samedi 17 juin - par JC_Lavau

Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927

Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927.

Je recopie l’original en anglais, puis traduis chaque paragraphe.

Backward in time influence in the microscopic domain. A reality, or a wrongly posed problem ?

Influence à rebrousse-temps dans le domaine microscopique. Une réalité ou un problème mal posé ?

Consider a pair of photons, A and B, prepared in the polarization singlet

Considérons une paire de photons A et B, préparés dans un singulet de polarisation

(1) |ψ> = 2 (|x>A |x>B + |y>A |y>B).


 

Assume that the photon A is tested in the lab of the experimenter Alice, and the photon B in the lab of the experimenter Bob. Assume also that the labs are in movement with respect to one another, see

Supposons que le photon B est testé dans le laboratoire de l’expérimentateur Alice, et le photon B dans le laboratoire de l’expérimentateur Bob. Supposons que les laboratoires sont en mouvement relatif, voir l’article

H. Zbinden, J. Brendel, W. Tittel and N. Gisin, "Experimental Test of Relativistic Quantum State Collapse with Moving Reference Frames", arXiv:quant-ph/0002031v3 .


 

Assume however, that according to the clock of a third lab, of the observer Charlie, Alice and Bob perform their experiments simultaneously.

Ajoutons l’hypothèse que selon l’horloge d’un troisième observateur Charlie, Alice et Bob font leur expérience simultanément.


 

Consider a trial in which Alice and Bob did their test according to the same directions, x, y, and both obtained the result x. Let's see how do they interpret this result :

Considérons une épreuve où Alice et Bob orientent leurs polariseurs selon la même direction x ou y et que tous deux obtiennent la polarisation x. Voyons comment chacun va interpréter ce résultat :


 

1) According to the time axis of Alice's lab, her test occurred first and she obtained the result x. No doubt, since by the time of her experiment Bob didn't yet do his text, the result obtained by Alice was independent on Bob's choice of axes and result. However, the wave-function (1) shows that if Alice obtained x, Bob's result for the same choice of axes should be also x. So, Bob's result YES depends on Alice's result.

1) Selon le temps local du labo d’Alice, son test est arrivé premier, et elle a constaté la polarisation x. Pas de doute, car comme au temps de son expérience, Bob n’avait encore rien constaté, le résultat par Alice est indépendant du choix d’axe de polarisation de Bob, et de son résultat. Néanmoins, la fonction d’onde (1) montre que si Alice obtient le résultat x, Bob doit aussi obtenir x s’il oriente son polariseur de même. Ainsi le résultat de Bob dépend du résultat d’Alice.


 

2) According to the time axis of Bob's lab, his test occurred first, so, the result he obtained should be independent of what Alice will do in the future, i.e. which axes will she choose and which result will she get. Then why cannot Bob obtain a result y ?

2) selon le temps local au labo de Bob, son expérience vient la première, aussi son résultat devrai être indépendant de celui qu’Alice obtiendra dans le futur, choix d’axe comme résultat selon cet axe. Alors pourquoi Bob ne peut avoir le résultat y ?


 

Putting the problem in another way, the wave-function (1) shows that the two particles have equal "rights". It's not a tableau of "leader" and "leaded", i.e. no particle is defined as producing its result independently with the other particle producing its result dependently.

Posons la question différemment. La fonction d’onde (1) montre que les deux particules ont les mêmes « droits ». Pas de meneur ni de mené ; aucune des deux particules n’est indépendante de l’autre.


 

However, if the two results are mutually dependent, that means that the result obtained by Alice depends on the future choice of Bob about the system of axes, and the result he will obtain. And also vice-versa.

Pourtant, si les deux résultats sont mutuellement dépendants, cela signifie que le résultat obtenu par Alice dépend du futur choix opéré par Bob sur son axe de polarisation, et du résultat qu’il obtiendra alors. Et vice-versa.


 

All the physics we learned until now taught us that a present even can depend only on the past history, never on a future event. Should we believe that in the microscopic domain it goes otherwise ? 

 

 Project : Can we explain the "collapse" of the wave-function ?

