mercredi 13 mars 2013 - par Disjecta

Chavez ou la stupéfaction des crétins

Aux trois dimensions usuellement retenues pour décrire notre monde s'ajoute une quatrième, porteuse de révélations remarquables car parfaitement détachées des inconfortables exigences de l'exercice : la dimension atlantiste.

Stupéfaction dans le landerneau médiatique français, en principe en désaccord sur les mêmes sujets parfaitement anodins : Chavez, d'après Lurel - ministre tout de même quoiqu'un peu minable -, ne serait pas le dictateur qu'on s'est plu à décrire pendant quinze ans selon les consignes expresses (et rémunérées ?) de l'empire étasunien. Cela voudrait-il dire que l'on n'a pas arrêté pendant ces quinze années de raconter un gros tas de mensonges absolument pas sourcés afin, pour complaire aux patrons milliardaires qui nous emploient (Arnaud Lagardère, Serge Dassault, Vincent Bolloré, Bernard Tapie, Édouard de Rothschild, Martin Bouygues, Bernard Arnault, Philippe Hersant, François Pinault, Xavier Niel, Matthieu Pigasse, Pierre Bergé... au choix), d'empêcher le peuple français de voir autre chose dans la "grotesque" révolution bolivarienne du gorille Chavez qu'une dictature effrayante, sanguinaire et, accusation ultime, antisémite ?

Les rédactions s'affolent. C'est qui d'abord, ce Lurel, à part son statut de sous-fifre dévolu à l'outremer ? Heureusement la candidate socialiste à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, promet dans la journée du lendemain (dimanche 10 mars 2013) que les propos de ce Lurel, ô combien "excessifs", seront probablement rectifiés dans la journée. Soupir de soulagement chez nos journalistes qui, espérons-le du moins en considération de leurs remarquables services, doivent recevoir quelques émoluments de Washington : toutes les saloperies répandues sur le compte de Chavez pendant quinze ans sont un peu plus qu'un nuage de crasse au-dessus de Pékin, elles seront bientôt confortées par nos glorieuses autorités passées pour une bonne partie d'entre elles dans les mains expertes de la French American Foundation. Chavez est bien le tyran affreux que l'on n'a pas cessé de décrire durant tout le temps d'un règne interminable, s'appuyant pour cela sur une absence impressionnante de toute source un tant soit peu crédible.

Laurence Parisot parle de "déclaration choquante", rejointe par quelques-uns de ses affidés parlementaires comme Estrosi qui se dit "choqué", Bussereau qui parle de "propos hallucinants" (quant à savoir qui est l'halluciné dans l'histoire...), Mariton qui attend du "gouvernement qu’il rappelle que l’exigence de démocratie vaut sur toute la planète et qu’il ne suffit pas qu’un dictateur soit de gauche pour que ce soit un dictateur acceptable" (il semble par contre qu'en France, répéter quinze ans durant un mensonge suffise à en faire une vérité définitive, du moins pour le clan des serpillères atlantistes habituelles). Herve Morin a même carrément "honte pour [son] pays". Oui, oui, Hervé Morin, grand patriote devant l'éternel, qu'un câble de l'ambassade étasunienne à Paris révélé par Wikileaks décrit comme "le plus atlantiste des députés", qualité qui l'amènera notamment en tant que ministre de la guerre de Sarkozy à ramener la France au sein du commandement militaire de l'OTAN ; la question étant donc aussi de savoir ce que Hervé Morin entendait par "son pays" et s'il s'agissait bien dans son esprit de la France.

Evidemment toutes ces déclarations offusquées s'accompagnent du lot traditionnel d'absence de preuves total avec lequel il a toujours suffi de se présenter en France lorsque l'on bavait sur Chavez. Nos journalistes, qui en termes de bave n'ont effectivement jamais été en reste, peuvent donc s'offusquer en paix : on ne les accusera pas d'impartialité. Il faut voir sur BFMTV le journaliste s'étranglait à moitié en apprenant par la bouche d'Alexis Corbière, du Parti de Gauche, que, non, décidément, il semblerait bien que le Vénézuéla ait un peu plus qu'une seule télévision d'opposition : "Ce n'est pas ce qu'on m'a dit sur le Vénézuéla..." En effet, ce n'est pas ce qu'on a entendu répété en boucle inlassablement dans les rédactions françaises. Cela suffit visiblement pour en faire une vérité, si déconnectée de la réalité soit-elle.

Comme Hervé Morin, nous avons honte pour notre pays (la France précisons-le). Mais pas pour les mêmes raisons.



33 réactions


  • JL JL 13 mars 2013 09:12

    Disjecta,

    vous maniez le second degré d’une bien curieuse façon. J’ai failli m’arrêter là, je cite : ’’empêcher le peuple français de voir autre chose dans la « grotesque » révolution bolivarienne du gorille Chavez qu’une dictature effrayante, sanguinaire et, accusation ultime, antisémite ?’’

