lundi 29 mai - par Desmaretz Gérard

Fusillades meurtrières au cœur des « médinas » parisiennes

Les 8, 9, et 10 mai 1945, des Musulmans massacrent des Européens dans le Constantinois, l'ordre y est rapidement rétabli mais l'heure de l'hallali a sonné. L'année suivante, l'Union démocratique du Manifeste algérien et le Triomphe des libertés démocratiques, partis nationalistes militant pour l'indépendance, remportent un important succès aux élections législatives, poussée confirmée par les municipales de 47 mais infirmée lors des élections pour l'Assemblée algérienne d'avril 1948. Les nationalistes sont laminés par les Musulmans traditionalistes et les indépendantistes favorables à la coopération avec la France. Le conflit algérien et son cortège d'horreurs ne vont pas tarder à atteindre la métropole.

Le FLN a pris la décision d’ouvrir la Fédération de France dès l'année 1954 et celle de son bras armé, l'Organisation spéciale (OS), en 1956 dont les groupes de choc et groupes armés ont pour missions : le sabotage - les fusillades - les assassinats - les attentats. La plupart de ces hommes de main sont des gens simples, ouvriers ou employés peu qualifiés dont le FLN prend en charge leur formation, se réservant le recueil du renseignement et la logistique. Entre 1957 et octobre 1961, quatre mille musulmans ont été assassinés en France par les tueurs liés à la Fédération de France du Front de Libération National dans des règlements de compte politiques avec le Mouvement nationaliste algérien. La France a été divisée en six puis en sept wilayas (régions administratives) avec à leur tête un contrôleur.

Tous les musulmans doivent s'acquitter tous les deux mois d'un impôt patriotique (2 000 francs mensuels pour les ouvriers et employés, un pourcentage sur le chiffre d'affaires pour les commerçants) auprès des collecteurs du FLN qui veut s'imposer comme parti unique, celui qui refuse de payer soit parce qu'il est impécunieux, soit non politisé ou acquis au MNA de Messali Hadj, a une amende, s'il persiste dans son refus, il est assassiné pour servir d'exemple et effrayer ses coreligionnaires. Certains musulmans n'hésitent pas à se faire passer pour des émissaires du FLN afin d'empocher l'argent pour leur propre compte, ce qui débouche sur de sanglants règlements de compte...

Les Algériens sont arrivés en France au début du XXe siècle avant d'être ensuite mobilisés lors de la Première Guerre mondiale à laquelle ils paieront un lourd tribut. Le conflit terminé, tous ne sont pas rentrés, bientôt rejoints par des compatriotes ils vont se regrouper dans des bidonvilles. La première mention de la nation algérienne le sera dans le numéro 89 de l'Étoile de 1936 ! Avant cela, il n'existait pas à vrai-dire de nation algérienne, mais un peuple aux origines berbères et arabo-musulmanes diverses qui avait vécu en paix, en partie, grâce à la présence française.

Après la Seconde Guerre mondiale à laquelle de nombreux musulmans ont participé, l'immigration économique est favorisée afin de reconstruire le pays. Les Algériens qui émigrent en France proviennent des régions les plus pauvres et les plus reculées ; le plus souvent illettrés et ne parlant pas le français, ils vont être les victimes d'entrepreneurs ou de logeurs sans scrupule. Les syndicats français vont entreprendre de les aider... tout en les utilisant dans un but plus politique que syndical. Les premières actions de Messali Hadj vont s'inscrire dans le cadre de la section algérienne de la CGT. L'Amicale générale des travailleurs algériens (AGTA) qui comptait alors 3 000 ouvriers dans les usines Renault de Boulogne-Billancourt, apportait un soutien de premier ordre au FLN : impression des tracts - hébergement d'agents clandestins - messagers - transport d'armes - caches, etc., aidé par : des porteurs de valises, des passeurs, des «  taxis  », la plupart étant des Français proches du réseau Jeanson... L'action de cette section va rapidement se détacher de la CGT jugée colonialiste et rejoindre l'Étoile d'Afrique du Nord, une extension du Secours rouge international d'obédience marxiste.

