mercredi 21 juin 2006 - par Le Panda

L’Europe 1870/2006 : valeurs républicaines

Le président du Conseil italien élu ! Le malaise de l’Italie de sa royauté "enfermée" correspond à celui de l’Europe. A la dérive, les explications sont inexistantes, les pièges multiples. Silvio Berlusconi a contesté un temps la victoire de Romano Prodi aux législatives (...). Quand les politiques européens (français inclus) comprendront-ils que la principale cause de ce qui se passe actuellement est entièrement de leur responsabilité... Une loi ne passera jamais en force, il y a des remaniements en profondeur à faire, modifications ou aménagements des articles : 5. 10. 11. 49/3. de la Constitution française.

Nous, comme certains, aurons un prélude de république et non de « fausse dictature » en nous souvenant des dieux de l’Info (sic) ! Dialoguer, consulter, proposer, soumettre des perspectives constructives, savoir refuser « la violence » d’où qu’elle provienne, « Force doit rester à toute démocratie républicaine ». Cela devrait s’appliquer à l’ensemble des « garants du respect des institutions de leur Etat ». Le CPE, Le rejet par le peuple français des nouvelles directives européennes auraient dû servir de baromètre ! Nous voilà à la rentrée avec GDF/SUEZ, attention à ne pas "flamber" durant l’été, il sera chaud, "l’été sera chaud" . Phénomène auquel viennent s’ajouter les fraudes aux services de santé, Sécurité sociale, CRAM, CAF et prétendue couverture sociale que le monde envie à la France.

Le manque de contrôles, de rigueur, la liste est bien trop longue, les codes qui nous régissent sont pleins de poussière, comme la justice est aveugle, non par incompétence mais par manque de moyens, et personne ne prend « le plumeau ». Le bon ! C’est la tactique de la méthode Law, qui plongea la France dans le gouffre en son temps !

L’Europe pourrait constituer un véritable Etat de droit qui serait compris par 490 millions d’habitants européens y résidant, plus ceux qui sont à venir, le jour où les politiques respecteront non seulement leur environnement proche, mais l’ensemble des populations, en venant à leur rencontre pour montrer leurs actes. Cela ressemble donc à quoi, que de voter un texte et de le barrer ? Gavroche (voir tableau de La République de Delacroix) vous donnerait bien des leçons, Mesdames, Messieurs, les inséparables, intouchables, vous êtes dépassés, débordés.

L’Europe monétaire a vu le jour au-delà des « espérances » bancaires puisque quel que soit le pays ayant pour devise l’euro, cette monnaie a diminué le pouvoir d’achat du consommateur de base de 41%. Donc, par voie de conséquence, endetté d’autant les pays dits « riches », grâce au fruit du labeur de la masse des peuples au quotidien. Le témoin de passage est présent, y compris dans le coût de revient des produits indispensables pour survivre, à la plus grande satisfaction des organismes de financement. Les valeurs des chiffres subissent le contrecoup, parfois, « les urnes rendent ». Le malheur reste grand : pour avoir voulu aller de l’avant, l’ensemble des nations dites fortes a rétrogradé ! La valeur des cultures de l’échelle sociale s’étiole, le sport remplit un pouvoir mercantile déplorable, voir la Coupe du monde de football en Allemagne, comptez les millions d’euros présents sur les terrains et tribunes. Où sont « les sportifs » aux lauriers ?

Egalitaires, non ! Il suffit de penser au plombier polonais ! A quand la révision des 35 heures et la récupération des RTT ? (Loi Aubry) applicable en l’état ? « Impossible », qui va oser ; dur, dur, non ? A défaut de circonstances atténuantes, il faut avoir la force, le courage, l’ambition de retrouver des valeurs perdues depuis bien longtemps, savoir reconnaître ses erreurs ; c’est une démonstration de force qu’il faut pour lutter efficacement contre des fanatiques qui dirigent certains pays.