    Même avec des guillemets à grotesque, et en traitant Chavez de gorille, vous flirtez à votre insu peut-être, avec le premier degré.


    • Maha Drayo Mouyaya Maha Drayo Mouyaya 13 mars 2013 14:57

      « baleine » serait probablement plus approprié


    • Michel Maugis Michel Maugis 13 mars 2013 18:02

      @JL


      Il n’ y a pas de second degré, puisque l’ auteur annonce bien une opinion au premier degré.

      Emp-êcher le peuple français de voir autre chose dans la « grotesque » révolution bolivienne du « gorille » Chavez autre chose que....

      L’ auteur a juste oublié les guillemets au mot « gorille » qui s’ imposaient, car c’ est lui qui parle.

      Après ils auraient été redondant pour « dictature effrayante sanguinaire..antisémite » , car ce n’ est plus l’ auteur qui parle

    • JL JL 13 mars 2013 18:29

      Oui, en effet.

      Mes excuses les plus sincères à Disjecta.


    • Disjecta Disjecta 13 mars 2013 20:32

      C’est moi qui m’excuse. Effectivement les guillemets s’imposaient pour « gorille » (rendons à Alexandre Adler ce qui appartient à Alexandre Adler).
      J’en profite juste pour souligner cette impérissable remarque sur Twitter de Pierre Schapira, adjoint socialiste au maire de Paris en charge de l’international et de la francophonie, le soir même du décès de Chavez (afin de ne pas oublier à qui l’on confie les rênes du pouvoir lorsque l’on s’aventure à « voter utile ») :
      « Chavez est mort. Paix à son âme. Mais libération pour les Vénézuéliens d’une dictature épouvantable. »


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 13 mars 2013 21:00

      « Effectivement les guillemets s’imposaient pour « gorille » (rendons à Alexandre Adler ce qui appartient à Alexandre Adler). »


      Rendons effectivement au gros Alex ce terme de gorille qui lui va très bien. smiley

    • 1871-paris 1871-paris 14 mars 2013 10:26

      et personne n a reagi dans la salle aux propos de shapira !


      peuple soumis !

  • Robert GIL ROBERT GIL 13 mars 2013 09:15

    A propos de Chavez, voici le point de vue de l’historien Richard GOTT, ex-rédacteur en chef du Guardian :
    http://2ccr.unblog.fr/2012/05/22/les-lecons-deconomie-de-chavez-pour-leurope/


  • kalagan75 13 mars 2013 09:26

    compte tenu du nombre de fans de chavez sur ce site, je pense que agoravox devrait penser à lui ériger une statue numérique ou simplement en faire le symbole de ce site . ( ou déclarer jour férié le jour de son décès ... )


    • Inquiet 13 mars 2013 10:29

      Un statue à l’effigie de Chavez, quelle drôle d’idée ?


      Par contre une peinture (plus facile à faire qu’une statue dans ce cas là) représentant le peuple Vénézuelien reprenant en main son destin face aux diktats atlantiste, je veux bien smiley

    • Le printemps arrive Le printemps arrive 13 mars 2013 13:34

      Non ! Kalagan75, nous sommes sûrement moins fan qu’épris d’informations fiables et que cela peut être confondu.

      Sur l’article : une personnalité va en Bolivie, constate, revient et commente sans arrière-pensée (l’erreur !), alors la meneuse de la meute aboie et les roquets suivent (eux n’étant pas allés en Bolivie savent mieux que tout le monde ce qu’il s’y passe).


    • Michel Maugis Michel Maugis 13 mars 2013 18:08

      Le président de la Biélorussie a annoncé une statue pour Chavez qui sera inaugurée le jour de son 60ème anniversaire ( de Chavez).


      Déjà des villes vont avoir le nom de Chavez !

      Si cela suffit pour rendre malade les Obama, Hollande et autres reacs traitres, je pense que ce sont des très bonnes initiatives, et une arme très pacifique.

      Qu’ ils crèvent tous dans leurs propres vomissures.

      Peut être le prix Nobel de la Paix, à titre posthume ?

    • Michel Maugis Michel Maugis 13 mars 2013 18:13

      Je voulais dire des rues de villes, biensûr


    • BOBW BOBW 13 mars 2013 19:03

      « Par contre une peinture (plus facile à faire qu’une statue dans ce cas là) représentant le peuple Vénézuelien reprenant en main son destin face aux diktats atlantiste, »


      Bien sur Pourquoi pas ?

      Pour mémoire le magnifique portrait du « che » l’a glorifié partout.
      Pourquoi ne pas associer Hugo Chavez et son peuple( ainsi que Guévarra en arrière plan) dans un chant voisin à Commandante ?

