Rosemar, le plus à plaindre c’est quand même Rocla+ smiley


    • rocla+ rocla+ 12 juillet 11:51

      @Sharpshooter - Snoopy86


      Ah oui parfaitement  , Snoopy ne croit pas si bien dire ...

      Rosemar et moi c’ est charnel  ,  elle me fait du suçons dans le cou  pendant que 
       je lui caresse sa crinière rousse de lionne cambrée . 

      Alors plus d’ eau c’ est la cata  , la bebèrt à zina  , le bouleversement  , le krach . 

      En effet  ...sachant que  le bidet est le siège de l’ amour propre  comment abblutionnerl miaou  le minou   et mon fier Paupol , mon si cher membre familial . 

      Nicolas Hulot , appelé à mon secours me dit de verser du USHUAÏAÎAΠ  mais ça 
       nous pique autant à une qu’ à l’ autre . 

      J’ ai beau lui tendre mon membre turgescent  elle me repousse quand elle le sent . 

      Ma vie est foutue , j’ me suicide ...adieu monde  si terne et sans eau...


    • Sozenz 12 juillet 13:39

      @rocla+
      ne tachez pas votre slip en ecrivant ces phrases hein ;.bien que personne n en serait surpris
      tout le monde sait que vous êtes un homme très primaire que vous n’êtes surement pas un Cyrano . mais bon voilà , quand même .


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 juillet 15:39

      @rocla+

      Faut quand même avoir 12 ans et demi devant soi.
      Vous avez commencé quand ?

    • rocla+ rocla+ 12 juillet 15:45

      @Jeussey de Sourcesûre


       smiley    ça fait tant d’ années ?    , j’ ai dû me tromper dans l’ énoncé  normalement 
      bon peut devenir moins con  en moins d’ années ....mais pour le client Sozenz 
      le cas est aggravé . 

      Voyons voir  son évolution ces prochains mois ... smiley

    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 12 juillet 16:18
      @rocla+

      J’ai souvenir de vieux échanges avec Sozenz ( auxquels participait l’ami Calmos ) que Sozenz est, circonstance aggravante, une femelle de moins de 70 ans ... smiley

    • rocla+ rocla+ 12 juillet 16:30

      @Sharpshooter - Snoopy86


      ah c’ est une femme , va falloir que je rectifie con en conne . 

      L’ ami Calmos on l’ a jamais revu  , j’ espère qu’ il ne lui est rien arrivé .

      Pfff fait chaud ici .... bonne suite à toi Snoopy .

    • Sozenz 12 juillet 16:54

      @rocla+
      une grande conne , sivouplai.

      je pense être trop âgée pour changer ma nature ( qui ne me déplait pas du tout )

      par contre, pour votre bouquin j ai des doutes sur son efficacité a moins que vous ne soyez qu ’ à la première page ^^


    • rocla+ rocla+ 12 juillet 16:57

      @Sozenz


      Incroyable  , 

      Rien qu’en lisant le titre du bouquin vous avez déjà évolué dans le bon sens  , 
      n’ ayez aucun doute sur l’ efficacité de mon livre , il a sauvé des milliers d’ autistes ,
      pourquoi pas vous ? 

  • cevennevive cevennevive 12 juillet 11:46

    Bonjour rosemar,


    En effet, ce réflexe d’ouvrir le robinet est si prégnant que la main le fait sans que l’esprit y participe.

    Ne pas gaspiller l’eau POTABLE dirais-je...

    Nous en gaspillons tant ! Que dire des chasses d’eau qui déversent de l’eau potable plusieurs fois par jour ! Que dire des systèmes d’assainissement qui coûtent des fortunes pour assainir de l’eau qui servira à arroser les plates-bandes ou à nettoyer les WC !

    Nous, au village, nous avons deux rivières. Mais les directives européennes nous ont « obligés » à réaliser l’assainissement à grand frais (tellement « grand » que le prix de l’eau municipale a triplé !!!). La multiplication des pompes de relevage, fonctionnant à l’électricité, les interventions des agents municipaux avec des appareils coûteux, ont fait que notre eau revient presque aussi cher que de l’eau en bouteilles du supermarché !

