lundi 26 décembre 2016 - par Sayed Hasan

Hollande fut le pantin absolu

Par Ramin Mazaheri

Le 2 décembre 2016

Source : http://thesaker.is/hollande-was-the-ultimate-patsy

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr
 

Le monde peut maintenant dire « A plus, François Hollande, on t’a à peine connu. »

Hollande, après tout, était un politicien de niveau purement national lorsqu’il a remporté l’élection. Sa plus grande réalisation était d’avoir dirigé le Parti socialiste pendant 11 ans, jusqu’à ce que son ex-compagne Ségolène Royal perde contre Nicolas Sarkozy en 2008.

Les points communs entre Hollande et l’ancienne première dame américaine Hillary Clinton vont bien plus loin que le fait d’avoir un Président pour partenaire (presque, dans le cas de Royal). Tant Hollande que Clinton étaient des créations du « Parti », de même qu’Hillary était le choix du Parti 4 ans plus tôt, en 2008, mais elle a perdu face à un sénateur du Midwest méconnu et beau parleur [Obama].

Mais on peut au moins dire que le monde avait vu Hillary en action, alors qu’Hollande n’avait jamais occupé de poste ministériel majeur ni un quelconque poste international. En plus de diriger le Parti socialiste, il était surtout connu pour être le maire de Tulle, population 15 396.

Mais en 2012, Hollande a été le choix du parti, pour en fin de compte entrer dans l’histoire comme un pantin.

À l’échelle nationale, il a été sacrifié sur l’autel du Parti dominant. Cela n’a certainement pas commencé avec sa récente abdication, mais dure depuis qu’il a accepté l’austérité.

Au niveau international, Hollande était un pantin pour trois groupes : les richissimes et insatiables 1%, la force centripète basée à Bruxelles et la troïka européenne. Ces pouvoirs interconnectés contrôlaient Hollande aussi efficacement que n’importe quelle marionnette, même si le Président français a plus de pouvoir exécutif que tout autre dirigeant occidental.

Il est le Président le plus impopulaire de l’histoire, et il a reconnu sa défaite avant même de se présenter à la réélection – il n’aurait jamais pu être ne serait-ce qu’un prétendant. C’est vraiment un exploit rare dans les démocraties occidentales : au moins, le non-élu Gerald Ford [vice-Président de Nixon, Président après sa démission] peut dire qu’il a essayé de gagner en 1976, mais a été battu.

Hollande aurait dû prévoir que ce serait le prix à payer... si son plan directeur était de faire immédiatement un revirement à 180 degrés et d’instaurer l’austérité jusqu’à son extrémité amère.

Il ne devait pas nécessairement en être ainsi : après quelques années d’austérité, lorsque les taux d’emprunt de la France ont atteint des niveaux historiquement bas, il aurait pu dire que la « fée de la confiance » de la haute finance avait été apaisée. Les dieux de la haute finance ont prêté à la France à moins de 1% depuis 2012 (ils prêtent actuellement à un taux d’intérêt de référence de 0,75%).

Mais Hollande a recouru à la règle arbitraire de Bruxelles refusant des déficits budgétaires de plus de 3% pour faire passer un budget d’austérité chaque année, en plus du budget annuel final de Sarkozy. Hollande n’a rejeté les dictats de Bruxelles qu’à la toute fin, citant la nécessité de plus grandes dépenses de sécurité (militaire) dans le sillage de l’hystérie anti-terroriste.

Cela a-t-il marché ? Eh bien, cela a bien marché pour les riches : les dividendes sur actions ont atteint un record européen au deuxième trimestre de 2014. Mais ce n’était pas assez pour les amener à soulager l’échec de l’austérité.

Hormis les actionnaires, cela a-t-il fonctionné pour quiconque ? Bien sûr que non, et c’est bien cela le néolibéralisme, après tout. Le chômage a continué de grimper à des niveaux record (plus de 10%), les inégalités se sont creusées, la pauvreté a atteint de nouveaux sommets, la croissance économique est restée à des niveaux de récession, et la liste continue. Le néolibéralisme, comme le savent tous ceux qui sont attentifs, ne tient pas compte des faits ni des résultats pour servir la ferveur de ses adhérents.

Et le peuple méprisait Hollande. Une cote d’approbation de seulement 4% est pratiquement inégalée par quelqu’un qui n’a pas été forcé de quitter la présidence ou déposé par un coup d’État.

Mais Hollande l’a fait de toute façon, et s’éclipse maintenant dans l’infamie. À moins d’avoir une famille vraiment grande à Tulle, il ne peut probablement pas même être réélu là-bas.

En abandonnant, il ne va tirer aucun des leviers à la disposition d’un exécutif aussi puissant que la présidence française, bien qu’il ait abusé de façon flagrante de son pouvoir exécutif. Il n’a même pas essayé de contourner les prochaines primaires socialistes démocratiques et de se présenter séparément, en dépit de son exercice non démocratique du fait de l’état d’urgence, qui est maintenant dans son 13e mois (certainement de bon augure). L’état d’urgence se poursuivra jusqu’après les élections de mai, et il appartiendra apparemment au nouveau Président de décider de poursuivre ce qu’on nomme justement une « dictature d’État policier ».

