mercredi 23 octobre 2013 - par GéraldCursoux

Hollande, faut le marier !

Pourquoi le mariage pour tous devrait s'appliquer à tous.

Valérie Trierweiler, née Massonneau, est donc la compagne de François Hollande. C'est ce qu'il dit, ce qu'elle dit, ce qui se répète au Parti Socialiste, dans le microcosme parisien journalistique et politique ? et de part le vaste monde. Avant elle ? François avait Ségolène Royale pour compagne, également mère de ses enfants. Rien que de très banal, conventionnel et légitime. Qu'ils soient heureux et évitent de faire des enfants, c'est tout ce que l'on peut leur souhaiter. Sarkosy avait divorcé de Cécilia pour épouser Carla... ce qui était plus original car les deux épisodes ont eu lieu à l'Elysée, mais on est dans un scénario identique, si ce n'est qu'il est une application du mariage pour tous, alors que le cas d'Hollande reste dans le concubinage populaire.

Il n'y a donc rien à dire... Quoique, quoique... Imaginons un Président célibataire, nouvellement élu, qui invite à l'Elysée son compagnon, jusque là inconnu de ses amis, des médias etc. ... Ou une Présidente célibataire, nouvellement élue, qui se pointe à l'Elysée avec sa compagne de cœur, jusque là inconnue de ses amis, des médias etc. La surprise passée, pourrait-on leur souhaiter d'être heureux sans avoir à prendre des précautions pour ne pas faire des enfants ? Pourquoi pas, en effet. Mais le vaste monde serait-il aussi cool ?, rien n'est moins sûr. On ne voit pas très bien le Président ou la Présidente aller en voyage officiel en Arabie Saoudite avec leur douce moitié. En Hollande ils pourraient être accueillis comme de joyeux copains et invités à fumer un joint au bord du canal... mais la liste des voyages officiels risque d'être courte. On ne les voit pas très bien au Vatican baiser l'anneau de François... (Ce n'est qu'un exemple.) Et au Conseil de l'UE ça peut tousser un peu, bien que ces Chefs d'Etat et de Gouvernement soient habitués à avaler des couleuvres. Angela restera froide comme le marbre italien, et Sylvio se serait bien marré (mais il n'est plus là pour détendre l'atmosphère et il n'est pas certain que son successeur soit aussi facétieux). Dans ce scénario, ce qu'il y a de choquant c'est finalement le fait que ces heureux événements n'aient pas été annoncés avant, c'est à dire pendant la campagne ; mais pendant la campagne on entend tellement de conneries qu'il ne faut pas s'arrêter à ce détail, d'autant que chacun des prétendants peut très bien déclarer que cette situation est le résultat d'un coup de foudre le matin même de l'investiture ! On en entend tellement de drôles... Et le mariage pour tous est là pour mettre de l'ordre : il permet de régulariser ces situations qu'en un autre temps on eût jugé inacceptable. Reste une difficulté, celle de nomme Première Dame le compagnon du Président : aux constitutionnalistes de trouver une solution. L'autre, la compagne de la Présidente (c'est plus facile) serait naturellement Première Dame, à moins qu'elle déclinât le titre... (mais les constitutionnalistes peuvent aussi dire leur mot).

Poursuivons l'analyse. Imaginons que DSK ait été élu président : une call girl à l'Elysée comme Première Dame ça n'était pas impossible après la défection de sa femme ; c'eût pu avoir de la gueule car elles sont généralement bien foutues ; et avec une rotation organisée par Dodo la Saumure (rémunéré sur les fonds secrets de l'Elysée) il y aurait eu de quoi satisfaire jusqu'à nos plus bas appétits ; nous eussions entrés dans une autre dimension ! (Christine Boutin n'aurait pas aimé, tant pis pour elle.) Dommage, c'est raté à cause de ce casse merdique organisé par les blacks du Sofitel de New York.

Allons plus loin. Imaginons un Président X qui serait multisexuel, ouvert à toutes les pratiques, avec forte rotation. Mon compagnon, ma compagne... ou les deux à la fois... voilà de quoi faire tourner les têtes. Une pute de basse condition serait occasionnellement et pour un temps limité Première Dame... remplacée par un gugusse de même origine. Avant et après le mariage pour tous voilà bien une situation que n'ont pas prévue les constitutionnalistes. Or Valérie Trierweiler, née Massonneau, n'est-elle pas dans cette situation ? Pas de lien juridique avec le Président, amenée là avec ses impedimenta, voilà bien comment on peut qualifier cette situation. Qui paie son installation à l'Elysée ? Le contribuable. Mais comment les finances publiques peuvent-elles contribuer à l'entretien d'une personne qui est dans cette situation de concubinage ? Il faut un lien juridique avec le Président !, c'est évident.

