vendredi 5 juillet 2013 - par Disjecta

Hollande et sa clique de « Young leaders » : les traîtres au pouvoir

Les révélations du programme d'espionnage Prism et le refus du survol du territoire français par l'avion du président Evo Morales ont au moins permis de montrer au grand jour un fait pourtant avéré depuis de nombreuses années : nos journaux, nos gouvernements, nos industries ont été infiltrés en masse par des traîtres à leur patrie, stipendiés par l'état étasunien.

Panique dans les rédactions, agitations de fourmillière au gouvernement, affolement du grand patronnat : alors que nos "élites" se préparaient tranquillement à nous livrer pieds et poings liés à l'ennemi étasunien, une révélation - qui n'en ait pas tellement une (cf. l'affaire Swift) - du journal Der Spiegel faisait l'effet d'une bombe parmi les esprits les plus naïfs de notre pays. Aussitôt c'est l'alarme, on sollicite les services de propagande, on sort les ministres épouvantails, on convoque les rédactions de larbins : la bombe doit absolument être transformée en pétard mouillé. Et c'est le branle-bas de combat. Le Monde, Libération, la plupart des télévisions, font leur boulot habituel de serpillères atlantistes : "C'est sûr que c'est pas joli joli mais c'est rien. Les USA sont nos amis. Nous sommes tous américains. Attention à l'anti-américanisme primaire."

La palme de l'abaissement servile - de part le poste qu'elle occupe - revient cependant à une ministre de notre glorieux gouvernement socialiste, Fleur Pellerin. Celle-ci, comme le rapporte une dépêche de l'AFP, "relativise l'espionnage des institutions européennes". Pour elle, il n'y a là rien de neuf sous le soleil et tout juste convient-il d'attendre sagement les explications que voudront bien nous fournir nos gentils alliés US.

Fleur Pellerin a le parcours classique de la plupart de nos gouvernants : Science-Po, l'ENA. C'est en général le gage d'avoir un solide petit soldat défenseur de la cause néo-libérale et du bien-être des grands industriels-créateurs-de-richesses-trululut. Mais nos "élites" politiques passent aussi depuis plusieurs années (depuis 1981 précisément) par un troisième filtre qui leur permettra d'être pleinement reconnues par leurs pairs et d'avoir le droit aux sondages bidonnés des marchands de canon ou de béton et de leurs médias : la French-American Foundation et le programme des Young leaders. Voilà ce qu'on peut lire sur le site de ladite "foundation" au sujet de ce programme :

"Programme phare de la French-American Foundation, il a été créé en 1981 et sélectionne chaque année pour leurs réalisations et leur leadership, 10 Français et 10 Américains âgés de 30 à 40 ans, appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines.

Les candidats retenus participent à deux séminaires de cinq jours chacun sur deux années consécutives - alternativement en France et aux États-Unis - afin d'échanger sur des thèmes majeurs communs aux deux pays et d'approfondir leur compréhension mutuelle."

Et puisque visiblement cela importe peu dans notre pays que des individus susceptibles de nous gouverner dans quelques années ou d'occuper des places importantes dans nos médias et nos industries, se retrouvent embrigadés par une puissance étrangère dont on imagine bien qu'ils lui serviront par la suite de relais d'influence (on dit aussi "agents infiltrés"), la liste des Young leaders depuis 1981 est très facilement consultable. Où l'on trouve entre autres :