La Préfecture de Police de Paris va rapidement mettre en œuvre un service d'assistance technique aux Français Musulmans d'Algérie (SAT-FMA) animé par des jeunes gens parlant l'arabe ou le kabyle afin d'aider les travailleurs dans leurs démarches administratives et à trouver un emploi, aide qui contrecarrait l'emprise du FLN en facilitant l'infiltration policière des milieux musulmans de Paris intra et extra-muros. Le FLN n'allait pas se contenter de mitrailler ou de grenader des postes de police situés au cœur de la capitale, il allait prendre aussi pour cible les fonctionnaires du SAT-FMA. Le responsable du bureau de Nanterre du SAT-FMA, le capitaine Montaner a rapidement compris que l'on arriverait à pas grand chose avec les méthodes de police conventionnelle ou traditionnelles, ce que les «  pontes  » et autres experts actuels semblent avoir hélas oublié la leçon. Les fonctionnaires de police de la Préfecture de Police de Paris, des Renseignements Généraux et ceux de la Surveillance du Territoire porteront des coups très durs au FLN. En 1961, ils en interpelleront la quasi totalité, notamment : des responsables - des porteurs de valises, et ils saisiront de nombreux documents suffisant pour étêter le mouvement. Le capitaine Montaner proposa la création d'une police supplétive, idée accueillie favorablement par le Ministre de l'intérieur Papon et le Premier ministre Michel Debré.

Cet ancien officier des Sections algériennes spécialisées (SAS) commença par recruter 150 volontaires à Alger qui allaient constituer l'embryon de la Force de Police Auxiliaire (FPA) créée le 1° décembre 1959. Après leur instruction au Fort de Noisy-le-Sec (Seine Saint-Denis), ces supplétifs musulmans qui seront plus tard surnommés les «  harkis de Paris  », vont prendre leur quartier dans le 13° arrondissement de paris rue du Château-des-rentiers, Boulevard de la Gare, dans 18° (Goutte-d'Or), et au 9 rue Harvey, fiefs du FLN, et instrumenter en uniforme pour le maintien de l'ordre ou en civil pour les missions de renseignement ou d'infiltration. En quelques mois seulement, la collecte de l'impôt patriotique diminua de moitié, les arrestations s'enchainaient, et les saisies d'armes s'amoncelaient. Devant les succès remportés par la FPA dans la «  bataille de Paris  », le FLN décida qu'il allait devoir exterminer les hommes appartenant au FPA, il allait pouvoir compter sur l'aide d'un syndicat qui noyautait la police nationale ! Quarante-six policiers auxiliaires y perdront la vie, soit un taux de perte de 11 % et une soixantaine seront blessés ! La FPA fut dissoute le 30 juin 1962, les policiers auxiliaires qui en firent la demande furent titularisés gardiens de la paix de la Préfecture de Police, et le transfert de leur famille organisé en échange des services rendus. L'indépendance de l'Algérie intervenue en 1962, la population maghrébine en France comptait alors 350 000 individus, et nombre d'Algériens qui avaient milité pour l'indépendance de leur pays, l'Algérie, se décidèrent cependant pour rester en France, le pays honni...

 

°°°°°°°°°°°°°°°°



27 réactions


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 mai 11:26

    Bonjour,

    Merci pour ce rappel historique des heures les plus sombres, etc etc...

    Ca devrait nous permettre de relativiser le climat de violence et d’insécurité insoutenable dans lequel nous vivons en ces premières décennies du XXIe siècle.  smiley smiley


    • OMAR 29 mai 17:34

      Omar9

      Bonjour @Olivier Perriet

      Dans son souci d’équité et de véracité de l’histoire, Gérard va nous concocter un de ses articles sur la fusillade meurtrière au cœur de la banlieue parisienne, le petit Clamart, par exemple :
       https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_du_Petit-Clamart
      Mais s’il insiste pour Paris intra-muros, alors nous lui proposons : Mr. Papon et le massacre de bougnoules à Paris, le 17 Octobre 1961 :
      http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/10/17/17-octobre-1961-ce-massacre-a-ete-occulte-de-la-memoire-collective_1586418_3224.html
      N’est-ce pas Gérard ?


