samedi 30 juillet 2016 - par Serge ULESKI

Christiane Taubira sort de son silence et sombre irrémédiablement

 

 Après l'attentat de Nice, Christiane Taubira est sortie de son silence de ces derniers mois : elle a pris la parole sur Facebook. Après un hommage rendu aux victimes, elle s’est empressée de voler au secours de François Hollande et de Manuel Valls.

Taubira préparerait-elle son soutien à la candidature et à la ré-élection de François Hollande ? La question est posée. Une réponse par l’affirmative s’impose. Et c’est bien là que le bât blesse.

Dénonciation des attentats et de ce qu’elle identifie comme une tentative de récupération politique de la droite (et le PS alors ?), hommages aux victimes, mais enfin… où étiez-vous Madame Taubira quand Hollande (avec le soutien et la complicité de Fabius et de Valls), a soumis la politique étrangère de la France aux intérêts des USA, d'Israël et de l'Arabie saoudite ? Où donc ?

Dans le premier et le second gouvernements de François Hollande, vous étiez Madame !

Larmes de crocodile que celles de Madame Taubira ? Ou bien l'aveu d'une inconséquence totale ?

C'est à voir.

____________________

 

 Brillante candidate à la présidentielle de 2002, rapporteuse de la loi du 21 mai 2001 qui reconnaît enfin que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien constituent un crime contre l'humanité, garde des sceaux du gouvernement Ayrault et Valls, si Christiane Taubira a pu être un jour une de nos dernières intellectuelles engagées, dans les replis sinueux de son cortex cérébral, de circonvolution en circonvolution, Christiane Taubira n’aura eu de cesse de creuser son sillon durant quatre longues années, de la solidarité gouvernementale au renoncement, du renoncement à la soumission, de la soumission à l'asservissement car bien avant son opposition au projet de loi constitutionnelle de la déchéance de nationalité et de la remise en cause du « droit du sol » qui provoquera son départ du gouvernement Valls, on pouvait déjà assister aux manifestations de flics dans les rues, à des avocats faisant la grève de l'aide juridictionnelle ; plus tôt en février 2015, des enfants et leurs parents arrêtés à l'occasion d'une traque contre les "anti-Charlie" ; une mineure de 14 ans a été mise en examen pour apologie du terrorisme ; un adolescent de 16 ans a été placé en garde à vue ; un homme de 34 ans, qui avait fait l'apologie des frères Kouachi lors de son arrestation en état d'ivresse ; ainsi que des dizaines de procédures ouvertes pour "apologie" du terrorisme.

Vinrent ensuite la confirmation par la Cour de cassation du caractère illégal de la campagne BDS (boycott d'Israël), la France demeurant le seul pays au monde où une telle interdiction est posée, puis les persécutions judiciaires de Dieudonné et d'Alain Soral qu'aucune justice en Europe ne cautionnerait ; des « affaires » qui n'avancent pas (comme si l'Etat PS gardait sous la main l'épouvantail Sarkozy avec celui de Marine le Pen) ; et toujours des policiers et des gendarmes acquittés à propos de bavures avérées, des prisons surchargées et toujours une justice sous financée ; des syndicalistes mis en examen, et aujourd'hui même : condamné pour contrôles au faciès, l'Etat se pourvoit en cassation alors que François Hollande s'était engagé à lutter contre ce type de contrôle lors de sa campagne présidentielle.

Et puis enfin, l’état d’urgence décrété par Hollande dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015 avec ses assignations à résidence d’écologistes considérés dangereux, des perquisitions par centaines sans résultats et des interdictions de rassemblements et de manifestation...

 

 La pire des choses pour un être humain c’est de mal vieillir car, on ne devrait jamais vieillir comme on ne devrait jamais cesser de hurler ! Tous devraient alors pousser leur cri puis mourir tout de suite après pour mieux laisser résonner ce cri.

On reprochera à Christiane Taubira d’avoir tué ce cri pour une bataille de chiffonniers de mauvaise foi à l’Assemblée nationale le mercredi au moment des questions de gouvernement, tout en ayant la faiblesse ou la fourberie de croire que cette bataille valait une seule journée d'investissement.

Oui ! On ne devrait jamais vieillir ou du moins, on devrait se retirer, se cacher lorsqu'on sent venir comme un relâchement, lâcheté et servitude volontaire qui vous prennent tout et ne vous laissent rien.

Et c'est alors que... pas à pas, sans éclat ni tapage, par la petite porte, porte de derrière pour ainsi dire... mois après mois, année après année, on s’y traîne, debout mais couché, lentement mais sûrement, de flatterie en flagornerie, alléché par l’odeur d’une promesse de reconnaissance au sein du grand barnum politique et sociétal... et puis, par un beau matin, on retrouve ses chaînes, le bruit de son cliquetis et son entrave, celle dont on croyait s’être débarrassé car l’abolition de la traite doit trop, beaucoup trop à une bourgeoisie blanche indisposée par le spectacle de l’humiliation, de la peur et de la terreur - la couleur de son sang, l’odeur de son urine, la crasse et la sueur de ses travaux pénibles -, et pas assez à ses enchaînés ; d’où ce retour, non pas du refoulé, mais à la case départ ; là d’où l’on vient et que l’on n’avait jamais vraiment quitté faute d’avoir été l’acteur majeur de sa libération.