Jeannette Bougrab (ex-secrétaire d'état sous Sarkozy), Alexandre Bompard (PDG de la FNAC), Michel Bon (ex-PDG de France Télécom, notamment au moment du fiasco de la bulle internet), Emmanuel Carcassonne (Directeur général aux éditions Grasset puis Stock), Henri de Castries (PDG d'Axa, entreprise d'assurances fortement touchée par la crise des subprimes), Emmanuel Chain (l'ancien présentateur de Capital sur M6), Jean-Marie Colombani (ancien directeur du Monde, auteur notamment du fameux éditorial "Nous sommes tous américains" qui faisait suite à la démolition contrôlée de trois des tours du World Trade Center le 11 septembre 2001), Olivier Ferrand (ex-président du Think Tank "socialiste" Terra Nova, aujourd'hui décédé), David Fontaine (journaliste au Canard enchainé), Stéphane Fouks (PDG de Havas-Worlwide, ancien conseiller de Cahuzac), Bernard Guetta (chroniqueur eurobéat à France Inter), François Hollande (baderne politique au service des puissants), David Kessler (ancien directeur de France Culture, des Inrocks, conseiller auprès de François Hollande), Nathalie Kosciusko-Morizet (ministre sous Sarkozy, candidate 2014 à la mairie de Paris), Bruno Lafont (PDG de Lafarge), Marwan Lahoud (président d'EADS France), Laurent Joffrin (directeur du Nouvel Obs, ami estival de Jean-Marie Lepen), Alain Juppé (ancien premier ministre, ancien co-ministre - avec BHL - des affaires étrangères, pour qui les bombes de l'OTAN en Libye n'ont pas fait de victimes civiles car ce sont des bombes US donc propres), François Léotard (ancien ministre de la défense sous lequel furent signés les contrats des fameuses frégates avec Taïwan), Alain Minc (spécialiste ès-tout), Arnaud Montebourg (ministre de la caution gauchisante des socialos sous Hollande), Pierre Moscovivi (ministre de l'austérité et de la défense du rentier sous Hollande), Olivier Nora (PDG successivement de Calmann-Lévy, Grasset, Fayard), Christine Ockrent (journaliste, ancienne directrice de France 24, elle licencie notamment Richard Labévière, "coupable" d'avoir interviewé le "monstre-boucher-suceur de sang d'enfants" Bachar el-Assad), Eric Raoult (ancien ministre sous Chirac), Alain Richard (ministre de la défense sous Jospin), Pascal Riché (rédacteur en chef de Rue 89, sous la responsabilité duquel une rigoureuse enquête menée par des étudiants en journalisme a définitivement prouvé que les tours du World Trade Center se sont écroulées ce jour-là à cause d'un mini-cyclone invisible venu d'URSS), Valérie Pécresse (ministre du budget sous Sarkozy), Fleur Pellerin (ministre d'un truc-bidule sous Hollande), Matthieu Pigasse (propriétaire des Inrockuptibles et co-propriétaire du Monde), Catherine Sueur (numéro 2 de Radio France), Jacques Toubon (Garde des sceaux sous Chirac), Nicolas Tissot (directeur financier d'Alstom), Marisol Touraine (ministre sous Hollande), Najat Vallaud-Belkacem (ministre d'un truc-bidule sous Hollande), Laurent Wauquiez (ministre pour un euro fort et allemand sous Sarkozy).

Cette liste est certainement un peu longue, elle n'est pourtant qu'une sélection des noms les plus connus. Elle permet surtout de montrer que le label Young Leader a indéniablement de sacrées répercussions sur la carrière de celui qui en est détenteur, que ce soit en politique (avec trois ex-ministres de la Défense tout de même - merci pour nos armées), dans l'industrie, la finance ou les médias. La présidence de François Hollande bat en tous les cas tous les records en termes d'infiltration au plus haut niveau des autorités de la République Française (il faudrait aussi compter l'agent infiltré israëlien, Laurent Fabius). Comment dès lors s'étonner des surenchères bellicistes de la France en Syrie, du soutien aux contras islamistes qui ravagent ce pays, de la volonté d'ouvrir les négociations du fameux Marché Transatlantique ultralibéral, des tentatives honteuses de couvrir les faits d'espionnage extrêmement graves révélés par Edward Snowden et de manière générale d'un alignement total de type "caniche" (type inventé certes sous la présidence Sarkozy, qui avait lui aussi son petit lot de Young Leaders) sur les positions étasuniennes, alignement ayant trouvé son aboutissement le plus servile et lamentable pour notre pays dans l'affaire de l'avion détourné du président de la Bolivie Evo Morales.

Il faudrait en vérité interdire que des individus qui ont fait des stages dans ce sens, c'est-à-dire afin de servir les intérêts d'une puissance étrangère, trustent ainsi des postes de pouvoir stratégiques pour notre pays. Ces personnes doivent être dénoncées pour ce qu'elles sont : des traîtres à leur patrie.



17 réactions


  • joelim joelim 5 juillet 2013 11:29

    David Fontaine (journaliste au Canard enchainé)


    Ça alors... Ça explique peut-être l’alignement sur l’Empire de ce journal, dès qu’il s’agit de géopolitique (style Amadinejad et Assad sont les dictateurs sanglants de ce siècle etc., ce genre de boutades).

    • kergen 5 juillet 2013 13:29

      Pareil pour Médiapart.

