mercredi 28 décembre 2016 - par Bruno Guigue

Cette gauche qui sert de supplétif à l’OTAN

Désolé pour M. Julien Salingue et ses petits camarades, mais un communiste syrien qui contribue à la défense de son pays vaudra toujours mieux qu'un gauchiste français qui fantasme sur la révolution en buvant des demis au Quartier Latin.

A de rares exceptions près (Jean-Luc Mélenchon, le PRCF), le moins qu'on puisse dire est que la gauche française pratique le déni de réalité sur la Syrie. Depuis 2011, c'est impressionnant. Elle a tout avalé. Avec gourmandise. Un véritable festin de couleuvres ! Elle s'est d'abord fiée à des sources douteuses (OSDH) dont elle a répété en boucle les chiffres invérifiables et les affirmations gratuites. Bonne fille, elle a accrédité la narration ridicule du boucher-de-Damas-qui-massacre-son-peuple. Elle a gobé cul sec le false-flag de l'attaque chimique comme si elle ingurgitait une vulgaire fiole onusienne de M. Powell. Elle est tombée, enfin, dans le panneau d'une propagande humanitaire à deux vitesses qui fait le tri, sans vergogne, entre les bonnes et les mauvaises victimes.

Cet aveuglement stupéfiant, la gauche française le doit d'abord à son indécrottable posture morale. Une grille de lecture manichéenne a anesthésié son esprit critique, elle l'a coupée du monde réel. Voulant absolument identifier des bons (rebelles) et des méchants (Assad), elle s'interdit de comprendre un processus qui se déroule ailleurs que dans le ciel des idées. Quand on désigne les protagonistes d'une situation historique en utilisant des catégories comme le bien et le mal, on donne congé à toute rationalité. « Ni rire, ni pleurer, mais comprendre », disait justement Spinoza. On peut certes avoir des préférences, mais lorsque ces préférences inhibent la pensée critique, ce ne sont plus des préférences, ce sont des inhibitions mentales.

La deuxième raison de cet aveuglement tient à un déficit abyssal d'analyse politique. La gauche française n'a pas voulu voir que le rapport de forces, en Syrie, n'était pas celui qu'elle espérait. Elle a reconstruit le récit des événements à sa guise pour donner corps à son fantasme d'une révolution arabe universelle qui balaierait le « régime de Damas » comme elle avait balayé les autres, en méconnaissant ce qui faisait précisément la singularité de la situation syrienne. Ceux qui se vantent de connaître leurs classiques auraient dû appliquer la formule par laquelle Lénine définissait le marxisme : « l'analyse concrète d'une situation concrète ». Au lieu de se plier à cet exercice d'humilité devant le réel, l'extrême-gauche, notamment, a cru voir ce qu'elle avait envie de voir.

Abusée par sa propre rhétorique, elle misait sur une vague révolutionnaire emportant tout sur son passage, comme en Tunisie et en Egypte. Mauvaise pioche ! Privée de toute base sociale consistante dans le pays, la glorieuse « révolution syrienne » n'était pas au rendez-vous. Véritable farce sanglante, une contre-révolution menée par des desperados accourus de 110 pays a pris sa place. La nature ayant horreur du vide, cette invasion du berceau de la civilisation par des hordes de mercenaires décérébrés a tenu lieu, dans l'imaginaire gauchiste, de révolution prolétarienne. Le NPA ne s'est pas aperçu de l'énormité de cette confusion. Il n'a pas vu que les rassemblements populaires les plus imposants, en 2011, étaient en faveur de Bachar Al-Assad. Il a écarté d'un revers de la main la position du parti communiste syrien qui, tout en critiquant le gouvernement, se range à ses côtés pour défendre la nation syrienne contre ses agresseurs.

Poussant le déni de réalité jusqu'aux frontières de l'absurde, le NPA, au lendemain de la libération d'Alep, se déclare encore solidaire de la « révolution syrienne ». Mais le secrétaire général du parti communiste syrien, Ammar Bagdash, lui avait répondu par anticipation en septembre 2013 : « En Syrie, à la différence de l’Irak et de la Libye, il y a toujours eu une forte alliance nationale. Les communistes travaillent avec le gouvernement depuis 1966, sans interruption. La Syrie n’aurait pas pu résister en comptant seulement sur l’armée. Elle a résisté parce qu’elle a pu compter sur une base populaire. En outre, elle a pu compter sur l’alliance avec l’Iran, la Chine, la Russie. Et si la Syrie reste debout, des trônes vont tomber parce qu’il deviendra clair qu’il existe d’autres voies ».

Désolé pour M. Julien Salingue et ses petits camarades, mais un communiste syrien qui contribue à la défense de son pays vaudra toujours mieux qu'un gauchiste français qui fantasme sur la révolution en buvant des demis au Quartier Latin. Incapable de comprendre ce qui se passait sur place, l'extrême-gauche française est victime du théâtre d'ombres qu'elle a elle-même dressé. Faute d'entendre ce que lui disaient les marxistes du cru, elle a joué à la révolution par procuration sans voir que cette révolution n'existait que dans ses rêves. Mais il est difficile d'admettre en 2016 qu'on s'est complètement fourvoyé depuis 2011.

Une fois de plus, écoutons Ammar Bagdash : « Ils ont commencé par des manifestations populaires dans les régions rurales de Daraa et d’Idleb. Mais dans les villes, il y eut immédiatement de grandes manifestations populaires de soutien à Assad. Par ailleurs, au début, la police ne tirait pas, ce sont certains éléments parmi les manifestants qui ont commencé les actions violentes. Dans les sept premiers mois, il y eut plus de morts du côté de la police et de l’armée que dans l’autre camp. Quand la méthode des manifestations ne marchait plus, ils sont passés au terrorisme avec des assassinats ciblés de personnes en vue (dirigeants, hauts fonctionnaires, journalistes), attentats et sabotages d’infrastructures civiles. Le gouvernement a réagi en adoptant certaines réformes comme celle sur le multi-partisme et sur la liberté de la presse, réformes que nous avons soutenues. Mais les forces réactionnaires ont rejeté ces réformes. »

Cette insurrection armée conduite par des groupes extrémistes, les communistes syriens l'ont parfaitement analysée, mais la gauche française l'a ignorée. Elle a fait comme si elle n'existait pas, comme si elle était une invention de la propagande baassiste. Comment l'admettre, en effet ? Que les gentils révolutionnaires soient passés à l'action violente dès le printemps 2011 contredisait la narration dominante ! Il fallait, pour les besoins de la cause, préserver le mythe d'une opposition démocratique et non-violente. Le récit des événements fut purgé, en conséquence, de ce qui pouvait en altérer la pureté imaginaire. La violence des allumés du wahhabisme fut masquée par un déluge de propagande. Preuve factuelle d'un terrorisme qui était le vrai visage de cette révolution-bidon, ce déchaînement de haine fut effacé des écrans-radar.

De même, cette « gauche » bien-pensante a hypocritement détourné le regard lorsque les feux de la guerre civile furent attisés par une avalanche de dollars en provenance des pétromonarchies. Pire encore, elle a fermé les yeux sur la perversité de puissances occidentales qui ont misé sur l'aggravation du conflit en encourageant la militarisation de l'opposition, tandis qu'une presse aux ordres prophétisait avec délices la chute imminente du « régime syrien ». Sans vergogne, cette gauche qui se dit progressiste s'est laissé enrôler par les gouvernements d'un Occident à l'impérialisme rapace. Elle a calqué sa lecture partiale du conflit sur l'agenda otanien du « changement de régime » exigé par les néo-cons depuis 2005. Comme l'a écrit Hillary Clinton, Washington voulait renverser Assad pour aider Israël dans son affrontement avec l'Iran ! Mais cette circonstance ne semble pas troubler les pro-Palestiniens du NPA.

L'histoire ne fait pas de cadeaux. Elle retiendra que la gauche française a servi de supplétif à l'OTAN dans cette entreprise avortée de destruction d'un Etat souverain sous le prétexte fallacieux des droits de l'homme. Cette imposture de gauche, bien sûr, n'exonère pas la droite française de ses propres responsabilités, tout aussi écrasantes et criminelles sous Nicolas Sarkozy, dans l'aveuglement volontaire au drame syrien. Mais le moins qu'on puisse dire est qu'il y a une imposture de gauche, sur la Syrie, qui aura fait des dégâts considérables. Courage, M. Mélenchon, vous avez du pain sur la planche !

 



100 réactions


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 décembre 2016 08:58

    Bonjour,

    il y a en effet la gauche caniche des USA, d’Israël et de l’OTAN, dominante dans les grands médias, et qui devient de plus en plus ridicule.

    Et il y a aussi la gauche « dissidente » en manque d’internationalisme romantique, caniche de Poutine, d’Assad, des Palestiniens (au choix), toutes grandes côôôses qui permettent de discourir longuement sur des conflits étrangers auxquels elle n’entrave que dalle et sur lesquels la capacité d’influence française est quasi nulle.

    Vos textes illustrent avec grand talent cette 2e « option » qui ne vaut pas mieux que la première, au fond, puisqu’elle est basée sur le même déni national.

    Alors le citoyen français doit-il préférer l’hystérie pro likoud ou l’hystérie pro poutine ? Dans l’idéal les deux sont à jeter dans la même poubelle...


    • baldis30 28 décembre 2016 10:03

      @Olivier Perriet

      Vous voulez poser votre délicat postérieur sur deux chaises à la fois ... attention c’est ainsi qu’on se retrouve par terre les fesses tuméfiées.

      A ma connaissance Assad n’a jamais enfermé un pilote d’un avion abattu dans une cage pour le faire brûler... sinon quel tollé mondial en eût résulté ..... Un tel méfait suffit à classer ses auteurs !

      Assad et Poutine ne soient pas des enfants de chœur, qui peut le nier, ils sont à la tête d’Etats par volonté populaire exprimée et non par une désignation descendue des nues.... éventuellement en avion US ? Au moins pour Poutine, on doit lui reconnaître qu’il sait encore ce que veut dire l’expression « se regarder dans un miroir ».


    • Aristide 28 décembre 2016 10:31

      @baldis30


      Assad ... à la tête d’Etat par volonté populaire exprimée (J’ai ôté l’amalgame avec Poutine, qui est élu).