Faut dire que l’esclave, la « bonne à tout faire » et « à servir à tout » a été engrossée par son maître qui aura la charité d’en faire sa concubine ; une concubine qui jamais ne pourra se hisser au rang d’une épouse ; il n’y aura pas de robe de mariée ; et c’est le ridicule qui accompagnera tôt ou tard son ascension au côté de son maître, entre deux tiges de canne à sucre ; sucre d’orge d’un orgueil et d’un fourvoiement - on parlera presque de forfaiture -, à la fois grotesque et laid, d’une rare laideur, qui nous inspirera néanmoins de la pitié… pitié face à cette erreur monumentale : coucher avec le mépris qui a décidé de tout… de votre condition d’être au monde, à peine humain en l’occurrence.

L’histoire n’a-t-elle pas maintes fois démontré pourtant que le salut des minorités ne peut venir que d’eux-mêmes ?

Et c'est alors que l'intéressée ira jusqu'à tenir le fouet qui punira ses congénères. Et c'est aussi l'indépendantiste guyanaise qui échange son lexique et son codex de militante contre une langue de bois au service de la domination du plus fort sur le plus faible : l'élève a dépassé le Maître.

« Django » le long métrage de Quentin Tarantino sur l'esclave aux Etats-Unis, nous en donnera quelques exemples aussi hilarants et savoureux que pathétiques car, dans ce monde de la traite, de l’esclavage et des plantations, "le nègre domestique", nègre de l'intérieur, qui bichonne le maître, le pomponne, s’assure de son bien-être, de la propreté des lieux et de l’excellence des mets qu’il trouvera dans son assiette, sait que la force est du côté des Blancs esclavagistes et négriers ; sa sécurité et prospérité aussi quand il est promu au rang de Major d’homme. Dans ces conditions, mieux vaut, à ses yeux, être le domestique du Blanc au 19e siècle que son salarié "libre" cent ans plus tard, à trois dollars de l’heure.

 

 Dans les multiples aspects d’une soumission comme à rebours, revirements, volte-face, doit-on y voir là ce que Germaine Tillon appelait « la plus massive survivance de l’esclavage » ? Est-ce que l’être humain est condamné à toujours revenir vers la main qui l’a longtemps opprimé pour demander une dernière caresse dans l’espoir inavouable de recevoir un coup de bâton ? Est-ce que jamais l’être humain n’aura vraiment la liberté de s’affranchir trouvant sa résilience dans un « tenir tête » qui n’acceptera aucun compromis ? Est-ce que celui qui a quitté le travail forcé, prenant le maquis, une fois reconnu dans son humanité et ses droits, sera-t-il toujours tenté de remettre cette liberté entre les mains de celui qui lui a longtemps refusé le droit d’en jouir tel l’enfant maltraité incapable de nommer son « maltraitant » et qui revient sans cesse vers ses parents parce qu’il n’en aura jamais d’autres ?

Esclave un jour, esclave toujours ?

 

 

Frantz Fanon, Aimé Césaire et Edouard Glissant (auteurs cravatés qui n’ont fait finalement que servir la langue des maîtres) dont Christiane Taubira se réclame, ont donc échoué : leur littérature ne l’aura pas aidée à penser les dangers de la compromission et le piège qui se referme sur la victime qui choisit de servir son bourreau : celui d'hier, d'aujourd'hui et de demain ; celui de toujours, du côté du manche qui vous domine entre deux sourires, deux tutoiements, deux embrassades : Judas père et fils. 

Savoir est une chose : comprendre est tout. Manifestement, Madame taubira n'a pas compris ce qu'elle a appris. On est donc bien son pire ennemi ! Plus aucun doute là-dessus.

 

***

  Comme son intervention sur les réseaux sociaux le laisse entendre et deviner , en envisageant de soutenir la ré-élection de François Hollande, cet homme qui ne mérite rien et dont il n’y a plus rien à sauver, Christiane Taubira vivra son naufrage politique et moral jusqu'à la noyade comme d'autres de boire leur vin jusqu'à la lie, à charge pour nous qui n'avons pas encore renoncé, après la défaite de Hollande en 2017 et celle du PS aux Législatives qui s’en suivront, de reconstruire une Gauche en accueillant tous ceux qui ne veulent plus d’une France à genoux devant l’Otan et la Commission européenne, des Gaullistes aux écologistes qui souhaitent véritablement "faire de l'écologie" en passant par la gauche du PC et de Mélenchon jusqu'à l'extrême gauche, sans oublier ceux qui auront quitté à temps un PS en sursis. 



