vendredi 21 avril - par Alain Renaud

Elections présidentielles : La France est-elle en guerre, oui ou non ?

Les élections présidentielles de 2017 sont le reflet d'une nostalgie de la France d'hier.

Jusqu'à l'attentat des Champs-Elysées, elles se sont déroulées comme si…

Comme si les Français vivaient en parfaite sécurité. Comme si les attentats n'étaient que des micro-évènements qui ne pouvaient toucher que les autres. Comme s'ils représentaient un phénomène somme toute secondaire et passager.

Nous sommes, paraît-il, en guerre, mais on fait comme s'il n'en était rien.

2017 ressemble quelque peu à 1939, à la période d'avant-guerre où le gouvernement Blum, au lieu de se réarmer massivement face à la menace nazie ne trouvait rien de plus urgent que d'accorder des congés payés au peuple et de permettre aux Parisiens de partir danser et pique-niquer sur les plages normandes.

Cette insouciance de la population suscitée par les politiques a quelque chose de touchant par leur anachronisme par rapport aux urgences de l'époque.

Danser sur un volcan, c'est réconfortant, car cela permet d'oublier un présent désagréable. En 1939, c'était dans la continuation de la politique de Chamberlain parti à Munich négocier la paix avec Hitler et revenu soulagé de l'avoir obtenu en brandissant fièrement l'accord de paix devant une foule enthousiaste.

En 2017, on aurait pu penser que la guerre suscitée par les Islamistes dans le monde entier, et tout particulièrement en Europe et en France allait monopoliser toutes les attentions.

Pas du tout.

Une majorité des prétendants au trône républicain ne parle que de pouvoir d'achat, de budget, d'inégalité, de retraite, etc.

Bien sûr, ces questions sont fort importantes dans un pays où le chômage a explosé ces dernières années, où la place de la France en Europe et dans le monde s'est littéralement écroulée lors du dernier quinquennat.

François Hollande n'avait-il pas fait lors de " Le changement, c'est maintenant " le slogan de sa campagne électorale de 2012. Il n'a pas menti. On a vu, effectivement, le changement !

Nous sommes donc en guerre, mais ni Clemenceau, ni Winston Churchill, ne sont à la barre et le gouvernement Hollande nous demande juste de nous recueillir après chaque attentat en attendant le suivant. Il faut vivre avec et apprendre à mourir dignement. Nous sommes de futures victimes et ce qui importe vraiment, c'est de ne pas avoir peur et vivre tant qu'on pourra.

A l'étranger, on suit aveuglément la politique américaine, elle-même soutenue par l'Union européenne. On s'immisce dans la politique des pays étrangers et on ne respecte plus le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

De Gaulle est bien mort et enterré ! On veut bien s'allier aux Russes, mais seulement si on s'engage à choisir par avance le futur dirigeant syrien.

En France, le mot d'ordre, c'est : pas d'amalgame, pas de stigmatisation, pas de problème d'immigration.

Tout baigne.

Que les terroristes soient musulmans, mais pas bouddhistes, pas hindous, pas catholiques, pas protestants, pas orthodoxes, pas juifs, n'est surtout pas pris en compte. Surtout pas de questions sur l'origine des barbares qui assassinent nos enfants et nos femmes. Ce serait du racisme, bien sûr.

Qu'ils soient de nationalité française en font des Français comme les autres. Tout au plus sont-ils des déséquilibrés isolés, juste sortis d'un hôpital psychiatrique.

On peut, et surtout, on doit continuer à accueillir tous ceux qui se présentent aux frontières, puisqu'il ne doit plus y avoir de frontières, ni de murs, ni n'obstacles aux déplacements des hommes sur notre belle planète et que la France est tellement généreuse et tellement riche qu'elle peut prendre dans ses bras le monde entier.

Les châteaux forts, la Grande Muraille de Chine, le limes romain, le mur d'Hadrien, le bouclier, tout ça c'est du passé. Plus de protection. Seulement l'ouverture. Nous sommes à l'époque des open-spaces. On ouvre tout, toutes les portes, toutes les fenêtres. On "vit ensemble". On doit vivre ensemble. Qui qu'on soit.

Même le soldat, l'hoplite grec, n'a plus besoin de lance, une fois son bouclier supprimé.

Il faut vivre avec son temps.

Donc pas de problème à l'immigration de masse de peuples non européens destinés à rester en France. Pas de distinctions culturelles, éthiques, morales ou autres.

 

Si on revient à ce qui préoccupe les Français aujourd'hui, les élections présidentielles, on peut simplement noter qu'Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Hamon font totalement l'impasse sur cette question vitale.

Seuls François Fillon et Marine Le Pen abordent clairement ce sujet.

