jeudi 26 mai 2016 - par roman_garev

L’Ukraine entre fascisme, ochlocratie et éclatement

Par le Saker US – Le 14 mai 2016 – Source thesaker.is

Ces derniers temps, on parle moins de ce pays croupion qu’est l’Ukraine dans les informations, en particulier dans les médias commerciaux occidentaux, et il y a une bonne raison à cela : ce Banderastan éphémère est en plein délabrement. C’est à peine surprenant puisque le concept entier, tout d’abord, n’a jamais été viable. Souvenons-nous de comment tout ceci a commencé.

Il est essentiel de se rappeler qu’il n’y a pas eu de révolution ou d’insurrection spontanée en Ukraine, l’Euromaïdan n’avait rien à voir avec l’Europe et tout à voir avec les États-Unis. Oh sûrement, on a dit aux Ukrainiens qu’il s’agissait de rejoindre l’Union européenne, mais cela n’a jamais été même une possibilité lointaine. L’unique but de l’Euromaïdan était d’empêcher la renaissance d’une nouvelle Union soviétique. Peu importe à quel point l’idée d’une URSS version 2 pourrait être ridicule, c’est ce qui habitait les esprits toujours atteints de paranoïa, d’auto-illusions et d’ignorance de l’État profond étasunien. Deux des principaux porte-parole de cet État profond ont été tout à fait clairs à ce propos.

Premièrement, nous avons la déclaration cruciale faite par Hillary Clinton au début de décembre 2012 :

« Il y a un mouvement de re-soviétisation de la région […] Il ne sera pas appelé comme ça. Il sera appelé une union douanière, il sera appelé Union eurasiatique et tout ça […] Mais ne nous y trompons pas. Nous savons ce qu’est le but et nous essayons de trouver des moyens efficaces pour le freiner ou l’empêcher. »

Bon, il est tout à fait hors de propos de discuter si Hillary avait tort ou raison dans son interprétation. Ce qui importe, c’est qu’elle, et ses maîtres politiques, croient réellement que Poutine veut recréer l’Union soviétique.

Ensuite, nous devons rappeler une autre déclaration fondamentale, due cette fois à Zbigniew Brzezinski, qui a écrit :

Sans l’Ukraine la Russie cesse d’être un empire, tandis qu’avec l’Ukraine – achetée d’abord et ensuite soumise, elle se transforme automatiquement en empire… Selon lui, le Nouvel ordre mondial sous hégémonie étasunienne est créé contre la Russie et sur les fragments de la Russie. L’Ukraine est l’avant-poste de l’Occident pour empêcher la recréation de l’Union soviétique.

Encore une fois, cela n’a aucune importance que Zbig ait raison ou tort. Ce qui compte, c’est que c’était la cause véritable de l’Euromaïdan : les Américains voulaient créer une anti-Russie exactement en face de la frontière russe. Cette anti-Russie aurait été un voisin extrêmement dangereux et déstabilisant pour la Russie. Et si celle-ci intervenait en Ukraine, cela aurait réactivé une Guerre froide de basse intensité à de nouveaux niveaux, justifiant la protection de l’Europe par les États-Unis pour les 50 ou 60 prochaines années, au moins. C’était un très bon plan, sauf qu’il n’a jamais marché, évidemment.

Premièrement, les Russes ont stupéfait les Américains par deux fois : d’abord en utilisant l’armée là où on ne se serait jamais attendu à ce qu’ils le fassent (en Crimée) et, ensuite en n’utilisant pas la force militaire là où on s’attendait à ce qu’ils le fassent (au Donbass). C’étaient vraiment de très mauvaises nouvelles pour l’Empire anglosioniste : la Crimée, le joyau de la Couronne incontesté de l’Ukraine indépendante, était réunie à la Russie sans un seul mort, tandis que le Donbass (assurément la partie la plus riche et la plus avancée de l’Ukraine indépendante) a fait sécession sans la moindre intervention militaire russe déclarée. Ce n’était pas ce que les stratèges étasuniens avaient espéré.

Totalement désemparés, ils ont ordonné à l’armée et aux escadrons de la mort ukronazis de reprendre la région sécessionniste, et la junte y est presque parvenue. Seul un dernier sursaut désespéré de résistance des Novorusses, suivi par l’ouverture d’un vaste Voentorg (littéralement un commerce militaire, du nom du magasin de surplus militaire bien connu ; Voentorg désigne maintenant la fourniture secrète de matériel militaire à la Novorussie), et un vent du Nord bien organisé (l’envoi de spécialistes militaires volontaires) ont sauvé l’affaire. Après ce passage critique, les Ukronazis n’ont plus jamais obtenu de succès important et leurs offensives opérationnelles à Saur Mogila et Debaltsevo se sont terminées dans un désastre total.

