vendredi 7 juillet - par VICTOR Ayoli

Grandes voix. Karim Akouche : « Marx est mort, vive Mahomet. »

Lu dans l'excellent magazine Jeune Afrique ce texte dans lequel l'écrivain algérien vivant au Québec Karim Akouche dénonce, avec une ironie sarcastique, la nouvelle doxa des islamogauchistes, des nazislamistes qui ont besoin d'une nouvelle béquille intellectuelle pour conforter leur névrose mentale.

Décapant et jubilatoire :

Chut, ne dis rien, ferme les yeux, bouche-toi les oreilles, ne dénonce pas l'islamisme et ses avatars. Faut pas faire le jeu de l'extrême droite, ni celui des nostalgiques du colonialisme, encore moins celui du grand capital.

Mens ! Le jihadisme n’a rien à voir avec l’islamisme, et celui-ci ne viendrait surtout pas de l’islam. Même si des intellectuels des pays musulmans, qui ont vu leurs sœurs et frères tomber sous les balles des fous d’Allah, nuancent ou pensent le contraire. Voile le réel, pratique le déni, c’est plus simple ainsi. D’une posture, deux conforts : tu t’inscris dans le « camp du bien » et tu ne prends aucun risque. Contourne la vérité, inverse les arguments, fais des détours sémantiques, ne désigne pas le mal ; tourne autour de la bête immonde, mais ne l’affronte jamais. Dédramatise le terrorisme, folklorise l’idéologie salafiste, psychanalyse le jihadiste. Fais de celui-ci un déséquilibré, une victime de la société individualiste, du fétichisme marchand, de la crise sociale, de l’arrogance de la modernité. Trouve-lui toutes les explications possibles, sociales et psychologiques, sauf la principale : la religieuse.

Fais de l’islam une religion à part, de ses adeptes les « élus » de Dieu. Clame-le sur toutes les tribunes : Ce sont des humiliés. Fouille dans les vieux placards de l’histoire, déterre les cadavres, éparpille les cendres, revisite la guerre d’Algérie, attise le choc des mémoires, évoque l’Irak, la Syrie et la Libye. Les « humiliés » ont subi le colonialisme, ils ont été dépossédés de leurs biens, de leur pétrole, de leur langue, de leur terre et, quoi qu’ils fassent, il faut les excuser ; ce n’est jamais leur faute, c’est toujours celle des autres et de l’Occident. N’évoque surtout pas les esclavagistes arabes, ce chemin est miné, on te taxera de révisionniste. Oublie l’empire ottoman et ses crimes, oublie les civilisations et les peuples colonisés par l’arabo-islamisme.

Depuis l’effondrement du bloc soviétique, la gauche ne propose plus d’utopies ; ses idéologues, n’ayant plus de nouvelles idées, claudiquent dans le brouillard. Les uns ont viré à droite, les autres ont sombré dans les désillusions et les rancœurs. Hier internationalistes, ils deviennent aujourd’hui communautaristes, ethnicistes, différencialistes, relativistes. Ils ont tourné le dos aux Lumières, à la laïcité et à la liberté.

Les musulmans sont devenus les nouveaux prolétaires. L’islam est « révolutionnaire », le vert a remplacé le rouge, les chants religieux l’Internationale, le sabre la faucille, les jihadistes les brigadistes.

L’islamisme pousse sur les ruines du communisme. Les musulmans sont devenus les nouveaux prolétaires. Il faut les défendre contre Wall Street, le progrès, la dépravation des mœurs, les féministes, les homosexuels… Les perdants de la mondialisation doivent s’unir pour bâtir la Oumma et faire face au « gouvernement mondial ».

Complotistes de tous les pays, unissez-vous ! Déçus de la société de consommation, organisez-vous !

Marx est mort, vive Mahomet !

 

Karim Akouche.

Karim Akouche est un écrivain algérien, auteur du roman « La Religion de ma mère », du roman « Allah au pays des enfants perdus » et de la pièce « Qui viendra fleurir ma tombe ».

