mercredi 18 janvier - par Philippe Huysmans

Je suis un chapeau boule !

Voilà, c'est décidé, moi aussi je change de sexe. Mal dans ma peau depuis tout petit, ne me sentant ni vraiment homme ni vraiment femme, j'ai décidé, lors d'une visite au musée Magritte que désormais je serais un chapeau boule. Homo Sapiens Melo : ça sonne plutôt bien hein ?

J'explique : homo (logique), Sapiens (parce que j'y ai beaucoup réfléchi), et Melo en référence au Cucumis Melo (cucurbitacée dont le chapeau melon évoque la forme).

Bon alors évidemment, étant le seul de mon genre au sein de l'espèce humaine, je vais devoir dépenser sans compter pour faire du lobbying au sein de la société civile afin que cette spécificité soit reconnue et qu'on arrête de faire de la discrimination à mon encontre. Vous n'imaginez pas ce que c'est d'être différent et de lire l'incompréhension voire parfois l'animosité dans le regard des gens ! Je me sens chapeau melon, je sais que je l'ai toujours été au fond de moi ; et quand pour finir je décide d'assumer pleinement cet état, ce n'est que pour essuyer les moqueries et les quolibets. Un melon ? Mais pourquoi pas un tabouret ou une horloge de cuisine, me direz-vous ?

Par pitié, stop !

Suis-je le seul à être atterré et indigné par la couverture médiatique accordée récemment à un transgenre au titre qu'il était enceint(e), comme s'il s'agissait d'un événement sensationnel ?

Originaire de Gloucester, Hayden Cross est un transgenre de 20 ans, de sexe féminin (né Paige Cross). Voici quelque mois, Hayden avait décidé d'interrompre son traitement hormonal afin de pouvoir porter un enfant. Jusque là rien d'anormal, on a une femme qui se fait inséminer artificiellement afin de fonder une famille. 

Mais alors pourquoi ce tintouin ? Eh bien parce que Hayden Cross, vous comprenez, c'est un homme ! Donc, c'est le premier homme à tomber enceinte... en Angleterre, ajoute-t-on, parce que bon, cela s'était déjà produit auparavant, mais c'était fort fort lointain, au États-Unis.

Ce qui me chiffonne, ici, ce n'est pas tant que des gens qui se sentent mal dans leur peau décident de changer de genre et de suivre un traitement hormonal, voire de la chirurgie. Ce qui est inquiétant, c'est que la presse marche littéralement dans des délires et des amalgames pour le moins douteux.

Il faut essayer de comprendre une fois pour toutes qu'on peut changer les mots, mais changer les faits est, en l'état actuel de la science, impossible. Une femme reste une femme avec ses spécificités, et notamment son système reproducteur (ovaires, trompes, utérus). De même, un homme restera un homme même si vous l'opérez. Trop difficile à comprendre ? C'est ancré profondément dans l'ADN et cela a des répercussions sur bon nombre d'organes du corps humain, à commencer par les organes reproducteurs.

« Je vais donner naissance et devenir le meilleur des pères »

Alors qu'Hayden déclare « qu'il va donner naissance et devenir le meilleur des pères », en faisant barrage sur le fait qu'elle sera d'abord la mère biologique du marmouset, passe encore ; même si je ne suis pas sûr que nier la réalité à ce point soit bénéfique pour l'équilibre mental de quiconque.

Mais que la presse s'en fasse l'écho et maintienne la même ambiguïté, que dis-je, le même déni de réalité, là je dis stop ! Il faut arrêter de prendre les gens pour des quiches, la presse n'est pas là pour se faire le relais de la pensée magique.

Pendant ce temps-là, sur la planète Terre

Et à côté de ces deux malheureux, sur un total de sept milliards quatre cent millions d'individus généralement nés d'une mère et d'un père, ne pourrait-on pas aussi parler des difficultés de celles-ci et de ceux-là ? De la difficulté de fonder un foyer dans une société anxiogène et hostile ? Dans un milieu du travail qui voit la maternité comme une perte de revenus, et les futures mamans comme des pondeuses qu'il faudra forcément remplacer à un moment ou l'autre pour cause de maternité ?

De ces jeunes couples qui se demandent comment ils pourront bien affronter la parentalité alors qu'ils ne sont même pas sûrs de conserver un emploi leur permettant d'assurer une vie décente à leur famille ?