    • marceau 29 mai 22:11

      @OMAR
      http://magoturf.over-blog.com/2014/10/extrait-du-rapport-officiel-sur-le-17-octobre-1961.html

      Jospin (socialiste) demanda à un Conseiller d’Etat Mandelkern, de faire une enquête sur les événements e la manif du fln du 17 octobre 1961.

      Les résultats de cette enquête ne laissent plus planer aucun doute sur les affabulations mensongères du fln et de ses complices de gauche sur le nombre de victimes nord africaines ainsi que sur le mensonge des manifestants jetés dans la Seine !


    • OMAR 29 mai 22:46

      Omar9

      @marceau

      Le rapport de Mandelkern repose essentiellement sur les archives de la préfecture de police et ceux du ministère de l’intérieur.
      Vous prenez Papon et sa Préfécture pour des idiots pour qu’il y inscrivent des informations susceptibles de leur porter préjudice ?
      Sinon, à titre comparatif, pourquoi n’a-t-on pas pris en considération les archives de la préfecture et ceux du ministère de l’intérieur pour la rafle du « Vel d’Hiv » lors de son procès ? 
      Et soyez d’actualité, car en 2012, le Président de la République a signé, le 17 octobre, un communiqué de cinq lignes qui dit ceci : «  Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes. »
      Je sais, la vérité vous est amère, mais c’est la vérité....


    • marceau 29 mai 23:56

      @OMAR

      Non les archives de la morgue ont été aussi analysées.

      Du 01/01/1956 au 31/12/1961 , en 6 ans doncle fln a commis 4200 assassinats en France.

      160 civils européens environ

      53 policiers

      environ 10 militaires

      3967 nord africains (gens du mna, pro français, algériens refusant le racket du fln)

      Pendant ces 6 ans il ne se passait pas de mois, de semaines de jours, sans que les autorités françaises ne ramassent de corps d’Algériens jetés dans la Seine, dans le Rhône, .... victimes des crimes du fln.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 mai 09:05

      @OMAR

      Celles de l’auteur je ne sais pas, mais vos propres aigreurs d’estomac sur ce qui s’est passé il y a 2 siècles ou un millénaire ne sont pas très intéressantes


    • OMAR 30 mai 11:41

      Oùar9

      @Olivier Perriet

      Aucun problème gastrique, surtout avec le Ramadan.
      Par contre, vos fuites des vérités historiques sont très symptomatiques.
      Oui, je comprends, c’était pas vous, pas vos valeurs ancestrales....


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 31 mai 09:00

      @OMAR

      effectivement, des valeureux combattants de l’indépendance massacrant leur futurs compatriotes, je comprends que ça vous gêne, mais ce fut comme ça.

      Concentrez-vous sur les croisades et la palestine

       smiley


    • OMAR 31 mai 11:34

      Omar9

      @Olivier Perriet

      Vous voyez quand vous ne voulez pas vous faire passer pour un amnésique boiteux, les réminiscences des relations entre Bousquet, Papon ou Pétain et Jean Moulin vous reviennent subitement....
      C’est bien, c’est un bon début car cette nuit, vous allez enfin, bien dormir...


    • Desmaretz Gérard Desmaretz Gérard 31 mai 19:47

      @Olivier Perriet

      Pour approfondir le sujet : « La France ciblée. Terrorisme et contre-terrorisme pendant la guerre d’Algérie », de. Gregor Mathias aux éditions Vendémiaire.


  • jaja jaja 29 mai 12:32

    L’auteur qui affirme que « les musulmans massacrent des européens », à partir du 8 mai 1945, oublie juste de dire que le feu a d’abord été ouvert par un policier contre un jeune manifestant brandissant le drapeau algérien, alors interdit...