Ensuite la junte de Kiev a tout essayé, des bombardements et des attaques d’artillerie aveugles à l’usage de gaz de phosphore, aux attaques terroristes et même jusqu’au lancement de missiles balistiques et, bien sûr, l’attaque du MH-17 sous fausse bannière. Mais rien n’y fit. Les Novorusses s’étaient retranchés et leurs capacités tactiques et leur moral étaient largement supérieurs à ceux des forces de la junte. Pire, les Novorusses ont réussi, bien qu’au prix de grands efforts, à transformer finalement leurs milices de volontaires en une seule armée conventionnelle. Bien sûr, par rapport à l’armée russe, les forces de Donetsk et Lugansk sont encore très loin derrière, mais comparées à ce qu’on appelle l’armée ukrainienne ou aux escadrons de la mort nazis, elles sont largement plus capables et sophistiquées.

Deuxièmement, le niveau de mauvaise gestion, de corruption et de stupidité crasse manifesté par la nouvelle élite dirigeante (pour ainsi dire) était véritablement de qualité africaine. Pour une raison : ces imbéciles nationalistes ont commis un seppuku économique en coupant presque tous les liens avec la Russie. Alors que ces liens étaient très importants pour la Russie, ils étaient absolument vitaux pour l’Ukraine. En outre, Porochenko et la coterie d’oligarques pseudo-nationalistes qui l’entoure ont fait en sorte de détourner tout ce qui vaut la peine d’être détourné et ont tout simplement volé tout l’argent que l’Occident fournissait comme aide pour soutenir la Nouvelle Ukraine.

Troisièmement, en dépit du fait qu’une immense opération psychologique stratégique ait été organisée dans les médias commerciaux occidentaux pour présenter les Ukronazis comme des patriotes bien intentionnés désireux de rejoindre l’Europe et de vivre librement, les Ukies ont été si stupides et francs dans leurs paroles, leurs actions et leurs symboles qu’il est devenu de plus en plus clair pour les gens à l’Ouest que, loin de traiter avec des démocrates aimant la liberté, l’Occident couchait avec d’authentiques nazis. Non seulement cela, mais l’Occident, maintenant, payait pour coucher avec eux. Non que les chefs d’entreprise européens aient jamais été dégoûtés au point de ne pas vouloir aller au lit avec des meurtriers psychopathes, mais dans le cas ukrainien cela signifiait la perte d’un marché beaucoup plus important : la Russie.

Donc aujourd’hui, en mai 2016, il devient de plus en plus évident, sinon indéniable, que tout le projet ukrainien est un gâchis total, potentiellement bien pire et bien plus dangereux que le désordre en Libye ou en Irak. Au moins la Libye a une population très faible et l’Irak peut probablement être ramené à un semblant quelconque de normalité par les Iraniens, en supposant que l’Occident cesse d’utiliser Daech pour déstabiliser la région entière. Mais l’Ukraine a encore environ 40 millions d’habitants (officiellement 45 millions, mais entre la Crimée, le Donbass et ceux qui ont fui, c’est probablement bien moins que 40 millions actuellement), au cœur de l’Europe (du moins si vous considérez, contrairement à moi, l’Europe de l’Est comme faisant partie de l’Europe). Et elle part en lambeaux. Rapidement.

Le coup d’État en Ukraine a été décrit comme un coup de millionnaires contre des milliardaires et il y a beaucoup de vrai là-dedans. Les oligarques sont clairement l’une des forces essentielles dans la Nouvelle Ukraine. Les autres forces importantes sont les néo-nazis, la plupart provenant d’Ukraine occidentale. La troisième force, souvent oubliée, ce sont les diverses organisations criminelles (ethniques et régionales) qui, alors qu’elles sont souvent étroitement liées aux oligarques et aux nazis, sont pourtant distinctes des deux précédentes, principalement pour des motivations et un état d’esprit différents. L’essentiel pour toutes ces forces est ceci : elles sont aujourd’hui toutes armées jusqu’aux dents. C’est vrai – les oligarques ont leurs propres services de sécurité, les nazis ont leurs escadrons de la mort tandis que les truands ont tous leurs bandes de voyous armés. Quant aux flics ukies, ils se tiennent à l’écart, tandis que le très craint SBU (le KGB ukie), qui n’a jamais attrapé un seul espion occidental dans toute son histoire, est si occupé à enlever, à torturer et en général à terroriser tout Ukrainien anti-nazi, que ses agents n’ont pas le temps, ou pas envie, de mener des opérations de maintien de l’ordre. Autre chose encore : le SBU est essentiellement à louer par les oligarques, les nazis et même les truands.

