mardi 14 février - par christophecroshouplon

De l’Histoire réécrite par les vainqueurs et de nos médias

Certains d’entre vous se souviennent sans doute de ce magnifique film réalisé et interprété par Julie Delpy, sortie en 2010 et qui s’appelle La Comtesse. Il raconte l’histoire d’une richissime comtesse, Elizabeth Bathory, dans la Hongrie du XVIIème siècle qui, après avoir financé les guerres du royaume contre les envahisseurs turcs, fut accusée par ses débiteurs d’avoir assassiné des années durant de jeunes vierges et d’avoir utilisé leur sang pour conserver éternellement sa jeunesse.
 
Ce récit, véridique, s’ouvre sur cette apostrophe aux spectateurs que nous sommes : l’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Par cette simple introduction, la réalisatrice et interprète nous met immédiatement sur la voie : ce que je vais dorénavant vous conter est en toute vraisemblance un travestissement des faits historiques fait au profit de ceux qui y avaient intérêt.
 
Magnifique parabole sur notre rapport au réel tel qu’il nous est relaté par ceux qui nous gouvernent. Et qui devrait, compte-tenu des nombreux mensonges effectués au cours de l’Histoire par ceux qui ont la main-mise sur son élaboration officielle, nous avoir définitivement servis pour être éclairés. Car jamais le savoir et l’information n’ont été aussi diffusés qu’actuellement.
 
Et pourtant ! Paradoxalement, c’est au sein de ce monde dit ouvert, où tout est consultable par le plus grand nombre qu’on assiste à la diffusion des pires campagnes de désinformation jamais effectuées à ma connaissance. Effet de l’accélération du temps et de l’immédiateté où tout-un-chacun possède au coin du pouce l’accès à un soit-disant savoir, nous sommes entrés de plein pied dans une ère où les plus roués des stratèges du mensonge érigé en doxa parviennent à ce prodige de faire de chacun de ses lecteurs des agents actifs de leurs thèses les plus fumistes.
 
Combien de fois, parce que sur un sujet sur lequel j’avais passé des semaines de recherche en confrontant des points de vue antagonistes et en accumulant des documentations contradictoires je me suis vu opposer, à partir d’une conviction énoncée allant dans le sens inverse de ce qui était collectivement considéré comme une vérité, un article du Monde, une accusation de « défendre le camp du mal » ou une proximité avec des thèses complotistes d’extrême droite ? Comme s’il n’y avait de choix qu’entre gober la soupe commune ou pencher du côté obscur avec Alain Soral ?
 
Avoir été formé à l’école de la philosophie par Socrate et forgé par de nombreuses lectures historiques m’a appris ceci : douter est une nécessité pour qui veut être libre, et rechercher inlassablement en interrogeant toujours ses sources un impératif. En d’autres termes, ne jamais rien prendre pour acquis, mettre en doute le réel et questionner en recoupant différentes écoles est indispensable quand on veut se forger à défaut d’une conviction un savoir juste.
 
L’ensemble des médias dominants, presse, télévision, radio, appartenant tous à une même oligarchie financière prenant commande à Wall Street et Dubai, il fut vite évident à mes yeux que quel que soit l’affichage politique avancé (gauche, droite, gauche radicale, centre droit etc…) il fallait impérativement quitter ce cadre-là pour apprendre, tout en observant de très près sa doxa afin de repérer les coutures d’un media-mensonge généralisé. Car (comme dans La Comtesse) l’actualité telle qu’ils nous la présentent tous est écrite à l’aulne de leurs intérêts et de leurs intérêts seuls. Au moyen de plusieurs marionnettes faisant semblant sur un théâtre d’ombres de se chicaner sur les nuances d’une vision commune aux pouvoirs pernicieusement totalitaires.
 
