mardi 1er août - par Gérard Faure-Kapper

Comment mettre fin à un harcèlement téléphonique d’un cabinet de recouvrement

Par Gérard Faure-Kapper

Nous vous avions déjà mis en garde contre les escroqueries aux fausses créances. Il y a déjà des milliers de victimes. Et quand celles-ci viennent voir l'APLOMB, il est trop tard. Elles ont payé.

Je rappelle le principe qui nous anime.

Chacun doit payer ses dettes. Si l'on vous réclame une somme quelconque à quelque titre que ce soit, le demandeur doit vous fournir la preuve (article 1315 du code civil).

Si la personne qui vous réclame une somme n'a pas la preuve de la créance, il s'agit alors d'une tentative d'extorsion de fond. Nous pouvons rajouter avec violence psychologique, harcèlement, intimidation, chantage et menaces.

Vous recevez un coup de fil de ce genre. Voici la conduite à tenir.

(Il s'agit de la transcription d'un vrai appel téléphonique auprès d'un de nos adhérents)

"Dring

- Allo ?
- Bonjour, je cherche à joindre Monsieur Intel.

- C'est moi
- C'est le cabinet x, je suis chargé de trouver avec vous un accord amiable pour le remboursement d'une somme de 12.157,24€ que vous devez. Quand pouvez-vous payer ?

- Excusez moi, mais je n'ai pas bien compris votre nom...
- .... c'est le cabinet de recouv...

- Oui, ça j'ai compris, mais votre nom, c'est Monsieur ?
- Pourquoi voulez-vous connaître mon nom ?


- Par simple politesse, quand je téléphone, je me présente.
-... Je suis... monsieur...... Michel.

- Et votre prénom ?
- Mon prénom ?

- oui, votre prénom...
- ....... Jacques.

- Très bien, et vous désirez ?
- Je suis chargé de trouver avec vous un accord amiable pour le remboursement d'une somme de 12.157,24€ que vous devez...

- En vertu de quoi ?
- Quoi en vertu de quoi ?

- Oui, en vertu de quoi je vous doit cette somme ?
- C'est une créance que notre cabinet a racheté auprès de Finaref

- Quelle est la date du contrat ?
- ... Ah, le contrat... je ne l'ai pas...

- Vous n'avez pas le contrat... et vous avez les extraits des sommes versées ?...
- ...

- Et quelle est la date du dernier versement...
- 2010, il y a eu un jugement

- Quel tribunal ?
- Je ne sais pas, mais...


- Quelle date ...
- Monsieur, vous avez bien emprunté chez Finaref, vous avez touché l'argent, c'est ça ?

- Non
- Pourtant nous avons racheté cette créance, Vous devrez de toute façon rembourser.

- Non
- Ah ah ah, mais ça ne se passe pas comme ça. Vous savez, la rivière coule dans un sens, c'est le flux de l'argent que l'on vous a prêté. Il faut bien qu'il remonte dans l'autre sens.

- Vous avez déjà vu une rivière remonter son cours ?
- Et en plus, vous êtes de mauvaise foi...

- Rien n'interdit dans la loi d'être de mauvaise foi...
- Ah ah ah, un proverbe chinois dit : on entend l'arbre qui tombe mais pas la forêt qui pousse.

- Et ?
- Si vous le prenez comme ça, je peux revenir avec les gendarmes et nous pouvons saisir vos meubles, votre voiture, votre salaire...

- Je vous en prie...
- Je vous avais téléphoné pour trouver un accord amiable pour vous éviter des frais et...

- C'est quoi votre nom ?
- Mon nom ?

- Oui votre nom, celui que vous m'avez donné au début de l'entretien, vous l'avez oublié ?
L'individu a raccroché. 



22 réactions


  • foufouille foufouille 1er août 10:02

    ce genre d’escroc rappelle toujours et peu importe ce que tu lui diras.


  • Yvance77 Yvance77 1er août 11:53

    Bah de toute façon en dessous de 2000 euros on ne risque quasi rien. 


    Bikose, ces offices ont besoin d’une décision de justice pour une éventuelle saisie. Et vu les engorgements des tribunaux, autant dire que l’on est peinard. 