      Un peu à la mode nord coréenne ou cubaine, en famille ... Depuis les années 1960, heureuse époque où l’URSS apporté la paix à Prague et des missiles à Cuba.




    • Aristide 28 décembre 2016 10:39

      @Aristide

      apportait 

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 décembre 2016 10:43

      @baldis30

      Vous répondez à côté de la plaque ; je constate que les hystériques pro USA sont du même bois que les hystériques pro Poutine.

      Après est-ce la bêtise des premiers qui a engendré les 2nd ?
      Est-ce le résultat d’un même état d’esprit de supplétif qui les pousse à vivre par procuration ?

      Je ne sais pas.


    • Michel Maugis Michel Maugis 28 décembre 2016 17:35

      @Aristide


      L’URSS apportait la paix AU MONDE. Plus d’une fois.

      que les USA voulait détruire en fomentant une révolution de couleur à Prague-
      L’ intervention soviétique en Tchécoslovaquie a été une mesure nécessaire pour stopper l’OTAN et les USA, qui intervenait au Vietnam.... jusqu’en 1975

      Quand allez vous parlez des interventions US dans le monde ?

      Quant aux missiles à Cuba¿ vous n’avez rien dit, tellement vous êtes absolument certain que vous auriez dit une connerie.

      Quel est le problème exactement ? Apparemment ces missiles ont empêché l’intervention fasciste US à Cuba , effectivement, donc la paix.

    • Michel Maugis Michel Maugis 28 décembre 2016 17:36

      @Olivier Perriet


      Vous constatez le contraire. C’est ce qui fait de vous un beau faux cul dépité que ses amis criminels perdent.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 décembre 2016 18:35

      @Michel Maugis

      tiens le franco-argentin spécialiste de la Syrie ;

      un peu torturé le gars : je ne sais pas si j’ai le postérieur entre deux chaises, mais lui on sait carrément pas où il est ni ce qu’il fait.


    • covadonga*722 covadonga*722 28 décembre 2016 18:43

      @Olivier Perriet
       yep excusez le , ya des coupures de courant a Pyongyang yang 


    • Oceane 28 décembre 2016 18:51

      @Aristide

      « Un peu à la mode jord coréenne, en famille. ..Depuis les années 1960, heureuse époque où l’Urss apportait la paix à Prague et des missiles à Cuba ».

      La poutre et la paille.

      Pourquoi taire la mode qui, depuis plus de 4 siècles, « en famille », apporte la « civilisation », « la démocratie » , les « droits de l’homme » , invente le « droit d’ingerence humanitaire » et se targue désormais de « nourrir la planète » ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 décembre 2016 19:34

      @Aristide
      Les Syriens sont tellement anti Assad, que lors des dernières élections, en 2014, la France et l’ Allemagne ont fermé les Ambassades de Syrie pour empêcher les réfugiés syriens d’aller voter....
       


    • jaja jaja 28 décembre 2016 19:52

      @Fifi Brind_acier

      Je vous laisse imaginer le résultat d’un vote tenu dans une ambassade syrienne... Vous êtes stupide ou quoi ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 décembre 2016 19:59

      @jaja
      Tous les étrangers du monde votent dans leurs ambassades, en voilà une découverte ! Comme si les Américains se gênent pour envoyer des observateurs partout où ça leur convient ! C’est vous qui ne comprenez rien ! Si les réfugiés syriens étaient anti Assad, les Gouvernements français & allemand seraient allés les chercher chez eux en bus pour qu’ils aillent voter contre Assad !


    • jaja jaja 28 décembre 2016 20:20

      @Fifi Brind_acier

      Et c’est où chez eux... Dispersés en Centres d’hébergement ou à la rue les prolétaires syriens auraient été injoignables pour votre scrutin trafiqué...
      Pour les avoir vus manifester à Toulouse je peux vous garantir que leur haine anti Assad est complète... Mais bon pourquoi discuter avec vous du monde arabe, vous soutien indéfectible au sioniste Trump... qui vient de déclarer sans honte :

      « "Nous ne pouvons pas continuer à laisser Israël subir un tel mépris et un tel manque de respect. Les Etats-Unis ont été leur grand ami mais..." a écrit sur Twitter le vainqueur de la présidentielle américaine.

      "Ce n’est plus le cas. L’horrible accord avec l’Iran a été le début de la fin et maintenant il y a ça (la résolution de l’Onu) ! Reste fort, Israël, le 20 janvier arrivera vite", a-t-il ajouté en référence au jour de son entrée en fonction à la Maison blanche. »

      https://fr.news.yahoo.com/trump-appelle-isra%C3%ABl-%C3%A0-rester-fort-150317130.html


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 décembre 2016 21:03

      @jaja

      Bonjour,
      l’attitude belliqueuse de Trump envers l’Iran me semble annoncer des suites moins mielleuses que prévues avec la Russie : on comprendrait mal que Poutine lâche Téhéran alors qu’il a porté Assad à bout de bras avec l’Iran, d’autant que Trump, s’il joue l’apaisement sur la Syrie, semble vouloir faire avec l’Iran comme il en a été avec l’Irak, la Lybie et...ce qui a failli se produire en Syrie.

      À moins, à moins, à moins....qu’il y ait des cocus sur le carreau.


    • jaja jaja 28 décembre 2016 21:19

      @Olivier Perriet

      C’était prévisible... Il y a des blocs impérialistes en concurrence pour la domination mondiale et les USA ne lâcheront pas leur position dominante de gaité de coeur...
      Je pense que la vraie cible prioritaire de Trump et donc de l’impérialisme US c’est la Chine... qui aujourd’hui rechigne de plus en plus à acheter la dette américaine en bons du Trésor... Pourquoi pas une alliance temporaire et hypocrite des USA avec la Russie à condition bien sûr de préserver la position d’Israël au Moyen-Orient...

      On ne va pas tarder à voir plus clair...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 décembre 2016 21:56

      @jaja
      Si vous ne fréquentez que des salafistes ou des Frères Musulmans, forcément, ils sont anti-Assad, on les paye même pour ça...


      Je ne comprends pas votre obsession anti Trump ? Vous bottez en touche.
      Ce sont Obama & Killary qui sont au pouvoir depuis 8 ans, pas Trump.

    • jaja jaja 28 décembre 2016 22:02

      @Fifi Brind_acier

      Obama et Hillary sont d’immondes salauds, tout comme votre Trump et tout l’appareil militaro-industriel qui dirige l’impérialisme US... Vous feriez mieux de surveiller vos fréquentations... moi la fois où j’ai vu Pasqua à Paris c’était pour filer un coup de pompe dans sa bagnole pas pour lui cirer les pompes comme Asselineau... et je n’ai pas de bonnes relations avec Ayoub ou Soral les néo-nazis français...


    • Hecetuye howahkan howahkan 28 décembre 2016 22:35

      @Fifi Brind_acier

      salut,

       jaja est du npa, ils sont un outil du NOM .........le vieux désordre mondial ...point barre mais çà bien sur tu le sais..c’est mieux en le répétant..

       smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 décembre 2016 22:36

      @jaja
      C’est ça, parlez d’autre chose que des révolutions colorées de Soros que vous prenez pour des révolutions populaires...
      C’est sans doute la faute d’Asselineau si vous êtes aveugle et sourd ?

      « Soros l’impresario de la campagne anti-syrienne »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 décembre 2016 22:40

      @howahkan
      Bonsoir, oui je sais, on est « facho » dès qu’on n’est plus d’accord avec l’ Empire ...
      Vous voyez à quoi sert l’extrême-droite ? A salir la souveraineté.
      C’est le couteau suisse du système. Mais bon, ça marche de moins en moins...
       


    • jaja jaja 28 décembre 2016 22:48

      @howahkan lui est un fumiste qui fait semblant de militer pour la non compétition et le partage mais qui soutient en fait le néo-nazi Soral et Marine le Pen...


    • jaja jaja 28 décembre 2016 23:09

      @Fifi Brind_acier

      Toujours vos liens issus de la fachosphère :
      « Les sites web a bannir lorsque l’on se dit communiste, donc internationaliste :

      - Saker Francophone (lesakerfrancophone.fr), un site de « réinformation » surfant ouvertement sur une image fausse d’anti-impérialisme. Ces animateurs de ce site sont ouvertement affiliés à Egalité réconciliation, le web de Soral. »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 décembre 2016 07:29

      @jaja
      Où sont vos preuves ?


    • Oceane 29 décembre 2016 10:08

      @jaja

      « Une ambassade syrienne » est un « territoire syrien » à l’étranger. Si l’Etat syrien autorise le vote de ses ressortissants à l’étranger, normal que celui-ci se déroule donc dans l’« ambassade syrienne » du pays de résidence de tel ou tel citoyen syrien. La France a violé la souveraineté nationale syrienne en interdisant ce vote. Une autre ingérence d’un Etat étranger dans les affaires d’un Etat souverain (?).

      Qui est « stupide » en violant le droit des Syriens à exercer leur droit et leur devoir. Qui est « stupide » à violer le « droit international » et à l’invoquer lorsque ça l’arrange ?


    • jaja jaja 29 décembre 2016 10:35

      @Oceane

      C’est vrai... Mais vous savez je ne suis ni juriste ni légaliste... Le Droit international c’est le droit des pillards comme on le voit en Palestine occupée et les multiples résolutions de l’ONU restées sans effet alors que par contre le « machin » a autorisé bien des interventions militaires contre des pays n’ayant pas respecté ses résolutions.
      Si le vote avait été organisé en France ou ailleurs je pense que les réfugiés syriens auraient été en droit de casser les urnes et de virer les fonctionnaires du Tyran avant qu’ils ne manipulent les résultats lors du dépouillement pour arriver à un score avoisinant les 90% pour Bachar !
      C’est la Révolution ou pas ? smiley


    • tozzzzz 29 décembre 2016 15:56

      @jaja

      Pour jaja l idiot utile du systeme il n y a pas de diaspora syrienne en france il n y a que des migrants.mais quel imbecile.