55 réactions


  • Alren Alren 30 juillet 2016 18:31

    En associant l’esclavage noir à la couleur de peau de madame Taubira, M. Uleski me met mal à l’aise. Il n’aurait jamais fait cette association avec une femme (et encore moins un homme ) « blanche ».

    La couleur de peau et l’origine de madame Taubira importe peu. Ce qui compte c’est sa politique, ses choix politiques. S’accrocher au tandem des frères ennemis Valls-Hollande en vue de retrouver un poste de ministre ou au moins de secrétaire d’état est une maladresse de plus dans son bilan : ces deux-là n’auront plus d’avenir politique après 2017 et leurs féaux non plus.

    Or je ne la vois pas se recaser dans les grandes entreprises privées à la tête desquelles règne un évident racisme : on ne voit que des blancs ! Tant pis pour elle !


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 juillet 2016 21:45

      @Alren

      "La couleur de peau et l’origine de madame Taubira importe peu.«  »

      Erreur. Taubira s’est construite autour de son origine et l’histoire de cette origine. Merci de vous reporter à son parcours militant.


    • Hector Hector 1er août 2016 12:24

      @Serge ULESKI
      Vous avez tout à fait raison de le signaler.
      Madame Taubira, fut dans ses débuts en Guyane, une indépendantiste acharnée, ce qui est plutôt risible aujourd’hui vu le contexte, et elle a toujours porté sa couleur comme un étendard afin de passer, entre autres, cette loi du 21 mai 2001.
      J’en ai un peu assez de ces gens qui n’osent pas appeler un chat, un chat.


    • Paul Leleu 1er août 2016 23:41

      @Serge ULESKI


      en tous cas vous partagez visiblement une erreur avec Mme Taubira... l’essentialisme... qui finit toujours en capitalisme... 

      on pourrait s’amuser à lancer quelques questions brûlantes :

      - je ne vois pas en quoi « la France » est inféodée aux intérêts des « USA, d’Israël et de l’Arabie Saoudite » (sacrée triade à peine caricaturale !).... 
      Il me semble que « la France » fait partie des grandes puissances capitalistes en tant qu’Etat... elle n’est donc inféodée à personne, si ce n’est au capitalisme, tout comme les 3 autres états cités... Il faudra donc nous expliquer si vous parlez des peuples ou des états qui les chapeautent (ce qui est très différent). J’imagine que les pauvres de Tel Aviv ou de Rhiad, de Detroit ou de Besançon ne sont guère différents les uns des autres... (sans parler des immigrés pauvres de Cape-Town à La Mecque, de Oran à Paris ). 

      - quant à la « négritude » (mouvement intellectuel et littéraire), elle a largement montré son impasse... les USA ont élu un président noir, mais la police continue de tuer des pauvres (noirs, hispaniques ou blancs). En Algérie, « le maitre arabe a remplacé le maitre européen » (comme le craignaient les socialistes algériens), en Afrique du Sud l’ANC noire-bourgeoise réprime dans le sang les grêves de Soweto (avec une police noire !), et les sud-africains pauvres dénigrent les immigrés mozambiquais, en Algérie les pauvres arabes s’en prennent aux immigrés noirs-chéritens (! !) qui viennent leur prendre leur travail dans les banlieues d’Oran, quant à la Mauritanie, la minorité arabe s’en prend à la minorité noire, au Brésil, en Chine ou en Russie, le capitalisme montre son visage local, tout comme à Marakech, Washington, Kinshasa ou Copenhague... 

      - quant à l’indidivu Django, il cherche à sauver sa petite destinée dans ce grand néant capitaliste... peut-être se souvient-il que ses ancêtres noirs ont été vendus par d’autres chefs noirs à des négriers européens avant d’être vendu à des maitres américains... tout comme beaucoup de palestiniens préfèrent travailler avec des israéliens plutôt que de croupire dans le néant organisé par le Hamas ou le Hezbollah... ici en France, nombre de « bons français » en font de même vis-à-vis de la grande (ou petite) entreprise capitaliste. 

      - à mes yeux, les seuls reculs historiques du capitalisme ont été obtenus ici ou là par l’union et la conscientisation collective... peut-être que l’internationalisme serait de mise à l’heure de la mondialisation... en attendant, chacun crève de son côté, que ce soit physiquement (guerre, pauvreté, migrants) ou moralement (sur les ¾ de la planète)... 

    • Serge ULESKI Serge ULESKI 2 août 2016 08:30

      @Paul Leleu

      Vous faites du « Francis Cousin » ou quoi ?


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 2 août 2016 08:31

      @Paul Leleu

      « La dictature de l a marchandise est partout et Marx aussi pour avoir eu toujours raison ici et partout ailleurs, avant, pendant et après »....


  • Jo.Di Jo.Di 30 juillet 2016 18:50

    Alors le bobo Uleski a acheté ses migrants pour torcher du cul merdeux des vieux souchiens ?
     
