vendredi 11 novembre 2016 - par oscar fortin

Hillary Clinton a-t-elle vraiment dit son dernier mot ?

Y AURAIT-IL ANGUILLE SOUS ROCHE ?

Comment comprendre qu’après une campagne électorale où les coups bas ont été, de part et d’autre, des plus virulents qu’Hillary Clinton adopte un ton aussi élevé et noble en reconnaissant respectueusement la victoire de Donald Trump tout en assumant avec dignité sa douloureuse défaite ? Cette affabilité s’est également retrouvée dans les propos de Barack Obama qui a félicité courtoisement Donald Trump pour sa victoire et qui l’a assuré de la pleine collaboration des services à la Maison-Blanche pour assurer une transition harmonieuse et sans heurt. C’est comme si c’était trop d’amabilité à l’endroit de celui contre qui tout a été dit pour en faire un être abject.
 
L’idée du présent article m’est venue de la lecture de cet autre article qui soulève la question que tout n’est peut-être pas fini pour Hillary Clinton. Nous savons que le système électoral étasunien a ses particularités avec ces grands électeurs dont le pouvoir est d’élire formellement le nouveau président des États-Unis. Ce n’est donc pas la majorité des votes populaires obtenus qui décident de la victoire de l’un ou l’autre des candidats.
 
« Conformément à la Constitution américaine, les grands électeurs du collège électoral sont des personnes physiques votant le 19 décembre pour le futur président des États-Unis dans les capitales de leurs États respectifs. 
 
Bien que Donald Trump dispose déjà de 279 voix sur les 270 nécessaires, certains peuvent décider de s’abstenir, pour des raisons qui leur sont personnelles. Dans le cas présent, Il faudrait donc qu'au moins 10 grands électeurs s’abstiennent ou changent leur vote.
 
D’ici le 19 décembre, il y a cinq semaines où tout peut se produire. Déjà, nous savons qu’Hillary Clinton a reçu la majorité des votes citoyens. Un aspect très démocratique, en cas de crise, qui pourrait être pris en considération par les grands électeurs. 
 
Supposons un seul instant que d’ici le 19 décembre, se produise un incident fatal pour Donald Trump, le rendant inapte pour assumer la présidence des États-Unis. À ce moment, les grands électeurs seraient placés devant le choix d’un vice-président, non élu par le vote des citoyens, et Hillary Clinton, la candidate, ayant obtenu le plus de voix lors du scrutin universel. Il suffirait de convaincre par des moyens très gratifiants le nombre d’électeurs nécessaires pour qu’Hillary Clinton reprenne le devant de la scène et soit ovationnée pour son courage et sa persévérance à servir le peuple de ce grand pays.
 
Il faut se rappeler que dans son intervention devant tous ses partisans elle a insisté pour dire qu’il ne fallait surtout pas baisser les bras. 
 
Tout serait encore possible si...
 
Oscar Fortin
Le 10 novembre 2016


79 réactions


  • Massada Massada 11 novembre 2016 10:26

    Les jeux sont faits, Hillary a perdu.

    Quelques heures après l’annonce de sa défaite à l’élection américaine face à Donald Trump, Hillary Clinton est sortie de son silence, elle veut laisser sa chance à Trump et lui propose de travailler avec lui.
     
    Je suggère Trump de lui offrir le poste d’ambassadeur à Benghazi en Libye smiley



  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 11 novembre 2016 10:38

    Dans cette hypothèse, vous oubliez la bombe à retardement que le patron du FBI a sortie de son chapeau, présentée sous les projecteurs, mais qu’il n’a ni faite exploser ni désamorcée. 

    Hitchcock définissait ainsi le « suspense » : « si, au cours d’une scène, une bombe explose, c’est un effet de surprise. Mais si le specta­teur est informé de sa présence, attend ou redoute qu’elle se déclenche, alors c’est de suspense qu’il s’agit. »
    Les démocrates n’ont pas envie que la bombe explose. Ils ont missionné leurs meilleurs artificiers pour la désamorcer, mais ils savent qu’une manipulation maladroite entraînerait une guerre civile dont on voit les prémices en Californie et à New-York.
    L’« affabilité » d’Obama s’explique par plusieurs réalités :
    - votre explication en est une
    - l’hypocrisie de l’éducation anglo-saxonne mêlée à l’étiquette « impériale » en est une autre ;
    - la crainte de déclencher un catacysme populaire incontrôlable est la troisième.

    • izarn izarn 12 novembre 2016 10:28

      @Jeussey de Sourcesûre
      L’hypothése proposée ne peut germer que dans l’esprit d’un français, qui aprés avoir voté contre le TCE, élit Sarkosy et Hollande qui ont fait passer ce traité de manière totalitaire. Et meme en ont rajouté une couche !
      Le mépris de nos élites envers le peuple est encore pire qu’aux US...
      On l’a vu quand l’UE a reproché à Cameron d’avoir fait le referendum Brexit.
      Le peuple français a une mentalité d’esclave...Jusqu’à quand ?
      Esperons que les américains ont encore un honneur.


  • Tall Tall 11 novembre 2016 10:50
    Ceci est l’article le + nul de toute l’histoire humaine !
      
    Prenez des copies d’écran, c’est historique !

      

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2016 11:26

      @Tall
      Non, Oscar exprime la peur légitime de tous ceux qui connaissent la longue liste des méfaits des USA dans le monde, et pensent que ça va continuer....


