mardi 17 avril 2012 - par Disjecta

Jean-Luc Mélenchon : la réponse du peuple éclairé à la France réactionnaire

Les meetings de ce week-end si crucial avant le premier tour des élections présidentielles de 2012 ont vu s'affronter trois forces principales : le Front de Gauche au Prado, l'UMP à la Concorde et le PS à Vincennes. Au-delà des foules rassemblées par chacun des trois camps et des chiffres avancés, ces deux jours donnent un peu plus à voir le clivage essentiel sur lequel la crise des subprimes de 2008 (augmentée de la pseudo-crise des dettes souveraines qui l'a suivie et qui en découle directement) devait nécessairement déboucher : le peuple comprenant son pouvoir et les enjeux réels de cette élection contre une masse d'égarés toujours plus mince que l'UMP et le PS - chacun à sa manière - espèrent maintenir sous la menace d'une dette artificiellement créée et vendue par des médias aux ordres. Soit le moment où la France se ressaisit du flambeau de la révolution de 1789 contre quarante années de réaction ultra-libérale mondiale.

Il est souvent donné à chacun de contempler le vrai visage des puissants lorsque la panique les submerge. Il ne faut pas sous-estimer cette étonnante rencontre des idées qui a fait se rejoindre un Michel Onfray, plumitif intarissable et contre-historien auto-consacré de la philosophie, promoteur des "universités populaires", et une Laurence Parisot, patronne des patrons auto-consacrée elle aussi dont le retour au servage semble tenir lieu d'horizon social ultime.

Ainsi voyait-on le premier stigmatiser le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, pour sa tendance à conférer à Robespierre et Saint-Just (manque Marat) les avancées essentielles de la révolution de 1789, pendant que la seconde voyait dans les bonnets phrygiens du 18 mars 2012 à la Bastille la promesse d'une Terreur révolutionnaire à venir. Etonnante conjonction a priori mais qui ne devrait surprendre personne en vérité. D'un côté les bien-pensants estimant que contre une oppression monarchique ultra-violente et plus que millénaire confinant autant de générations de "gueux" à la misère, la révolution de 1789 aurait dû se faire avec des roses (à l'image de la "grande" révolution ciaesque des roses de 2003 en Géorgie ?). De l'autre, la représentante d'une minorité ne digérant toujours pas le signal donné par les sans-culottes de Paris qui indiqua au monde entier que l'exploitation forcenée de l'humanité au profit d'une frange parasite et imbue de ses privilèges ne se ferait désormais plus sans quelque risque pour cette dernière. Et de brandir - que ce soit Onfray ou Parisot - les dizaines de milliers de victimes de la Terreur évidemment robespierristes que coûta un tel signal. Comme si les révolutionnaires de 1789 avaient inventé la violence d'une société où, avant la guillotine, on faisait subir aux régicides l'écartèlement des membres et le jet de plomb fondu dans les plaies devant un peuple rappelé de cette manière à ses obligations de labeur et de disette (outre la prière du soir pour se persuader que son malheur aurait de toute façon une fin dans le royaume de Dieu).

Les temps ont changé, l'esclavage a été aboli (abolition que Robespierre fut l'un des premiers à réclamer, ainsi que celle de la peine de mort), mais les puissants partagent toujours cette même haine du peuple lorsqu'il se réveille et comprend que seule la manifestation du pouvoir que lui confère sa masse est susceptible d'arrêter la cupidité insatiable de ses bourreaux. Une révolution ne se fait pas avec des fleurs mais seulement au moment où le peuple donne suffisamment de raisons aux puissants de penser que, plus que leurs privilèges, c'est leur tête qu'ils vont finir par perdre.

Un an de matraquage médiatique permanent n'aura finalement pas suffi à faire des élections présidentielles de 2012 la gentille joute "pépère" faisant s'affronter deux candidats complètement inféodés à la finance et à ses potions austéritaires mortifères, sous la garde du dobberman d'extrême droite de service dévolu à aboyer pour faire peur au peuple s'approchant de trop près de ce duel sans enjeu. Voilà que le 18 mars, les foules parisiennes éclairées s'avisent de reprendre la Bastille, effort du plus mauvais goût pour un Onfray ou une Parisot. Les sondages et les grands médias perdent le nord (LEUR nord). "C'est peut-être pas aussi simple qu'on l'avait cru" avouent-ils au bout d'un long moment où leur silence a fini par trop s'entendre.