    (et autres métiers pas dignes de ses rejetons de gôôôôche .... comme maçon, cuisinier, cireur de chaussur Morelle, coiffeur à 10ke peut être ?)
     
     
    « VOUS PENSEZ PAS QUE MES REJETONS VONT TORCHER LE CUL MERDEUX DES VIEUX SOUCHIENS !
    où faire plongeurs au Fouquet’s !
    où empiler des parpaings, où ramasser des poubelles !
    on fait venir des nègres par la traite capitaliste pour ces boulots indignes de gôôôchistes !
    et les colons sont bien moins exigeants que des souchiens chômeurs anciens titi rouges, ça me laisse du pognon pour mon bronze-fesses à Ibiza ! »

     
    Bobo Chanel de Gôôôche Serge Uleski
     
    http://www.agoravox.fr/commentaire4595417


  • tonimarus45 30 juillet 2016 18:56

    bonjour- veut t’elle revenir a la table des « agapes » a laquelle elle ’s’affartait«  » quand elle etait ministre

    La politique, a qu’elles rares exceptions pres, se resume a cela
    -Il y a ceux qui sont a la table des « agapes » (ministres ,secretaires d’etat ect.) qui ’s’affartent copieusement, et qui feront tout pour y rester
    Et ceux qui n’y sont pas encore et qui feront tout pour y parvenir a cette fameuse tables des « agapes »
    Par chez moi on resume cela par «  »aller a la gamelle« 
    ( »«  »« Pour les exceptions, aucune chance d’y arriver »«  »")

  • karibo karibo 30 juillet 2016 18:57

    Merci pour cette délicieuse poésie, une caresse aux oreilles comme on en redemanderait plus souvent .

    Je ne peux que déplorer une chose : l’ étron sur laquelle elle s’ appuie .

  • GeorgesH GeorgesH 30 juillet 2016 19:20

    Oui, c’est pas nouveau... Malcom X lui même faisait la différence à son époque entre ce qu’il appelait les nègres des champs et les nègres domestiques : https://www.youtube.com/watch?v=IAgLORiZqcc

    Plus récemment, Dieudonné a qualifié Madame Taubira de négresse de maison : https://www.youtube.com/watch?v=c-uwGepJpVI

    La vérité n’est pas toujours très politiquement correct en la matière, mais je crois qu’on tient là une certaine logique !


  • sirocco sirocco 30 juillet 2016 20:33

    Le mieux est de l’oublier. Définitivement.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 juillet 2016 22:30

      @sirocco

      Certes !

      Mais se laissera-t-elle oublier ? Rien n’est moins sûr.
      Il est dit qu’elle compte jouer un rôle actif à la présidentielle au côté de Hollande : rassembler la gauche...

      Elle n’a donc rien compris à ce qui se passe dans l’électorat. Ses années au gouvernement l’ont totalement sortie de la réalité.


    • NicolasA (---.---.219.36) 31 juillet 2016 07:38

      @Serge ULESKI
      elle a tout compris au contraire, pas stupide juste affairiste ;)

      et si fut un temps elle était honnête, à trop cotoyer la raclure forcement ça a un minimum déteint ...

  • alinea alinea 30 juillet 2016 22:41

    Vous pensez qu’elle avait le complexe de l’esclave ? C’est intéressant comme hypothèse, le bémol c’est qu’ils sont tous comme elle ; mais cela n’ôte en rien l’intérêt de l’hypothèse puisque beaucoup ont des comptes à régler avec l’aliénation - papa/maman et compagnie- et que la quête de la proximité du pouvoir, y trouver réconfort et valorisation, sont, à vue de nez, le sort - ou le souhait ou le rêve- d’une énorme majorité d’êtres humains.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 30 juillet 2016 23:23

      @alinea

      C’est elle qui a rejoint les moeurs de la classe politique, pas l’inverse, bien évidemment. C’est elle qui est l’outsider.


    • alinea alinea 30 juillet 2016 23:34

      @Serge ULESKI
      Je ne comprends pas.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 31 juillet 2016 07:09

      @alinea

      Taubira s’est construite autour de son origine et l’histoire de cette origine. Merci de vous reporter à son parcours militant. D’où sa proximité avec des auteurs qui ont pensé la traite, l’esclavage et le colonialisme parce qu’ils viennent de là.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 31 juillet 2016 07:12

      @Serge ULESKI

      Ceuix qui l’ont formée ce n’est pas Henri Salvador et le Zouk mais Césaire et les autres.


    • Le421 Le421 31 juillet 2016 17:12

      @Serge ULESKI
      Il est vrai que l’abolition de l’esclavage a été une grossière erreur !! Demandez à Trump !!  smiley


  • baleti baleti 31 juillet 2016 08:11

    même si elle revient pas, elle soutiendra Hollande, elle a pas le choix

    taubira et valls s’embrasse, la photo que tu as poster
    comme quoi la politique, c’est plus du militantisme,


  • Le p’tit Charles 31 juillet 2016 08:24

    Elle est « l’esclave » du système politique..Se vendre pour un denier...Les blacks de l’Afrique et d’ailleurs ne sont toujours pas sorti de cette geôle, que se soit dans leurs pays ou en France ils seront toujours des esclaves..mais pour le comprendre encore faut il un peu de bon sens et d’ouverture d’esprit.. ?