      Chiffres de la participation aux élections. 54% de 230 millions d’électeurs.
      Soit, à la louche : 115 millions d’électeurs, et la moitié pour Trump.

      Ils envisageraient de tuer ou d’emprisonner 55 millions de personnes, armées jusqu’aux dents dans de nombreux Etats ? Le risque n’est pas nul : les fous dirigent l’asile encore pour 2 mois...

    • roman_garev 11 novembre 2016 11:47

      @Fifi Brind_acier
      Cette fois-ci la donne est différente : ce sont justement les partisans de Trump qui sont porteurs d’armes...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2016 12:01

      @roman_garev
      Voui, je veux bien...
      Sauf que la police américaine s’est militarisée.
      Je croise les doigts pour qu’il n’y ait pas de guerre civile.


    • roman_garev 11 novembre 2016 12:21

      @Fifi Brind_acier
      Et pourquoi la police américaine serait-elle contre Trump ?

      Vous devez connaître l’amour de la police américaine envers les électeurs typiques de Killary.

    • Tall Tall 11 novembre 2016 13:58

      @Fifi


      Ils envisageraient de tuer ou d’emprisonner 55 millions de personnes, armées jusqu’aux dents dans de nombreux Etats

      Merci du tuyau !
      Demain, j’achète des actions dans les pompes funèbres US

    • doctorix doctorix 11 novembre 2016 17:55

      @Fifi Brind_acier

      En dehors d’un assassinat, c’est a mon avis impossible.
      Le parjure, du moins quand il est avéré, est très mal vu en Amérique : c’est plus grave que de tuer un nègre.
      Aussi, quand il faut que 10 grands électeurs se parjurent, la probabilité et insignifiante.
      Et une révolution s’ensuivrait. Actuellement, des groupes de jeunes ont été mobilisés pour faire des manifestations anti-trump : « ils » ont l’habitude, « ils » en ont organisé partout dans le monde, dernièrement à Maïdan. 
      Ça ne marchera pas non plus.
      Voici ce que dit Trump :
      Donald Trump a réagi pour la première fois jeudi sur son compte Twitter, en décrivant ces manifestations comme « injustes » : « (Nous) venons d’avoir une élection présidentielle couronnée de succès et transparente. Et maintenant, des manifestants professionnels, incités par les médias manifestent. Très injuste ! »
      Notons que c’est exactement ce qu’il se proposait de faire en cas de victoire de Kilary... Mais passons...
      Ce qui est plus probable, c’est la nomination d’un procureur spécial pour s’occuper du cas Hilary.

    • oncle archibald 11 novembre 2016 18:37

      @Tall : tout à fait, cet article est un des + nul que l’on ait pu lire sur AV.

      Je le résume ; si ma grand mère avait deux roues ce serait une bicyclette ...


    • Le421 Le421 11 novembre 2016 18:42

      @roman_garev
      Et les autres n’ont, bien sûr, que des cure-dents !!
      Et la marmotte plie le chocolat, etc, etc...


    • Le421 Le421 11 novembre 2016 18:44

      @Le421
      Et je rajoute que la vie réelle n’est pas toujours un film avec Clint Eastwood.
      Il y a ceux qui ont un colt chargé et ceux qui creusent...

      Trop de films nuit à la santé (mentale !!)


    • izarn izarn 12 novembre 2016 10:37

      @Fifi Brind_acier
      Non, il s’agit d’une vision d’européen maintes fois bafoué et ridiculisé dans sa démocratie.
      Ce que l’on a vu depuis 10 ans, depuis le refus du TCE dans de nombreux pays.
      Le fait simplement que cela arrive aux USA, ce serait déclencher une « guerre civile », ou plutot une nouvelle guerre de secession. Car il existe déja dans certains états des projets de secession, qui ne sont pas du tout dus à Trump, mais aux résultats catastrophiques du mandat d’Obama pendant 8 ans ! Dus à la Fed et Wall Street en sous main.
      Car si Trump a été élu, il s’agit bien de cela !


    • izarn izarn 12 novembre 2016 10:57

      @izarn
      Depuis 8 ans, Obama n’a pas réagi à la crise de la finance, de l’économie depuis 2008.
      Il a laissé les banksters se baffer avec la planche à billet. Les résultats pour le peuple est nul, et meme pire qu’en 2008 !
      Le BDI :

      http://investmenttools.com/futures/bdi_baltic_dry_index.htm

      Ou se trouve la reprise ? La crise est derrière nous ?
      Obama n’a fait que suivre la solution des Bush : Distraire le peuple avec un terrorisme qu’ils ont organisé eux-meme !
      Tout se tient.
      La venue d’un Trump n’est nullement « extraordinaire », c’est le résultat évident de la nullité d’Obama.
      Trump n’est pas un aventurier qui est la par hasard. Il est adossé à l’échec des USA a redresser la situation depuis 2008. Vouloir éliminer Trump est proprement stupide, les problèmes identiques seront toujours la.
      Trump n’est que le sommet de l’iceberg. Il faudra faire avec lui, il represente l’état REEL de l’Amérique. Alors inutile de continuer à s’enfermer dans les mensonges du Système.
      Trump est comme Poutine : Inutile de les éliminer, cela ne changera en rien la donne ; le REEL.


    • mmbbb 12 novembre 2016 14:11

      @Tall aussi fort que tonton Adolf ! 


