vendredi 17 février - par cettegrenouilleci

Elections Présidentielles et Législatives : Comment sortir du cauchemar et replacer la France sur les bons rails ?

 Les dirigeants des partis de droite et de gauche ont fait la démonstration de leur incompétence, de leur servilité à l'égard des puissants, de leur soumission aux injonctions de l'oligarchie euro-atlantique, de leur incapacité à défendre les intérêts de la France et des Français. Du coup, c'est une équation bien difficile que les Français vont tenter de résoudre dans le secret de l'isoloir, tant pour la présidentielle que pour les législatives.

 Les médias aux ordres rivalisent d'ardeur et d'inventivité pour persuader les électeurs qu'avec Emmanuel Macron (à défaut de François Fillon), François Bayrou, Benoît Hamon, ils peuvent sans crainte souscrire un nouvel aller sans retour pour la croisade euro-atlantique dont on leur dissimule délibérémment les tares rédhibitoires. Ils veulent bien encore, à la rigueur, faire un peu de place dans leurs colonnes et sur leurs écrans aux "infirmiers" de l'Union Européenne, soucieux d'en corriger les travers sans remettre en cause ses postulats essentiels. C'est, en gros, ce que proposent Jean Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou Nicolas Dupont-Aignan.

 Pour Marine Le Pen, on déroule le tapis rouge. Elle et ses lieutenants paradent sur tous les médias, en boucle, tous les jours, sans discontinuer. Leurs amphigouris semblent tinter agréablement aux oreilles des maîtres qui nous gouvernent et de leurs laquets.

 Par contre, silence complet sur le seul candidat qui invite les Français à sortir de l'Union Européenne, de l'euro et de l'Otan en expliquant pourquoi il faut le faire, et comment on peut le faire. François ASSELINEAU, responsable politique le plus cité sur les réseaux internet, connais pas, jamais entendu parler !

 Le PCF devenu le PGE a finalement choisi de soutenir Jean Luc Mélenchon après une valse-hésitation entre la présentation de son propre candidat sous les couleurs du PCF-PGE, le candidat accouché par la primaire socialiste si elle était gagnée par Arnaud Montebourg, et l'appui au candidat de la "France Insoumise".
 
 Le PRCF qui s'applique à reconstruire un nouveau parti communiste capable de reprendre le flambeau de la défense des couches populaires et tout particulièrement de la classe ouvrière, a également fait le choix de soutenir la candidature de Jean Luc Mélenchon et s'en est expliqué à de multiples reprises.

 Dans le dernier article publié sur Agoravox traitant de cette question (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/campagne-presidentielle-lutte-que-189716#forum4813942), la lettre hebdomadaire d'Initiative Communiste déclare sans ambages :

 Jean Luc Mélenchon est "objectivement le seul aujourd'hui en position de contester le PS sur sa gauche, de dénoncer l'Otan et de questionner l'appartenance de la France à l'Union Européenne".

 L'objectif beaucoup plus ambitieux de François Asselineau de restaurer pleinement l'indépendance de la nation, de quitter VRAIMENT l'Union Européenne, l'euro et l'Otan, de redonner au peuple français la maîtrise de son destin n'est-il pas beaucoup plus approprié, beaucoup plus enthousiasmant, beaucoup plus mobilisateur ?

 Sauf à se fermer les yeux et les oreilles, il est difficile de se persuader que "Mélenchon est objectivement le seul aujourd'hui en position de contester le PS sur sa gauche, de dénoncer l'Otan et de questionner l'appartenance de la France à l'UE".

 Vu la situation gravissime dans laquelle se trouve le pays (désastre économique et social, perte du contrôle des affaires de l'état par la nation, menaces caractérisées contre les institutions républicaines (communes, régions, départements, état d'urgence...) , vu l'implication toujours plus poussée de la France dans les opérations guerrières illégales de la coalition euro-atlantique, vu l'élévation considérable du danger d'une guerre nucléaire contre la Russie,

 les atouts de JLM mis en avant par la direction du PRCF paraissent bien modestes !

 Même si le PRCF ne place pas son action à la remorque du plan de campagne de JLM et mène sa propre bataille politique à la porte des usines là où il est en capacité de le faire, il n'en est pas moins dans une position incantatoire vis à vis de la "France Insoumise" :

 "JLM doit dialoguer avec les vrais communistes ; il doit placer au coeur de sa campagne sa formule [L'UE, on la change ou on la quitte ...], il doit aussi arracher à Marine Le Pen le drapeau usurpé de défense de la langue française..."