    • baleti baleti 31 juillet 2016 09:30

      @Le p’tit Charles

      si tu ouvre trop ton esprits, tu sera un raciste,fait gaffe

      le problème y est aussi avec les arabes

      se besoin de plaire a l’homme blanc, est né, et a été nourrie par l’humiliation. se sont des technique du colonialisme

      ses hommes pressente a leur famille, la nouvelle épouse blanche, comme un signe de réussite.peu êtres aussi les femmes, mais je n’est pas vu.
      et se n’est pas le pire, que peu engendrer l’humiliation.


    • Le p’tit Charles 31 juillet 2016 09:47

      @baleti..........(si tu ouvre trop ton esprits, tu sera un raciste,fait gaffe)... ?

      Constater simplement une réalité, d’ailleurs les blancs sont dans le même panier et tous les autres..C’est le système qui veut ça..des millénaires d’abrutissement par de savants lavages de cerveaux...et ça continu hélas...


    • baleti baleti 31 juillet 2016 10:10

      @Le p’tit Charles

      malheureusement.....

      et tous le monde ne voit pas les mêmes réalité, le pire, est que la plupart ne fond pas exprès
      le myope, le daltonien, ...... .il voit se qu’il voit

      les autres ........


  • philippe baron-abrioux 31 juillet 2016 10:22


     BONJOUR ,

     Bravo ! tout y est ou presque .

     problème intersectionnel ; femme , noire , Guyanaise , lettrée , oratrice reconnue , débatteuse courageuse ,( même face aux insultes) ,en faveur de la décolonisation de la Guyane (depuis bien longtemps) et non indépendantiste comme vous l’écrivez , curieuse de tout , descendante d’esclaves affirmée .

      elle est comme la Guyane,sa terre : on l’aime ou on la hait pour tout ce qu’elle est .

     votre article fait bien l’inventaire de tout ou à peu près ce que le mépris que l’on a pour une personne peut accumuler .

     assez proche parfois d’une haine qui ne dirait pas son nom pour des reproches faciles que vous n’avez pas eu le courage de faire à d’autres (peut être par crainte de leur retour en politique ou qu’ils sont des hommes ) .

     AU MOINS ne peut on pas vous reprocher un manque de persévérance (ou d’acharnement ) .

     bonne fin de journée à tous !

     P.B.A

     

     

     

     

    ,


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 31 juillet 2016 17:50

      @philippe baron-abrioux

      « on l’aime ou on la hait pour tout ce qu’elle est . »

      Propos de groupie.

      Il n’est pas question d’amour ni de haine mais de lui rendre justice comme on rend un jugement : ce qui a pu l’innocenter et ce qui la condamne...
      Dénoncer Taubira c’est défendre tous les auteurs dont elle se revendique.


    • philippe baron-abrioux 1er août 2016 08:34

      @Serge ULESKI

       BONJOUR ,

       il ne vous a pas échappé que je disais que Christiane Taubira était comme la Guyane , sa terre d’origine ) , objet d’amour ou de haine , dès le premier abord : impossible de rester indifférent à l’une comme à l’autre . cela aurait été utile à la compréhension de la phrase , incomplète dans votre réponse .

      « propos de groupie » selon vous . ce terme est le plus souvent associé à une jeunesse que je n’ai plus et plutôt réservé aux jeunes filles ,ce que je n’ai,désolé là, jamais été .

       employé ici de façon péjorative (encore un peu de mépris ) , je peux malgré tout l’accepter venant de votre part (rien de bien nouveau ) car il se trouve que j’ai vécu en Guyane , département français très contrasté dans son développement, de Cayenne ou Kourou aux villages les plus encore isolés sur les fleuves et dans lequel la diversité des populations (malgré une forte et ancienne criminalité ) est un indéniable atout . ce qui semble difficile à admettre à certains

      Merci enfin de ne pas vous ériger en juge (puisque vous lui « rendriez justice » ) d’une personne ou si vous vous lancez dans une telle démarche , veillez à ne pas oublier de statuer à charge et à décharge vis à vis de la personne mise en cause ,et non par référence à ceux qui l’auraient selon vous « construite » et dont elle se revendique, selon vos propos .

       que sa « construction » ne vous convienne que très modérément (euphémisme ) parait assez clair mais chacun,selon moi , se constitue avec ce que la vie lui offre ou ce que l’on conquiert et ce que d’autres ont conquis avant vous .l’admettre et le comprendre serait , je pense, indispensable si on veut avancer .

       y compris dans la période que nous traversons .

       bonne fin de journée .