    • tozzzzz 29 décembre 2016 15:57

      @jaja

      Pour les avoir vus manifester à Toulouse

      Sans deconner ? Ils etaient 10 pour completer la dizaine de gus de ton genre ?


    • tozzzzz 29 décembre 2016 15:59

      @jaja

      Fachosphere.

      Brrrr ca fait peur ca.c est le pendant de la cretinosphere dont tu fait parti ?


    • tozzzzz 29 décembre 2016 16:01

      @jaja

      moi la fois où j’ai vu Pasqua à Paris c’était pour filer un coup de pompe dans sa bagnole

      C est beau les fantasmes étalés sur le net


    • tozzzzz 29 décembre 2016 16:02

      @jaja

      Mais vous savez je ne suis ni juriste ni légaliste...

      Tu m etonnes t es juste un crétin.


    • Oceane 30 décembre 2016 07:55

      @jaja

      Crois-tu qu’en France ceux en colère ont le droit de casser et de pactiser avec l’étranger pour détruire leur pays ?

      Lorsque Nicolas Sarkozy et ses complices éjectent Laurent Gbagbo et l’emprisonnement en Europe, il s’agit de dictature, de tyrannie ? Lorsque les mêmes détruisent la Libye et assassinent par procuration son president, c’est de la dictature, de la tyrannie ?

      Qui considère la France comme une dictature et ses dirigeants successifs comme des tyrans ? - Je rappelle que la France a colonisé la Syrie. Curieusement, personne ! Pas même ceux sur qui cette dictature et cette tyrannie s’est exercée directement et par la suite à travers ceux que J-P Sartre a appelé « mensonges vivants ».


    • JC_Lavau JC_Lavau 30 décembre 2016 12:35

      @jaja. Rien qu’à ta façon de couvrir chacun d’accusations calomnieuses et délirantes, on sait que tu es sous possession diabolique par la C.I.A.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 décembre 2016 13:29

      @Oceane

      faire l’apologie de L Gbagbo il faut oser.

      Non pas que je veuille le diaboliser, mais il est resté au pouvoir 10 ans et au bout de 10 ans rien n’avait bougé d’un pouce. Un peu comme Assad quoi.

      Pour quelqu’un qui ne se souvient pas d’avant hier ça peut passer.

      Ah oui, c’est vrai, la France a « colonisé » la Syrie en 1920. Euh, pourquoi ça vous gène ? Si vous voulez effacer le Liban, dites le directement ...


    • maQiavel maQiavel 30 décembre 2016 13:59

      @Olivier Perriet
      il est resté au pouvoir 10 ans et au bout de 10 ans rien n’avait bougé d’un pouce


      En même temps , il a été élu fin 2000 et en 2002 le pays était plongé dans une guerre civile instrumentalisée par les puissances étrangère , on ne peut pas trop lui reprocher ça étant donné que sa présidence n’était pas un long fleuve tranquille ...

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 décembre 2016 16:07

      @maQiavel

      vous êtes *****pénibles**** avec vos « guerres civiles influencées par les pays étrangers ».

      Déjà une guerre civile ne se décrète pas de l’étranger.

      Et en 2003, la France de Chirac et Villepin s’est interposée entre les belligérants, à la fureur de Gbagbo qui considérait ça comme une agression étrangère (Burkinabé). Et au bout de 10 ans de palabres, on s’est retrouvé au même point qu’en 2003 : Gbagbo vs Ouatarra.


    • maQiavel maQiavel 30 décembre 2016 16:31

      @Olivier Perriet
      Déjà , je n’ai pas dit que la guerre civile était décrétée de l’étranger , comme si les facteurs internes n’intervenaient pas dans cette guerre. Mais prétendre que les facteurs externes n’ont joué aucun rôle ( et je ne dis pas que vous le prétendez , je fais la remarque ) serait ne rien connaitre à ce conflit. 

      Oui la France s’est interposée en 2003 mais le pays était defait coupé en deux et les faits de guerre ont persisté.
      Faire comme si le mandat de Gbagbo ( qui l’a dépassé de 5 ans au regard de la situation ) était tout à fait normal est grotesque , il n’a jamais pu gouverner , toute son énergie était dirigé vers la reconquête politico-militaire des zones occupées par les armées rebelles ...

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 décembre 2016 18:41

      @maQiavel

      Mais enfin si vous convenez qu’il y a bien des facteurs internes, ça veut dire que Gbagbo n’était pas étranger à la situation et faisait lui-même partie du problème.


    • maQiavel maQiavel 30 décembre 2016 18:43

      @Olivier Perriet
      Evidemment  ...


    • agent ananas agent ananas 31 décembre 2016 08:27

      @Olivier Perriet
      l’attitude belliqueuse de Trump envers l’Iran me semble annoncer des suites moins mielleuses que prévues avec la Russie
      En effet on se demande comment Trump aura à la fois une relation cordiale avec la Russie et une attitude belliqueuse envers l’Iran.
      Il va avoir un choix difficile à faire... En définitive il se pourrait que l’Arabie Saoudite soit le dindon de la farce... De quel côté cela va basculer ... Time will tell ...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er janvier 12:02

      @Olivier Perriet
      Dans tous les pays il existe des mécontents, le financer et les armer, c’est le but des « révolutions colorées ». Le but est de déstabiliser un gouvernement, en faisant passer aux yeux de l’ opinion, un coup d’état pour une révolte populaire...


    • HELIOS HELIOS 2 janvier 02:55

      @Fifi Brind_acier

      Ce sont le PS et l’UMP(LR)qui sont au pouvoir depuis 37 ans, pas le FN


  • fred.foyn 28 décembre 2016 09:15

    Vous avez raison, en effet la gauche française (dans son ensemble) est un ramassis de décérébrés-mafieux qui comme votre justice porte un bandeau sur ses yeux..des charognards à la recherche d’un poste de commandement en gouvernance pour payer ses factures en fin de moa !


    • baldis30 28 décembre 2016 10:05

      @fred.foyn

      ah c’est bien vrai !

      il est certain qu’un américain qualifiant les autres de décérébrés-mafieux s’y connaît parfaitement en la matière .....


    • fred.foyn 28 décembre 2016 11:09

      @baldis30...en effet, par contre les français en sont incapable..Voir le résultat de votre société actuelle !


    • sokom 28 décembre 2016 14:57

      @fred.foyn
      c’est le résultat de l’américanisation de la France que vous voyez en fait


    • baldis30 28 décembre 2016 15:14

      @fred.foyn

      Si ma société n’était pas venue à votre secours, le cours de votre ( absenced’) histoire en eût été changé .....

      On ne vous a pas demandé de nous attaquer sur notre mode de vie, mais regardez le vôtre : si on en croit les fusillades hebdomadaires se produisant sur votre territoire, plutôt qu’un mode de vie c’est plutôt une façon de mourir .


    • fred.foyn 28 décembre 2016 15:48

      @baldis30.........(Si ma société n’était pas venue à votre secours)... ?

      Ce sont les USA et ses alliés qui sont venus sauvé vos fesses contre les nazis avec qui vous aviez fait alliance sinistre bouffon collabo !


    • baldis30 28 décembre 2016 17:47

      @fred.foyn

      Avez vous oublié Lafayette ... vous ne connaissez même pas votre (minuscule) histoire !

      Quand à l’Amgot merci bien ..... Au fait ces brevets sur le nucléaire que vous avez utilisé après 1940 à qui sont-ils dus... et toutes ces têtes pensantes qui se sont occupés du nucléaire elles étaient américaines...

      ET la livraison aux américains d’une soixantaine de kilos d’uranium enrichi par le général SS Kammer avant la capitulation de Reims que sont-ils devenus ? Avec quelle autre contrepartie ? lL’évasion de deux U-boat vers l’Atlantique -Sud par exemple ?


    • Oceane 28 décembre 2016 19:08

      @fred.foyn

      « Voir le résultat de votre société actuelle » !

      Venant d’une personne issue d’une société dans laquelle les flics tirent sur leurs compatriotes comme sur des lapins parce que d’un phénotype différent, il faut oser !

      Les Usa, comme d’hab, étaient arrivés bien après. Tu fais du révisionnisme. Sans compter que les Usa traficotaient avec les nazes, comme ils traficotent aujourd’hui avec les wahabites. L’argent n’a pas d’odeur : d’origine esclavagiste, colonialiste, nazie et aujourd’hui wahabite, ils sont preneurs. Quitte à s’acheter la corde qui servira à les pendre un jour.


    • baldis30 28 décembre 2016 22:07

      @Oceane
      bonsoir,

      « les Usa traficotaient avec les nazes »

      mais quelles familles prêtèrent donc de l’argent aux nazis à partir de 1930 ... et qui s’occupa de la jeunesse hitlérienne par exemple. ... Pas de noms... pas de noms, même celui qui apparut à Nuremberg .... « il ne savait pas ». 

      C’est dingue ce que les gens ne savent pas.

      « comme ils traficotent aujourd’hui avec les wahhabites »

      Bien des nazis de second rang trouvèrent refuge au Moyen-Orient où en raison du conflit qui conduisit à la création d’Israël ils trouvèrent de l’emploi, couverts par .... en fonction des bons rapports tissés à l’occasion d’une visite dans le vignoble (1) du Quincy : il y a rien de mieux qu’une bonne libation en commun pour tisser des liens étroits surtout si l’on a des « amis » à recaser.

      (1 le vignoble ou le bateau ?) .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 décembre 2016 22:44

      @baldis30
      C’est plus précis que ça, les firmes US ont soutenu l’ascension d’ Hitler pour qu’il détruise l’ URSS.
      Sutton est un historien américain qui travaille sur les archives des firmes US.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 décembre 2016 07:40

      @sokom
      Et surtout de l’américanisation de la Gauche occidentale, contaminée par les néo cons du Parti Démocrate et autres va-t-en guerre... Tableau des néos cons


      « De BHL à Charlie Hebdo, la propagande néo conservatrice déguisée en Gauche progressiste »

      "(...) Après les embargos, les guerres d’Afghanistan, d’Irak, le blocus iranien, la Libye, qui font des millions de morts parmi les musulmans, les ténors de la « gauche » française appellent à la guerre en Syrie et en fustigent les opposants au prétexte qu’ils seraient des sympathisants de Bachar al Assad. Malgré tout, près des deux tiers des Français sont opposés à une intervention contre la Syrie.