Devant ce sauve-qui-peut général, les deux favoris de l'élection sont contraints de changer de sens les ailes de leur moulin à vent, sortant sporadiquement du rôle d'affoleur public auquel on les avait assignés jusque-là ("La dette ! La dette ! Et qui va la rembourser, malheureux !") . Hollande propose subitement une imposition de 75% pour les revenus au-delà d'un million, Sarkozy veut imposer les exilés fiscaux (sous la condition, à peu de chose près, qu'ils aient indiqué au fisc cette raison de quitter le sol français...), Hollande promet de baisser les loyers et de demander à la BCE de prêter au même taux qu'elle prête aux banques, Sarkozy avance que le rôle d'une banque centrale doit être d'intégrer la variable "croissance". Kyrielle d'hérésies hétérodoxes qui déboussolent les conseillers économiques bon teint des deux partis, balancées en toute improvisation et à la va-vite alors que la campagne touche à son terme. Entretemps, il y a eu la Bastille le 18 mars, le Capitole le 5 avril et le Prado le 14. Autant de moments où la partie la plus éclairée du peuple a décidé de manifester en masse sa force et de troubler les rêves des puissants et de leurs deux champions (outre le dobermann évoqué plus haut) pour un premier tour plié d'avance.



33 réactions


  • JL JL1 17 avril 2012 09:52

    Bonjour Disjecta,

    bravo pour ce magnifique pamphlet contre les Parisot et autres Onfray.

    Oui, les rassemblements joyeux et volontaires sous la bannière du FDG font peur à la France réactionnaire.

    Combien leur aboyeuse en chef pourrait-elle réunir, à part ses militants, nervis et autres stipendiés ? 10 fois moins ? Cent fois moins ?

    Cordialement.


    • Walkyries Walkyries 17 avril 2012 10:23

      Onfray qui crache sur la mémoire de Robespierre, Saint Just et j’en passe,

      Souvenez vous de ces paroles :

      " On s’étonnera un jour qu’au XVIIIème siècle on ait été moins avancé que du temps de César : là le tyran fut immolé en plein Sénat, sans autre formalités que vingt-trois coups de poignard, et sans autre loi que la liberté de Rome. Et aujourd’hui l’on fait avec respect le procès d’un homme assassin d’un peuple, pris en flagrant délit, la main dans le sang, la main dans le crime ! « 

       » [...] je suis sans indulgence pour les ennemis de mon pays, je ne connais que la justice."

      Qu’un pygmée de la pensée comme Onfray puisse trainer dans la boue un jeune homme de 24 ans qui seul, seul face à tous mena le réquisitoire qui permis à la France de pouvoir faire table rase de cette chienlit. Que ce même pygmée se réclament d’une pseudo pensée libérale - libertaire - post-anarchique (rayez la mention inutile), continue à penser mais cesse de cracher aux visages d’hommes qui ont permis à la révolution de graver dans le marbre tous ces principes qui permettent aujourd’hui de garder la tête haute face à la tyranie et à l’oppression quel qu’elle soit.


    • bigglop bigglop 17 avril 2012 17:43

      Bonjour à tous,

      Merci @Disjecta pour ton enthousiasme et analyse pertinente.

      Mais soyons prosaïques sur ce que propose le PS et Hollande :

      Sarkozy et Hollande ne sont que les mains droite et gauche de l’oligarchie financière qui veut gagner à coup sûr.

      Quelle est la « philosophie » de l’oligarchie ?
      Celle de TINA (there’s no alternative), décrite par Paul Jorion
      http://www.pauljorion.com/blog/?p=31391
      et par le commentaire d’Olivier Berruyer sur l’affirmation de Mario Draghi que le modèle social européen était mort. Lisez jusqu’au bout.
      http://www.les-crises.fr/modele-soc...

      Après le vote abstentionniste des parlementaires PS pour le Traité de Lisbonne, ils persévèrent lors de la ratification du Traité MES (Mécanisme Européen de Stabilité) en s’abstenantmajoritairement. "Une abstention dynamique et agressive« selon JM Ayrault pour une  »renégociation" du TSCG.

      et le commentaire de @Wesson sur Avox :

      bonjour Ariane,

      "Il faudra que Hollande vende sa politique à son peuple. Il lui faudra donc le tromper . Tout ceci étant dans la lettre de Chevreux aux marchés."