Mais Marine Le Pen pense que la France seule et isolée peut régler ce problème, alors que nous ne pourrons y parvenir que dans le cadre d'une Europe totalement refondée, une Europe européenne, c'est-à-dire indépendante, dont une véritable "union dans la diversité" fera la force.

Il est donc clairement établi que c'est François Fillon qui est à même de sauver de nouvelles vies et de redresser la France dans la période critique de guerre que nous connaissons aujourd'hui.

 



48 réactions


  • cétacose2 21 avril 13:38

    Et surtout , ce qui est le plus affligeant ,cet ennemi là, qui a déjà investi la citadelle ,se trompe complètement de cible tellement iI est dépourvu de discernement......


  • Sozenz 21 avril 13:47

    avec fillon on va se trouver avec une guerre civile sociale .... merci de vos conseils ...

    il y a plusieurs façon d’ eliminer des bombes . toutes les faire sauter c’ est ce que risque de faire le FN et Fillon .
    La politique étrangère de fillon est aussi assez douteuse . un jour il dit être pour plus de diplomatie avec les russes , le lendemain , il tourne sa veste . comment lui faire confiance .
     s il est comme le Pen a tourner sa veste pour trouver des appuis ou développer son électorat . c est qu il n y a aucune conviction dans ses paroles .
    Je me permet de retirer toutes les affaires qui lui sont collés . et ses ingérences et déficits durant ses mandats . et ne parler que de ce qui pourrait se présenter de nouveau avec uniquement son programme et ses positions actuelles . 


  • Gasty Gasty 21 avril 13:57


    Les USA ont toujours préférer encourager des gouvernements fascistes afin de mieux garder le contrôle des systèmes financiers aux dépens de l’intérêt public. Ils ont financer et soutenu la machine de guerre de Hitler pour faire obstacle à l’URSS . Ils ont retournés leur veste quand les russes ont pris le dessus.

    Il serait bon de s’en souvenir si on veut voir disparaitre le terrorisme.


  • BA 21 avril 14:16

    De 2007 à 2012, Nicolas Sarkozy était président de la République. François Fillon était premier Ministre.

    De 2007 à 2012, le premier Ministre François Fillon avait supprimé 12 469 postes de policiers et de gendarmes.

    Et aujourd’hui ?

    Aujourd’hui, le candidat François Fillon promet … d’embaucher des policiers et des gendarmes, alors qu’il avait supprimé 12 469 postes lorsqu’il était au pouvoir !

    27 octobre 2016 :

    A la question "Vous avez supprimé 12.469 postes de gendarmes et policiers entre 2007 et 2012, est-ce que vous regrettez ?", posée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC-BFMTV, Sarkozy a répondu : « non ».

    "On croulait sous les dettes et les déficits, il fallait faire des économies, il fallait réduire les effectifs dans la fonction publique", a-t-il expliqué, alors que les policiers manifestent à travers la France depuis dix jours pour demander plus de moyens.

    http://www.bfmtv.com/politique/supressions-de-postes-de-gendarmes-et-policiers-pas-de-regrets-de-sarkozy-1052731.html


  • Doume65 21 avril 14:26

    « Seuls François Fillon et Marine Le Pen abordent clairement ce sujet. »

    Encore un qui ne sait pas qu’il y a onze candidats, mais qui quand-même sait tout !


  • covadonga*722 covadonga*722 21 avril 14:37

    Au descriptif professionnel de l’auteur il manque stipendié .Quoiqu’a bien y réfléchir après lecture de son poulet cela semble aller de soi.

    On ne remerciera jamais assez collabos éduqués de la caste nous dirigeant de voler au secours d’un voleur.
    Dans le monde de notre professeur honoraire un rmiste a 400 e est un assisté et une femme assistée
    financièrement par son époux sur les deniers public c’est quoi ? Si le conférencier pouvait me formuler ça de manière claire et concise vu qu’il me croit assez con pour voter pour un apparatchik ayant vecu plus de 35 ans aux crochets de la ripoublique ! 

    Aucune formule de politesse ne me venant a l’esprit 

  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 avril 15:07

    Fillon ?

    Pourquoi ne demandez-vous pas aux lecteurs de ce site de lui envoyer dès maintenant leur n° et code de carte bancaire ?
    Ca lui éviterait du dérangement : il pourrait se servir directement dans nos poches.

  • Descartes Descartes 21 avril 15:08

    ah...
    hélas !
    nous sommes en guerre !
    mais qu’attendez-vous pour vous enrôler volontairement, vous qui parlez de 1939 ?