 

Toute la physique que nous avions appris jusqu’à présent nous dit que le présent dépend uniquement de l’histoire passée, et pas d’un événement futur. Alors devons nous croire que dans le domaine microscopique, il en va autrement ?

 

Fin de citation.

 

Quelles sont les erreurs standardisées auxquelles souscrit cette chercheuse israélienne, et qui la bloquent depuis des années dans la même impasse ?

 

C’est bien évidemment un problème mal posé, ainsi qu’il est traditionnel dans la tradition anti-transactionnelle.

Son premier vice de raisonnement est anti-relativiste : s’il dépend de la position de l’observateur que les détections par A et B soit simultanées, ou un l’une avant l’autre ou l’autre avant l’une, alors aucun des deux n’est dans le cône de lumière de l’autre, chacun est dans l’ailleurs de l’autre, ils sont spatialement séparés donc causalement séparés en physique macroscopique.

L'auteure de la question initiale croit dur comme fer au macro-temps newtonien, pour chacun des laboratoires. Or ces macro-temps n’ont aucune pertinence pour décrire la physique des transactions.

L’équation de Dirac pour les électrons (1928) donne deux composantes orthochrones, et deux composantes rétrochrones. D’où découle que pour tout autre fermion plus lourd et plus compliqué, il y aura toujours autant de composantes rétrochrones que de composantes orthochrones. Il en découle que le bruit de fond Dirac-de-Broglie d’où émergent des transactions réussies, est toujours bidirectionnel dans tous les micro-temps.

Un photon non corrélé à un autre est une transaction réussie entre trois partenaires : un émetteur, un absorbeur, et l’espace ou les dispositifs optiques qui les séparent.

Deux photons corrélés sont une transaction réussie entre cinq partenaires : un émetteur, deux absorbeurs, et l’espace ou les dispositifs optiques qui les séparent.

Jamais les macro-temps des labos de Bob et Alice n’interviennent dans les lois physiques des transactions.

 

Se débattant avec les autres contributeurs (mais surtout pas avec moi, qui suis transactionniste, donc dans dans un autre monde), l’israélienne interjette « collapse, measurement...  ».

Sauf que le « collapse » auquel elle se cramponne n’existe que dans la novlangue Göttingen-København, mais jamais dans le monde réel ; et que le traditionnel « measurement  » n’appartient pas à la microphysique, mais au folklore social local que l’étudiant doit révérer s’il veut avoir ses examens.

 

Curieux :

- Mais si on a cette symétrie quantique passé/futur, pourquoi n'est-ce pas le cas au niveau macroscopique ?

 

Z’Yeux ouverts :

- Il n'y a symétrie que pour le micro-temps de chaque transaction, ainsi que de chaque fermion. Cela n'implique rien du tout quant aux macro-temps, qui ne sont que des émergences statistiques.
Des suiveurs de Cramer comme L. Marchildon et R. Kastner tournent en rond dans leurs "causal loops" (boucles causales).

 

Défis :

* Expliquez nous où serait la symétrie-temps dans la trace d'une particule dans une chambre à brouillard ou à bulles. Comment feriez-vous pour utiliser la désionisation d'une molécule d'hydrogène ionisé, pour accélérer la particule vers son émetteur ?

 

** Comment feriez-vous pour envoyer pile poil un alpha dans un noyau de radium 228, pour qu'il le gobe et donne un noyau thorium 232 ?
Comment feriez-vous pour casser un hélium en quatre hydrogènes soit la réaction inverse à celle qui se produit au cœur du Soleil ?
Vous comptiez vraiment vaincre la thermodynamique statistique ?

 

*** Encore plous fort ! demande à la salle le plous grand silence. Tirer ensemble un antineutrino et un électron sur un noyau pour réaliser l'inverse d'une désintégration béta.

 

Professeur Castel-Tenant :

- Si l’expérience réussit, on pourra donner un coup de cimbales comme au cirque ! On n’a jamais réussi à faire aucun dispositif optique pour les neutrinos. Passe encore pour des neutrons, avec des monocristaux cintrés. Mais rien de rien pour des neutrinos.