    Et pas question de « pomper » de l’eau des rivières pour arroser, ou alors, il faut une autorisation spéciale du « bassin de l’eau » et payer une taxe au mètre cube avec compteur et tout. C’est-y pas beau ça ?

    Les gens des villes réalisent difficilement que le prix de l’eau est, hélas, le reflet de l’assainissement des eaux usées qui revient bien plus cher que l’acheminement de l’eau potable.

    Une source, un puits ! de l’or pour ceux qui en possèdent. Souvent, très tôt le matin, je vais remplir quelques bidons à ma source, mais elle est au-dessous de la route, bien plus basse que ma maison...

    Bien à vous. 


    • rosemar rosemar 12 juillet 19:24

      @cevennevive

      Merci pour ce témoignage : l’eau devient un luxe dans certains villages, même en France.


  • Emma Joritaire 12 juillet 11:53

    "Nous-mêmes, nous n’avons plus conscience de la chance que nous avons de pouvoir accéder à cette ressource naturelle sans laquelle la vie n’est pas possible..."

    La chance ! Elle a bon dos, la chance !

    Mis à part ceux qui ont un accès direct à une source ou à une nappe phréatique, nous recevons tous de l’eau distribuée. Et cette distribution, c’est du boulot, c’est de la réflexion, c’est de l’ingéniosité, c’est de la prévoyance, c’est une vision de l’avenir et de la couverture de ses besoins.

     

    Il y a des siècles, la ferme traditionnelle comtoise, et sa cousine du Jura helvétique était dessinée à partir d’une approche arithmétique, aux équilibres sophistiquéy, qui englobait la superficie des pâturages, la « capacité de l’écurie », le volume de la grange où s’entassait le fourrage pour l’hiver, la surface de la toiture recueillant l’eau de pluie et le volume de la citerne où était stockée l’eau de pluie

    Là où j’habite, si la nappe phréatique atteint un niveau « d’alerte », on approvisionne les métiers et les ménages avec de l’eau pompée dans un lac.

     

    Dans le même temps, le Centre d’hydrogéologie de l’Université de Neuchâtel, en Suisse, en collaboration avec le HCR et le CICR, met au point des programmes de gestion de l’eau dans la Corne de l’Afrique, et des cours de formation de spécialistes à la gestion de l’eau en cas de crise. Cette année, les « élèves » provenaient de Syrie, d’Irak, d’Ethiopie et du Nigeria.

     

    Cela signifie que ces gens, par eux-mêmes, ne savent rien faire, et qu’ils n’ont lla capacité ni d’anticiper ni de prévoir. Et cela nous montre donc, en conclusion, que si nous avons de la chance, nous savons aussi lui donner de sacrés coups de main. Et, à part nos ancêtres, nous n’avons personne à remercier pour cela.


    • rocla+ rocla+ 12 juillet 12:08

      @Emma Joritaire


      Nous dans les campagnes dans le Vaucluse  , avions le puits artésien , creusé 
       à 140 mètres ....une chance énorme  ...

    • Emma Joritaire 12 juillet 13:10

      @rocla+

      Moi, je connais l’Artésienne, de Bizet et le Puy des lentilles. Maintenant, je saurai où trouver de l’eau pour les cuire... Les lentilles... Et, par 140.m de fond, elle doit être bien rassise... L’eau...

      P.S. - La radio joue « Les yeux noirs » ((Очи чёрные, Otchi tchornye) Il y a encore des radios qui jouent « Les yeux noirs » !?!?!?


    • rocla+ rocla+ 12 juillet 13:15

      @Emma Joritaire


      Elle est si rassise qu’ on la  boit tous les jours ....ainsi que de très nombreux habitants
      du coin ....

    • Abou Antoun Abou Antoun 12 juillet 14:16

      @Emma Joritaire
      Autres interprétations


    • amiaplacidus amiaplacidus 12 juillet 14:56

      @rocla+

      Vous buvez de l’eau ?