Cela se comprend aisément sur des sujets contemporains majeurs, où l’aquarium est un invariant indiscuté. Il fallait absolument défendre le Koweit en 1991, cette belle démocratie, contre l’odieux envahisseur irakien. Absolument ratifier le traité de Maastricht qui allait nous apporter la prospérité. Défendre la diminution de nos déficits contre toute autre priorité nationale. Nous ouvrir corps et âme à la mondialisation en acceptant comme des impératifs toutes les dérégulations inimaginables. Ratifier la constitution européenne en 2005. Anéantir la Libye et tenir Kadhafi pour un dictateur sanguinaire, aider de soit-disant rebelles à renverser Assad en Syrie. Défendre de magnifiques démocraties nées comme des champignons d’elles-mêmes en Tunisie, en Egypte, en Ukraine etc…
La liste pourrait être encore plus longue. Et sur chacun des sujets, une étude approfondie m’a conduit à remettre de fond en comble tout ce que j’avais jusque là plus ou moins gobé. Sans forcément arriver à la certitude de la position inverse, mais absolument certain que j’avais été passé à la moulinette d’un lavage de cerveau médiatique au profit d’intérêts financiers et industriels qui se gardaient bien d’avoir mis les cartes sur table, et pour cause.
 
L’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs, et la première victime d’une guerre, qu’elle soit militaire ou économique, est toujours la vérité, donc l’information. Gardons-nous bien, nous qui ne partageons aucunement les intérêts de ceux qui nous gouvernent et nous (dés)informent, de devenir à nos esprits défendant les relayeurs passifs de leurs argumentaires. Interrogeons le réel, réapprenons à réfléchir par nous-mêmes, cherchons à nous informer par nos propres moyens. Ne devenons pas les complices de mensonges que l’histoire finira bien par rétablir. 

Ou alors assumons, et délectons-nous quand à la fin la comtesse Bathory est emmurée vivante sur la foi d’une accusation à charge sans possibilité de se défendre. Et emmurons avec elle notre intelligence.


6 réactions


  • nenecologue nenecologue 14 février 15:28

    VAE VICTIS !


  • Balrama Balrama 14 février 17:38

     Le pire c’ est qu’ aujourd’hui l’ histoire s’ écrit pratiquement en direct , les faits ne sont énoncés qu’ a travers une vision idéologique et un consentement implicite , ce qui donne de beaux glissements sémantiques et l’ emploi de mots clees chargés d’ émotionnel entrainant des réflexes prés-programmés , cela ayant pour but de saper toute analyse, tout débat contradictoire et surtout toute rébellion sauf quand celle-ci est profitable au système politico-mediatique . Rendre les gens idiots et soumis , dicter leur enthousiasme , formater leur gout , créer de faux besoin en remplacement de la quête existentielle et mettre du rêve et du fantasme pour apaiser le contact du réel . Il y eut en premier le cinéma outil parfait de propagande en son temps puis la TV qui fit encore plus fort , par l’ utilisation de l’ appétit sans fin des masses pour le divertissement et le ludique , sans oublier de tirer la conscience vers le bas par l’ exploitation de la sexualité, et la sacralisation de l’ artiste , chanteurs, musiciens ou acteurs , pour en faire des idoles , même chose avec les sportifs , et les ignorants incultes nourrissent leurs cerveaux pourrissants de cette pseudo culture tout en aspirant au bonheur lisse du fantasme publicitaire . Le mensonge et le travestissement , la diabolisation et l’ ironie , la caricature et la sacralisation , tout cela participe a la lobotomisation des esprits faibles maintenus dans l’ ignorance et la bêtise sans oublier la peur , Ha la peur qui paralyse les lâches , elle crée des frontières mentales , elle engendre la bienpensance , elle tue la révolte , elle permet tous les chantages , elle est un outil parfait pour les escrocs, les médias la nourrissent quotidiennement , ne reste au zombi que l’ inconsistante et futile divertissement dans le néant Hanounesque ou l’ éternelle série américaine avec le non moins éternel scenario , ou bien l’ exhibitionnisme de jeunes abrutis de la télé-réalité ou la pornographie de la bêtise . Sans parler de la Shoa servie jusqu’à l’ indigestion en parallèle avec les aventures d’ Hitler , la mère d’ Hitler , Hitler a la plage , les jouets d’ Hitler , Les crimes d’ Hitler, etc etc , depuis deux ans il y a un véritable matraquage, du jamais vu . Entre la pornographie victimaire et le bourreau diabolique , pour bien comprendre que le racisme , en fait l’ antisémitisme, le reste étant anecdotique , crime de lèse majesté oblige , bien comprendre dis-je que c’ est mal et que tout replis identitaire , nationaliste , souverainiste c’ est le chemin de l’ horreur , prenons plutôt le gentil universalisme multiculturel libéral libertaire du progressisme au service de l’ élite financière judeo-sioniste en adhérant au futur ordre mondial ou seul le peuple élu ne se mélange pas , le métissage c’ est pour les goyims destinés a servir la tribu céleste .