      Alors qu’apparait au grand jour les plans de conquête du moyen-orient par les néoconservateurs, les agents infiltrés se revendiquant de la gauche politique française sont de véritables stakhanovistes de la propagande de guerre, montant au créneau médiatique parfois plus de 40 fois par semaine (BHL pour la guerre en Lybie) pour tenter de déclencher l’invasion d’un pays. (...)


    • sokom 29 décembre 2016 10:17

      @fred.foyn
      Les USA ont soutenue les nazies financièrement, pour lutter contre l’URSS et quand ils ont vu que l’URSS allait libérer toute l’Europe, et donc la dominer par la suite, ils ont débarqué en Normandie.

      Mais les dés étaient déjà jeté pour les SS.
      Donc malgré tout les films de propagande hollywoodien sur le WW2, vous n’avez joué qu’un rôle minime dans la défaite des nazie.
      Maintenant faites un travail intellectuel et analysé tous les conflits qui ont suivie et où les US ont systématiquement utilisé les mêmes techniques. Ils sèment le chaos partout sur Terre et nous font des films pour passer pour des héros... ça nous divertie et vous nous faites bien rire les yankees :)

    • Alren Alren 29 décembre 2016 18:14

      @fred.foyn

      Ce sont les soviétiques, l’armée rouge de Staline qui ont délivré les français du nazisme et du pétainisme (horreur !) en cassant les reins de l’armée boche qui avait l’essentiel de ses forces, les soldats d’élite et le bon matériel sur le front de l’est.
      Sans cette saignée, les Allemands auraient écrasé les forces alliées du Débarquement puis les troupes de la bataille de Normandie. Les soldats US étaient le plus médiocres, loin derrière les Canadiens qui ont pris Caen (un coûteux exploit), les Polonais, puis les Britanniques.
      Je ne parle pas de l’efficacité de la 2e DB française débarquée en août ...

      Encore que cet échec du Débarquement a failli se produire et se serait produit si les Anglais n’avait dupé Hitler par l’opération Fortitude et si la résistance française (Duchez) n’avait préalablement communiqué les plans des défenses normandes du « Mur de l’Atlantique ».
      Résistance qui aurait été bien plus efficace si les US n’avaient manifesté autant de méfiance hostile envers des patriotes, combattants ardents mais qui avaient le tort d’être majoritairement communistes.


    • baldis30 29 décembre 2016 18:48

      @Fifi Brind_acier

      « C’est plus précis que ça, les firmes US ont soutenu l’ascension d’ Hitler pour qu’il détruise l’ URSS.  »

      je sais et tout le monde devrait aussi savoir pour l’un d’entre eux qui prit dix ans à Nuremberg ....là c’est public... pour une autre famille ... ce serait ...... pas très honorable


    • Ar zen Ar zen 30 décembre 2016 12:59

      @fred.foyn

      Ce sont les puissances de l’argent des USA qui ont armé Hitler et lui ont permis de prospérer. L’un de vos compatriotes a écrit un livre sur le sujet : Antony Sutton « Wall street et l’ascension d’Hitler ». 

      Je vous signale que les USA ont copieusement bombardé la France au milieu des années 40. Je vous signale que ce sont les USA qui sont à l’origine de la destruction de villes comme Brest, Saint Malo, Nantes, Saint Nazaire, Cherbourg, Le Havre et la liste est longue. 

      les USA (je ne parle pas du peuple évidemment) sont entrés dans le 2ème conflit mondial alors que les soviétiques commençaient à avancer ver l’ouest. Ils sont intervenus pour que les soviétiques ne prennent pas possession de l’Europe de l’Ouest. Ils ne sont venus sauver personne. Ca, c’est du domaine de la légende et de la propagande.

      Ils n’ont fait que préserver leurs intérêts primordiaux, c’est à dire ceux des puissances de l’argent qui s’en sont mis plein les poches avec la 2ème guerre mondiale.

    • maQiavel maQiavel 30 décembre 2016 13:55

      @Ar zen

      Bonjour.

      Je profite de votre présence pour répondre à ce commentaire : http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/jean-luc-melenchon-l-europe-du-70795#forum13101578

      Pour rappel, j’expliquais que les relations internationales sont structurées par les rapports de force et vous m’aviez répondu que c’est faux, que les  relations entre les Etats sont codifiées à travers les traités internationaux et les conventions internationales et qu’ils n’étaient jamais violés. Lorsque vous m’avez mit au défit de vous trouver un seul exemple ou le droit établi entre les Etats n’est pas respecté , je vous en ai donné 7 qui ne concernaient que le XXI ème siècle ( liste non exhaustive) et vous m’avez répondu que d’une part les exemples que je vous ai donné concernaient tous des faits de « guerre » et d’autre part qu’une Une résolution de l’ONU n’est pas un traité international et que par conséquent ne pas respecter les résolutions onusiennes ne violait aucun traité.

      Je m’excuse de ne pas avoir répondu plus tôt mais Je vous avais écrit le 6 octobre et vous m’avez répondu le 18 décembre, par conséquent je ne savais même pas que vous m’aviez répondu et je n’ai vu votre réponse qu’aujourd’hui que par hasard, donc voilà :

      1. Une résolution du conseil de sécurité est un texte ayant une valeur juridique contraignante, elle est consacrée dans l’article 25 de la charte des nations unies qui est le traité qui définit les buts et les principes de l’ONU. Ainsi, lorsqu’un pays signataire de la charte ne respecte pas une résolution du conseil de sécurité, il viole un traité international contrairement à ce que vous disiez.

      2. Les conventions de Genève constituent les principaux traités applicables aux conflits armés internationaux. Votre argumentation sur les faits de guerre ne tient pas la route : un fait de guerre peut constituer la violation d’un traité, ce qui était le cas dans les exemples que je vous ai donné.

      Je pourrais même vous donner un autre exemple du XXI ème siècle sur la route ( car si je remonte au Xème siècle , il y’en aura tellement que je ne saurais plus ou donner de la tête ).

      https://blogs.mediapart.fr/edition/nucleaire-lenjeu-en-vaut-il-la-chandelle-pour-lhumanite/article/060514/un-petit-pays-traine-en-justice-les-etats-le

      Ca ce sont les faits.

      Pour le reste, je suis très étonné de votre naïveté concernant les relations internationales, les traités ne sont que des papiers qui ne valent rien sans la force et ils ne s’inscrivent que dans le cadre de rapport de force concret, comme je vous l’ai démontré, les Etats violent les traités constamment, c’est la norme.

      Mais j’ai bien compris que vous êtes imprégné d’un juridisme qui découle d’un idéalisme Kantien quant au respect du droit qui est selon vous un absolu à moins de se transformer en Corée du nord (quand vous affirmez que les rapports de force n’existent pas entre Etats et que c’est le droit qui régit les rapports entre les pays, on est en plein dans l’idéalisme Kantien , je n’ai jamais vu ça avec une telle intensité smiley ).

      Concernant Mélenchon , je ne suis pas Mélenchoniste et je trouve même qu’il est trop mou sur la question de la sorite de l’UE , selon moi il faut sortir brusquement , il serait absurde d’utiliser l’article 50 car il annonce l’intention de sortir de l’UE ce qui est grotesque d’un point de vue tactique , les ennemis de la France auront tout le temps de se préparer à lui livrer une guerre économique et diplomatique de haute intensité ( parce qu’il ne faut pas croire que les puissances qui ont intérêts à ce que la France reste dans l’UE vont la laisser sortir tranquillement sans rien faire , ce sera la guerre ). 


    • Ar zen Ar zen 30 décembre 2016 16:16

      @maQiavel

      Je suis désolé, mais les conventions de l’ONU ne sont pas l’équivalent de traités bi ou pluri-nationaux. L’ONU n’est pas un pays, vous en conviendrez. En cas de non respect d’une convention de l’ONU il n’y a aucune attaque à un pays souverain. Dans l’absolu, cela devrait être la même chose, mais, dans la pratique, ce n’est pas le cas. Une convention ou un traité de l’ONU n’a pas la même force que celui signé entre pays souverains. Il y a une nuance. Une convention désigne plutôt une volonté de se conformer à certaines règles. L’ONU s’occupe de sujets très spécifiques, des droits de l’homme, pas d’économie. 

      Israel, depuis de très nombreuses années, ne respecte pas les résolutions de l’ONU, par exemple. 

      Dans le cas de la guerre en Syrie, selon les conventions internationales, seule la Russie est en accord avec le droit international. La France et le USA violent ce droit.

      Vous n’apportez aucun exemple dans votre post, hormis des violations pour faits de guerre. Combien de violations pour des traités économiques ? Zéro exemple. Et pourquoi ? Parce que lorsqu’un traité ne convient plus, il suffit de le dénoncer, selon les conditions prévues par celui ci. Pour sortir de l’UE c’est l’article 50 du TUE. 

      En réalité, je m’aperçois que vous ne donnez que des exemples en rapport avec l’ONU. La question est donc : avez vous d’autres exemples mettant en scène des pays souverains ? 

      Je vous rappelle que le président de la République en France possède des pouvoirs qui lui sont conférés par la constitution. Il a aussi des devoirs, définit également par la constitution. L’article 5 de la constitution de la 5ème République stipule que le PR est le « garant du respect des traités ». C’est ainsi qu’il ne peut faire autrement que de respecter les traités. La constitution s’applique à sa personne et à ses prérogatives.

      Sortir de l’UE se fera par l’article 50 du TUE, légalement, et pas autrement. Quant à la « modification » des traités, c’est à dire la « renégociation », elle est prévue dans l’UE à l’article 48 du TUE. Le processus prévu à cet article devra être respecté.





    • maQiavel maQiavel 30 décembre 2016 17:02

      @Ar zen

      -Je suis désolé, mais les conventions de l’ONU ne sont pas l’équivalent de traités bi ou pluri-nationaux. L’ONU n’est pas un pays, vous en conviendrez.