     Je l’ai vécu avec SFR car ce type de fournisseurs s’entendaient avec Bouygues et France Telecom pour se gaver sur la téléphonie, avant que Free ne viennent mettre ses sabots dans le plat pour tout faire sauter au bénéfice de tous.

    Ils m’ont harcelé deux années (j’étais passé chez free sans finir mon contrat) et je me suis amusé avec eux. Parfois j’avais du temps à tuer et je les appelais aussi, plusieurs fois de suite. Pourquoi souvent me demandait-il ? Je leur disais qu’ainsi je les empêchais de gonfler une autre personne.

    Et un jour cela à cesser ...



  • ZenZoe ZenZoe 1er août 12:07

    Si on n’a rien à se reprocher, on ne se fait pas harceler. Les emmerdeurs n’appellent pas au hasard, on leur a fourni des noms.
    Et donc s’il y a eu litige, il aurait du être réglé par le consommateur en amont. Mais trop souvent le consommateur fait le mort en espérant que ça va se tasser. Ben non. Et après il est surpris qu’on le harcèle !


    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 1er août 13:22

      @ZenZoe Fillon n’a rien à se reprocher, Ferrand n’a rien à se reprocher, Penicaud n’a rien à se reprocher. C’est tout un art de détourner dans la légalité.


      Par contre, les gens qui sont harcelés, et j’en parle en connaissance de cause en analysant tous les aspects financiers et juridiques de leurs situation, la plupart des gens qui sont harcelés n’ont aucune dette et n’on rien à se reproscher.

      Si moi je vous demande de me rembourser 10.000€, allez-vous le faire ? Non, vous allez me demander la preuve. 

      Les gens sont d’accord pour payer ce qu’ils doivent, mais qu’on en apporte la preuve. C’est la loi qui dit ça, c’est l’article 1134 (de mémoire) de la loi promulguée en 1804.

      S’il n’est plus nécessaire de fournir la preuve de la dette, alors je saute sur l’annuaire et j’harcele tout ce qui me tombe sous la main. Nous sommes dans une société qui est faite pour que chacun ai quelque chose à se reprocher. 

      Je vous renvoie au film « les ripoux », Noiret expliquait que vous pouvez arrêter n’importe qui, il a quelque chose à se reprocher. Il en fait même l’expérience avec un quidam (brialy)

      Alors oui, il faut payer ses dettes et honorer ses engagements. Si vous ne le faite pas, vous serez condamné par le juge. Si tant est que la dette existe... 

    • ZenZoe ZenZoe 1er août 14:51

      @Gérard Faure-Kapper

      J’apprécie vos articles dans lesquels vous vous efforcez de défendre les consommateurs des pratiques abusives des banques. Votre compétence n’est pas à mettre en doute.

      Par contre, je conteste la moralité de défendre des mauvais payeurs qui savent pertinemment qu’ils ne sont pas clairs sur une dette passée (même s’ils ne l’avouent pas). J’ai travaillé brièvement dans le recouvrement. Je maintiens que s’il n’y a pas eu litige, il n’y a pas harcèlement. Par litige, je ne veux pas dire que le consommateur doit quelque chose, mais qu’à un moment donné, obligatoirement, un fournisseur lui a demandé de régler une dette avec laquelle il n’était pas d’accord. Et il n’a rien fait, et le fournisseur, sans réaction ou protestation de sa part, poursuit la procédure de recouvrement, de bonne foi souvent... Ou vend sa dette, souvent à un cabinet ripoux.

      Au lieu de conseiller les mauvais payeurs ou les consommateurs négligents, vous feriez mieux de dire aux lecteurs de ne jamais laisser trainer un litige - à un moment ou à un autre, ça va leur retomber sur la figure. Et pendant ce temps-là, des milliers de boites sont liquidées chaque année à cause d’impayés.

      Autre chose : ce n’est pas parce que le cabinet de recouvrement n’a pas de preuve que le consommateur ne doit rien, ne confondons pas la méthode et la réalité d’une dette.

      Et aussi : non, moi je ne dois rien à personne et je le sais. Si vous me demandez 10 000 euros, je vous raccroche au nez. Et d’ailleurs, personne ne m’a jamais harcelée.


    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 1er août 15:59

      @ZenZoe Je vous remercie pour votre message. Vous l’avez compris, je ne défends pas le débiteur contre le créancier. Chacun doit s’acquiter de ses dettes.