  • Harry Stotte 11 novembre 2016 11:08

    « Un aspect très démocratique, en cas de crise, qui pourrait être pris en considération par les grands électeurs. »


    Un autre aspect très démocratique de la vie politique américaine, c’est le deuxiéme amendement de la Constitution, et les pro-armes ont massivement voté Trump.

  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2016 11:14

    C’est vrai que les manifs actuelles ne doivent pas être aussi spontanées qu’on peut le penser... Soros doit bien essayer de magouiller quelque chose....


    Alors que le Directeur de campagne de Trump annonce la nomination « d’un Procureur spécial »pour Hillary, en temps voulu... , ça commence à sentir le roussi.

    Rien ne dit en effet que tous les élus Républicains voteront pour Trump. Mais rien ne dit non plus que des élus Démocrates ne voteront pas pour lui .... Les dégâts de la mondialisation provoquent des divisions dans tous les Partis politiques, comme en GB, avec le Brexit...

    Sanders s’est dit prêt à participer au Gouvernement de Trump.
    « Sanders pret à travailler avec Trump »pour améliorer la vie des travailleurs"
    Le candidat déçu à la primaire démocrate américaine Bernie Sanders, qui avait galvanisé des foules de jeunes en appelant à une "révolution politique", a de son côté affirmé être prêt à travailler avec Donald Trump s’il compte vraiment "améliorer la vie des familles de travailleurs« . »Donald Trump a exploité la colère d’une classe moyenne en déclin qui n’en peut plus de l’establishment économique, de l’establishment politique et de l’establishment des médias", a-t-il ajouté."

    Sous réserve que Trump la mette en veilleuse avec ses propos racistes et anti féministes...


    Cela signifie qu’une partie des Républicains n’a pas voté pour Trump, et qu’une partie des démocrates a certainement voté pour lui... et continuera à le faire.


    • roman_garev 11 novembre 2016 11:44

      @Fifi Brind_acier
      Des manifs spontanées ? Le prix de la participation est de 1500 dollars par semaine plus carburant remboursé aux chauffeurs smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2016 11:50

      @roman_garev
      Merci pour l’info ! « Spontanées », vous savez bien que c’est ce que racontent nos médias presstitués chaque fois que Soros intervient quelque part..., en Syrie, ou à Kiev.


    • roman_garev 11 novembre 2016 12:10

    • sls0 sls0 11 novembre 2016 14:05

      @roman_garev
      J’aime bien remonter à la source, Roman souvent ça tient la route.
      L’image des 1500$ m’a étonné, du coup de suis remonté à la source c’est zergulio.livejournal.com.
      Il n’est pas trop mauvais avec photo shop. Je partage une partie de ses idées mais il a un petit coté propagande qui peut parfois entrainer des écarts avec le factuel.

      N’ayant pas pu remonter plus haut, je me suis intéressé à l’adresse internet sur la photo, philadelphia.craigslist.org et j’ai fait une recherche avec Trump comme mot clé, je n’ai rien trouvé.
      L’annonce à peut être été enlevée ce qui laisse le bénéfice du doute.

      Cela dit, sur les annonces de philadelphia.craigslist.org, il n’y a pas le filigrane avec son nom, ce qui fait que je garde mes doutes au sujet de la validité de l’image.


    • roman_garev 11 novembre 2016 14:24

      @sls0

      Arrêtez vos recherches conspiro.
      En y cherchant « Stop Trump », je vois toute une liste infinie d’annonces quotidiennes (et parfois même plusieurs par jour) :

      Essayez vous-même et n’oublier pas de revenir sur votre com.

    • sls0 sls0 11 novembre 2016 15:51

      @roman_garev
      Veuillez m’excuser, j’avais ma recherche qu’avec le mot trump et non stop trump pensant avoir plus d’éléments.
      Comme je l’avais écrit plus haut d’habitude chez vous c’est du fiable.
      Du coup je vous plus et je me moisse.
      C’est la qualité des retouches sur le site russe qui m’a influencé et le fait que la recherche via google image et tinEye ne donnait qu’un résultat.


    • Le421 Le421 11 novembre 2016 18:47

      @Fifi Brind_acier
      Il faut quand même s’enfiler pas mal de bières et fumer plus que des gauloises pour penser qu’un milliardaire s’occupe des petites gens.
      Ce n’est pas en distribuant le pognon qu’il a gagné son fric !!
      Déjà, il est né au bon endroit... Ca aide. Pas dans un deux pièces du Bronx.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2016 19:05

      @Le421
      Réindustrialiser un pays, la Russie l’a fait en une dizaine d’années, savez-vous ?
      Je me souviens de cette vidéo de Poutine obligeant des oligarques à rouvrir une cimenterie, qui faisait vivre toute une région...Cela fait l’affaire des chefs d’entreprises, mais aussi des chômeurs qui trouvent des emplois.


       Il s’agit de deux conceptions du capitalisme, l’une mondialisée, l’autre nationale.
      Poutine : « Non au néo libéralisme, oui au développement national »

      La Gauche occidentale pleurniche sur les dégâts de la mondialisation, mais n’a rien à proposer d’autre que de renvoyer dos à dos les deux options.
      Les chômeurs, eux, préfèrent avoir du boulot.