Donc, en plus d’être un « homme dominant » du Parti, qui était François Hollande ?

Lors de la campagne électorale de 2012, Sarkozy l’a raillé en le surnommant « M. Petites Blagues », à cause de l’humour sarcastique prétendu de Hollande. Ses sarcasmes allaient très loin, apparemment, son ex-maîtresse ayant causé une tempête en 2014 quand elle a révélé qu’il parlait des démunis comme « les sans-dents ».

Sarkozy, qui vient d’être évincé lors du premier coup majeur porté aux figures principales du système politique français, semblait avoir raison : la résistance de « Flanby » Hollande à l’austérité était une plaisanterie, mais certainement pas légère pour la France, ni pour l’Europe.

Mais l’ambiance de mai 2012 n’aurait pas pu être plus différente : Sarkozy – avec son économie de droite et sa personnalité grossière – était le seul vrai problème de la France, et il n’était plus là.

La question principale de la campagne était de mettre fin à l’austérité, et Hollande a déclaré que la haute finance « était son ennemie ». Il a fait campagne sur une mesure populiste – restaurer la souveraineté économique au citoyen moyen – et il a gagné. Ses « petites blagues » révélaient une grande intelligence, disaient les optimistes ; pourquoi ne pas donner une chance à un fameux ancien obèse originaire de la campagne surnommé « M. Normal » au lieu de Sarko le sournois ?

Oui, en 2012, la France allait mener la résistance contre les Allemands, encore une fois, qui s’engraissaient de l’impérialisme contre leurs petits « partenaires » de la zone euro (encore une fois). Bien sûr, la France s’engraissait aussi, mais si Hollande pouvait lâcher une tonne de lest avant la campagne, les banques françaises pouvaient tout aussi bien être empêchées d’engloutir la Grèce dans des portions presque aussi grandes que celles de l’Allemagne.

M. Normal peut être injustement vilipendé dans un monde post-Brexit et post-Trump, mais peut-être que la France était en avance sur leur temps avec Hollande en 2012. Si c’est le cas, il est maintenant clair que M. (et Mme) Normal peuvent être manipulés très facilement – ce n’est pas un Castro, lui (ni elle).

Et pourtant, évidemment, l’ambiance ne pourrait pas être plus différente aujourd’hui : maintenant, c’est « l’extrême droite ou la faillite » à travers la France, l’Europe et déjà les Etats-Unis. La France se tournera probablement aussi vers le fascisme nationaliste via Marine Le Pen en mai, mais ce n’est pas aussi grave qu’aux États-Unis.

Ce n’est pas faire crédit à la France, bien que Le Pen soit du moins économiquement à gauche à plusieurs égards (pour l’instant) : les maux culturels de la France sont si profonds que tous les partis – à l’exception de cette demi-douzaine de partis d’extrême gauche terriblement désunis qui ne peuvent même pas travailler ensemble pour pousser leur candidat le plus populaire, Jean-Luc Mélenchon – partagent maintenant les perspectives xénophobes et islamophobes de Le Pen.

On se souviendra également de Hollande comme ayant présidé cette vague de xénophobie en persécutant les Roms bien plus que Sarkozy et en ignorant la crise des réfugiés qu’il a largement contribué à créer. Deux attentats terroristes et une attaque psychotique à Nice ont donné à Hollande une chance de mettre fin à l’islamophobie de la France, mais il les a exploités pour obtenir ce qu’il voulait. Encore une fois, il n’est pas un Castro-unificateur-des-races.

Et ce qu’Hollande voulait vraiment, ce qu’il désirait profondément, follement, ardemment, c’était d’imposer à toute force, de manière anti-démocratique, un recul droitier au code du travail français, et il l’a finalement obtenu au printemps dernier après des mois de manifestations anti-gouvernementales. Le code du travail français était, après tout, un code du travail en partie pro-ouvrier qui depuis la Seconde Guerre mondiale a constitué une anomalie et un embarras majeur pour la propagande capitaliste aux États-Unis et au Royaume-Uni. Bien sûr, les taux de pauvreté en France sont bien inférieurs à ceux des États-Unis et du Royaume-Uni, et même de leur cousine continentale adulée, l’Allemagne.

Il a fallu plus de 2 000 arrestations, quelques yeux perdus et des quantités incalculables de brutalités policières (pratiquement ignorées par les médias occidentaux dans une démonstration majeure de double standard), mais Hollande l’a fait. (Je n’inclus pas ici les assignations à domicile d’écologistes et de musulmans, ni les peines d’emprisonnement d’hystérie de guerre.)

Et après tout son travail inlassable, Hollande assume maintenant la responsabilité de la chute du Parti socialiste.

En se retirant ostensiblement, il espère sauver l’image des socialistes et leurs chances de gagner en mai. Il n’aurait vraiment pas dû : le Parti est si entaché, si pro-système et manque si manifestement d’une quelconque intégrité de gauche qu’il n’a rien ni personne pour avancer. Qui pourrait avoir un esprit si facilement manipulable pour donner aux socialistes français encore cinq ans après une trahison si odieuse ?