      ------> Non mais là vous pinaillez pour rien , l’ONU est une organisation internationale rassemblant des centaines de pays autour d’une charte et cette charte s’appuie sur un traité , la charte des nations unies. C’est bien évidemment un traité plurinational puisqu’il rassemble plusieurs nations, je ne vois pas comment contestez cela …

       

      -En cas de non respect d’une convention de l’ONU il n’y a aucune attaque à un pays souverain.

      ------> Mais de quoi parlez vous, le conseil de sécurité peut émettre des résolutions qui constituent des injonctions assortie de menace en cas de violation des conventions et le cas échéant il prend des résolutions d’action qui consistent en l’envoi de forces militaire contre le pays récalcitrant.

       

       -Une convention ou un traité de l’ONU n’a pas la même force que celui signé entre pays souverains. 

      ------> Et les pays signataire de la charte des nations unies ne sont pas souverains ???? Votre argument n’a aucun sens … smiley

       

      -Combien de violations pour des traités économiques ?

      ------> Donc d’abord vous parliez des traités tout court qu’aucun Etat n’est censé violer et comme je vous ai donné des exemples maintenant vous switcher vers les traités économiques ? smiley

      Ca sent la mauvaise foi tout cela mais soit je relève le gant : http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/maastricht-vingt-ans-non-respect-traite-296734.html

      A présent vers quoi aller vous switcher pour défendre votre vision du monde même à l’épreuve des faits  ?

      -En réalité, je m’aperçois que vous ne donnez que des exemples en rapport avec l’ONU. La question est donc : avez-vous d’autres exemples mettant en scène des pays souverains ?

      ------> Mais il y’en a des tas, celui là par exemple : https://blogs.mediapart.fr/edition/nucleaire-lenjeu-en-vaut-il-la-chandelle-pour-lhumanite/article/060514/un-petit-pays-traine-en-justice-les-etats-le

      Et maintenant qu’allez vous répondre ? Que le traité de non prolifération nucléaire n’a pas été signé par des pays souverain ? smiley

       Que les violations de ce traité sont des faits de guerre ?

      -violations pour faits de guerre

      ------> Argument qui n’ a aucun sens puisque la guerre est codifiée par des traités signés entre les pays comme je l’ai montré. 


    • maQiavel maQiavel 30 décembre 2016 17:09

      @Ar zen

      -C’est ainsi qu’il ne peut faire autrement que de respecter les traités. La constitution s’applique à sa personne et à ses prérogatives.

      Et une constitution ça se change, ce n’est pas un texte sacré qui tombe du ciel, donc ça c’est un faux problème et ce n’est surtout pas un argument valable …

      Sortir de l’UE se fera par l’article 50 du TUE, légalement, et pas autrement. 

      Ce n’est pas vous qui en déciderez. Moi non plus. C’est une question que tranchera le président de la république qui aura la volonté d’en sortir. Et bien sur que ça peut se faire autrement, vos traités ne sont pas des lois naturelles tel que la gravitation universelle. Et en réalité, pour qu’on sorte sans craindre de représailles, ça doit se faire autrement


    • Tall Tall 30 décembre 2016 17:23

      @maQiavel
       

      Ar zen est un pseudo-juriste de l’Upr d’Asselineau qui est ici en mission de propagande électorale
      Il ne connaît effectivement pas le droit et ne tient ce jeu de rôle que pour enfumer les gogos

    • maQiavel maQiavel 30 décembre 2016 17:39

      @Tall
      Moi je ne lui manquerait pas de respect , je pense que c’est un vrai juriste et qu’il en a exacerbés les défauts à savoir que pour lui le droit est une force supérieure inviolable que nous sommes tenus de respecter , un peu comme la gravitation universelle ...


      Je retrouve ce trait chez de nombreux juristes mais lui les a poussé à l’extrême au point de considérer que les rapports de force entre Etats , c’est du pipeau ...

    • Tall Tall 30 décembre 2016 17:57

      @maQiavel

       
      J’ai eu énormément d’échanges avec Ar zen, et j’ai bien sûr pensé à ça aussi ( droit = dieu ), c’est un classique ... mais j’ai pu aussi constater au fil des débats une mauvaise foi abyssale et politiquement très orientée. Sans oublier sa manière « polie » d’insulter l’intelligence de l’autre en adoptant un ton outrancièrement professoral et condescendant ... mais bon ...

      Et donc mon « respect » se limite avec ce monsieur à ne pas sombrer dans la vulgarité, même s’il s’agit plutôt là de préserver ma propre crédibilité.
       
      Sur le plan politique, il essaye de défendre une thèse absurde : à savoir que tous les partis aujourd’hui bien affichés anti-UE ( FN, Mélenchon, Dupont-Aignan ... ) seraient tous juridiquement dans l’impossibilité de faire quitter l’UE à la France, tandis que ... ( et là c’est implicite ) : Asselineau le pourrait bien, lui ! smiley

    • maQiavel maQiavel 30 décembre 2016 18:17

      @Tall
      Je n’ai pas énormément débattu avec lui et jusque là c’est correct. Ceci étant la mauvaise foi commence à pointer le bout de son nez ...


    • Ar zen Ar zen 30 décembre 2016 23:01

      @maQiavel

      C’est certain, une constitution cela peut se changer. Mais vous ne pourrez jamais, j’écris « jamais » modifier la constitution pour attribuer les « pleins pouvoirs » au président de la République. Pouvez vous imaginer une constitution où il serait écrit que le président de la République pourrait désobéir aux traités signés par la France ? Vous êtes dans une impasse de ce point de vue. 

      Le président de la République peut prendre toutes les décisions qu’il souhaite pour autant qu’il respecte la constitution et les prérogatives que lui octroie celle ci. C’est facile à comprendre. Ainsi, la sortie de l’UE ne peut se faire « légalement » que par l’utilisation de l’article 50. 

      Je ne voudrais pas être professoral mais le président de la République est sous contrôle des autres institutions de la République et c’est la constitution qui détermine et précise les rapports entre les différentes institutions. Dîtes vous bien que la procédure de destitution du président de la République est prévue par la constitution. Il faut vous sortir de la tête que le président de la République fait ce qu’il veut. Nous ne sommes pas dans une dictature et des garde-fous existent. 

      Par conséquent, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la constitution, le président de la République élu, s’il veut sortir de l’UE, fera application de l’article 50 du TUE. Dire et écrire autre chose est une contre-vérité. Imaginer un changement de constitution qui permettrait au PR de désobéir aux traités est simplement un pas vers la dictature que notre constitution ne pourrait jamais entériner.

    • Ar zen Ar zen 30 décembre 2016 23:06

      @Tall

      Même réponse que pour Maquiavel. Il vous faudrait prendre un peu de recul en ce qui concerne, en France, les rapports entre les différentes institutions de la République. Vous pouvez penser que le président de la République est « tout puissant » mais vous vous trompez. Il a des prérogatives mais aussi des obligations. 

      Savez vous, au moins, quelle est l’utilité d’une constitution ? Votre point de vue sur la « désobéissance » est une pure fiction. Et vous pensez avoir raison. Je suis triste pour vous. 

      C’est certain, une constitution cela peut se changer. Mais vous ne pourrez jamais, j’écris « jamais » modifier la constitution pour attribuer les « pleins pouvoirs » au président de la République. Pouvez vous imaginer une constitution où il serait écrit que le président de la République pourrait désobéir aux traités signés par la France ? Vous êtes dans une impasse de ce point de vue. 

      Le président de la République peut prendre toutes les décisions qu’il souhaite pour autant qu’il respecte la constitution et les prérogatives que lui octroie celle ci. C’est facile à comprendre. Ainsi, la sortie de l’UE ne peut se faire « légalement » que par l’utilisation de l’article 50. 

      Je ne voudrais pas être professoral mais le président de la République est sous contrôle des autres institutions de la République et c’est la constitution qui détermine et précise les rapports entre les différentes institutions. Dîtes vous bien que la procédure de destitution du président de la République est prévue par la constitution. Il faut vous sortir de la tête que le président de la République fait ce qu’il veut. Nous ne sommes pas dans une dictature et des garde-fous existent. 

      Par conséquent, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la constitution, le président de la République élu, s’il veut sortir de l’UE, fera application de l’article 50 du TUE. Dire et écrire autre chose est une contre-vérité. Imaginer un changement de constitution qui permettrait au PR de désobéir aux traités est simplement un pas vers la dictature que notre constitution ne pourrait jamais entériner.

    • Ar zen Ar zen 30 décembre 2016 23:16

      @Tall

      Vous devez en connaître un rayon en droit pour émettre un avis aussi autorisé ! 

      Vous en venez à produire un document du FN qui prétend « négocier » et « discuter » avec la Commission européenne de la modification des traités sans même vous rendre compte que la Commission européenne ne dispose pas de ce genre de prérogative. 

      Si vous voulez venir sur le terrain du droit je vous attends. Mais n’importe quel lecteur peut se rendre compte que vous dîtes n’importe quoi. Et ce n’est pas une insulte, c’est un constat. 

      Vous devriez, en ce concerne le droit, vous référer à l’effet « Dunning Kruger », ou effet de « sur-confiance », vous êtes en plein dedans. Moins vous en savez et plus vous êtes persuadé d’avoir raison. Mais, à part vous dire que vous avez tort, je ne peux rien pour vous. Et vous venez me juger et me donner des leçons en prenant à témoin Maquiavel qui s’y connait autant que vous. Je suis obligé de rire tout doucement.

    • Tall Tall 31 décembre 2016 00:12

      @Ar zen


      Si vous voulez venir sur le terrain du droit je vous attends

      Et bien je suis là, et je vais démonter maintenant toute votre prose en une seule phrase ( c’est déjà la 3e fois que je le dis ) : tout ce qu’Asselineau président pourrait légalement faire, Mélenchon président ou Marine présidente peuvent faire de même.
       
      Et voilà ... le chapitre juridique est clos. C’est fini.
       
      Alors que vous reste-t-il comme arguments ?
       
      Et bien, uniquement des procès d’intention indémontrables par nature et basés sur des spéculations diverses et variées tout aussi aléatoires les unes que les autres.

    • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2016 01:10

      @Tall. Mais ne le feront pas car ça n’est pas dans leurs idées.


    • Ar zen Ar zen 31 décembre 2016 08:40

      @Tall

      C’est vraiment dommage d’étaler de telles faiblesses intellectuelles. 