  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 11 novembre 2016 11:16
    « Supposons un seul instant que d’ici le 19 décembre, se produise un incident fatal pour Donald Trump ... »

    C’est , ni plus ni moins, un appel au meurtre du président élu

  • Fergus Fergus 11 novembre 2016 11:29

    Bonjour, Oscar

    La courtoisie de façade entre le gagnant et le perdant a toujours marqué les alternances présidentielles aux Etats-Unis. On ne voit pas pourquoi il en aurait été différemment cette fois-ci, malgré la virulence de la campagne.

    Autre chose : le changement de posture des grands électeurs, mandatés sur l’honneur par leur parti, est inenvisageable. Si tel était le cas de quelques-uns, au point de trahir le résultat du scrutin présidentiel, cela ouvrirait immédiatement une crise politique gravissime et susciterait des émeutes incontrôlables dont nul ne pourrait prédire l’issue. Par chance, une telle hypothèse relève du fantasme !


    • Fergus Fergus 11 novembre 2016 11:43

      Rappelons à cet égard que dans toute l’histoire des Etats-Unis, seuls 156 grands électeurs sur 17 000 ont modifié leur vote, le plus souvent dans des circonstances particulières qui légitimaient ce changement. A priori, rien ne devrait aller dans ce sens d’ici à l’élection du président qui interviendra le 19 décembre.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2016 11:56

      @Fergus
      Votre dévotion vis à vis de la « démocratie » américaine fait peine à voir...


    • Fergus Fergus 11 novembre 2016 12:03

      Bonjour, Fifi Brind_acier

      Quelle « dévotion » ? Je me base sur les pratiques constantes et sur les faits, rien d’autre !


    • tf1Groupie 11 novembre 2016 14:25

      @Fergus

      Oscar Fortin serait victime de ses fantasmes ?

      Allons, allons, ce n’est pas le genre du personnage  smiley


    • Le421 Le421 11 novembre 2016 18:50

      @Fifi Brind_acier
      Vos analyses sont malheureusement parfois digne d’un geek du Bloc Identitaire...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2016 19:20

      @Le421
      Voici l’analyse de l’élection de Trump par François Asselineau.


      Comme dit Bruno Guigue :
      Première leçon de cette élection : quand ceux qui se disent progressistes ne le sont qu’en paroles, le peuple essaie autre chose.

      Voici maintenant l’analyse du Parti de Gauche, qui n’a rien compris au rejet par les peuples de la mondialisation, au rejet des médias et de l’oligarchie des 1%...
      Voici le commentaire intégral du Parti de Gauche :

      "L’élection américaine vient donc de s’achever par la très inquiétante victoire de Donald Trump. C’est l’issue d’une campagne ras-de-terre, opposant un milliardaire raciste, sexiste, climato sceptique, dangereux pour les libertés, proposant des mesures favorisant les riches, le tout en essayant de se faire passer pour un politicien anti-système à une technocrate favorable au libre échange, proche de l’oligarchie financière et décidée à renforcer la domination des Etats-Unis sur la planète. Trump bénéficie incontestablement d’un rejet du « système » et du besoin de protection : il représente une issue identitaire et largement xénophobe qui menace bien d’autres pays dans le monde si aucune autre alternative n’émerge. C’est aussi le résultat d’une démocratie atrophiée par son bi-partisme, malade de son système censitaire mais aussi de celui des primaires qui en forçant à un choix binaire n’aura pas permis à Bernie Sanders de se présenter alors que lui, aurait pu l’emporter face a Trump

      Voilà le système que beaucoup voudraient importer définitivement en France. L’actuel « spectacle » offert par la primaire de la droite et promis par celle du PS montre d’ailleurs que la pente est prise. Cela ne ferait qu’aggraver la grave crise démocratique causée par la monarchie présidentielle de la 5ème République.

      Parce que seul à s’opposer à la fois à l’importation d’une mauvaise copie du marketing électoral US, à être favorable à une politique indépendante, aujourd’hui plus que jamais nécessaire, des USA et de l’OTAN et à proposer une alternative franche et progressiste au système, Jean-Luc Mélenchon est, de ce point de vue aussi, le vote nécessaire pour éviter pareille contagion en France."


      En clair, votez Mélenchon, pour éviter que les citoyens ne se mobilisent et ne se rassemblent pour le Frexit.


    • mmbbb 12 novembre 2016 14:13

      @Fifi Brind_acier et notre democratie de merde francaise, elle me fait gerber !


  • roman_garev 11 novembre 2016 11:35

    Oscar, avez-vous lu ceci ?

    Obama, suite à sa rencontre d’hier avec Trump, vient d’ordonner, pour la première fois depuis les années, l’élimination par les drones des chefs du Front al-Nosra en Syrie, jusqu’à présent restés impunis. 
    De sorte que le défenseur le plus ardent de Killary et le dénonciateur le plus acharné de Trump durant la campagne électorale, a déjà reconnu sa reddition sans conditions et se met à exécuter les ordres du nouveau maître.
    Et les maïdanistes organisés par les néocons viennent de recevoir un avertissement explicite, que la fois suivante on va tirer sur eux.
    Et les grands électeurs ne sont pas suffisamment débiles pour se condamner à mort eux-mêmes. 
    Donc rien à craindre.

    • sirocco sirocco 11 novembre 2016 12:10

      @roman_garev

      Votre crédulité vis-à-vis du Washington Post laisse pantois. Allez-vous bientôt prendre pour argent comptant la ligne éditorialiste du Monde ou du Nouvel Obs ?

       
      Imaginer Obama exécutant « les ordres du nouveau maître »... relève du délire. 

