lundi 20 mars - par Ar zen

L’annonce et la perspective du « Brexit » dope l’économie britannique

L'annonce et la perspective du « Brexit », dope l'économie britiannique. La Grande Bretagne caracole aujourd'hui en tête des Nations pour son économie. Toutes les prévisions apocalyptiques post "référendum Brexit » s'avèrent inexactes. Si on pensait vraiment Frexit ?

Le 23 juin 2016, à la suite d'un référendum, le peuple britannique s'est exprimé à près de 52% pour la sortie de la Grande Bretagne de l'Union européenne. Le premier ministre en exercice, David Cameron, porteur de la voix du « maintien » annonce, le 24 juin, son intention de démissionner . Le 13 juillet 2016, Mme Thérésa May est nommée premier ministre.

 

Pendant toute la période précédant ce référendum, tous les médias français, sans exception, d'une manière unanime, presque concertée, ont annoncé toutes les catastrophes à la Grande Bretagne en cas de succès du « leave » outre Manche. Des montagnes de prophéties apocalyptiques ont été proférées par les tous les médias dominants. Ces prévisions alarmistes condamnaient à coup sûr la Grande Bretagne, en cas de succès du « oui » à la sortie de l'Union européenne, à un déclin certain de son économie, à une régression sociale terrible.

Et pourtant, plus de huit mois après ce référendum, la Grande Bretagne se porte comme un charme. Les signaux favorables, dans tous les domaines, sont au vert. Tous les experts « européistes » auto-proclamés, omniprésents dans les « grands médias », se sont fourrés le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Sans doute voulaient-ils protéger leurs intérêts particuliers, ceux des puissances de l'argent qui les commandent, pour donner encore et toujours une image « positive » de la construction européenne qui, il faut bien le souligner, fonctionne comme un rouleau compresseur d'une pensée dominante qui ne peut jamais être contredite. En France, tout débat sur l'appartenance de notre pays à l'U.E est interdit et prohibé. Et ce n'est pas Ségolène Royal qui pourrait me contredire (lien 1).

 

Dame Christine Lagarde, patronne du Fond Monétaire International, s'est rendue à Londres le 13 mai 2016 pour expliquer, lors d'une conférence de presse, que le PIB britannique pourrait subir un manque à gagner compris entre 1,5% et 9,5% en cas de Brexit. Selon elle, ceci présentait un risque important pour l'économie mondiale et que ce n'était pas une question intérieure mais une question internationale (lien 2) ! Et le résultat nous l'avons aujourd'hui devant les yeux. Le PIB britannique a été revu à la hausse pour le troisième trimestre 2016 (lien 3) ainsi que pour le quatrième trimestre 2016 (lien 4). Et pour l'année 2017, les autorités britanniques viennent de relever les prévisions du taux de croissance de 1,4% à 2% (lien 5). Christine Lagarde avale son chapeau et ses mensonges.

 

Les travaillistes britanniques, électeurs de gauche faut-il le rappeler, partisans du Brexit, ont mis en ligne, sur leurs sites internet, un tableau comparatif mettant en confrontation les déclarations officielles d'avant et après résultat de l'annonce du Brexit (lien 6). C'est un florilège de revirements, un festival de retournements de veste.

  • Cameron avant : « l'économie du Royaume uni s'effondrera si nous sortons de l'UE »

  • Cameron après : « le Royaume uni se portera bien en dehors de l'U.E

  • Mark Carney, gouverneur de la banque d'Angleterre, avant : « nous aurons des difficultés économiques si nous sortons de l'U.E »

  • Mark Carney après : « le Royaume uni se portera bien en dehors de l'U.E »

  • George Osborne, chancelier de l'échiquier, avant : « le Brexit nous imposera un budget de punition, les taux d'intérêts vont exploser ».

  • George Osborne, après : « pas de budget de punition, les taux d'intérêts vont chuter" 

 

Tous ces « européistes » convaincus, ces oiseaux de mauvaise augure, ont tenu le discours que les puissances de l'argent leur demandaient de tenir. Leurs propos, totalement infondés, servent à désinformer le grand public, à jouer sur le registre des peurs, à apporter aux débats des éléments de sidération, de manière à faire en sorte, et à tous prix, que les pays membres de l'U.E ne désertent pas le navire de l'euro-dictature. Parce qu'il s'agit bien de cela. La Commission européenne, à travers l'article 17 alinéa 2 du Traité sur l'Union Européenne – TUE – dispose, seule, de l'initiative législative (lien 7). Dans quel pays démocratique du monde, un organe non élu, non représentatif du peuple, s'arroge t-il le pouvoir de l'initiative législative ? Cela n'existe nulle part ailleurs ! Peut être en Corée du Nord. Dans les démocraties, dignes de ce nom, ce sont les représentants des peuples qui possèdent l'initiative législative.

 

L'élément clé de la réussite du vote référendaire en faveur du « Brexit » a été la prise de conscience que le peuple, à travers ses représentants, son gouvernement, son parlement, ne possédait plus la souveraineté, ne décidait plus collectivement de son destin, que les décisions concernant la Grande Bretagne étaient prises à Bruxelles, par d'autres que des Britanniques. En France, cette prise de conscience ne peut se faire parce que l'oligarchie, protégeant les intérêts d'un petit groupe de privilégiés, interdit tout débat, dirige l'opinion, à travers les médias, vers l'euro-béatitude. Aucune critique n'est possible, n'est même pas envisageable sur le principe de la « souveraineté nationale » pourtant inscrite en lettres de feu dans la constitution de la 5ème République française.

 

Depuis le résultat du référendum sur le « Brexit », chaque jour qui passe nous apporte son lot de confirmations sur la santé retrouvée de la Grande Bretagne. Même si elle n'a pas encore déclenché l'article 50 du TUE, et cela ne saurait plus être que l'affaire de quelques jours, les investisseurs britanniques et étrangers procèdent comme si le Royaume Uni était déjà sorti. Les industriels n'envisagent pas leurs investissements à la petite semaine mais sur du long terme. Alors, que la Grande Bretagne ait déclenché ou pas encore l'article 50, ne constitue pas un obstacle pour ceux-ci. Ils investissent, encouragés par le Brexit à venir.

 

Les chiffres parlent d'eux même. Le taux de chômage a reculé en Grande Bretagne à 4,7% pour atteindre son taux le plus bas depuis..... 1975 ! Le taux de l'emploi, quant à lui, se hisse à 74,6%, son plus haut niveau depuis.... 1971 (lien 8).

 

Non seulement la perspective du Brexit n’a pas fait fuir les entreprises, mais elle attire celles qui veulent échapper à la Commission européenne ! En janvier 2017, McDonald’s a installé « le siège de toutes ses activités non américaines » à Londres. Elles étaient jusque-là au Luxembourg (lien 9).

De même Google va-t-il migrer d’Irlande à Londres, où le Campus Google pourrait accueillir jusqu’à 7000 salariés (lien 9). Facebook fait de même et s'installe au Royaume uni (lien 10).

Les industries britanniques connaissent leur plus fort taux de croissance depuis plus de trois ans, grâce à la baisse de la valeur de la livre sterling après le vote du Brexit et grâce à la reprise des principaux marchés en Europe (liens 11 et 12).

 

Les preuves, toujours plus nombreuses, du bien fondé du Brexit à venir, s'accumulent. La peur que dissimulent les « européistes », celle qui consiste à craindre la réussite insolente d'un pays membre qui quitterait l'Union européenne, se réalise devant nos yeux, grâce au sang froid et à la clairvoyance des Britanniques. Une démocratie c'est un peuple et des institutions souveraines s'efforçant de mettre l'intérêt général, l'intérêt commun et l'intérêt collectif au premier rang.

