jeudi 2 avril 2015 - par Disjecta

Grève à Radio France : l’ultralibéralisme pour les autres, pas pour moi

Les salariés de Radio France découvrent subitement ce que leurs antennes vendent à longueur d'année et d'onde à leurs auditeurs : la férocité de l'ultralibéralisme.

Il restait Là-bas si j'y suis. Sans plus émouvoir que cela à Radio France, l'émission de Daniel Mermet a été éjectée de la grille des programmes en septembre 2014. Et la radio "publique" est définitivement devenue "Radio Patron" comme l'a notamment démontré le journal Fakir de François Ruffin.

Aujourd'hui les salariés de Radio France sont dans leur deuxième semaine de grève (14 jours, mercredi 31 mars). Avec notamment pour exigence le départ du tout nouveau, jeune et beau patron, Mathieu Gallet. La tendance de ce dernier à refaire à grands frais ses bureaux partout où il arrive, sans hésiter à annoncer la mise en retraite forcée (en langage ultralibéral, on dit "retraite volontaire") de 200 à 300 salariés pour des raisons d'économie des coûts, a visiblement ému.

Pourtant Mathieu Gallet est symptomatique de cette petite classe de parasites, oisifs et autres rentiers qui se font appeler dans les journaux qu'ils ont achetés "capitaines d'industrie", "investisseurs", "créateurs de richesse" et toutes ces sornettes pour cacher leur vrai nom : des détenteurs d'un capital obtenu grâce à de juteux profits prélevés sur la seule chose qui créé de la richesse, de la vraie richesse et pas des lignes de chiffres sur un compte en banque : les ouvriers, les employés, en somme les travailleurs.

A Paris, ces soi-disant "créateurs de richesse" possèdent des immeubles entiers à la construction desquels ils n'ont contribué pas même pour une seule brique ou une seule tuile. Mais papa ou tonton connaît le directeur de la BNP Caribou qui va leur avancer l'argent (le fameux capital) pour acheter ces immeubles ou les "construire" (pas une brique, pas une tuile de leurs mains cependant) et en tirer ensuite une confortable rente.

On ne sache pas que Radio France se caractérisait jusque-là par une dénonciation implacable de cette petite classe parasite. Et plutôt avait-on l'impression que, par modernisme et pour le progrès, contre les "archaïsmes", les privilèges et autres "acquis sociaux" (on parle plutôt chez ceux qui maîtrisent leur histoire des luttes ouvrières et qui savent ce que désigne "la semaine sanglante" d'Adolphe Thiers durant la Commune, de "conquis sociaux"), c'était cette petite classe qui s'étalait à longueur d'onde pour défendre son parasitisme, pour justifier les délocalisations, les profits faramineux du CAC40, pour dénoncer le "coût" du travail (contradictio in adjecto alors que le travail est précisément la seule source de richesses) et les grévistes "d'un autre temps" prenant en otage l'usager pour des revendications "passéistes". Vive la flexibilité (ou la "flexisécurité", sic), vive la Mondialisation des échanges, vive l'Europe qui protège, à bas Syriza et ces vilains grecs dépensiers qui voudraient pouvoir continuer à s'endetter sans rembourser (resic), à bas le Venezuela, Chavez et Maduro qui redistribuent inconsidérément la "rente" pétrolière aux classes pauvres et irresponsables (inversement donc, on imagine, vive le Turkménistan et son président élu avec 99% des suffrages qui fait construire avec le béton de Bouygues d'immenses palais inutiles ?).

Radio Patron se rebelle subitement. Radio Patron découvre que la grève, les grévistes, ce ne sont pas seulement des ouvriers hirsutes et alcooliques vociférant pour des privilèges d'un autre âge. Radio Patron se rend compte que l'ultralibéralisme s'appuie sur des chiffres truqués, des théories qui sur le terrain sont d'épouvantables naufrages, diffusées par des "experts" qui sont en vérité de vulgaires lobbystes dont jamais leur véritable statut ne sera donné à l'antenne (sur Radio Patron, on dit donc "experts", ou "économistes", "spécialistes"). En somme, Radio Patron découvre subitement que ce qu'elle diffuse dans toutes ses émissions,toutes ses matinales, tous ses bulletins de la mi-journée ou du soir, c'est de la vilaine camelote. Allez ! Encore un effort, Radio Patron ! Et peut-être qu'à force, on perdra cette impression que votre grève est seulement l'ultime geste de la grenouille se réveillant trop tard dans l'eau ultralibérale qu'elle a elle-même contribué à porter à ébullition.



61 réactions


  • Robert GIL Robert GIL 2 avril 2015 11:28

    excellent , entièrement d’accord avec cet article ! Analyse que l’on peut reporter a d’autres professions et d’autres secteurs ...


  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 2 avril 2015 12:11

    Jamais les programmes de France Musique n’avaient été aussi bons :

    pas de bla-bla, de la musique, rien que de la musique...