       

      On ne voit pas pourquoi Donald Trump voudrait éliminer les chefs d’Al-Nosra. Il n’est pas devenu brusquement partisan de Bachar el Assad et il a certainement d’autres préoccupations pour le moment.

       
      Ne prenez pas vos désirs pour des réalités !

       
       

       


    • roman_garev 11 novembre 2016 12:16

      @sirocco
      « On ne voit pas pourquoi Donald Trump voudrait éliminer les chefs d’Al-Nosra. »


      Ah bon ? Mais ça, c’est déjà pas le Washigton Post seul, ce sont les paroles de Trump : juste après être élu il a lancé aux journalistes d’Al-Jazeera qui essayaient de l’interviewer : « You guys are going out of business !  »
      Al-Jazeera, Al-Nosra, le même concert.

    • sirocco sirocco 11 novembre 2016 12:19

      @roman_garev

       
      Depuis des décennies, les présidents des USA, quelle que soit leur étiquette, ont toujours été des calamités pour le restant du monde qui ne leur était pas soumis.

       
      Pensez-vous réellement que Trump se distinguera du lot ? Attendons de voir ses actes en matière de politique étrangère avant de se réjouir.


    • roman_garev 11 novembre 2016 12:24

      @sirocco
      « Le restant du monde » ? Trop flou et trop général. Al-Jazeera et Al-Nosra, selon vous, ne seraient-ils pas soumis aux USA jusqu’à présent ?


    • sirocco sirocco 11 novembre 2016 12:28

      @roman_garev

      Wait and see...


    • oscar fortin oscar fortin 11 novembre 2016 13:58

      @roman_garev : oui je l’ai lu et j’espère que cette fois ses ordres seront exécutés. Mon problème avec Obama, c’est qu’il a tellement menti, que je n’arrive plus trop à croire ce qu’il dit.....


      Avec tout mon respect et merci pour vos diverses interventions que je trouve pertinentes et intéressantes.

    • roman_garev 11 novembre 2016 14:34

      @sirocco
      « Allez-vous bientôt prendre pour argent comptant la ligne éditorialiste du Monde ou du Nouvel Obs ? »


      Ça dépend. Et pourquoi parler d’une « ligne éditorialiste » lorsqu’il ne s’agit que d’une seule publication de « Washington Post » ?
      Vous avez une lourde tendance de généraliser tout. Vous êtes trop loin de la rédaction de WP pour juger ce qui a pu pousser le WP à publier cet article. Vous ne voyez que du noir et du blanc, tandis qu’on a affaire aux millions de couleurs. Sutrout de nos jours, quand les USA (et le monde libérast... libéral entier) est ébranlé du fondement au toit et chaque petit coquin cherche sa niche.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2016 19:23

      @sirocco
      « Les discours de Trump que vous n’entendrez pas dans nos médias... »
      Il explique, entre autre, pourquoi les Clinton sont venus à son mariage, parce qu’il leur avait donné de l’argent.


    • François Vesin François Vesin 12 novembre 2016 10:09

      @roman_garev
      On peut aussi considérer qu’il procède

      à un nettoyage des preuves les plus gênantes !!!

    • V_Parlier V_Parlier 12 novembre 2016 10:22

      @François Vesin
      C’est bien possible en effet. On ne pleurera pas les exécutés, mais c’est une hypothèse tout à fait valable. De plus, ça permet d’éviter que Trump ne ramasse à lui seul tout le bénéfice d’un éventuel appaisement.


  • Jelena Jelena 11 novembre 2016 11:50

    En ce moment il y a des manifs un peu partout aux USA, manifestants qui sont soutenus par les grands médias US... « Révolution colorée » en vue ?
     
    Quand aux Clinton, ils ont lancé une pétition en ligne afin que « les grands électeurs » changent leurs votes.


    • roman_garev 11 novembre 2016 12:17

      @Jelena
      « manifestants qui sont soutenus par les grands médias US »


    • Jelena Jelena 11 novembre 2016 12:29

      @roman_garev : Je me doute bien que ce vieux lézard de Soros y est pour quelque chose... Les « révolutions colorées », c’est sa spécialité.
       
      Et sachant que Trump a contre lui, les Bush-Clinton, les barbus, les reptiliens et tous les médias occidentaux... J’ai un mauvais pressentiment.


    • roman_garev 11 novembre 2016 13:53

      @Jelena
      Pas de panique. Tout ce zoo que vous avez énuméré était déjà contre lui lors de la campagne électorale, quand tout était permis. Mais il a gagné. Alors pourquoi craindre la même cloaque quand le jeu est déjà fait ? На хитрую ж... всегда найдётся болт с резьбой (intraduisible en langue tolérante).


  • francesca2 francesca2 11 novembre 2016 12:29

    Ceux qui braillaient « Trump n’acceptera jamais le résultat électoral car c’est un facho » sont dans la rue contre le résultat électoral...


  • Clofab Clofab 11 novembre 2016 12:42

    290 grands électeurs pour Trump. Il est vrai que le 19 décembre ces derniers devraient confirmer.


    Bien que cela se soit passé, il est très rare que les grands électeurs défaillent dans leurs engagements de voter pour qui ils ont été investis. Mais le système Clinton n’a pas dit son dernier mot, à grand renfort de manifestations (organisées ?) de propagande merdiatique et sans doute de menaces, rien n’est impossible.
    Un vingtaine de grands électeurs pourraient trahir leurs engagements, ce qui ne serait jamais vu depuis la création des US, et démontrerait, une fois de plus, que le monde occidental est bien une DICTATURE.  