 JLM veut réformer l'UE pour réformer la France. Ce projet est une chimère. Lui redonner de la consistance ne me paraît pas être une bonne chose pour le pays et encore moins pour les salariés des entreprises et pour les couches populaires qui souffrent au quotidien, de plus en plus sévèrement, de la politique de casse industrielle et sociale qui est la traduction concrète, pour nos concitoyens et pour la France, du piège de dupes qu'est l'Union Européenne .

 Le PRCF ignore avec superbe la candidature de François Asselineau à l'élection présidentielle. Beaucoup de militants qui partagent les idéaux et les objectifs politiques du PRCF s'en étonnent.

 François Asselineau et l'UPR (tout de même forte aujourd'hui de plus de 15000 adhérents réels) ont placé au centre de leur combat politique la constitution d'un grand rassemblement populaire capable d'acter le retrait de la France de l'Union Européenne, de l'euro et de l'Otan, et de faire retrouver à la France et à nos concitoyens "le chemin des jours heureux".
Ce programme est très proche, dans son contenu comme dans sa forme, des idéaux défendus et des dispositions prévues par le Programme du Conseil National de la Résistance pendant l'occupation et après la libération du pays.

 Les arguments mis en avant par les responsables du PRCF pour expliquer le peu de cas qu'ils font de la candidature de François Asselineau ne me convainquent absolument pas.

 Peut-être François Asselineau n'aura-t-il pas les 500 signatures, on ne peut exclure cette éventualité. Je suis néanmoins très confiant sur ce point. Mettez-vous à la place des maires, pour la plupart très proches de leurs administrés, qui constatent chaque jour les conséquences catastrophiques, pour leurs communes et leurs concitoyens, des mirages du rêve européen de JLM et des autres ! Que croyez-vous qu'ils pensent du plan de liquidation des communes et des départements (déjà largement engagé) qui constituent la colonne vertébrale de la nation, qui sont les fondements de nos institutions démocratiques ?

 Pensez- vous vraiment que parmi les 30 000 à 40 000 élus concernés (je ne sais pas précisément où on en est aujourd'hui), il ne puisse s'en trouver 500 pour apporter leur soutien à la candidature de François Asselineau ? Le travail de collecte de ces signatures, qui se poursuit, est engagé depuis longtemps.

 La participation de François Asselineau à divers cabinets ministériels dirigés par des élus de droite, en tant que haut fonctionnaire de l'état est un très mauvais grief adressé à son encontre. C'est justement cette expérience qui l'a convaincu de la nécessité de chercher une solution politique aux problèmes du pays hors des sentiers battus de l'alternance de la droite et de la gauche à la tête de l'état, droite et gauche appliquées l'une et l'autre à mettre en application les injonctions de la Commission Européenne et la politique euro-atlantiste de destruction de notre nation.

 C'est cette expérience qui l'a conduit à rechercher un nouveau cadre politique capable de porter fièrement, honnêtement, de façon déterminée et conquérante, la bannière de l'indépendance nationale et du droit de la France de déterminer elle-même sa politique nationale, comme c'était redevenu le cas à la libération et sous les gouvernements placés ensuite sous la houlette du Général De Gaulle.

 Qu'il ait cherché des partenaires dans les rangs des anciens dirigeants gaullistes comme le controversé Charles Pasqua , ou parmi des souverainistes comme Philippe De Villiers me paraît tout à fait cohérent avec sa démarche. Cette tentative de coopération infructueuse n'a d'ailleurs atténué en rien sa détermination à servir au mieux l'idéal de libération nationale au coeur de son engagement, et l'a conduit à initier en 2007 la création de l'UPR (Union Populaire Républicaine). Quel genre de partenaires aurait-il pu trouver dans la gauche gangrenée ou dans le PCF mutant , ou chez les verts, ou à droite de l'échiquier politique, toutes ces forces étant embarquées jusqu'à l'ivresse dans le bateau européen et otanesque ?

 Ce reproche est VRAIMENT un reproche de très mauvais aloi.

 Il est pour le moins difficile de faire comprendre à nos concitoyens que pour hâter la sortie de l'Union Européenne, de l'euro et de l'Otan, il est nécessaire d'ignorer la seule voix à défendre ce projet dans la bataille électorale des présidentielles : celle de François Asselineau. Difficile de faire comprendre qu'on se refuse à faire alliance avec l'UPR, le seul parti à porter fièrement la bannière de l'indépendance nationale, de la sortie de la France de l'Union Européenne, de l'euro et de l'Otan au motif qu'on ne serait pas en mesure de peser d'un poids prépondérant dans une telle alliance.