      Là, vous me décevez.


    • rosemar rosemar 12 juillet 19:26

      @Emma Joritaire

      Dans certains pays, l’eau est tout de même une ressource rare... vous ne pensez pas ?

    • Emma Joritaire 12 juillet 20:11

      @rosemar


      « ... l’eau est tout de même une ressource rare... »


      Raison de plus qui aurait dû inciter ces gens à gérer leurs faibles disponibilités avec prévoyance et parcimonie.


    • rocla+ rocla+ 12 juillet 20:47

      @rocla+


      Et vous pouvez moinsser  à moins 100.000  ils la boiront quand-même 
      bande de nazes ... smiley

    • volpa volpa 12 juillet 22:26

      @Emma Joritaire
      J’habite dans le coin.
      Le Doubs , le Dessoubre, la Loue sont pollués.
      Les citernes alimentées par l’eau pluviale contenaient même des petites bêtes crevées.
      L’eau des robinets est traitée,etc


    • Ruut Ruut 13 juillet 07:48

      @rosemar
      Non Si les gouvernements font leur travail et construisent des centrales de désalinisation de l’eau de mer solaires, marémotrices, éoliennes, en suffisance, l’eau potable est en abondance puisqu’elle représente plus de 80 % du globe.

      De plus sur Terre, rien ne se crée, rien ne se perd, TOUT se transforme.

      Nous avons la technologie, il nous mangue juste de vrais chef d’état qui œuvrent pour le bien et le futur leur Patrie.


    • rosemar rosemar 13 juillet 08:20

      @Ruut

      Les inconvénients du dessalement : (extrait de wikipédia)



      Coût énergétique élevé.Augmentation de l’empreinte carbone lorsque l’énergie utilisée provient des combustibles fossiles ; pour y remédier, des projets pilotes de désalinisation à base d’énergies renouvelables sont menés par quatre groupes industriels, dont les français Veolia et Suez Environnement, dans la région d’Abu Dhabi, sous la houlette de l’Institut de la ville durable de Masdar ; l’émirat a un projet d’usine durable de dessalement de 150 000 m3/jour ; en Arabie saoudite, l’espagnol Abengoa va codévelopper une usine solaire de 60 000 m3/jour pour approvisionner la ville d’Al Khafji ; les deux pays comptent aussi sur le nucléaire10.Rejet des saumures concentrées au double de la salinité naturelle en mer ou injectées dans le sol ; ainsi, les rejets de « brine », effluents très chargés en sel, dans la mer d’Arabie ont fait exploser le taux de salinité de ses eaux ; dans certaines zones, les fonds marins sont devenus des déserts10.Rejet d’eaux chaudes en mer dans le cas de la distillation.Emploi de produits chimiques pour nettoyer les membranes (chlore).Traces de cuivre échappées des installations ; corrosion chimique des installations de tuyauteries.Aucune législation spécifique concernant la potabilité de l’eau issue de ces traitements.Le captage de l’eau en mer peut modifier les flux maritimes.Risque de dégâts en fonds marins au niveau de la faune et de la flore...

    • baldis30 13 juillet 08:45

      @Ruut
      bonjour,

      je vous signale que pour résoudre au moins partiellement les problèmes politiques du Moyen-Orient , disons géographiquement du canal de Suez, au Sud , y compris Jordanie, Sud Syrie, Liban et Israël les gens les plus optimistes parlent de 15.000 MW sous forme électrique. les plus pessimistes du double !

      Et seulement pour avoir de l’eau et de l’énergie en quantité suffisante pour tous, et atténuer sinon éradiquer les conflits ....

      Personnellement cela ne me gêne pas ....et même pas le moins du monde .... 

      Et je pense que vous non plus sous la forme d’au moins une douzaine de tranches nucléaires.... et du réseau électrique qui doit aller avec ... ! 

      Quant à l’argent nécessaire..... euh ... voyons, voyons, voyons ...