    Ce crime est à l’origine des émeutes qui feront 102 morts chez les européens... La répression par les troupes françaises sera terrible puisque les massacres de Sétif et Guelma feront plusieurs milliers de morts...

    C’est en fait l’acte un de la guerre d’indépendance algérienne... A partir de là, comme le disait le colonialiste Mitterrand, « l’Algérie c’est la France, la seule négociation c’est la guerre »...

    Guerre que l’impérialisme français perdra... les leçons de l’Indochine n’ayant pas été retenues par des élites aveugles au cours de ce XXème siècle qui fut celui des décolonisations...


    • marceau 29 mai 22:42

      @jaja

      Le blaireau gauchard fait une poussée d’urticaire historique.

      -Pendant quasiment 1000 ans, les musulmans ont massacré des millions d’européens, en Espagne, au Portugal, en France, en Italie, en Grèce , en Roumanie, Bulgarie, Serbie, Autriche, Hongrie.....

      -Pendant le même laps de temps les musulmans ont massacré des millions de chrétiens, au Moyen-Orient, en Afrique du nord, dans le monde slave .

      -Le total de ces victimes a été évalué à plus de 60 millions.

      -Cela dit vous seriez bien incapable d’apporter le moindre commencement de début de preuve sur le chiffre des victimes nord-africaine de Sétif. Hormis, bien évidemment les habituels affabulations des sanguinaires du fln qui varie de 45 000 à 2 ou 300 000.

      « le feu a d’abord été ouvert par un policier contre un jeune manifestant brandissant le drapeau algérien, alors interdit »

      -Imbécilité crasse du gauchard basique .Le 8 mai 45, en Algérie il n’y avait quasiment pas de militaires qui étaient tous en Europe où la guerre venait de s’achever. Au sein de la population européenne d’Algérie pratiquement tous les hommes en état de faire la guerre s’était engagé pour libérer la « mère patrie », ne restait au sein de la population européenne que les femmes, les enfants et les vieillards.

      C’est cette situation qui poussa les tueurs du ppa a organiser un mouvement insurrectionnel à Sétif en profitant du défilé de la victoire. Les massacres des européens , préparé de longue date, on débuté , simultanément dans différents quartiers de la ville.Hommes, femmes, enfants européens , sans défense, furent massacrés, suppliciés, écorchés vivants, violés dans des conditions indicibles .Cet événement devait préparer un soulèvement dans l’ensemble de la régions, des fermes assiégées, curé massacré, barrage routier pour arrêter les européens et les exécuter .Il fallut plusieurs jours avant que les tirailleurs sénégalais et algériens dispersés dans le pays puissent arriver sur place et rétablir la sècurité .

      Un Préfet présent sur place fit, par la suite, une enquête pour connnaître  la réalité de ce qui c’était passé à Sétif et dans les environs. Ce Préfet s’appelait Benmebarek , le résultat de son enquête est disponible sur internet .

      Lisez le, ça vous évitera de continuer à dire des bêtises !


    • jaja jaja 29 mai 23:42

      @marceau

      Quel monceau d’âneries... Le facho Marceau ne recule devant aucune énormité... Ma version des faits est corroborée par Wikipédia :

      «  À Sétif, un policier tire sur Bouzid Saâl, jeune scout musulman tenant un drapeau de l’Algérie et le tue, ce qui déclenche plusieurs émeutes et actions meurtrières des manifestants, avant que l’armée n’intervienne. »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_S%C3%A9tif,_Guelma_et_Kherrata

      Version également celle de France-Info : « un jeune homme brandit le drapeau algérien. Début d’une bousculade. Un autre garçon s’empare du symbole vert-rouge-blanc. Il est tué par la police. »
      http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/expliquez-nous/expliquez-nous-le-massacre-de-setif_1775997.html

      Celle de LCI : « Le 8 mai 1945, alors que la France fête sa victoire sur l’Allemagne hitlérienne, un jeune scout musulman est tué pour avoir brandi un drapeau algérien. Des massacres de civils commencent à Sétif, Guelma et Kherrata, dans le Nord-Est de l’Algérie sous domination française. Ils se poursuivront jusqu’en juin 1945, entraînant la mort de dizaines de milliers d’Algériens. »

      On peut aussi voir les reportages de l’INA
      http://www.ina.fr/video/2827576001025

      Bref que des sources qui ne sont pas « de gauche »... On en trouve de nombreuses autres en tapant « massacre de Sétif » dans Google....