Je ne parle même pas des centaines de milliers de familles syriennes ou yéménites qui sont désormais à la rue, sans aucun moyen de subsistance, sans que cela ne trouve le moindre écho dans la presse. Tout ce qu'on aura bien voulu leur envoyer, c'étaient des armes pour aider les rebelles, et des bombes pour les autres. Mais un pain ? Une boîte de lait premier âge pour les femmes qui ne peuvent plus allaiter ? Des couvertures, peut-être ? Des encouragements ? Même pas.

Article original : Je suis un chapeau boule



38 réactions


  • Abou Antoun Abou Antoun 18 janvier 12:06

    Bon article (sans rire). On pourrait inventer un nouveau jeu : « Si j’étais un chapeau, je serais... ».
    Pour une séance de test Valls a répondu ’un chapeau claque’


  • rogal 18 janvier 13:52

    « la presse n’est pas là pour se faire le relais de la pensée magique. ». En êtes-vous bien sûr ?


  • tobor tobor 18 janvier 16:15

    Pendant ce temps, Obama gracie « Chelsea Mannigs ».
    Emprisonné comme homme, le voilà libéré en femme.
    Vous savez, l’homme est belliqueux, agressif et chiant
    Donc, Brad s’était engagé dans l’armée...
    alors que la femme est douceur, tendresse et soutien,
    Chel s’occupera plutôt du ménage et fera des pâtisseries.
    Elle est donc libérable.
    .
    On se sent pris dans une campagne de marketing LGBT...


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 18 janvier 19:51

      @tobor

      Ah bah au States, s’engager c’est d’abord échapper à la misère et avoir un toît sur la tête, après il avait pas choisi les special forces non plus (comme Snowden...).

      Je suis content pour Manning, bien que le geste soit politique (il s’agit d’emmerder les républicains). Ce type a fait quatre ans de placard pour avoir permis de sortir des infos des plus gênantes au sujet de la campagne en Irak.

      Vous savez Tobor, les campagnes de Soros, ça va beaucoup plus loin que le LGBT, parfois il va jusqu’à financer des parties apparemment opposées.

      Juste un petit mot pour titiller votre curiosité : vous savez qu’on va avoir droit à la censure sur FB ? Ok qui va financer ? Soros via Pierre Omidyar. Le même qui finance... The Intercept, le média de Greenwald à la source de l’affaire Snowden :)

      Un monde de m... on vous dit


    • tobor tobor 20 janvier 00:27

      @Philippe Huysmans
      "Ah bah au States, s’engager c’est d’abord échapper à la misère et avoir un toît sur la tête"
      Y a des sectes pour ça...
      .
      Moi aussi je suis content pour Brad... euh pour Chel mais toute cette histoire part tellement en téton que ça sent le coup fourré ! Et de fait, Snowden et Assange sont potentiellement en carton-pâte.
      .
      Facebook n’est qu’un vaste terrain d’expérimentation sur moutons bénévoles. Je n’en suis pas à ce point :)


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 janvier 08:56

      @tobor

      Pour Snowden c’est à mon sens une certitude, j’avais fait un article là-dessus, si vous le lisez vous comprendrez que celui-là c’est une créature de Soros.

      http://www.levilainpetitcanard.be/articles/edito/qui-est-vraiment-edward-joseph-snowden_1353555921

      Pour Assange, je ne crois pas, en tout cas à ce stade qu’il soit comme Snowden. Vous aurez remarqué d’ailleurs que Snowden n’a jamais émis le moindre reproche contre les poursuites à l’encontre d’Assange, ni les manipulations de la convention démocrate, les agissements de Clinton, etc.

      En fait, ils sont chien & chat, pour une bonne raison. Vous pouvez voir ceci également dans l’affaire des panama papers, poussé par l’ICIJ, étrillée par wikileaks. l’ICIJ est sponsorisée par... Soros.

      http://www.levilainpetitcanard.be/content/panama-papers-wikileaks-%C3%A9trille-licij-pour-sa-partialit%C3%A9-et-son-manque-de-transparence


  • Albert123 18 janvier 17:07

    Juqu’au 20 janvier on va en bouffer de la merde pour progressistes de gauche, 


    après espérons un retour à la dignité humaine, au bon sens et au respect des choses belles et vrais.

  • atmos atmos 19 janvier 04:38

    Dis-moi qui sont tes héros, je te dirai qui tu es.

    Quand une société en arrive à remplacer, disons un Saint-Exupéry, par un/e malheureux/reuse transsexuel/elle futur/re papa/maman, c’est qu’elle commence à buguer sec.