 

La France engluée dans l'Union européenne, privée de sa souveraineté nationale, portant portée haut dans notre loi fondamentale, s'enfonce inexorablement dans la paupérisation. Entre 800 et 1000 personnes basculent « tous les jours » en France, sous le seuil de pauvreté selon l'INSEE (lien 13) La France a remis son destin entre les mains d'une Commission non élue, elle même soumis aux pressions incessantes des lobbies bruxellois, des multinationales et cartels de tout genre oeuvrant pour leurs intérêts particuliers.

 

Les élections présidentielles nous offrent l'opportunité incroyable de voter pour un candidat qui propose le « Frexit », un Frexit immédiat par l'utilisation de l'article 50 du TUE. Sans une prise de conscience que la situation de la France ne peut que s'aggraver, que nos représentants ne nous représentent plus, qu'ils font de la figuration, obéissant aux injonctions de la Commission européenne, aucune perspective d'amélioration des conditions de vie n'est envisageable. Seul un Frexit peut nous tirer d'affaire. L'exemple de la Grande Bretagne devrait nous inspirer et nous conduire vers le Frexit. Ne nous laissons pas collectivement être intimidés par les prophéties de malheur si la France quittait l'UE. Les Britanniques ont gardé leur sérénité et la suite leur a donné raison. Je terminerai en citant François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle, le lanceur d'alerte bien connu du net sur son site UPR .FR, détesté des médias dominants, et pour cause. « Libérer la France, c'est d'abord raisonner par soi-même, comparer toujours les prédictions aux résultats, et ne plus jamais croire à la terreur et à l'intimidation des euro-dictateurs ».

 

 

  1. https://www.youtube.com/watch?v=ZSzvwhTiaYs

  2. https://www.challenges.fr/entreprise/royaume-uni-un-brexit-peserait-sur-la-croissance-et-la-stabilite-des-marches-fmi_24758

  3. http://www.boursier.com/actualites/economie/le-pib-britannique-revu-en-legere-hausse-au-3eme-trimestre-34100.html

  4. https://www.lesechos.fr/01/04/2016/LesEchos/22162-026-ECH_le-pib-du-royaume-uni-revu-a-la-hausse.htm

  5. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/03/08/97002-20170308FILWWW00174-la-croissance-britannique-revue-a-la-hausse.php

  6. https://www.upr.fr/actualite/europe/travaillistes-partisans-brexit-dressent-liste-propheties-partisans-maintien-apres-referendum

  7. https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_17_du_traité_sur_l%27Union_européen

  8. http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/03/15/20002-20170315ARTFIG00381-royaume-uni-le-chomage-au-plus-bas-depuis-1975.php

  9. https://civilwarineurope.com/2016/12/12/le-brexit-attire-a-londres-les-entreprises-qui-fuient-la-commission-europeenne-lapocalypse-attendra

  10. http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2016/11/21/32001-20161121ARTFIG00101-facebook-va-installer-un-nouveau-siege-a-londres.ph

  11. http://www.euractiv.com/section/economy-jobs/news/uk-manufacturers-enjoy-post-brexit-surge-in-orders/

  12. https://www.upr.fr/actualite/europe/industrie-britannique-forte-poussee-de-commandes-depuis-brexit

  13. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2512042

     



100 réactions


  • hunter hunter 20 mars 10:17

    J’ai voté 5 étoiles pour votre article, pour me faire pardonner de ne pas l’avoir lu !
    Illustration d’un principe média simple : une trop jolie photo d’illustration ( just my humble opinion), peut nuire au contenu.

    « humain trop humain » sans aucun doute, comme disait Nietzsche !

    Vraiment désolé !

    adishatz

    H/


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 20 mars 10:19

      @hunter

      moi aussi je suis là pour pour la photo ^^


    • velosolex velosolex 20 mars 10:39

      @bouffon(s) du roi
      La photo de pin up publicitaire ?..Méfiez vous, une fois que la belle aura défait jarretelles et silicone, les fémurs seront peut être un peu moins bandants. Article donc outrageusement simpliste, et qui réchaufferait le cœur des partisans du Brexit, certains ne savant plus très bien où ils en sont. Peut être qu’il y a quelque chose quand même de pourri au royaume d’Angleterre, comme dirait shakespeare. Nostalgie d’un vieux monde où la GB damnait la pion au monde ?...Bien malin si les provocations à la Thatcher, qui ont présidé au choix de Cameron de mettre l’avenir du pays dans la main des nostalgiques de l’empire et des gueules cassées du libéralisme, l’UE jouant la dedans le rôle de bouc émissaire, ne vont pas être le pas de trop ?

      Déjà l’Ecosse qui connaissent le danger de jouer avec les fantômes freinent des quatre fers, ne veulent pas quitter l’union, exigent un référendum. Ne parlons pas des irlandais du nord..
       Bien sûr la chute de la livre déjà à l’oeuvre et qui ne fait pas l’affaire des expatriés, n’est qu’un hors d’oeuvre. Il aurait simplement honnête, pour être crédible, de faire le constat, au lieu de jouer « the pound saved the queen » que toutes les entreprises sont loin d’être emballé par cette histoire. Quand à moi, à l’heure où Eerdogan et May tentent de saboter le navire, jamais je ne me suis jamais senti autant européen.
      Ces entreprises qui ne veulent pas du Brexit - Le Figaro

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 20 mars 11:09

      @velosolex

      Que voulez-vous, c’est le printemps ^^ smiley


    • rogal 20 mars 12:24

       »@velosolex
      « certains ne savant plus très bien où ils en sont ». Défaut de sachoir ?


    • Alren Alren 20 mars 19:03

      @velosolex

      Si Mélenchon est élu, l’UE actuelle n’existera plus.

      Qu’allez-vous devenir, mon pauvre velosolex, d’être obligé de vous sentir Français ? 

      Si Mélenchon est élu, l’UE actuelle n’existera plus.

      Elle implosera après le départ de la France vraisemblablement suivie par d’autres pays, car ayant eu l’habileté que n’aurait pas eu Asselineau, de proposer une réforme radicale de ses orientations qui sera refusée par au moins un pays de l’assemblage hétéroclite, ce qui entraînera un référendum victorieux sur le frexit, les Français ayant alors ouvert les yeux sur ce qu’est l’UE actuelle.

      Avec un référendum sur le frexit « bille en tête », la victoire n’est en effet pas assurée, ce que les perroquets de l’UPR n’ont pas compris.

      Vous imaginez la situation si les Français votaient « non » au frexit, messieurs les UPR ?


    • dobertou 20 mars 19:22

      @Alren
      Ces élus font tous des promesses, mais ils font tous le contraire de ce qu’ils disent.
      Un exemple, Flamby !


    • MERLIN MERLIN 20 mars 20:24

      @velosolex
      Je comprend mieux le choix de la monture « solex », peut être que « eurosolex » serait plus adéquate ?
      A l’image de cette Europe trainante et pétaradante et ne pouvant entrainer pas grand chose, somme toute....


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 20 mars 20:54

      @hunter
      .
      J’ai lu l’article et j’ai voté 5 étoiles !