Quant aux forces armées ukrainiennes, elles sont principalement composées d’hommes venant d’Ukraine de l’Est et elles manquent du genre d’entraînement idéologique qu’ont les escadrons de la mort, qui sont principalement composés d’Ukrainiens de l’Ouest. Elles ont cependant plus de puissance de feu que les escadrons de la mort, et cela explique en partie pourquoi ni les soldats réguliers ni les escadrons de la mort ne se sont bien débrouillés au combat. Ce qui est certain, c’est que ni l’armée régulière ni les escadrons de la mort n’ont les moyens, ou la volonté, de restaurer la loi et l’ordre, sans même parler de faire quelque chose à propos du désastre économique.

En d’autres termes, il n’y a plus du tout d’État de droit, et si le pays n’a pas encore totalement emprunté la voie somalienne, c’est principalement par inertie. Maisque les conséquences de l’effondrement économique deviennent évidentes, et la violence explosera.

Maintenant que l’aide occidentale est plus ou moins tarie et que le pays a été vidé de ses ressources, le gouvernement central a de moins en moins d’importance dans les régions, chacune d’elles est maintenant dirigée par des oligarques/chefs de guerre locaux. C’est très probablement la première étape du processus inévitable d’éclatement de ce qu’il reste de l’Ukraine, avec Lvov et Ivano-Frankovsk qui uniront leurs forces pour créer un mini-Banderastan à l’ouest du pays. Tôt ou tard, Odessa et l’Ukraine du sud se libéreront du contrôle de Kiev et seront indépendantes ou rejoindront la Russie d’une manière ou d’une autre, tandis que l’Ukraine du centre sera laissée sans rien, à part des bandes errantes de voyous à la Mad Max.

Quant au Donbass (et à la Crimée, bien sûr), ils sont partis pour toujours – et Kiev le sait. La meilleure preuve que Kiev en est conscient peut être trouvée dans le fait indéniable que la junte n’a accompli absolument aucun effort pour tenter de récupérer ou attirer d’une manière ou d’une autre les gens dans les régions sécessionnistes d’Ukraine pour qu’ils retournent au bercail à Kiev. Au lieu de leur payer leurs retraites (ce qu’ils étaient légalement obligés de faire), ils ont volé tout l’argent des pensions des gens du Donbass. En ce qui concerne la Crimée, Kiev a imposé un blocus de l’eau, un blocus des transports, un blocus de la nourriture et un blocus de l’électricité. Et alors que la Russie a fourni tout ce qu’il faut aux gens en Crimée, ce genre de harcèlement mesquin et carrément méchant n’incitera guère les habitants de Crimée à soutenir la junte nazie de Kiev. Le fait est que ceux de Kiev ont renoncé depuis longtemps à convaincre lesvatniki, qu’ils ont toujours haïs et considérés de toute façon comme des métis semi-asiatiques infra-humains.

Le nouveau président de la Verkhovna Rada, le Parlement ukrainien, et numéro 2 du pays, Andry Parouby, un nazi avéré atteint, selon des rumeurs, de problèmes mentaux, est actuellement en train de discuter sérieusement l’introduction d’un régime de visas avec la Russie – privant ainsi 4 à 5 millions d’Ukrainiens vivant en Russie d’y travailler et d’envoyer de l’argent chez eux. Ça semble fou ? Ça l’est. Mais ce sont les mêmes gens qui ont fermé l’espace aérien ukrainien aux avions russes, ce qui, c’était à prévoir, a eu pour résultat que la Russie a fermé son espace aérien aux Ukrainiens. Celui qui regarde une carte vous dira qui y a perdu le plus.

Évidemment, comme l’économie est bloquée, les luttes idéologiques seront progressivement remplacées par des formes encore plus primitives de compétition pour les biens et les services et, dans certaines régions, même pour la nourriture et un abri. Lorsque ce processus commencera, l’Ukraine sombrera dans un processus de transformation, passant du fascisme à l’ochlocratie, à tel point que ce pays croupion éclatera et qu’une nouvelle vague de réfugiés déferlera sur l’Union européenne.