      J’ai résilié mon abonnement à ce journal pour son atlantisme hallucinant. Je pèse bien mon mot : ha-llu-ci-nant.
      Je crois qu’aucun journal Français n’est plus atlantiste.


    • Ouallonsnous ? 6 juillet 2013 13:59

      Cela explique aussi que soient possibles les atteintes de toutes sortes à l’Humanité et aux nations ;

      Avec les « événements récents » visant à déstabiliser le Brésil et la Chine il est clair que l’oligarchie pétro-militaro-financière néo colonialiste anglo-USraélienne s’attaque aux BRICS dans la foulée de la subversion entretenue au Vénézuela, en Afrique, Côte d’Ivoire,Tunisie, Lybie, Mali, Algérie, sans préjuger du sort de l’Egypte, et de la guerre d’agression contre la Syrie !

      Il s’agit, ni plus ni moins d’agression caractérisée contre tout ce qui n’est pas aligné sur la politique anglo-yankee !

      Haro sur les latins et latinos amérindiens, les africains, les slaves, les germains et les asiatiques !

      Anglo yankees « Uber Alles ! »

      N’oublions pas un fait  important, dénoncé le 01/10/2010 par un rapport de l’ONU étouffé à New-York, le massacre de 6 à 10 millions de Bantou/Hutu par les mercenaires - dont le célèbre M.23 du binôme inféodé à Washington, KAGAME MUSSEWENI. Rien que ce delta de 4 millions de massacrés est épouvantable.

      Emotions dans les media occidentaux et anglo-saxons ?...

       

      Que nenni, pas beaucoup plus dans notre pays gaulois !

      N’oublions pas non plus, après le pillage des diamants de l’or et du Koltan congolais, la déstabilisation du Darfour qui dure et du Sud-SOUDAN indépendant depuis janvier 2011 et possédant des réserves de pétrole exploitées ce jour par les mêmes magnats qui exploitent le pétrole du GOLFE..

      Et tout cela en déstabilisant le SOUDAN de Samir Al BACHIR qui, est le principal allié de l’IRAN en Afrique, comme Bachar EL ASSAD en SYRIE pour le Proche-Orient !...

      Et en laissant le RWANDA aux mains de ce sanguinaire dictateur diplômé de West-point et de l’Ecole de guerre US, rejoindre le COMMONWEALTH avec un pays à 95% francophone !...

      N’oublions pas qu’ il y a encore en Gaule des scribouilllards zélés, biberonnant aux infos US/BRITS/MOSSAD, qui continuent à se taire devant les massacres du RWANDA/ZAÏRE, et sans avoir sauf deux minutes pour l’un, mis les pieds pendant TURQUOISE dans la ZHS, et à accuser sans preuve aucune les soldats français de complicité de génocide. Médisez il en restera quelque chose !...
      La félonie a depuis des lustres ses adeptes en FRANCE !...

      Quant à ceux - les 3 (anglo-USraéliens) – dont  est utile de préciser à certains de nos concitoyens un peu bigleux, les pauvres, qu’un pseudo allié n’est pas obligatoirement un ami, et qu’avec ces gens là, nous n’avons généralement pas besoin d’ennemis, ils le sont du reste de l’humanité !

       

      L’idée de Nations Unies s’inscrit contre l’idée d’empires. Elle dessine la possibilité d’égalité des peuples et des nations. Ce qui n’ a jamais été mené à bien dans l’histoire de l’humanité, jamais finalisé, par ce que les nations ne se font pas du jour aux lendemains, il faut nombre de renonciations et d’éliminations du côté des dirigeants claniques.

       

      Ce à quoi on assiste aujourd’hui, c’est la refabrication d’empires, démantelés par la renaissance des nations en Occident, en Afrique, au Moyen-Orient, après la première guerre mondiale, leur naissance ayant eu lieu lors des traités de Westphalie en 1648 !

      Ceci pour contrer les grandes nations colonialistes occidentales. Hors, dans ce processus, les nations incorporées dans l’ Empire anglo-yankee finissent colonisées, comme autrefois ;

       

      Il est d’ailleurs déjà été mis en application dans l’édification du NOM et de l’UE dans la continuité de la Compagnie des Indes orientales britannique du 17émé au 20 ième siécle. C’est toute la signification de l’expression d’un « nouveaux siécle américain sur le monde » de Bush.