    M. de Villepin a montré l’inanité d’une « guerre contre le terrorisme » (veillez à regarder l’émission entière).
    puis, regardons le nombre de morts du terrorisme islamiste et comparons avec le nombre d’agriculteurs suicidés. on verra que le terrorisme islamiste, sur dix ans en France, a beaucoup moins tué.
    quand ce sont les bougnoules (ou assimilé), c’est la guerre ; mais quand c’est le petit agriculteur qui est tué par la société toute entière, silence, même si notre société tue BEAUCOUP PLUS d’agriculteurs ou de petits patrons et depuis bien longtemps.

    indignation sélective, quand tu nous tiens.
    et ça se dit de SciencesPo !

    je n’ose même pas vous demander la preuve selon laquelle ce serait à coup sûr l’Etat islamique. vous allez me dire que ce sont les médias et qu’il y a eu revendication. bah oui, quand on veut le croire, on y croit. d’ailleurs, je crois que ce coup-ci, le présumé coupable a laissé sa carte grise. vous savez, il faut toujours emporter sa carte grise en tant que bon citoyen avec son AK-47.

    j’espère que vos auditeurs liront et se rendront compte que vous êtes une imposture.


    • hervepasgrave hervepasgrave 21 avril 15:21

      @Descartes
      Bonjour,
      « eh !eh ! » c’est Franchement fort de dire des vérités ,mais dans le même temps ne ramener que cela à l’entreprise.Alors ce n’est pas mieux ,il reste des bâtards .Et ces bâtards c’est tous les autres de la populace !« Chapeau bas l’artiste.Tu ne vas que dans le sens de l’économie et les électeurs de l’économie ,mais eux se foutent pas mal de ton discours qui commence humainement ,mais pour la suite cela ne résultera que de la continuité de ces exactions ! Nous verrons vraiment tout ,ces dernières années.Et franchement ce n’est pas beau. Indignation sélective,fais attention aux mots.Perso ,je ne l’ai manie pas vraiment,mais je reste quand même dans l’équilibre général. » Le pognon, oui ! l’eau ferrugineuse ,oui ! la raison plus tard ,après avoir cuvé."cestpasgrave ! le roi est mort vive l’économie.


    • Descartes Descartes 21 avril 15:29

      @hervepasgrave
      je ne vais pas dans le sens de l’économie, je ne vois pas pourquoi vous dites cela.

      je m’indigne du deux poids deux mesures, car un grand nombre d’agriculteurs suicidés n’a pas engendré un tel déluge d’articles, commentaires, reportages, émissions spéciales.
      et quand vous voyez que c’est un mec de SciencesPo qui reprend la doxa générale sans même réfléchir un peu, il faut réagir et condamner.
      surtout que je ne crois pas que ce rigolo qui appelle à la guerre sera en première ligne au combat. au contraire, il sera planqué dans son appartement.


    • hervepasgrave hervepasgrave 21 avril 15:58

      @Descartes
      Re bonjour, vous ne voyez pas ! Wouah !, L’innocent. C’est simple , faire ressortir une catégorie bien définie et oublier tous les autres.Quels sont les autres ? La population Française ,et aussi d’ailleurs les milliers ,voir beaucoup ,beaucoup plus de gens a l’extérieur (autres pays ou nous foutons un bordel sans nom et je suis vraiment gentil en disant cela). Tout cela ne sont que de peu de chose , en nombre et intérêt.Voila ce que tu ne comprends pas. Commence par te relire et tu devrais comprendre ;Ce n’est pas moi qui ai écrit cela.Tu oublis aussi facilement une chose qui est vital dans le monde agricole par exemple qu’ils sont aussi coupable de vouloir des grandes ,très grandes exploitations .Alors beaucoup de ces gens là font de la politique ,du misérabilisme,mais ne rêve que de piquer les terres des autres.Le monde agricole n’est pas le paradis ,c’est kif kif bourriqueau .Et j’enfoncerais le clou en disant que la plupart de tes exemples d’écoles soit disantes supérieures est une place réservée pour les monarques et petits barons de la terre.Ils ont les postes politiques en place depuis des lustres,faut-il faire la liste ? elle est énorme ,alors pour défendre en premier ce que tu défends ,il faudrait d’abord ,balayer devant chez soi.Mais je comprends bien que d’habitude ,ils ne font pas défections aux urnes.Marrante cette élection basée sur le nombre de bulletins de vote. Alors que s’il y avait un seul combat juste ;il serait de rallier les populations de partout ,mais « eh !mon fric. » c’est minable,mais rassures toi ,cela fonctionnera comme d’habitude.mais ce n’est pas moi qui dis des conneries ,relisez vous ,les vendeurs .cestpasgrave !


