mercredi 5 avril - par salem alketbi

Comment Mettre Fin au Phénomène des Loups solitaires

Le terme « loups solitaires » se réfère à des militants extrémistes qui ont commis des crimes terroristes en coordination indirecte avec des organisations terroristes. En d'autres termes, ces éléments extrémistes commettent des crimes selon les instructions indirectes des dirigeants terroristes. Le travail de ces éléments extrémistes n'est généralement pas organisé, ce qui signifie qu'ils ne sont pas des membres actifs de l'organisation, et peuvent être des cellules inactives dont le but est de commettre un crime à un certain point. Il est évident que les crimes récents dans plusieurs pays européens ont été effectués par des éléments non organisés. Il est extrêmement difficile pour les services de sécurité de suivre les éléments non organisés.

Le terme « loups solitaires » se réfère à un crime terroriste sans préciser ses objectifs. En outre, le crime terroriste est généralement promu par Internet afin que chaque cellule sympathique ou inactive s’active lorsque le bon moment arrive. Ces cellules inactives fixent des objectifs et n'ont pas d'orientation organisationnelle directe. Parfois, les loups solitaires peuvent recevoir un soutien et des orientations vers des objectifs spécifiques.

Ces éléments sont beaucoup plus dangereux que les éléments organisés car ces derniers peuvent être relativement faciles à détecter. Cependant, il est très difficile de découvrir des sympathisants avec l'idéologie extrémiste qui pourraient se transformer en très peu de temps en éléments terroristes capables de commettre des crimes graves.

La recherche sur les registres des sympathisants signifie nécessairement d'élargir le cercle de suspicion sur un grand nombre de musulmans dans les pays occidentaux, à l'exception de quelques groupes dont les dossiers sont connus des autorités. En fait, cela ne se limite pas aux sympathisants, mais il existe également une alliance entre les organisations terroristes et les bandes criminelles traditionnelles. Par exemple, une nouvelle tactique terroriste est l'utilisation d'éléments criminels connus pour commettre et faciliter les infractions terroristes.

Parallèlement à l'amélioration de la sécurité, les tactiques de terrorisme sont devenues élaborées, ce qui conduit à une sorte de course contre le temps, l'information et l'influence entre les deux parties. Les autorités de sécurité excellent parfois dans les opérations préventives pour détecter les crimes, mais parfois les organisations terroristes commettent leurs crimes malgré la surveillance.

Malgré une sécurité améliorée, une violation de sécurité unique suffit pour que les groupes terroristes atteignent leurs objectifs. Au fur et à mesure que ses sources de financement et de recrutement sont en train d'être taries, ISIS cherche à prouver simplement son existence et sa capacité à réaliser même des petites opérations, en particulier parce que l'organisation amplifie toute opération par ses médias sociaux affiliés et ses sites Web.

Les sociétés, les États, les chercheurs, les experts et les spécialistes devraient se concentrer sur la « phase de transition » de la radicalisation, c'est-à-dire la période où un extrémiste devient un terroriste. De toute évidence, les extrémistes passent des sympathisants aux terroristes potentiels puis aux terroristes réels. Le temps entre les deux dernières étapes peut être très court pour les forces de sécurité d'intervenir.

Le problème est que l'action de sécurité au stade de la découverte proactive fait face à de nombreux obstacles, notamment en ce qui concerne le domaine des libertés et des droits de l'homme. Il est également difficile d'obtenir des informations précises au cours de cette étape, car il est souvent question de pensées. En outre, à ce stade, l'information n'est pas apparente pour le public sur les médias sociaux ou les conversations avec d'autres personnes dans la communauté.

Décrypter comment un homme pacifique se transforme en terroriste est extrêmement difficile, mais les causes sociales et idéologiques sous-jacentes sont claires. J'ai déjà, comme beaucoup d'autres chercheurs, discuté de cette question dans de nombreux articles et études ; cependant, la tâche la plus importante maintenant est de savoir comment développer un mécanisme d'alerte précoce pour détecter les terroristes potentiels ?

Les loups solitaires passent d'un sentiment de haine contre la société et de la sympathie de l'idéologie extrémiste à l'actualisation d'un crime terroriste soudain, actionné par des instructions trouvées sur Internet sur les « pratiques » du crime terroriste.

La priorité dans cette tâche n'est pas nécessairement liée à l'application de la sécurité, mais aux efforts de sensibilisation et d'assèchement des sources d'extrémisme et du terrorisme. Les principales institutions religieuses devraient dénoncer ouvertement le terrorisme et préciser la distinction entre le terrorisme et la religion islamique.

Anticiper les loups solitaires est une tâche importante et urgente, mais comment cela peut-il être fait ? Proposer des solutions est facile, mais le plus grand défi est la mise en œuvre, en particulier à la lumière de la réalité sociale complexe dans de nombreux pays. Alors, la question reste : comment pouvons-nous faire face à cette vague de loups solitaires ?



1 réactions


  • Leonard Leonard 5 avril 14:44

    Le terme « loups solitaires » se réfère à des militants extrémistes qui ont commis des crimes terroristes en coordination indirecte avec des organisations terroristes.

    Coordination indirecte ? Cela ne vous choque pas non ?

    Coordination et indirecte ?


Réagir