      Et pour ceux qui auraient des doutes, voici la fameuse lettre de Cheuvreux, datée du 8 mars 2012 et signée de Pascal Perrineau (professeur à Science Po Paris) et Nicolas Doisy (Chef économiste chez Cheuvreux).

      http://www.reporterre.net/IMG/pdf/Chevreux-Hollande.pdf

      Voici la traduction de la 1ère page effectuée par mes soins, j’ai essayé de garder la mise en forme (gras, souligné :"

      Hollande devra clarifier sa position sur le marché du travail et les réformes fiscales lorsqu’il sera probablement élu président le 6 mai prochain. Bien entendu, il est resté évasif sur la question pour des raisons purement électorales : S’il clarifiait maintenant sa position, il pousserait les électeurs vers les extrêmes, ce qui complexifierai l’équation politique.

      Mais Hollande a déjà fait savoir aux électeurs centristes qu’il ne reviendrait pas sur les mesures utiles de son prédécesseur, à commencer par l’adoucissement du régime infâme des 35 heures.

      Jusqu’à présent, il n’a pas annoncé non plus un accroissement substantiel de l’interventionnisme de l’état, à commencer par son engagement de ne pas augmenter le nombres de fonctionnaires.

      Dans tous les cas, Hollande devra déplaire soit au marché financiers, soit à ses électeurs comme il l’a fait avec Mitterand en 1981-83, alors qu’il était son conseiller économique. Mais, son euro-pragmatisme devrait éveiller en lui la menace d’attaque du marché sur la dette Française, dû notamment à cause de la colère que suscite la France à ses pairs Européens concernant son inaction (à réformer le code du travail et la fiscalité).

      Par conséquent, et dans le cas du pire scénario (mais pas le plus probable), le marché le forcera à effectuer un demi-tour comme en 1983. Bien entendu, Hollande devra gérer sa Gauche, notamment celle du référendum raté de 2005 sur la constitution Européenne. Ses partenaires Européens seront alors bien avisés de lui laisser prétendre qu’il a obtenu quelques concessions de leur part sur sa politique de croissance, même si cela est faux.

      "C’est un monument de cynisme qui en dit long sur ce qui nous attends. Les marchés ont déclarés une guerre aux peuples d’Europe, et ont décidé de leur imposer une dictature financière. C’est très exactement ce que ce document explique !

      Entendez-vous les autres candidats parler du financement de notre système de retraite par répartition ?

      Lors de la réforme des retraites de 2010, Sarko a utilisé le Fonds de Réserve des Retraites (FRR) pour la financer, mais il faudra trouver plus de 200 mds € pour combler le gap démographique de 2018/2020.

      Ensuite intervient l’Union Européenne ou plutôt la Commission qui en 2005 dans le volet préventif et correctif du Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC) précise deux dispositions relatives aux régimes de retraites :

      Toutes les évaluations des politiques nationales par le Coneil et la Commission prennent en considération la mise en œuvre de réformes des retraites consistant à introduire un système à piliers multiples avec un pilier obligatoire financé par capitalisation

      Le Six-pack qui fait partie du TSCG vise à une nécessaire harmonisation des régimes sociaux européens donc d’une réforme des retraites, mais aussi de la Sécurité Sociale, de l’Education, sans oublier la flexibilisation du travail.

      Mario Draghi enfonce le clou en affirmant que le modèle social européen est mort.

      Pour de plus amples détails, consulter le site Contrelacour

      Conclusion :

      Entre ses déclarations au Guardian et son discours de Vincennes, Hollande reste un faux-cul comme sous la Mitterrandie

      http://www.arsin.fr/pages/billets-d...

      http://www.youtube.com/watch?v=168F...




  • BOBW BOBW 17 avril 2012 09:58

    Révolution citoyenne et véritable Abolition des Privilèges le 22 avril-le 6 Mai et en Juin smiley


  • frugeky 17 avril 2012 10:02

    Et porte de Versailles le 19 avril !

    Plus que leurs privilèges, c’est leurs têtes qu’ils jouent. Faudrait pas qu’ils l’oublient. Comme ils jouent avec les nôtres. 