Depuis quelque temps, les bagarres de « clivages » qui sont morts en sont la causes, en agissant dans l’ombre ! Les partis qui refusent le droit aux différences auraient dû être interdits, ou se voir appliquer les « sanctions » qui s’imposent lorsque des chefs de partis rejettent les morts qui ont bâti les valeurs de « la vie » libre, en contestant l’existence de l’histoire. Là se trouve le plus grand dilemme de tous ceux qui ont fait fortune non par leurs capacités mais par héritage ou par duperies et harcèlements moraux, lavage de cerveaux, en ne respectant pas les engagements pris. Le constat est incontournable, depuis plus de trente ans, sauf pour les nouvelles républiques européennes (en apparence). Chaque fois qu’un engagement est pris, on constate les pompiers pyromanes. C’est là que l’on peut mesurer la valeur d’hommes d’il y a un demi-siècle, mais les voitures sont parquées, faute de conducteur. Comme on pourrait le citer de manière humoristique : « Il n’y a plus de pilote dans les avions », et la machine à remonter le temps n’apporte pas aux peuples qui l’attendent le fruit de leurs engagements. Heureusement que, pour eux, des hommes tels : Schuman, Pinay, Gambetta, Ferry, Blum, Adenauer, Kennedy, de Gaulle et la liste est loin d’être exhaustive ne sont plus là. Les politiques se doivent de privilégier l’intérêt général, par rapport aux intérêts particuliers des groupes qui les soutiennent. Anouar El Sadate, Martin Luther King, Mandela, certains ont payé de leur vie au sens noble du terme la conséquence de la richesse des partis politiques. Un exemple parmi tant d’autres : l’unification des deux Allemagnes ne montre qu’une seule chose, c’est que la signature en 1947 de l’attribution par la cession de la Palestine avec Israël a constitué des Etats fanatiques. La chute du mur de Berlin a montré que la démocratie est une valeur de la vie de chaque être et non de la dynastie des pouvoirs. Si les conséquences n’étaient pas aussi graves on aurait le sentiment d’assister à un conte à la Prévert, malheureusement la réalité est incontournable.

La majorité de ceux qui ont le droit de vote sont perdus, ils ne sont pas législateurs, les gens qui essayent de les représenter dans la majorité des cas les dupent. Cela entraîne des révoltes qui sont loin d’être des crises passagères. Il ne s’agit nullement de faire souffler un vent de panique mais d’aborder les sujets avec réalisme. Les médias ne remplissent plus leur « rôle » d’information, ils vous entraînent à une sénilité précoce. La meilleure façon de régner a toujours été de tenter de diviser, or par cumul d’ancrages les dirigeants ne comprennent pas que les clivages politiques sont dépassés. Les médias ne jouent plus du tout leur rôle, les gladiateurs sont dans l’arène au moment de la récolte des lauriers, sans avoir à se battre. Ils ont perdu le sens de toute forme idéologique. Il tentent de faire croire que les miracles sont monnaie courante, alors que la majorité des êtres ne croient plus en rien, pas même dans le sens des valeurs institutionnelles. A ce rythme-là, le seuil encourageant pour ceux qui veulent encore y croire resterait le nivellement des salaires et charges par la base d’une Europe monétaire, qui donnerait au social, à la culture, les développements égalitaires : pour un accès aux mêmes droits, ce qui signifierait le refus de l’exclusion et un respect identique de toutes « les classes ». Cela ne pourrait-il pas être un des souhaits, de rester en son domaine d’origine plutôt que de le fuir ? Sans la mise à l’écart des extrémistes de tout bord et l’unification de la valeur humaine que bien des dirigeants une fois en place oublient de regarder, du lieu où ils se trouvent.

A l’heure où, il y a un peu plus de cinq ans, l’euro a remplacé le franc, pour leur richesse certains monopoles poussent à une lutte passive qui devient active ! La puissance se trouve multipliée par la valeur de vouloir vivre et tourne au brigandage. Le déclin de l’Occident : la majorité des pays concernés ne pourra en aucun cas laisser supposer que l’ensemble de la jeunesse est pourrie, violente, etc. Des femmes, des hommes de conviction, d’ambition, doivent agir pour leur pays, et non pour eux. Ils se doivent de regarder ce qu’il en coûte de passer par ce type de chemin, ce serait le dialogue de l’espoir !

Patrick JUAN



18 réactions


  • Adolphos (---.---.59.170) 21 juin 2006 12:13

    Hum, long et psychodélique.


    • Le laboureur (---.---.154.148) 21 juin 2006 12:45

      Sur la signification relevée, la signification de Psyché comme déesse du printemps est « fiancée du Trépas ». Mais la psyché est plus que de la conscience. Si c’est le sens de vote commentaire il est difficilement compréhensible.


    • Adolphos (---.---.59.170) 21 juin 2006 13:14

      Nan, moi c’est psycho, pas psyché.


  • Marsupilami (---.---.37.172) 21 juin 2006 12:33

    Ouaf !

    C’est quoi ce charabia ? Un discours de fin de banquet du maire de Champignac ?

    Houba houba !


  • Daniel Milan (---.---.162.100) 21 juin 2006 12:41

    Qui respecte et défend les valeurs Républicaines (et principes fondateurs de la République) ? En dehors de Dieudonné (qui n’est pas un politicien !), je ne vois pas !


    • citoyen arme[MiniGuarde Republicaine] (---.---.41.253) 21 juin 2006 12:59

      Le citoyen arme[MiniGuarde Republicaine] defend la democratie !