 

La rédaction du cours de microphysique transactionnelle est terminée (324 pages), et la tâche est à présent dans le champ de l'éditeur :

http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf

 

Bonne lecture, bon débats !



37 réactions


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 21:53

       @JC_Lavau

      Bob didn’t yet do his text,

      Bob n’avait encore rien constaté,

      et si on comprenait plutôt « Bob didn’t yet do his test, »


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 22:07

      @Homme de Boutx. May be.

      Quite silly anyway.
      The experimenters are not parts of the photonic transaction.

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 22:08

      @Homme de Boutx
      on dirait une histoire sans queue ni tête .. juste pour se gargariser, faire croire qu’on domine quelque chose d’important, d’immatériel, pire, qu’on est capable de défaire le travail du soleil !

      du Maître lavau !

    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 22:12

      @Homme de Boutx. Tu devrais demander l’aide de ton psychiatre, pour qu’il t’aide à vaincre tous les incroyants dont la seule existence agresse ta crédulité et la Vraie Foi.


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 22:14

      @Homme de Boutx. Et si ton psychiatre t’aidait à vaincre tous ces incroyants dont l’existence même agresse ta crédulité en la Vraie Foi ? Demande lui !


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 23:03

      @JC_Lavau
      la nuit porte conseil ! n’oubliez pas la tisane pour la digestion !


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 juin 10:01

      @JC_Lavau
      évite de sortir de ton labo, agresser les gens qui ne pensent pas comme toi et qui ont des objectifs réalistes n’est pas une grande preuve d’intelligence.

      reviens quand tu aura fabriqué ton soleil noir, et ne confond pas avec un moulin à vent !



    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 10:16

      @Homme de Boutx. Et despotique en plus !

      Ça va bien chercher dans les ... six ans.
      - De prison ?
      - Non, d’âge mental.


  • JL JL 17 juin 11:14

    Bonjour JC_Lavau,

     
    j’ai beaucoup de mal à comprendre tout ce que vous écrivez. Mais je pressens que vous avez terriblement raison.
     
     La question que je me pose : y a-t-il des scientifiques de renom qui sont d’accords avec vous ?

    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 11:42

      @JL. Resté longtemps inactif, et actuellement très âgé (24 octobre 1934), John Cramer a finalement publié chez Springer, fort cher (60 €).


      La version du 3 février du livre Microphysique, dispo sur researchgate.net a reçu 307 lectures.

      La version de Cramer est à mes yeux très obsolète : transactions à deux partenaires uniquement, sans l’espace intermédiaire. Et l’astronomie interférentielle à large base, alors ?

      Et les « mesures faibles » qui agitent tant la communauté ?
      Pourquoi ces transactions ? Cramer en demeure à une intervention magique.
      Le bruit de fond de-Broglie-Dirac, je suis le seul à l’avoir défini.
      L’approximation de la géométrie des fuseaux de Fermat, c’est moi en mai 1998.
      Distinguer micro-temps de macro-temps, il est probable qu’on soit plusieurs. Ultra-minoritaires !

      En son temps, Johannes Kepler aussi avait souffert de son isolement scientifique.

      Je bénéficie d’avoir de l’expérience en métallurgie et minéralogie, en microscopie métallographique, en microscopie électronique, en radiocristallographie, et amateur en optique astronomique. Voilà qui permet de déblayer bien des fatras. Trop tôt spécialisés, et sélectionnés depuis trois générations par leur tolérance aux absurdités, des spécialistes de MQ en tombent sur le cul, qu’on leur objecte tant de faits expérimentaux dont ils n’avaient pas idée.

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 15:51

      @JL
      sûr qu’avec un anglais approximatif, une traduction fantaisiste, on comprend le monde de lavau !
      effectivement il est sur une autre planète !


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 23:12

      @Homme de Boutx. Tu es allergique aux sciences. Il serait si simple que tu t’abstiennes complètement d’en fréquenter. Si tu retournais jouer aux billes ?


  • Sergio Sergio 17 juin 11:43

    Bonjour Mister Lavau


    N’y aurait-il pas un peu de pataphysique là dedans ?

