mercredi 8 février - par Serge ULESKI

Fillon à la barre : « Circulez, y’a rien à voir ! »

  Conférence de presse arrogante qui n'assume rien ; boniments et embrouilles ; excuses à propos d'emplois familiaux en lieu et place d'emplois fictifs délictueux ; procès d'intention à l'endroit de la presse d'investigation : Canard enchaîné et Médiapart ; remise en cause de la compétence de la justice ; chantage au chaos aux relents mégalomaniaques : "Ma candidature sinon le pire !" François Fillon tente le coup de force car Fillon a senti la victoire là, tout près, à portée de main - une victoire qui hurle, assourdissante et qui ne demande qu'à se donner sans réserve et sans état d'âme - face à une Marine le Pen qui ne peut espérer jouer qu'un rôle de sparring Partner au second tour de cette non-élection présidentielle...

Fillon s'accroche désespérément, cherchant à gagner du temps car il sait les humeurs changeantes, les opinions instables ; il sait qu'un événement peut en cacher et en chasser un autre, très vite, et que le corps électoral a plus ou moins intégré le fait que les motivations de la classe politique sont aussi d'ordre vénal...

 Fillon a donc reniflé cette victoire quasi acquise et puis une autre donnée aussi : parmi les 45 millions d'électeurs, du moins.... parmi ceux qui se déplacent encore et qui bravent l'abstention comme d'autres le mauvais temps, on y trouve toujours autant de pauvres bougres amnésiques, complaisants, d'une sottise d'une invention toujours renouvelée, année après année, génération après génération ; le corps électoral est une fille facile qui se laissera toujours faire pourvu qu'on sache lui parler.

 Mais que personne ne se réjouisse ! Ce qui a été commencé là, ce lundi après-midi, avec cette conférence de presse et l'obstination arrogante d'un Fillon qui décide de se maintenir, ne se terminera pas le soir de la victoire attendue de ce même Fillon face à une Marine Le Pen dans une élection sans second tour car, si jamais aucun Président n'a été autant insulté que Sarkozy et Hollande, avec Fillon à l'Elysée, le déclin de la 5e république atteint sa pente la plus abrupte.

Grandeur et décadence, la descente et la chute finales seront d'autant plus brutales qu'elles emporteront avec elles et la fonction présidentielle et la 5è République car il semblerait qu'il n'y ait plus à droite un seul homme pour rappeler ceci : "Mieux vaut perdre une élection que son âme" et plus encore lorsqu'il est question - après Sarkozy et Hollande -, d'une fonction - la plus haute -, maintenant menacée d'être définitivement frappée d'indignité : fonction et homme.

Les intérêts de caste, intérêts particuliers - revanche politique, carrière, bonus financier, canapé, fauteuil, strapontin, retraite dorée - car il y en aura pour tout le monde ! - l'auront donc emporté même si d'aucuns seront très certainement appelés à regretter dans les mois et les années à venir d'être restés en politique alors qu'ils avaient largement l'âge de prendre leur retraite.

 

        Quant à Alain Juppé, il portera une lourde responsabilité dans son refus d'offrir à sa famille politique une sortie honorable. Mais... que pouvait-on bien attendre de cet homme ? Un geste, une décision qui l'engagerait historiquement ? Non, rien.

 

françois fillon,révélations du canard enchaîné,alain juppé,élection présidentielle 2017

  Petit premier ministre sans envergure répondant au nom de "juppette", maire d'une ville prospère sans voix et sans conséquence (une ville pour rien ?)... tout se tient décidément ; et plus eux tous se réclament de de Gaulle, de Clémenceau et d'autres encore, moins ils en ont l'empreinte de pied, l'envergure et la taille pas davantage : Liliputiens au monde de Lilliput ils sont ! Alors que la situation mondiale, la justice, la protection, la dignité des nations et des peuples exigent des géants.

 



10 réactions


  • BA 8 février 11:13

    Mercredi 8 février 2017 :

    L’ex-assistante parlementaire de Marc Joulaud redit n’avoir pas travaillé avec Penelope Fillon.

    Jeanne Robinson-Behre, ancienne assistante parlementaire de Marc Joulaud, qui fut employeur de Penelope Fillon et suppléant de François Fillon, assure n’avoir pas travaillé avec elle. Ce qui « ne veut pas dire qu’elle ne travaillait pas », affirme mercredi 8 février Mme Robinson-Behre dans une interview au quotidien Le Courrier de l’Ouest.

    Le fait d’employer un membre de sa famille n’est pas interdit au Parlement, le problème est de savoir si la femme de François Fillon occupait réellement sa fonction d’assistante parlementaire. L’hebdomadaire doute fortement que c’était bien le cas. Penelope Fillon aurait été très bien rémunérée – 831 440 euros brut au total – alors que la réalité de son travail est mise en doute.