Le Premier ministre Manuel Valls, l’un des derniers politiciens acharnés de la « troisième voie » en Occident, semble bien placé pour représenter les socialistes, mais il n’a aucune chance de gagner. Valls est un « socialiste » comme Hillary était une « démocrate », mais il n’est peut-être pas assez stupide pour se sacrifier pour le Parti comme son chef vient de le faire.

Et pourtant, malgré tout le vitriol anti-Hollande, le candidat ultra-austériste du Parti conservateur, François Fillon, serait appelé à l’emporter avec 66% des voix selon les sondages, malgré une plateforme d’ultra-austérité. On le dira encore et encore, mais c’est une nouvelle preuve que l’électorat en France n’est pas plus sophistiqué, moderne ou politiquement intelligent que n’importe où ailleurs.

« Un jour ils vont regarder en arrière et me remercier ». Voilà sûrement ce que se dit Hollande. Gorbatchev pense probablement la même chose, lui aussi. Mais tous deux se trompent totalement, tous deux sont écartés du pouvoir et tous deux sont presque universellement méprisés aujourd’hui.

Ramin Mazaheri est le correspondant principal de Press TV à Paris et vit en France depuis 2009. Il a été journaliste quotidien aux Etats-Unis et a exercé en Egypte, en Tunisie, en Corée du Sud et ailleurs. Ses articles ont été publiés dans divers journaux, revues et sites Web, et il apparaît à la radio et à la télévision.



59 réactions


  • fred.foyn 26 décembre 2016 10:08
    Hollande..pantin socialo-libéral-mondialiste-menteur-décérébré de la gauche moribonde...Elu par quelques français pour continuer à couler votre pays après le nain-hongrois-voyou...On comprend pieux pourquoi les Français quittent ce pays par milliers !

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 décembre 2016 10:27

      @fred.foyn

      vous n’avez pas saisi le sens de l’article :

      Hollande est brocardé car il n’est pas assez à plat ventre devant des tiers mondistes tout droit sortis des années 60 (voir la référence insistante à Castro, qui, pourtant, n’est plus depuis longtemps) et il n’a pas donné assez de visas aux Algériens (pourtant il n’a pas ménagé ses efforts, son élection ayant été saluée par des drapeaux maghrébins).

      Il n’a pas assez soutenu Assad (ce sont encore les années 60 qui nous parlent : le Assad actuel n’a sans doute plus grand chose à voir avec le Baas des années 60, mais chut).

      En enfin, pêché suprême, il préfère ne pas se représenter plutôt que de s’accrocher au pouvoir comme une moule à son rocher (ou comme Assad) : comble du comble.

      Bref, vous l’aurez compris, qu’il pleuve, qu’il fasse beau, qu’on fasse quelque chose ou qu’on ne fasse rien, on aura toujours tort.

      Le fond de l’article tient en une seule phrase (ça aurait fait gagner du temps) : Sarkozy, Hollande, Le Pen, ce sont tous des salauds ! La France n’a pas assez payé...


    • fred.foyn 26 décembre 2016 10:46

      @Olivier Perriet...sarkozy-Hollande des salauds OK..mais MLP n’à a ma connaissance jamais été en gouvernance de votre pays alors pourquoi la mettre (déjà) comme salope..un rejet de votre part étrange..Que sa politique ne vous plaise pas ok, mais ce n’est pas suffisant pour la brocarder sans la voir aux commandes ?..Une forme de racisme envers elle...ou autre chose..dans ce K dites le pourquoi ?
      merci d’avance de vos lumières...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 décembre 2016 10:59

      @fred.foyn

      je ne parle pas en mon nom, mais d’après le texte de l’auteur.

      Sinon je ne pense pas que le monde se divise en salauds et gentils


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 décembre 2016 11:01

      @fred.foyn

      je parle au 2e degré quoi


    • @fred.foyn

      ET LES AUTRES DES PUTAINS CUMULARDES ABSOLUES FN RIPOUX ET FOSOCIALISTES !!!!!!!!!!!!!


  • Harry Stotte Harry Stotte 26 décembre 2016 10:28

    «  »Encore une fois, il n’est pas un Castro-unificateur-des-races."


    Sous direction blanche, cela va de soi. La composition raciale des sphères dirigeantes de l’armée ne laisse planer aucune ambiguïté à ce sujet...

  • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 décembre 2016 10:29

    Gorbatchev pense probablement la même chose, lui aussi. Mais tous deux se trompent totalement, tous deux sont écartés du pouvoir et tous deux sont presque universellement méprisés aujourd’hui.

    Mon pauvre, Gorbatchev a évité au monde une Yougoslavie puissance 10, ce qu’on découvre maintenant avec l’Ukraine.

    Des nains se moquent des géants, retournez en 1960.


    • Paul Leleu 1er janvier 20:16

      @Olivier Perriet

      la fin de l’URSS a fait 1 à 3 millions de morts et 10 millions de ’’disparus’’ dans les années 1990... chiffres ONU... un véritable génocide capitaliste passé sous silence médiatique.

      quant aux élections de 1996, elles auraient du voir l’élection légitime du communiste Guennadi Ziouganov par la population russe. Les résultats ont été trafiqués pour plaire à l’histoire occidentale (source Dimitri Medvedev).