    • Christian Labrune Christian Labrune 21 avril 17:31

      @Descartes
      S’il pouvait lire vos élucubrations, le pauvre René Descartes se retournerait dans sa tombe. Ce grand penseur ne méritait pas que vous traîniez son nom dans une telle fange. Puisque vous tenez à vous dissimuler derrière un pseudonyme, vous pourriez en choisir un qui fût plus en rapport avec votre « philosophie ». Si on songe à la fin des années 30, on n’a que l’embarras du choix : Chamberlain, par exemple. Ou, mieux encore : Marcel Déat.


    • Descartes Descartes 21 avril 19:25

      @Christian Labrune
      pourquoi dites-vous que je produis des élucubrations ?
      vous pouvez ne pas être en accord mais vous ne pouvez pas ne pas argumenter.

      allez-y, je suis prêt : argumentez.

      (bon courage)


    • Descartes Descartes 21 avril 19:27

      @hervepasgrave
      même si vous voyez cela, je ne fais que pointer des morts et un deux poids deux mesures selon l’exposition médiatique.


    • Abou Antoun Abou Antoun 21 avril 21:17

      @Descartes
      je crois que ce coup-ci, le présumé coupable a laissé sa carte grise.
      Habituellement ils oublient leur carte d’identité, on progresse ...


    • Descartes Descartes 21 avril 21:20

      @Abou Antoun
      il a même eu l’intelligence d’écrire sur un bout de papier qu’il était de Daech...
      ils sont vraiment trop cools ces terroristes !


  • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 21 avril 15:33

    Une façon très subtile de dire « votez pour F.Fillon »... Lui seul est capable de venir à bout contre la bête immonde. Mais la bête immonde a des racines ailleurs, elle a plusieurs tête et elle peut donc régénérer à tout moment. Il faut s’attaquer d’abord à la cause qui l’a engendré. Cette cause est représentée par une idéologie qui s’appelle le wahhabisme et non l’Islam.


    • Christian Labrune Christian Labrune 21 avril 17:57

      Cette cause est représentée par une idéologie qui s’appelle le wahhabisme et non l’Islam.

      @GHEDIA Aziz

      Le wahhabisme n’aurait donc aucun rapport avec l’islam ? Mohammed ben Abdelwahhab, dont la réforme de l’islam date de la fin du XVIIIe siècle, n’était donc pas musulman ?
      Si on lit très attentivement le Coran, si on le PREND AU SERIEUX, force est de constater que ce qu’il préconise, ce n’est pas dans l’islam un peu syncrétique du Sud-Est asiatique qu’on le découvrira jamais. En revanche, ce qui s’est vu ces dernières années du côté de Raqqa ou de Mossoul, c’est l’illustration parfaite de ce qu’on trouvera aisément si on prend soin de relire par exemple les sourates VIII (Le butin) et IX (Le repentir).
      Il n’y a pas un seul des attentats de l’Etat coranique qui n’ait été parfaitement justifié par des citations toujours très exactes de versets du Coran.
      Pour les jihadistes, le musulman de base, celui avec qui il était plaisant il y a trente ans de partager un couscous, c’est un mauvais musulman, un apostat qui mériterait la mort au même titre que les kouffars. Vous préférez les mauvais musulmans. Moi aussi assurément, mais c’est qu’ils sont musulmans comme on est catholique en France dans un pays depuis longtemps sorti du religieux, où Dieu peut bien prétendre imposer tout ce qu’il voudra mais où on n’en fera jamais qu’à sa tête. On appelle ça la liberté.


    • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 21 avril 22:23

      @Christian Labrune

      Quand on parle de Wahhabisme, cela sous entend l’Arabie Saoudite qui, tout le monde est d’accord là-dessus, finance et arme idéologiquement et même militairement les différents groupes islamistes qui foutent la pagaille dans certains pays du monde arabe. 


    • Christian Labrune Christian Labrune 21 avril 23:29

      Quand on parle de Wahhabisme, cela sous entend l’Arabie Saoudite

      @GHEDIA Aziz
      Et alors ? Où a-t-il pris naissance, l’islam, sinon en Arabie ? Le véritable et pur islam, celui du Coran, c’est celui-là.
      Le mutazilisme des abbassides, qui était assurément plus intelligent que le sunnisme actuel à en ce qu’il permettait l’exégèse critique des textes, et auquel vous pensez peut-être, il y a déjà des siècles qu’il a presque complètement disparu. Les Ottomans n’auront même pas attendu le wahhabisme pour commencer à fossiliser complètement un socle de croyances qui, il faut bien le dire, dès l’origine, sont particulièrement ineptes. Songez que l’usage de l’imprimerie sera refusé par les Ottomans jusqu’au début du XIXe siècle. Cela représente quatre siècles de retard par rapport à la civilisation occidentale. On ne peut donc pas trop s’étonner si le rêve des Frères musulmans actuels, ou des salafistes, c’est une Saint-Barthélémy à l’échelle de la planète.