 Nos aînés des combats menés pendant la résistance et à la libération ne se sont pas laissé aller à de telles chicaneries et n'ont pas eu à le regretter.

 La France a manifestement besoin de retrouver le grand parti de la classe ouvrière qui lui fait défaut aujourd'hui, mais sûrement pas une nouvelle chapelle.

 Pour changer la donne, pour redresser le cours des choses, pour faire échec au projet euro-atlantique de détruire notre nation, une alliance est nécessaire. C'est le rassemblement du peuple de France, dans sa diversité, qu'il faut construire, et d'abord, en priorité, avec les partisans de la sortie de l'UE, de l'euro et de l'Otan les plus lucides, les plus clairvoyants, les plus déterminés et les plus fiables.

 Si François Asselineau obtient les 500 soutiens, les électeurs pourront affirmer clairement leur volonté de vivre de nouveau dans une France tout à fait indépendante. Ils pourront clamer haut et fort leur volonté de vivre libres, de décider souverainement du choix de la politique économique et sociale de notre pays , de l'organisation de notre vivre-ensemble, de nos institutions démocratiques, de notre diplomatie, de nos coopérations avec les autres pays de la planète.

 Ils seront sans doute nombreux à préférer cette voie au chemin semé d'embûches que leur proposent Jean Luc Mélenchon et la "France Insoumise" qui rechignent à sortir la France du carcan inextricable de l'Union Européenne. Pour nombre de nos compatriotes, l'Union Européenne, on la quitte tout court et on demande de suite l'application de l'article 50 du traité de l'Union Européenne (TFUE).[https://www.upr.fr/lupr/article-50-du-traite-sur-l-union-europeenne]

Il est illusoire de prétendre modifier l'UE. Cette musique sournoise est servie aux Français depuis plus de quatre décennies. On peut douter que beaucoup souhaitent continuer d'y prêter une oreille complaisante.

 Les suppôts de la politique de saccage de l'économie du pays, d'abaissement national, de liquidation de notre indépendance et de nos institutions démocratiques dépensent des millions et inondent les médias aux ordres de leurs mensonges pour pérenniser le pillage du pays et leurs privilèges exorbitants.

Ils n'auront peut-être pas le dernier mot.

A la France tout à fait soumise aux grandes sociétés capitalistes, à l'oligarchie euro-atlantiste, à l'Otan et à d'autres intérêts étrangers que leur proposent François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, les "centristes" , les "indépendants" de tous acabits, ou encore les différents candidats des "verts",

à la France "insoumise" que leur fait miroiter Jean Luc Mélenchon,

à la France VRAIMENT "insoumise" derrière laquelle le PRCF appelle à se regrouper,

beaucoup d'électeurs préfèreront à juste titre la France VRAIMENT INDEPENDANTE que François Asselineau et l'UPR les invitent à défendre de toutes leurs forces, déjouant ainsi tous les pièges qui leur sont tendus, y compris celui des sirènes pernicieuses du Front National.

 



19 réactions


  • LE CHAT LE CHAT 17 février 12:02

    UPR et PCRF n’existent pas dans la vraie vie , !Christophe Barbier et Brice Teinturier nous en auraient causé !

    je ne sais pas qui des deux soutient l’auteur , mais hors d’Agoravox , personne n’en a entendu parler ..


    • manu manu 17 février 13:25

      @LE CHAT

      L’UPR existe (virtuellement ?) depuis 10 ans, (0,87 aux dernières élections !!!) et pourtant il y a seulement 6 mois Fifi disait :
       « C’est un rassemblement provisoire pour sortir de l’ UE, il faut donc un programme de consensus, et éviter les sujets clivants. Le nucléaire est un sujet clivant. »

      Asselineau peut promettre se qu’il veut dans son programme, qu’est ce que sa change ? Il n’a aucune chance d’être élu son programme c’est prendre des voix à Mélenchon et Le Pen point.