  • CorsairePR CorsairePR 26 décembre 2016 11:09

    Et pourtant qui a sauvé le monde ?

    La seule chose qui menace l’intégrité et la sécurité du monde aujourd’hui est le réchauffement climatique, et il a organisé la plus grande conférence mondiale en dehors de l’ONU à ce sujet et en plus il a fait ça tranquille à la maison en pantoufles.

    Ca me fait chier de le dire, mais posez-vous le questions : de qui peut-on dire qu’il a sauvé le monde ?


    • Jonathan Livingstone 26 décembre 2016 12:18

      @CorsairePR
      Ce qui menace le Monde aujourd’hui c’est avant tout la surpopulation.


    • CorsairePR CorsairePR 26 décembre 2016 14:20

      @Jonathan Livingstone Ah bon de quelle manière ?
      Si on consomme tous comme des occidentaux, sans aucun doute, mais avec une consommation raisonnable, c’est tenable du point de vue nourriture ( #govegan) et energétique


    • JBL1960 JBL1960 26 décembre 2016 14:47

      @Jonathan Livingstone Je précise de suite que pratiquement tous mes petits billets en dépossession volontaire c’est y compris en décroissance volontaire. Aussi, si la menace est la surpopulation comme vous dites, qui va décider de qui doit vivre ou mourir ? Vous, le 0.0001%, qui ? Parce que y’en a qui sont précisément aux taquets sur le sujet (source résistance71▼)

      Eugénisme et Nouvel Ordre Mondial : OGM et le plan de réduction de la population mondiale en marche…Le Nouvel Ordre Mondial a fait gravé 10 commandements dans la pierre sur les « fameuses » pierres du « Georgia Guidestones » en 1980. Le 1er de ces 10 « commandements » stipule que la population mondiale ne devra jamais dépasser les 500 millions d’individus, ce qui représente une projection de réduction de la population mondiale de l’ordre de 95%. Il n’y a pas plus de « surpopulation » mondiale que de réchauffement climatique anthropique ou de beurre en branche… Tout ceci n’est que propagande eugéniste pour amener les peuples à accepter docilement leur mise sous tutelle et sous esclavage total.Une question à ceux qui sont d’accord que « nous sommes trop nombreux » : Qui va décider si vous aller vivre ou mourir ? Accepterez-vous de partir dans le train à destination de la Camarde  ? 95% de réduction (pas sur le prix du billet hein ?..), çà vous laisse très très peu de chance de vivre. çà vous va ?  Tenez, c’est dans ce billet de blog là https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/03/un-lundi-de-plus/
       L’auteur, à mon sens, interroge l’avenir dans la poursuite du système, or, depuis, nous avons vu nombre de vidéos comme celle-ci ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/05/27/mon-veritable-adversaire/ où l’on comprend que François le Petit ou Nicolas le Mauvais n’ont été que des pantins oui comme le prochain si on ne change pas le Système. Car Fion précisément s’inscrit dans les pas d’un Pence plus que d’un Trump ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/30/fillon-avec-tambours-et-trumpettes/

      Il n’y a pas de solution au sein de ce système, il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais... Et comme le disait Kahentinetha de la Nation Mohawk il y a peu :

      Quiconque vote pour le système a voté et vote pour que celui-ci continue.

      Et voter « quiconque » donnera la même résultat. Puis-je vous suggérer d’envisager les choses à la lumière de l’appel au socialisme pour la société des sociétés de Gustav Laundauer par exemple ? Oui c’était un anarchiste, mais ce n’est pas une maladie = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/25/pour-la-societe-des-societes/


    • Hecetuye howahkan howahkan 26 décembre 2016 14:48

      @CorsairePR

      salut, oui bien sur, de plus en ce faisant on jette la competition à la poubelle, ce qui n’ empêche personne, bien au contraire en fait, d’œuvrer là ou il est doué non pas de son fait mais du fait de L’Origine elle même, et a un intérêt..

      etc smiley


    • Et hop ! Et hop ! 1er janvier 14:53

      @Jonathan Livingstone : «  Ce qui menace le Monde aujourd’hui c’est avant tout la surpopulation. »


      Contentons-nous de nous intéresser à ce qui menace la France et les Français...ici et maintenant.


    • Paul Leleu 1er janvier 20:21

      @Et hop !

      les nuages de Tchernobyl ne s’arrêtent pas aux frontières nationales... rien ne sert de repeindre votre plafond si la fuite d’eau vient du voisin du dessus...

      malheureusement, depuis les Grecs anciens, on a compris que les problèmes des voisins étaient aussi nos problèmes. La nature est ainsi faite


  • Doume65 26 décembre 2016 11:28

    « Gorbatchev pense probablement la même chose, lui aussi. »

    Gorbatchev est responsable de la désintégration de l’Empire soviétique (ce qui me parait une bonne chose), mais c’est Eltsine qui a détruit la Russie.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 décembre 2016 11:53

      @Doume65

      vous aurez du mal de faire comprendre ce type de nuances à l’auteur de cette brève, qui photocopie un article écrit par un autre dont on ne sait rien, mis à part son nom...et encore.