    • A. Nonyme A. Nonyme 2 avril 2015 14:11

      @ben_voyons_ !

      Yep, DJ France Info est très bon.


    • jimanju 3 avril 2015 09:04

      @ben_voyons_ !
      C’est exact, c’est ce que je voulais poster. On découvre notamment plein d’artistes français, actuels, que l’on n’entend jamais et dont on ne donne pas les noms, malheureusement. C’est dommage, les jeunes sont éduqués à la soupe instantanée.


    • orage mécanique orage mécanique 3 avril 2015 10:27

      @ben_voyons_ !
      achetez des disques !
      la radio c’est tout l’inverse de la musique


  • cevennevive cevennevive 2 avril 2015 12:15

    Bravo l’auteur pour ce jet d’acide.


    Personnellement, je trouve qu’il n’est pas assez puissant.

    Triste de constater qu’au début de cette grève, les infos orientées de Radio France le matin me manquaient (Je me lève très tôt).

    Puis je suis passée sur une autre radio (RTL).

    Il y a, bien entendu, beaucoup à redire là aussi, mais j’ai constaté que depuis 15 jours, j’avais moins entendu de mensonges qu’à Radio France le matin...

    Dites, est-ce que je me trompe ?


  • rocla+ rocla+ 2 avril 2015 12:33

    à l’ auteur ,


    Rigolo  de transirlessalaudsdecapitalistes quand on escroque le public qui paie
    la redevance et qui en a pas pour son argent .

    Un peu comme ceux qui vendent des billets de train , des billets pour traverser 
    la mer et qui laissent les détenteurs du billet sur le quai . 

    On en a rien à faire de leurs hémmoroïdes à ces gens à l’ abri dans leur 
    maison de la radio .

    Dans le privé quand on escroque le client la DGRFCGTMESDEUX vient montrer
    le bout de son DGRFCGTMESDEUX et vous fait mettre le procès et le tribunal 
    et la tête et la queue .

    Là , on a une bande  de diseurs la bonnaventure dont je ne me permets pas 
    de juger la pertinence , mais je trouve  que le respect de l’ auditeur n’ est 
    pas bien respecté . 

    Quand j’ étais en activité je n’ ai jamais encaissé d’ argent sans contrepartie .

    Pourquoi certains ont droit à l’escroquerie et d’ autres non ?

    • foufouille foufouille 2 avril 2015 13:53

      @rocla+
      « Dans le privé quand on escroque le client la DGRFCGTMESDEUX vient montrer »
      dans tes rêves pour tout ce qui est grosse entreprise.
      et même les petites, c’est juste ceux qui ne sont pas copains avec le maire.


  • rocla+ rocla+ 2 avril 2015 12:35

    à l’ auteur , 


    au vu de vos diplômes sportifs je dois vous signaler que j’ étais champion 
    du monde de ma classe en grimper à la corde .


    • La Dame du Lac La Dame du Lac 3 avril 2015 07:40

      @rocla+
      Et moi j’étais championne du ballon Chasseur à la récré ! Décidément mon Capitaine, il est temps que nous officialisions notre union.


    • rocla+ rocla+ 3 avril 2015 10:30

      @La Dame du Lac


      OK Nessie , j’ achète les alliances  , vais voir le maire , je publie 
      les bancs sur lequel les passants jetteront des regards obliques .

      Les amoureux qui s’bécott’nt sur les bancs publics

      Bancs publics, bancs publics

      En s’fouttant pas mal du regard oblique

      Des passants honnêtes

      Les amoureux qui s’bécott’nt sur les bancs publics

      Bancs publics, bancs publics

      En s’disant des « Je t’aime » pathétiques

      Ont des p’tit’s gueul’ bien sympatiques


    • La Dame du Lac La Dame du Lac 3 avril 2015 15:10

      @rocla+
      Il est vrai que nous ne savions plus ce que nous faisions l’autre nuit mon Capitaine, mais maintenant la petite Benita est en route.


  • rocla+ rocla+ 2 avril 2015 12:36

    à Cevennevive  , 


    je vous ai plussé , cela va sans dire .... smiley

  • bakerstreet bakerstreet 2 avril 2015 12:42

    Bravo ! Vous avez les mots et l’indignation pour le dire. 


    Effectivement quand on entend les chiffres, on est abasourdi tout de même par la gabegie.
     Ce petit monde prônait l’aventure, le libéralisme, s’en prenait aux français qui ne voulaient pas se bouger, et en apprend que cette maison est la dernière cachette des soviets : Deux orchestres philharmoniques, (plus de 250 musiciens ai je lu, mais impossible curieusement de saisir une information précise sur le net), le plus gros employeur de comédiens et d’intermittents...