      Merci Ar zen pour cet article. smiley
      .
      Malgré le Brexit, le Royaume-Uni affiche la plus forte croissance du G7
      http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/01/26/malgre-le-brexit-le-royaume-uni-affiche-la-plus-forte-croissance-du-g7_5069680_3234.html
      .
      Brexit : jusqu’ici tout va bien - Libération

      http://www.liberation.fr/planete/2017/01/16/brexit-jusqu-ici-tout-va-bien_1541248
      .
      Malgré le Brexit, l’économie britannique se porte bien - Economie Matin
      http://www.economiematin.fr/news-malgre-le-brexit-l-economie-britannique-se-porte-bien
      .
      Contrairement aux attentes post-Brexit, l’économie britannique a le vent en poupe

      https://fr.sputniknews.com/economie/201701031029451738-brexit-economie-britannique/
      .
      Brexit : l’économie britannique est-elle prête au grand saut dans l’inconnu ?
      2% de croissance en 2016 et une prévision équivalente pour 2017 d’après l’Office of Budget Responsibility (OBR), organisme de prévision économique attaché auprès du gouvernement britannique. La France et bien des États européens rêveraient de tels chiffres.
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/03/13/20002-20170313ARTFIG00241-brexit-l-economie-britannique-est-elle-prete-au-grand-saut-dans-l-inconnu.php
      .
      L’UPR propose aux français que se rêve devient réalité et rompre avec la politique désastreuse des instances européennes.
      .
      L’UPR est le seule parti politique de proposer aux français, de sortir de l’UE de l’Euro par l’article 50 et de l’OTAN, sans détour, comme certains autres partis politique qui proposent aux français un référendum (c’est une perte de temps et encore il faudrait organiser se référendum) si non un Plan A si non Plan B, de renégocier etc.
      https://www.youtube.com/watch?v=UPpXKtSJcRI
      .
      http://www.upr.fr


    • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 21 mars 15:05

      @Alren

      Si Mélenchon est élu, l’UE actuelle n’existera plus.


      C’est ce que disait les Grecs avec Tsypras déjà.

      Maintenant, on dit des Grecs qu’ils se sont faits Syrisés !!! 

      Comme avec Merluchon : plan A, plan B, plan C, plan D, plan Q

      En gros plan dans celui des Françaises et des Français !

      Solution : www.upr.fr

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mars 05:50

      @Alren
      Quand Mélenchon parle de l’Europe à la télé, de quelle Europe parle-t-il ?
      Celle du Pan A, du Plan B, du Plan C ou Z ? C’est flou...


      On s’y perd un peu, surtout qu’ à Rome, au sommet du Plan B, il a expliqué :
      « Le Plan B est internationaliste, ce n’est pas un Plan nationaliste où chacun rentre chez soi ».
      Le Plan B consiste donc à rester dans l’ UE.

  • Alpo47 Alpo47 20 mars 10:32

    J’ai toujours pensé que sortir de l’UE serait bénéfique pour les Anglais, à moyen et long terme. Si c’est le cas à court terme, tant mieux pour eux. Cela reste encore à confirmer.

    Effectivement, le seul choix important aujourd’hui, c’est « qui garantit de sortir de l’UE ? ». Il en va de nos libertés et de notre survie.
    Pour l’instant, il n’y a que Dupont Aignan et Asselineau. Les autres veulent « négocier ». On sait ce que cela donne. Flamby pourrait nous raconter.

    Donc ...


  • Ar zen Ar zen 20 mars 10:34

    J’ai beaucoup hésité, pour l’illustration, entre les photos de Christine Lagarde et de Thérésa May.

    Ne pouvant me décider, j’ai opté pour cette troisième option. 
     
     

    • velosolex velosolex 20 mars 11:51

      @Ar zen
      Les deux en bas résilles, ou même sans, dansant le french cancan serait sans doute le meilleur avertissement, pour nous mettre en garde contre des dangers d’un monde sans régulation aucune...

      It’ s too awful !...

    • troletbuse troletbuse 20 mars 12:21

      @Ar zen
      Pour Lagarde, à la place de faire une peinture sur corps, il vaudrait mieux lui peindre le visage pour éviter les cauchemars aux enfants.  smiley


    • troletbuse troletbuse 20 mars 12:41

      @Ar zen
      Tiens un que Lagarde fait bander est passé  smiley


    • tobor tobor 20 mars 14:32

      @troletbuse
      "Pour Lagarde, à la place de faire une peinture sur corps, il vaudrait mieux lui peindre le visage pour éviter les cauchemars aux enfants. "
      Tu dis ça parce que tu n’as jamais vu son corps...


    • doctorix doctorix 20 mars 16:04

      @Ar zen
      L’horrible vioque a réussi à faire sauter toutes les photos où elle posait nue.

      Nos enfants échapperont à ce spectacle consternant.
      Ca va leur éviter bien des cauchemars.

    • troletbuse troletbuse 20 mars 17:56

      @tobor
      Je ne parlais que de sa tête . Ca suffit pour les horreurs


  • foufouille foufouille 20 mars 10:37

    c’est certain que le arbeit macht freï british, au sens propre car tu doit travailler sous assistance respiratoire, n’aides absolument pas à faire baisser le chômage.
    les emplois jetables et sous payés, les nombreux esclaves importés.
    l’upr en rêve pour ne plus avoir besoin de vendre des tee shirts chinois.


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 mars 10:40

    Il est marrant cet article ; il me fait penser à ceux de Jeussey de Sourcesure, qui nous expliquaient, 2 semaines après le vote, que le Brexit n’aurait jamais lieu.

    Je rappelle juste que rien n’a encore véritablement changé ; donc, en fait tout ce qu’on sait, c’est qu’on ne sait pas grand chose.

    De là à en faire des caisses, dans un sens ou dans l’autre, il y a un grand pas...


    • velosolex velosolex 20 mars 10:59

      @Olivier Perriet
      Wait and see...On ne sait pas grand chose, à moins de lire dans le marc de thé. 

      L’avenir n’est écrit nulle part, et dépend de la capacité des hommes politiques à défendre des principes et à s’adapter au réel. 
      Cameron pensait lui aussi, tout en le provoquant, que le Brexit n’aurait jamais lieu. Les coups de billard à trois coups et la croyance naïve à croire qu’on peut maitriser les choses une fois qu’on a lancé un train sans freins sur les rails a déjà jouer d’un tour à plus d’un pays. La guerre de 14 a commencé ainsi, dans une sorte de poker menteur, où chacun pensait que l’autre reculerait. 

    • Ar zen Ar zen 20 mars 11:10

      @Olivier Perriet

      Ce que veut souligner cet article, c’est que toutes le prophéties apocalyptiques tombent à l’eau les unes après les autres. 

      Ces prophéties concernaient les mois suivants le résultat du référendum. Elles étaient donc fausses parce que les faits leur donnent tort. Quant à la suite, wait and see.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mars 11:26

      @Olivier Perriet
      c’est qu’on ne sait pas grand chose.

      Alors, lisez l’article , vous saurez ! On sait au moins que le Brexit n’a pas fait de ravages chez les blaireaux, si si, le Brexit devait détruire la nature et particulièrement les blaireaux ! Et si je me souviens bien, le Brexit devait aussi déclencher la 3e guerre mondiale !


      Le chômage en GB est au plus bas depuis 1975, sans doute une très mauvaise nouvelle pour les sans dents qui ont voté pour le Brexit, non ? Rien qu’en dévaluant la livre de 10 %, et avant même la sortie officielle de l’ UE.

      La sortie de la France de l’ UE et de l’euro, ce sera plusieurs millions d’emplois, la cata, non ? Car l’euro est bien trop élevé par rapport au dollar et plombe les exportations françaises. « Il y a une vie après l’UE et l’euro ! » par Philippe Murer, économiste, qui a travaillé avec Jacques Sapir sur la sortie de l’euro. 

      En fait, quel sont les gros malheurs qui arrivent à la GB ? Les Mamamouchis européens n’invitent plus les Britanniques à leurs sauteries inutiles, mais est-ce vraiment une grande perte que de plus voir Hollande et Merkel ?