      François Asselineau, président de la République, mettra en oeuvre l’article 50 du TUE pour sortir légalement de l’Union européenne (ce que vous attendez il me semble). Il respectera ainsi la constitution française.

      Quant aux deux autres, ils ont le souhait et la prétention de vouloir « modifier » les traités et, en cas d’échec (qui prendra plusieurs années), de désobéir à la constitution. Une procédure de destitution pourrait donc être menée à leur endroit.

      Il vous est impossible de réfléchir au respect de la constitution par le président de la République. Ce n’est pas celui ci qui décide du rôle de chaque institution de la République française. Ces rôles sont écrits dans la constitution. Vous savez lire ? Alors lisez la constitution. 

      Ainsi, lorsque vous écrivez « procès d’intention indémontrables, basés sur des spéculations diverses et variés ».... je vous renvoie à la lecture de la constitution française, à l’organisation de nos institutions, aux rapports d’assujettissement du président de la République à loi fondamentale de la France. 

      Le président de la République est le garant du respect des traités. Il ne pourra pas « désobéir » à la constitution. Il ne pourra pas faire modifier celle ci pour obtenir les « pleins pouvoirs ». Vous êtes dans une impasse intellectuelle Tall. Vous m’accusez de faire du juridisme sans même comprendre que la constitution est indépassable, que la procédure de destitution du président de la République est prévue s’il advenait que celui ci « désobéisse » à la loi fondamentale de la France. 

      Vous ne faites aucune mise ne perspective. Vous rangez des noix sur un bâton. Cela ne tient pas.

      Voyez vous, ce qui nous sépare, c’est que j’affirme que le président de la République est tenu en France de respecter les règles constitutionnelles qui s’imposent à lui. De vôtre côté vous écrivez qu’il peut désobéir, qu’il peut ne pas appliquer les traités, qu’il fait comme il veut. L’un de nous deux à raison, nécessairement. Mais puisque la procédure de destitution existe, c’est que l’obéissance à la constitution est inscrite dans notre loi fondamentale sous peine de sanction. Dans votre schéma de pensée, le président de la République à « tous les pouvoirs ». Il ne les a pas. C’est aussi simple que cela. 

      Et puisque nous sommes le 31 je vous souhaite une très bonne année 2017 et espère que vous prendrez connaissance, en le comprenant, du contenu de la constitution française. 

    • Durand Durand 31 décembre 2016 09:46

      @Ar zen


      Article 48 ou pas, rien, dans aucun texte de loi, dans aucun traité et encore moins dans la Constitution, n’interdit au Président de la République d’entreprendre auprès de ses homologues, ni auprès de quelque instance internationale que ce soit, la démarche que MLP et JLM proposent d’entreprendre auprès des 26 et des instances européennes.

      Le problème avec les perroquets lobotomisés, c’est que si Asselineau dit que les poules pondent des oeufs, il suffit que quelqu’un dise que les lézards en pondent également pour que vous lui tombiez dessus en le traitant de menteur et en lui rabâchant, sans limite de temps, que ce sont les poules qui pondent les œufs, que ce sont les poules qui pondent les œufs, que ce sont les poules qui pondent les œufs, que ce sont..., etc...

      Vous en êtes arrivé à considérer que tout ce que dit Asselineau est vrai et que tout ce qu’il ne dit pas ne peut être vrai.

      C’est toute la différence entre le juriste et l’avocat :

      – le juriste est un mécanicien du droit qui n’a pas les compétences pour s’ériger en avocat car il jugerait par rapport à ce que disent les textes, alors qu’un bon avocat est capable d’extirper des textes ce qu’ils ne disent pas pour blanchir son client.

      Si j’avais le temps, je vous parlerais en détail d’une affaire où j’étais le plaignant et où tous les rapports de police indiquaient que j’avais raison et que par manque de moyens et excès de confiance, j’ai fait défendre par un avocat bon marché qui ne savait pas vraiment dépasser le juridisme et qui m’a fait perdre en appel, bien que le juge m’ait donné raison en première instance... 

      Et d’une seconde affaire, consécutive à une plainte contre moi, ou j’ai pu me payer l’avocat de la partie adverse qui m’avait fait perdre dans la première affaire et qui m’a fait gagner le procès qu’on intentait contre moi, alors que j’étais persuadé d’avoir tort.

      Méditez cela et aussi le conseil d’un ami qui dirige une entreprise assez importante et qui est plus roué que moi dans les affaires de justice : 

      -ton meilleur avocat, c’est celui que dans la vie tu traiterais de pire salope et dont jamais tu ferais ton ami. 

    • Tall Tall 31 décembre 2016 09:57

      @Ar zen

       
      C’est vraiment dommage d’étaler de telles faiblesses intellectuelles
       
      C’est la niéme fois déjà que vous m’insultez de cette manière ... et ceci clôt définitivement le « débat »
       
      D’autant que je ne vois guère l’utilité d’encore répéter 1000 fois la même chose : à savoir que Marine a prévu d’appliquer le 50 après 6 mois max de pourparlers ( source FN )
       
      Je ne suis pas colleur d’affiche, et vous n’échapperez pas aux réalités des mois prochains

    • Durand Durand 31 décembre 2016 09:58

      @Arsène,


      Si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je vous dis plus haut, dénichez-moi dans la législation que vous voudrez et à laquelle est soumis le chef de l’état, un article qui me donne tort...

    • JC_Lavau JC_Lavau 31 décembre 2016 09:58

      @Durand. Sous nos climats, il y a des lézards vivipares.


    • Durand Durand 31 décembre 2016 10:22

      @JC_Lavau


      Ovovivipares..., nuance !... ils font des œufs mais ils éclosent avant d’être pondus.

    • Tall Tall 31 décembre 2016 10:24

      L’Upr n’a rien d’autre à vendre que la sortie de l’UE


      Et comme son poids électoral n’est en rien comparable à celui du 1er parti de France

      ( 2012 : 6,4 millions de voix pour le FN, 17 parrainages pour l’Upr )

      l’Upr ne peut donc accepter le fait que le FN soit, lui aussi, prêt à sortir de l’UE via l’art 50, car il y va de l’existence même de l’Upr
       
      Le déni de réalité de l’Upr quant aux intentions du FN est donc existentiel.
      Humainement, je comprends ça, mais la réalité, c’est la réalité
       
      Désolé

    • Ar zen Ar zen 31 décembre 2016 10:42

      @Tall


      L’UPR a un magnifique programme de gouvernement au delà des clivages droite-gauche. C’est un parti de très large rassemblement qui fonde sa vision de la société sur un nouveau CNR, conseil national de la résistance, lequel a été à l’origine d’avancées sociales fondamentales en France.


      La difficulté que rencontre Tall est bien de savoir si la constitution française s’applique au président e la République en France ou si celui ci a les pleins pouvoirs. Question visiblement très difficile pour Tall !

      Tall est de très mauvaise foi. Bonne année 2017 à lui quand même. 

    • Durand Durand 31 décembre 2016 11:30

      @Ar zen




      « La difficulté que rencontre Tall est bien de savoir si la constitution française s’applique au président e la République en France ou si celui ci a les pleins pouvoirs. Question visiblement très difficile pour Tall ! »



      Et la question très difficile pour vous, c’est quand dans mon dernier com, je vous demande de me trouver dans la loi, un article qui interdit, dans le cadre ordinaire de la diplomatie française, la démarche que MLP et JLM comptent entreprendre auprès des instances de l’UE et des gouvernements des 26...




      La pire chose quand on a tort, c’est de ne pas faire amende honorable... On écope de la peine la plus lourde et dans votre cas – et dans le meilleur des cas – ce sera l’oubli...


      Dommage !... En tant que juriste vous pouviez être un ami..., en tant que menteur, il n’en est plus question.




    • Tall Tall 31 décembre 2016 12:20

      @Ar zen

      Donc, il est marqué dans la Constitution française que seul Asselineau Président pourrait utiliser l’art 50, tandis que ce serait interdit à tout autre Président élu.

      Ah ! les vaches ! Nous voilà coincés ...

      Allez, bonne année quand même !

      ( mais je décline toute responsabilité au cas où ... hein ... bon )


    • Ar zen Ar zen 31 décembre 2016 12:29

      @Durand


      J’ai répondu et argumenté de nombreuses fois. C’est la constitution française, la loi fondamentale de notre République, qui empêche le président de la République de « désobéir » aux traités. 

      Il me semble bien que vous n’arriviez pas à comprendre que le président de la République à des droits mais aussi des devoirs et qu’il est, de facto, sous le contrôle de conseil constitutionnel, d’une part, et des autres institutions de la République, d’autre part. 

      Et vous venez la bouche en coeur clamer que je suis un menteur. Si vous n’êtes pas en mesure de comprendre la portée de la loi fondamentale de notre pays il est inutile d’intervenir sur ce fil pour énoncer des contre vérités. Vous devriez, quant à vous, pour reprendre votre expression, faire amende honorable et tenter de comprendre la portée, le fonctionnement et le rôle d’une constitution dans un pays. Visiblement vous n’avez toujours pas compris. 

      Donc, je me résume, rien que pour vous : c’est la constitution française qui interdit au président de la République de « désobéir » aux traités. Est-ce que c’est assez clair pour vous ? Vous vouliez que je cite une « loi » mais il ne s’agit pas d’une loi, il s’agit de la constitution française. Lisez l’article 5 et vous comprendrez, ce que vous refusez de faire. Vous êtes toujours victime de l’effet de « sur-confiance ».

      Mon analyse est la bonne, la vôtre ne supporte pas la confrontation avec notre organisation constitutionnelle, ne vous en déplaise. 

      Bonne année 2017 à vous quand même. 


    • Ar zen Ar zen 31 décembre 2016 12:44

      @Tall

      Je suis patient Tall. Alors j’explique aux lecteurs d’Agoravox. 

      MLP prétend vouloir « négocier » et « discuter » du retour des 4 souverainetés avec la Commission européenne. Ceci vous ne le contestez pas. 