    Des centaines de journalistes, des effectifs et des compétences pour former un cinquième colonne, et tout cela ne servant qu’à des admonestions de la part de monsieur Cohen, qui a cru bon de détruire à l’antenne sa carte de journaliste, pour défendre sa consœur, Pascale Clark, furieuse qu’on lui ai retiré la sienne, pour des raisons évidentes de cumul des fonctions....

    Ce petit marquis, le sieur Gallet, n’est qu’un prétexte dont on se serait accommodé s’il n’y avait pas volonté de réduire un peu la gabegie. Il semble bien qu’il n’y est pas qu’un journaliste par étage d’info, comme on peut le voir à l’hopitaux. Cette maison serait elle une niche à bourgeois, une sorte de petit trianon ?....En tout cas, c’est vrai qu’on se serait bien accommodé de Gallet s’il n’y avait pas une volonté du gouvernement de dégraisser la bête. Il est mal tombé, et n’est qu’un bouc émissaire, pour autant évidemment coupable....Ces caprices et ses exigences ne passent pas à ce moment précis....Au fait , à quoi sert vraiment ce type qui s’entoure d’un conseiller en com, payé encore 10 000 euros par an ? Val qui n’y connaissait rien à la radio avait été bombardé à la tête d’inter par sarko....Le fait du prince...
    .Nous sommes revenus à la société d’avant 89, ses charges nobiliaires, et ses marquisats que le roi vous offrait, sans qu’il n’est besoin de s’expliquer. 

    Il faut retrouver des objectifs simples, pour contrer le libéralisme, et les mots d’ordre devraient s’articuler sur une exigence éthique : Qu’aucun salaire par exemple ne soit supérieurs à dix fois le smic....

    • bakerstreet bakerstreet 2 avril 2015 12:47

       un conseiller en com payé 10000 euros par an, évidemment j’ai oublié un zéro....


      Étonnant tout de même que cette radio, en grève maintenant depuis plusieurs semaines, n’assume même pas sa position. Car officiellement il y bien moins de 10 pour cent de grévistes, mais pourtant lls sont tous solidaires....Cela permet ainsi d’évoquer que la machine ne peut fonctionner, et de toucher intégralement leur salaire, sans retenue.
       Elle est pas belle la vie, bande de ploucs, pendant que vous ne serez pas payé, pour une heure de grève à manifester devant l’hôpital !

    • A. Nonyme A. Nonyme 2 avril 2015 14:16

      @bakerstreet

      Radio France, c’est 2 orchestres philharmoniques. Coût annuel : 60 millions d’euros. Recettes annuelles : 2 millions d’euros. Mais c’est pas grave, c’est avec le pognon des con-tribuables...


    • bakerstreet bakerstreet 2 avril 2015 15:49

      @A. Nonyme@A. Nonyme

      14 semaines de congés...4500 salariés. Un régime opaque de primes automatiques...La belle musique déroule sans avoir besoin d’orchestre. Qu’on m’explique donc pourquoi il y a besoin de 150 journalistes, au bas mot, sur france info, pour reprendre en boucle les annonces de l’AFP....

      La réalité est que cette maison n’est qu’un palais de courtisans, et de fils de, qui peuvent entrevoir une carrière de fonctionnaire, dans le pire sens du terme, sans avoir même besoin de celui d’intermittent du spectacle.
      Pourtant, certains possédaient sans problème les doubles, ou triples casquettes, journalistes, producteur, intermittente, comme pascale clark, qui a cru bon de pousser son petit caca nerveux à l’antenne, il y a quelques semaineshttp://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-petard-mouille-de-patricia-164683

    • alinea alinea 2 avril 2015 17:02

      @A. Nonyme
      Moi, le salaire que je préfère, c’est celui de la meuf à Kouchner !! Mais c’est pas elle qu’on va virer pour faire des économies !!


    • alinea alinea 2 avril 2015 17:07

      @bakerstreet
      Dix fois le SMIC, comme tu y vas !!! Jamais en dessous, jamais au dessus d’un statut prof certifié ; c’est déjà un tel honneur d’entrer dans la boîte ronde, que je me demande même si on ne devrait pas les faire payer, comme Lufthansa, par exemple ! « Fonctionnaires » : à diplôme égal, salaire égal ; point barre.


    • rocla+ rocla+ 2 avril 2015 17:44

      @A. Nonyme


      Salut A . Nonyme , 
      Rien que pour cette raison faudrait fermer cd foutoir .