      Tout le monde sauf un négationniste comme Marceau sait que la répression fit plusieurs milliers de morts et que c’est bien l’armée française et la police qui s’en sont chargé...

      Pour trouver la version des colons il faut aller dans les poubelles de la droite ou de l’extrême droite... Là où Marceau se roule dans la fange...


    • jaja jaja 29 mai 23:47

      Maintenant qualifier de mouvement insurrectionnel des manifestations où sont brandies le drapeau national algérien c’est évidemment ce que feront tous les partisans de la colonisation pour justifier leurs crimes...

      Et il est évident que le peuple algérien cherchait à se libérer de ses occupants... Il l’a fait après avoir subi Bien des massacres (y compris sur le sol de la Métropole), la torture et les viols d’une armée impérialiste qui ne s’est pas grandie en ces temps...


    • marceau 30 mai 18:29

      @jaja
      Si vos références se limitent à Wikipédia, cela ne m’étonne plus de lire les âneries incessantes que vous proférez à longueur de post.

      Vous êtes le genre de zozo inculte qui reste persuadé que Katyn reste un massacre commis par la nazis contre les cadres de l’armée polonaise et non pas par les soviétiques bien que la Russie, enfin débarrassée du fardeau bolchevik, ait reconnu la responsabilité des autorités soviétiques dans ce massacre.

      Le PPA était un mouvement insurrectionnel, raciste télécommandé par la radio égyptienne « saout al arab » et qui appelait au soulèvement contre les européens d’Algérie. Quelques jours avant Sétif, une précédente manifestation du PPA avait lieu qui provoqua des violences et la mort d’un civil présent sur place.

      La police était avertie, bien avant la manifestation, qu’un processus insurrectionnel se préparait à l’occasion de ce défilé . Du reste l’insurrection commença par une série d’attaques coordonnées dans différentes parties de la ville qui ciblèrent les populations civiles européennes ainsi que la gendarmerie. Simultanément, en dehors de la ville des barrages routiers furent dressés pour tués les européens se déplaçant, de nombreuses fermes, tenues par des européens, furent encerclées par des bandes d’assassins sanguinaires.

      Les recherches faites par Benmebarek,la seule enquête sérieuse et exhaustive faite sur ces événements, démontrent clairement le caractère organisée, préparé de l’insurrection .

      Mais comme toujours lorsque des salauds commettent des crimes, ils expliquent que ce n’est pas de leur faute et que ce sont les autres qui ont commencé (comme l’histoire du drapeau algérien) et pour faire oublier l’ignominie, la lâcheté de leur action (massacres de civils européens désarmés hommes, femmes, enfants), il évoquent un crime infiniment plus monstrueux que le leur en parlant de dizaines de centaines de milliers de morts sans apporter, jamais, aucune preuve, mais qui rassure et permet d’occulter les faits , de faire oublier le déroulement des événements !


    • jaja jaja 30 mai 22:38

      @marceau

      Non ça ne se limite ni à Wikipédia, ni à LCI ou France Info, ni même à l’INA et je préfère de loin la version du FLN et de Mohammed Harbi qui descend en flèche votre petit roman pour décérébré... :

      « Le 8 mai, le Nord constantinois, délimité par les villes de Bougie, Sétif, Bône et Souk-Ahras et quadrillé par l’armée, s’apprête, à l’appel des AML et du PPA, à célébrer la victoire des alliés. Les consignes sont claires : rappeler à la France et à ses alliés les revendications nationalistes, et ce par des manifestations pacifiques. Aucun ordre n’avait été donné en vue d’une insurrection. On ne comprendrait pas sans cela la limitation des événements aux régions de Sétif et de Guelma. »

      https://www.monde-diplomatique.fr/2005/05/HARBI/12191


  • OMAR 29 mai 17:04

    Omar9

    @D. Gerard "Les 8, 9, et 10 mai 1945, des Musulmans massacrent des Européens dans le Constantinois.... (rien que ça...)