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mars 11:51

      @velosolex
      Quel rapport entre la souveraineté et la guerre ?
      L’Europe devait nous apporter la paix et la fin des guerres, non ? On nous aurait menti ? Yougoslavie, Afghanistan, Syrie, Libye, Ukraine, Centrafrique, Mali etc......Sans parler des attentats terroristes en Europe.


      L’Europe ne nous a protégé de rien, ni des guerres, ni du chômage, alors les européens se demandent pourquoi y rester ? Logique, non ?

    • velosolex velosolex 20 mars 12:13

      @Fifi Brind_acier
      2000 ans de nationalisme nous a mené au résultat que l’on connait, le vingtième siècle détenant le pompon....C’est déjà miracle qu’on soit encore en vie après ces sorties de route sans airbag. L’europe a coté n’en est qu’à ses balbutiements, un machin sans aucun doute perfectible, et qui n’aura de puissance que dans l’entente, et dans l’abandon de quelques souverainetés qui ne font que le bonheur de quelques oligarchiques jaloux de leurs prérogatives.... Les test « Trump » et autre « Erdogan », sont en ce moment intéressants, dans le sens où l’on voit que l’UE indispose assez fortement quelques nationalistes pour que ceux ci la provoque, voulant lui faire la peau...Pourquoi voudriez vous que ces satrapes essaient de la démolir, si l’Europe ne leur faisait pas de l’ombre..Les anglais, jamais remis de l’impérialisme britannique ont toujours été à contre mesure, finissant par adhérer à l’UE pour mieux la torpiller...Le « Give me my money back » de Margaret fait valeur de sens, et a installé les anglais dans une dynamique de chantage permanent, avec une réussite certaine. Mais arrive toujours un moment où le maître chanteur est victime de ses excès. Il faut que l’Europe possède des divisions !.... Pas seulement guerrières, pour répondre à votre interrogation. La comparaison sur la guerre de 14 n’étant qu’une métaphore qu’il faut replacer dans le présent. Mais cette guerre, qu’un écrivain britannique a baptisé de conflit de somnambules n’a été du qu’à une série de postures héritées du passé, sur la certitude que le conflit sera une bonne affaire, sur fond d’amnésie des conséquences, la guerre étant presque oubliée....J’ai la certitude que nous ne sommes rien divisés, dans cet espace européen, où tout nous unit . Peut être que nous ne sommes pas fait pour le bonheur et que nous préférons l’illusion des postures, recroquevillés sur des archaïsmes. 

      Les somnambules - Été 1914 : comment l’Europe a marché vers la ...

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 mars 12:27

      @ velosolex

      Pourquoi voudriez vous que ces satrapes essaient de la démolir, si l’Europe ne leur faisait pas de l’ombre..

      Ah ah ah C’est du second degré smiley ?

      Je remarque que vous citez Erdogan et Trump mais pas Poutine, qui lui a quelques bonnes raisons d’être fâché contre l’UE.

      Pour les deux autres c’est moins clair, le premier a abandonné l’idée d’y rentrer, le second s’en tamponne.

      Et pour ce qui de démolir, pas besoin de satrape, ça s’écroule de soi même.


    • velosolex velosolex 20 mars 12:37

      @Olivier Perriet
      Trump manifestement s’en tamponne pas du tout. 

      Les usa n’ont jamais apprécié de voir une monnaie leur faire de l’ombre, et les échanges dollar reste du monde ont notoirement baissé. Poutine ne respecte que ceux qui ont la force et il nous méprisera tant que l’europe ne sera pas une réalité politique. Erdogan peut être l’idiot utile, de même que Trump. Rien de mieux pour savoir qu’on existe, de savoir que quelqu’un veut vous descendre..
      .Pour l’avenir, nous verrons. Je suis surpris du défaitisme matois qui règne sur ce site, comme si tous les internautes n’avaient qu’une envie, que l’europe et leur pays sombre .Où vous croyez vous assis ?

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 mars 14:22

      @velosolex

      Vous êtes surpris du défaitisme qui règne ici ?

      Peut-être parce que lorsqu’on a beaucoup promis, beaucoup, déçu et beaucoup menti, on n’est plus crédible ?

      J’étais petit à l’époque de Maastricht, mais je me souviens que la ratification du traité devait faire couler le miel sur le pays. On a vu ce qu’il en était avec le recul.


    • velosolex velosolex 20 mars 14:55

      @Olivier Perriet
      Je suis beaucoup plus vieux que vous, étant né l’année de Dien bien Phu, ce qui fait un temps fou. Toute mon enfance a été bercé par l’écho des guerres, des oncles morts en 14 de la résistance et des bombes. 

      Notre point de vue sur le paysage dépend de l’endroit d’où l’on se situe, et aussi de la route qu’on a fait pour y parvenir. 
      L’histoire des pays est toute aussi fondamentale, et la résistance anglaise par rapport au continent, sur fond d’impérialisme et de calcul matois reste dans l’ADN de l’Angleterre, un pays qui n’a vu les valeurs de son isolationnisme dérangé par la guerre, bien au contraire. 
      Ce qui explique en grande partie qu’elle revienne à ses valeurs, qu’elle n’a jamais en fait abandonnées, à une époque de doute. Ce pays continue à vivre dans le passé glorieux de l’empire, une époque où la livre faisait la loi...L’Allemagne par contre a été immunisé pour longtemps contre les expériences nationalistes, et l’Europe a été pour elle un sacré courant d’air. Maintenant l’europe est ce qu(on en fait, et sans aucun doute, les anglais qui tirent à boulet rouge dessus sont ceux précisément qui lu ont apporté le pire. Ils reprochent le libéralisme, et l’ouverture des marchés, mais pourtant c’est précisément à ce qu’ils aspirent, mais à leur simple profit. Un vrai cas de dissociation dont la city est l’expression.. En un mot on ouvre les frontières du fric, et l’on ferme les fenêtres, se bouchant le nez devant les émanations et les flatulences. . 

    • julius 1ER 20 mars 15:24

      @Olivier Perriet


      homme blanc parler sagement !!!!

      surtout que le Brexit sera déclenché le 29 Mars et pour reprendre un mot assez fin d’un journaliste 

      après le Brexit on va avoir l’exbrit lorsque le Royaume Uni va se désagréger et je doute que les conséquences aient été calculées de manière fine et judicieuse .....

      maintenant l’ agit-prop Assholinesque va continuer jusqu’aux élections pour nous dire que la GB c’est merveilleux que sortir de l’UE va tout régler et que ce continent atomisé sera bien mieux après ! 

      je sais vraiment maintenant ce qu’est un vrai pompier -pyromane !!!!

    • doctorix doctorix 20 mars 16:08

      @julius 1ER

      Oui. Vous êtes le pyromane.
      Et nous sommes les pompiers.

    • velosolex velosolex 20 mars 16:24

      @julius 1ER
      D’accord avec vous. On navigue à vue. Marrant de voir que Cameron qui a déclenché le référendum était opposé à la sortie de la GB de l’union, et que Theresa May l’était tout autant ! Elle s’est adaptée aux exigences du pouvoir.....Londres, pas folle, a voté massivement contre le Brixit. 