  • rocla+ rocla+ 12 juillet 12:09

    lire avons 



  • Leonard Leonard 12 juillet 13:45

    Nous sommes le cancer de cette planète 


  • Giordano Bruno 12 juillet 14:05

    Il semble aussi que vous ayez pêché par imprudence. Il n’est pas bien difficile de stocker chez soi suffisamment d’eau pour tenir face à une coupure de quelques jours. Il suffit d’être prévoyant.


    • baldis30 13 juillet 08:47

      @Giordano Bruno
      bonjour,

      et l’eau que vous avez stocké ..... c’est dans qu’elles conditions d’hygiène ? Dans le cas de l’incident objet de l’article ceux qui disposaient d’une piscine ou d’une citerne pouvaient assurer un minimum d’hygiene des eaux usées ... mais pour le reste .....


    • Giordano Bruno 13 juillet 10:15

      @baldis30
      Aucun problème de ce côté-là. Il suffit d’avoir de l’eau en bouteilles.


  • Trelawney Trelawney 12 juillet 14:48

    Nous-mêmes, nous n’avons plus conscience de la chance que nous avons de pouvoir accéder à cette ressource naturelle sans laquelle la vie n’est pas possible...


    Un petit texte pour vous démontrer que le problème ne touche pas que les gens n’habitant pas ce joli pays

  • HELIOS HELIOS 12 juillet 16:38

    plus de 2000 ans de developpement, l’eau courante en 52 avant JC dans certaines agglomérations par des acqueducs et les 200 dernières années un développement acceleré sur toute la chaine de l’eau... bassins versant, captation, filtration, distribution, recueil des eaux usées, nettoyage et retour a la nature  !


    ... des montagne d’impots et même un enorme cadeau a des sociéts privées predatrices pour que nous ayons de l’eau potable a notre robinet 27/27, 7/7.

    Je me rappelle bien un temps où nous avions de caisses dans le grenier qui se chargeaient la nuit a partir du filet qui sortait du tuyau.

    ... Couiner parce qu’une fois de temps a autre, il y a coupure technique ou accidentelle n’est pas grave. idem , se mettre pleurer pour ceux qui n’en ont pas sur d’autres continents me laisse froid.

    Nous pourrions leur offrir cette eau et ce developpement, helas, lorsque nos entreprises le font, c’est dans un cercueil et la gorge tranchée que reviennent nos ouvriers accusés de déviance religieuses et de colonialisme.

    Que font ils, eux et chez eux pour l’eau ? rien, ils attendent les aides financières pour s’acheter des smartphones et des armes... ou bien ils débarquent chez nous où tout est déjà fait par les koufars.

    Le projet de Borloo est seduisant il faut le même pour l’eau... mais qui va bosser ? qui va payer ?

    Alors, chacun sa merde, en France il y a de l’eau, elle n’est pas exportable et je pense a cette salle engeance d’écologistes qui veulent faire payer l’eau a de nombreux villages des Alpes et des Pyrénées alors que les usagers ne payent rien puisque l’eau captée est directement potable, les industriels n’ayant pas encore pu contaminer les vallées et les sources.

    L’eau, comme l’air, est un droit, on accepte les pannes si elles ne sont pas prévisibles, le reste c’est du blabla.

    Je suis désolé, Rosemar, contestez aupres de votre fournisseur, allez contester a votre mairie - globalement le service est rendu et bien rendu. ne rajouter pas d’affectif, là où il n’y en a pas, ne melangez pas les genres, l’Europe la France participe déjà beaucoup pour le bien etre de tous, mais il faut savoir aussi assumer, nous ne sommes pas responsable de tout, ni vous, ni moi et ni la compagnie des eaux.
    Contentez vous de payer votre conso, laisser couler en vous lavant les dents, peu importe, c’est prévu !

    • rosemar rosemar 12 juillet 19:29

      @HELIOS


      Je n’ai aucune envie de contester : cette coupure d’eau en pleine canicule nous fait percevoir encore plus que l’eau est une ressource essentielle et vitale : on l’oublie trop souvent.