  • onvalefaire onvalefaire 17 avril 2012 10:26

    Onfray mieux de même pas parler de tous ces pourris...

    Après la Bastille, le Capitole, Le Prado...

    C’est la République que nous allons reprendre...


    • mbdx33 mbdx33 17 avril 2012 16:28

      Oui

      Onfray mieux en effet.

      Et je me disais aussi Eva pas le faire, et bien non ! Eva l’a fait ! Vive Eva !

      Et ne Mélenchon pas tout. Dimanche pour ne pas prendre un Arthaud il faudra être Poutou dans les bureaux de vote, même de Hollande pour battre qui vous savez.
      C’est pour cela que je ne me suis jamais posé la question :
      Bayrou qu’il est le bureau de vote ?

      Il faudra être humain d’abord, et virer la Marine par tribord !


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 18 avril 2012 08:21

      Onfray mieux de regarder ce travail de désintox


  • Tall 17 avril 2012 11:42

    Extrait de l’article >  Hollande promet de ... demander à la BCE de prêter au même taux qu’elle prête aux banques

    Et l’UE dira non... ensuite Hollande reviendra nous dire : « Désolé, braves gens, j’ai essayé, mais on n’y peut rien. » jouant ainsi parfaitement le jeu de la City qu’il a déjà prévenu de sa non-dangerousité.

    Sans le Front de Gauche aux manettes de la France d’une manière ou d’une autre ( législatives et syndicats à défaut éventuel de présidentielle ), on sera mis sous les ordres des banksters comme la Grèce.

    • lebreton 17 avril 2012 21:25

      c’est sympa ce que tu dit ,le probleme c’est que tu sais aussi bien que moi que jlm ne sera pas en tete ,alors maintenant qu’est ce qu’on veut , et bien pour moi je vais te dire ,je veux que la gauche gagne eh oui que jl puisse peser sur les décisions qui viendront a etre prises ,mais a gauche ça à toujours été le cas quoi qu’on en dise ,je ne vais pas développer ,j ai 65 berge je sais de quoi je parle ,tres jeune j’était déja de gauche ! ceci dit dans notre pays ce n’est pas aussi simple ! 

      A+ 

    • Le printemps arrive Le printemps arrive 18 avril 2012 08:23

      @lebreton :

      ah bon vous êtes déjà aller au 22 avril 2012, 20h01 ?
      quel véhicule vous utilisez ?


  • Cyclotron 17 avril 2012 13:38

    Il y en a une tripotée par ici qui ne se sentent plus pisser.

    Que la première préoccupation du « peuple éclairé » soit de dézinguer un philosophe qui n’est certainement pas le pire que notre système médiatique nous ait proposé est assez révélateur. Ah oui, c’est vrai... il a osé dire du mal de Mélenchon.
    Quelle beau projet de société, Messieurs les grand penseurs humanistes.


    • Melara 17 avril 2012 14:20

      @cyclotron

      Ce n’est pas qu’il dise du mal de Mélenchon qui pose problème.
      C’est qu’il affirme des choses mal documentées et sans nuance.
      Il est manifeste que ce qu’il dit est plus fondé sur une lecture plus superficielle qu’attentive.

      Je suis décu sur ce coup là et je crains que cela jette une suspicion sur la validité du reste de son travail. Roudinesco pourrait se frotter les mains.


    • mbdx33 mbdx33 17 avril 2012 16:32

      Va falloir te remuer les particules un peu Cyclotron, parce que là t’es en train de te faire endormir avec Onfray, qui lui aussi a besoin de faire un petit tour dans l’accélérateur histoire de prendre l’air.


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 18 avril 2012 08:26

      Pour appuyer les propos de Melara, Onfray doit avoir le dernier mercredi de chaque mois occupé place de la concorde !