François Hollande doit donc se marier (ou se pacser) avec Valérie Trierweiler, née Massonneau, sinon on arrête la pompe à finances !



9 réactions


  • bibou1324 bibou1324 23 octobre 2013 10:15

    On s’en fout, on n’est pas dans Voici.


    Et franchement, ce que coûte l’installation de la copine du président, à côté des fraudes fiscales par milliards et des exonérations d’impôts des grosses entreprises, c’est négligeable. Quand au fait d’avoir plusieurs épouses, regardez en Afrique du Sud. Jacob Zuma a 4 épouses, ça ne choque personne. Et ce n’est pas de la politique, c’est du voyeurisme.

    D’ailleurs, le rôle d’un président n’est pas- contrairement à la croyance populaire- de représenter la France. Voire sur vie-publique.fr : 

    Selon l’article 5 de la Constitution, le président de la République incarne l’autorité de l’État. Il veille, par son arbitrage, au respect du texte constitutionnel, et assure le fonctionnement normal des pouvoirs publics et la continuité de l’État. Vis-à-vis de l’extérieur, il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités conclus par la France.

    Bref, l’image du président, à part Stéphen Bern, tout le monde s’en fout. Ce sont les consuls qui représentent la France, à l’étranger.

    • vesjem vesjem 24 octobre 2013 15:09

      exact , bibou
      on s’en tape complètement
      ce qui arrive à notre pays est dramatique
      holland lèche les pompes d’obama , qui contrôle notre allégeance par NSA ;
      le comportement de holland et sa clique relève de la haute trahison ;


  • Kern Kern 23 octobre 2013 10:16

    Hollande peut faire ce qu’il veut de sa vie privée  : on s’en fout

    Mais ce qu’il doit faire : c’est démissionner

    Ne serait-ce que pour faire la nique aux gauches qui l’ont mit là ou il est pour en tirer profit sur le dos des français

    Les gauches sont un ramassis de profiteurs dont le sort de la France lui importe peu

    Elles ne cessent de lui tirer dans le dos pour agrandir leurs avantages et leurs profits

    On en viendrait presque à plaindre le petit chef de bureau qu’il est

     


  • ahtupic ahtupic 23 octobre 2013 11:27

    Mais pourquoi ne se marierai-t-il pas avec un mec ? Ce serait une première. Il pourrait adopter Valls.Trop marrant pour les voyages officiel.


  • oncle archibald 23 octobre 2013 11:53

    Enfant on me disait parfois « ne parle pas pour ne rien dire » .. Je donne ce conseil à l’auteur de ce billet sans aucun intérêt, aucun : n’écrivez pas pour ne rien dire. Et un autre conseil aux modérateurs : n’y avait-il pas aujourd’hui d’autres articles qui auraient mérité plus que celui là d’être publiés ?


  • Bulgroz 23 octobre 2013 14:44

    Hollande a réussi à berner les services fiscaux en faisant croire qu’il ne vivait pas maritalement avec cette nana tweet willer et ainsi éviter de payer l’ISF.

    C’est astucieux de sa part mais c’est un très mauvais exemple.

    Il est vrai qu’un socialiste c’est fait pour donner des leçons de civisme aux autres mais pas à les appliquer soi même.


  • chorin chorin 23 octobre 2013 18:19

    on s’en fout pas du tout car cela viens s’ajouter au reste !


  • L'enfoiré L’enfoiré 23 octobre 2013 20:32

    Article très amusant.

    « sinon on arrête la pompe à finances ! »
    Pas sûr que marié, il puisse le faire. smiley

  • Christian Labrune Christian Labrune 24 octobre 2013 23:39

    à l’auteur

    Les joyeusetés que vous vous efforcez d’imaginer pour donner un peu plus de relief à la vie quotidienne au palais de L’Elysée ont déjà bien souvent existé dans l’histoire, surpassant de beaucoup ce que vous paraissez concevoir. Et tout particulièrement à la fin du Xeme siècle et de cette période qu’on désigne, dans l’histoire de l’Eglise, par la notion de pornocratie. Cette période s’achève à peu près avec la mort du pape Jean XII, en 964.
    Je conseille vivement à tous ceux qui sont un peu vicieux et qui ont du temps à perdre d’aller faire un tour sur Google et de taper « Jean XII » et « pornocratie ». Ils ne risquent guère d’être déçus.


Réagir