    • Shawford Orange Skink 42 26 décembre 2016 12:00

      @Olivier Perriet

      Tu te la joues BBC2 hou bah ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 décembre 2016 13:25

      @Orange Skink 42

      vous savez pourquoi la peau de mérou se tond ?


    • Shawford Orange Skink 42 26 décembre 2016 13:28

      @Olivier Perriet

      Du mérou barbu ? Parce que la peau de MA roupette :smiley 👌🏻🌱💋🌎🦋📲


    • Shawford Orange Skink 42 26 décembre 2016 13:32

      @V

      Adieu ou à tout à l’heure ?


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 26 décembre 2016 12:10

    L’article ne prouve qu’une seule chose, Hollande est honni par pratiquement tout le monde, mais pas pour les mêmes raisons, il s’agit uniquement d’une unanimité de rejet.

    Pour les gens de gauche (pour simplifier), Hollande a trahi leurs idéaux en approuvant les directives de Bruxelles envers l’austérité, à travers la loi El Khomri. Pour eux, il n’a pas taxé suffisamment les entreprises ni ponctionné la finance. Comme il est dit dans l’article, il n’a pas mis fin à l’islamophobie, quel que soit le sens que l’on donne à cette expression.

    Pour la droite (toujours pour simplifier), Hollande a détruit les valeurs morales et sociales à travers le mariage pour tous et la promotion de la théorie du genre. Il a abandonné la laïcité neutre envers les religions pour une laïcité anticatholique et pro musulmane. Sur le plan extérieur, il a encouragé et armé les mêmes islamistes responsables des attentas sur notre sol. Sur le plan économique, il a contribué à détruire les petites entreprises avec un régime d’assurance complètement inique.

    Et j’en ai sûrement oublié.


    • dobertou 22 janvier 09:18

      @Gilles Mérivac
      On peut même affirmer que c’est le pire gouvernement que nous ayons eu. Il a été le Président des commémorations, du chômage, et de la taxation. La vignette auto est un autre exemple, comme l’interdiction des voitures d’avant 1997, mais il n’aime pas les riches, mais il n’aime pas non plus les sans dents, comme Hidalgo.


  • Jonathan Livingstone 26 décembre 2016 12:17

    « A plus, François Hollande, on t’a à peine connu. »

    Non, c’est :
    « A jamais plus, François Hollande, on t’a trop connu. »

  • QAmonBra QAmonBra 26 décembre 2016 12:34

    Merci @ Sayed Hasan pour le partage.

    Article bien troussé et bien traduit, l’idée du « Ciao Pantin 2 » en illustration est judicieuse, si le pantin en question pouvait, lors de son départ, entrainer avec lui tous les $ionistes du P$, peut être qu’avec les véritables socialistes restants, s’il en restent, ce parti pourrait enfin respirer et proposer quelque chose qui tienne la route, mais ne rêvons pas, on ne peut pas être et avoir été, encore moins ce qu’on a jamais été. . .


    • Odin Odin 26 décembre 2016 13:54

      @QAmonBra

      « les véritables socialistes restants, s’il en restent, »

      Le PS a arrêté cette politique depuis 83 avec monsieur « Francisque ».

      Depuis, le socialisme se trouve aux extrêmes avec l’objectif d’égalité sociale ou du moins une réduction des inégalités. 

      PS, centre et LR = euro atlantisme = paupérisation.       


  • colza 26 décembre 2016 13:01

    Bonjour, 

    Je n’ai pas pu lire votre article jusqu’au bout, non parce qu’il ne m’intéressait pas ou parce qu’il était mal écrit (ce qu’il n’est pas du tout), mais parce que le sujet de l’article (Hollande, au cas où...) m’est devenu parfaitement indifférent.
    La seule chose qu’il ait dite récemment qui m’importe, c’est qu’il ne se représenterait pas.
    Voilà, désolé !

    • manu manu 26 décembre 2016 22:58

      @colza

      Oui mais son bras droit valls et peut être pire, même si c’est difficile ; et son bras gauche macron à l’aire d’être un marionnette tout autant soumise.


  • coinfinger 26 décembre 2016 14:00

    A propos du pantin . Voilà qu’on nous annonce , une baisse du chomage et de la dette . N’est ce pas merveilleux !
    çà voudrait nous suggérer qu’on se trompe sur notre mauvais jugement , ce serait un martyr , se sacrifiant pour notre bien malgré nous , pauvres victimes de démagogues populistes .

    ce que je retiens c’est que malgré son départ , malgré lui , y en a un tas d’improductifs , luxurieux , qui s’accrochent à nous comme de la glu , prés à assurer la continuité. C’est une autre paire de manches de leur dire tchao , ( médias , faux fonctionnaires à la téte de l’Etat , publicistes et autres sensues affairistes ) . Mais çà vient , quoique plus doucement .


  • roman_garev 26 décembre 2016 14:29

    « Mais en 2012, Hollande a été le choix du parti... »

    ...et des électeurs français ! Pourquoi ne pas dire un petit mot juste sur ces bonhommes ?

    • JC_Lavau JC_Lavau 26 décembre 2016 15:07

      @roman_garev
      Bah non ! Aux deux tours j’ai voté pour Martine Aubry : la seule à avoir assez de mauvais caractère pour la fonction.