  • zzz999 19 janvier 09:47

    Bah ! pendant ce temps les cinglés mafieux de l’Europe envisagent de donner des droits aux robots (quand on sait à quel point ils se contrefoutent des droits des humains ! )

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Parlement-europeen-va-t-il-donner-des-droits-aux-robots-43689.html


  • Et hop ! Et hop ! 19 janvier 09:59

    Pourquoi désigner un chapeau melon comme un chapeau-boule, 

    alors que le vrai anglicisme devrait être un boulé-chapeau ?

  • sweach 19 janvier 10:13

    L’espèce humaine est la seul qui laisse une place aux faiblesses.


    Dans le règne animal et au court de l’évolution, tout comportement reproducteur anormaux et toutes anomalie morphologique, si elle n’apporte pas un plus à l’espèce sont voués à disparaître par la sélection naturel.

    Mais l’homme qui se sens plus évolué crée une place pour cela.

    Là où le débats dérape c’est qu’aujourd’hui certain voudrait que nous considérions comme « normaux » des comportements ou des particularités que la nature aurait éliminé et qui par définition dérive de la norme.

    C’est très hypocrite et on invente du vocabulaire pour ne pas blesser les nains, les handicapés, les homos, les transexuels, etc ... 
    Pire la science dont ce n’est pas le rôle fait sont maximum pour incorporer ces dérives sociétales
    Les médias nous présentent ça comme une évolution « positive » de notre société

    Et comme toujours il est impossible de dire stop ! 
    car on devient forcement « intolérant » « raciste » « trucmush-phobe » 

    A coté de ça vous avez une concurrence de plus en plus exacerbé et on met la pression sur les gamins dès l’écoles pour qu’ils soient les meilleurs.

    Quitte à passer un pour un gros PHOBIQUE il faut dire stop à ces conneries et montrer du doigt des gens qui volontairement s’écartent trop de la norme, c’est juste une réaction LOGIQUE !

    • Sparker Sparker 19 janvier 11:42

      @sweach
      Vous avez la chance d’être humain, sinon vous auriez été sélectionné pour disparaitre....


    • sweach 19 janvier 18:07

      @Sparker
      Arrêtons l’hypocrisie


      On ose plus appeler un chat un chat.

      Il y a même pas un siècle on s’insurgeait quand une femme montré sa cheville et aujourd’hui il faut surtout rien dire quand elle montre son cul.

      Notre société devient un gros n’importe quoi, sans repère, sans cadre, sans logique

      Et quand on le dénonce on tombe sur des gros boulet comme Sparker

    • Sparker Sparker 20 janvier 13:41

      @sweach
      T’es pas un boulet toi, t’es un naze, appeler les nains, handicapés, homos etc etc des dérives, seule des grosses tâches comme toi en sont, des dérives, et tu serai le premier sur ma liste de nettoyage, tete de buse....


    • sweach 20 janvier 14:52

      @Sparker
      Parce que tu crois qu’un handicapés ou un nain, ne sait pas ce qu’il est ? 

      Tu crois qu’il ne trouve pas hypocrite qu’on ne lui dise pas ?

      C’est des gens comme toi qui voit des « dérives » dans des mots.

      Moi je suis juste conscient que je ne demanderai jamais à un nain d’attraper un truc à 1M80 du sol, ou à un handicapé de monter des escaliers, car contrairement à toi j’ai parfaitement conscience qu’il y a une différence. 

      Je suis OK sur le fait de faire évoluer notre société pour adapter et intégrer des différences quand on en a les moyens et uniquement pour des cas due à la fatalité.

      Quelqu’un qui se balade en costume, perso je trouve ça bizarre et je veux avoir le droit de trouver ça bizarre.
      Quelqu’un qui est un homme et qui se prend pour une fille, idem je trouve ça bizarre et je veux avoir le droit de trouver ça bizarre.

      Je ne leur interdit absolument pas de le faire, mais en même temps je ne veux pas qu’on m’interdise de leur faire remarquer.

      Il y a que des boulets comme toi qui ne comprend pas ce qu’est une dérive, des gens comme toi qui demande à des femmes de faire du travail de force, des gens comme toi qui laisse leur gamine se balader à moitier à poil à 3H du mat, des gens comme toi qui oblige avoir des toilettes de 3M2 dans des studios de 10M2

      Ce qu’on appel un progrè c’est quand c’est mieux après que avant.

    • Sparker Sparker 20 janvier 17:51

      @sweach
      Ha ben je vois que tu me connais bien, dis donc, je dois être une caricature de moi-même.