  • soi même 14 février 23:56

    Dans immédiateté de l’information, j’ai remarqué par les chaînes d’information en continue, dans les témoignages a chaud des événement passe beaucoup des détails clés qui seront lisser quelques heures après quand le moment est venue de donner qu’un seul son de cloche la synthèse de l’événement.
    Cela a été particulièrement le cas autour du 11/11202 qui a servie de basse pour démonté le rapport officiel qui fessait l’impasse sur beaucoup trop d’information qui ne pouvaient que contredire la thèse officiel.

    L’autre problème que je rencontre, il est devenue pratiquement impossible d’avoir une autre source qui confirme où qui diffère et qui peut de se fait donné un autre relief sur l’information qui est relaté en redondance par tous les agences de presses qui s’étalent en long en large dans tous les médias.

    Il y a pratiquement plus un journal où un média qui a pignon sur rue qui assume la responsabilité de déroger à la règle de démentir une information qui est lancé sur les rails du traitement médiatique.

    La seule chose qui nous reste c’est prendre l’information à l’état brute et attendre dans la suite des éventements qui peut souvent prendre plusieurs années la vérité se confirmé comme par exemple : la différence avant et après la guerre de Libye pour comprend que l’alibi qui était utilisé pour faire cette guerre était tronqué, et encore c’est un exemple facile. Le donneur d’alerte est un personnage très connue pour avoir colporté beaucoup de bobard politico- médiatique. 

    http://mai68.org/spip/spip.php?article6939

     


  • gorio 15 février 11:54

    Beaucoup de gens confondent la multiplication des signes de tromperie, de falsification, de corruption et de mensonge avec la multiplication de ces actes dénoncés.

    C’est parce que nous sommes mieux informé, de manière plus diversifié que jamais que nous pouvons prendre conscience de ces actes et qu’ils perdurent encore.
    Une justice plus forte et plus indépendante permet également de mettre en lumière ces actes qui ne l’auraient pas été autrement, au mieux fantasmé par certains.
    La connaissance de ces faits, la compréhension de cette réécriture la rend intolérable.
    Il est évident qu’un peuple soumis à un état totalitaire sous la férule d’un autocrate ne saura pas que l’histoire qui lui est conté est fausse, que la corruption qui lui est caché existe et est colossale.

    Parfois la paille dans son propre oeil peut cacher la poutre dans l’oeil du voisin.



  • hervepasgrave hervepasgrave 15 février 13:38

    Bonjour,
    C’est exactement cela.La multiplication des sources suffit simplement a « diviser pour mieux régner »
    il est pourtant plus simple d’être lucide et d’appréhender les choses sur les conséquences réelles de la vie quotidienne.Direct ou indirect.Internet n’est pas la panacée ,bien au contraire car s’il y a des idées ou pensées qui germe ,elles sont tout de suite corrompue !


  • alain_àààé 15 février 13:49

    excellent article bien documenté qui prouve combien méme avec les moyens de croiser les informations pour étre a peu prés sur de connaitre la vérité.je suis d accord avec vous que nous sommes manipulé par des gens qui ne pensent qu a avoir un poste bien payé.j ajouterai ceci méme que ma tante est été capitaine des services secret et décoré par DE GAULE fut avec ma famille déporté a auswitch et dont le général lui a dit est la méme dit en conférence il y a ceux qui font une grande partie de l histoire c est les agents de renseignements dont je fis parti mais il ajouta ce sont ceux aussi qui ne sont pour la plupart pas décoré pour leur travail.mais qui connaissent la vraie histoire


Réagir