    • bakerstreet bakerstreet 2 avril 2015 17:50

      @alinea

      Bonjour
      Sans doute que le pouvoir est excédé par les bruits de bracelets de or que tout ce beau monde fait cliquer au levant les bras au ciel. Mais le scandale de la maison de la radio est malheureusement le révélateur d’un état à quatre ou cinq vitesses. 
      Les fonctionnaires : Certains sont pompiers, d’autres sénateurs. (Néanmoins, remettre en cause le calendrier des pompiers, et cet esprit de corps, plutôt que l’utilité des sénateurs, autre orchestre symphonique.....
      Certains comme ici, ont accroché la sixième, et on perdu tous sens des réalités. Une histoire vieille comme le monde : Se sentent non seulement au dessus du vulgaire, mais pour autant détenteur d’une mission sacrée : Informer le populo, enfin...Si peu...
      Ne nous trompons pas mon bon sire : Nous n’irons pas développer les causes, comparer l’incomparable, mais juste dresser un diaporama du monde...( ça se dit encore diaporama ?« )
      Et toujours se lamenter sur ce marronnier : L’abstention, qui fait le jeu des extrêmes....

      Ensuite nous passerons aux invités, qui si vous suivez un peu ce monde des apparences et des lumières, sont exactement les mêmes qui déroulent d’un plateau à l’autre, mêmes bouquins, mêmes films, avec encore là tous les fis de......

      On aurait pu c’est vrai inviter des gens des énergies prodigieuses, perdues dans une province ( un mot qu’on ne dit qu’à paris), mais c’est si facile d’inviter des gens sur place, qui viennent avec leur fiche....
      Et puis comment ne pas faire plaisir à cette Lea Seydoux, si belle, si indispensable, et puis venant d’une si belle famille.....Très simple, d’ailleurs, ne joue t »elle pas à la bonne, dans ce fameux film, remake d’un Bunuel.

      Les remake, d’ailleurs il n’y a plus que ça....C’est facile, on a le patron. 
      Et puis la foule n’est pas désorientée, les acteurs non plus. Les journalistes encore moins. 
      Un remake, vite, de la révolution française. 
      On appellera ça : La valse des perruques.
      Vous vivrez la différence, vous ne l’écouterez plus !

       

    • Aristide 2 avril 2015 18:04

      @bakerstreet


      Qu’aucun salaire par exemple ne soit supérieurs à dix fois le smic....

      Objectif simple ou simpliste ?

      C’est bon que pour les salariés et revenus du travail ou c’est bon pour tous les « revenus », actionnaires, rentiers, propriétaires, ... ? Ce n’est que la limitation des revenus du travail ou c’est bon aussi pour ceux du capital ?

      En fait, le blocage des salaires va surement faire plaisir au possédants qui verront la reproduction de classes sans perturbation arrivistes travailleurs.

      Et l’héritage, on en fait quoi ? Je ne parle pas de celui qui laisse un petit pécule ou une maison à ses enfants. 


    • bakerstreet bakerstreet 2 avril 2015 18:30

      Aristide


      Cool, on va pas vous prendre votre maison. 
      Le slogan que la droite à véhiculée, et avant ça les royalistes, pour tacher de garder l’esprit de l’injustice. 
      « Dix fois le smig », je pense que c’est largement suffisant pour vivre.
      J’ai dit ça comme j’aurais dit « vingt fois »....De toute façon, ça paraitra provocateur, cette histoire de limite, qui deviennent incontournables
       Et que c’est même évidemment de trop. S’il fallait donner vraiment mon avis, je diviserais encore pas deux : De quoi avoir une maison, de voyager sans compter, de manger à sa faim. 
      Et même cette somme paraîtrait encore irrationnelle, aux trois quart des gens qui vivent sur cette terre, quand on voit que pas la moitié a l’eau potable.
      Surtout de ne pas dépenser trop d’énergie et de laisser trop d’excréments de différentes natures derrière soi. Car en ce moment, le deal pour la gente humaine, c’est de savoir, au delà des petits ego surdimensionnés, s’ils veulent vivre, donner une espérance à leurs enfants ( je ne parle pas de leurs chers petits, mais de nos enfants à tous....
      Au 5ème siècle avant notre ère, Platon estimait que « le législateur doit établir quelles sont les limites acceptables à la richesse et à la pauvreté ». Il proposait un rapport de 1 à 4.
      Il y a 150 ans les penseurs économiques américains jugeaient que l’éventail des salaires devait varier de 1 à 20, si en dehors de l’aspect simplement éthique, on ne voulait pas créer une indignation qui mènerait au reversement du système.....Et c’est ce qui s’est produit, à peu près, puisqu’au début des années 80

    • Paul Leleu 2 avril 2015 18:46

      @A. Nonyme

      Je ne suis pas fan de ces deux orchestres subventionnés, et satellisés par la jet-set du circuit musical classique.

      Cependant, la plupart des « révoltés » qui écoutent du rap et du métal islamo-américain en ayant l’impression d’être libres.... ! 

      Les naïfs qui lisent Houellebecq (pseudo-désenchanté, vrai exilé fiscal édité chez Flammarion).

      Les prolétaires déculturés qui jouissent sur You-Tube Dieudonné (exilé fiscal aussi), et Soral (fric de l’Iran), qui sont deux ex-vedettes de la télé-poubelle.