      Ce qui a été déterminant, ce sont les millions de travailleurs pauvres, victimes du libéralisme acharné de ce pays, qui a mis en concurrence les travailleurs libres de l’UE, en particulier les polonais, qui ne savent plus très bien que faire maintenant, victimes d’une xénophobie voir de passages à l’acte. 
      Ils ont concurrencé effectivement les anglais, sur les bas salaires, dans un pays où le droit du travail n’existe pratiquement plus, et où vous travaillez à la tache, corvéable à merci. 
      Ce qui explique le chiffre trompeur du chômage, proportionnellement inverse à la précarité. L’UE avec son droit de voyage des travailleurs a fait office de bouc émissaire, un peu plus que partout, dans cet espace dérégulé un peu plus par les patrons anglais. Les paysans par contre commencent à s’inquiéter sérieux. Le retour à la réalité reste d’être dur, quand les British n’auront plus qu’à s’en prendre qu’à eux même. Mais avec la volonté de l’Ecosse de rester dans l’UE, c’est bien la cohésion de la grande bretagne qui risque de faire les frais de l’affairisme. 

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 mars 17:20

      @velosolex
      l’histoire des travailleurs détachés, ça vient d’où à votre avis, si ce n’est de l’UE ?


    • velosolex velosolex 20 mars 19:17

      @Olivier Perriet
      Le statut de travailleur détaché vient bien de l’europe, mais le niveau de salaire minimum est tellement aberrant que les anglais n’ont même pas besoin de s’en servir pour pratiquer l’esclavagisme. En particulier grâce, ou à cause de ce contrat dit « zéro heure » sans aucune garantie d’heures de travail, et donc de salaire !

      « Il est choquant que le gouvernement fanfaronne au sujet de la reprise économique quand il y a plus de 1,4 million de contrats qui ne garantissent ni minimum d’heures ni source régulière de revenu pour les travailleurs », a renchéri Dave Prentis du syndicat Unison."

    • Doume65 20 mars 19:29

      @Fifi Brind_acier
      « Car l’euro est bien trop élevé par rapport au dollar et plombe les exportations françaises »
      Bonjour. Je crois savoir, surtout, que l’euro-franc est trop élevé par rapport à l’euro-mark.


    • doctorix doctorix 20 mars 19:32

      @velosolex

      Oui, c’est pas bien.
      N’empêche qu’avec 4,8% de chomeurs au lieu de 10, dans l’ensemble ça va mieux pour eux.
      Quand ils seront à zéro chômeur, ils seront bien obligés d’augmenter les salaires, faute de main d’oeuvre.
      C’est dans ce sens qu’il faut aller, et donc empêcher l’introduction de main d’oeuvre étrangère.
      La mère Merckel l’a bien compris : j’importe de la main d’oeuvre, et je crée ainsi la pénurie d’emploi, ce qui me permet de proposer des salaires à deux balles.

    • velosolex velosolex 20 mars 20:18

      @doctorix

      Le smic non seulement existe en allemagne, mais est plus élevé qu’en france, au cas où vous l’ignoreriez
      Quand l’Allemagne prouve que le Smic ne tue pas l’emploi - Challenges

    • doctorix doctorix 20 mars 20:48

      @velosolex

      Rigolo plein de poils...
      Allemagne : (le smic) Il passera de 8,50 € à 8,84 € bruts de l’heure au 1er janvier 2017
      France, le montant du Smic horaire brut 2017 est de 9,76 euros (contre 9,67 euros en 2016). 

      Vous parlez sans doute du smic mensuel, en oubliant qu’en France on travaille (provisoirement) 35 heures par semaine.
      La différence est quand même de plus de 10% en faveur de l’ouvrier Français.
      Deux choses : soyez plus bref, plus rare, plus intéressant : on n’est pas là pour vous subir des heures.
      Et surtout plus précis.

    • doctorix doctorix 20 mars 20:56

      Mais ce n’est pas tout :

      En France : Ces 5 semaines annuelles de congés payés vont représenter 30 jours de congés si l’on parle en jours ouvrables
      En Allemagne, tout salarié a droit à des congés payés pour une durée minimum de 20 jours ouvrables .
      C’est clair ?


    • doctorix doctorix 20 mars 21:08

      On continue. 

      Pour un même salaire de 45.000 euros, les charges sociales pour l’employeur seront de 18.900 euros en France (42%), et de 8.775 euros en Allemagne (19,5%).
      Les droits sociaux acquis des travailleurs étant bien sûr dans les mêmes proportions.
      On n’a rien sans rien.
      Et ce sont deux mondes...

    • velosolex velosolex 20 mars 22:48

      @doctorix
      Je vois que vous adorez pinailler. L’intéressant en tout cas est qu’on ne peut plus arguer que la compétitivité des allemands repose sur une absence de smic, mais sur le nombre de poils que vous adorez compter, comme tout bon obsessionnel. Je sais que l’on peut conjoncturer à l’infini sur le brut et le net, et ce qu’il reste après ou avant imposition.

       On ne devrait pas oublier non plus s’il faut être juste que le niveau des prix à la consommation, ou le panier de la ménagère est bien plus élevé en France qu’en Allemagne, ce que savent bien les frontaliers, de même que les loyers, totalement délirants en France, alors qu’ils sont bien plus modestes en Allemagne. 
      Donc, l’ouvrier français est bien moins loti dans notre pays qu’en Deutschland, d’autant plus que le niveau de chômage est infiniment plus bas. Le Munichois, peut utiliser son temps libre à acheter davantage de balais à poils pour le même prix. 
      Voilà monsieur ce qui fait la qualité d’une vie. 
      Comment peut on imaginer qu’après une bière éventée, l’automne vient d’arriver ? 

    • doctorix doctorix 21 mars 00:13

      @velosolex

      Pinailler ?

      Mais vous avez un culot monstrueux !

      On vous met le nez dedans après une énorme contre-vérité, et vous osez encore la ramener ?

      Cette Allemagne que vous vénérez n’a découvert le Smic qu’en 2015, quand nous l’avons introduit il y a 67 ans... Pendant tout ce temps elle a exploité les travailleurs à des tarifs indignes, et s’est forgé une réussite industrielle sur leur dos...C’est l’avantage quand on a un peupke servile. Le travailleur Français travaille moins mais reste le plus productif du monde

      http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/02/21/09005-20130221ARTFIG00552-les-francais-travaillent-moins-mais-sont-plus-productifs.php

      Continuez à vous écouter bavasser en digressions stériles, et laissez les gens sérieux parler de ce qu’ils connaissent.

      Et un bon conseil : émigrez vite en Teutonie, et quittez ce pays sur lequel vous crachez et que vous ne méritez pas, mais que nous aimons.


    • Ar zen Ar zen 21 mars 06:00

      @velosolex

      Vous avez une vision « idyllique » de l’Allemagne. Savez vous que le taux de pauvreté y est plus élevé qu’en France ? Savez vous que le nombre de pauvres y est supérieur qu’en France ? 

      Systématiquement, dans les médias dominants, lorsque l’on parle de l’Union européenne, c’est l’exemple de la « réussite » allemande qui est donné. Et pourtant, si ce pays possède un excédent commercial gigantesque, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté y est supérieur à celui de la France, même en pourcentage. Les réformes Hartz ont remis en emploi des personnes sur des contrats temporaires ou à temps partiel, ne leur permettant pas de dépasser le seuil de pauvreté.

      Ainsi, si l’Allemagne produit des richesses, quels bénéfices en tire la population ? Une infime partie des Allemands profite du contexte économique actuel. Ce sont évidemment les « riches » qui s’enrichissent de plus en plus. Pendant ce temps la population se paupérise. Ce modèle est à vomir ! 
      Nous avons les fait devant le yeux, il suffit de les examiner. Mais, évidemment, pour les « patrons » des grosses entreprises, c’est le pied géant !



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 mars 07:51

      @velosolex
      Et vous pouvez nous dire quels sont les pays européens qui veulent déclarer la guerre à la France ? Merci d’être précis et factuel, donnez des noms !