    Alors ce serait donc ça, la rencontre d’Alice au pays des merveilles avec le chat de Schrödinger. En tout cas du haut de mon modeste point d’observation, je ne risque pas de me faire bien mal. 

    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 11:52

      @Sergio. Boris Vian nous avait expliqué que la définition de la pataphysique est elle-même pataphysique.


  • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 16:14

    « Comment feriez-vous pour casser un hélium en quatre hydrogènes »


    j’aurais dit plutôt 3... mais  vous pensez qu’il existe un abruti sur terre que ça intéresse ? vous voulez refroidir la planète ? je croyais, à vous entendre qu’elle ne chauffait pas ! (et en plus il y a de graves risques de pénurie d’hélium)

    Il est vrai qu’il y en a qui voudraient extraire le CO2 en pensant que c’est un poison pour l’humanité .. et ceux là, vous ne cherchez pas à les faire enfermer !

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 16:53

      @Homme de Boutx

      « casser un hélium en quatre hydrogènes »
      Hélium 4, 2 neutrons + 2 Protons =>> LAVAU >> 4 Hydrogènes soit 4 Protons !Il habite réellement sur une autre planète JC_LAVAU  !


    • pissefroid pissefroid 17 juin 18:01

      @Homme de Boutx

      Vous oubliez qu’un neutron peut se transformer en proton (désintégration béta).


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 18:32

      @Homme de Boutx. Moins il y comprend quelque chose, et plus il veut tout régenter.


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 18:54

       @pissefroid
      effectivement... j’avoue m’être empressé, 
      mais j’ai du mal à croire qu’on puisse s’intéresser à cette réaction inutile et non naturelle, lorsque l’on butte sur la réaction inverse qui présente un tout autre intérêt pour l’avenir !


      quant à l’hélium, mieux vaut l’économiser (on en a abusé pour les essais de la turbopompe LH2 du moteur d’Ariane 5, normalement entraînée à l’hydrogène sur le banc- juste 10M3 à 200 bars pour un essai de 30s) et car c’est pratique sur les circuits d’hydrogène liquide comme fluide de commande qui ne gèle pas à 20K (pas d’équivalent) ainsi que pour les circuits supraconducteurs.
      Donc vaut mieux que JC_LAVAU oublie son idée farfelue de défaire le travail du soleil !

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 19:11

      @JC_Lavau
      vous tombez bien .. expliquez moi à quoi ça sert de dépenser une énergie considérable pour fabriquer de l’hydrogène, l’élément le plus répandu dans le système solaire


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 19:18

      @Homme de Boutx. Il y a des mères qui n’ont pas de chance avec leur fils.

      A moins que, causalement, ce soit l’inverse ?
      Quant au résultat, quel oeuf !
      Le tout petit-boutx de chou daignerait-il se souvenir de la question posée par l’intervenant « Curieux » ?

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 21:31

      @JC_Lavau
      donc chacun comprendra qu’il n’y a rien à comprendre... lavau fait du lavau !


      espérons qu’il sera incapable de faire un anti-soleil !

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 21:44

      @JC_Lavau
      mais faut être doué pour arriver à un tel carton ! faire exploser un noyau et de façon sélective ré-exploser deux neutrons.. il doit être fort à la pétanque, le Lavau-matic qui va faire ça, sans compter la récupération en vol des deux électrons.. et sans parler du rendement ! doit pas payer son abonnement à edf !


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 22:08

      @Homme de Boutx. Mais la question posée par l’intervenant « Curieux » était ?


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 juin 11:03

      @JC_Lavau
      c’est sûr, oser contredire un grand scientifique nucléopathe qui n’a pas compris que l’énergie dépensée sur terre justifierait une élévation de température de 0,2° soit dix fois supérieure à ce qui est réellement constaté et justifie l’ensemble des dégâts thermiques constatés (température de la mer, fonte des glaciers.. mais il a ses croyances, des TOCS, les rayons cosmiques, les cycles solaires et probablement le soutien d’Areva tant qu’il surveille tout ce qui se dit contre ses intérêts,
      LAVAU S’EN FOUT LA PLANETE

      mais que faisiez-vous à vos 4 ans ?
      N’ayant que 10 ans, pour mes 4 ans, j’ai simulé le démarrage de la TPH du moteur Vulcain entraînée à l’Hélium à 2% près sur les principaux paramètres. Un peu comme si on démarrait un TGV en 3 seconde... Cela suppose une assez bonne maîtrise de la règle de trois et beaucoup de bon sens !