      Il est clair que tous ces gens biberonnés au football, à la littérature main-streem et à la musique industrielle ne risquent pas d’aller écouter les 2 orchestres de Radio-France.

      Réfléchissez une seconde quelle musique on joue à la télé et dans les supermarchés... Et vous comprendrez où est la subversion. La Philharmonie, c’est comme la Bible autrefois : interdit au Peuple de la lire lui-même, c’est trop « dangeureux ».

      Donc, avec les acclamations du Peuple, l’état néo-libéral va liquider France Musique, France Culture et les Orchestres...

      Il restera France Info, France Inter pour connaitre la « réalité »
      FIP et le mouv’ pour la « musique »
      France Bleu pour occuper les recettes de jardinage

      Une vieille methode pour vider les « opposants »... les rendre impopulaires en les caricaturant. A la fin, il ne restera plus que Brigitte Bardot pour incarner la « Pensée française »... smiley

    • Aristide 2 avril 2015 19:15

      @bakerstreet


      Aucune crainte cher ami, et pas cool mais tranquille.

      Sur le reste, vous étalez des références sur la limitation des salaires, moi je vous parle des revenus. Vous n’êtes pas sans ignorez que la part des salaires a baissé au bénéfice des revenus du capital, la rente. Et cela continue.

      Serait ce donc que cette limitation platonique soit essentiellement concentrée sur les salaires ?






    • Romain Hamel 2 avril 2015 23:19

      @A. Nonyme

      C’est ce que dénonce l’article justement : un libéralisme cynique au service d’un capitaine de paquebot à la déroute.

      Résultats immédiats : des dépenses, des (mauvaises) dépenses, aux (mauvais) endroits.

      Conséquences à envisager : réductions budgétaires, licenciements, une programmation ajustée selon l’audience (donc contraire à un service public)


    • van lys 3 avril 2015 00:07

      @bakerstreet
      Vous avez, me semble t—il, commis une erreur. Le conseillé en communication de M. GALLET est rémunéré à hauteur de 90 000 € par an.
       


    • bakerstreet bakerstreet 3 avril 2015 00:25

      @Aristide


      Vous avez raison, la rente est au cœur du système. Elle justifie toutes les prédations, les plans, les licenciements économiques. 

       Rappelons le souvenir du philosophe et empereur Marc aurèle qui avait mis ses meubles dans la rue, à vendre, pour aider l’état lors d’une crise économique ; un type pour lesquels les valeurs d’argent et de pouvoir devaient être liés à des notions d’intérêt général.....On en est loin....

      Ethique...Un mot dont on se demande comment il existe encore. Nous revenons non au dix neuvième siècle, mais avant la révolution, et encore. Je crois que certains ont calculé que la fortune de fouchet, qui avait tant irrité louis quatorze n’est pas équivalente à celle de nos princes les plus argentés, ceux qui doivent leur fortune au capitalisme sauvage.

  • xantrius 2 avril 2015 14:55

    C’est vrai, en ce moment il y a une excellente playlist sur toutes les chaines de radio france. Et l’air est devenu plus propre et respirable depuis Cohen et le insupportable Guetta ne sont plus « on air ». Mais les salariés, ce ne sont pas que Cohen et Guetta, il y a encore des bribes d’un radio de qualité, comme « sur les épaules de Darwin », « la tête au carré » etc.


  • alinea alinea 2 avril 2015 16:59

    Merci d’en parler Disjecta ! et surtout d’en parler comme ça ! un bol d’air, ça ne se refuse pas, merci !


    • Disjecta Disjecta 2 avril 2015 18:07

      @alinea
      Merci alinea. Deux signes positifs quand même aujourd’hui, à l’AG des grévistes : le travail du journal Fakir de Ruffin (« De l’air à France Inter ») a été cité et une délégation des employés de Carrefour Market en grève est venue exprimer son soutien. Peut-être que ça en fera réfléchir certains. Mais les « jaunes » sont à l’affût... (Cf. Fabienne Sintes, du 6/9 de France Info : "La question, c’est comment, avec quoi nous, Radio France, on doit faire pour fonctionner sans abdiquer ce que nous sommes, mais sans avoir des œillères. Je ne suis pas sûre que ce soit dans un contexte de grève qu’on puisse en discuter." Du Gattaz dans le texte...)


    • rocla+ rocla+ 2 avril 2015 18:11

      @Disjecta


      Bonjour Dijecta , que pensez vous du commentaire de A.Nonyme :


      Radio France, c’est 2 orchestres philharmoniques. Coût annuel : 60 millions d’euros. Recettes annuelles : 2 millions d’euros. Mais c’est pas grave, c’est avec le pognon des con-tribuables...


      Que pense un homme comme vous de cela ?


