jeudi 25 août 2016 - par Serge ULESKI

Karl Marx expliqué par Francis Cousin

 Karl Marx serait donc l’auteur du 19è siècle de la nécrologie du Capital du 21e siècle. Marx aurait tout dit à propos du Capitalisme, de ses origines à sa mort prochaine, toujours annoncée, toujours remise à plus tard car le capitalisme n’en finit pas, pour les uns, de crever, pour les autres, de se transformer ; dans ce dernier cas, on remarquera qu’il n’est pas question d’adaptation car le Capitalisme a eu rarement à s’adapter ne faisant que tout aussi rarement l’objet d’une remise en cause qui le menacerait jusque dans ses fondements à la fois culturels, matériels et psychiques…

Non ! Le Capitalisme ne s’adapte pas ; il contourne les quelques obstacles qui se dressent de temps à autre devant lui pour mieux continuer de s’étendre et de conquérir de nouvelles parts de marché car le Capitalisme est son propre marché ; de plus, c’est un « leader né » : il conduit tout autant qu’il éconduit. On dira, un rien taquin, qu'il est depuis le Moyen-Age « l’auto-mouvement d’éternité du monde en le monde » pour reprendre une formulation de Francis Cousin à propos des communautés primitives.

 Pour revenir à l’œuvre de Marx, à son travail titanesque, on oublie un peu trop rapidement qu’il se pourrait bien que Marx ait décrit la nécrologie du communisme en pensant écrire celle du Capitalisme qui n’a pas cessé de s’étendre et de triompher jusqu’au tout marchandise ! Et quand on pense au grand projet de ce Capitalisme qui n'aime rien tant que de se fixer de nouveaux défis, un projet pour les siècles à venir qui concerne encore et toujours l’être humain, avec pour cible non pas son psychisme (cette tâche est déjà accomplie : la relation humaine n'est maintenant concevable dans un cadre exclusivement marchand ou à des fins marchandes) mais bien plutôt son corps : le trans-humanisme pour ne pas le nommer ; l’homme augmenté ; et d’une pierre deux coups : l’humain rayé de la carte...

On peut légitimement penser que ce Capitalisme-là saura admirablement gérer notre propre mort bien avant que nous tous soyons à même de précipiter la sienne.

 

 Francis Cousin est philo-analyste, et si cela peut en rassurer plus d'un, docteur en philosophie ; émetteur et transmetteur de l’œuvre de Karl Marx sous l’œil bienveillant (dans le désordre) de Rosa Luxembourg, Simone Weil, Protopkine, Guy Debord, Marx, Engels, Hegel et des pré-socratiques - Empédocle, Héraclite et Parménide -, de mauvaises langues seront très certainement très vite tentés de qualifier Francis Cousin de « groupie marxiste » puisqu’il semblerait que Marx ait toujours raison, qu’il a tout prévu et qu’après Marx, on ne peut que radoter ou bien, travailler à la périphérie… ce qui peut en énerver plus d’un.

Or le malheur veut que la vérité soit dans les détails, comme pour le diable : Marx n’avait pas prévu que Henry Ford fabriquerait des automobiles pour ses salariés aliénés ; en d’autres termes, Marx n’avait pas prévu l’embourgeoisement de la classe ouvrière ou du prolétariat : congés payés pour tous, vacances et loisirs pour le plus grand nombre… et puis enfin : la télé , et là, franchement, plus aucun espoir n’est permis.

Force est de conclure qu'il n’y aura donc pas de dictature du prolétariat - même avec le mouvement "Nuit debout" et une action syndicale tenace de la CGT ( je plaisante ! ) -, mais la bonne vieille dictature de l’argent et de ceux qui le servent.

N'empêche que... Francis Cousin laboure son champ - marxiste de surcroît -, qui est aussi son pré-carré ; il n’en sort jamais tout en nous invitant à l'y rejoindre…

Francis Cousin serait donc à l’origine d’un nouveau concept : le groupie philologue ?

Allez savoir !

 

 Ci-dessous, quelques reprises de l'exposé de Francis Cousin au cours de son intervention chez Meta-TV :

 - L’anti-fascisme est le pire produit du fascisme et de la dictature de la marchandise tout comme l’antiracisme est le pire produit du racisme et de la domination du patronat...

 - Prolétariat : condition de l’anti-humain ; classe d’hommes et de femmes qui n’ont aucun pouvoir sur leur condition d’existence...

 - Classe capitaliste : la liquidation de la bourgeoisie propriétaire des moyens de production issue de la révolution française date de 1914. Cette bourgeoisie a été supplantée par des oligarques, des fondés de pouvoir, salariés non propriétaires des moyens de production de la dictature marchande (industrie, services, commerce et médias)...

 - Révolution bolchévique : Marx est l’anti-thèse radicale du bolchévisme. Marx prône la disparition de l’Etat et de la dictature de l’argent...

 - Franc-maçonnerie : avant-garde du Capital...

 - Satanisme : le satanisme, c’est le culte de la marchandise ; de l’impuissance à conduire sa vie, son existence, à pouvoir peser sur elle (réification de l’être humain, de l’être primordial), arrive alors le transfert sur la souffrance de l’autre...

 - Terrorisme, ingénierie sociale… tout est immanent ; immanence du fétichisme aliénatoire de la marchandise et de son despotisme qui se répand sur le monde...

 - Tradition primordiale chez Marx : l’essentiel et le début, le primordial est à la fois ce qui est important (qui arrive en premier) et ce qui est au début. La tradition primordiale, cette aspiration, cette invariante sacrale qui, depuis la dépossession de notre être, subsiste en chacun de nous, est la cause de notre insatisfaction avec le monde contemporain car avant la scission de l’homme avec l’homme et de l’homme avec la nature, durant des millénaires nous avons vécu en communauté organique, sans Etat, sans argent, sans exploitation...

 - Le sacral n’est pas le sacré. Le sacral c’est l’être achevé ; le sacral est anti-religieux, c’est le sacré sans la religion. Le sacral c’est le tout du monde (voir les pré-socratiques : Héraclite, Parménide) ; un monde insécable. Alors que le sacré à côté du profane est le liquidateur judiciaire du sacral.

 - Révolution néolithique : naissance du capitalisme ; stock agraire, surplus de production ; naissance de l’échange, du troc entre groupes externes puis internes ; d’où la destruction de la communauté avec l’échange.