    Le 14 Juin 1830, les troupes algériennes, commandées par le l’imam Sidi Brahim débarquent à St- Tropez....
    Et les 5 Juillet de la même année, ces troupes entrent à Barbes et la rue Myrha..et la Tour-Effeil devint le minaret officiel de Paris...
    Comment ?
    Je débloque ?
    Mais non, car plus le mensonge est gros, plus il passe...
    Sacré Gérard qui ne se remet vraiment pas de la déculottée de Marine......


    • pipiou 30 mai 00:21

      @OMAR

      Je ne comprends pas ce qui est faux dans la phrase de l’auteur,est-ce que vous pouvez expliciter ?


  • marceau 29 mai 22:46

    Les musulmans ont colonisé pendant 8 siècles la péninsule ibérique, pendant 3 ou 4 siècles le sud de l’Italie et le sud de la France (massif des maures) , ils ont commis un nombre incalculable de massacres, de pillages, de destructions, de réduction en esclavage des populations locales !


    • OMAR 29 mai 22:50

      Omar9

      @marceau

      Et puis, Zorro est arrivé.....


    • popov 30 mai 14:08

      @OMAR


      C’est étonnant, après tout ce que les Algériens reprochent à la France, après leur condamnation des Harkis pour trahison, qu’un aussi grand nombre d’entre eux préfèrent être une chance pour la France que pour leur pays à peine libéré.

      Un peu comme ces Kosovars qui viennent de se voir offrir un pays aux frais de la Serbie et qui viennent demander l’asile politique en Europe.

    • Oceane 31 mai 09:55

      @popov

      Mais, Popov, ils sont bien une « chance pour la France » puisque sans eux, la langue française ne serait pas une « langue internationale ».

      Un peu de reconnaissance, petit ingrat !


    • OMAR 31 mai 11:37

      Omar9

      @Oceane

      C’est avec bravitude que les grands représentants français de souche défendent la langue française...


  • marceau 30 mai 22:08

    L’Algérie n’a jamais cessé d’être colonisée ; par Carthage, par Rome , par les vandales, par les byzantins, par les arabes, par les turcs, par les espagnols, par les français !


    • OMAR 31 mai 11:39

      Omar9

      @marceau

      Mais c’est la stricte vérité.

      Alors, arrêtez de traiter les algériens d’envahisseurs !!!!


    • Oceane 1er juin 01:08

      @marceau

      Nostalgique du « temps béni des colonies » ? La colonisation travaille pourtant à déciviliser le colonisateur.


  • michel187 michel187 31 mai 07:50

    Je ne lirai que 2 lignes de votre article, ça me suffit, quand je vois cette énorme contre-vérité, vous me dégoutez... vous écrivez : " Les 8, 9, et 10 mai 1945, des Musulmans massacrent des Européens dans le Constantinois, l’ordre y est rapidement rétabli mais l’heure de l’hallali a sonné. « oui Monsieur le Menteur : je connais très bien l’Autre 8 mai 1945, un militaire de l’armée coloniale française tue un jeune scout musulman porteur du drapeau algérien, une émeute s’ensuit et 102 Européens sont tués par des musulmans, mais ce que vous occultez : entre 20000 et 45000 musulmans (suivant les sources) sont ensuite assassinés... c’est ce que l’on appelle »L’Autre 8 mai 1945"... alors allez vous faire foutre avec votre article que je ne lirai pas, vous nen voulez pas la peine.


Réagir