    • bakerstreet bakerstreet 2 avril 2015 18:38

      @rocla+
      On en revient toujours au problème central ; pour certains l’argent sans compté,de plus en plus, jusqu’à l’asphyxie, entouré de conseillers en com, sans doute d’escorts girls....

      Avant de sauter en parachute dorée, sur leurs vieux jours. 

      .Et de l’autre, les sans dents, à qui l’on recommande d’acheter une ceinture, pour relancer le commerce, et de ensuite se la serrer. 
      Et en écoutant france inter, bien sur.....
      Mais avez vous payé votre redevance ? 
      Vous n’écouteriez pas la zizique à l’oeil, dés fois ?

    • rocla+ rocla+ 2 avril 2015 18:53

      @bakerstreet


      Bonjour Bakerstreet , 

      Je paye la redevance en contrepartie de laquelle j’ exige que lorsque j’ ouvre 
      la radio il n’ y ait pas grève . 

      C ’est une sorte de rupture de contrat cette histoire . 

      Sinon , la musique je l’ écoute avec les oreilles et non pas à l’ oeil ... smiley

    • A. Nonyme A. Nonyme 3 avril 2015 00:49

      @bakerstreet

      C’est ça. D’un côté ceux qui grattent et de l’autre, ceux qui se gavent sur le dos des gratteurs en première ligne desquels beaucoup d’élus.
      Ce matin, j’entendais une info concernant Jean-Michel Baylet, qui vient de perdre la présidence du département du Tarn-et-Garonne. Non seulement le brave homme tenait cette présidence depuis 30 ans, mais en plus il avait succédé à qui ?... A sa mère ! 
      Et de se plaindre...


  • Paul Leleu 2 avril 2015 18:36

    Très d’accord avec cet article.


    Un petit détail cependant... 

    France Culture et France Musique n’étaient pas sur la ligne libérale. Et ce sont eux qu’on va fermer. Parce-que le torrent débile de France-inter et France-info ne cessera jamais (question de contrôle des consciences). 

    Malheureusement, peu de gens écoutent France-Culture et encore moins France-Musique. Pourtant, leurs programmes sont très bien faits et pas du tout libéraux. 

    Il est clair que nombre de « révoltés » en politique sont complètement soumis à la doxa islamo-américaine en musique (rap, rock, et autres cochonneries indusctierielles). Contrôle des consciences, pseudo-révolte jointé, show-business, appauvrissement culturel, main-streem, culture Harry-Potter musicale.

    Quant à France Culture, si on peut certes noter un certain « étatisme » de la ligne (c’est quand même le service public), on note très clairement leur ligne farouchement anti-libérale. 

    Il est clair que le Système préfère orienter la révolte des esprits vers ses protégés : Dieudonné, Soral, Zemmour, Houellebecq... Dont la moitié sont des éxilés fiscaux sans fois ni loi.


    Il n’est malheureusement pas question de fermer les radios-france agressives (Inter, Info), lénifiantes (Bleu, FIP, Mouv), mais uniquement les radios subversives : Culture et Musique. 

    Voilà... Donc, à méditer. 

    • rocla+ rocla+ 2 avril 2015 19:22

      @Paul Leleu


      c ’est vrai , vous avez raison , le peuple c ’est rien qu’ une merde . 

      Il ne mérite pas le Sacre du Printemps  ni le concerto en Ré se Sibélius . 

      Qu’ ils sont cons ce peuple . 

      Il croye que Satie fait de la Gymnopédie chez l’ Ostéopathe ... 

      Mais quel con suilla de peuple .



    • alinea alinea 2 avril 2015 19:59

      @Paul Leleu
      France culture anti libérale ? Ah ! j’adorerais écouter la même radio que vous ; elle est tellement révolutionnaire, avec sa ligne d’économistes, son Okrent dans le texte du samedi, ses émissions raccourcies, ses infos, ah oui ! d’État, c’est pour ça ! que je ne peux plus l’écouter tellement je tiens à ma santé, morale, physique et nerveuse !
      Je ne suis pas la seule d’ailleurs :
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-inenarrables-de-l-information-162256


    • vesjem vesjem 3 avril 2015 00:05

      @Paul Leleu
      si tu scrutes bien france-culture et france-musique , la « maf » y est bien installée , et délivre souvent des messages subreptices de propagande , incrustés , bien entendu , dans une douce musique ou un laïus enjôleur ; 


    • Agafia Agafia 3 avril 2015 01:20

      @Paul Leleu
      Je suis plutôt d’accord avec votre commentaire. 

      France Culture et France Musique sont en effet les deux seules qui me paraissent sortir un peu de la ligne, même si France Culture a perdu de sa qualité depuis quelques années, il reste de beaux moments à écouter..
      Surtout les excellentes archives de la nuit, et c’est un vrai plaisir pour l’insomniaque que je suis de se replonger dans les émissions des décennies passées. On y découvre de vraies perles.

