samedi 26 novembre 2016 - par oscar fortin

Fidel Castro : prophète pour notre temps

NOTE : EN AOÛT DERNIER J'AVAIS ÉCRIT UN TEXTE SUR FIDEL CASTRO À L'OCCASION DE SON 90iè ANNIVERSAIRE DE NAISSANCE. LA NOUVELLE DE SA MORT M'INCITE À VOUS PRÉSENTER DE NOUVEAU CE TEXTE QUI CADRE BIEN AVEC L'HOMME ET SON HISTOIRE.

 

L’histoire de l’humanité est sillonnée de ces hommes et de ces femmes qui rappellent par leurs actions et leurs discours les voies à suivre pour que les personnes et les peuples retrouvent la voie du respect et de la dignité. Cette voie est celle de la justice, de la vérité, de la solidarité, de l’éducation, de la santé et du bien-vivre. Elle est tout à l’inverse de celle de l’empire qui repose avant tout sur la cupidité et le pouvoir du plus fort. Le mensonge, la manipulation, les guerres et la justice à deux poids deux mesures en sont les principaux ingrédients. Pas surprenant que les prophètes qui en dénoncent l’ignominie ne soient pas les bienvenus dans ce monde où le Veau d’or trône sur tous les autels. Voici ce que proclamait le prophète Isaïe, cinq mille ans avant Jésus-Christ :

"Malheur à ceux qui ajoutent maison à maison, et qui joignent champ à champ, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'espace, et qu'ils habitent seuls au milieu du pays ! Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l'amertume en douceur, et la douceur en amertume ; Qui justifient le coupable pour un présent, et enlèvent aux innocents leurs droits ! Malheur à ceux qui prononcent des ordonnances iniques, et à ceux qui transcrivent des arrêts injustes pour refuser justice aux pauvres, et ravir leur droit aux malheureux de mon peuple, pour faire des veuves leur proie, et des orphelins leur butin ! "(Is.5-10)

Ces paroles du prophète Isaïe trouvent leur écho dans les discours et les actions de Fidel. Ce n’est pas pour rien que toutes les forces de l’Empire en ont en fait un ennemi à abattre. Les 635 tentatives d’assassinat dont il fut la cible parlent par elles-mêmes. 

Le peuple cubain, avec à sa tête Fidel Castro, a su renverser le dictateur Batista, redistribuer les terres à ceux qui la cultivent, résister depuis plus de 57 ans à un blocus économique dont le principal objectif est de rendre la vie du peuple difficile pour qu’il se retourne contre Fidel. 

« Le 6 avril 1960, Lester D. Mallory, sous-secrétaire d’État adjoint aux Affaires interaméricaines affirma que « la majorité des Cubains soutenait Castro » et qu’il « n’existait pas une opposition politique effective », en ajoutant que « le seul moyen prévisible de réduire le soutien interne passait par le désenchantement et le découragement basés sur l’insatisfaction et les difficultés économiques (…) Tout moyen pour affaiblir la vie économique de Cuba doit être utilisé rapidement (…) : refuser de faire crédit et d’approvisionner Cuba pour diminuer les salaires réels et monétaires dans le but de provoquer la faim, le désespoir et le renversement du gouvernement. »

Voilà ce qu’est l’esprit de l’Empire : empêcher par tous les moyens que le peuple cubain s’affranchisse du pouvoir impérial et devienne pour les autres peuples d’Amérique et d’Afrique un exemple à suivre. Tout ce qu’il y a de médias sous contrôle de l’Empire a été mis à contribution pour transformer Fidel Castro en un dictateur sanguinaire, en un multimilliardaire qui trahissait son peuple et agissait à l’encontre de ce qu’il proclamait. 

En dépit de toutes ces campagnes de dénigrement, de sabotage, d’embargo économique, Fidel et son peuple sont toujours là. L’éducation a transformé ce peuple d’analphabètes en un peuple qui a franchi les frontières du savoir. Le système de santé dont bénéficient les Cubains est l’un sinon le meilleur au monde. Ceci dit, les tentations du Veau d’or sont toujours présentes et les moyens pour détourner le peuple de sa révolution ne manquent pas. 

Fidel vit dans une petite résidence à La Havane qui n’a rien de comparable avec les châteaux que seuls les milliardaires peuvent se payer. C’est là qu’il y reçoit les visiteurs étrangers qui souhaitent le rencontrer. 

Bon 90e anniversaire, Fidel, et merci pour cette vie consacrée à rendre l’humanité encore toujours plus humaine et solidaire.

 

Oscar Fortin

Le 13 août 2016 

http://humanisme.blogspot.com

 

 

Je vous laisse en références les textes écrits antérieurement à l’occasion de l’anniversaire de Fidel.

http://humanisme.blogspot.ca/2005/08/bon-anniversaire-fidel.html

http://humanisme.blogspot.ca/2006/08/fidel-bon-80-ime-anniversaire_12.html

http://humanisme.blogspot.ca/2009/08/joyeux-anniversaire-fidel.html

http://humanisme.blogspot.ca/2010/08/fidel-bon-84ieme-anniversaire.html

http://humanisme.blogspot.ca/2011/08/bon-anniversaire-fidel.html

http://humanisme.blogspot.ca/2013/08/pour-une-humanite-visage-humain.html

http://humanisme.blogspot.ca/2013/08/pour-une-humanite-visage-humain.html

http://humanisme.blogspot.ca/2015/08/fidel-lhomme-quon-voudrait-voir-mort.html

 

P.-S.