      -

      C’est un réactionnaire : un programme vieux de 70 ans, et le Frexit (retour à avant l’UEE) :

      * Progressiste : qui veut aller de l’avant, est pressé d’être dans le futur. Fait tout pour hâter le changement ( + ou - à gauche )
       
      * Conservateur : est satisfait de sa petite vie, ne se pose pas de grandes questions philosophiques. Tente de s’adapter tant bien que mal aux évolutions en sauvegardant l’essentiel (si essentiel = acquis sociaux, alors socialiste (PS historiqe) ; si essentiel = épargne, alors droite (UMP et PS actuel) )
       
      * Réactionnaire : très mécontent des évolutions. « C’était mieux avant » (les années 50, etc.). fait tout pour retourner en arrière et aux bons vieux fondamentaux éthiques du « sens commun/tradition ». (+ ou - extrême droite )

      -

       Il n’a jamais était député ou ministre, il travaille pour l’IGF :

      Wiki Inspection générale des finances (France) :

      "L’inspection a la réputation d’être un formidable accélérateur de carrière. La plupart des membres du corps poursuivent une carrière dans le service public, dans des administrations centrales de l’État (notamment à la direction générale du Trésor), dans des établissements publics, dans des autorités de régulation, dans des collectivités territoriales ou dans des organisations internationales."

      -

      Il n’a absolument aucune chance de gagner, mais par contre ceux qui le défendent (Fifi et Ar zen en tête) n’arrêtent pas de critiquer Mélenchon et Le Pen, ce qui est tout benef pour Macron et Fillon.

      Une des choses qu’ils répètent le plus c’est on ne peut pas désobéir aux traités européens  même quand on vient de prouver le contraire comme ce post de jmdest62 :

      « Les différentes étapes de la procédure d’infraction de l’UE. »
      Le « pire » qui puisse arriver à la France , c’est 2 courriers recommandés et une astreinte .....et si elle refuse de payer l’astreinte .....que se passe-t-il ?
      Ce qui arrivera instantanément à l’UE c’est un trou de 8 Milliards d’euros (22-14) dans son budget . La France c’est pas la Grèce ou le Luxembourg.

      -

      Si la France se retrouvait seule elle se ferait bouffer tout cru économiquement parlant par les USA, les BRICS, et par l’UE.

      Si les autres pays sortent de l’UE on les suivra mais si ils restent vaut mieux que l’on reste ; et vu que l’UE peut très difficilement se passer de nous, on peut désobéir sans risque en attendant de réécrire des traités qui ne nous dicteront pas notre politique intérieur.

      Le fait de désobéir aux traités ne contrariera qu’Angela Merkel et les ultra riches qui profitent de la politique très à droite de l’UE actuelle, d’autre pays désobéiront surement aussi et là on avancera vraiment.


    • meslier meslier 17 février 14:00

      @manu


      la France verse chaque année environ 23 milliards pour n’en récupérer que 14 Milliards sous diverses aides comme la PAC.

      Les Etats- unis d’Europe c’est le discours de 1849 de Victor HUGO , donc c’est un projet qui commence à dater .

      L’UE et l’euro éclateront , ceux qui en sortiront les premiers seront gagnants .


    • manu manu 17 février 14:28

      @meslier

      La France verse autant d’aide avec l’UE actuelle si on réécrits les traités se sera différent.

      En parlant des choses qui commencent à daté il a aussi le programme de l’URP (programme du CNR 70ans).

      Messieur meslier qui plus bas nous dit que la France n’a plus aucune influence dans le monde (? ??) décrète sans arguments que les premiers sortis de l’UE seront gagnants, je vois pas sur quoi, mais au niveau économique on sera perdant vu qu’on exporte beaucoup dans l’UE.

      C’est pour ça que tu vas voter blanc (ou UPR c’est pareil) et favoriser Macron ?


    • LE CHAT LE CHAT 17 février 16:06

      @manu

      Je les vois comme des leurres pour disperser les voix des patriotes ,mais ça ne prend décidemment pas


    • Martha 17 février 19:21

       @LE CHAT

       Soit vous passez votre télé, cet instrument dangereux, à la moulinette et cherchez l’information ailleurs. Rien n’est plus facile. Vous verrez, vous vous en trouverez libéré.

       Soit au contraire, si vous les supportez plus de trois minutes, regardez-les faire, après tout c’est une expérience à faire, édifiante et tout. Contemplez leur art pour meubler le vide, c’est un métier et il faut reconnaître qu’ils ne pensent qu’à cela et qu’il y réussissent très bien.
       Est-ce cela le sens de votre phrase : « je ne sais pas qui des deux soutient l’auteur, mais hors d’Agoravox, personne n’en a entendu parler .. » c.à d. personne à la télé n’en a entendu parler ?

       N’y aurait-il pas, justement, sur cet instrument là, une volonté délibérée de réussir cet exploit.