      Je serais désolée que ce soit ces deux radios qui subissent les conséquences de coupes budgétaires drastiques. 

      En tout cas, je rejoins les autres commentateurs concernant la play-list qu’ils nous offrent en ces temps de grève : elle est excellente. smiley

  • rocla+ rocla+ 2 avril 2015 18:50

    A l’ heure de l’ internet il y a d’ excellentes radios pour lesquelles on 

    ne paye aucune redevance . 

    Je n’ en cite qu’ une entre des centaines  : RSR radio suisse romande .

    La radio et la télé ne devraient pas faire de la propagande aux frais 
    du contribuable .


    Celui qui pourra m’ expliquer en quoi Mermet  n’ est pas orienté 
    gagne un carambar au lait de chèvre . 

  • Vipère Vipère 2 avril 2015 19:53


    Il faut croire que nul n’est à l’abri du libéralisme et de ses ravages économiques, les salariés de Radio France font eux aussi, les frais d’une Justice immanente, et pourquoi seraient-ils épargnés quand d’autres salariés, beaucoup d’autres sont sur le carreau ? 

    Grève contre compétitivité, le bras de fer est perdu d’avance pour les serviteurs zélés du matérialisme ! Ils sont experts en réclames de gadgets en tout genre, cette fois, c’est leur personne qu’ils mettront à vendre sur le marché du travail  !

    La loi du libéralisme et de son corrollaire le chômage qu’ils accepent pour les autres, mais dont ils ne veulent pas pour eux.

  • alinea alinea 2 avril 2015 20:39

    Disjecta, est-ce que vous me permettez de profiter de votre tribune pour lâcher mon fiel ? Vous feriez oeuvre utile parce que sinon, c’est moi qu’il empoisonnera !!
    Ce n’est pas tout à fait sans rapport avec votre texte puisqu’il s’agit d’information :
    Mon dernier article s’appuyait sur quatre liens donnés après quoi j’élucubrais, comme d’habitude.
    Il y avait entre autres, une interview de Bachar el Assad, en anglais, donnée à un journal portugais, et sous-titrée en français.
    Mon article n’est plus en page mais j’ai eu tout à l’heure un commentaire mécontent qui me reprochait de donner des liens à la con. Je vous passe mes états d’âme avant d’aller vérifier : l’interview de Bachar el Assad, transmise effectivement par Wikistrike, n’est plus ! On tombe sur : « aucun article trouvé ».
    Cette interview a été bel et bien censurée.
    Alors, je voudrais savoir s’ils seront quatre millions dans les rues pour revendiquer le droit à l’information, et, comme j’ai mauvais esprit, j’en doute !
    ( si ce com vous chagrine, je ne vous en voudrai pas de le traiter d’abus !!)


  • rajex rajex 2 avril 2015 20:59

    Qui prétendrait que cette soupe lui manque serait bien à plaindre !


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 avril 2015 08:00

    Il faudrait peut-être faire le distinguo entre les journalistes payés pour mentir, comme l’explique le journaliste allemand Udo Ulfkotte, qui iront mentir sur d’autres médias, car ils ont un carnet d’adresses et de protecteurs qui le met à l’abri de Paul Lemploi.


    Et les centaines de techniciens et autres salariés qui bossent pour vivre et pas pour mentir. Mettre tout le monde dans le même sac me semble un manque de discernement.

  • La Dame du Lac La Dame du Lac 3 avril 2015 08:20

    C’est pas une Radio pour les vieux Radio France ? Ca sent un peu l’arrière-boutique, non ? Au moins sur RTL il ya Zemmour, oui Zemmour « La Bête immonde » selon les Bisounours de la gentille gôgôche. Depuis que j’ai vu l’attitude de Ruquier, Léa Salami et Haineric Coran face à Zemmour, je sais qui est le véritable ennemi du pouvoir. Zemmour dérange, c’est un fait, et son bannissement d’i-télé est tout à son honneur.

    Une autre excellente radio est « Radio Courtoisie », c’est vraiment une autre dimension


  • arcadius arcadius 3 avril 2015 18:15

    Finalement sans les journaleux ...

    RF devient presqu’écoutable

    continuez la grève


  • Cyril Cyril 4 avril 2015 02:04

    Au boulot on ne capte qu’elle !
    Non, en fait, on capte aussi ’’radio batashuna’’... mais ça c’est un autre problème....
     
    Donc, Radio France, ici on la surnomme « La Pravda, toute la journée, elle sert la soupe au gouvernement ».
     
    Elle n’est pas seulement un outil de propagation des idées capitalistes ultralibérales... ou plutôt pas essentiellement.
     
    Entre 2 morceaux de musique, leur vomissure intellectuelle s’attaque aussi aux débats de société.... enfin débats.... eux n’en font pas, ils ont toujours un spécialiste pour expliquer comme il est enrichissant :
     
     - de pouvoir choisir la date de son suicide assisté d’une personne sous contrainte.
     - avoir le bonheur de devenir père sous le régime d’un contrat commercial.
     - de laisser l’état se charger de l’éducation de l’objet de son contrat commercial.
     - de soutenir l’objet de son contrat commercial dans le choix d’un organe génital.