 - Proudhon versus Marx : Proudhon veut équilibrer la contradiction de la marchandise ; le bon côté de l’économie venant tempérer le mauvais ; une solution : le mutualisme, la coopérative pour amender les excès du capitalisme. Alors que pour Marx, le capitalisme et le fétichisme de la marchandise ne sont pas amendables ni améliorables car toute l’économie politique débouche sur la même exploitation. On n’aménage pas, on le détruit. Pas d’économie nouvelle, pas de système bancaire nouveau : il faut supprimer la politique, l’échange et l’argent.

 - La révolution agraire : transfert des campagnes vers les villes, cette révolution marque la naissance du règne de la marchandise en permettant la naissance d’un capitalisme industriel et moderne. 1789, acte militaire, est censé mettre la France à l’heure des pendules de la révolution industrielle anglo-saxonne.

 - Marx et le Judaïsme : le Judaïsme est l’appendice de l’argent ; les textes religieux juifs codifient une alliance commerciale abrahamique.

 - Une remise en cause que le Capital ne peut pas admettre, récupérer, dépasser ou recycler, c’est la remise en cause du « tout marchandise » ; remise en cause du consumérisme, du mercantilisme.

 - Seule la colonisation permet au Capital de résoudre les crises : colonisation, captation des richesses, des territoires, des ressources pour affaiblir la concurrence ou mettre hors-jeu des régions entières : le Moyen-Orient depuis les années 90, Syrie en tête qui a le tort de résister à l’hégémonie des USA et de ses alliés.

 Et Francis Cousin de nous rappeler à toutes fins utiles : "Depuis le 11 septembre - manipulations monétaires (économie financière sans lien avec la production) et manipulations terroristes (le capitalisme dans sa phase supérieure veut le chaos du monde pour mieux maîtriser des territoires stratégiques) sont indissociables. Le terrorisme est le cœur stratégique de la production de la terreur ; pour créer l’union nationale il faut le terrorisme : l’endormissement et le renoncement à une autre organisation de l’existence en remettant en cause le mondialisme.

Dans ce contexte, Islam et le djihadiste accouchent de mouvements archaïques incapables de menacer la suprématie étasunienne sur un plan technologique et économique."



68 réactions


  • CN46400 CN46400 25 août 2016 12:25

    Peu importe ce qui peut s’écrire sur Marx, pourvu que, dans le titre, on en parle. En clair, Marx fait vendre c’est pour cela que certains en parlent. Par exemple, pour mieux vendre son livre sur les inégalités, Piketty commence toujours par préciser qu’il n’a jamais lu Marx.

     Reste que deux siècles après sa naissance, son postulat de base perturbe toujours le sommeil des nantis du capitalisme. « L’immense majorité » qui doit, pour vivre, travailler, s’étoffe sans cesse, pendant que « l’infime minorité », qui vit du travail des précédents se rétrécit sans cesse, tout en captant toujours plus de richesses !


    • hunter hunter 25 août 2016 12:41

      @CN46400

      Je vous ai plussoyé, mais ça n’a pas l’air de fonctionner, pourquoi ?

      L’auteur peut dire ce qu’il veut, Cousin quand il parle ou écrit, est a un putain de style, et est beaucoup plus passionnant que ce qu’on lit d’ordinaire !

      Il a une flamme ce mec, et ce n’est pas le cas de tout le monde, et ça, je respecte, quelle que soit la nature de la flamme !

      Adishatz

      H/


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 25 août 2016 14:18

      @CN46400

      Il n’y a aucun intérêt à parler de Marx qui n’était qu’un révolutionnaire criminogène obnubilé par la destruction de la bourgeoisie.

      Lénine, Staline, Mao et d’autres l’ont fait.
      Pour le plus grand bonheur de l’Humanité ? ? ?...

      Contrairement à ce que croient beaucoup de gens, le capitalisme n’est pas paupérisateur : il produit globalement des richesses mais il ne parvient pas à les répartir équitablement.

      Les libéraux croient que le marché est naturel et qu’une grande main invisible régule naturellement les dysfonctionnements du marché, de l’offre et de la demande.

      Au contraire, les ordolibéraux ne croient pas que le marché soit naturel et ils pensent qu’il est impératif que l’État mette en œuvre des lois propres à restaurer et maintenir une concurrence libre et non faussée.

      En toute immodestie, concernant les ordolibéraux, j’apporterai une nuance.
      Au lieu de dire : « Le marché n’est pas naturel », je proposerais : « Le marché est naturel mais il n’est pas naturellement équitable ».
      D’où la nécessité de réguler transitoirement le marché par l’État. Par exemple :

      Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

      Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
      l’accord intellectuel et du soutien moral de
      Jacques SAPIR,
      Économiste.

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      INTRODUCTION :

      Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
      Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
      Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

      ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

      Cependant, au
      Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
      on peut préférer le
      Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

      ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      Lire le lien, SVP :

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

      RÉSUMÉ :

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
      Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
      Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
      II.1)
      À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
      II.2)
      a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
      b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
      II.3)
      Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

      ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

      +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

      L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 25 août 2016 14:19

      ​Addendum :
      À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

      Lire le lien, SVP :
      Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
      http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

       = = = = = = = =
      ​Post-scriptum :
      ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

      http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html


      = = = = = = = =
      La chance de Cuba : son Économie d’État !
      http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


    • CN46400 CN46400 25 août 2016 15:20

      @Jean-Pierre Llabrés
      "Il n’y a aucun intérêt à parler de Marx qui n’était qu’un révolutionnaire criminogène obnubilé par la destruction de la bourgeoisie.« 

       »La bourgeoisie a joué dans l’histoire un rôle éminemment révolutionnaire."  (Manifeste du Parti communiste-1848)


    • Jean-Yves TROTARD Jean-Yves TROTARD 25 août 2016 15:41

      @Jean-Pierre Llabrés

       Bonjour ,Monsieur PROUDHON . Vous voila enfin revenu !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 25 août 2016 17:41

      @CN46400

      « La bourgeoisie a joué dans l’histoire un rôle éminemment révolutionnaire. » (Manifeste du Parti communiste-1848)


      Cette citation ne réduit en rien la détestation de Marx pour la bourgeoisie.


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 17:41

      @Jean-Pierre Llabrés


      Mais mon pauvre bonhomme, dans tous les cas , il faudrait détruire la Russie, puisqu’elle a des matières premières et qu’ elle a les moyens de se défendre contre l’ ogre fasciste de l’ otanazie.

      Otanazie que vous défendez dans ses guerres de massacres.

