samedi 18 février - par christophecroshouplon

Hamon : la prochaine cible ?

En Janvier et Février, nos amis les gaulois ont décidé d’étriller le candidat de la droite dite de gouvernement. Lequel, disons-le, est tellement doué pour se flinguer lui-même que continuer à lui mordre les mollets relève de la non-assistance à personne en danger tout autant que de l’acharnement thérapeutique.

M’est avis qu’en mars la cible va changer ; le grand jeu implacable du « sortez tous les sortants » n’a aucune raison de s’arrêter en si bon chemin. Et si l’on réfléchit bien il reste encore un futur cadavre à la renverse en la personne du petit Benoit.

A ce jour crédité de sondages louables et d’un taux de sympathie réel dans l’opinion, le tombeur de Valls et Montebourg n’est pas le perdreau de l’année. Détenteur du sceptre de ce parti coupé en deux qui ose encore s’appeler PS, le vainqueur émérite des primaires a certes une bouille et un programme bien mignons. Il n’en est pas moins un apparatchik d’un genre particulier, un éléphanteau dont le CV accumule déjà un certain nombre de conneries, pour ne pas dire plus. Dont la dernière « bourde » (qui n’en est pas une) en dit beaucoup sur la capacité de nos amis PS-hors-sol à lapider droit des femmes et laicité pour quelques milliers de voix - soit-dit en passant.

Ce frondeur d’un genre faussement naif (comment appeler un politicien de métier qui croit mordicus au « Mon ennemi c’est la finance » du Bourget et vend ses convictions pour un poste ministériel ?) a fait ses armes au MJS (l’école du vice selon feu François Mitterrand, qui en connaissait un rayon). Il aura, pendant sa déjà longue carrière solférinesque, bouffé à peu près à tous les rateliers et rejoint des écuries en fonction de ses petits intérêts boutiquiers. Pro Valls un jour, anti le lendemain. Cherchez un peu : toute la carrière du gars obéit à cet exemple. A sa décharge : dans ce registre il est dans son camp loin d’être le pire.

Le mec est un tacticien façon gauche plurielle à la Jospin. Ralliements aux motions tantôt majoritaires tantôt pas. Elu à Trappes depuis des lustres, il semble n’avoir pas quitté sa ville : lire la moindre de ses prises de position sur l’état du monde, les grandes puissances, la géostratégie me fait me gondoler, c’est à chaque coup 3 sur 20. Du pur bobo, un mix de moralisme et d’inculture.

Son programme est hyper sympa et permet j’en conviens de tirer un trait sur la tant honnie social démocratie. Il a juste un inconvénient : il est en l’état totalement irréalisable, sauf à vivre dans un igloo équipé d’un wifi en plein cœur du 11e arrondissement.

Comme tacticien, c’est un bleu. A peine désigné (après une très belle campagne) le voilà qui tourne le dos à 41% des siens, va faire le beau chez Pépère, appelle Monsieur Vert (1 à 2%) et s’imagine attraper l’anguille Méluche qui a 20 ans d’avance sur lui sur à peu près tous les plans. Je lui souhaite bon courage.

Le mec vise le prochain congrès d’un truc quasi mort dont la survie est la seule raison assurée d’un échec de « sa » gauche. Il fait ça avec des méthodes des années 90 et un programme que même Marchais aurait hésité à signer : bon courage !

Je peux me TRUMP-er, mais je mangerais mon chapeau que sitôt débranché l’Abbé Fillon le petit Benoit va se faire bouffer par tous les bouts. Pas besoin d’affaires, la politique suffira. Mélenchon arrangeant droite, extrême droite et pseudo droite-gauche, je vois bien les trois se ruer en même temps sur les mollets du coquelet, et le déplumer avec avidité jusqu’à le faire revenir à son niveau réel d’avant la victoire aux primaires : 8/10% gros max.



6 réactions


  • Alex Alex 18 février 14:30

    Je vous demande de vous arrêter !

    Qualifier de « petit benoit » cet ancien professeur d’université associé, et membre du conseil d’administration de Paris VIII, ancien ministre, le tout avec une simple licence d’histoire, montre clairement que celle-ci, obtenue en 6 ans au lieu des 3 habituels, implique que cet individu est certes un « grand benêt », mais qui sait où se trouve la bonne soupe.
    M’enfin, entre ses revenus et ceux de sa femme, il doit donner un maximum de fric aux œuvres caritatives, et il va rendre publique sa déclaration de revenus. 
     Zut, j’oubliais ! Le vertueux Mélenchon y est opposé...