    • Maha Drayo Mouyaya Maha Drayo Mouyaya 13 mars 2013 19:23

      Une statue en Bielorussie ?
      La dernière dictature en Europe qui a une peur affreuse des ours en peluche descendants en parachutes sera le seul pays à lui ériger un monument.
      Je ne suis pas un afficionades de Chavez, mais là il me fait peine.


    • Michel Maugis Michel Maugis 14 mars 2013 01:15

      @maha...,,communiste non violent


      « le seul pays... » ?

      Qu’ en savez vous, monsieur le communiste non violent ? celui qui veut le beurre et l’argent du beurre. Pas trop ce mouiller en sorte,. toujours prêt pour se coucher et changer de bord, car monsieur est non violent.

      Avec des communistes de ce genre le Grand Capital est tranquille.

      Comment un citoyen d’un pays dont le président s’ allie aux terroristes pour décider qu’ un président doit partir, se permet de dire que Loukachenco est un dictateur ?
      Ce citoyen se dit « communiste » , non violent. Vous insultez monsieur la mémoire de Chavez et des communistes qui participèrent à sauver la France.

      Pour votre petite cervelle.

      Au Pérou


      Le maire de la province péruvienne de Chincha, Kucio Juárez Ochoa, a annoncé la construction d’un buste de Chávez comme tribut à sa solidarité suite au tremblement de terre d’ Aout 2007, quand le Venezuela a reconstruit complètement un quartier.


      C’ est, « por ahora », le premier monument dédier à Chavez en Amérique latine.


      En Sibérie


      Les communistes de la ville sibérienne Krasnoyarsk ont proposé aux oligarques russes du pétrole de payer un monument à Chavez.


      Nicolas Maduro a rappelé devant le congrès du PCV que ce parti est celui qui a proposé le premier la candidature de Chavez à la présidence du Venezuela en 1998. Le soutien du PCV devait être tenu secrète, pour ne pas que Chavez soi victime de la propagande anticommuniste de la droite qui n’ aurait pas manqué. Chavez refusa et annonça ce premier soutien. La propagande anticommuniste n’ a pas suffi pour empêcher la victoire de Chavez.



    • Mowgli 14 mars 2013 04:20

      « Si cela suffit pour rendre malade les Obama, Hollande et autres reacs traitres »

      Ben quoi ? Finis les mamours et les bisous avec O’Banania ? Comment O’Banania vous a-t-il déçus ? Racontez-nous. Nous sommes « toutouis ».


    • 1871-paris 1871-paris 14 mars 2013 10:32

      c est vrais que sa contre balancera toute les status catodique mediacratique dresser au grand truant industriel financier et politique a longueur d annee sur nos ecrans ! vitre perfidie est miserable intellectuellement.


    • Maha Drayo Mouyaya Maha Drayo Mouyaya 14 mars 2013 11:07

      @Michel Maugis

      Je vois que vous êtes un communiste violent. Verbalement du moins. Donc pas fréquentable, à éviter.
      L’autocrate biélorusse a organisé les élections, mais avant le scrutin il a mis les opposants en prison. On ne sait jamais, dés fois que les citoyens se trompent en mettant le bulletin dans l’urne.


    • Michel Maugis Michel Maugis 14 mars 2013 13:22

      @Maha Drayo Mouyaya


      Moi, je ne crois pas, je suis absolument certain que vous êtes très violent, et non communiste.

      La preuve de votre violence est celle de votre « description » infâme.


      Obama aussi est non violent, il a reçu le prix Nobel de la paix !!!

      Quand une chose vous manque, on dit qu’on là.


      Mais surtout lâche et anti-communiste. Je le remarque immédiatement, quand une persone se plaît à rabâcher la propagande de la droite, comme si c’ était une réalité historique.


      Non monsieur, cette histoire de « mettre les opposants en prison avant les élections » est fausse.

      Ces opposants n’ avaient pas accepté les résultas qui donnaient Loukashenko vainqueur, comme le prévoyaient les sondages. et ils commencèrent à saccager, avec le support de cette presse merdique occidentale.

      La violence verbale est MENTIR, et rabâcher les propos du Grand Capital. 


      Votre manière de supporter la provocation suédoise ( digne du fascisme) à l’ encontre d’ un pays souverain pour vous moquer de la réaction digne et légale de ce pays, démontre votre superbe hypocrisie, et votre asservissement à la propagande occidentale. Vous avez beaucoup à faire avant de vous proclamer « communiste ».


      Vos propos sur Chavez manquent de sincérité, et sont ceux d’ un faux cul.



    • Maha Drayo Mouyaya Maha Drayo Mouyaya 14 mars 2013 13:50

      Que de compliments, j’en mérite pas autant.