       P.B.A

       

       

       

       


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 1er août 2016 16:37

      @philippe baron-abrioux

      « ne pas oublier de statuer à charge et à décharge »

      C’est fait : « Brillante candidate à la présidentielle de 2002... »


    • philippe baron-abrioux 1er août 2016 17:24

      @Serge ULESKI

       « brillante candidate à la présidentielle de 2002 » , quelle sincérité , peut être un peu capillotractée et visiblement prononcée avec difficulté !

       bel effort de sept mots qui conférerait à quantité d’ autres une forme de crédibilité liée à la reconnaissance, assez généralement partagée par les commentateurs de tous bords, de la qualité de la tenue de sa campagne . minimal mais effort louable .

      P.B.A

       
       


  • Le421 Le421 31 juillet 2016 17:14

    Au fait !! Question bête !!
    Est-ce qu’il y a quelqu’un de « bronzé » sur ce fil de discussion ?
    Histoire d’avoir d’autres points de vue...

    Je dis ça, moi, je dis rien...


  • JP94 31 juillet 2016 21:17

    Le simple d’avoir servi de caution au premier gvt Hollande, alors qu’on savait que ce Young leader allait nous servir un menu anti-social et atlantiste, montrait déjà son opportunisme. 

    Disons qu’il a dû y avoir quelques tractations pour cette loi plus sociétale que sociale : ne coûtant pas un kopeck à M. Gattaz et ses amis.
    Certes cette politique a outrepassé les limites de notre imagination pourtant échaudée par les dérives droitières , colonialistes, bellicistes, etc... du PS et son ancêtre la SFIO , mais dans les grandes lignes, on savait que Hollande n’était pas là pour changer la politique d’un Sarkosy à bout de souffle. 
    Je pense qu’il y a au moins depuis Sarkosy, qui a fait mine de le dénoncer, une instrumentalisation du vote par l’invention du communautarisme. Et Taubira, au moment où à la Présidentielle on craint que l’abstention ne profite à d’autres, n’est là que pour mobiliser l’électorat des DOM-TOM, sur des bases sociétales, vu que du côté économique, c’est la précarisation des populations modestes et les cadeaux fiscaux pour les investisseurs métropolitains ou non.
    Pour moi, il est très grave de s’inscrire dans cette démarche, totalement antagonique à la Lutte des classes, ou tout au moins, s’inscrivant du côté des classes dominantes.
    Mais pas sûr que ça ait l’effet escompté, parce que soutenir Hollande après un tel bilan, ça montre les limites d’un positionnement politique qui ne va pas au fond des analyses historiques.
    Seulement si on va au bout des analyses, on ne fait pas carrière ...

  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er août 2016 08:04

    Le complexe de l’esclave n’est qu’une variante exotique du syndrome du larbin.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 1er août 2016 08:20

      @Jeussey de Sourcesûre

      Je connais bien cette vidéo pour l’avoir souvent utilisée...
      Merci pour ce rappel...
      Il y a quelque chose du « larbin » dans la volte-face de Taubira.


    • philippe baron-abrioux 1er août 2016 16:03

      @Serge ULESKI

       de nouveau ,

       « esclave un jour ,esclave toujours ? »

       ce point d’interrogation que vous faites figurer est bien significatif : vous insinuez ou supposez que l’esclave ne sortirait jamais de sa condition .

       trop peu éduqué ,trop indéfiniment soumis sans doute , trop malhabile pour exposer le crime dont il est la victime et pour en dénoncer l’auteur ?

       oui , Césaire , Fanon ,Glissant ont « emprunté » la langue de leurs maitres , comme vous qui empruntez aussi celle des vôtres ,sans même avoir la même lucidité qu’eux ou la même conscience de le faire ,et pourtant...

       cet emprunt semble vous gêner !

       si vous avez le temps , passez donc un jour sur les quais de Bordeaux , levez votre nez et observez les « mascarons » qui figurent sur les façades du XVIII siècle . vous y verrez des représentations de nègres et autres turcs , indiquant la fierté des négriers bordelais de leur commerce des esclaves qui les ont enrichis . ou quand le cynisme se pique d’esthétisme .

       quelle prudence , de traiter indirectement certes , par quelques mots assez peu courageux , Christiane Taubira de « larbin » !

       le larbin (définition du Larousse 2010 ) est un homme ,ici une femme, servile . ce que j’appelle un plat valet .

       de qui êtes vous devenu le « plat valet » , Monsieur ?

       le savez vous, vous même ?

       vous employez les mots les plus détestables ,les plus méprisants , tout en évitant habilement ceux qui pourraient vous valoir quelques problèmes ; vous êtes souvent dans la retenue- politiquement correcte- mais qui , en fait , est encore plus blessante .

       bonne fin de journée .

       P.B.A

       

       

       

       

       


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 1er août 2016 16:34

      @philippe baron-abrioux

      Commentaire de groupie....
      Je vous souhaite une bonne et belle association avec Christiane Taubira.
      Sinon, pour ce qui est de l’analyse critique, c’est quand vous voulez !
      Qui aime bien châtie bien. Sans doute ne l’avez-vous jamais aimé vraiment ou bien alors, vous êtez-vous senti visé ?