    Et toujours selon le même spécialiste, les personnes opposées à ce progressisme sosale et souvent atteint d’une pathologie fasciste.

    Bref comme certains l’on dit plus haut, je n’ai jamais autant aimé Radio France que depuis qu’ils sont en grève !

    Je leurs souhaite toutes les bonnes choses et les meilleures attentions que l’on réservait aux collabos en 45 smiley  


  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 4 avril 2015 12:31

    Je suis d’accord avec l’article, mais j’aimerais être sur que ce soit pour les mêmes raisons.
    Régulièrement traité d’umps (ne soutenant pourtant ni l’un ni l’autre...) par les partisans des 2 Fronts, je ne m’associe pas à la convergence des argumentations pour légitimiser l’une ou l’autre. Je ne m’appelle pas Michel Onfray. Pour cette raison, j’aime qu’on se présente avant d’avancer la critique, qu’in fine je l’approuve ou non.

    Radio France, dans ses différentes versions, accompagne mes journées depuis longtemps. Et depuis bien des années n’arrange pas mes nerfs. De la surveillance rampante de l’éstablishment, comme dit l’article, aux playlists coproduites, en passant la météo offerte par groupama, France inter, lol, c’est RTL.
    Des animateurs qui se prennent pour des journalistes et de la « direction » de pensée dispensée par chroniqueurs interposés et interchangeables. Où sont Porte et Guillon ? Soutenons-nous Fourrest, Finkelkraut, Paoli, Val, Hees, Cohen, Clark, Nagui, Vanaeneker, eh merde... y’en a trop... ? Soutenons-nous les chiens de garde ou le service public ?

    La façon de Clark d’interviewer MLP ou celle de Cohen de s’adresser à Mélenchon, c’est quoi, ça ?
    Radio-déposte. Radio-égo.

    Il m’est si souvent arrivé de zapper FI ou FQ pour me réfugier dans le faux réconfort d’un TSF-jazz dépersonnalisé peut-être, mais moins décérébrant, que soutenir ce service public-là m’est devenu impossible. Pardon, aux techniciens, à la masse ouvrière, aux orchestres, mais cette radio n’en est plus une et c’est vos propres têtes qu’ils faut couper. Vous avez par exeple une antenne vacante que vous n’utilisez pas, c’est un premier scandale vis à vis des auditeurs, mais vous me direz, c’est le but, mais c’est surtout indéfendable quand on a des choses à défendre. Imaginez seulement ce qu’auraient fait les gars de Continental, ceux de Mory-Ducros, ou ceux de Mittal s’il avaient eu une antenne à disposition.

    Ici, je veux rendre hommage à d’autres, une multitude, qui tient haut et droit l’étendard du service public à l’antenne, principalement les soirs & WE. Comme ils doivent se sentir loin des autres...

    Voici ce que j’ai proposé à mes amis sur leur Facebook il y a quelques jours, ça résume :

    "3 news de la Radio, 2 bonnes, 1 mauvaise :
    1- France-Inter décide d’arrêter la musique en continu pour organiser des débats citoyens à l’antenne et tenir les auditeurs informés des développements du mouvement pendant la grêve.
    2- Nagui, Charlène Vanaennecker, Stephane Paoli et Patrick Cohen quittent Radio-France.
    3- poisson d’Avril."


  • Marignan Marignan 4 avril 2015 16:10

    J’ai l’âge d’avoir été un auditeur du soir de de France Inter à la fin des années 80 et un défenseur de France Culture à la suite. Au fil du temps, parce que la qualité et l’orientation idéologique des émissions et des informations que ces fréquences diffusent ont suivi la voix/voie libérale affairiste embrassé par le PS de manière officielle dès 1983 et parce qu’avec le temps, ma capacité de discernement d’auditeur s’est appréciée, toujours est-il que depuis pas mal d’année maintenant, j’ai complètement déserté les ondes de radio non plus France, mais Radio-UE. Internet reste désormais le medium d’information le plus sûr en termes d’approche critique des faits. Quant aux radios, les journaux de RTL ou de Radio Classique ne valent idéologiquement et objectivement guère mieux que ceux de radio France, mais en tout cas ceux-là ne prétendent ni être la référence en la matière, ni n’agissent en donneurs de leçons journalistiques.


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 avril 2015 10:01

    Pour mémoire, l’article 4 de la Constitution :
    « La loi garantit les expressions pluralistes et la participation équitable des Partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. »


    C’est bien ce que nous constatons dans les médias, y compris publics et financés par les citoyens, à chaque campagne électorale, n’est-il pas ?

Réagir