    A cette somme il faut ajouter deux années de travail de Penelope Fillon oubliées par le palmipède, entre 1986 et 1988, rémunérées 33 639 euros net (soit environ 40 000 euros brut), selon la déclaration mise en ligne par le candidat lundi soir. Total : 865 079 euros bruts.

    Dans son édition de mercredi, le journal satirique affirme que l’épouse de François Fillon a touché à deux reprises des indemnités de licenciement de l’Assemblée nationale : 16 000 euros en 2002, et 29 000 euros en 2013. Total : 45 000 euros d’indemnités de licenciement.

    Rappel :

    « Je n’ai jamais été l’assistante de mon mari », déclarait Penelope Fillon en 2007.

    VIDÉO - L’émission Envoyé Spécial annonce la diffusion jeudi soir d’extraits vidéos inédits d’une interview de l’épouse de François Fillon à un quotidien britannique en 2007, où elle confie qu’elle n’assistait pas son mari dans ses fonctions.

    Les propos remontent peu après la nomination de François Fillon à Matignon en mai 2007. Penelope Fillon accorde alors au Sunday Telegraph une interview dans laquelle, interrogée sur sa vie quotidienne, elle affirme n’avoir « jamais été l’assistante » de son mari, avant d’ajouter : « Je ne me suis pas occupée de sa communication non plus ».

    http://www.lefigaro.fr/politique/2017/02/02/01002-20170202ARTFIG00011-je-n-ai-jamais-ete-l-assistante-de-mon-mari-declarait-penelope-fillon-en-2007.php


    • JL JL 8 février 13:31

      @BA
       

       ’’Jeanne Robinson-Behre, ancienne assistante parlementaire de Marc Joulaud, qui fut employeur de Penelope Fillon et suppléant de François Fillon’’
       
       aurait si j’ai bien entendu France Inter ce 13H, avoir quant à elle, perçu un salaire de 650 euros.

  • flourens flourens 8 février 12:57

    attendez la suite d’ici qu’on apprenne qu’après ces licenciements brutaux et sans doute injustifiés elle à touché le chômage, rappel pendant 3 ans au maxi de l’indemnité soit 6000 roros mois, pas de panique, c’est légal, ils auraient tort de se gèner, on va bientôt savoir


  •  
     
    A propos d’emplois familiaux pour bobo gogocho snobs, une combine pour importer des torcheurs de culs merdeux ? smiley
     
     

    « VOUS PENSEZ PAS QUE MES REJETONS VONT TORCHER LE CUL MERDEUX DES VIEUX SOUCHIENS !
    où faire plongeurs au Fouquet’s !
    où empiler des parpaings, où ramasser des poubelles !
    on fait venir des nègres par la traite capitaliste pour ces boulots indignes de gôôôchistes !
    et les colons sont bien moins exigeants que des souchiens chômeurs anciens titi rouges, ça me laisse du pognon pour mon bronze-fesses à Ibiza ! »

     
    Bobo Chanel de Gôôôche Serge Uleski
     
    http://www.agoravox.fr/commentaire4595417


    • Le421 Le421 8 février 17:18

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      A propos d’emplois familiaux...

      Au FN, vous en connaissez un rayon !!
      Du Grand-Père, à la fille et son compagnon, la petite-fille et toute la sphère autour, vous êtes dans le Guinness des Records !!


    •  
       
      Parait que La Baudruche a lu un livre compliqué de philo ... Jules Verne ... 20000 lieues sous les mers ...
       
      Un peu dur, il a demandé à son hologramme de bobo geek ...
       
       

      « Je suis un monarchiste, la République n’est pas le régime qu’il faut à la France.« 

      Charles de Gaulle


    •  
       

      « Un homme qui travaille à assurer sa dynastie, qui bâtit pour l’éternité est moins à craindre que des parvenus pressés de s’enrichir et de signaler leur passage par quelque action d’éclat« 

      Proudhon


  • cétacose2 8 février 14:05

    Pauvre Fillon ! c’est de l’acharnement Thanapeutique...Ya pas à dire ,nos médias savent ronger les os de leurs victimes.....


    • flourens flourens 8 février 14:38

      @cétacose2
      ben disons que c’est parce qu’il y a de la viande, qu’il y a quelque chose à ronger, ils auraient les os propres qu’ils de seraient pas ennuyés


  • Le421 Le421 8 février 17:21

    J’attends avec gourmandise le moment où François « Voldemort » De Beaucé va attaquer en justice le Canard Enchaîné.
    Hein ?
    Quoi ? (oreillette) « Il peut pas »
    Hein, et pourquoi donc ? (oreillette) « Il s’est renseigné chez les Le Pen »
    Et alors ? (oreillette) « Ben... Ils ont toujours perdu ou quasiment »

    Caramba !!  smiley


Réagir