      Des cons qui tiennent des propos de cons, je trouve pas ça bizarre et je leur fait remarquer, c’est ma liberté quoi.
      T’es pour les centre de tri, le bon à droite les mauvais à gauche, sélection, tout un programme....

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 janvier 20:12

      @Sparker

      Ne nous emballons pas, il est inutile de s’engueuler. 

      Je comprends fort bien votre point de vue, et celui de @sweach mais cela nous éloigne de ce que j’écrivais, en substance. Je n’ai jamais rejeté le droit à être différent, qui suis-je pour ça ? J’imagine que des mecs qui se prenaient pour des femmes et vice-versa çà a du être monnaie courante dans toutes les civilisations depuis la mésopotamie. Et après ? Je dors pas avec, chacun fait ce qu’il veut chez lui, ma devise étant vivre et laisser vivre.

      Ce que je pointe du doigt, c’est principalement que la presse rentre dans le jeu des transgenre et nous la joue comme s’il s’agissait d’une réalité lorsqu’il ne s’agit que d’un fantasme, une argutie juridique et non une réalité physiologique.

      Et en faisant cela, ils sèment encore plus le doute chez certains jeunes qui ne savent pas forcément où ils en sont. Cela relève du détricotage systématique de tout ce qui peut constituer un noyau capable de s’opposer au libéralisme voulu par des gens comme Soros, raison pour laquelle il soutient les mouvements LGBT.

      Familles, organisations, syndicats, pays, ... Rien ne doit rester où l’on pourrait trouver plus de deux personnes qui soient d’accord sur quoi que ce soit. Technique du « confusionnisme ».

      Pour le dire autrement, je ne m’en prends pas aux LGBT, mais bien aux gens qui les instrumentalisent, et à la presse (subventionnée ET vendue) qui relaient cette propagande pour le moins perverse.

      Mais j’accepte qu’on puisse être d’un avis différent, et en cela, je diffère radicalement des gens qui « défendent » cette cause.


    • Sparker Sparker 20 janvier 20:54

      @Philippe Huysmans
      Si je comprend bien, sans vouloir polémiquer, est que vous ne vous en prenez pas aux transgenres mais dite que c’est un phantasme, une argutie et non réalité.
      Je pense que les transgenres le vivent d’abord de l’intérieur, après qu’ils éprouvent le besoin de transformer leurs corps me laisse dubitatif aussi. Quitter l’enfermement dans un corps pour s’enfermer dans un autre me pose question.
      Cela dit ce sont des avancées pour le psychisme humain qui doit aussi évoluer. Détacher l’être de la personne physique mérite qu’on s’y intéresse.
      Pour l’utilisation par les puissances de l’argent, je n’ai pas les connaissances précises de ces sujets, je n’en dirais donc pas plus.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 janvier 10:31

      @Sparker

      Les « avancées du psychisme » sont de peu de poids face à la réalité. Une femme qui aurait voulu être un homme ? Ok mauvaise pioche, et je ne voudrais pas être à sa place. Une femme qui croit qu’elle est un homme ? Prend ses désirs pour des réalités et vit dans un fantasme à mille lieues de la réalité, la physiologie a ses raisons, et elles priment sur l’imagination.

      Quand la presse se met à rentrer dans ces fantasmes, on peut commencer à se poser des questions quant à leurs motivations.réelles, voilà mon sujet.

      On ne détache pas le psychisme du physiologique parce que l’un conditionne l’autre : l’homme n’est avide, fanatique religieux ou obsédé sexuel QUE parce qu’il est un homme.

      Je ne partage pas vraiment vos espoirs, mais on me dit pessimiste...


    • Sparker Sparker 21 janvier 15:11

      @Philippe Huysmans
      « la physiologie a ses raisons, et elles priment sur l’imagination. »
      Vous mettez des barrières autour du présent, ça n’a jamais été et ne sera jamais durable.
      Les rôle reproducteur ont permis l’invasion de la terre, mais ne sont pas l’éternité ni la raison d’être fondamentale. Et c’est la réalité qui nous le dit, pas l’imaginaire, la terre est bien pleine. L’humain veut figer pour éviter l’angoisse mais ça ne marche pas.


  • Giordano Bruno 19 janvier 11:25

    Les médias continuent de saborder leur crédibilité. Tant mieux !


  • franc 19 janvier 15:54
    Vous voulez réellement changer de sexe ou -est-ce de l’ironie !?