      Après, je n’avais plus le choix.

    • colza 26 décembre 2016 16:16

      @roman_garev
      <j’ai voté Mélenchon eu premier tour et Hollande au deuxième, pour ne pas avoir Sarko, comment faire autrement ?

      L’abstention n’était pas un bon choix puisque cela ouvrait la porte au Nabot.
      Et puis, si je n’espérais pas grand chose de Hollande, je n’imaginais même pas pareille trahison.
      J’ai donc bien appris ma leçon, cette fois, ce sera Mélenchon. S’il n’y est pas, ce sera sans moi, après tout la démocratie, c’est respecter la volonté du peuple, n’en déplaise à Cohn-Bendit.

    • baldis30 27 décembre 2016 12:10

      @JC_Lavau

      ça c’était rationnel et raisonnable ... cela le serait encore


  • coinfinger 26 décembre 2016 16:26

    Ben , oui , les gars on est piégés , le vote c’est bien mais çà suffit pas . Nous reste nous méme et notre temps libre , et là çà suffit . On va s’en débarasser de tous ces pantins , quoique ce soit plus long de travailler , y compris sur soi méme , que d’avoir des idées . Une idée en chasse une autre dans le niéme de seconde , mais les réalisations effectives ... , qui demandent un vrai travail c’est beaucoup plus long . C’est pas grave on est dans les temps , et le temps joue pour nous .


  • lloreen 26 décembre 2016 17:00

    Chaque président de république (en France ou ailleurs) est le pantin du clan de la haute finance internationale ainsi que tous les flagorneurs qui grouillent autour d’eux.


  • lloreen 26 décembre 2016 17:16

    Les seuls qui aient pris le bon début pour se débarrasser des parasites divers à la tête des états régis par le CCU-code commercial uniforme ou droit maritime- sont les islandais, suivis des allemands. Ne vous attendez pas de trouver ces informations à la une des médias du système dont les financiers paniquent à l’idée que les populations européennes prennent le relais.
    https://www.youtube.com/watch?v=vr9wsT39etY

    http://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/islande-la-revolution-dont-les-35537

    Suite à la révolution pacifique islandaise, une partie de la dette hypothécaire des ménages islandais a été annulée par deux fois.
    Mais avant d’atteindre ce but , les islandais ont organisé une assemblée constituante et ont réécrit leur constitution.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/11/30/l-islande-va-annuler-jusqu-a-24-000-euros-de-dettes-par-menage_3523345_3234.html
    https://fr.express.live/2014/11/20/lislande-annule-encore-une-fois-une-partie-des-emprunts-immobiliers-des-menages-exp-209361/

    Evidemment, l’étape suivante du nouveau gouvernement islandais fut de quitter l’UE...
    Les trolls sitôt envoyés en mission suite aux informations relayées dans la presse alternative n’ont pas manqué d’essaimer sur internet pour lancer leur campagnes habituelles de désinformation chronique.
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20140224trib00081 6865/islande-dit-adieu-a-l-union-europeenne-sans-meme-un-referendum.html

    Les politiciens divers et variés qui se poussent au portillon de la présidence de la république en prétextant ne pas pouvoir quitter l’UE peuvent consulter les islandais qui leur expliqueront la marche à suivre.


  • coinfinger 26 décembre 2016 19:08

    Dans certains cas , les Islandais , un pied dans le terroir ou dans la mer , pour ce qui les concernent , et une démocratie de proximité , çà peut marcher .
    Ne pas oublier que le président des mémes a dit benoitement pourquoi son revirement vis à vis des banques , le peuple protestataire , faisait en permanence le siége du parlement et tutti quanti ; de fàçon à ce leurs dirigeants ne se sentaient plus en sécurité .


  • ZenZoe ZenZoe 26 décembre 2016 19:12

    Hollande n’a rien, mais alors rien à voir avec Coluche, merci d’enlever l’illustration !!!


  • DACH 26 décembre 2016 19:26

    L’auteur fait preuve d’un amour débordant pour la France, et sans doute que les Français lui manifesteront un jour un amour dévastant !!!


  • eric 26 décembre 2016 21:21

    Que Hollande soit nul n’a jamais été un secret pour personne. La vraie question est que les gauches l’aient choisit.

    Pas nécessairement l’électeur de base.

    A gauche, on recherche la chaleur du groupe et on suit le mouvement. On sait comment par exemple, on passe d’une gauche à l’autre. Le plus souvent en groupe, car on ne voudrait pas passer pour l’individualiste de service. De nombreux arrivistes d’extrême gauche ont expliqué le truc.

    En 2012, pas mal de gens « de gauche » de braves types sans trop de prétention on juste suivit le mouvement, On« fait où on leur à dit de faire ». « Votez pour lui, ne serais-ce que pour éviter Sarko ».

    Combien de fois, ici et ailleurs, le même témoignage « il a dit que la finance n’avait pas de visage et j’y ait crut.... »

    Moi j’y crois aussi, l’électeur de gauche n’est pas bien malin, sinon il ne voterai pas depuis un siècle pour des trucs qui ont toujours été des échecs dans la durée selon ses propres dires.