    • Salami & Loukoum (---.---.234.153) 21 juin 2006 13:43

      Au milan :

      Le site dont tu fais sans arrêt la pub a un surnom : Armée Des Milles Singes de L’Ortographiste Degeneré

      Le savais- tu ?


    • Re:ORTHO (---.---.41.253) 21 juin 2006 14:12

      ORTHO[Corrections pour les 3 Personnes[Makabäer] qui ont attaque Dieudonne aux Antilles].


  • (---.---.71.67) 21 juin 2006 12:47

    Champignaciens, debout !


    • Le Panda (---.---.154.148) 21 juin 2006 13:53

      Bonjour à toutes et tous,

      je rentre déjeuner et je trouve pour mon premier billet des « réactions » qui semblent dures...cela ne correspond pas à la valeur des qualités d’expressions du texte ou le seul « reproche » que je puisse me faire et qu’il soit un petit peu long. Quand aux soldes : il faudra attendre ce soir minuit... Se rendre compte que tout n’est pas facile, laisse perplexe ; alors pour ce soir il faut aller « A la fête de la musique » et merci de vos réactions...

      Patrick Le Panda.


  • Salami & Loukoum (---.---.234.153) 21 juin 2006 13:44

    « L’Europe monétaire a vu le jour au-delà des « Espérances » bancaires puisque quel que soit le pays ayant pour devise l’euro, cette monnaie a diminuée le pouvoir d’achat du consommateur de base de 41%. »

    Cela parait énorme, ; d’où vient ce chifre ?


    • Le Paysan (---.---.154.148) 21 juin 2006 13:59

      Il est simple de comprendre les 41% de cet « artcicle » un choix volontaire, et si le doute periste, il faut venir vivre à la campagne et l’on comprendra que les statistiques arrivent aussi chez nous. 41,7% est le chiffre juste !! Un bon exposé...


    • Salami & Loukoum (---.---.193.30) 21 juin 2006 14:02

      Cela ne me dit toujours pas d’où il sort.

      Y a t’il eu 41% d’inflation depuis Janvier 2001 ?


    • Le Paysan (---.---.154.148) 21 juin 2006 14:18

      Salami&Loukoum

      Oui, il y a eu plus de 41%, puisque que la France est en faillite dans le cadre du P.I.B. de l’Europe, avec une élavation de 6 milliard d’€ et 64% de français sont en dette vis à vis des banques à la fin du 1er trimestre 2006 de 70 millions d’€. Lorsque l’on sait compter cela représente 64% de la population en voie de surendettement, donc pour arriver à 41,7%, il suffit de faire une régle de trois et diviser par la masse des impossables.


  • (---.---.71.67) 21 juin 2006 14:10

    Diminution du pouvoir d’achat de 41% depuis le passage à l’Euro ??? Quelle connerie !


  • Asp Explorer (---.---.82.42) 21 juin 2006 14:55

    Sûrement que je bête, paske je rien compris ! Au hasard, en piochant dans le magma, quel rapport entre les 35h et le plombier polonais ? Et puis la mode de semer sa prose de grands noms, c’est déjà ridicule chez BHL, mais là...


  • nono (---.---.94.25) 22 juin 2006 11:26

    « Phénomène auquel viennent s’ajouter les fraudes aux services de santé, Sécurité sociale, CRAM, CAF et prétendue couverture sociale que le monde envie à la France. »

    Le fameux modele français...

    desole mais dans d’autres pays ils existent des protections sociales... qui non pas les tarre de bloquer l’ascenseur social comme en france depuis des décennies.... alors plutot de pratiquer l’autosuffisance

    il faudrait aller voir ce qui marche chez nos voisins européens.... et faire les reformes qui s’imposent au risque d’ébranler les adeptes de l’immobilisme qui ne risque rien a savoir les fonctionnaires et les syndicats qui dans notre pays ce confondent qui font peur aux politiques de gauche comme de droite...

    A quand un gouvernement a l’allemande gauche droite pour faire passer les reformes impopulaires comme en allemagne

    Je doute fort que royal ou sarkosy face seul ses reformes dans l’optique d’etre réelu.... y’a de grande chance qu’on se farcisse un président encore pour rien... ca fait 20 ans qu’on remet au lendemain les reformes impopulaire a faire...


    • Le Panda Le Panda 22 juin 2006 13:39

      Bonjour, Oui, je suis en accord avec un partiel de vos propos, surtout à la fin de vos quelques lignes. Par contre le modéle « social » français, reste envié par pas mal de nations, effectivement nous pouvons toujours faire mieux ; mais donnons nous les moyens d’appliquer la « valeur » de nos compétences et ambitions.


Réagir