      Le bon sens vous connaissez ?

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 juin 11:15

      @JC_Lavau
      pas de commentaire à ça :
      « Il est vrai qu’il y en a qui voudraient extraire le CO2 en pensant que c’est un poison pour l’humanité .. et ceux là, vous ne cherchez pas à les faire enfermer ! »


  • Sergio Sergio 17 juin 17:42

    « casser un hélium en quatre hydrogènes »


    Je suis béotien mais j’ai à dire qu’ayant travaillé en plongée sous marine, la densité moindre de l’hélium par rapport à l’O² me faisait vibrer les cordes vocales*, et je ne vous parle pas des problèmes de désaturation. Je n’ai pas cassé les 4 pattes d’un canard*, mais j’ai participé ... comme demain !

    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 18:30

      @Sergio. Tu n’y es pas. 

      La réaction thermonucléaire au coeur du Soleil et des autres étoiles réside dans la fusion, certes en plusieurs étapes, de quatre hydrogènes (un proton comme noyau) en un hélium (deux protons et deux neutrons). Cette réaction est exothermique, c’est même de loin la plus exothermique de toutes les réactions nucléaires, rapportée à la masse des réactifs. Cette réaction est très lente et difficile. Elle émet des neutrinos, qui sont - très difficilement - détectés.

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 juin 19:04

      @JC_Lavau
      sergio a raison, c’est amusant de parler avec de l’hélium dans les poumons et effectivement il donne une raison supplémentaire à ne pas gaspiller l’Hélium dans ce genre de bêtises à vouloir défaire le travail du « créateur »
      La plongée profonde ! vous avez pas le choix en gaz neutre qui permette d’équilibrer la pression dans tous le corps grâce à sa faible taille atomique.


    • Sergio Sergio 17 juin 19:16

      @JC_Lavau


      Et c’est grâce aux photons que je fais des photos et que je vois ? merci soleil

    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 19:37

      @Sergio. Photon  : plus petite quantité transférable de rayonnement électromagnétique, qui transfère d’un émetteur à un absorbeur un quantum de bouclage de Planck, h.


      Définition transactionnelle :Un photon est une transaction réussie entre trois partenaires : un émetteur, un ab­sorbeur, et l’espace qui les sépare ou les milieux transparents ou semi-transparents qui les séparent, qui transfère par des moyens électromagnétiques un quantum de bouclage h, et respectivement une impulsion-énergie qui dépend des repères respectifs de l’émetteur et de l’absorbeur.

      La relativité nous a appris que le photon voyage à temps propre nul, donc la durée et la distance qui dans notre repère séparent l’émetteur de l’absorbeur ont de l’importance pour nous, mais n’en ont guère dans la physique du photon : aussi bien l’absorbeur que l’émetteur sont également causaux. Mais l’espace optique entre eux est causal lui aussi, sinon, pas d’astronomie interférentielle à large base ! Tant pis pour notre orgueil et notre égocentrisme, qui sont là cruellement bafoués par la nature : ça n’a aucune importance que tel photon ait été émis voici quatorze milliards d’années de notre repère, et ne sera absorbé que dans soixante-cinq milliards d’années de notre repère.


  • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 10:36

    Le macro-temps n’est qu’une émergence statistique, il a la propriété de s’écouler dans le même sens que l’entropie – elle aussi émergence statistique. Au cours des 19e et 20e siècle, on avait pris l’habitude de considérer le macro-temps comme paramètre fondamental, alors que ce n’est toujours pas fondé. Il n’est toujours pas causal en microphysique.


  • Sergio Sergio 18 juin 15:31

    JC


    Bien qu’on soit dimanche mais vous sachant disponible H 24, je me permets de vous demander s’il existe une corrélation entre l’entropie et une poubelle génétique ? 

Réagir