    • volpa volpa 12 juillet 22:28

      @HELIOS
      Bien vu.


  • foufouille foufouille 12 juillet 17:47

    "Dès lors, quand on pense à ces millions de gens qui n’ont pas accès à l’eau potable, qui souffrent du manque d’eau, on se dit que de telles pénuries sont intolérables.
     
    Des scientifiques ont mesuré la part de la population mondiale affectée par la pénurie d’eau douce.
    "La moitié des personnes menacées par la pénurie d’eau douce habitent en Inde et en Chine, les autres vivent en Australie, au Bangladesh, au Nigéria, au Mexique et au sud-ouest des Etats-Unis."

    rosemar découvre à nouveau l’eau froide.
    l’eau est envoyé par bateau en inde et surtout en afrique pour les aider à faire plus d’enfants.


    • rosemar rosemar 12 juillet 19:29

      @foufouille

      Quelle caricature ! 

    • Dzan 12 juillet 19:40

      @foufouille
      « pour les aider à faire plus d’enfants »
      Tout à fait. Comme pour la faim. Le Pape au lieu d’aller.leur dire de s’abstenir, devrait leur dire de se faire ligaturer les coucougnettes.
      La planéte ne pourra pas survivre à cette surpopulation.
      Le fric envoyé en Afrique, ne sert qu’a engraisser les potentats. Le peuple n’en voit pas la couleur.

      Pour ma part, dans mon petit coin de Haute Charente dite Limousine, il y avait une jolie rivière sauvage, où l’on péchait la truite.
      Ces bons Messieurs de vers Angoulème décidèrent un jour, de lui barrer la route, pour « préserver l’étiage durant les mois d’été » La &ère enquête publique s’avéra négative. Qu’à cela ne tienne, on balada ( dans tous les sens du terme) les édiles, en leur promettant monts et merveilles. A force de promesse ( qui n’engagent -comme chacun sait- que ceux qui y croient la 2ème manche fut remportée. Le barrage fut construit, des centaines de chênes et de saules centenaires, furent mis à bas. La maison pour handicapés promises, qui eût pu sauver bien des villages, ne vit pas le jour.
      Qui de l’eau ? Elle sert a éviter aux promène couillons de la Charente vers Angoulème a ne pas avoir le ventre sur les cailloux. Elle sert l’eau à son grand désarroi, a irriguer, même par 40° à l’ombre les dizaines de milliers d’Ha de maïs, plante tropicale, s’il en est, sur du calcaire, en grande partie. Comme avait dit en son temps le bon Monsieur Houssin prédident du Conseil général, à des manifestants « Que voulez vous MES agriculteurs veulent planter du maïs. »
      Alors, je me repasse les films où je peu voir couler feue ma petite rivière. La Moulde du barrage de Maschaban.


    • Dzan 12 juillet 19:42

      @Dzan
      Lire de promesseS


    • Emma Joritaire 12 juillet 20:45

      @Dzan

      "Tout à fait. Comme pour la faim. Le Pape au lieu d’aller.leur dire de s’abstenir, devrait leur dire de se faire ligaturer les coucougnettes.
      La planéte ne pourra pas survivre à cette surpopulation.
      Le fric envoyé en Afrique..."

      Les catholiques : 16 % de la population africaine, soit 1 Africain sur 6,3.

      Les clichés ont la vie dure, la propagande du GODF aussi.


    • foufouille foufouille 13 juillet 08:39

      @rosemar
      juste quelques exemples IRL :
      - en inde et en afrique, aussi en asie, les gens laissent leurs sacs poybelles pleins un peu partout dont au bord des fleuves et rivières.
      -en ethiopie ou un autre pays désertique par un élevage intensif en liberté et l’oubli de creuser des puits, la population refuse de quitter son désert.
      - en chine, l’élevage des chèvres angora a provoqué une catastrophe car les « éleveurs » se contentaient de les lâcher dans la nature ce qui fait qu’elles ont dévorer toute la végétation et tuer les arbres. le gouvernement chinois est intervenu en déplaçant de force ces éleveurs.
      -en afrique, un village s’est transformé en oasis en creusant des puits, en plantant des arbres et des haies, en surveillant les troupeaux de vaches. la aussi ils ont de l’eau potable.