  • Claudec Claudec 21 avril 16:14

    Nous devons, en êtres civilisés, réagir à ces dramatiques événements avec calme, dans le respect des victimes d’un fanatisme aveugle, d’aujourd’hui, d’hier et surtout de demain. Mais il n’en demeure pas moins que la responsabilité est considérable, de tous ceux qui depuis des années réagissent avec un angélisme ayant depuis trop longtemps dépassé ses limites. Face à la misère matérielle et morale qui monte partout dans le monde et déverse ses trop pleins là où elle peut, la compassion aussi généreuse qu’elle soit, ne peut en effet qu’être impuissante, voire favoriser l’expansion de cette même misère et de la violence qui en résulte. Le temps est passé d’une idéologie archaïque ayant abondamment et depuis des années, fait la preuve de ses insuffisances et de ses erreurs aussi dramatiques que ruineuses à tous égards. Le temps est venu de regarder la vérité en face et d’en tirer les conséquences avec réalisme, pour agir rapidement et sans états d’âme, dans la dignité mais avec la détermination qui s’impose.

    C’est dans l’immédiat, ce qui doit dicter leur choix à tous ceux qui iront voter après-demain.


    • Alain Renaud Alain Renaud 21 avril 20:08

      @Claudec Je partage totalement vote point de vue. Votre analyse est très juste. Ce n’est pas par des réactions hystériques et haineuses pour certains que l’on rétablira la paix en France, en Europe et dans le monde


    • njama njama 21 avril 21:05

      @Claudec
      Le temps est venu de regarder la vérité en face et d’en tirer les conséquences avec réalisme, pour agir rapidement et sans états d’âme, dans la dignité mais avec la détermination qui s’impose.

      mais encore ... ???
      que vouliez-vous dire « concrètement » parlant ? quelles conclusions ? agir ... ?


    • raymond 24 avril 10:58

      @njama
      Bonjour, claudec ne peut pas répondre sans tomber sous le coup de la loi.


  • redneck redneck 21 avril 16:18

    Oui la France est en guerre mais que les terroristes se méfient 

    car nous possédons des réserves d’indignation et de commémoration INEPUISABLES !


    • Christian Labrune Christian Labrune 22 avril 12:24

      car nous possédons des réserves d’indignation et de commémoration INEPUISABLES !

      @redneck

      C’est très juste. Je me rappelle très bien la statue de la République transformée en gigantesque monument du souvenir. Des bougies brûlaient partout ; il y avait des fleurs, on y déposait les jouets des petits enfants. Félicité, l’héroïne de la nouvelle de Flaubert, y eût apporté son perroquet empaillé. Il y avait partout des textes qui rappelaient que tous les hommes sont frères, par delà leurs différences, que l’islam est une religion de paix et d’amour, qu’on ne saurait tenir pour responsable de tant d’horreurs.
      Si demain la gauche perdurait, je militerais, et je serais prêt à manifester, de la République à la Bastille, pour la gratuité des bougies et des fleurs. Ou bien, il faudrait joindre la facture à sa déclaration d’impôts, pour obtenir un abattement. C’est qu’on n’a jamais connu, force est de le reconnaître, un moyen plus efficace pour empêcher les attentats.


  • Christian Labrune Christian Labrune 21 avril 17:09

    à l’auteur,
    Que d’islamophobie ! Il y aurait donc des attentats en France ? Personnellement, je n’ai pas encore été tué dans une explosion, ni même blessé par une rafale de kalachnikov. Je n’ai même pas encore entendu un fanatique hurler « Allah akbar ! »

    Attendons, avant de nous émouvoir inutilement, de voir des choses sûres : notre sang couler sur le trottoir, puis l’ambulance. Entre l’entrée aux urgences et l’arrivée à la morgue, on aura bien assez de temps pour réfléchir à tête reposée sur cette question des plus secondaires.

    Je n’avais jamais eu beaucoup d’admiration pour l’oeuvre philosophique de Michel Serres, mais je crois bien me rappeler qu’il s’était fait applaudir il y a quelques mois, dans le grand amphi de la Sorbonne, en développant l’argumentation suivante : on meurt plus sur les routes que dans les attentats. Donc, le mieux serait probablement de s’y faire. Je ne pense pas que les plus sérieux des stoïciens antiques eussent été capables d’une pareille audace intellectuelle. Un grand penseur, Michel Serres, et presque du même calibre qu’une Nathalie Arthaud ou un Philippe Poutou dont l’immense sagesse, hier soir, m’aura vraiment réconforté.