      Pour respecter la constitution française, n’importe quel président élu devra respecter les traités qui engagent la France. Si la France souhaite « modifier » les traités et ainsi retrouver ses 4 souverainetés, elle devra le faire en utilisant les clauses posées, à cette fin, dans les traités. Puisque nous parlons des traités européens, l’article qui permet de « modifier » les traités est l’article 48 du TUE (vous le savez depuis un certain temps). Il n’existe aucune autre possibilité, puisque la constitution française doit être respectée. Il faut donc prendre en considération le processus déterminé par l’article 48 pour « modifier » les traités. Il est long, très long, très très long. Ce n’est pas la Commission européenne qui a la main mais, dans un premier temps, le conseil de l’UE (vous le savez également depuis un certain temps).
      Retenez bien ceci. Contrairement à MLP, François Asselineau ne parle pas de « négocier » ou « discuter » avec la Commission européenne. François Asselineau indique très clairement que, dès son élection, il déclenchera l’article 50, d’une manière tout à fait légale. En revanche, MLP indique très clairement qu’elle entrera en négociations avec la Commission européenne et que, si celles ci n’aboutissent pas, elle déclenchera un référendum afin de savoir si le peuple de France souhaite sortir de l’UE. La volonté de MLP n’est donc pas de sortir de l’UE. 

      La différence fondamentale, qui devrait d’ailleurs vous réjouir, c’est que François Asselineau indique clairement sa volonté de faire sortir la France de l’UE dès son élection. MLP, quant à elle, ne le souhaite pas et veut donner sa chance à « une autre Europe » en « négociant » et en « discutant » avec la Commission européenne (selon vos propres sources). 

      Y a t-il une différence ? Elle est abyssale !

    • Tall Tall 31 décembre 2016 12:52

      @Durand

       
      J’ai pigé son truc ... c’est sans fin.

      En fait, il attribue tout le temps à son interlocuteur des propos qu’il n’a jamais eus, et puis il répond là-dessus.
       
      Par exemple, avec moi, il a un moment enfumé ses comparses ( facile ) en leur faisant croire que j’avais évoqué l’art 48 pour modifier les traités, ce que je n’ai jamais fait.
      J’ai dit : le 50 après 6 mois max. C’est tout.
       
      Et il refait le coup maintenant avec un viol de la constitution que je n’ai jamais évoqué non plus.
      Je dis : le 50 après 6 mois max. C’est tout.
       
      Et si je continue à répondre, il m’attribuera encore d’autres propos jamais évoqués.
      Et ainsi de suite.
      Le tout agrémenté d’insultes « polies » sur l’intelligence de l’interlocuteur.
       
      Perso, j’arrête avec ce type, c’est vraiment stérile
       
      Bonne année à toi  smiley

    • Durand Durand 31 décembre 2016 13:07

      @Ar zen

            




      VOUS N’ÊTES PLUS CRÉDIBLE, COMME TOUS LES LOBOTOMISÉS DE L’UPR !




      « J’ai répondu et argumenté de nombreuses fois. C’est la constitution française, la loi fondamentale de notre République, qui empêche le président de la République de « désobéir » aux traités. »



      Donc selon vous, les traités internationaux privent les nations de leur diplomatie...


      Je crois que vous deviez déjà être très con AVANT de vous faire lobotomiser à l’upr...


    • Tall Tall 31 décembre 2016 13:14

      @Ar zen

       
      Y a t-il une différence ? Elle est abyssale !
       
      Exact, la différence : c’est bien + de 500 parrainages et 10 millions de voix
       
      Car l’absence de toute négociation et de référendum choque l’opinion.
      Ce genre de radicalisme condamne électoralement celui qui l’incarne.
       
      Bien sûr, il y aura toujours des électeurs pour aimer ça, mais ils sont trop minoritaires.
       
      Enfin, il ne s’agit nullement de négociations passant par le 48.

      Le FN met sur la table ses exigences ( souveraineté ), avec comme ultimatum : l’utilisation du 50 si non-satisfaction dans les 6 mois.

      Et rien n’interdit ce genre de pourparler. Aucun traité n’interdit à des élus de discuter librement entre eux.


    • Durand Durand 31 décembre 2016 13:20

      @Tall



      « Et si je continue à répondre, il m’attribuera encore d’autres propos jamais évoqués.
      Et ainsi de suite.
      Le tout agrémenté d’insultes « polies » sur l’intelligence de l’interlocuteur. »




      Oui, il appelle ça la « patience » et moi, ce qu’un con lobotomisé appelle la « patience » ...


      On peut rien faire, à part prendre les mesures de salubrité publique qui s’imposent :

              – prévenir les internautes que 


         LES UPR QUI SÉVISSENT SUR AVOX NE SONT PLUS CRÉDIBLES !

    • Tall Tall 31 décembre 2016 14:12

      @Durand

       
      Oui, il faut juste faire gaffe au message subliminal qui dit que si on le combat, c’est qu’il est dangereux. Alors qu’en réalité, il ne l’est pas du tout.

      Agoravox est un site ouvert mais peuplé par une faune particulière
      Je connais quelques frapas ici qui ne jurent plus que par lui, mais ce sont des guignolos. Quand ils te donnent un tuyau, tu peux le rayer d’office de ton papier
       
      L’extrapolation de l’opinion ambiante d’ici n’est pas extrapolable à celle de la France.
       
      Perso, je vais donc lever le pied ... et plutôt me marrer un peu

    • maQiavel maQiavel 31 décembre 2016 15:23

      @Tous

      Je suis désolé pour le hors sujet dans ce très bon article sur la question de la gauche qui sert de supplétif aux forces de l’OTAN, je m’en excuse auprès de celui qui a publié cet artile

      Ce sera mon dernier commentaire sur ce sujet , cela ne servira à rien d’aller plus loin sachant que Ar zen de toute manière réduit la sortie de l’UE à une question strictement juridique et qu’il méconnaît totalement la question des rapports de force politique , une déformation professionnelle très courantes chez les juristes qui réduisent la complexité du politique à des questions juridiques.

      Je voudrais brièvement revenir sur certains arguments qu’il a présenté :

      D’abord aujourd’hui, la France viole un certains nombre de traités ( traité de non prolifération nucléaire par exemple , il y’en a d’autres , même le traité de Maastricht n’est pas respecté et la France n’est pas la seule dans ce cas  ). Et pourtant aucune procédure de destitution n’a eu lieu.

      Ce qu’il y’a, c’est que Ar zen est prisonnier de ses abstractions intellectuelles juridiques , pour lui les traités sont inviolables parce que l’obéissance à la constitution est inscrite dans notre loi fondamentale sous peine de sanction et donc automatiquement ,toute violation devrait entraîner la procédure de destitution du président de la République puisque la constitution est indépassable. Ce qui est vrai théoriquement.

      Et pourtant on peut tous donner des exemples dans lesquels la constitution est violée et aucune procédure de destitution n’est déclenchée , je viens de donner deux exemples de non respect de traité. Mais ces arguments là n’auront aucun effet sur Ar zen pour une raison très simple : il ne fait aucune distinction entre la théorie et la pratique , entre les abstractions intellectuelles et les situations concrètes , entre « ce qui devrait être » et « ce qui est ». Mais ce trait n’est pas particulier à Ar zen c’est très courant en France qui est imprégnée d’idéologie, on est loin du pragmatisme anglo-saxon.

      Cela ne peut que déclencher que des dialogues de sourds, ce qui se passe ici , Ar zen va s’accrocher comme à un morpion à ses explications théoriques qui sont tout à fait juste , je le précise mais qui ne correspondent pas à la réalité pratique des rapports de force politique.

      La constitution est inviolable en théorie mais elle l’est en pratique puisqu’elle est souvent violée. Mais rien que cette affirmation même illustrée par des cas d’espèce fera frémir d’horreur Ar zen pour lequel le respect du droit a valeur de sacré. C’est un cul se sac, débattre là-dessus ne servira à rien d’autant plus qu’il a raison en théorie. Lorsque certaines personnes ont raison théoriquement, il est quasiment impossible de leur montrer qu’ils se trompent en pratique.

      Autre chose : je pense que personne parmi nous ne dit que le président devrait avoir tous les pouvoirs et qu’il faudrait modifier la constitution en ce sens, ça n’aurait pas de sens. Personne ne veut non plus qu’on inscrive que le président de la République pourrait désobéir aux traités signés par la France (que ce soit inscrit ou non , ça se fait en pratique de toute façon mais c’est une autre question ).En fait, il suffirait de préciser dans une modification constitutionnelle qu’aucun traité ne saurait aller contre une disposition de la Constitution et  que tous les traités qui vont à l’encontre de cette hiérarchie des normes et prétendraient passer outre cette Constitution sont nuls et sans effet. Ce serait une base suffisante pour violer ces traités sans violer la constitution.

      Mais plus important, j’aimerai attirer l’attention sur « l’état d’exception ». Certains désordres confrontent le décideur au choix soit de respecter le cadre des normes habituelles, et de se trouver alors dans l’impossibilité d’agir en temps utile et/ou de manière efficace, ou de privilégier l’efficacité de son action mais en contrevenant délibérément aux normes. Le Droit constitutionnel reconnaît l’importance de ce type de c’est le fondement de l’existence de « l’état d’urgence », et en France de l’article 16 de la Constitution, voir cet excellent article de Jacques Sapir sur la question.

      http://russeurope.hypotheses.org/4287

      Le rapport ? C’est que si la France veut concrètement sortir de l’UE, au regard de sa position géostratégique, elle sera virtuellement en guerre. C’est une des raisons pour lesquels ceux qui prétendent  réaliser d’un projet de sortie de l’euro au vu et au su de tous sont soit des menteurs, soit des personnes ne comprenant rien aux rapports de force politiques  : tu n’annonce pas à tes ennemis ce que tu vas faire, c’ est le béaba de la stratégie …  

      Si un gouvernement réellement souverainiste accède au pouvoir, il devra nécessairement planifier et se préparer en secret à la sortie de l’euro et de l’UE pour réussir et cela ne pourra se faire qu’en passant par un état d’exception.

      Pour le reste, au regard de la situation actuelle , je ne crois pas en une sortie de l’euro , cette monnaie se cassera la gueule et on en sortira par le bas …

      Sur ce , bonne et heureuse année à tous.