      L’égalité des nations, dans un monde où la population humaine n’a jamais été aussi nombreuse et les territoires habitables si rares, méritent d’être poursuivie et donc travaillée. Pour cela, il faut d’abord des nations souveraines et pas des couloirs de passage sans frontières.

       

      Quand les peuples du monde rassemblés dans l’ONU comprendront ils qu’il est plus que temps d’établir un cordon sanitaire mondial entre les anglo-USraéliens et le reste du monde ?

       

      NB : Lorsque les merdias inféodés à l’empire anglo-USraélien évoquent la communautée internationale, il faut comprendre les alignés sur les intérêts anglo-yankees et non l’ensemble des pays participant à l’ONU au sens noble originel de cette assemblée !


  • kergen 5 juillet 2013 13:27

    Il y a aussi Nicolas Dupont-Aignan sur cette liste. Raison pour laquelle j’ai pris mes distances avec DLR après mes demandes d’explications restées sans réponses valables.
    La première fois, je demande des explications et le positionnement de NDA sur le sujet pour pouvoir répondre aux militants d’Asselineau qui attaquaient ferme sur le sujet. Donc, je demandais un contre-argumentaire et je ne doutais pas un instant qu’on me le fournirait. Raté. On me répond : « Nicolas s’est longuement expliqué sur le sujet, il ne souhaite plus y revenir »
    En tant que militant, je réplique que c’est un peu court et que j’apprécierai qu’on me donne des liens vers ces explications.
    On m’en donne. Hélas, j’y trouve les explications un peu courtes. Simple déni.
    Je préviens donc que ça ne suffira pas pour contrer les détracteurs de NDA.
    Et là, on me dit, « c’est pas grave ».
    Je me permet de leur répondre que « si, c’est grave » et je redemande des arguments pour répondre à ce qui est une accusation grave quand on prétend faire dans le patriotisme.
    On ne m’a tout simplement plus répondu.

    J’ai donc pris du recul. Aujourd’hui, je ne sais quoi penser de cette affaire, mais quand je lis hier, qu’il en appelle à ....Guaino(? ???) le mercenaire de Sarkozy, je ne regrette pas avoir pris de la distance.

    Quoiqu’il en soit, je ne crois pas que ce programme soit un vivier d’atlantistes forcenés. Pour deux raisons :
    -Il n’y , sur cette liste, aucun des atlantistes notoires(et je suis poli) de notre pays.
    -Un tel réseau d’influence a toutes les raisons de rester discret, voire secret donc la publicité même dément son caractère sulfureux.

    Si j’ai pris mes distances avec DLR c’est plus pour l’irrespect vis à vis des militants que spécialement cette histoire de young leaders


    • Cocasse Cocasse 5 juillet 2013 15:05

      Effectivement, on peut reconnaitre sur la liste de sacrés « salopard(e)s », mais l’est-on forcément suite à un passage à cet institut ?
      Pour cela, il faudrait savoir combien de temps dure le « stage » nécessaire à octroi du statut « young leader », ce qu’on y apprend, etc. Peut-on y aller en curieux ? Ou y va t’on comme on irait à une série de conférences tenues par n’importe quel organisme ?
      Je trouve plus déterminant comme preuve, des actes répétés et assidus, comme par exemple les habitués du « siècle ».


    • Guit'z Guit’z 5 juillet 2013 18:29

      @ Kergen

      Je souscris à 100% au contenu de ce papier. Un jour ces gens-là devront rendre des comptes. En tous cas souhaitons-le et ne les lâchons pas. Notre passivité rend l’Oligarchie plus imbue : il faut donc que nos protestations la rende plus brutale, de sorte que son visage apparaisse en pleine lumière !

      S’agissant de NDA, je nuancerais votre propos. NDA a été recrutée par la FAF en tant que YL au début de sa carrière. Ce n’est certes pas un candide, ça ne fait pas de lui un initié de naissance : toute initiation est un lent cheminement. Disons qu’il devait être à cette époque, comme tous ses comparses, un jeune ambitieux soucieux de se positionner sur le bon échiquier, en s’attachant les bonnes grâces des réseaux de prestige. La notoriété d’un réseau d’influence motive certainement plus d’affiliations que ses activités propres : démêler celles-ci est forcément complexe, d’autant que les personnes varient au cours de leur existence.