      Seulement, il y a des règles du jeu. Avant de réclamer quelque chose à quelqu’un, il faut avoir la preuve qu’il le doit. Ca me paraît tellement évident et logique.

      Vous le dite vous même, si je vous demande 10.000€, vous me raccrochez au nez et vous aurez bien raison.

      Par contre vous écrivez «  ce n’est pas parce que le cabinet de recouvrement n’a pas de preuve que le consommateur ne doit rien »

      En d’autres termes, ce n’est pas parce que nous n’avons pas la preuve du délit, que le prévenu ne l’a pas commis.

      Ben non, ce n’est pas comme ça que ça marche.

      Mais si vous aviez raison, alors je vais ouvrir un cabinet de recouvrement, je me trouve un annuaire et un téléphone, et sur tous ceux que j’appellerais, c’est bien le diable s’il ne se trouve pas un coupable....


    • Lugsama Lugsama 1er août 16:00

      @ZenZoe

      Oui enfin quand un opérateur téléphonique ou autre n’enregistre pas votre résiliation comme convenu par téléphone, ou vous modifie votre contrat sans votre accord, et que de toute façon au bout de 10 appels on vous dit que l’ordinateur ne comprend rien on peux comprendre qu’on laisse courir..

      J’ai eu le problème avec Vodaphone Espagne (jamais vu des voleurs comme ça de ma vie) il m’ont « offert » un numéro que j’ai refusé directement, puis m’ont réclamé je ne sait quoi en disant que ce numéro avait bloqué la résiliation d’une ligne internet qu’ils étaient incapable d’installer, faut le faire déjà. 2 appels sur 3 vous tombez sur un abruti que vous rêvez d’étranglé, j’ai du réclamé pendant 3 semaines les contrats que je n’avait jamais signé pour ne pas payer .. 15 ou 25€, et qu’il arrête de me prendre pour un voleur.

      J’avais quand même reçu 2 courriers d’une boîte externe pour impayés..

      Tout le monde n’à pas la patience, surtout quand vous êtes dans votre bon droit.


    • foufouille foufouille 1er août 19:25

      @ZenZoe
      j’espère que tu tomberas sur un huissier véreux qui ne sait pas que l’homonymie existe et te feras payer un crédit d’une autre personne avec faux et usage de faux.


    • ZenZoe ZenZoe 2 août 09:04

      @Lugsama
      Une résiliation ne se fait pas par téléphone dans la plupart des cas. Mieux vaut avoir une preuve écrite et privilégier une LR/AR. En cas de litige ultérieur, vous pouvez produire cette lettre et on ne peut rien contre vous.
      D’ailleurs, une LR/AR marche dans la plupart des cas, mais voilà, le consommateur cède trop souvent à la solution de facilité et attend de voir - ou croit le fournisseur sur parole.
      Dans votre cas, vous auriez du en envoyer une leur demandant de fournir une copie des contrats signés par vous et leur assurant un réglement rapide dès réception de ces copies smiley . Et vous attendrez longtemps.... S’il y a injonction de payer, le tribunal de commerce demande absolument une signature du consommateur. Rien ne peut être fait sans une preuve écrite.


    • ZenZoe ZenZoe 2 août 09:08

      @foufouille
      Ah, là tu as raison. L’homonymie est un fléau, ça c’est vrai. Et peut arriver à tout le monde.
      Je range ton commentaire pourtant dans la case des cas particuliers. Par ailleurs, s’il y a vraiment une dette d’un usurpateur, l’huissier n’est pas forcément véreux, il fait ce qu’on lui demande.


    • foufouille foufouille 2 août 11:15

      @ZenZoe
      non, ce sont des faux documents acceptés par l’huissier et fabriqués par HOIST.
      absence de prénom, date et ville de naissance, copié collé à coup de photoshop de signatures avec intérêts légaux de 18.96%. il ne répond pas aux lettres recommandés.
      et comme c’est le président de la chambre des huissiers, il a tous les droits. aucun huissier n’accepte évidement de l’assigner.
      il a saisi plus de 1000€ avant que cette personne change de banque mais n’a toujours rien rembourser plus de six mois après.