  • Christian Labrune Christian Labrune 17 avril 2012 15:18

    à l’auteur
    « Autant de moments où la partie la plus éclairée du peuple »

    Vous avez voulu dire probablement « la partie la plus crétinisée du peuple ». Celle que le premier charlatan populiste sera toujours capable de mettre en mouvement rien qu’en jouant sur le ressentiment et les bas instincts.
    Puisque vous parlez de la Révolution dont se réclame le sans-culotte de 2012, vous devriez être capable de comprendre que vous êtes en train de nous expliquer que c’était sans doute aussi « la partie la plus éclairée du peuple » qui avait pris la belle initiative des massacres de septembre 92.
    Nous sommes dans une époque où les fanatiques de tout poil sont plus dangereux encore que les crétins ordinaires ordinairement au pouvoir. Avec ses deux têtes, la molle en forme de poire louis-philipparde et la fanatique à fonction d’asticot dans la pêche au goujon, le PS est devenu, après le FN, le plus abject de tous les partis politiques. Pas étonnant quand on sait qu’il est né des oeuvres d’un « socialiste » à la francisque copain de René Bousquet. Le résultat, c’est qu’il n’est même plus possible de voter. Quand on a des yeux pour voir les choses, on a la nausée.


    • Disjecta Disjecta 17 avril 2012 16:33

      Au sujet des massacres de septembre 1792 :
      Le propos de l’article est notamment de soutenir qu’on ne peut comprendre la révolution de 1789 sans la contextualiser. On a beau jeu aujourd’hui de s’indigner contre ces sans-culottes sanguinaires qui sont allés rendre une justice expéditive dans les prisons parisiennes en septembre 1792, exterminant notamment des prisonniers de droits communs. Mais on ne peut ignorer la peur du complot aristocratique (complot bien réel) qui a poussé une partie du peuple parisien à ces exactions. Le manifeste du duc de Brunswick, chef de l’armée prussienne, adressé au peuple de Paris le 25 juillet 1792, ne faisait aucun mystère des intentions des monarchies coalisées d’Europe et des émigrés aristocrates de réprimer dans le sang l’intolérable révolution française. Et c’est ce qui serait arrivé, n’en doutez pas. Les aristocrates français, pas plus que le roi, n’avaient aucune intention de laisser faire cette révolution qui les privait de leurs privilèges. Je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler les conditions sociales épouvantables dans lesquelles vivait l’immense majorité du peuple français, ceci expliquant peut-être la violence déployée par moments...
      D’autre part, pourquoi parler seulement de la Terreur ou des massacres de septembre et pas de la répression féroce des versaillais contre les communards qui a fait autant de victimes en beaucoup moins de temps ?
      Enfin l’article concerne surtout les figures de Robespierre, Marat et Saint-Just. Les deux premiers ont toujours réclamé un Tribunal Révolutionnaire, justement afin d’éviter la justice expéditive des sans-culottes. Marat écrira au sujet des massacres de septembre : « Désolé de voir la hache frapper indistinctement tous les coupables et confondre les petits délinquants avec les grands scélérats, désirant la diriger sur la tête seule des principaux contre-révolutionnaires, j’ai cherché à soumettre ces mouvements terribles et désordonnés à la sagesse d’un chef. »

      Pour ce qui est de Jean-Luc Mélenchon, que vous décrivez comme le « premier charlatan populiste [venu] », que vous conseiller sinon de regarder au moins un de ses discours (par exemple celui-ci) et de vous faire alors votre idée ?


  • spartacus spartacus 17 avril 2012 15:34

    Mélenchon pris la main dans le sac....de ses me,songes et postures.

    Dénonceur du capitalisme sauvage, des donneurs d’ordre aux entreprises étrangères pour s’en mettre plein les poches, et créateur de ravages sociaux causés par ces attitudes....

    Pour le programme du Front de Gauche pour les présidentielles et les législatives, Mélenchon, a choisi de publier un livre, intitulé « Le programme du Front de Gauche : l’humain d’abord » . Imprimé ...en italie ! 

    L’ouvrier français était sans doute trop cher. Mélenchon a donc choisi de délocaliser. Qui sont les voyous ?



  • mbdx33 mbdx33 17 avril 2012 16:45

    @Spartacus

    C’est le scoop de l’année que tu tiens là.
    Mélenchon délocalise l’impression de son livre. c’est un voyou.

    Non mais sans blague ? tu n’as trouvé que çà comme argument ?

    D’abord c’est pas Mélenchon qui imprime, il n’a pas de rotative dans sa cave et il ne ponds pas les bouquins le soir en rentrant chez lui du boulot.
    Ok ?