 



18 réactions


  • sarcastelle 26 novembre 2016 14:25

    Tenez, M. Fortin, vous pouvez lire mon éloge funèbre (enfin, celui de Fidel) ici dans mon message de 14 h 21 : 

    .
    .
    Avec tout mon respect. 

  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 26 novembre 2016 14:32

    Avant Fidel Castro, sous Batista, Cuba était le bordel des Etats-Unis géré par la plus puissante mafia du monde.


    Avoir réussi à tenir tête à ces deux géants (qui ne font parfois qu’un sous certains présidents étasuniens) est un exploit que le peuple cubain a pu réaliser parcequ’il était guidé par une poignée d’hommes dont l’intégrité était supérieure à celles de leurs détracteurs.

    Ils n’étaient (et ne sont) pas sans défauts, mais qui est parfait ?


    • ZenZoe ZenZoe 28 novembre 2016 11:02

      @Jeussey de Sourcesûre
      Oui, c’est vrai, ils ont eu ce courage de virer les Américains et bravo à eux. Pour autant, Cuba l’a payé très cher. Avec le recul, était-ce finalement la bonne solution ? N’aurait-pas été plus judicieux de faire quelques compromis finalement au lieu de se braquer ?
      Et puis, comme je l’ai dit dans un autre article, Castro a perdu ses convictions en route, c’est le moins qu’on puisse dire, et est juste devenu un dictateur matérialiste et implacable, comme tous les dictateurs...
      Alors oui au Castro révolutionnaire des débuts, mais carton rouge sang au Castro l’autocrate qui est venu après .


  • alain_àààé 26 novembre 2016 14:41

    bon article mais je suis désolé pour l auteur il aurait fallu parlé du soutiens des russes sur une longue période de la vie cubaine et qui se terminera par l ouverture du mur de berlin ?


    • oscar fortin oscar fortin 26 novembre 2016 14:52

      @alain_àààé : ne vous gênez surtout pas pour en parler de ce soutien russe. Je serai heureux de vous y lire. 


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 novembre 2016 16:42

    Bonjour Oscar.


    Grande tristesse. Quand on a su que Fidel ne pourrait faire une déclaration commune avec Justin Trudeau, on a compris qu’il était au plus mal et que ses jours étaient comptés..Il va maintenet se passer bien des choses. Je passerai sans doute l’hiver a Cuba.

    Pierre JC





    • oscar fortin oscar fortin 26 novembre 2016 17:15

      @Pierre JC Allard : C’est un autre géant de l’ère moderne qui s’éteint. Je pense à Nelson Mandela, à Hugo Chavez, à Ho Chi Minh, entre autres. Je pense que le dernier président qu’il a reçu au moment de la visite de Justin Trudeau est le Président du Vietnam. 


      Sa mort, ne devrait pas modifier substantiellement , à mon point de vue, l’orientation adoptée par l’équipe de Raoul Castro. Il faut plutôt souhaiter que Washington et ses alliés modifient leur approche de leurs relations avec Cuba.

      Je te souhaite un bon séjour à Cuba.


  • Etbendidon 26 novembre 2016 16:47

    Bonne nouvelle pour Donald
    Il parait qu’il va construire un CASINO GEANT le BIG TRUMP
    La havane va bientot détroner las vegas et en plus il y a la mer et les cubaines très chaudes
     smiley


  • sarcastelle 26 novembre 2016 20:40

    Enfin quand même, avec « Castro prophète de notre temps » on tient un candidat sérieux pour le podium du titre le plus idiot de l’année. Félicitation à Oscar. 


    • oscar fortin oscar fortin 26 novembre 2016 21:05

      @sarcastelle : mon cher ami, la façon de vous distinguer par votre savoir n’a pas l’élégance du savoir que vous prétendez avoir. Que je sois idiot ou pas, ne change rien à la crédibilité de ce que je dis. Vous faites parler vos sentiments, là où il faudrait que votre raison et intelligence entrent en action.


      Encore une fois avec tout mon respect

  • Xenozoid Xenozoid 26 novembre 2016 20:44

    que en paz descanse


  • sarcastelle 26 novembre 2016 20:46

    J’ajoute que si la longévité moyenne à Cuba est de 78 ans, ce qui est très bien pour un pays aux moyens limités, il est moins bien de voir un homme y vivre 90 ans. Dans le socialisme on devrait être égaux et si Castro vit 90 ans au lieu de 78, à cause de lui un autre ne vivra que 66 ans pour tenir la moyenne. 


  • tf1Groupie 26 novembre 2016 21:52

    Prophète ou faux prêtre ?


  • Spartacus Spartacus 26 novembre 2016 23:53

    Rendez vous la semaine prochaine, l’auteur va nous faire l’apologie de la commémoration de Pol Pot, ou Staline.

    Les ordures ont des groupies

  • microf 28 novembre 2016 12:50

    A l´Auteur:Très bon article.
    Je suis sûr que Fidèle Castro est mort en Paix après avoir vécu les élections aux Usa qui ont porté Trump á la Présidence, et même si ce Trump est anti-Castro, mais pour Castro de voir le chaos qui va s´installer suite á ces élections désormais chez ceux qui ne lui voulaient pas que du bien, l´a satisfait.


Réagir