  • gogoRat gogoRat 18 février 14:54

    bis répétita :

    ’ Que peut bien vouloir dire aujourd’hui, en France, ’la gauche’ ? (laquelle ?) Est-ce que par hasard, il resterait le moindre consensus clair là dessus ?
     
     
     Supposons maintenant que un ’Mélenchon’ soit équivalent de ’la gauche’. (On écartera ici le cas Hamon, trop tiré par les cheveux, avec entre-autres cette chimère d’une démocratisation de l’otium financée par une taxation des robots ... Tant pis pour qui ne comprendra pas !)
     Il eût alors été beaucoup plus pragmatique et pertinent de suggérer une tout autre ’solution’ au problème envisagé. [cf article : Mélenchon ou Hamon, lequel va s’effacer ?]
     
     - Attendu que la fille Le Pen, donnée ’gagnante’, manifestement, reste la ligne de mire qui continue de mobiliser/tétaniser toute la classe politique.
     - Attendu que, en dépit des tabous, idées reçues, états d’âmes etc ... plusieurs perspectives dressées par des discours/propagandes d’une MLP ne sont, vus à froid, pas si incompatibles que ça avec plusieurs des perspectives dressées par des discours/propagandes d’un Mélenchon
    - Attendu que : pourquoi pas prendre au mot chacun de ces candidats, ? genre : chiche ? mais attention, nous avons bien noté, précisément, ce sur quoi vous prétendez nous engager
     - Attendu qu’en fait, si ça se trouve, la MLP n’est pas si assurée que ça de faire majorité
     - Attendu que nos candidats n’ont pas de raison d’être sur ce coup moins arrivistes que d’habitude
     - Attendu que ces mêmes candidats se veulent tous plus inventifs et innovants les uns que les autres
     - Attendu qu’il serait dommage que les Français n’aient plus l’occasion de rigoler après un trop court boxon ne durant, tous les 5 ans, que pendant quelques mois de campagne présidentielle
     - Attendu que si la diversité à des vertus, pourquoi s’en priver au sommet de l’Etat
     - Attendu que, parait-il, nos candidats ne seraient pas tant que ça liés par leur ego ...
     - Attendu qu’il n’y a aucune raison de ne pas travailler de concert là où il n’y a pas en fait trop de divergences dans le fond
     - Attendu que, par contre, là où résident des divergences potentielles de points de vue, existe une technique prévue par notre Constitution actuelle, et qui s’appelle référendum

     pourquoi alors ne pas envisager la levée d’une entente citoyenne au sein d’un lot décisif d’électeurs déterminés (incluant, pourquoi pas des abstentionnistes farceurs) exigeant pour voter une entente inédite entre Mélenchon et ... MLP !
     pour briguer un mandat très légèrement transformé :
     - tous les 6 mois l’un (ou l’une) devenant Président(e) tandis que l’autre sera 1° Sinistre, et vice-versa les 6mois suivants. Le premier au poste de Président étant tiré au sort !
     Sur chaque point de désaccord entre nos deux lascars , ils s’engageront à proposer à la population un référendum
     
     Gageons que dès lors tous les Français resteraient concernés, attentifs, motivés par la politique pendant toute la durée des 5 ans du prochain mandat :
     et quelle poilade en perspective !’


  • foufouille foufouille 18 février 16:24

    la boule de cristal est bien pratique.


  • bluerage 18 février 17:24

    Hamon,

    député des Yvelines, élu de Trappes qui grâce à lui est un bastion djihadiste, tout est dit.


  • Etbendidon 18 février 19:31

    BRAVO
    Benet Anon n’est pas un éléphanteau mais juste un petit asticot
    A part 3% de bobos beaux quartiers je ne vois pas qui pourrait voter pour cette nullité


  • soi même 20 février 13:07

    Il ne faudrait pas trop rêvé tout même, depuis le départ de la campagne c’est aux grands cirques médiatiques qui fait l’étripage des candidats. ; il faut dire il y a matière, à part de rare cas tous ceux qui sont retenues pour le grand cirques ont des casseroles aux fesses, sauf un parait il, lui c’est les hackers russes qui lui court aux fesses.


Réagir