 

http://www.jeuneafrique.com/451759/societe/marx-mort-vive-mahomet/

Photo X - Droits réservés



29 réactions


  • RougePomme RougePomme 7 juillet 16:29

     
    Et oui l’algérien souchien a vu des têtes coupées traîner dans la rue .... pas bobo le gogocho mondain shiteux dévot du mondialisme....
     
    Adorno où Catoraidis diraient que c’est la branlette finale des Lumières
    ...droudelhommisme est sécularisation de
     
    bobo
    le chrétien, qui baisse son pantalon, s’agenouille et se masturbe devant petite bougie pour jouir d’être chiure gland remplacée par l’Islam...
     
     
    « Les valeurs d’empathie de la chrétienté nous ont mis en danger. 67% des djihadistes français sont dans la classe moyenne, 17% de la classe supérieure. La fée croissance ne fera rien au djihad. On n’assimile pas des populations mais des individus. Alors dans le torrent migratoire, la langue arabe remonte dans l’espace publique, même les descendants d’assimilés reviennent à leur communauté d’origine. La démocratie ne passe plus dorénavant par la politique, mais par la démographie des ventres. Dans de nombreux territoires la caste ne fait plus que du clientélisme. La fin des crèches de Noël, le silence soumis, sont juste signe de la panique de la Caste. Eradiquer l’histoire pour espérer s’en sortir est signe de leur faillitte. »
    Malika Sorel-Sutter (major de Science-PO), colon, haut fonctionnaire.
    https://www.youtube.com/watch?v=bPBvEbnurWQ
     


  • cathy cathy 7 juillet 17:13

    Excellent.

    Avez vous remarqué que le drapeau turc est un drapeau rouge.
    Je vous conseille une vidéo sur le rap et marxisme qui rejoint l’auteur : https://www.youtube.com/watch?v=lcnVvZTLGj8

  • Christian Labrune Christian Labrune 7 juillet 17:15

    @Victor
    Un auteur comme Karim Akouche, que j’ai plusieurs fois cité il y a quelques mois, est d’origine musulmane, mais c’est un affreux islamophobe et vous allez vous attirer bien des critiques en reproduisant ici son propos. C’est que, ne connaissant guère le Coran, nos concitoyens ont une tout autre vision de l’islam : religion de paix et d’amour du prochain, que les derniers attentats connus en Europe ne sauraient ternir. Les jihadistes qui les ont commis ont probablement fait cela en toute innocence. Il s’agissait de déséquilibrés et ils ignoraient sûrement que le chamelier de Khadîja avait explicitement prescrit dans plusieurs sourates ces sortes d’entreprises. Ils étaient donc musulmans sans trop le savoir et on ne saurait les en blâmer. L’islam, de toute façon, n’y est pour rien.
     
    C’est très vilain d’être islamophobe. je ne peux pas m’empêcher de l’être, et diablement, mais pour m’attirer les bonnes grâces de plusieurs, lesquelsi ne manqueront pas de parcourir un texte qui définit à la perfection la recette de leur soupe idéologique, je crie trois fois :
    Allah akbar ! Allah akbar ! Allah akbar !
    Allez, une fois de plus pour faire bonne mesure : Allah akbar !

    Quelqu’un n’aurait pas vu ma kalachnikov ? C’est que je ne sais plus où je l’ai rangée...


    • Gambetta 9 juillet 09:31

      @OMAR


      Salut calamar

      Toujours à insulter ceux qui n’ aiment pas les terroristes 

      Tu vas finir par te faire repérer t’es trop visible -

      Ça m’en nuirait d’apprendre qu es fiché je t’aime bien tu sais 

  • Claude Simon Claude Simon 7 juillet 17:29
    « Marx est mort, vive Mahomet. »
    Et bien, les marchands d’armes et les guerres ont gagné et gangrené presque tout l’Orient, à la faveur d’un prophète guerrier. 
    D’ailleurs, n’allez pas me dire que le premier exportateur d’armes au monde n’a pas lutté contre Marx pour endoctriner au Coran : les preuves sont accablantes.