       

       


    • Durand Durand 31 décembre 2016 15:39

      @Tall



      « Oui, il faut juste faire gaffe au message subliminal qui dit que si on le combat, c’est qu’il est dangereux. Alors qu’en réalité, il ne l’est pas du tout. »



      Sauf qu’ils s’appuient sur la rectitude de leur programme pour faire passer en douce des fausses informations pour casser ce qu’il leur ferait trop d’honneur d’appeler « leurs concurrents »...

      Le danger existe donc bel et bien, car chaque nouveau gogo convaincu par leur boniments peut en convaincre pas mal d’autres, alors qu’il n’existe aucune certitude concernant les pourcentages que feront les autre eurosceptiques au premier et au second tour et que par conséquent, chaque voix compte...


      Perso, je préfère poursuivre le marquage « à la culotte » sans faiblesse, même si, dans mon infinie bonté, je leur lache la grappe jusqu’à l’année prochaine.



            « Perso, je vais donc lever le pied ... et plutôt me marrer un peu »


                Mon vieux chien fait ça aussi, mais je ne l’ai jamais vu rire...






      Ça va, je sors... !





    • Tall Tall 31 décembre 2016 15:58

      @maQiavel

       
      En ce qui concerne Ar zen, c’est effecttivement son profil ( assez classique ) et les discussions seraient donc sans fin

      Pour l’euro, on verra ... c’est difficile à prévoir ....
       
      Merci pour ces infos et bonne année


    • Tall Tall 31 décembre 2016 16:02

      @Durand

       
      Marquage à la culotte ... oui, c’est toi qui vois ...

      Si ton chien a du mal à rire, montre-lui des photos d’Asselineau
      J’ai fait avec mon cheval ... ça marche !

    • Durand Durand 31 décembre 2016 22:13

      @Tall




      Enfoiré ! Mon chien s’est barré !



    • Ar zen Ar zen 1er janvier 10:41

      @maQiavel

      Pourquoi un si long commentaire quand il est si simple de constater que la loi fondamentale de la France, la constitution, impose au président de la République d’être le garant du respect des traités ? 

      Vous pouvez écrire des kilomètres sur les « rapports de force » mais se ne sont pas les rapports de force qui précisent les devoirs du président de la République. 

      Je vous le répète encore une fois, la loi suprême de la France, la constitution, demande à ce que le président de la République soit le garant du respect des traités. 

      Vous pouvez donc tourner en boucle au sujet de la violation de traités mais vous ne voulez pas comprendre qu’il ne s’agit que d’engagements dans le domaine militaire ou des droits de l’homme.Tous les traités dont vous faîtes état, je vous prie de le remarquer, ne sont pas des traités signés de pays à pays mais, plus exactement, des engagements auprès d’une instance internationale (qui n’est pas un pays). Il en va ainsi du « traité sur la non prolifération des armes nucléaires ». Quant au non respect du traité de Maastricht, l’article que vous mettez en ligne est plutôt désopilant. La France ne respecterait pas le traité de Maastricht (qui n’existe plus, le savez vous, puisqu’il a été refondu avec les autres traités européens dans le TUE et le TFUE) puisqu’elle ne parvient pas à appliquer la « règle d’or » prévue dans les traités. Prenez conscience que les réformes engagées en France, chaque année, tendent à diriger notre pays vers cette règle d’or et ainsi à laminer l’intérêt général et l’intérêt commun. Lisez les GOPE, grandes orientations de politique économique, elles sont révélatrices. 

      Je signale à celles et à ceux que cela intéressent que l’article 68 de la constitution prévoit la « destitution » du président de la République pour manquement à ses devoirs.

      Ce n’est pas par un pirouette, en mettant en avant un « rapport de force », qu’un président de la République peut s’extraire de ses devoirs, inscrits dans la loi fondamentale de la Nation. 

      A votre avis, puisque vous parlez de « rapports de force », pourquoi la France a t-elle modifié à 19 reprises sa constitution, entre 1992, Maastricht, et 2008, Lisbonne ? Pour respecter les traités ! Pour faire en sorte que les règlements et directives européennes ne soient pas « anti-constitutionnelles » ! Magnifiques rapports de force, plus exactement, un renoncement généralisé. 

      Et sur la fin de votre commentaire, je ne peux pas être d’accord. Un état d’exception pour appliquer l’article 50 du TUE ? Est-ce que la GB a instauré un état d’exception ? 

      L’article 50 du TUE se suffit à lui même. Je n’arrive pas à comprendre le cheminement de votre pensée. Pourquoi parler d’état d’exception lorsque l’article 50 stipule : « Tout état membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union » ? Il y a effectivement un fossé qui sépare votre conception du droit et la mienne. 

    • Ar zen Ar zen 1er janvier 10:46

      @Durand


      Savez vous que le contenu des traités signés par la France est passé à la moulinette du conseil constitutionnel ? 

      Vous ne le saviez pas ? Les dispositions contenues dans un traité signé par la France doivent respecter la constitution française. La France ne peut donc ratifier un traité si les mesures envisagées par celui ci sont anti-constitutionnelles. Vous ne le saviez pas ? 

      Je suis très très con. Vous avez très certainement raison. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er janvier 12:13

      @maQiavel
      Ce n’est pas une Constitution qui décide de la sortie de l’ UE, mais le TFUE, par l’article 50. Si vous ne le respectez pas, c’est une plainte à la Cour de Justice européenne, avec obligation de respecter les Traités... ou de sortir par l’article 50.


      L’ONU c’est autre chose, inventée pour faire passer les négociations avant et à la place de la guerre, les Nations unies ont été dévoyées par les USA en soumettant les pays par la dette, et en les obligeant à voter comme on leur dit.

    • franc 1er janvier 12:31
      @maQiavel
      - Il me semble aussi que des Présidents de la République violent la Constitution en ne défendant pas la souverainté et l’indépendance de la Nation ainsi que du Peuple français en la protection de sa culture

    • Ar zen Ar zen 1er janvier 13:12

      @Fifi Brind_acier

      Du TUE, pour l’article 50.

    • maQiavel maQiavel 1er janvier 14:36

      @Ar zen

      En fait, votre réponse ne me surprend pas du tout, elle était évidente pour les raisons que j’ai énoncé dans mon commentaire précédent.

      C’est un dialogue de sourds, vous allez répéter en boucle « Le président de la République est le garant du respect des traités, il ne pourra pas désobéir à la constitution » ou encore « la constitution est indépassable, la procédure de destitution du président de la République est prévue s’il advenait que celui ci « désobéisse » à la loi fondamentale de la France » etc.

      On va vous donner des exemples concrets pour vous montrer que ce que vous dites là est juste théorique mais que sur le plan pratique ça ne se passe pas comme ça mais vous allez refusez ces exemples soit par mauvaise foi ( comme pour le traité de non prolifération nucléaire , vous en arrivez à dire qu’il n’est pas signé de pays à pays smiley ) ) soit par pur déni de la réalité (comme le fait que l’obligation de déficit présent dans les traités européens ne soient pas respecté).

      Pourquoi ? Parce que chez vous la théorie supplante la réalité et si des faits réels ne correspondent pas à votre théorie, vous les rejeter purement et simplement. Cette tournure d’esprit fait que tout dialogue entre nous est impossible car moi je suis un pragmatique, vous n’arriverez jamais à comprendre le cheminement de ma pensée qui elle s’appuie avant tout sur la réalité et non sur les abstractions et procédures juridiques théoriques.

      Vous parlez d’un fossé qui sépare nos conception du droit mais en réalité, c’est plus grave , c’est un fossé qui sépare nos conceptions du monde , vous ne comprenez pas que c’est vous qui faites de la sortie de la France de l’UE une simple question juridique. Moi j’en fait une question avant tout politique et le droit n’est là que comme un outil et certainement pas comme une référence absolue inviolable.

      Cette fois ci ce sera réellement mon dernier commentaire, je ne cherche pas à vous convaincre, je ne cherche même pas à vous faire comprendre ce que je vous dit, ce serait peine perdue, pas la peine de tourner en rond mais au moins d’autres m’auront compris …


    • maQiavel maQiavel 1er janvier 14:54

      @franc

      Mais bien sur, la constitution est très souvent violée dans les faits et aucune procédure de destitution n’en déclenchée malgré ce qu’en disent les textes. 

      On pourrait donner des tas d’exemples comme ça mais les idéalistes qui font du droit une référence exceptionnelle et inviolable les refuseront par déni de réalité ou par mauvaise foi , dans leur monde fantasmagorique ,leurs idéaux théoriques prévalent sur la réalité pratique. 

      Suivez le fil , j’ai donné à Ar zen des tas d’exemples concrets qu’il refuse pour des raisons insensées (  l’histoire du traité de non prolifération nucléaire est symptomatique , il en arrive à dire que ce n’est pas un traité signé de pays à pays mais des engagements auprès d’une instance internationale qui n’est pas un pays , un peu comme si je disais que les traités européens ne sont pas des traités signés de pays à pays mais des engagements auprès d’une instance internationale qu’est l’UE qui n’est pas un pays smiley , c’est grotesque comme argument).

      Et même s’il admet que cet argument n’a pas de sens il sortira qu’il s’agit là d’un traité militaire et non d’un traité économique ( comme si seul les traités économiques étaient inviolables smiley ) et si vous lui sortez des traités économiques violés ( ce que j’ai fait ) , il vous sortira une énième pirouette.

       

      Le fait que les présidents violent la constitution n’est donc pas un argument valable pour eux , ils refuseront cette réalité quels que soient les exemples que vous donnerez et vous ramèneront à la stricte abstraction théorie juridique (la constitution est indépassable , la procédure de destitution du président de la République est prévue s’il advenait que celui ci « désobéisse » à la loi fondamentale de la France et blablabla) , c’est sans fin …  smiley




    • Tall Tall 1er janvier 21:43

      @maQiavel

       
      Oui, c’est comme si on discutait avec un curé de l’existence de dieu.
      Ce que vous venez d’expliquer avec patience et détails, je lui avais dit dès le début, en + court, avec l’exemple de la réunification allemande ... sans effet, bien sûr.
      Pour moi c’est fini, je ne le lis même plus.

Réagir