      En l’occurrence, qui vous dit que NDA n’a pas, au fil de sa carrière, peu à peu découvert la vraie nature et mesuré l’emprise de ces réseaux trans-courants politiques, choisissant finalement son camp : la République ? Tous les YL ne sauraient être autant d’actifs agents dormants ; leurs motifs personnels varient nécessairement. Les réseaux oligarchiques de cette sorte n’ayant pas pour vocation de bâtir une armée de petits soldats zélés communiant dans le plus intransigeant unanimisme (il en est cependant), mais plutôt d’établir, au sein des élites, une sorte de consensus a minima relativement à la centralité atlantique du Pouvoir dans la globalization. Consensus peu ou prou élastique, qu’il s’agit surtout pour ses tenants de propager, par capillarité, dans les divers segments des corps décisionnaires, afin d’orienter le débat, tâche plus commode, durable et discrète que la tentative de peser directement sur les décisions (sur ce dernier point néanmoins, il est patent que l’agenda mondialiste se précise aujourd’hui, et que les forces centripètes de l’Atlantisme marquent des points dans l’indifférence populaire la plus totale et la plus angoissante).

      Certains YL sont sans doute des militants ultras, usant de leur position pour faire avancer l’inexpiable schmilblick ; mais je ne crois pas à la théorie du complot permanent ciselé de main de maitre par les orfèvres maléfiques de l’ombre. Ces réseaux, au fond, ne sont que de classiques agents politiques. Car les complots avérés relèvent du politique, non du conspirationnisme.

      Je connais personnellement et intimement l’ex-DirCab de NDA. J’ai parlé avec lui de l’affaire des YL, au sujet de laquelle il avait questionné NDA qui lui avait naturellement confirmé son éphémère adhésion à la FAF, précisant qu’il n’y avait trouvé aucun intérêt ni pour lui-même, ni pour la France... Bref, mon ami est un homme d’une intelligence tout à fait exceptionnelle et d’une rectitude pour ainsi dire transcendantale : en clair, pas le genre d’ambitieux naïf à qui l’on fait gober n’importe quoi à n’importe quel prix. Je puis donc vous certifier que NDA n’est pas un agent double ; ce qui, en l’occurrence, n’aurait même aucun sens politique.

       :->

      Cdlt,


    • kergen 6 juillet 2013 07:51

      @GUIT’Z

      Je sais(je suppose) que NDA est honnête. Ce qui m’a rebuté c’est le mépris avec laquelle une question si importante pour un militant a été rejetée et surtout le mépris avec lequel on a finalement décidé de m’opposer le silence.
      Ceci ajouté au dédain total de propositions que j’avais faites : par exemple créer une « task force » internet pour aller sur tous les forums. Le dédain.
      Alors je suis parti sur la pointe des pieds.


    • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 6 juillet 2013 08:02

      kergen,
      Je vais vous filer un indice...
      Un signe qui ne trompe pas, Dupont Aignan, ne critique jamais l’ OTAN et ne demande pas à en sortir, pas plus que Marine le PEN.


  • Richard Schneider Richard Schneider 5 juillet 2013 16:53

    On peut approuver la « tonalité » générale ce cet article, mais il faut se garder de tomber dans le « conspirationnisme » ou l’ant-américanisme primaire : ce n’est pas parce que l’on a fréquenté des américains (ou des institutions US) à un moment donné de sa vie, que l’on est définitivement un agent pro-atlantique. Donc, selon l’auteur, un « traître ». Ne jamais oublier que le communisme soviétique, par l’intermédiaire du PCF, a également tenté de recruter des jeunes « intellectuels » français. J’en sais quelque chose. Suis-je alors, aux yeux de l’auteur, un « traître » à vie ?


  • morice morice 5 juillet 2013 18:59

    vous auriez dû rester dans la natation...


    et rester en profondeur...

    là au moins, ils n’écrivent pas de conneries.. genre « il faudrait aussi compter l’agent infiltré israëlien, Laurent Fabius »... 

    franchement, même en 1940 c’était plus subtil...l’antisémitisme...

    • simplesanstete 5 juillet 2013 21:10

      Bravo Momo, il fallait que tu le dises, quelle surprise, t’aime çà les mytheux qui racontent des tas d’histoires, complexe de gôche oblige et de prof qui les répètent, toute une carrière, définitivement enterré.