    Si vous voulez réellement changer de sexe ,je vous le déconseille ,ce n’est que mon avis mais à mon avis c’est un avis amical et de sagesse ,il ne faut pas trop bousculer ou charcuter la nature ,seule la beauté est la garant de la vérité.et la beauté est naturelle. 
    Si vous êtes homosexuel ,restez tel que vous êtes ,c’est la nature qui vous a assigné dans ce rôle dans le déroulement et l’évolution d e l’histoire

    -
    Si le transgenre est enceinte c’est que c’est une femme originellement et naturellement ,dire que c’est un homme est une imposture .

    Il n’ ya jamais eu et iln’ y aura jamais d’homme qui tombe enceint ,et d’ailleurs il ne doit jamais exister un homme qui tombe enceint ,ce serait une terrible 
     régression et dégénérescence de l’homme , un rebroussement opposé au sens de l’Histoire ,le fait d’avoir un corps qui puisse tomber enceint et porter un enfant dans son sein est une déformation et un e mutilation d u corps d e l’homme primitif encore prisonnier de la nature animale


     Il n’ ya qu’une tantouze pour dire que «  la femme est l’avenir d e l’homme » (Aragon)

    C’est le contraire qui est vrai selon l’ordre surnaturel , qui fixe le sens d e l’Histoire ,c’est l’homme qui est l’avenir de la femme.


  • tobor tobor 20 janvier 00:46

    Il y a quelques jours, je suis passé dans un supermarché carrefour en Belgique et il jouait une chanson qui disait d’une voix mièvre et masculine un truc du style « J’ai trouvéhéhé, mon identité féminihihine. Depuis que j’ai trouvé mon identitéhéhé, je me sens fahahamme, oui une fahahamme. J’ai trouvéhéhé, etc. »
    Vision totalement surréaliste dans des rayons parsemés principalement de retraités et de jeunes parents de toutes origines. Il y a une réelle pression qui pèse pour faire accepter cette pilule caca-d’oie.


    • Milieu défensif au Red Star Jade4230 20 janvier 00:50

      @tobor

      Pression de qui ? Sois extrêmement précis dans ton story-telling, que je juge sur pièce.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 janvier 08:59

      @Jade4230

      Gorge Soros et la myriade d’organisations sponsorisées par sa faîtière, l’Open Society Foundations.

      http://www.levilainpetitcanard.be/tags/soros


    • tobor tobor 21 janvier 03:16

      @Jade4230
      juge plutôt sur pièce mon story-telling imprécis.
      Je n’ai pas une liste à sortir ni même de signe ostentatoirement conspi
      et tu es frustré ? attends...
      La pression ne vient pas exclusivement d’un/e ou l’autre décisionnaire,
      c’est un phénomène qu’on peut ressentir sans en avoir cerné la cause.
      Mais il y a gros à parier que pour émerger simultanément dans les médias
      mainstream, d’un mouvement commun en musique, cinéma, théâtre, faits divers,
      en rebondissant dans les écoles et dans les choix de playlist de muzak pour
      grande-surface, que tout cela se synchronise via les .... conspis bien-sûr !!!


  • alinea alinea 20 janvier 09:51

    Êtes-vous si seul ? :
    « Animal à chapeau mou qui attend l’autobus au coin de la rue de la Glacière », c’est la définition de l’homme donné par Alexandre Vialatte !!
    Quant au sujet de votre article, on peut juste regretter qu’il n’ait pas pu être aussi le père ! smiley


  • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 13:58

    Confession bouleversante d’un trans-cochon : je suis une truie.





  • Sergio Sergio 20 janvier 23:05

    Et oui Philippe, on peux parler de tout et de rien car nous sommes en totale liberté d’expression, bien que cet événement soit absolument dérisoire et soit l’objet improbable d’un exercice de style. 

    Vous avez raison, je dirai qu’on marche sur la tête ou sur la boule, à défaut de la perdre où d’y jouer. En tout cas je vous propose que nous réalisions un article commun sur le sujet d’un homme ou d’une femme que sais-je, qui souhaiterait se transformer en un escargot, créature hermaphrodite, douée d’un quotient intellectuel d’une huître, toutes les mixités sont permises, n’est ce pas, et ce n’est pas Magritte qui nous contredira, bien au contraire ? 

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 janvier 10:33

      @Sergio

      L’événement est dérisoire, la narration dans les journaux pose question, cela valait bien un petit article, sans doute. Après, fin de l’histoire jusqu’à la prochaine fois, ce qui ne saurait traîner, étant donné que ces organisations ne vivent qu’en se rappelant de temps à autre aux rédactions à l’aide d’un petit e-mail et probablement aussi d’un chèque (articles sponsorisés ?).


Réagir