    • baldis30 13 juillet 08:52

      @foufouille
      pour l’Ethiopie je vous renvoie au traité que les anglais imposèrent à ce pays pour préserver la culture du coton en Egypte .

      demain il y aura conflit entre Egypte et Ethiopie parce que cette dernière ne pourra pas jouir de son bien local ... alors arrêtez de forer des puits là où ce n’est pas nécessaire ...


    • baldis30 13 juillet 09:06

      @Dzan
      bonjour,

      un petit complément à ce que vous évoquez par les mots « sur du calcaire » ! c’est très important étant donné que le calcaire dissimule facilement un karst sans qu’on se rende compte par un examen généralement superficiel. Et les transferts d’agressivité d’un réseau vers un autre existent ...

      Ainsi au Kansas il y a quelques années une fuite d’hydrocarbures chemina à travers un réseau karstique pourtant connu ... ... de la fuite au frôlement de la catastrophe il n’y eut qu’une faible marge...


    • foufouille foufouille 13 juillet 12:01

      @baldis30
      non c’est beaucoup plus récent et lié à aucune culture du coton mais à des éleveurs.


    • baldis30 13 juillet 12:59

      @foufouille

      je répète : la culture du coton en Egypte ! quelque chose de précurseur comme pour la mer d’Aral .... !


  • marmor 12 juillet 17:58

    Savez vous chere Rosemar qu’on ne gaspille jamais l’eau ? L’eau qui coule du robinet va au pluvial ou à l’égout, est recyclée et redistribuée, sans perdition. L’eau qui arrose les cultures et les jardins retourne à la nappe phréatique, et celle qui s’évapore entre temps, elle fabrique des nuages qui retombent en pluie... et voilà.....


  • Henry Canant Henry Canant 12 juillet 18:00

    A lla lecture de certains, il me viendrait presque à vouloir bcp de maux à l’auteur 


  • covadonga*722 covadonga*722 12 juillet 18:35

     yep , même la maitresse Rosemar gaspille de l’eau ne serait ce que sa salive !


  • baldis30 12 juillet 19:05

    Bonjour,

     Le problème bien réel qui sert de point de départ à l’article de Rosemar impose que l’on s’élève un peu au-dessus de celui-ci pour ne pas parler seulement du petit stockage personnel mais de la gestion de la structure d’alimentation. Or ceci a été débattu depuis longtemps, à valu quelques articles comme « Risques et réseaux » publié dans deux revues différentes, puis à la demande d’un organisme d’Etat dans une étude un peu plus approfondie ...

    référons nous a ce qui s’est passé : un incident ..... et pas un accident imprévisible comme je l’ai mentionné dans une première remarque ... imprévisible .... hum... hum... hum. irrésistible ... laissez-moi rire ! donc ne pouvant juridiquement être classé comme cas de force majeure ( et ce même au titre d’autres définitions bien plus puissantes en matières de risques) .

    Qu’on le veuille ou non ! malgré tous les laudateurs de leur autonomie prompts à venir chercher du secours à la première défaillance de leurs installations plus ou moins bricolés nous vivons dans un monde de réseaux ... à commencer par le réseau routier, ensuite les réseaux d’eau, de gaz, d’électricité, téléphones et plus subtils ceux de soins... voire les réseaux fluviaux, et autres canaux. Que cette présentation dérange des esprits préformatés à la seule contemplation de leur nombril et de leurs petits besoins immédiats je le sais ... et je m’attends à de belles réactions bien violentes.