      Restez sur Terre.

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 25 août 2016 17:46

      @Michel Maugis

      Vous devriez lire toute ma communication, notamment sur la Russie, avant de sortir des inepties sur la Russie ! ! !


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 17:46

      @hunter


      Mais il a dit des tas de conneries que son interviewer complaisant n’ a pas voulu corriger.

      Ce Cousin se comporte comme le piteux qui se veut général après la guerre.

      Il est exactement comme ceux qu’il nomme crétins au début de son interview.

      Si karl Marx a dit qu’il n’était pas marxiste c’ est en réponse aux petits bourgeois qui s’appropriaient sa doctrine, pour se donner du crédit, mais surtout pour la déformer.

    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 17:51

      @Jean-Pierre Llabrés

      Comme vous pour l’ amour de l’esclavagisme.

      Sortez de vos dogmes.

      Karl Marx parlait de l’extinction historique de la classe bourgeoise, et reconnaissait en elle son action révolutionnaire et en bien de l’ humanité.

      Mais chaque chose a son temps. La classe révolutionnaire est celle des salariés, et quand elle en aura conscience, ça ira mieux pour elle.

      Socialisme ou Barbarie.


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 18:42

      @Jean-Pierre Llabrés

       ????

    • hunter hunter 25 août 2016 19:53

      @Michel Maugis

      Je ne peux pas argumenter, ce serait malhonnête, je ne connais pas assez l’œuvre et la vie de Marx !

      J’ai fonctionné à l’instinct c’est tout !

      Certaines personnes comme lui ( rares tout de même), me semblent être habitées par une certaine flamme, et ça me plaît bien !

      Je préfère ça à la langue de bois politicarde, les circonvolutions des journalopes, et tutti quanti !

      Mais je ne discuterai pas son approche de Marx, je n’ai pas les connaissances pour !

      Adishatz

      H/


    • CN46400 CN46400 25 août 2016 21:48

      @Jean-Pierre Llabrés

      « La détestation de Marx pour la bourgeoisie »
       Il n’est pas nécessaire de détester la bourgeoisie pour démontrer que le système qui lui profite ne durera qu’un temps..... Les prolos cesseront un jour d’entretenir la bourgeoisie comme la bourgeoisie, en 1789, a décidé de cesser d’entretenir les seigneurs et la noblesse. La détestation des déclassés dépend surtout de l’attitude des déclassés eux-mêmes, pas d’un économiste philosophe !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 26 août 2016 13:12

      @CN46400
       »La bourgeoisie a joué dans l’histoire un rôle éminemment révolutionnaire.«  (Manifeste du Parti communiste-1848)
       »Les prolos cesseront un jour d’entretenir la bourgeoisie comme la bourgeoisie, en 1789« .

      Votre »bible", le Manifeste du Parti communiste, ne se réfère pas au rôle de la bourgeoisie en 1789 mais à la fin du Moyen-Âge (un conseil : restez prudent dans vos citations) :

      La découverte de l’Amérique, la circumnavigation de l’Afrique offrirent à la bourgeoisie naissante un nouveau champ d’action. Les marchés des Indes Orientales et de la Chine, la colonisation de l’Amérique, le commerce colonial, la multiplication des moyens d’échange et, en général, des marchandises donnèrent un essor jusqu’alors inconnu au négoce, à la navigation, à l’industrie et assurèrent, en conséquence, un développement rapide à l’élément révolutionnaire de la société féodale en dissolution.

      L’ancien mode d’exploitation féodal (Moyen-Âge) ou corporatif de l’industrie ne suffisait plus aux besoins qui croissaient sans cesse à mesure que s’ouvraient de nouveaux marchés. La manufacture prit sa place. La moyenne bourgeoisie industrielle supplanta les maîtres de jurande ; la division du travail entre les différentes corporations céda la place à la division du travail au sein de l’atelier même.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 26 août 2016 13:23

      Votre « bible », le Manifeste du Parti communiste, ne se réfère pas au rôle de la bourgeoisie en 1789 mais à la fin du Moyen-Âge puis, seulement après, à 1789(un conseil : restez prudent dans vos citations) :


    • CN46400 CN46400 26 août 2016 15:03

      @Jean-Pierre Llabrés

      Marx connaissait la chronologie des évènements qui ont basé la classe bourgeoise presque aussi bien que vous !


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 août 2016 12:25

    Que Francis Cousin s’exprime au nom de la « philo-analyse » (sic) qu’il a inventée et qu’il est le seul à pratiquer, ça peut se concevoir.


    Que Francis Cousin développe des opinons personnelles et explique la mécanique socio-politico-économique en trois coups de pinceau, ça peut aussi se comprendre : d’autres artistes du discours ont plus d’audience et moins de profondeur que lui.

    Mais qu’il défigure et triture la pensée de Marx qui ne peut plus se défendre pour la faire rentrer dans sa boite de magie, ça n’est pas loyal. Le barbu ne méritait pas ça.

    • clem3499 25 août 2016 14:01

      @Jeussey de Sourcesûre

      Que savez vous vraiment de marx ?
      pour rappel il n’a pas ecrit que le capital ; voici un receuil de l’enssemble des ses oeuvres : https://www.marxists.org/francais/marx/works.htm


    • maQiavel maQiavel 25 août 2016 14:10

      De toute façon ,tout texte pour être compris passe par le processus mental interprétatif mais le problème est que ce processus n’est pas identique , ce qui explique les compréhensions différentes des textes. 

      Il est une évidence que les textes de Marx ne sont pas interprétés de la même façon au sein même des courants marxistes et marxiens. 

    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 18:40

      @maQiavel


      D’accord avec vous. Ce qui compte c’ est le fond, et l’éthique humaine inhérente, sur lesquels tous les marxistes sont d’accord.

  • soi même 25 août 2016 12:51

    Actuellement ce n’est pas encore la mort du capital, car c’est comme le pain, on a besoin pour se mourir.

    Le jour où l’on aura plus besoin de pain pour existé, alors à se moment l’on pourra pensé que le capital est mort.


    • CN46400 CN46400 25 août 2016 13:09

      @soi même

      Personne, pas même Marx, ne souhaite la mort du capital. C’est son accaparement par une « infime minorité » qui pose problème...