    • Disjecta Disjecta 6 juillet 2013 09:26

      Comme d’habitude, morice, vos remarques sont aussi lamentables que répugnantes. D’habitude je me contente de vous ignorer mais votre connerie bat cette fois-ci des records.
      Vous devriez vous interroger sur le fait que les pires crimes antisémites sont actuellement commis par Israël sur la population sémite de Palestine (à base de phosphore blanc notamment).
      Quant à Fabius, libre à vous de trouver que ses positions en temps que ministre des affaires étrangères sur la Syrie et le Moyen-Orient ne sont dictées que par le strict intérêt de la France dans cette région. Il est vrai que vous faites partie de ceux qui sur ce site n’ont pas cessé d’appeler à la destruction de la Syrie par l’Otan, après celle de la Libye. Permettez-moi en tout cas d’y voir une preuve supplémentaire de votre bêtise abyssale.


  • alex 6 juillet 2013 01:58

    Henri de Castries (PDG d’Axa, entreprise d’assurances fortement touchée par la crise des subprimes)

    Et, par ailleurs, président du bilderberg.


  • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 6 juillet 2013 08:16

    Métais,

    La 1ere religion aux USA, ce sont les protestants évangélistes, et le créationnisme est largement répandu chez les néoconservateurs..., mais bizarrement personne ne dit jamais rien sur leurs divagations...

    Il y a des extrémistes dans toutes les religions, aussi toxiques et bornés les uns que les autres. J’ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi les uns seraient pires ou mieux que les autres...... L ’ Inquisition, c’était si fun que ça ?

    C’est Guy Bedos qui disait : « Mon Dieu, s’il vous plaît, si vous existez, supprimez toutes les religions !! »


  • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 6 juillet 2013 08:46

    Disjecta,

    Merci pour ce résumé des personnalités sélectionnées par l’ Empire.

    Pour Christine Ockrent, (mais vous n’avez sans doute pas connu les années 80), c’est elle qui officiait au JT de 20 heures sur la 2.

    A la demande de Mitterrand, les médias avait reçu la consigne de faire « mousser » le FN à partir de 1984. Il a même fait modifier la loi électorale par Fabius, pour qu’en 1986, une quarantaine de députés du FN entrent à l’ Assemblée nationale...

    Ce florentin avait eu l’idée machiavélique de propulser le FN pour diviser la Droite, et pour avoir un épouvantail qui rabatte les voix au 2e tour, sur le PS si possible, sur l’ UMP sinon, pour assurer l’alternance PS/UMP, en appelant « au front républicain au 2e tour pour faire barrage à l’extrême -droite ».

    C’est ainsi que Chirac a été élu avec 80% des voix.

    Christine Ockrent, épouse de Kouchner, a donc joué ce rôle pendant toutes les années où elle présentait le journal de 20 heures. Pratiquement chaque soir, on avait droit au reportage sur Jean Marie le Pen et ses dérapages très contrôlés, pour faire bien peur aux électeurs et pour qu’ils aillent bien voter comme il faut....

    Ce qui ne marche plus vraiment, puisque 50% des électeurs ne vont plus voter du tout...

    Les Young Leaders étaient doublées discrètement par les Think Thank, encore bien plus efficaces.

    Ils ont servi à s’attacher plein de leaders d’opinion, journalistes, politiques, universitaires, économistes, intellectuels, pour qu’ils relayent TINA dans l’opinion publique, pour que les idées des économistes de Chicago perfusent dans l’opinion jour après jour.

    Le petit livre « Les Evangélistes du marché » de Keith Dixon explique comment ils s’y sont pris. Bien plus efficace que les coups d’états en Amérique du sud, où tout le monde savait que les USA étaient derrière.

    Les mêmes, devant la catastrophe de l’ UE et de l’euro, qui continuent à nous expliquer qu’il faut encore plus de fédéralisme, encore moins (si c’est possible) de pouvoirs aux Etats, que vouloir vivre dans un pays indépendant, c’est ringard et l’isolement assuré etc..

    Mediapart applique une des techniques éprouvées du journalisme aux ordres, faire du vrai journalisme d’investigation sur des sujets qui tiennent à coeur aux lecteurs, faire baisser leur vigilance pour fourguer l’essentiel, le soutien à l’ OTAN.

    Ces techniques sont expliquées dans la vidéo « PSYWAR » la guerre psychologique de Scott Noble.


  • escartefigue 6 juillet 2013 09:40

    Faut trop beaucoup reufleuchir ici .


Réagir