       Regardez comment ils ont organisé cette « disparition » du cinquième parti de France *.

      Premier temps faire un débat « passionné » sur les candidats autorisés. Focaliser à fond sur eux jusqu’à amener les auditeurs à la lassitude pour qu’ils regardent autre chose.. ou au rejet, prélude au désintérêt total et ensuite au non vote, ce qui les arrangerait bien, ce sera facile de dire ensuite que les élections ont perdu leur sens, puisque le nombre d’abstention dépassent les limites de la décence démocratique.
       Dans cette phase très longue, plus d’un an la distinction entre « les grands candidats » est radicale et présentée comme allant de soi, les autres, « les petits candidats », sous entendu, « qui n’ont pas encore les 500 signatures », astuce qui permet de faire accepter cette injustice qui n’est évidente que pour ceux qui s’intéressent à ce qui se passe là. Pas une fois le nom des seconds n’ est prononcé, ils n’existent, tout simplement, pas.

       Va arriver, enfin la phase deux, celle de « l’équité du temps de parole » qui devrait démarrer pour chacun de ces candidats, dont ils n’ont jamais parlé, lorsque les 500 signatures de « parrainages » seront comptabilisés. Impossible de savoir quand ils seront publiés, rien n’est dit sur ce point : faudra-t-il attendre encore la fin du délais « de la collecte » située le 17 mars ?

       Dans ce cas il ne restera plus que du 18 mars au 10 avril pour obtenir « l’équité ». Soit 29 jours. Puis du 10 au 22 avril pour avoir « l’égalité », soit 12 jours !!!

       Et il faut s’attendre pour les dit « petits candidats » à toutes les vexations : heures d’écoutes minables, mise en boite du style Cheminade / Haziza (cf youtube) (2012), rencontre groupées entre plusieurs candidats dit « petits » et bien sûr aucun débat avec les soi-disant « grand » (et vrais minus).

       Et tous ces vrais minus, C.B et B.T. compris, n’en disent pas un mot !

       Regardez bien le spectacle de cette mascarade, cela en vaut la peine ! Elle est belle notre cinquième finissante.

       Pour réussir un coup pareil, il faut qu’ils y pensent sans cesse et y mettent une détermination de malade, tendance parano.

       * Le e est aussi la cinquième lettre de l’alphabet.


    • Martha 17 février 21:41


       PS : lire du 18 mars au 10 avril..... soit 23 jours.


  • meslier meslier 17 février 12:17

    Merci @ cettegrenouilleci pour cet article .

    Cinq ans de Sarkozy , cinq ans de Hollande , la France en sort meurtrie et n’a plus aucune influence dans le monde .

    Quel choix nous est proposé : un néo-communiste Mélenchon ou un banquier uberiste Macron .

    L’instant est grave , notre seule planche de salut c’est François Asselineau , lui seul pourra rassembler et libérer la France de toutes ses chaines ( UE +EURO+OTAN) .

    Avec lui nous retrouverons notre souveraineté , notre monnaie et notre liberté d’agir .


  • lloreen 17 février 16:43

    L’imposture Macron dévoilée dans cette vidéo.
    https://www.youtube.com/watch?v=3BPckfQ8N7c


  • HELIOS HELIOS 17 février 17:16

    considerer l’interet de la FraNce, c’est voter immediatemnt pour MARINE ;; ;


  • Crab2 18 février 09:53
    La République est la racine du mal

    Présidentielles : Qui a t-il de plus vrai que les histoires à dormir debout d’Hermès ?

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/la-republique-est-la-racine-du-mal.html


  • beo111 beo111 18 février 10:15

    Bonjour, remettre la France sur de bons rails ne me semble pas réaliste, tant le mal est profond.

    La seule chose que peut faire le peuple je pense, c’est imposer une cohabitation entre l’exécutif et le législatif, pour limiter le pouvoir de nuisance des élites.


  • Crab2 21 février 10:33

    La candidate du Front National pour l’élection présidentielle, Marine Le Pen, a annulé une rencontre aujourd’hui avec le Grand Mufti du Liban après avoir refusé de porter le voile en sa présence.

    Dans un communiqué, le service de presse du Grand Mufti a déclaré que l’équipe de Marine Le Pen avait été informée bien avant de la nécessité de porter le voile. - Source le Figaro

    Exiger de toutes les politiciennes qu’elles-en face de même, notamment quand-elles se rendent en Iran pour représenter leur pays


Réagir