    Si Mahomet aurait mis un terme à l’infanticide des filles nouveaux-nés pour réguler la population d’une région désertique, il n’aurait transcendé cela que par une régulation de la population par des faits guerriers.

    Disons également que le musulman occidental est un excellent client permettant à l’appareil administratif de réclamer plus de moyens, assurant ainsi le renouvellement, dans la fonction, de sa progéniture. Mais plus sûrement, une instrumentalisation du vieux fond anti-catho, tel un paravent.
    Suite aux attentats, il y a un revirement certain.


    « D’une posture, deux conforts : tu t’inscris dans le « camp du bien » et tu ne prends aucun risque. »

    Excellent, tout comme nos medias.
    Ou comment instrumentaliser vite fait le peu de temps de cerveau disponible à l’idiologie ambiente.

    A contrario, aller au fond de la culture des religions, prendre des risques vis-à-vis des dogmes et de leur instrumentalisation par le pouvoir, permet d’avoir une bonne représentation du fil conducteur des différents monothéismes et leurs chismes, dans un objectif de coexistence pacifiée.

    Après, le musulman n’est pas le seul à être prolétarisé, c’est systémique à la mondialisation.


  • Paco 7 juillet 20:07

    « Depuis l’effondrement du bloc soviétique, la gauche ne propose plus d’utopies » :

    C’est faux, il y a au contraire un projet d’écosocialisme (inspiré de l’altermondialisme) porté en Bolivie, Équateur, Venezuela... et dans l’hexagone par la France insoumise.

    Quant à la critique de l’islam, c’est oublier que n’importe quelle religion engendre des monstres fanatiques. Luther haïssait les juifs, Hitler était convaincu d’agir au nom de Dieu et faisait de nombreuses références à Dieu et à la Vierge. Le terroriste Anders Behring Breivik, responsable de l’assassinat de 77 personnes en Norvège (2011) est catholique.


    • Claude Simon Claude Simon 7 juillet 20:24

      @Paco


      Apparemment, chez Hitler, c’était le Dieu nation :http://www.voxnr.com/cc/d_allemagne/EEFypVAVuksWTEXgLx.shtml

    • Phalanx Phalanx 7 juillet 20:53

      @Paco

      Hitler méprisait le Christianisme (religion des faibles) et admirait l’Islam (religion conquérante, beaucoup plus virile).

      Jésus était un hippie communiste (ce qui explique pourquoi vous même êtes si molasson) .... Mahomet était un chef de guerre. 

      Apprenez que toutes les religions ne sont pas les mêmes .... et que tout le monde a une religion.


    • Jonas 8 juillet 10:20

      @Paco « Hitler était convaincu d’agir au nom de Dieu et faisait de nombreuses références à Dieu et à la Vierge »


      Hitler haïssait le Christianisme.
      Il expliquait dès 1925 que l’instauration du nazisme devait passer par la destruction du Christianisme :
      « Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le Christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime. »
      Adolf Hitler - « Mein Kampf » p236

      Hitler a ordonné le saccage et la fermeture des écoles catholiques et la persécution des catholiques en Allemagne suite à la publication du texte de l’encyclique : « Mit brennender Sorge » (avec une brûlante inquiétude ») du Pape Pie XI contre le régime nazi.
      De 1938 à 1945, 2 720 prêtres, religieux et séminaristes sont déportés dans le camp de concentration de Dachau. Près de la moitié y mourront de froid ou de faim. Le camp de concentration de Dachau reste encore aujourd’hui, le plus grand cimetière de prêtres catholiques.