    • chantecler chantecler 25 août 2016 13:31

      @CN46400
      Qu’est ce que vous voulez ... !
      Cet intervenant a peut être 10 000 € sur son compte en banque, peut être rien du tout : il court après les pokemons mais il pense qu’il a les mêmes intérêts qu’un Bill Gattes , ce grand humaniste , qui dispose de 80 milliards de $ en fortune perso ... !


    • amiaplacidus amiaplacidus 25 août 2016 15:47

      @CN46400

      Marx n’a jamais souhaité la mort du capital.

      Il estimait que le capital facteur de production, devait appartenir à ceux qui produisent, ouvriers, employés et paysans.

      Il pensait que le capitalisme ou, plus précisément, la propriété privée des moyens de production, était une étape historique obligée pour constituer l’accumulation primitive de capital. En conséquence, le communisme ne pourrait s’établir que dans des pays matériellement développés, ayant une production suffisante pour satisfaire les besoins de ses habitants.
      L’histoire de l’URSS, voulant passer directement du quasi féodalisme au communisme lui donne, peut-être, rétrospectivement raison.


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 17:37

      @soi même


      Je vous en prie. Essayez de comprendre.

      c’ est toujours votre technique de d’inventer une idée aberrante pour vous montrer intelligent en critiquant cette idée qui n’ est que pure imagination d’un pervers.



    • CN46400 CN46400 25 août 2016 21:24

      @amiaplacidus
       Je suis assez d’accord avec vous, à condition de préciser que l’histoire de l’URSS aurait pu être très différente si la NEP (variante du capitalisme) avait survécu à la disparition de Lénine. En clair la Révolution d’Octobre n’a pas eu lieu trop tôt, contrairement à certains points de vue (Kautsky....) ? mais elle a été incapable de mettre en place un état, et une politique, correspondant au niveau du capital primitif accumulé avant, lequel était insuffisant pour pouvoir se passer, immédiatement, du capitalisme.
       C’est, à mon avis, sous cet angle qu’il convient d’observer le développement de la Chine après les réformes de Deng.
       Les périodes staliniennes, post staliniennes (27-91), et maoiste (49-79) étant largement gaspillées au plan économique, dans des tensions politiques, parfois sanglantes, et souvent improductives.


    • soi même 25 août 2016 21:54

      @Michel Maugis, je voie que mon raisonnement vous emmerde, mais lisser bien l’article Marx parle bien de la mort du capitale, j’exprime juste par la logique que Marx se trompe, pour la perversité, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.


    • Michel Maugis Michel Maugis 26 août 2016 00:37

      @CN46400

      « Je suis assez d’accord avec vous, à condition de préciser que l’histoire de l’URSS aurait pu être très différente si la NEP (variante du capitalisme) avait survécu à la disparition de Lénine. »

      « aurait pu être  différente », Ça c’ est sûr et certain. Mais mieux c’ est loin d’ être sûr.
      Et ceux qui savent et ont décidé ce sont les marxistes russes— et finalement ils ont décidé ce qu’ il fallait, ils ont pour eux la survie de l’ URSS devant le FASCISME RACISTE Européen qui ne cessera jamais, c’est dans ses gènes. 

      ce n’ est pas être marxiste de se comporter comme un général après la guerre.


    • Michel Maugis Michel Maugis 26 août 2016 00:54

      @amiaplacidus

      « L’histoire de l’URSS, voulant passer directement du quasi féodalisme au communisme lui donne, peut-être, rétrospectivement raison. »

      l’URSS n’ a jamais prétendu être une société au mode de production communiste.

      Combien de fois faudrait il préciser ce fait.
      AUCUN pays socialiste prétend ou a prétendu être un pays communiste.

      on dit « pays communiste » dans le sens pays dirigé par un parti communiste c’est à dire marxiste. la Chine est donc communiste, ainsi que Cuba et Vietnam et d’autres.

      C’ est une des plus grande victoire de la Réaction de faire croire que la construction du socialisme est du communisme en tant que mode de production.

      Marx n’ a jamais parlé du passage au communisme mais du passage nécessaire au SOCIALISME.

      C’ est comme si vous disiez que la France est en SOCIALISME avec la bande de criminels qui nous gouverne en se prétendant socialiste.

    • CN46400 CN46400 26 août 2016 07:32

      @soi même

      « mais lisser bien l’article Marx parle bien de la mort du capitale, »

      SVP quel article ?


    • CN46400 CN46400 26 août 2016 08:01

      @Michel Maugis
      « ils ont pour eux la survie de l’ URSS devant le FASCISME RACISTE Européen »

      Je suppose que vous savez que l’URSS n’existe plus, et qu’il est grand temps d’essayer de comprendre les raisons de l’échec final de cette expérience.
       Pour comprendre nous avons plusieurs options, le complot, les trahisons, la bêtise humaine, ou l’analyse objective des rapports de classes que nous a appris Marx. Je penche pour cette dernière démarche, surtout que la Chine actuelle qui défriche, à son tour, depuis 1980, le sentier ouvert en 1920 par Lénine dégage une perspective originale.
       Il convient aussi d’observer que rien ne garanti que la bourgeoisie allemande aurait porté Hitler au pouvoir si une partie de ses ouailles avait trouvé quelques profits dans le développement économique de l’URSS comme le leur proposait Lénine en 21. Comme il n’est pas niable que l’implication des capitalistes occidentaux en Chine entrave quelque peu les manigances impérialistes contre ce pays...


    • Michel Maugis Michel Maugis 26 août 2016 12:21

      @CN46400


      Les raisons de l’ échec ? Quel ou quels échecs en premier lieu ?

      L’ histoire n’est que cela, et quand on sait que le « communisme » a été le seul mouvement politique de tout l’histoire de l’ Humanité avec un but bien défini, alors son pseudo échec est absolument impossible d’analyser en absolu et encore moins en relatif par rapport à d’inexistants autres projets historiques.

      Le communisme est la marche consciente vers l’ abolition de l’exploitation de l’ homme par l’homme, la marche vers sa désaliénation économique qui impliquera la désaliénation religieuse.

      Il y a une lutte des classes depuis la chute du communisme primitif et on ne peut pas dire que l’ URSS a été un échec, puisqu’ il en reste une Russie EXISTANTE ET NON SOUMISE et aussi la Chine .

    • CN46400 CN46400 26 août 2016 15:17

      @Michel Maugis
       C’est vrai qu’on peut dire que l’histoire de l’humanité n’est qu’une longue série d’échecs qui ont servis de points de départ pour des réussites. Mais pour ce qui est de l’URSS, avoir réussi, sur le plan militaire, à soutenir la comparaison avec les états les plus militarisés de la planète, pendant quelques décennies n’est pas une réussite humanitaire probante !
       Et je continue de penser que ce n’est pas en Russie que se localisera le prochain rebond sociétal mais peut-être ai-je tort ?