    • velosolex velosolex 21 mars 10:38

      @doctorix, monsieur sèrieux
      Je vois que vous adorez l’invective et monter le ton. 

      Non merci j’aime mon pays, inutile de changer le velosolex et velobrexit.
       A priori j’ai cru comprendre que j’étais plus européen que vous l’êtes, pressé de casser le machin, sans doute perfectible. Nous parlions il me semble de l’angleterre, un pays qui pousse la dérugalation à ses limites tentant par effet de dumping de s’approprier les richesses des autres. Un modèle suicidaire à court terme pour tous.
      L’allemagne est ce qu’elle est, avec la charge qu’elle a eu d’intégrer les landers de l’est, ce qui n’était pas une mince affaire. Le smic est en effet une affaire récente, mais il existe, et à ce que je sache nous ne parlions pas du passé. 
      Vous semblez tirer des bords selon ce qui vous arrange, dans un discours manipulateur plein de sophismes et d’effets bancals. Au moins votre discours se termine par le verbe aimer, ce qui peut sembler prometteur à une lecteur non averti. 

    • velosolex velosolex 21 mars 10:55

      @Ar zen
      L’Allemagne est un vrai moteur cependant, pas seulement une pompe à finances spéculatives comme La city...En dehors des difficultés et des urgences auxquelles elle a du faire face, ’(landers de l’est-, immigration) elle a dernièrement mis en place ce smic, et a augmenté notablement le salaire moyen...Je n’en fait pas pour autant une panacée. Mais qu’elle quitte l’ue et ce serait la fin pour sûr de l’europe, bien plus que l’Angleterre, un pays qui a toujours été en marge depuis son entrée. L’Allemagne reste européenne, sans ambiguïté déconstructiviste. 

      Pour faire court, je fais mienne les analyses de Piketty, sur l’urgence de fédérer autour d’une politique commune, des lois anti dumping et le contrôle des capitaux, afin d’éviter l’Europe passoire qu’on connait ; ce qui manque c’est une idée, une utopie, l’argent ne faisant office de vérité que pour les riches, eux qui se moquent déjà des frontières

    • Ar zen Ar zen 21 mars 11:14

      @velosolex

      L’Allemagne, malgré la richesse qu’elle produit, n’est pas du tout un modèle de redistribution sociale. La Suisse, par exemple, est bien mieux placée dans ce domaine.

      Le chiffre de travailleurs pauvres en Allemagne est indécent.

      Quant aux analyses de Pikety, si elles sont judicieuses, elles ne seront jamais applicables. Elles sont, de facto, utopiques. Parce que l’UE a été faite pour les multinationales, les cartels et les groupes transnationaux pas pour les peuples. Si l’UE est comme elle est, ce n’est pas par hasard ni par inadvertance. C’est une volonté délibérée de la construire de cette façon.

      Il n’y a jamais eu de « projet » européen pour les peuples. L’UE c’est une machine à engraisser les méga sociétés et les banques. L’article 63 du TFUE préconise la libre circulation des capitaux. Vous ne reviendrez jamais sur ce principe tout simplement parce que l’UE a été construite dans cette intention.

      La seule et unique solution c’est que cette UE se dissolve.

      A votre avis, elle sert à quoi ? Citez moi un seul avantage pour la France d’appartenir à cette Union ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 mars 13:29

      @velosolex

      la politique propre du RU ne dédouane en rien les lacunes et les défauts monstres de l’UE.

      Et à la limite si les Grands-Bretons veulent être ultra libéraux, qu’il en soit ainsi, ce sera leur choix.

      Vous comprenez la différence ?


    • julius 1ER 21 mars 20:25

      @doctorix


      un contrat à zéro heure cela signifie que le travailleur n’est plus dans les statistiques du chômage !!
      Doctorix tu me sembles être un vrai bouffon !!!

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mars 05:57

      @velosolex
      Ce qui a été déterminant, ce sont les millions de travailleurs pauvres, victimes du libéralisme acharné de ce pays, qui a mis en concurrence les travailleurs libres de l’UE, en particulier les polonais...

      Ce sont les Traités européens qui ont imposé cette mondialisation avec les 4 libertés de circulation inscrites dans le marbre du TFUE : liberté de circulation des hommes, des capitaux, des marchandises et des services.
      Merci de reconnaître que les Traités européens sont ultra libéraux !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mars 06:01

      @velosolex
      Il n’y a pas de SMIC agricole ni en Espagne, ni en Allemagne, c’est une des raisons de la crise agricole en France !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mars 06:07

      @julius 1ER
      En France le chômage officiel tourne autour de 3 millions.
      En réalité, il y a 11 millions de sans emploi en France.


      Vous confondez le rôle d’un gouvernement, qui est de créer les conditions pour les entreprises et les emplois.

      Et le rôle des syndicats qui est de défendre les salaires et les conditions de travail.
      Il commence à y avoir des grèves en GB !


    • Ouam Ouam 26 mars 19:39

      @velosolex :
      Certes...
      Tu oublie juste les balkans (la yougoslavie, il n’y à pas eu d guerre la bas ?)
      L’europe n’existait t’ele pas à cette époque ?
       
      Par contre je suis ur d’une chose, si tu est un grand connaisseur de l’humanité et de son fonctionnement lointain comme tu le prétends, c’est que dès qu’il y à eu e grosses inégalitées dans le passé, c’est cela très souvnt qui a déclenché les guerrres et la haine des autres0.
      Regarde vit’ fait, meme en remontant peu loin l’avant période de guerre d’avant 1940.
       
      Je crois que en parlant de cette époque j’ai tout dit.
       
      Et que fait cette UE en ce moment, il est légitime de se poser la question ?
      Le pire dumping social qu’il n’y a jalmais eu lieu entre les divers peuples.
      En arrimmant une monnaie unique (valeur) qui ne tiens pas compte des « moyens de productions » de chaque pays
      En créant des paradis fiscauxs absolument incroyable privnt les états de leurs dîme permettant le lien social / sociétal.
      (Etc... liste bien trop longue)
       
      Bref pour moi, si nous continuons l’UE, au bout du chemin cela sera une immense haine inter-peuples (les uns reprochants aux autres de ne pas assez avancer, les autres de payer pour euxs etc...), ce qui ne peut se finir par une bonne guerre qui va bien (pour ne pas changer ...sic)
       
      Frexitttttt viteeeee ! ...
      ... avant qu’il ne soit.... trop tard !


    • julius 1ER 27 mars 09:40

      @Fifi Brind_acier


      y en a même en Guyane !!!

  • agent ananas agent ananas 20 mars 11:39

    David Cameron avait même prédit la 3 ème guerre mondiale en cas de brexit ... lol
    En dépit des menaces et chantages de Bruxelles, il est apparent que les pays membres ne peuvent se passer du marché britannique. Punir la GB, équivaudrait à se tirer une balle dans le pied. En 2015, l’Allemagne a exporté plus de 90 milliards d’Euros de biens et de services en GB. Pas sur que le patronat allemand veuille se priver de ce débouché lucratif à ses produits pour faire plaisir à Bruxelles, sans compter les licenciements massifs que cela représenterait pour ce manque à gagner.
    Idem pour la France. La GB est un marché important pour notre industrie de luxe et nos produits agricoles (déjà mal en point en raison des sanctions contre la Russie)
    It’s the economy, stupid !