    • philippe baron-abrioux 1er août 2016 17:54

      @Serge ULESKI

       ICI Le « GROUPIE » ,

       qui aurais je vraiment aimé ? Christiane Taubira , pourquoi pas, mais alors je l’aurais aiméE !

       vous pourriez aller voir ce qui était posté sur le site de BLADA. COM par des Guyanais et des métropolitains comme moi , en 2002 , lors de la campagne présidentielle .

      pour ce qui est de l’analyse critique, qui est bien plus que la simple critique d’une femme politique qui vient de s’exprimer , j’attends la votre et surtout celles que vous ne manquerez certainement pas de nous livrer dès le début officiel(ou pas) de la campagne présidentielle de 2017 .

       je pense qu’il y aura matière à débats .

       je vous remercie de votre bon souhait de« bonne et belle ’association » avec Christiane Taubira .

       me suis je senti « visé » , mais par qui ,par quoi , par vous ?

       non , pas du tout , seulement étonné de la charge violente contre une personne qui a ,une fois encore, le courage de dire où elle se situe ce qui n’est pas vraiment très répandu en ce moment .

      sauf à entendre les couplets les plus démagogues qui soient découlant des drames qui ont frappé notre pays depuis quinze mois et sont instrumentalisés à bon compte par des politiques qui ne savent plus où donner de la tête et semblent même parfois la perdre .

       bonne fin de journée !

       P.B.A

       

       


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 1er août 2016 19:24

      @philippe baron-abrioux

      Taubira n’a aucune excuse. Je ne vois pas pourquoi il faudrait lui en trouver. Elle n’a même pas l’excuse d’être ce qu’elle a toujours été contrairement à tant d’autres.

      A propos de la relation du PS avec Christiane Taubira, force est de conclure ce qui suit : ce parti n’a pas son pareil lorsqu’il s’agit de salir celles et ceux dont il loue les services le temps d’un passage dans un de ses gouvernements iniques dont il a le secret ; il exigera tout d’eux qui, sur le plan de la morale, de l’éthique et de la rigueur intellectuelle, y laisseront tout ce qu’ils possédaient avant d’y entrer.

      Prêtez-leur un bras et main forte, et c’est tout votre corps, corps et âme, que vous y abandonnerez car, c’est maintenant bien établi : on sort manchot, cul-de-jatte, lobotomisé et sale - en d’autres termes : discrédité - d’une collaboration, même éphémère, avec un parti qui cultive comme aucun autre, le mépris courtois et sournois envers ceux qui le servent, sans doute à cause d’une trahison politique qui lui sied si bien depuis trente ans !

        Mais alors... est-ce un hasard si ce destin sacrificiel qui ressemble fort à une crucifixion touche en priorité des Français qui appartiennent à des minorités visibles ?


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 2 août 2016 21:41

      @Serge ULESKI

      Pensez à Harlem Désir, Malek Boutih... entre autres... ainsi qu’aux deux ministres de l’actuel gouvernement : El-Khomri (remise en cause du code du travail) et Vallaud-Belkacem : l’Education nationale instrumentalisée : terrain d’expérimentation sociétale, affrontement et désunion nationale pour le plus grand bénéfice du FN.. et du PS par voie de conséquence.


    • Ji Jah (---.---.218.42) 4 août 2016 13:34

      @Serge ULESKI
      vous choisissez comment vos cas ?
      il me semble qu’ils sont français ? Harlem Désir, Malek Boutih, El-Khomri, Belkacem ?
      le nom et le faciès ?
      vos réactions permettent de mieux comprendre votre tribune !!


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 4 août 2016 13:51

      @Ji Jah

      Comme quoi... quand on ne veut pas comprendre...
      Merci de vous reporter à mon commentaire précédent.
      Et si possible, cessez de faire l’idiot...


    • Ji Jah (---.---.207.246) 4 août 2016 15:20

      @Serge ULESKI
      pourquoi pour critiquer les partis politiques de votre pays passer par la critique de ces hommes et femmes politiques à couleuer et noms autres que Dupont ?
      Doivent pour autant renoncer à faire une forme d’entrisme aux seins des partis ?
      les partis politiques de droite comme de gauche en France utilisent les minirotés sous toutes les formes pour des raisons électoralistes ce fut le cas des Femmes alibis, des handicapés alibés, des Chercheurs et autres Scientifiques ( appellation pour idiot : issus de la socité civile", etc..
      C’est cette racialisation et ces attaques sur certains qui est suspecte par son insistance.


  • Mefrange 1er août 2016 23:50

    C’est bien écrit ! Bravo pour la plume. !