      La seule Religion qu’Hitler considérait comme viable, c’était l’Islam :
      « Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était déjà condamné à l’influence judaïque (et son sous-produit le christianisme est une chose si insipide !), il aurait mieux valu que l’islam triomphe. Cette religion récompense l’héroïsme, promet au guerrier les joies du septième ciel. Animé d’un esprit semblable, les Germains auraient conquis le monde. Ils en ont été empêchés par le Christianisme. »
      Hitler - 18 août 1942
      (Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, t. 2, 28 août 1942, p. 297)

      « Nous avons la malchance de ne pas posséder la bonne religion. Pourquoi n’avons nous pas la religion des Japonais, pour qui se sacrifier à sa patrie est le bien suprême ? La religion musulmane aussi serait bien plus appropriée que ce christianisme, avec sa tolérance amollissante. »
      « Au coeur du troisième Reich » - Albert Speer rapporte Hitler p. 138

      « L’Islam est parfaitement adapté au tempérament germanique. Si les Musulmans avaient conquis Tours, toute l’Europe serait devenue Musulmane au VIII Siècle et les conquérants Arabes, à cause de leur infériorité raciale, ne se seraient jamais adaptés sur le long terme aux conditions climatiques rudes de l’Europe. Ils n’auraient pas fait le poids face aux natifs plus vigoureux, et finalement, se serait les Allemands islamisés qui auraient pris la tête de l’Empire Mahométan. »
      « Au coeur du troisième Reich » - Albert Speer rapporte Hitler



    • Jonas 8 juillet 10:29

      @Paco «  Le terroriste Anders Behring Breivik, responsable de l’assassinat de 77 personnes en Norvège (2011) est catholique. »


      Breivik n’est pas catholique, c’est un franc-maçon , donc antichtrétien.
      Il est membre de la loge Saint-Olaf aux Trois Colonnes de la Grande Loge de Norvège à Oslo, dont il a été exclu après l’attentat de Norvège.

      Breivik en tenue franc-maçonne :

  • Phalanx Phalanx 7 juillet 20:48

    Philosophiquement, le but des religions fut toujours de contenir le capitalisme. 


    La révolution mental que fut le christianisme ouvrit la boite de pandore.

    Le marxisme fut une tentative de séculariser l’anticapitalisme.

    je ne sais pas si ’il a échoué’, toujours est il que l’Islam est moins pire que la société que nous prépare le capitalisme ... et il a de bonnes chances de réussir à s’imposer.

    Ca sera une joie de voir les musulmans s’occuper des gauchistes (idiots utiles du Capital)

  • Jonas 8 juillet 10:18
    Bravo pour cet article, l’alliance islamo-gauchiste est une réalité en Europe.
    Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ?
    Alors regardez et écoutez les prédicateurs et imams dans les plus grandes mosquées de France endoctriner des centaines de milliers de musulmans au fondamentalisme islamique misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite :

    • Carte Senior Carte Senior 8 juillet 11:47
      @Jonas
      On observe aussi le contraire : j’ai en tête un exemple connu, celui de Tarek Obrou, imam de la Gde mosquée de Bordeaux (sur qui d’ailleurs existe un contrat, sinon une fatwa...).
      Obrou serait parfait s’il osait échapper un instant à sa foi... ce qui est la quadrature du cercle pour un théologien...

      @Victor (que je salue)
      J’ai « partagé » avec la n°3 de nos petites filles qui a cette année soutenu un mémoire de 4ème année d’IEP sur « la mixité et les jeunes musulmans en France » et qui n’a pas, je pense (à tort peut-être), assez de références critiques dans sa perception du poids culturel de l’islam dans une partie de notre société...

    • Christian Labrune Christian Labrune 8 juillet 12:16

      @Jonas
      J’ai rapidement parcouru le lien que vous proposez et qui est tout à fait édifiant. Il ne m’apprend pas grand chose que je ne sache déjà, mais fait très bien le point sur la question.
      Vous avez tout à fait raison de souligner la profonde sympathie qui existait entre le National Socialisme du IIIe Reich et l’islam. La parfaite synthèse en fut Mohammed Amin al Husseini, le tonton d’Arafat -qui le considérait comme un héros !
      Le mufti de Jérusalem fut imposé par les Anglais (une grosse connerie !) dans la Palestine mandataire au début des années 20. Il passera une grande partie de la guerre en Allemagne, très proche de Heinrich Himmler, l’organisateur de la solution finale, et aura un rôle tout à fait essentiel dans la création d’une division de la Waffen-SS dans les Balkans, recrutant surtout des musulmans. En 28, les Frères musulmans de Hassan al-Banna, très fortement soutenus en Egypte par les nazis, commenceront à avoir sur la région la même influence délétère que le mufti.