    • Fergus Fergus 11 novembre 2016 13:00

      Bonjour, Clofab

      Si c’était le cas, cette trahison de la parole donnée - susceptible de graves sanctions dans la moitié des Etats - ne porterait que sur quelques cas, insuffisants pour inverser le résultat. Autrement dit, cela ne se produira pas.

      J’ajoute à cela que les dictatures modernes se mettent en place de manière beaucoup plus vicieuses, sans avoir recours à des pratiques susceptibles d’engendrer un chaos politique et social dont les fauteurs de troubles ne seraient pas certains de profiter.


  • oscar fortin oscar fortin 11 novembre 2016 14:15

    À lire ce matin : USA : UNE PÉTITION EST LANCÉE POUR INCITER LES GRANDS ÉLECTEURS À VOTER POUR HILLARY CLINTON.




    • roman_garev 11 novembre 2016 14:42

      @oscar fortin
      Et alors ? Une pétition ne peut pas être prise en considération que par l’organe du pouvoir, donc ils s’adressent à tous... et à personne. Avez-vous des preuves sur les goûts suicidaires des grands électeurs ? Ce n’est pas la même chose que chier en traître. Chaque grand électeur qui voterait contre la loi et la tradition risque sa vie, vu la quantité d’armes aux mains des partisans de Trump. Ceux-ci ne vont ni plaisanter ni pleurnicher...


    • Fergus Fergus 11 novembre 2016 15:54

      @ oscar fortin

      Une pétition sur Change.org. Autrement dit sur un site qui permet à n’importe qui d’en lancer une sur n’importe quel sujet.

      Vous-même, si vous le désirez, pouvez mettre en ligne une pétition demandant au choix : 1) La destitution de Hollande ; 2) Une résolution de l’ONU visant à protéger les scorpions de Kabylie ; 3) La fermeture à minuit du Café-Charbon de la rue Oberkampf pour protéger le sommeil des riverains.

      Bref, cette pétition, lancée par un supporter déçu de Clinton, n’a évidemment pas l’ombre d’une chance de modifier le vote des grands électeurs. Mais cela permet aux frustrés de la présidentielle étasunienne de soigner leurs plaies, même s’ils savent qu’il n’aboutiront à rien de cette manière.


    • oscar fortin oscar fortin 11 novembre 2016 17:05

      @Fergus : probablement pas, mais elle entretient l’idée que la porte de la M.B. n’est pas fermée définitivement pour Hillary Clinton. Elle s’ajoute aux manifestations qui se développent contre Tromp et la propagande des médias qui poursuit son tam-tam. Les révolutions suaves nous ont appris certaines techniques qui font monté les passions y le climat de violence qui sont de nature à déstabiliser le déroulement normal des activités de l’État. Personnellement, je souhaite que rien de tout cela ne se produise et que Tromp ait la chance d’assumer les responsabilités de la Présidence des États-Unis.


  • agent ananas agent ananas 11 novembre 2016 15:41

    Les grands électeurs qui auraient l’audace de voter contre Trump ont intérêt que le FBI n’ait rien à leur sujet ...
    L’amabilité soudaine d’Obama et de Clinton à l’égard de Trump, après l’avoir traité de presque tous les noms d’oiseaux lors des derniers jours de campagne, serait il leur voyage à Canossa ?
    Ils savent bien que Trump sera bientôt le boss et qu’ils ont intérêt à faire profil bas s’il veulent éviter une éventuelle enquête et/ou révélations du FBI et peut être même la prison si des preuves graves sont avérées.
    Certes Trump n’est pas à l’abri d’un incident fatal comme le suggère l’auteur. Un remake à la JFK ?
    Le chaos qui s’en suivra permettra à Obama de déclarer l’état d’urgence. C’est sans doute la dernière carte de l’establishment pour sauver son système.
    Heureusement que Trump a de nombreux sympathisants au FBI et chez les services secrets qui veillent au grain. Une guerre secrète et invisible au sommet se déroule sans doute ...


    • roman_garev 11 novembre 2016 16:16

      @agent ananas
      Non. Lisez Brandon Smith (juste en bas).


    • Fergus Fergus 11 novembre 2016 16:36

      Bonjour, agent ananas

      « L’amabilité soudaine d’Obama et de Clinton à l’égard de Trump, après l’avoir traité de presque tous les noms d’oiseaux »

      C’est tout simplement un grand classique des alternances dans la politique étasunienne. Une attitude nullement subordonnée à une quelconque menace judiciaire.


    • oncle archibald 11 novembre 2016 18:46

      @agent ananas : ça fantasme dur !

      Savez vous qu’il existe des gens qui essayent de préserver la dignité de la fonction juste parce que c’est très important. Mr Trump ne le savait pas avant de se présenter (Hollande non plus d’ailleurs), mais Président d’une grande démocratie ça n’est pas comme balayeur. On ne peut pas faire ou dire n’importe quoi.

      ils essayent de le lui apprendre et apparemment il apprend vite : il a déjà éliminé de ses sites de campagne toute allusion au mur entre le Mexique et les USA, idem pour les musulmans qui pourront donc entrer sur le territoire des USA, idem pour les accords commerciaux avec l’Europe et le reste du monde qu’il ne pourra pas rayer d’un trait de plume ou d’une éructation devant un micro ... Ses électeurs vont être déçus.