    • Michel Maugis Michel Maugis 26 août 2016 17:56

      @CN46400

      « Et je continue de penser que ce n’est pas en Russie que se localisera le prochain rebond sociétal mais peut-être ai-je tort ? »

      Tout rebond sociétal dans le monde se fera grâce à l’ existence d’une puissance économique et militaire qui aura la capacité de défendre et aider ce rebond sociétal.

      Et cette puissance c’ est l’ensemble RUSSIE CHINE, une puissance marxiste.

      Ce que nous percevons aujourd´hui avec l’ aide économique et politique apporté aux pays en « révolution » en Amérique latine et ailleurs. Ces pays ont toujours les mêmes ennemis en face d’ etc. Que la Russie soit devenue capitaliste ne change rien à la lutte générale pour le socialisme, et au contraire peut être bénifique pour cette lutte globale.

      Ce que savent tous les anti-marxistes du monde, qui voient toujours dans la Russie l’ ennemie ( cad l’ ami des peuples) à abattre pour la survie du sytème raciste européen qu’ il est devenu ( Pour moi, les USA sont l’Europe fasciste, qui en retour fait appel aux USA).

  • Aristoto Aristoto 25 août 2016 13:39

    proletaires de tous pays unissez vous ! commençons par ceux proletaires present dans la jungle de calais.


  • maQiavel maQiavel 25 août 2016 14:06

    @L’auteur7

    Bonjour

    -de mauvaises langues seront très certainement très vite tentés de qualifier Francis Cousin de « groupie marxiste » puisqu’il semblerait que Marx ait toujours raison, qu’il a tout prévu et qu’après Marx, on ne peut que radoter ou bien, travailler à la périphérie… ce qui peut en énerver plus d’un.

    ------> En effet, c’est le plus gros problème de Francis Cousin , sa perception ultra déterministe des dires de Marx.

    -Force est de conclure qu’il n’y aura donc pas de dictature du prolétariat

    ------> Attention à ce genre d’affirmation péremptoire, vous ne savez pas ce qui se passera dans 10 ans, dans 50 ans, dans 2 siècle, dans 1 millénaire voir dans 10 mille ans , à moins que vous ne soyez devin …


  • CN46400 CN46400 25 août 2016 15:16

    Marx n’indispose que ceux qui constatent qu’il pleut toujours là où c’est déjà mouillé, et qu’ils sont dans l’incapacité d’expliquer, autrement que lui, la persistance du phénomène.
     La classe bourgeoise, ultraminoritaire, parcequ’elle possède l’essentiel du capital, organise le fonctionnement de toute la société au grès de ses intérêts immédiats.
     Elle ne prend que des risques calculés, si finement, que des dynasties vieilles de plusieurs siècles tiennent encore le haut du pavé. Par contre, un prolos intelligent peut être ruiné du jour au lendemain par un capitaliste qui, brusquement , décide de fermer telle ou telle activité...Les prolos sont avides de sécurité pour leur famille, les bourgeois sont avides de profits, reste à croiser les doigts pour que ces intérêts coïncident le plus longtemps possible !


  • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 16:39

    Francis Cousin n’ est certainement pas marxiste, sinon il n’aurait pas prononcé un nombre considérable de bêtises anti-marxiste..

    Le marxisme est AVANT TOUT une conception globale du monde, c’est le matérialisme dialectique.

    Ce dont il parle n’est que du matéréialisme historique, une analyse de l’histoire, de l’économie, de la politique.

    Marx a toujours dit que pour renverser le capitalisme l’ état est nécessaire. Et que le prolétariat devait se l’ approprier.

    La méthode de Cousin, est la pire de toute, c’est de l’ordre du « il n’y a qu’a »

    La lutte des classes n’ est pas une lutte dans un laboratoire, où il est possible de recommencer sans faire cette fois l’ erreur. Le lutteur marxiste ne déboulonne pas ses géants qui ont fait avancé l’ Humanité

    Cousin n’ a pas dit pourquoi l’ expérience soviétique de sa construction du socialisme a durer plus de 70 ans, et a permis de bâtir un pays qui tient tête au FASCISME de l’ Occident.

    IL IGNORE VOLONTAIREMENT, qu’ un marxiste n’ est pas maître de la suite des évènements, de la tournure qu’ils prendront, car c’est une lutte des classes. C’ est de l’enfantillage petit bourgeois le discours de Cousin.

    Il n’ a pas soutenu non plus, que la situation des luttes seraient meilleures sans l’ avènement de l’ URSS.

    Heureusement, maintenant, c’ est toujours un MARXISTE qui est aux commandes en Russie.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 août 2016 16:57

      @Michel Maugis

      « Heureusement, maintenant, c’ est toujours un MARXISTE qui est aux commandes en Russie. »

      Si le Guépéou et le KGB étaient des centres de formation marxistes, alors Poutine est premier de la classe en marxisme,.

      Torquemada, premier grand inquisiteur d’Espagne est bien considdéré comme chrétien.

      Vous confondez marxisme et stalinisme !


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 17:19

      @Jeussey de Sourcesûre

      « Vous confondez marxisme et stalinisme ! »

      Vous n’ êtes certainement pas la personne juge en la matière pour deux raisons.

      la première c’e st que vous ne savez rien du marxisme, ou seulement ce qu’ en disent les laboratoires idéologiques de la classe bourgeoise.

      deuxièmement, je ne sais pas ce qu’ est le stalinisme, mais vous qui devez savoir êtes incapable de le dire en forme concrète. Staline est mort, Marx aussi, seul subsiste le matérialisme dialectique dont vous ne connaissez a absolument rien.



    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 août 2016 17:22

      @Michel Maugis

      Quand j’aurai besoin de vos leçons, je viendrai vous chercher !

      Je maintiens que vous confondez marxisme et stalinisme.

    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 17:33

      @Jeussey de Sourcesûre

      Cela m’étonnerais beaucoup, car ceux qui parlent de « stalinisme » tout en reconnaissant qu’ ils sont incapables de dire ce que ce mot signifie, sont des hypocrites, des ignorants, des types qui s’appuient sur le capitale de haine semer par le Grand Capital contre le marxisme.