  • Ji Jah (---.---.226.212) 2 août 2016 15:39

    l’auteur connait mal ou même pas dutout Fanon, puisque Fanon a rejoint la lutte algérienne pour l’indépendance.
    donc quand il parle de nègres à cravate à son sujet, cela comporte beaucoup de mépris voire de racisme


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 2 août 2016 21:31

      @Ji Jah

      L’auteur connaît bien Fanon...

      Il est vrai que leur tenue vestimentaire à eux tous m’a toujours intrigué ; sorte de hiatus entre leur engagement et leur choix vestimentaire.... je préfère de loin l’uniforme d’un Sankara... à première vue,on le savait en guerre ; et il l’était parce qu’il fallait l’être.... ou bien celle d’un Kemi Seba...


    • chantecler chantecler 2 août 2016 21:54

      @Ji Jah
      Oui la décolonisation a été effectuée au profit d’opportunistes très occidentalisés , qui jouaient les petits blancs , formés, diplômés, dans notre pays par exemple , et qui y avaient leurs entrées partout ...
      Sans parler du parcours d’ un J.B Bokassa par exemple :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Bedel_Bokassa
      « L’indépendance » a été à ce prix .
      Sans compter les accords économiques obligés : gaz , pétrole et essais atomiques en Algérie , bois matières premières , uranium , en Afrique noire par exemple ...
      Ce que l’on appelle pudiquement néocolonialisme ...
      Donc où vous voyez du racisme ou du mépris , je vois un brin de sarcasme...


    • Ji Jah (---.---.218.42) 4 août 2016 13:25

      @Serge ULESKI
      votre réponse sur Fanon est vraiment médiocre, elle est une conduite de fuite minable !!!
      Faudrait il qu’un nègre soit en boubou ou avec un pagne pour qu’il vous apparaisse acceptable, répondant ainsi à votre image du nègre ?
      L’habit fait il le moine ?
      Je m’attache à Fanon, le penseur de l’universel, le combattant du tiers monde, le psychiatre, le défenseur des colonisés, l’anticolonialiste
      Si vous pouvez faire une critique de cela, vous l’intellectuel donneur de leçon , cela serait plus intelligent ;


    • Ji Jah (---.---.218.42) 4 août 2016 13:31

      @chantecler
      Fanon a été de ces nègres à cravate ?
      il faudrait que nous soyons clairs là dessus !!


    • Ji Jah (---.---.218.42) 4 août 2016 14:10

      @chantecler
      https://comptoir.org/2015/12/07/frantz-fanon-damne-terre-contre-dominations/
      http://www.jeuneafrique.com/mag/302062/culture/jean-khalfa-fanon-negritude-mystification/

      on dit bien que tous les noirs se ressemblent, comme d’ailleurs tous les chinois...mais associer FAnon à Césaire, à Taubira et aux complices africains du néocolonialisme, c’est autre chose
      on peut aussi associer Amilcar Cabral à Bokassa, tant qu’à faire !!


  • Ji Jah (---.---.226.212) 2 août 2016 15:44

    quand je regarde le comportement des français durant l’occupation : délation, collaboration, petits et grands arrangements, soumission, perversité, lucre, luxur, etc.... !
    j’ai du mal à comprendre cette façon bien française de donner des leçons sur le thème du maître et de l’esclave, sur le thème des valeurs


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 2 août 2016 21:32

      @Ji Jah
      On a le droit de chercher à comprendre...
      Si « le cas Taubira » ne vous intéresse pas... n’en dissuadez pas les autres svp.


    • Ji Jah (---.---.218.42) 4 août 2016 13:28

      @Serge ULESKI
      parce qu’on a pas le droit de faire part de son opinion ?
      les autres, sont assez intelligents pour faire la part des choses et s’interesser ou non à mon propos.
      Pourquoi décidez vous pour « les autres » ?


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 5 août 2016 10:49

      @Ji Jah

      « Mes cas », je les choisis en fonction de ceux qui contribuent au discrédit de la classe politique, à l’idée que l’on peut se faire de l’engagement, de sa fidélité, de sa cohérence  ; et puis enfin, ceux qui contribuent au pourrissement , à l’abstention et au vote FN.

      Taubira est incontournable dans tous ces domaines : se reporter à son parcours politique, principalement de 2002 à aujourd’hui.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 5 août 2016 10:57

      @Ji Jah

      « le comportement français durant l’occupation »....
      Vous confondez tout et tout le monde : ce qui ont compromis Taubira appartiennent à l’histoire de ceux qui se sont fourvoyés durant l’occupation et la colonisation (voir à ce sujet le billet de Bouhamama sur la tradition colonialiste de la SFIO au PS http://www.michelcollon.info/Du-colonialisme-au-sionisme/&nbsp ; sûrement pas ceux qui dénoncent aujourd’hui la trahison volte-face de cette dame.


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 5 août 2016 19:01

    Le bon lien en ce qui concerne l’article de Saïd Bouamama

    http://www.michelcollon.info/Du-colonialisme-au-sionisme/?lang=fr&var_mode=calcul


Réagir