    • Le421 Le421 11 novembre 2016 19:03

      @oncle archibald
      Comme d’hab avec les barbiers de Séville qui rasent gratis le Lundi !!

      Le Mercredi, les cocus commencent à se compter !!

      Reste à savoir si il est équipé d’un « jumbo » comme Lindon Johnson smiley

      http://gawker.com/lbj-was-obsessed-with-his-dick-1694599317

      (dick ou cock si vous préférez !!)


    • agent ananas agent ananas 12 novembre 2016 01:50

      @Fergus
      Bonjour
      Pas toujours.
      Je me rappelle lors de la passation de pouvoir en 2000, l’équipe Clinton avait vandalisé la Maison Blanche, sans doute pour exprimer leur mécontentement de la décision de la Cour Suprême en faveur de W Bush.
      Au cas où vous auriez manqué l’épisode, cet article.


    • agent ananas agent ananas 12 novembre 2016 01:58

      @oncle archibald
      ça fantasme dur !

      Je basais ma réflexion sur les propos de Steve Pieczenik.


  • roman_garev 11 novembre 2016 15:52

    TRÈS INTÉRESSANT ! (en anglais)


    Trump may or may not be aware that he and his conservative followers have been positioned into a a trap. We will have to wait and see how he behaves in office (and he WILL be in office, despite the claims of some that the elites will try to « stop him » before January). My primary point is THAT IT DOES NOT MATTER, at least not at this stage. The elites will initiate a final collapse of the global economy under Trump’s watch (this will probably escalate over the course of the next six months), and they WILL blame him and conservatives in general. This IS going to happen. The elites play the long game, and so must we.

  • lloreen 12 novembre 2016 08:53

    « Tout serait encore possible si... » ...l’on en croit la série des Simpson...
    https://www.youtube.com/watch?v=DphF0v-9JdI


  • Djam Djam 12 novembre 2016 09:58

    Je vais évidemment en surprendre plus d’une mais moi, quelque chose me dit, que le Système en question, à propos duquel la majorité des pro-Trump européens affirment qu’il serait mis à mal par l’arrivée de Trump, voulait précisément que ce soit lui l’élu !

    Peut-être que je me trompe totalement... mais quand on a compris que les hommes du système, toujours dans l’ombre en réalité, faiseurs d’événements à peu près partout, ont toujours plusieurs coups d’avance, je crains qu’in fine Trump soit justement l’homme dont ce système avait besoin bien plus que Clinton.

    Pour ceux qui ont lu le livre majeur de Zbigiev Brzezinski (Le Grand Echiquier), il ne leur aura pas échappé que l’auteur écrivit ce livre en 1997. Et ce livre contient la totalité du programme d’attaque de l’Europe par la déstabilisation voulue de l’Ukraine et la mise en place d’un encerclement militaire tout autour de la Russie par les EU. Ce programme, concocté par Brzezinski le fut dès 1997 et fut réalisé concrètement en.... 2014 ! Cela signifie que le Pentagone et son VRP la Maison Blanche avait déjà pensé à leurs grandes manoeuvres de déstabilisation eurasiatique plus de 15 ans avant les faits.

    Ce sont les mêmes hommes de l’ombre qui projettent, toujours très avance, les grands événements qui défont les ordres établis. Pourquoi Trump est sans doute l’un de leur pion (consentant ou pas, ça n’a pas d’importance) ? Parce que pour les hommes de l’ombre, les vrais orientateurs de l’horreur mondiale et de l’empire unique, ont maintenant besoin que l’Amérique explose socialement.

    Pourquoi faudrait-il que l’Amérique chavire socialement ? Parce que le principe du chaos est le dernier moyen pour les maîtres du Nouvel Ordre Mondial d’imposer, dans le bordel ambiant, un ordre d’urgence qui mettra la puissance des grands cartels militaro-industriels-financiers aux manettes. Le N.O.M. « doit » s’imposer comme ça.

    Par ailleurs, Trump fait partie du système américain justement et qu’il soit « hors sérail » ne change pas grand chose sur le fond. Le « hors sérail » c’est le détail qui plaît aux masses, le truc qui leur fait croire que le gars à remporter parce qu’il aurait utiliser les méthodes de cow boy de l’Amérique rêvée. Plusieurs états américains rêvent depuis des décennies de sortir du maillage fédéral, le Texas en tête. Un homme inattendu et « dérangeant » s’installe à la Maison Blanche et l’on peut s’attendre à de gros soulèvements sociaux avec les débordements habituels des divers communautés de tous poils.

    L’objectif des hommes qui orchestrent le N.O.M. est de créer le désordre partout. Après l’Amérique, ce sera l’Europe qui sombrera dans le chaos avec la montée (voulue également) de nouveaux leaders populistes. Ils avaient déjà fait le coup en finançant sans vergogne Hitler et en laissant toute l’Europe (déjà à l’époque) sombrer dans le sang et le désastre. Comment la France a-t-elle sombré dans l’américan way of life (qui était l’étape 1 du Nouveau Siècle Américain voulu par Brzezinski et ses potes) ?... « Grâce » à la 2ème guerre mondiale qui permit la pollution totale de l’âme française au profit d’un clone franco-américain dont la manifestation pathétique se vérifie tous les jours, à tous les étages dans notre pays.