    Mais leurs chefs ? Et là, je n’y crois pas. Parce que justement, Hollande à été patron du PS pendant 11 ans. Ils le connaissaient tous, de l’intérieur, au quotidien, dans l’action. Tous les patrons de toutes les gauches. Et en particulier Mélenchon qui en plus avait été lui même touts sa vie à ne rien faire d’autre que bosser au PS.

    Admettre qu’eux auraient été trompés, serait conclure à une médiocrité générale de l’ensemble des élites des gauches.

    Je n’y croit pas non plus. Pourquoi vos chefs vous ont fait délibérément choisir un imbécile au service d’une politique inepte pour que vous en arriviez là ou vous e êtes aujourd’hui, c’est à dire avec pas 30% de la population encore prête à vous entendre, sinon à vous écouter ? Là est la question.

    Rappelez, vous, Mélenchon se ralliant sans hésitation, sans discussion, sans négociations, même pas aussi malin que les verts qui ont vendu cher leurs suffrages moins nombreux. 

    Dans ces tas d’incompétent, , Hollande, les leaders gauche de gauche et les électeurs des sus dits les quels sont les plus graves ?

    Je pense que c’est une question sur laquelle devraient se pencher les gens qui votent à gauche.


  • gerard5567 27 décembre 2016 07:05

    L’auteur de cet article ne semble pas avoir lu les écrits ou écouté les interviews commis par Hollande depuis les années 1980. Hollande a toujours été un chantre du néolibéralisme, ne jurant que par la politique de l’offre. Il n’a jamais été le pantin absolu mais plutôt un politicien cynique, un manipulateur qui s’est servi du parti socialiste comme d’un paillasson. Ce qu’il a accompli comme président de la République était annoncé depuis des années. Il s’est montré fidèle à ses convictions les plus profondes.


  • julius 1ER 27 décembre 2016 09:51

    Et pourtant, malgré tout le vitriol anti-Hollande, le candidat ultra-austériste du Parti conservateur, François Fillon, serait appelé à l’emporter avec 66% des voix selon les sondages, malgré une plateforme d’ultra-austérité. 


    ce que disent les sondages ?????
    élu à 66% Fillon ??? aux primaires de la Droite oui... avec 2 millions d’électeurs !!!

    mais sur une élection présidentielle avec 44 millions d’électeurs d’électeurs c’est de l’intox !!!

    Hollande est la représentation de la tendance dominante en France c’est à dire celle des valeurs de Droite conservatisme, clanisme, autoritarisme, il aura été le laquais de la bourgeoisie !!!
    ce qui est le plus étonnant c’est qu’on puisse encore le qualifier de Gauche !!! 

  • julius 1ER 27 décembre 2016 10:41

    ce qu’on retiendra du quinquennat de F Hollande c’est « Comemoration Man » où le retour à l’inauguration des Chrysanthèmes rôle dévolu aux présidents de la 3 et 4ie République où le président à l’instar de ce qui se passe en Allemagne n’a qu’une fonction symbolique et où le véritable pouvoir de gouvernance est dévolu au Premier Ministre ou Président du Conseil .


    cela en dit long sur le pouvoir, entre la Constitution de la 5ie République voulue par De Gaulle justement pour avoir une réelle influence sur l’économie et l’interprétation faite par tous ses successeurs qui au fil des septennats puis quinquennats n’ont fait que rétrécir le pouvoir économique donné justement par cette 5ie République .... 
    en fait des habits trop grands pour eux c’est le moins qu’on puisse dire !!!!!!!!

  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 27 décembre 2016 11:01

    En cette période, ou dans certains milieux l’alcool circule plus que d’habitude, ben oui, il faut bien que je trouve une raison pour justifier l’immense que dis-je la titanesque sonnerie que viens nous sortir le Sapin ( pas de Noël, celui de Bercy ) car il vient de déclarer :

    «  Je pense que Hollande va être aussi populaire que l’Abbé Pierre »


    et dire que c’est notre sinistre des finances, .. pas étonnant que nous soyons dans une telle panade !!


    J’adore cette phrase de Coluche : Les chefs, c’est comme les étagères, .. plus c’est haut, moins ça sert !


    @+ P@py


    • tf1Groupie 27 décembre 2016 12:08

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      C’est vrai que là on bat des records !


  • air1 air1 27 décembre 2016 12:00

    Il me ferait presque de la peine pépère.

    En fait les socialistes ne sont pas plus mauvais que les autres (ceux de droite).

    Ils sont avant tout de plus gros menteurs, prenant plus de distance avec leurs valeurs.
    Ils obéissent tous aux mêmes règles et appliquent la même politique avec un discours de façade tout juste différent.

    Hollande s’annonçait comme l’ennemi de la finance, il en a été effectivement le pantin lamentable que l’on a connu et de fait probablement le pire président de toute la 5ème république.

    Allez à la niche pépère !


    • baldis30 27 décembre 2016 12:12

      @air1
      niche que nous devrons financer comme celles de Giscard et de sarkozy


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 27 décembre 2016 13:25

      @baldis30

      Salut Air 1 et Baldis 30


      Niches en or ( dur ) métal en bois dont on ferre les ânes !!!!!