    Ensuite il est passé par un éditeur et celui ci à moins de passer une commande longtemps à l’avance, il est tenu de le livrer dans des délais courts. Donc il négocie avec les imprimeurs qui ont la capacité de faire le boulot dans les délais. Et comme l’éditeur fait aussi sa marge dessus, il imprime là où il fait le meilleur rapport. C’est comme çà.

    Alors qu’en tu demandes parce que tu les vends comme des petits pains, des ré-éditions en urgence à l’éditeur, celui ci va les faire imprimer en urgence chez l’imprimeur qui lui coûte le moins cher et qui est capable de fournir rapidement.

    C’est sur c’est pas cool que cela vienne d’Italie. Mais si tu n’as que çà comme argument c’est franchement court. Et soit sans crainte, ta remarque sera prise en compte, la prochaine réédition se fera en France.


    • spartacus spartacus 17 avril 2012 18:25

      Mais non y’en a plein d’autres !

      -Invité de Bourdin sur RMC, on lui a demandé la nature des liens avec buisson, ancien directeur du journal d’extrême droite Minute et conseiller spécial de Nicolas Sarkozy.
      Après plusieurs insultes, réponses à coté et au terme d’un échange tendu, de celui qui ne veut pas avouer, devant les faits, a reconnu qu’il acceptait les échanges de bons procédés.
      -Ou alors les relations curieuses avec Théodoraquis !...


    • mbdx33 mbdx33 17 avril 2012 18:45

      Concernant Buisson, il me semble que Mélenchon s’est expliqué.

      Rien ne prouve qu’ils bouffaient ou partaient en vacances ensembles. You see what i mean !

      Concernant Théodorakis, ce compositeur aux positions très tranchées concernant Israel et en particulier concernant la politique menée par Israel dans la bande de Gaza. Il a, il est vrai critiqué cette politique et donc cela fait de lui un critique de la politique des colonies sionnistes et des dirigeants d’israel qui mènent cette politique et pas un farouche antisémite comme beaucoup de sites d’exxtrème droite tente de le faire croire.

      Question : Quel intérêt aurait d’ailleurs un site d’extrême droite à prendre la défense d’Israel sur le sujet ?

      R1 : On détourne l’attention en disant l’antisémite, c’est pas moi, c’est lui
      R2 : Il existe une connivence entre des lobbys d’extrême droite et sionnistes concernant la lutte contre l’islam. C’est bien pratique de trouver une personne dans ce cas et de la taxer d’antisémitisme lorsqu’elle critique la colonisation de Gaza par exemple. Plusieurs articles sur AG ont d’ailleurs relevé ce phénomène et l’ont mis en évidence.

      Donc tes arguments c’est vraiment des tempêtes dans un verre d’eau. Pire le verre est vide.


    • barbapapa barbapapa 17 avril 2012 23:34

      mbdx33


      Suivez donc le lien et la jolie photo de ton idole !!!

      Melanchon et Bachar el assad !!!

      Elle est pas géniale la photo ?

    • Le printemps arrive Le printemps arrive 18 avril 2012 08:35


      il faut voir la photo que propose « barbapapa » qui discrédite immédiatement le message nauséabond qu’il voulait faire passer.

      On peut comprendre tout de suite que les deux partaient en vacances ensemble et qu’ils se réjouissaient d’avance des cocktails qu’ils allaient siroter tranquillement accompagnés de jolies filles faciles :->
      N’essayez pas de me faire croire le contraire, je ne peux même pas l’entendre !!!

      Attention ne pas lire au premier degré !


    • spartacus spartacus 18 avril 2012 11:31

      Géniale la photo !


      Surtout pour un type qui caricature Sarkosy et l’a critiqué de recevoir Kadafi.

      Top top la photo

  • coral 17 avril 2012 18:27

    Onfray contre Mélenchon ? J’hésite pas une seconde, je prends le premier qui a bien 3 pointures au-dessus.


  • RBEYEUR RBEYEUR 17 avril 2012 19:02

    De BOBW, 17 avril à 9h58 :

    « …Révolution citoyenne et véritable Abolition des Privilèges le 22 avril-le 6 Mai et en Juin… ».

    Abolition des privilèges ????????????

    AURAIT-ON VRAIMENT PRÉVU L’ABOLITION DU STATUT DES FONCTIONNAIRES   ?????????????