    • Elric de Melniboné Bouba de Melniboné 20 mars 11:44

      @agent ananas

      Je vais évidemment commencer par toi, « Fils de Satan » : tu me le lâches le titre du morceau de musique sur Hong Kong par the Shawshow way ?
      Où on t’envoie pour de bon rejoindre tes ancêtres camerounais.
      Yerim te considère toujours par les mêmes voi(es)x tricard au Wato Sita donc t’avise des conséquences !
       ?????


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mars 11:55

      @agent ananas
      Personne ne peut empêcher un pays de sortir, c’est un droit, et c’est le pays qui sort qui a la main. Les pays qui sont hors de l’ UE et de l’euro, comme la Norvège, la Suisse et l’ Islande, sont en bien meilleure santé économique que les pays de la zone euro, la plus plombée de toute la planète !


    • foufouille foufouille 20 mars 12:00

      @Fifi Brind_acier
      début 90 : six millions de chômeurs et pas d’euro.


    • velosolex velosolex 20 mars 12:29

      @Fifi Brind_acier
      La Norvège ?...Un petite population éduquée sur un sous sol des plus riches du monde..

      L’Islande ?....Un mirage économique qui a déjà plongé sérieux suite au mirage de la dérégulation.
      La suisse ?...Effectivement une réussite, si l’on regarde d’un oeil borne : Industries chimiques, pharmaceutiques, horlogères, si l’on veut bien oublier que ce pays fit et continue à établir sa fortune sur le secret bancaire, et à pratiquer le dumping au niveau de l’imposition, pour attirer les grosses fortunes. 
      L’Angleterre penserait s’en inspirer. Le problème, c’est que les paradis fiscaux et les strip teaseuses commencent à être légion. Un pays ramène l’imposition des sociétés à 20%, l’autre vous la fait à dix, les pipes n’étant pas qu’une exclusivité suisse. May va devoir faire du « hard » pour attirer le chaland, à l’image de « Chicago May » une putain de la belle époque. 
      L’Histoire de Chicago May — Wikipédia
      Au delà de ces considérations mercantiles mettant la rue saint Denis et la city sur un même plan, il faut bien regarder la météo, savoir si l’on doit se couvrir. Et là, avis de tempête. Les enjeux environnementaux qui nous attendent exigent des états forts, capables de voir plus loin que le parapluie des plus pourvus. Et cela suppose précisément qu’ils soient costauds, riches, égalitaires, 
      en vue d’établir entre eux des rapports d’entente , d’entraides et de luttes contre les dangers. 
      Inutile de dire que le concours de croche pattes de la cour de récré et de strip tease dans les chiottes des filles ne peut nous mener qu’en enfer, qu’on soit sur le continent, ou sur la supposée ile. 

    • julius 1ER 20 mars 15:33

      @velosolex


      bien vu Vélosolex, tout ce que tu dis est le bon sens même !!!
      tous ces jeux à somme nulle que l’on veut nous faire jouer nous entraînent dans les abysses et si l’on ne remet pas les Capitalistes dans le droit chemin il est clair que ce sont les peuples qui vont payer l’addition !!!

    • Doume65 20 mars 19:37

      @velosolex
      « La suisse ?...Effectivement une réussite, si l’on regarde d’un oeil borne »
      Bonjour.
      Constater que l’industrie a une part du PIB deux fois plus importante en Suisse qu’en France, est-ce regarder avec l’œil borne ?


    • Milieu défensif au Red Star Petit poney 42 20 mars 19:38

      @Doume65

      L’œil du tigre c’est forcément toujours mieux smiley


    • dobertou 20 mars 19:44

      @Fifi Brind_acier
      Depuis qu’on est dans cette europe de merde, tout s’effondre dans ce pays, l’industrie, l’économie, ah non, je me trompe, le chômage augmente, le nombre de SDF augmente, le nombre de pauvres augmente, la délinquance augmente, y compris celle en col blanc.
      Les pays nordiques sont en meilleur santé, car la transparence règne, par contre en France c’est l’opacité qui règne.


    • doctorix doctorix 20 mars 19:44

      @foufouille
      début 90 : six millions de chômeurs et pas d’euro.


      En 1990 le taux de chômage était à 7,9%.
      Soit 2 millions de chômeurs, en gros.
      Pourquoi balancer des chiffres en l’air ?


    • agent ananas agent ananas 21 mars 01:29

      @Bouba de Melniboné

      Shawfroid ...
      No time to fuck around. Get a life mate !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mars 06:10

      @velosolex
      Les 3 des 4 pays du monde où les habitants sont les plus heureux sont 3 pays européens qui ne sont, ni dans l’ UE, ni dans l’ euro, étonnant, non ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mars 06:14

      @julius 1ER
      si l’on ne remet pas les Capitalistes dans le droit chemin

      Vous n’avez donc jamais lu le programme de l’ UPR ?


    • doctorix doctorix 23 mars 15:10

      @Fifi Brind_acier

      Et la france est en 32ème place...
      Pas de quoi pavoiser !

    • julius 1ER 27 mars 09:48

      @Fifi Brind_acier

      le programme de l’UPR

      venant d’un énarque -technocrate formaté par PAsqua c’est un peu demander à un bolcho de croire 
      au petit jésus soviétique..... 

    • Ar zen Ar zen 27 mars 10:23

      @julius 1ER

      Votre post contient une attaque ad personam et rien d’autre. 

      Auriez vous des arguments pour justifier vos propos ? Programme politique, par exemple ? 

      Vous montrez une réelle faiblesse en postant des attaques ad personam. Cela ne vous grandit pas ni ne vous rend crédible. Dommage Julius. 

      Une telle intervention est contre productive et ne vous rend même pas service. Etes vous en mesure de le comprendre ? Pour le combat des idées, vous repasserez !

  • kalachnikov lermontov 20 mars 12:15

    Il faut être mesuré.

    Ce guignol de Cameron a voulu faire un referendum plébiscite et s’est ramassé ; les militants du ’leave’ qui ne pensaient ni ne voulaient gagner n’ont pas voulu assumer ; très courageusement, les élites anglaises ont décidé d’assumer ce vote en dépit de leurs opinions personnelles. En un mot, ils ont observé la démocratie et ceci est grand, le patriotisme a été plus fort que toute autre considération*.

    Ceci a eu un effet : la renaissance de la nation et le retour de la foi en l’avenir.

    Le cas du Royaume Uni est particulier car il n’était pas dans l’euro et avait une place/traitement un peu à part au sein de l’Union. Cependant, il n’est pas douteux qu’il en serait de même avec la France si elle quittait cette Union ; parce que la France est une grande et vieille nation, c’est l’énergie que recèle son peuple qui a fait cette nation et cette énergie est toujours présente, n’attendant que l’occasion de se manifester. Pour prendre une image et toute proportion gardée, c’est comme lorsqu’au sortir d’une guerre (un processus vécu comme une destruction) quand tous se retroussent les manches et tendent vers le même but de reconstruction.

    A titre personnel, du fait de leur patriotisme et de leur choix pour la démocratie, quoiqu’il en coûte, tous mes voeux de réussite accompagnent les Britanniques.

    (on comparera avec la situation française et le vote de 2005)


  • Ar zen Ar zen 20 mars 13:02

    Mon article ne passait pas la modération. J’ai modifié son titre et j’ai commis une belle faute d’orthographe dans ma précipitation. Je devrais en survivre. Que les puristes me pardonnent mais j’ai quand même les yeux qui piquent lorsque je me relis. 


  • Pyrathome Pyrathome 20 mars 13:34

    Bonjour,

    Chuuuuut !!
    Faut rien dire, bon sang !
    Vous allez déplaire sérieusement aux journaputes des milliardaires !!
    C’est justement de ça qu’ils ont le plus peur, car ça va faire de nombreux émules de se libérer de cet empire totalitaire qui n’ose avouer son nom........
    Vous voulez la mort du Godzilla ou quoi ? smiley


  • devphil devphil 20 mars 13:53

    C’est Thérésa May sur la photo ?