  • Pierre Pierre 13 mars 2013 11:53

    De son vivant, Hugo Chavez devait être vilipendé parce qu’il était un exemple de résistance à l’impérialisme.

    Aujourd’hui, pour les masses populaires des pays du tiers monde, il est un symbole d’espoir.
    Pour les dirigeants politiques occidentaux ainsi que pour le quatrième pouvoir, il est vital qu’aucune alternative à notre système politique ne puisse naître demain. Il leur est donc impératif de calomnier Hugo Chavez.
    Pourtant, la démocratie participative (lien) qu’il a mis en place dans son pays est un exemple prouvant que le modèle politique occidental (démocratie représentative) n’est une fatalité qu’on doit accepter tel quel. (lien)
    Je pense cependant qu’il n’y a plus d’attente de démocratie dans nos pays. Il y a parfois des réactions quand les intérêts personnels des citoyens sont mis en péril mais, en dehors de cela, il n’y a que le confort et le bien-être matériel qui compte pour la majorité des gens 


    • BlackDjai BlackDjai 13 mars 2013 14:59

      Je suis entièrement d’accord avec vous, Pierre :

      ......... , il n’y a que le confort et le bien-être matériel qui compte pour la majorité des gens 

      C’est une des tristes vérités de notre société.

  • alinea Alinea 13 mars 2013 12:15

    Bien aimé cet article et, au contraire de JL, je n’ai pas vu de flirt avec le premier degré ! Merci


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 mars 2013 14:47

      pas de panique... d’une part il y a gorille et gorille et d’autre part on peut toujours devenit le gorille d’un singe quelconque, lol.


    • Croa Croa 13 mars 2013 19:34

      Les gorilles valent bien les hommes. En traiter un de gorille c’est lui faire un compliment !


  • Dwaabala Dwaabala 13 mars 2013 15:24

    à l’auteur
    merci, et aucun regret à avoir sur la modestie de votre cursus sportif qui a quand même son mérite : la qualité de votre réflexion politique vous place aujourd’hui au zénith.


  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 13 mars 2013 21:02

    Article court, mais bon. 


  • QAmonBra AmonBra 13 mars 2013 21:09

    @ l’auteur


    Hugo Rafael Châvez Frias était extraordinairement « hors cadre », un véritable extraterrestre pour ces corrompus, à la fois Chrétien, Marxiste, Démocrate, Autoritaire, Serviteur et Amoureux d’un Peuple qui le lui rendait au centuple !

    Cela les dépasse totalement et leur fout une frousse diabolique, d’ou leur haine et leur médisance à son égard et à sa mémoire, comme pour exorciser la peur-panique que leur inspire le simple fait qu’un tel homme ait pu exister !


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 13 mars 2013 21:48

      C’était surtout un véritable chef d’état prenant en compte l’amélioration des conditions de vie de son peuple alors que les guignols à la tête de la plupart des pays sont soit des marionnettes soit des tyrans, tous s’appropriant richesses et pouvoir pour entretenir une cour qui leur lèche les bottes et conforte leur domination.

      Dès qu’on fait montre d’humanisme, c’est à dire qu’on place l’humain en priorité on devient dangereux, surtout quand on donne à l’humain le droit de penser. Un des grands tort de Chavez and C° c’est de ne pas avoir été choisi par les States et de ne pas s’être vautré aux pieds comme notre sinistre pays le fait en intégrant l’OTAN et en fournissant des directeurs du FMI, de l’OMC et autres organismes bienfaiteurs.

      Son bilan n’est peut-être pas idéal mais au moins sa ligne d’action avait un but qui n’était pas d’enrichir quelques péquenots qui se prennent pour l’élite alors qu’ils ne sont que des profiteurs mais de faire progresser un peuple entier. Oui, il faudrait beaucoup de Chavez sur cette planète, Victorin a raison.


  • Folacha Folacha 14 mars 2013 00:07

    Il en faudrait surtout un en France !


  • mortelune mortelune 14 mars 2013 08:42

    Merci pour l’article.


    Même si la mort de H Chavez me rend triste, je me réjouis de voir que des gens très différents pensent à l’unisson concernant la supercherie de nos démocraties et des mensonges des merdias. Sur ce forum par exemple il ne reste plus que quelques têtes de pioches à penser que l’homme était le diable en personne. Alors que nous nous ’disputons’ souvent sur des thèmes politiques divers comme l’immigration, la retraite, les syndicats, le FN, le FdG, la gauche, la droite, le nucléaire, etc... Là il y a un consensus. C’est très important car il met en évidence qu’il s’agit de se rassembler autour des valeurs qui peuvent faire obstacle au nouvel ordre mondial que personne ne veut.
    H. Chavez a montrer un chemin , j’espère que nous saurons en faire une autoroute.

Réagir