    • Disjecta Disjecta 17 avril 2012 20:59

      Félicitations Teotl, vous gagnez haut le main le titre de commentaire le plus ridicule. Cela fait un an que 99% du spectre médiatique nous matraquent le crâne avec un deuxième tour déjà plié entre les deux plus grosses moules inféodées à la finance du paysage politique français et vous vous offusquez que Agoravox publie autant d’articles pro-Mélenchon.
      Outre ce titre, vous gagnez aussi le prix du « révolutionnaire en robe de chambre » remis chaque année par un philosophe germanopratin différent, cette année justement Michel Onfray. Le prix donne droit à un abonnement au journal libre « Le Figaro », grand défenseur devant l’éternel de la veuve Bettancourt et des orphelins exilés fiscaux en Suisse à cause de la trop lourde imposition à laquelle les soumet leur patrie de coeur, la France.


  • Jean-Louis CHARPAL 17 avril 2012 23:45

    Il est clair que le Front de Gauche est la seule formation politique en mesure de faire barrage aux banksters et aux multinationales qui veulent clochardiser la France « à la grecque ».

    Hollande livré à lui même, faute de convictions, de programme et de volonté politique en est totalement incapable et n’aura pas plus de consistance que Louis XVI .


  • courageux_anonyme 18 avril 2012 03:00

    Délocalisation de travaux d’imprimerie - Mélenchon pris la main dans le sac

    La campagne électorale actuelle est l’occasion pour les candidats, à la suite de François Bayrou, de mettre en avant le produire français. [...]

    Dans ce domaine, GraphiLine avait dénoncé il y a quelques mois, le comportement de Stéphane Hessel, prompt à dénoncer les méfaits du capitalime sauvage mais n’hésitant pas une seconde, avec un cynisme assumé, à faire imprimer « Indignez-vous »... en Espagne !!! [...]

    Poursuivant ce mouvement étonnant, c’est au tour de Jean-Luc Mélenchon d’adopter ce comportement pour le moins surprenant.

    Pour le programme du Front de Gauche pour les présidentielles et les législatives, l’ancien sénateur socialiste de l’Essonne, reconverti à l’extrême gauche, a choisi de publier un livre, sobrement intitulé « Le programme du Front de Gauche : l’humain d’abord ». [...]

    Sauf que l’humain d’abord, ce n’est pas l’ouvrier imprimeur français mais... italien ! Cet ouvrage est en effet imprimé chez Grafica Veneta...

    L’ouvrier français était sans doute trop cher. Jean-Luc Mélenchon a donc choisi de délocaliser.

    http://www.graphiline.com/article/15183/Delocalisation-de-travaux-d-imprimerie---Melenchon-pris-la-main-dans-le-sac


  • gordon71 gordon71 18 avril 2012 08:41

    marcel Jouhandeau en 68 aux étudiants gauchistes :


    « Rentrez chez vous, dans dix ans, vous serez tous notaires  ». 

    aujourd’hui : les notaires sont dans la rue pour défendre leurs rentes


  • MICHEL GERMAIN SO ! 18 avril 2012 09:08

    Bonjour,

    N’oublions pas que le Front National est toujours troisième. Ne nous emballons pas sur les chances du Front de Gauche.
    Le FN reçoit les intentions de tout ceux qui n’osent pas exprimer leurs râleries. 
    Jamais le FN n’a soutenu une grève (Conti ; Acelor...)...il n’y a jamais de militants du FN visibles dans les luttes sociales, les syndicats. Visibles, non, mais votant pour Le Pen oui. Honteux encore d’afficher la seule chose qui les motive : le racisme anti arabes. Mais qui mettrons un bulletin FN dans l’urne comme ils mettaient une lettre anonyme dans la boite de la Gestapo en 1942... 


  • RBEYEUR RBEYEUR 18 avril 2012 12:53

    « …Il est clair que le Front de Gauche est la seule formation politique en mesure de faire barrage aux banksters et aux multinationales qui veulent clochardiser la France « à la grecque »… ».

    AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH ! AH !

    Mélange détonnant de mystification « caca boudin » que n’auraient pas renié  Coluche, Fernand Raynaud, Pierre Dac, Thierry Le Luron et autres joyeux drilles de bonne compagnie.

    Dommage que ça s’arrête le 6 mai prochain…     


Réagir