      Tout le temps que vous utiliserez ce mot valise sans dire ce que cela signifie, mais seulement pour dénigrer son adversaire, vous recevrez mon plus profond mépris.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 26 août 2016 07:32

      @Michel Maugis


      vous n’êtes pas dépositaire exclusif de la marque « Marx and C° ».

      votre profond mépris, je m’en torche le fondement.Le stalinisme, c’est Ça


    • Michel Maugis Michel Maugis 26 août 2016 18:00

      @Jeussey de Sourcesûre

      Vous êtes donc un imbécile !
      Qu’ est ce un imbécile ? 

      Ce que vous dites à ne pas dire ce vous êtes.
       Un pantin, un clown, un moins que rien, un mec sur sa tour d’ivoire, qui tourne en rond etc...



    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 août 2016 08:13

      @Michel Maugis

      Le stalinisme, c’est ça aussi.


    • Michel Maugis Michel Maugis 27 août 2016 15:33

      @Jeussey de Sourcesûre


      Toujours aussi nul pour cataloguer ses contradicteurs avec des mots valises que vous êtes pour la troisième fois incapable de définir. 

      En fait, vous démontrer votre haine contre ceux qui véritablement lutte contre l’ exploitation humaine, tout en mettant votre petite conscience à l’ abri des critiques.
      Dites moi qui vous êtes ? un mec qui s’en fout sur sa tour d’ivoire ?

      En résumé vous êtes entièrement d’ accord avec les plus belles ordure de l’ histoire :

      JE SUIS UN STALINISTE... Bravo pour votre excellent QI monsieur

  • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 17:29

    La plus grosse bêtise de Cousin est sa découverte de la classe capitaliste en opposition a la classe de la très haute bourgeoisie.

    C’ est d’une futilité remarquable et inexpliquée. D’ autant plus que selon Cousin, cette classe capitaliste serait constituée de salariés donc de prolétaires !!.

    Pour cousin il y a la classe des prolétaires et la classe des capitalistes.

    Il oublie l’ essentiel, c’ est que ces salariés de la classe capitaliste sont DES LARBINS grassement payés, ainsi que tous ces presstitués des merdias, toute cette élite du showbizz conformiste qui se comporte en vulgaire larve du système.Ils sont les larbins des TRÈS GRANDS PROPRIETAIRES DES MOYENS DE PRODUCTIONS, FINANCIERS, COMMERCIAUX ETC..



  • Etbendidon 25 août 2016 18:09

    Quelle logorrhée !

    Je suis de plus en plus convaincu que le marxisme est une religion au même titre que l’islam

    Ses partisans sont tout aussi fanatiques que les fous d’Allah

    Allez rêvons, imaginons un pays totalement marxiste au sens où Marx l’entendait

    Ses habitants seraient-ils plus heureux ?

    Je vous fiche mon billet que NON

    Certains révéraient même de devenir capitaliste

    Parce que MARX et ses copains ont oublié un paramètre fondamental et pourtant basique

    NOUS NE SOMMES PAS TOUS PAREILS même si la fabrication est la même pour tous

    Il y aura toujours des cons, des plus intelligents que les autres, des bons, des gentils et des salauds, des francs et des hypocrites et tout et tout

    Certains marxiens diront que c’est une question d’éducation des masses

    ARCHI FAUX une fois de plus

    Meme chez les moines tibétains (qui font la retraite de 3 ans 3 mois 3 jours à apprendre la compassion) il existe des salauds.

    L’homme est un animal comme les autres et dans toutes les sociétés animales c’est la loi du mâle dominant qui règne

    C’est la vie comme disent les frenchies

     smiley


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 19:00

      @Etbendidon

      « Je suis de plus en plus convaincu que le marxisme est une religion au même titre que l’islam »

      Vous n’êtes pas loin d’une correcte interprétation de ce qu’ est le marxisme par rapport à l’ islam, mais aussi à n’importe quel autre THÉISME.

      Le fait est que le marxisme et les théismes sont deux éléments d’un seul ensemble qui s’appelle conception du monde au sens infiniment large ( Univers, Nature, Humanité, Dieu. etc..) donc avant même l’avènement de l’homme.

      mais le marxisme n’est pas une religion, car il n’ pas de dieu a qui se soumettre.
      Son dieu c’ est l’ homme lui même qui se construit.

      Le marxisme c’ est l ATHÉ-ISME , la conception qui n’ a pas besoin de dieu.

      À ne pas confondre avec la conception criminelle de l’ A-THEISME. la négation des conceptions théistes du monde.

      Non monsieur, vous avez parfaitement le droit de vous considérer comme un hyène, un animal donc, mais n’ en faite pas une généralité pour vous justifier vos massacres dans le monde, de confondre volontairement le tueur animal que vous êtes selon vous même, avec votre gibier.

      Entre vous et moi il y a une différence énorme

      Vous reconnaissez être une bête ignoble.
      Je suis un être humain conscient d’appartenir à la seule espèce dont l’ animalité disparait pour faire place à sa propre construction.

      l’ HOMME est avant tout une espèce essentiellement culturelle.

      La première conséquence d’une compréhension du marxisme.

    • Etbendidon 25 août 2016 19:13

      @Michel Maugis
      GRRRRRRRRR (c’est le rugissement du lion) car je suis un animal
       smiley
      ce que vous venez de me sortir c’est tout simplement la théorie du SUR HOMME
      Et c’est une théorie .... NAZIE
       smiley


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 19:46

      @Etbendidon


      Réponse d’un animal avec un QI proche de zéro.

      C’est vous qui avez justifié VOS guerres en reconnaissant que vous n’ étiez qu’ un animal.


      Quant à votre théorie du sur homme vous avez aussi dit que c’est une calomnie infecte d’une ordure d’animal puant.

      vous venez de reconnaître votre calomnie, en étant absolument incapable de faire un commencement de raisonnement qui aurait permis de trouver un début d’indice.

      Cultivez vous, au lieu de rabâcher des conneries surfaites par les tenants du Grand Capital.

    • hunter hunter 25 août 2016 19:57

      @Michel Maugis

       « Le marxisme c’ est l ATHÉ-ISME , la conception qui n’ a pas besoin de dieu. »

      Vous vouliez sans doute dire L’A-THEISME, en séparant bien l’alpha privatif ?

      En linguistique, là je peux discuter, mais en marxisme, je n’ai pas le niveau (cf plus haut)

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 25 août 2016 20:01

      @Etbendidon

      Théorie nazie ?