      Coût pour nos 3 retraités : plus de 10 millions d’euros, … dans 6 mois, faudra peut-être rajouté ( Le P@py Chirac n’a pas la grande forme hélas ) plus de 3 millions pour celui qui va partir taquiner le goujon !


      @+ P@py


  • Feste Feste 27 décembre 2016 18:11

    Trés dommage cette conclusion d’article qui ramène ce pitre de Hollande à Gorbatchev et une critique sans rapport avec le reste de l’article et fort malvenue. Il a quand meme participé à éviter une explosion et une guerre civile généralisée à l’URSS (ce qu’un jour les US risquent de le faire, et on sera content si un gorbatchev US vient pour éviter une conflagration collatérale...), et qui gardera une stature historique , critiquable, certes mais avec un impact à long terme, plutôt positif sans commune mesure avec l’infra-stature de Flanby.
    On dirait un ajout au texte pour faire un peu de russian bashing.
    Ca casse un brin le reste


  • edouard 27 décembre 2016 19:20

    De Gaulle prenait les Français pour des veaux, on a grandi , nos « dirigeants » prennent notre peuple, aujourd’hui , pour un taureau.
    Hollande comme Sarkozy nous gouvernent à la muleta : on agite les sujets clivants(mariage homo, burkini...) et/ou les attentats sous faux drapeaux et nous fonçons dessus comme des taureaux morts de faim.
    Pendant ce temps on prépare la mise à mort de nos acquis et de nos libertés.
    Bien sûr ils se prennent des coups de cornes électorales mais ça leur fait rien ,d’autant qu’ils ont un picador lâche et veule,Valls, qui nous enfonce par derrière une pique meurtrière...
    Le torero Hollande qui a encorné toutes ses compagnes et notre peuple a subitement peur de se faire encorner par lui, il se réfugie courageusement derrière les talanquères de la honte, avant la sortie d’arène.
    Pour les aficionados,il ne fait aucun doute que les Français se préparent à la grande corrida....


    • baldis30 29 décembre 2016 09:06

      @edouard

      bonjour,
      mais avant le mariage homo, et le burkini il y eut aussi le scoubidou, le hula-hoop, et le compteur bleu. Plus subtiles les célèbres normes DIN qui n’étaient que les copies des normes internationales en anglais. Une tentative qui a fait long feu celle des normes ISO, c’est pas la réussite en matière de matraquage merdiatique.

      Toutes les époques se ressemblent pour détourner l’attention.

      A côté de cela l’UE n’a pas réussi à se mettre d’accord sur UNE prise de courant .... Et ne parlons pas des mises à la terre .... 


  • moimeme 28 décembre 2016 12:35

    Il avait la voie libre le sénat les députés les régions donc il fallait faire une 6eme république avec 50% d’élus en moins cela aurait donné un nouveau souffle a LA FRANCE.Quel est le candidat qui en parle maintenant nous avons éliminé SARKO nous éliminerons FILLON et nous aurons un « pantin » de la finance MACRON.


  • Pierre-Yves Martin 29 décembre 2016 09:58

    Vous êtes très injuste avec Mr Gorbatchev.

    A moins que vous ne confondiez Gorbatchev avec Ieltsine ?


  • jeanpiètre jeanpiètre 29 décembre 2016 12:36

    Le pire est qu on risque de le regretter si on en juge du cating d épouvantails qu on nous a concocté pour la saison 2017 2022


  • Et hop ! Et hop ! 1er janvier 14:57

    « on se souviendra également de Hollande comme ayant présidé cette vague de xénophobie en persécutant les Roms »


    On se souviendra surtout d’un président de la République discutant au téléphone depuis l’Élysées avec Léonarda, la fille d’un clandestin fraudeur expulsé.

  • bonalors 1er janvier 21:08

    Hollande a été et reste la parfaite effigie de la France, cad un pays de fonctionnaires, politiciens, et retraites, fainéants, accroches a leurs privilèges, prêts a mettre le pays a feu et a sang, en favorisant le terrorisme, sans aucune intelligence, des lâches, des médiocres et malhonnêtes en final,

    L effondrement est probablement la meilleure chose qui puisse arrive a ce pays de collabo, car face au mur, il devra renaître de ses cendres.
    Il faut voter pour accélérer l effondrement c est purement logique et d une grande intelligence et tactique, car pour les salaries prives on est de tout de manière morts donc on a plus rien a perdre,


    • tartemolle 2 janvier 09:10

      @bonalors
      Vous y allez un peu fort, mais globalement plutôt d’accord avec votre post. Là où je partage votre avis entièrement, c’est sur l’inévitable et nécessaire destruction créatrice par laquelle devra passer ce pays avant de retrouver une dynamique. Les réformes sont en l’état impossibles sans au préalable un effondrement général. Et il est clair que la France a des atouts considérables qui sont aujourd’hui neutralisés et annihilés par l’oligarchie au pouvoir et le système corrompu en place.
      Donc, il faut accélérer cet effondrement en votant pour les fossoyeurs les plus efficaces qui assureront une faillite générale et rapide du système, je vous laisse choisir qui... J’ai bien sûr ma petite idée...


Réagir