    Trump, l’homme qui va redresser l’Amérique et redonner l’indépendance au peuple ?? Est-ce si sûr, si simple, si clair, si providentiel ???

    Je pose juste la question...


    • Eric F Eric F 12 novembre 2016 10:11

      @Djam
      L’idée de base est assez intéressante, à savoir qu’en fin de compte Trump convient au système (la baisse des impots sur les bénéfices des sociétés et sur les hauts revenus ne doit pas déplaire à l’establishment). Par contre vos arguments complotistes sont un tantinet échevelés.
      On peut prendre le pari qu’il mettra beaucoup d’eau dans son vin en ce qui concerne les sacro-saintes délocalisations vers les pays low cost, qui constituent le carburant du plus grand profit.


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 12 novembre 2016 10:29

      @Djam


      Ce que vous dites est intéressant, mais il y a tout de même un paradoxe dans votre hypothèse, c’est que de fait, ce fameux complexe militaro-industriel est déjà aux manettes, et n’a nullement besoin de Trump pour imposer le ’’Nom’’, je le met entre guillemet car cette entité obscure n’a rien d’un nouvel ordre mondial, mais a plus à voir effectivement avec un chaos mondial programmé.


      ’’Pourquoi faudrait-il que l’Amérique chavire socialement ? Parce que le principe du chaos est le dernier moyen pour les maîtres du Nouvel Ordre Mondial d’imposer, dans le bordel ambiant, un ordre d’urgence qui mettra la puissance des grands cartels militaro-industriels-financiers aux manettes. Le N.O.M. « doit » s’imposer comme ça.’’

      Ainsi en France, tous les médias appartenant précisément aux oligarques du complexe militaro-industriel ont dépensé des centaines de millions d’euros pour faire la promotion de Hillary Clinton, non de Donald Trump.

      Après que Trump ne soit pas un saint j’en conviens, on ne devient pas milliardaire par hasard. Pour finir sur un exemple concret, Berlusconi, que certains ahuris comparaient avec Sarkozy qui, avant d’accéder au pouvoir en France était un quasi clochard comparativement parlant, son patrimoine déclaré était d’environ un million d’euro, contre environ 6 milliards pour Berlusconi, soit 6000 millions d’Euros...

      Berlusconi en quittant le pouvoir a dit ’’vous allez me regretter’’ et effectivement, l’arrivée du sbire de goldman sachs Mario Monti aux ’manettes’ a littéralement coulé l’économie Italienne en 2 ans environ. Trump comme Berlusconi est un véritable business man, non un parasite à l’état d’esprit de rond de skaï d’une quelconque administration étatique ou financière.

      Pour la suite, Trump n’est pas précisément un bisounours, évidemment.

    • HELIOS HELIOS 13 novembre 2016 15:02

      @Djam

      Peut on etre surpris ? pas vraiment... moi -un simple français- je pense que la réalité est beaucoup plus complexe et surtout plus simple.

      Connaissant la nature humaine et frequentant beaucoup de structures économiques, je pense que là, comme a tous les niveaux de la societe humaine... et partout où cela est possible l’immense égoïsme, l’absence d’humanisme ou même le deni de respect de tous ces gens là... font qu’ils sont prets a s’entretuer pour quelques kilos de métal, litres de pétrole ou d’eau ou seulement la vente d’un gadget partout sur la planète.*

      Alors, les grandes manœuvres a la Brezinski, les stratégies et tactiques des « capitaines » d’industrie (qui au passage ne savent même pas ce qu’il se passe dans leurs entreprises)... je les considère exactement du même niveau que le maitre d’école qui tente de choisir ses élèves pour que sa classe soit meilleure que celle de son voisin...

      La seule différence, c’est que dans un cas cela a un impact sur des millions de gens alors que dans l’autre cas, ce ne sont que les quelques familles voisines qui sont concernées.

      Et je ne vous parle pas des responsables politiques, qui AU MOINS, et hypocritement, aux USA ferment leur claque-merde une fois élu, alors que chez nous ils continuent, comme des enfants ou des chiots a se mordre la queue jusqu’a ce que la gamelle apparaisse.

      Il nous faut des représentants charismatiques, nous n’avons pas besoin des minables qui se battent entre eux pour avoir droit a leur nom sur les affiches du parti... il nous faut des représentants qui ont un projet qui soit synchronisé avec l’intérêt de tous et non pas celui de quelques un... ou, au minimum, un projet dont le résultat permettra cette synchronisation quasi automatique dans le futur.

      Trump est peut etre dans ce dernier cas, ne sous-estimons pas le bon sens et la clairvoyance (on parle d’intelligence collective) d’un peuple qui soit un peuple !

  • Eric F Eric F 12 novembre 2016 10:03

    L’idée exprimée dans l’article est très improbable mais pas impossible, par exemple une « révélation » peut changer la donne, par exemple concernant l’action de courants dans les services secret pour fuiter des informations anti-Hillary , ou encore la preuve que Trump a truandé le fisc, ou fait venir des travailleurs clandestins pour ses entreprises. Il pourrait alors y avoir un empeachment à son encontre, ou encore une volte face de certains grands électeurs républicains légalistes.
    Trump lui-même avait, pendant la campagne et pendant le voté, envisagé de ne pas reconnaitre le résultat, justifiant alors que cela se produise à son encontre.
    ...mais la probabilité est effectivement très faible.


Réagir