      Ah bon, Nietzsche prenait le thé avec Adolf.... ? ou peut-être le schnapps plutôt...en fait non, je crois que tonton Adolf ne buvait pas d’alcool....

      Y’aurait pas comme un petit problème de date là ??

      Vous devriez vraiment réviser un peu, avant de sauter sur le point Godwin !

      Adishatz

      H/


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 août 2016 20:23

      @Etbendidon

      exact

    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 20:31

      @hunter


      non justement, je fais la distinction, en attribuant le « a  » privatif a dieu d’une part et au théisme d’ autre part.

      Ce que j’ ai soutenu dans plusieurs de mes commentaires, en faisant la différence entre le marxisme et l’ athéisme vulgaire.

      Le suffixe « isme » a le sens de doctrine, philosophie, conception, etc..

      Dans ce sens l’ a-théisme est la négation des théismes et ne peut donc prétendre à une conception du monde,

      et l’ Athé-isme est la conception du monde qui n’ a pas besoin de dieu. il mérite son « isme ».

      j’ appelle marxisme l’ athé-isme

      et l’ a-théisme l’ athéisme vulgaire qui passe son temps à critiquer les religions sans apporter un point de vue conceptuel du monde.

    • Etbendidon 25 août 2016 22:28

      @Michel Maugis
      Grrrr qui fait le lion
      ouaf ouaf qui font les chiens
      miaou qui fait le chat
      cui cui qui font les piafs

      QUEL CON qui disent les humains en lisant les conneries de maugis
       smiley
      Ah au fait DUCON quand j’ai fait mon sapin obligatoire on a tous passés des tests au CFM Hourtin (3000 appelés d’un coup) et avec une centaine d’autres on a refait des tests puis on est passé devant un psy militaire
      Il m’ a demandé si je m’entendais bien avec mes petits camarades
      je lui ai dit oui et demandé pourquoi il me posait cette question
      Il m’a répondu c’est parce que vous avez un QI de 140
      Entre nous momo j’aurais préféré avoir un QI de 100 comme tout le monde, la vie me serait beaucoup plus douce
       smiley


    • Etbendidon 25 août 2016 22:36

      @hunter
      Tiens vla le dur à cuire qui sait tout qui la ramène
      ben oui j’ai beaucoup lu et j’ai meme eu ma période nazillon à la post puberté
       smiley
      je me rappelle de mémoire une phrase du fureur (qui fait fureur) il venait de faire un cauchemar et disait à son garde du corps « j’ai vu le SUR HOMME, il a des yeux cruels et il me fait peur »
      enfin un truc du genre
      mais bon ma période nazillon est finie depuis longtemps
      Et des livres relatant Nietzche et ses influences sur les nazis il y en a un paquet mais ça ne m’inetresse plus du tout
      Alors goodwin to you ma chère
       smiley


  • DTC (---.---.106.28) 25 août 2016 18:54

    Marx c’est le hipster avant l’heure.


  • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 25 août 2016 20:08

    « Proudhon versus Marx : ... »

    Un peu long mais il est parfois nécessaire de remettre les choses en place.

    Comme plus personne ne prend la défense de Proudhon, je m’y colle.

    Proudhon souhaitait une société d’hommes libres et indépendants, coopérant volontairement entre eux et mutualisant les appareils productifs.

    « La propriété, c’est le vol » : Cette phrase célèbre a été détournée de sa finalité originelle pour faire « trembler les gueux ».

    En fait, selon Proudhon, seule la propriété rémunératrice était un vol. L’outil de production devait appartenir à celui qui l’utilisait.

    La propriété d’usage était par contre nécessaire au statut d’homme libre.
    Si vous êtes propriétaire de votre logement on ne peut pas vous en expulser alors que si vous ne l’êtes pas, on peut vous foutre dehors à tout instant, que le propriétaire soit privé ou qu’il soit l’état.

    Proudhon était un fils de paysan qui avait réussi à s’extraire de sa condition par son intelligence et son travail acharné mais il n’a jamais renié ses origines. En tant que « sans dents » il avait compris que le meilleur moyen de devenir libre était de ne plus dépendre d’autrui.

    Marx était un « fils à papa » et n’a jamais eu besoin de travailler pour vivre. Il ne s’en est d’ailleurs pas privé.
    Certes sa pensée est plus « construite » car issue d’études universitaires très longues, mais en fait il n’avait aucune pratique réelle du statut de « gueux ».
    Il a allègrement pillé les travaux de Proudhon pour les détourner à son avantage.

    De plus, il n’acceptait aucune contradiction et avait un caractère horriblement dominateur.
    Quand il a proposé à Proudhon de le rejoindre, ce dernier, sentant le coup fourré, a poliment décliné car il souhaitait garder son indépendance.

    Tout comme Bush junior, Marx lui a dit « soit vous êtes avec moi, soit vous êtes contre moi »...
    Et il commença alors à attaquer violemment Proudhon qui ne lui avait rien fait, si ce n’est l’affront de ne pas avoir voulu se soumettre

    Le marxisme est en premier lieu une dictature tout court, comme le capitalisme.
    Au lieu que les biens appartiennent à des individus privés, les biens appartiennent à l’état, et donc à ses dirigeants, ce qui revient au même.

    Proudhon souhaitait créer une société anarchiste (sans dirigeants) dans laquelle tous les citoyens pouvaient décider de manière collégiale d’un compromis qui permette de satisfaire tous les membres (même les riches, qui de toutes façons allaient devenir « normaux » en ne pouvant plus exploiter les autres).

    Il y a eu deux expériences proudhoniennes dans l’histoire : La Commune de Paris (cherchez un seul « chef » ou « dirigeant », si vous en trouvez un seul je vous offre mon slip) dont la mémoire a été volée par les marxistes pour en faire leur « logo ».
    Les anarcho-syndicalistes espagnols qui ont été exterminés à la fois par les franquistes et par les marxistes.

    Il faut quand même préciser que l’anarchisme (au sens proudhonien du terme) mettait en péril tous les oligarques de la planète, ce qui était totalement intolérable.

    Les capitalistes et les marxistes (je ne parle pas des grouillots de base, juste des dirigeants) ont donc formé un front commun pour lutter contre cette abomination qui risquait de les jeter dans les poubelles de l’histoire.

    Les dirigeants marxistes sont des capitalistes comme les autres, mais en plus sournois.