    • ZenZoe ZenZoe 2 août 11:33

      @foufouille
      Ecoute foufouille elle m’étonne ton histoire parce que pour la saisie bancaire il faut un jugement du TC, qui stipule les montants à saisir. Et même avant la saisie, on peut contester le jugement en LR/AC auprès du TC. Pas d’entourloupe possible. A moins que ton huissier soit vraiment pourri et ait fabriqué des faux doc du tribunal ? Ou alors j’ai mal compris ?


    • foufouille foufouille 2 août 12:41

      @ZenZoe
      c’est la société de recouvrement qui a fait les faux mais l’huissier n’a rien vérifier et le nom était juste approchant.
      le TC renvoi la balle au JEX qui demande une assignation par huissier qui sont presque tous véreux ou demande 600€ tout de suite alors que le compte est bloqué.
      il se trouve que ce cabinet d’huissiers est connu pour accepter n’importe quoi depuis des années.


    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 2 août 12:48

      @foufouille

      Tout le problème est là. Chez un huissier, il y a conflit d’intérêt entre l’officier ministériel assermenté dont le rôle est de signifier les documents juridiques, et l’huissier qui tient le rôle d’un cabinet de recouvrement « amiable » qui utilise les mêmes méthodes de gangster. 

    • foufouille foufouille 2 août 14:19

      @Gérard Faure-Kapper
      c’est un peu plus compliqué étant donné que le titre exécutoire est un faux grossier et en partie illisible.
      je peut d’ailleurs faire un faux bien meilleur.


    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 2 août 14:44

      @foufouille
      Tu devrais ouvrir un cabinet de recouvrement... avec des super faux, tu vas faire fortune.


    • foufouille foufouille 2 août 15:15

      @Gérard Faure-Kapper
      ça ne fonctionnerai que pour les sans dents qui ne peuvent vérifier le numéro de registre du tribunal ou obtenir une réponse du tribunal qui aurait émis ce titre exécutoire.
      il faut aussi avoir pas mal d’exemplaires de vrais titres exécutoires avec le sceau du tribunal en bon état.
      comme ça date de 97, il y a beaucoup d’écrit à la main et évidement pas de filigrane dans le papier.
      j’ai déjà trafiquer une carte grise car le précédent acheteur n’avait pas changer la carte grise.


    • Lugsama Lugsama 2 août 23:56

      @ZenZoe

      Oui il manque une precision, la ligne internet a été résilié en magasin puisqu’installation impossible et donc restitution du pack « box ».

      Mais la ligne gratuite qui bloquait la reiliation m’a été « offerte » par téléphone, donc rien de signé. 

  • Rincevent Rincevent 1er août 12:07

    Sans jugement exécutoire d’un tribunal, vous pouvez envoyer balader les cabinets de recouvrement et les huissiers qui, dans ce cas, agissent à titre privé et ne peuvent donc pas se prévaloir de la Loi.


  • gaston gaston 1er août 19:39

    Perso j’ai été très embêté avec un organisme de crédit cofidis qui m’avait pris pour un autre , qui avait le même nom et prénom que moi , et malgré que la date de naissance ne correspondait pas ,ils ne voulaient pas me lacher vu qu’ils n’arrivaient pas à trouver l’autre , cela à durer des mois ,j’ai été relancé par par téléphone par des « jusitcia » de mes deux , je l’ai insultaient copieusement à chaque fois , leur expliquant que déja ils n’arrivaient pas à faire payer les gens qui leur doivent de l’argent , alors ceux qui ne leur en doivent pas ......loooool LA PLAISANTERIE à cessé àprès le courrier en recommande que je leur ai envoyé pour les prévenir que je déposais plainte auprès du procureur de la république pour harcèlement .....très rapidement j’ai reçu un chèque de « dédommagement » de 50 euro avec leur excuses !
     


  • goc goc 1er août 21:14

    Il y a aussi l’autre solution smiley

     - bonjour je voudrais parler à Mr dupont
    - de la part ?

    - je ne peux pas vous le dire
    - Ici c’est la police municipale, c’est à quel sujet ?

    - pourquoi la police ?
    - c’est à quel sujet ?? et vous êtes qui ?

    - cabinet de recouvrement
    - désolé pour vous, il s’est suicidé à cause de ses dettes


    • ZenZoe ZenZoe 2 août 09:12

      @goc
       smiley smiley
      Oui, le coup du décès marche très bien, celui du départ précipité en Australie aussi.


Réagir