    On a besoin d’alimentations de toute nature comme indiqué ci-dessus.... et on s’en passe difficilement pendant longtemps ... Qu’un village soit isolé parce qu’un mouvement de terrain a emporta la seule route qui y permet l’accès ou qu’il y ait eu une avalanche .. on a vu cela en France a plusieurs reprises... D’où pour assurer une continuité d’activité normale ( même si cet adjectif fait aujourd’hui sourire jaune) la nécessité d’avoir un secours susceptible disponible à très court terme c’est la notion de roue de secours bien connue des automobilistes ... on crève on change la roue, et on retrouve rapidement la situation antérieure en attendant la réparation ..

    Que cela signifie-t-il .... qu’il doit toujours y avoir pour un réseau une possibilité de repartir rapidement donc de doubler les alimentations ( routes, électricité, gaz, eau du moins aussi bas qu’on le puisse s’il y a une hiérarchie des réseaux ..) Avec la notion de roue de secours : l’utilisateur ne doit pas supporter des contraintes pendant des temps longs ...

     Et au-delà ....on dit « multiplier les réseaux » sans se poser la question de leur coût de leur entretien ... Et si la roue de secours est défaillante .... il faut penser à autre chose ... Et autre chose c’est le canot de sauvetage, en espérant que le lecteur d’Avx comprendra la métaphore !

    Donnons un exemple :l’autoroute du Sud a été plusieurs fois bloqué par la neige notamment à Noël 1970 et des milliers de personnes furent bloquées dans leurs voitures car le déneigement ... bref ... le moyen de secours ... il était absent ; le « canot de sauvetage » a été assuré par la SNCF lorsque la voie ferrée Lyon- Marseille voisine de l’autoroute permis la circulation omnibus.

    Revenons à l’article de Rosemar ...... y avait-il pour les points de répartition principaux la notion de roue de secours ou bien tout dépend-il d’une seule disposition unique et importante ? L’affaire qui toucha l’agglomération lyonnaise il y a plus de vingt ans n’a donc pas servi de leçon alors que ce fut le point principal d’alimentation qui fut touché ...

    Qu’on ne vienne pas dire qu’il n’y a pas de dispositions possibles limitant la casse à des problèmes très localisés ... certes je sais que de géniaux petits inventeurs ne manqueront pas de proposer ... au risque majeur par leur génie de l’incompétence de paralyser le débat ... avec ses conséquences .


    • baldis30 13 juillet 08:34

      @baldis30
      je tiens à remercier celui qui trouve cet te réflexion sans importance en lui signalant qu’il peut trouver l’article complet de Lucien COSTE dans la Revue de Génie Urbain de décembre 1994 sous le titre « Risques et réseaux » . Il y apprendra bien des choses et notamment comment l’incident qui a conduit à l’article s’il est un incident de voisinage s’est en fait transformé en inident ( voire accident) en nodalité. 

      Curieusement cet article a disparu de Google ...( ainsi que son double publié ultérieurement dans une autre revue) Bizarre ... peut-être cela dérangeait-il bien des gens ... ? Qui sait !


  • Bernie 2 Bernie 2 12 juillet 20:59

    Plus rien à mettre dans le ricard, ça a dû hurler par chez vous. Et m’imaginer rosemar poisseuse, bof. Déjà que j’avais une image sirupeuse de guimauve, ça ferait un fantastique attrape mouches.

    De ce problème si criant, il m’est venu une idée. Pourquoi ne pas vendre de l’eau lyophilisée ? Un sachet de 250 gr d’eau en poudre qu’on mélange avec un litre d’eau pour obtenir un litre d’eau. Je suis sur que ça peut marcher.


  • Henry Canant Henry Canant 13 juillet 00:11

    Je n’ose imaginer un accouplement entre rosemar et nabum ...


    • Vers 13 juillet 07:40

      @Henry Canant
      Arrêtez par pitié !

      Vous me faites peur !
      Des fonctionnaires supplémentaires, je n’ose même pas imaginer le désastre 
      En tout cas, si par malheur la procréation devait se produire, je ne puis être candidat à l’adoption 
      Je retourne vite boire un verre d’eau

  • Ruut Ruut 13 juillet 07:34

    C’est tellement important qu’en France l’eau potable est presque totalement privatisée....
    Triste Nation.....
    L’état a totalement faillit dans sa mission de garantir l’accès a tous des ressources vitales. (Missions de Fraternité et d’égalité).