    La meilleure preuve de cette affirmation a été donnée lors de la chute de l’URSS : Les oligarques qui ont fait des fortunes personnelles indécentes n’étaient autres que les anciens apparatchiks du PC qui ont opportunément retourné leurs vestes pour être encore pire que leurs anciens « ennemis »..

    Je vais choquer des marxistes sincères, mais hélas, il faut se rendre à l’évidence. Tout système de gouvernement centralisé ne sert que les intérêts de ceux qui sont aux commandes.
    Les « petits » se font enfumer et plumer par les grandes envolées lyriques de leurs « guides avisés ».

    Le jour où les « petits » comprendront ça, les oligarques auront du souci à se faire. Heureusement pour eux, ça ne semble pas près d’arriver.

    Aussi : Proudhon et bel et bien le seul opposant politique qui ait été embastillé par Napoléon III.

    Il faut préciser qu’il a été le seul à rester sur place pour dénoncer ce coup d’état.

    Les autres sont d’abord allés mettre leurs petites fesses à l’abri avant de jouer les jeunes vierges effarouchées (n’est-ce pas Victor ? Il plus agréable de trousser une soubrette à Guernesey que de croupir dans un cul de basse fosse).

    Encore, s’il existe des assurances mutuelles, c’est bien grâce à lui.
    Il a aussi inventé le concept de « banque du peuple » qui a été malheureusement détourné par certains établissements pour le plus grand bonheur de leurs dirigeants. L’idée était pourtant excellente.

    C’est aussi lui qui a été à l’origine des mouvements socialistes, etc, etc.
    La liste est trop longue à énumérer...

    Dernier « clin d’œil » aux « socialistes » : Les initiales de leur parti « adulé » sont PS...
    Quand on voit la politique réelle de Hollande, Vals, Macron, Cazeneuve, et de tous les autres, ces initiales semblent être celles de Pravy Sektor.

    Pour ceux qui ne connaissent pas, cherchez dans les « Grands Amis » de BHL en Ukraine, vous aurez tout compris.
    Ne cherchez pas dans le Monstre ou dans l’Aberration, consultez des sources d’informations sérieuses.


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 20:36

      @Pierre-Joseph Proudhon


      Et c’ est où que les prudhommistes ont essayé de construire quelque chose ?

    • Clocel Clocel 27 août 2016 20:12

      @Pierre-Joseph Proudhon

      « le meilleur moyen de devenir libre était de ne plus dépendre d’autrui. »

      « La liberté, c’est moins de faire ce que l’on veut que de ne pas dépendre du travail des autres ».
      « Être libre, c’est obéir à la loi que l’on s’est prescrite ».
      Rousseau

      Je suis d’accord avec votre commentaire, il y a trop de Marx et pas assez de Proudhon dans nos vies, cela devrait nous interpeller...

      Donnez « la richesse des Nations » à un gamin, un petit coup de Machiavel à la puberté et vous obtenez un Sarkozy en parfait état de marche...

      Donnez le Capital à un môme, cinquante ans plus il le balance encore à la gueule de ses camarades d’infortune...

      Si quelque chose de bon devait sortir du Capital, nous le saurions depuis le temps que des universitaires subventionnés le dissèquent...


  • Michel Maugis Michel Maugis 25 août 2016 22:45


    « En tant que « 
    sans dents » il avait compris que le meilleur moyen de devenir libreétait de ne plus dépendre d’autrui. »

    Une absurdité typique du prudhommisme.

    Par définition, dans une société humaine libre, chacun dépend des autres.

    « À la place de l’ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classe, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement pour tous. »

    • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 27 août 2016 19:31

      @Michel Maugis

      De ne plus dépendre d’autrui...

      Je pense que vous devriez un peu réfléchir avant de critiquer à la manière d’un Vals entrevoyant un « Nuitdebousard » (ou plutôt un nuitdebouseux qui serait une expression plus conforme à son vocabulaire respectueux).

      Ne pas dépendre d’autrui, ce n’est pas vivre en autarcie et en ermite.

      C’est juste ne pas dépendre d’autrui... pour ses moyens de subsistance.

      Quelquefois il est nécessaire d’enlever ses œillères pour contempler le monde.

      De plus, par rapport à votre commentaire précédent, on ne dit pas « prudhommiste » mais proudhonien.

      Pour connaître leurs tentatives de réalisations, je vous conseille de lire mon commentaire jusqu’au bout.
      À moins que vos facultés de compréhension ne se limitent à une seule phrase prononcée par un grand penseur de votre parti politique adulé (je ne sais pas lequel et je m’en fous totalement d’ailleurs).

      Vous pouvez aussi creuser le sujet pour votre culture personnelle mais je pense que c’est contraire à votre esprit d’ouverture.

      Cordialement.


    • Michel Maugis Michel Maugis 28 août 2016 14:07

      @Pierre-Joseph Proudhon

      je n’ est pas dit prudhommiste qui est une personne, mais prudhommisme adepte de la doctrine de Proudhon

      proudhonien est aussi une personne non une doctrine.

      Parlant d¡une doctrine ON AJOUTE LE SUFFIXE ISME au radical qui se rapporte à l’ auteur de la doctrine.

      Le suffixe IEN come Marxisen, Stalinien, signifie autre chose

      Le propre de l’ humanité est justement de dépende d’autrui pour sa subsistance

      On attend toujours une réalisation proudhonienne, à part foute la merde



  • leypanou 26 août 2016 01:11

    Voilà un fil dont le niveau des commentaires n’a rien à voir avec ce qu’on lit sur le burkini et autre Allahisme.

    J’ai trouvé intéressant tous les commentaires sur ce fil ainsi que les différents points de vue.

    Cela me rappelle aussi les discussions sur des chaînes en langue anglaise où les participants ne se traitent pas de crétins ou d’imbéciles ou même pire encore : il est certain que l’on n’a pas la même culture de débats que les Anglais.


    • philippe baron-abrioux 26 août 2016 06:54

      @leypanou

       BONJOUR ,

       je suis de votre avis ,et« pourvou qué ça doure » ,comme disait parait il Laetitia, mère de Napoléon !

       juste un petit fascicule que j’ai trouvé très intéressant :

       graine d’ananar , collectif Pierre- Joseph Proudhon , éditions du monde libertaire , 80 pages , paru en 2009 .( 9 €uros )

       on y lit des mots comme « mutuellisme » et « société autogestionnaire » .

       bonne fin de journée à tous !

       P.B.A
       


Réagir