    Je n’ai jamais eu beaucoup de sympathie pour Fillon. J’avais quand même voté deux fois pour lui aux primaires. Sans enthousiasme, mais parce qu’il était le seul à prendre en compte l’énormité de la dette, laquelle est au-dessus de nous comme une épée de Damoclès. Il paraissait surtout avoir compris, s’il fallait en juger par son bouquin, la nature du danger que représente le totalitarisme islamique. Les « affaires » ne me l’auront évidemment pas rendu plus sympathique, et je ne sais pas trop ce que je vais faire dans l’isoloir. Il reste que l’idée que Mélenchon, apôtre d’une la FRANCE SOUMISE aux Frères et aux salafistes puisse devenir président de la République, ou l’inconsistant Macron, cela m’est vraiment insupportable. 


    • VeloCipaid VeloCipaid 21 avril 19:42

      @Christian Labrune
      Un cycliste prétendument philosophe est venu lancer ....(pour rire à l’en croire) , des Allahou Akbar sur mon blog pile le jour de la tuerie de CHARLIE...
      N’était-il que taquin ????
      ou farouchement islamocompatible ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 22 avril 09:39

      @VeloCipaid
      A la fin de son intervention sur Antenne 2, Fillon préconisait de poursuivre les complices du terrorisme en France en arguant qu’il existe déjà des textes législatifs votés à l’époque du Front populaire et condamnant toute « INTELLIGENCE AVEC L’ENNEMI ». Ce serait bien le minimum.

      A lire un certain nombre d’interventions sur cette page, qui inventent toute sorte d’explications tordues (en gros : les vrais terroristes, c’est les Occidentaux !) pour JUSTIFIER quasi explicitement- je ne vois pas de mot plus exact - les exactions qui se multiplient en France, on se dit que les tribunaux, s’ils s’y collent, auront bien du boulot.

      Beaucoup d’idiots utiles de l’islamisme, qui ne se rendent même pas compte de ce qu’ils font, en sont encore à accepter de discuter avec ces gens-là, voire à les approuver. C’est consternant.

      On est bien en guerre, effectivement, et les collabos sont déjà légion.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 21 avril 18:05

    Alain Renaud. Auteur, rédacteur, conférencier, président honoraire des Sciences-Po Paris sur Lyon
    ...

    On vous a promis qq chose ? ^^


  • njama njama 21 avril 19:20

    C’est seulement Manuel Valls qui a dit : « Nous sommes en guerre ».

    « Il l’a dit neuf fois en moins de dix minutes. »
    http://www.liberation.fr/france/2015/11/14/manuel-valls-nous-sommes-en-guerre_1413503

    Paradoxe la France fait la guerre aux terroristes au Mali, et les soutient en Syrie pour renverser Bachar al-Assad
    Quand on sortira du paradoxe on y verra plus clair !

    Notez que seul les Gouvernements font la guerre, celui de Hollande_Fabius_Ayrault a poursuivi avec un zèle immodéré et aveugle la politique étrangère de Sarkozy_Kouchner_Juppé dans leurs tentatives séditionniste et sioniste pour renverser à n’importe quel prix le président syrien, pour briser l’axe Hamas-Damas-Hezbollah-Téhéran sans égard pour le peuple syrien !
    Véritable forfaiture ! Crimes de (sale) guerre !


    • njama njama 21 avril 19:23

      Ce n’est pas « LA » France qui est en guerre ! seul le gouvernement fait la guerre, et les français trinquent avec des attentats chez eux 

      (*) modification Article 35 de la Constitution 21 juillet 2008

      Autrement dit, grâce à la réforme de la constitution, le gouvernement peut décider unilatéralement d’entrer en guerre et mettre le Parlement devant le fait accompli… trois jours plus tard ( !!!). Le Parlement devra attendre quatre mois pour pouvoir enfin voter sur ce sujet.
      Nicolas Sarkozy et les 539 députés et sénateurs (principalement UMP) ayant voté la réforme radicale de l’article 35 sont des armes de destruction massive des intérêts du peuple français et un danger pour le reste de la communauté internationale.

      On constatera qu’arrivé au pouvoir en mai 2012, François Hollande n’a pas abrogé cette réforme qui vidait le Parlement de ses prérogatives et de son autorité.
      De ce fait, les français ne sont pas tenus d’être solidaires de toute action guerrière menée par l’armée française laquelle relève de la seule responsabilité du gouvernement


    • njama njama 21 avril 19:26

      @ Alain Renaud
      La France est-elle en guerre, oui ou non ?

      « LA » France, NON ! le gouvernement OUI ...