    Il faut avouer que ces dernières années notre État Providence a tellement menti au peuple de France (Nuage de Tchernobyl etc...) que son niveau de « thrustabilité » ( Probité ) est au plus bas.


  • sweach 13 juillet 09:58

    *Nous-mêmes, nous gaspillons trop souvent cette eau*


    Ce n’est pas vrai, en France les ménages consomment environ 3.6 Millions de M3 par jour et ce chiffre reste stable depuis de nombreuse années, pour visualiser ce chiffre on peut le comparer au débit du Rhône 1 820 m³/s, donc en claire les foyers Français consomment 33 min du débit du Rhône chaque jour, soit 2.3% de cet unique fleuve pour la totalité de la population.

    Ce n’est donc pas la ressource qui pose problème, mais sa gestion toute la logistique, les infrastructures, les traitements et ce n’est certainement pas le particulier qui doit être culpabilisé sur son utilisation car le premier utilisateur est l’agriculture.

    Dans le sud vous avez le canal du bas-Rhone cette formidable infrastructure de philippe l’amour est délaissé pour une question de coût, un pur scandale et après ça certain veule faire culpabiliser sur un manque d’eau ?

    Vu que l’état a majoritairement privatisé ce rôle d’utilité publique qu’est la distribution de l’eau, aujourd’hui ils essayent de faire culpabiliser le peuple pour faire chuter la facture.

    Personnellement j’ai accès à un forage et il m’est même possible de voir le niveau des nappes, je suis forcé de constater que les pseudos sécheresse ne sont que trop souvent des mensonges, surtout quand on a déjà assisté à de véritable sécheresse.

    Il est triste que certain peuple dans le monde n’est pas accès à l’eau, mais ce n’est pas le cas de la France et si votre organisme privé a mit plusieurs jours pour réparer une fuite sur une canalisation vous êtes en droit de faire des réclamations.

    • rocla+ rocla+ 13 juillet 10:11

      @sweach


      Bonjour , 

      Intéressant  votre commentai  , comment  faites vous pour  voir le biveau des nappes ?

    • rocla+ rocla+ 13 juillet 10:16

      @sweach


      j’ me suis pas relu , je recommence , 

      Intéressant  votre commentaire  , comment faites vous pour voir le niveau des nappes ?


    • sweach 13 juillet 10:25

      @rocla+
      A l’ancienne ^^ avec mes yeux


      Dans le potagé de mon père il y a une résurgence de la nappe est l’eau est à 2 mètres, c’est extrêmement simple de voir si oui ou non on est en pénurie.

  • rocla+ rocla+ 13 juillet 11:31

    ok , je parlais d’ une nappe à 140 m sous terre ... smiley


    • sweach 13 juillet 13:42

      @rocla+
      Un particulier ne fera pas un forage à 140 m, le coût serait trop important, généralement c’est plutôt entre 20 et 40 mètres au delas le coût explose car la pompe devra être dimensionné pour.


      Certain organisme sont responsable de vérifier le niveau des nappes, mais en réalité bien souvent il regarde juste le niveau des réservoirs construit par l’homme et certain deviennent alarmiste quand les réserves s’épuisent car personne n’a redimensionné le réservoir, même si on ne consomme que 20% de nos réserves certaine ville n’ont pas suivie le développement de leur population.

      Il est bien plus simple de dire à la population de faire attention en été plutôt que de construire de nouvelle réserve.

      Mais il n’est pas rare que certain paysans abuse totalement et vide les nappes pour irriguer leur champ en plein été pour faire pousser du maïs, là où il n’a pas lieu d’être.

  • Goldored 14 juillet 08:42

    Quel altruisme ! Quelle empathie !

    Vous faut-il également avoir faim pour penser à ceux qui subissent la famine ?


Réagir