    On ne comprend pas trop ce que vient faire la photo pour l’article même si l’article est de bonne composition

    Philippe


  • alinea alinea 20 mars 14:35

    Ainsi votre mirifique projet est l’ultralibéralisme débridé !!
    Bon, ce n’est pas le projet de tout le monde.


    • Ar zen Ar zen 20 mars 14:57

      @alinea

      Vous comprenez ce qu’il n’y a pas à comprendre. 

      Je ne parle pas du libéralisme d’outre Manche. Je parle du « projet de la peur » que les commentateurs europhiles veulent faire passer dans le public. La France sera gouvernée en mettant en avant, en pôle position, ses services publics, sa retraite par répartition, sa sécurité sociale.

      Ne me dîtes pas que vous n’aviez pas compris ?

    • julius 1ER 20 mars 15:41

      @alinea



      on peut dire qu’ils avancent masqués les sbires d’Assholineau, ils te parlent du CNR à longueurs de forums pour ensuite te dire que finalement leur modèle c’est celui de Thérésa May ....
       
      it’s so British de professer des choses et faire le contraire ... perfide Albion !!

    • leypanou 20 mars 15:47

      @alinea
      Ainsi votre mirifique projet est l’ultralibéralisme débridé !! : avoir invité Marie-France Garaud lors de la création de l’UPR ce n’est pas pour faire du collectivisme, elle qui ne supportait même pas la « Nouvelle Société » de Jacques-Chaban Delmas !


    • Ar zen Ar zen 20 mars 15:48

      @julius 1ER

      Confère réponse à alinéa. Je parle du « projet de la peur » pas de libéralisme. Ne faîtes pas semblant de ne pas avoir compris. 

      Si vous aviez lu le programme de l’UPR vous n’auriez pas écrit ce genre d’idiotie. Alors vous faîtes dans la désinformation et c’est pas joli, joli.

    • alinea alinea 20 mars 16:03

      @Ar zen
      Pour la France j’ai bien compris, pour l’Angleterre pas sûr, parce que je la crois ultra néolibérale ; or, vous la prenez comme modèle.
      Or un pays ultra libéral ne peut pas faire peur aux financiers ni aux investisseurs !
      Aussi, ce que vous appelez les tortillages de cul de Mélenchon, ne sont qu’approches, mais on n’oublie pas le parcours du combattant qu’il nous faudra endurer, et gagner !
      Si vous ne voulez faire peur à personne, c’est que vous prévoyez une politique ultra libérale ; hors UE, celle-ci n’exige nullement l’austérité.


    • Ar zen Ar zen 20 mars 16:30

      @alinea

      Où voyez vous que je prends la GB pour modèle ? Vous rêvez ? J’aborde le sujet du « projet de la peur », des prophéties apocalyptiques qui ont été énoncées avant la référendum. Ensuite je regarde la situation aujourd’hui en GB. Je constate que les prophéties ne se sont pas réalisées. 

      Ai-je dit que je soutenais le modèle britannique ? Vous n’êtes vraiment pas objective. Je me désole de le constater.

    • alinea alinea 20 mars 18:16

      @Ar zen
      je ne sais pas si je ne suis pas objective, mais je ne vous ai pas lu dire que le néolibéralisme ne fait pas peur au néolibéralisme ; aussi, je déduis, puisque vous dîtes que le Franxit serait une partie de plaisir à l’anglo-saxonne, que ce sera une sortie néolibérale.
      Ce à quoi je ne souscris pas.
      Et si l’on veut sortir pas néolibéral, c’est prudence et vigilance qu’il faut avoir.


    • velosolex velosolex 20 mars 19:38

      @alinea


      On remarquera que Keynes et ses théories sociales, qui ont été tout de même abouti à une forme de socialisme en europe, du moins de volonté sociale, pendant les dites « 30 glorieuses »se sont développés parallèlement au monde soviétique. Il s’agissait de faire une vitrine présentable, pour mettre en échec les idées plus volontaristes. Depuis la chute du mur, c’est pas un secret, tout a été laminé. Plus aucune raison de faire semblant ; Si une concurrence peut être profitable, c’est bien au niveau des idées. Peut être bien que Trump, et Erdogan, dans leur furie fachisante, potentialisés par le hard discount de May va obliger l’europe tout autant qu’à l’époque des soviets de se pencher de nouveau sur des idéaux oubliés : Le retour du politique et du sens, au delà de l’économie. Car seules les idées sont capables de structurer l’avenir, et d’empêcher le retour des nationalistes, cette régression d’un autre age,dont on a déjà cent fois vérifié les conséquences. 
      Mais ça ne fait rien, certains vont chercher cette vieille baderne stockée dans l’arrière boutique, et le relance sur l’établi, pour voir si pas hasard elle ne serait pas réparée toute seule. 

    • Ar zen Ar zen 20 mars 23:10

      @alinea


      A votre avis les nationalisations envisagées dans le programme de l’UPR (EDF, GDF, régies des eaux, La poste, France Télécom, les autoroutes, TF1) sont des mesures libérales ? C’est ça ?

    • velosolex velosolex 20 mars 23:11

      @velosolex
      Et rappelons que Roosevelt a installé les US sur la pèriode la plus faste de son histoire après la crise économique de la fin des années 20...Les états avaient été laminé par la dérégulation sauvage et la course au dumping dans laquelle ils s’étaient tous lancés, pour attirer les entreprises ;

       Cadeaux aux entreprises, et baisse de l’impot sur les sociétés, en surenchère les uns aux autres...
      Le même scénario actuellement en europe, sur fond de Brexit, où les pays tentent de faire le grand strip tease pour attirer à tout prix les entreprises, et agissent ainsi à la fortune des patrons et la paupérisationdes états stupides...
      Roosevelt a imposé une imposition des sociétés analogue entre les états, majorée très sensiblement. Cela n’a pas abouti à la faillite généralisée, mais au contraire à l’enrichissement de tous. 

    • alinea alinea 21 mars 00:34

      @Ar zen
      Non ! alors pourquoi parler du Brexit ? Y a-t-il eu nationalisations ? Sont-elles prévues ?


    • Ar zen Ar zen 21 mars 05:08

      @velosolex

      Merci de rappeler ce point. A mettre en perspective avec les analyses de Maurice Allais, premier prix Nobel d’économie français, lequel a étudié de très près la crise de 1929 aux USA, « crise du crédit » dit-il. 

      A mettre également en parallèle avec le livre d’Antony Sutton « Wall street et l’ascension de Hitler ». Le plan de « relance » de Roosevelt s’est appuyé sur les énormes bénéfices que les industriels et les multinationales des USA ont réalisés en produisant pour l’Allemagne et en prêtant à ce pays (mais aussi aux autres belligérants Grande Bretagne et France). La 2ème guerre mondiale a été à l’origine de l’essor de l’économie américaine dans les années 1930. Depuis, le complexe militaro-industriel des USA tire les marrons du feu de chaque conflit. La guerre cela rapporte, cela rapporte même beaucoup.

      « En 1933, l’Allemagne est ruinée. En 1938, elle dispose de la meilleure armée du Monde avec
      une technologie bien supérieure à celles existant en 1918.
      Antony Sutton, explique, preuves à l’appui, qu’un gouvernement parallèle basé à Wall Street et constitué de banques et multinationales a financé Hitler et lui a transmis la technologie militaire pour faire la guerre ».

Réagir