      L’idéologie des Frères musulmans n’a pas changé ; elle est à peu près la même que celle, du côté chiite, du Hezbollah. Qu’on tape dans Google, le nom de l’une de ces deux organisations terroristes et qu’on clique sur « images », on verra de nombreuses photos de ces bandes d’assassins en train de perpétuer le rituel du salut nazi.


    • Jonas 8 juillet 12:21

      @Carte Senior «  celui de Tarek Obrou, imam de la Gde mosquée de Bordeaux (sur qui d’ailleurs existe un contrat, sinon une fatwa...). »


      Tareq Oubrou est un membre fondateur de l’organisation antioccidentale, antichrétienne et antisémite des Frères Musulmans en France, il participe tous les ans au congrès de l’UOIF au Bourget.
      C’est un taqqyiste qui essaie d’endormir la doxa politique pour mieux propager l’idéologie de l’islam radical, ce qui le rend d’autant plus dangereux.



    • Christian Labrune Christian Labrune 8 juillet 12:32

      @Carte Senior
      Tarek Oubrou, c’est l’idéologie des Frères musulmans. Avant les présidentielles, la collusion entre Juppé et ce triste personnage a été fortement dénoncée. Les media ont tout fait ensuite pour blanchir Juppé et donc, en même temps, l’imam de Bordeaux.
      Un travailleur social avait évoqué, dans une lettre ouverte à Juppé, l’extrême satisfaction d’Oubrou après les attentats contre les Twin Towers, et un antisémitisme véritablement crapuleux. Depuis, une certaine notoriété et la légion d’honneur induisent le personnage à se montrer plus prudent et à pratiquer le double langage de la takiyya.
       Ces révélations avaient été publiées sur un site bordelais des identitaires, ce qui a permis à la presse bien-pensante de balayer ces sortes d’informations, comme s’il s’agissait nécessairement, venant d’un pareil courant idéologique, de pures affabulations. Il reste qu’on a des videos anciennes qui font apparaître un discours d’Oubrou qui n’a rien à voir avec ce qu’on pourrait appeler un islam « modéré ». Je ne sache pas non plus que les accusations portées contre lui aient donné lieu, comme il aurait été souhaitable si elles avaient été fausses, à une plainte en diffamation qui se fût imposée et qui aurait permis de vider l’abcès.
      L’affaire a été médiatiquement étouffée ; on a passé l’éponge, mais il n’y a que les naïfs qui puissent rester dans l’illusion.


    • Gambetta 9 juillet 09:38

      @Carte Senior


      Le poids que tu dis de l’islam dans notre société 

      Tu penses pas que ça commence à faire lourd sauf si on allégé le poids des autres religions,

      C’est ce que tu veux ?


    • Carte Senior Carte Senior 12 juillet 10:07
      @Gambetta
      Je n’ai pas bien compris. Question par extrapolation surprenante...


  • aliante 8 juillet 12:03


    Hitler voyait des communistes partout c’est dire ou le délire d’lislamo- gauchisme est forcement risible ,je dirais que les islamistes sont bien plus proche des idées de Lepen que de Melenchon qui représente le progressisme à outrance


  • Paco 8 juillet 13:25

    « Hitler haïssait le Christianisme. » :

    Merci pour ces rectifications Jonas ! J’aurais donc tout faux sur mes exemples ? Peu importe, ce que je voulais dire c’est que toute religion, toute philosophie, tout courant politique peuvent engendrer des dérives fondamentalistes. On l’a vu avec les conquistadors, la colonisation, l’esclavage, l’inquisition, le stalinisme .. Aussi je ne pense pas que le Coran pose plus de problème que le « saint évangile » au nom duquel les européens ont commis les pires génocides durant plus de 5 siècles smiley

    Ce qui est en cause c’est la récupération qu’en font les dominants pour servir leurs intérêts et la manipulation qu’ils exercent.