    • Abou Antoun Abou Antoun 21 avril 21:22

      @njama
      Excellente mise au point.


  • Vipère Vipère 21 avril 19:40

    Je partage le même sentiment que Njama, ce ne sont pas les français, Monsieur et Madame tout le monde qui sont en guerre, mais l’oligarchie et la finance, dans une politique conjointe,conduite successivement par les deux présidents sortants qui ont mis le moyen Orient à feu et à sang !

    Pas en mon nom, ces guerres inutiles et massacrantes, ces hécatombes d’hommes, de femmes et d’enfants innocents, s’il vous plait !

     


    • Vipère Vipère 21 avril 20:19

      Mais, ce sont des français tout aussi innocents, tués dans des attentats, en riposte aux massacres perpétrés par nos dirigeants qui eux contrairement aux français ordinaires sont épargnés, protégés, ainsi que leurs familles, par leurs gardes du corps, leurs résidences ultra sécurisées, les services secrets.

      Des innocents tués des deux côtés, par des soldats qui curieusement sont présentés par le pouvoir, comme des « musulmans fanatisés », lorsqu’ils tuent sur notre sol.

       


  • njama njama 21 avril 20:06

    @ Alain Renaud

    Juppé, fervent atlantiste, a été le grand artisan du chaos en Libye et en Syrie avec son complice Sarkozy, et reste encore scotché à la politique d’Obama « Bachar doit partir » * ...

    à 21:41 dans le 3° débat de la Primaire de la Droite Juppé affirme qu’il n’y a pas de solution en Syrie avec Bachar al-Assad !

    * à 2’41 dans cette petite compil  Le terrorisme. Qui a commencé ?

    Il dit  : « nous avions un objectif quand j’étais notamment au ministère des affaires étrangères**, c’était le départ de Bachar » 

    Juppé à TV5MONDE France Belgique Suisse, « L’Émission Politique »

    ** c’est à dire du 27 février 2011 au 10 mai 2012

    QUEL AVEU ! le départ de Bachar était donc déjà plié dans les cartons alors que c’est Obama qui annonce cette condition le 18 aout 2011 !

    François Fillon qui parlait dans cette Primaire de la Droite de se centrer sur l’éradication de Daech, envisageait de rouvrir un canal diplomatique avec le régime syrien, et de coopérer avec la Russie au Moyen-Orient ...
    depuis nous avons assisté à un grand rétro-pédalage de sa part !


    • njama njama 21 avril 20:19

      L’agression contre la Syrie n’est rien d’autre qu’ un complot sioniste / occidentaliste

      Adonis : « Il n’y a pas eu de révolution arabe » 09.10.2013 Le poète syrien Adonis dénonce une « révolution » fallacieuse

      Une révolution virtuelle, re-liftée deux ans plus tard en guerre civile tant elle était peu crédible, et tant de mercenaires étrangers étant impliqués dans ce conflit. Au final, ce n’était qu’ une opération de sédition pour renverser le régime syrien.

      Pour preuve cette déclaration prononcé le 4 juillet 2011, extrêmement révélatrice s’il en est, compte-tenu du personnage et de ses anciennes fonctions « ministérielles » !

       »Bernard Kouchner lui-même, prend la parole  : de ce ton grave et « inspiré » – un peu le registre Dominique de Villepin – qu’on lui connaît, l’ex-ministre-potiche des Affaires étrangères de Sarkozy crache carrément le morceau : il faut, en renversant Bachar, briser l’axe Hamas-Hezbollah-Damas-Téhéran, trop peu « american & israelian friendly » en quelque sorte".

      source InfoSyrie Par Louis Denghien, le 5 juillet 2011

      Le 4 juillet 2011, BHL, Fabius, Kouchner, lançaient la campagne « Assad doit partir ».

      pour rappel, Bernard Kouchner était ministre des affaires étrangères et européennes sous Nicolas Sarkozy du 18 juin 2007 au 13 nov. 2010, avant que Alain Juppé ne lui succède le 27 février 2011 après le très court intérim de Michèle Alliot-Marie, il sait donc très bien de quoi il parle, le Quai d’Orsay, il connaît après 3 ans et demi dans les lieux ! la probabilité d’une déclaration à l’emporte-pièce approche de zéro. Le peuple syrien n’était pas à l’évidence dans ses préoccupations politiques !

      On peut corroborer cette analyse avec les déclarations de Roland Dumas, l’analogie est évidente : les Anglais préparaient la guerre en Syrie pour Israel 2 ans avant la prétendue rebellion syrienne (1’34) https://www.youtube.com/watch?v=BH9SHxetO1I

      Pauvre peuple syrien qui paye le prix du sang et des larmes ce complot sioniste ! ça fend le cœur ...