  • ADEL 9 juillet 01:48
    Ce gars, c’est comme, dans une époque contemporaine mais relativement ancienne, ces « bougnouls » d’indigènes du temps de la colonisation française en algérie, qu’on cajole sarcastiquement, sachant bien qu’ils n’attendaient que ça, pour les faire rentrer dans les rangs des apologistes et défenseurs du pouvoir colonial.Et ils y trouvent leurs comptes en parvenus opportunistes rabatteurs des basses besognes de l’administration coloniale contre tout ce qui parle d’égalité entre citoyens de la république française, ou plus grave encore contre tout ce qui ose réclamer l’indépendance de l’Algérie. 
    L’air du temps en occident est de rebobiner un nouveau/ancien film de bouc émissaire à la place du communisme/socialisme à la soviétique et à la maoiste.Une revisite des travaux anthropologiques d’un rené girard et d’un gilbert durand sera fort instructive pour quiconque veut questionner la problématique existentielle actuelle de l’occident.
    La récurrence des origines cultuelles et de formation de la grande majorité des assasins terroristes islamistes porte toujours la marque des enseignements des sectes aârabies salafies wahabbites takfiries ou d’obédience fort connexes les salafiyya djihadistes.
    Et ces sectes ont pris de l’ampleur non pas parce qu’elles ont une proximité avec les croyants musulmans, mais c’est bien par un travail ininterrompu de propagande par tous moyens possibles :
    __ corruption directe et indirecte des Etats et de leur clergé et de leurs universités
     __imprimeries et maisons d’éditions tournant à la charge de l’Etat et de ses satellites les grosses entreprises privées parrainées, et produisant des livres, magazines et de presse écrite cédés gratuitement 
    __ stations radio et chaînes de télévision y dédiées
    __ Mosquées et centres d’enseignement dirigés par des sectes salafistes wahabbites ou connexes
    __ Associations de bienfaisance (hypocrite parce que non désintéressée), partis politiques et associations de femmes pronant la censure morale et l’accoutrement sectaire 
    _etc .
    Et cette propagande tous azimut inouie n’a pu être entreprise que parce qu’elle s’est assise sur des tankers de pétro-dollars et le travail underground des services de renseignement d’un côté, et sur un pilotage par l’arabie saoudite parrainnée et encouragée par cet occident et à sa tête, les USA en premier et le Royaume Uni en second, de l’autre côté
    Ce monstre sectaire salafiste wahabbi ou à obédience connexe, est apparu non pas ex-nihilo mais par un vrai travail de laboratoire planifié et de longue haleine de ces 3 pays principalement, sur un terreau se prétant en ses marges à ce genre de manoeuvres diaboliques. 
    Où est l’islam et sa pratique fondamentale de la compassion et de la sacralisation de toute vie humaine quelque soit sa race, sa couleur, sa nation, son genre ou sa religion.
    Si l’islam prone ce que font les terroristes islamistes, pourquoi alors le milliard et demi de musulmans ne suit pas leur voie. Bien au contraire, c’est les musulmans qui sont la victime première de cette abominable machination orchestrée par un occident inhumain et dépravé moralement (dans le sens quantien). 


  • Gambetta 9 juillet 09:47

    SSalut à toi camarade ’


    Les vertus de l’islamô gauchiste’

    Comme les communistes vous aimez tout le monde mais pas beaucoup votre pays

    Vive l’internationale ,ouvrons les bras au monde entier , pendant ce temps des SDF meurent par centaines dans les rues mais ceux là vous vous en bran lez

    Ta mayonnaise de gaucho au grand coeur
     elle prend pas chez moi 

Réagir