  • njama njama 22 avril 00:25

    La France est en « état d’urgence » (cinquième prorogation votée jusqu’au 15 juillet 2017), et pas en guerre, du moins officiellement.

    Si elle l’était officiellement, il y aurait un état judiciaire d’exception d’instauré, qu’on appelle loi martiale, et peut-être serais-je inquiété pour mes propos, qui dénoncent ouvertement la politique étrangère belliciste du gouvernement, qui soutiennent « l’axe de la résistance », l’ennemi désigné (la Syrie ?), voire d’être suspecté d’intelligence avec l’ennemi (?) et déclaré ennemi de la nation (?).

    « La France »... est-elle en guerre, oui ou non ?
    Alain Renaud, vous savez bien que non !
    Une guerre aurait-elle été déclarée ? et contre QUI ?
    L’ambiguïté de votre question ne peut servir que cet « état profond » mafieux qui l’entretient en coulisses en soutenant des « groupes armés », une guérilla menée par des mercenaires terroristes, pour des objectifs certainement loin d’être républicains et humanistes.


  • macchia 22 avril 10:37

    On est en guerre contre des bêtes féroces. La seule solution pour les fauves est de les enfermer à vie dans un jardin zoologique bien gardé , ces gens la ne sont pas susceptibles de rééducation. Des camps de concentration pour 16000 personnes ne sont pas trop difficiles à organiser avec cantines douches, terrain de football etc. L’important est qu’ils y restent, au fond ce n’est pas trop cher ni trop inhumain


    • generation désenchantée 22 avril 11:05

      @macchia
      tu remet a jours les camps d’ internement américains de la seconde guerre mondiale pour ressortissants japonais et citoyens américains d’ origine japonaise ?


    • macchia 22 avril 11:23

      @generation désenchantée
       Je remarque que la France a oublié les principes militaires de Napoléon et que les gaullistes confient les solutions au pétainistes, c’est pire qu’un délit dirait Talleyrand, c’est une erreur 


  • njama njama 22 avril 11:40

    La seule guerre « officielle » qui existe est une guerre économique et monétaire, une sale guerre sournoise sans les peuples ...

    de là découlent des alliances interlopes incestueuses ou libidineuses, une conjonction baroque entre les “puritanismes“ politico-religieux anglo-américain et arabe, calvinisme et wahhabisme, la servilité des élites européennes et la veulerie des autres suivant la définition de « l’occidentalisme » de Léon Camus rédacteur sur Agoravox.


  • jjwaDal jjwaDal 22 avril 12:30

    La France est en guerre mais la dernière fois où elle fut attaquée, c’était en 1940 de mémoire. Depuis nos soldats sont intervenus sur divers théâtres d’opération africains pour ne pas avoir soldé son passé colonialiste, et plus récemment en Afghanistan, Lybie, Irak, Syrie... Ces 4 derniers pays nous avaient-ils déclarés la guerre sous une forme ou une autre ?...
    Nos bombes ont inévitablement tués d’innombrables civils dans des pays de religion musulmanes, pour des buts d’agression inavouables (au peuple) et on s’étonne que du terrorisme émanant de ces pays puisse nous viser. Bombardons le tibet et nous verrons si des fondamentalistes tibétains, tôt ou tard ne viendront pas se rappeler à notre bon souvenir...
    Parlons aussi du néo-colonialisme économique qui a mis de nombreux pays dans une situation (vis-à-vis de leur endettement fabriqué) intenable. Et on s’étonne après avoir étranglé leurs économies de les voir exporter chez nous leur population ? Quelle blague !.. Si l’Afrique était bien plus riche que nous, notre marée humaine de chômeurs s’y dirigerait naturellement.
    Alors vous ressortez en prescription , la « refondation de l’UE ». Jolie foutaise, à minima très utopique. Le néolibéralisme est à l’agonie et le fonctionnement de l’UE profondément anti-démocratique. Rebidouiller ça va nous sauver, c’est sûr...
    La place de M. Fillon est de rejoindre avec quelques autres, dans les poubelles de l’histoire, la longue suite de cyniques et de myopes qui se sont succédés pour nous amener où nous sommes.


  • macchia 22 avril 13:48

     Deux principes anciens et importants, en attendant un monde meilleur


    « primum vivere deinde philosophare »

    « right or wrong my country »

  • lloreen 22 avril 23:53

    Je ne sais pas si la France est en guerre -la France étant un territoire, elle aurait du mal à faire quoi que ce soit...- mais ce qui est sûr c’ est que le pays vit dans la dictature depuis le coup d’ état du 5 décembre 2016 .
    https://www.youtube.com/watch?v=WIZJRcyYMx4


Réagir