Le plus étonnant dans tout cela est que les nationalistes ukrainiens ont vraiment tout fait par eux-mêmes. Si entre 1991 et 2014, l’Ukraine était gouvernée d’une manière corrompue et incompétente, après 2014 les nouveaux dirigeants de Kiev se sont embarqués sur un parcours qui ne peut qu’être qualifié de suicidaire. À voir le chaos en Ukraine aujourd’hui, il est difficile de croire qu’en 1991, c’était un pays hautement développé, avec un potentiel immense et qui semblait en passe de bénéficier énormément du fait d’être un pont naturel entre l’Est et l’Ouest. L’apocalypse actuelle est entièrement due à l’action humaine, guidée par un délire idéologique haineux, des niveaux extraordinaires de corruption et apparemment un manque total de bon sens.

On avait promis aux Ukrainiens un avenir ressemblant à l’Allemagne et, au lieu de cela, ils ont eu la Somalie. Cela va coûter cher à tous ceux qui ont été impliqués dans cette gigantesque supercherie.

The Saker

L’article original est paru sur The Unz Review

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Diane pour le Saker francophone



86 réactions


  • leypanou 26 mai 2016 09:56

    le niveau de mauvaise gestion, de corruption et de stupidité crasse manifesté par la nouvelle élite dirigeante (pour ainsi dire) était véritablement de qualité africaine. : quand j’ai lu la version anglaise sur le site thesaker.is, cela m’a sauté aux yeux.
    Associer un ensemble d’adjectifs négatifs à tout un continent est encore plus inepte qu’associer par exemple l’escroquerie financière à un groupe d’individus, l’obsession sexuelle à une ethnie ou encore le fanatisme religieux à une religion donnée.
    Cela a amoindri la qualité de l’article qui est excellente au niveau analyse.
    PS je suis incapable de hiérarchiser les corruptions qui ont produit des Berezovsky ou Kodorkovsky et ce qui se passe au Nigéria par exemple ou au Cameroun.


    • roman_garev 28 mai 2016 11:40

      @leypanou
      Je ne peux que répéter ma réponse au partisan de mêmes idées que les vôtres (en bas) :

      Vous êtes libre d’ignorer les problèmes cruciaux traités dans l’article, rien que pour une phrase jugée insuffisamment politiquement correcte. Les nazis qui tuent des femmes et des enfants au Donbass, eux, s’en foutent de votre idole de « politically correct », ils ont d’autres chats à fouetter. De même ceux qui luttent contre ces criminels. Allez parler du « politically correct » à Sarko que vous avez élu et qui a détruit la Libye.

  • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2016 10:06

    Ce que veulent les USA, c’est la mise au pas et, probablement, le démantèlement de la Grande Russie.

    Ces territoires pratiquement inexploités vont prendre énormément de valeur avec le réchauffement du climat. Une telle friandise si proche de l’ogre US est tout simplement une provocation inacceptable.

    Les motifs du conflit sont le refus d’accepter le nouvel ordre mondial sous domination US et la politique monétaire contre le roi dollars en association avec la Chine.

    Poutine a commis une énorme erreur en annexant la Crimée, c’est à dire en matérialisant les fantasmes d’invasion dont les US usent pour conforter et renforcer l’OTAN. Cette erreur servira de prétexte permanent pour justifier le maintien des sanctions qui affaiblissent petit à petit la Russie.

    C’était si tentant et si glorifiant que Poutine n’a pas pu résister. Revenir en arrière maintenant serait perdre la face et donc le pouvoir. Il faudra y venir et le plut tôt sera le mieux.

    Sinon, dès que les US auront la garantie que la Chine restera neutre, en lui offrant une part du gâteau soit en Sibérie, soit en mer de Chine, la restitution de la Crimée figurera sur le texte de l’ultimatum.

    Heureusement, la neutralité de la Chine n’est pas acquise. Ses dirigeant savent que les US déchirent les traités sans vergogne lorsque cela les arrange et qu’après la Russie, ce sera leur tour.

    Une autre voie serait un refus de l’UE de suivre les US dans cette politique suicidaire. Cela exigerait que les dirigeants européens ne soient plus contrôlés par les US. On peut toujours rêvé.


    • roman_garev 26 mai 2016 10:26

      @Daniel Roux
      « Poutine a commis une énorme erreur en annexant la Crimée »

      Ah bon ? S’il ne l’avait pas fait, le Sébastopol, cette forteresse maritime, aurait été devenu depuis 2014 la base étasunienne militaire essentielle contre la Russie. Tout était prêt pour ça, les bâteaux étasuniens étaient déjà en route. Voilà ce que serait vraiment une erreur irréparable. Tandis que maintenant c’est la Russie qui contrôle en fait la mer Noire.

      « Sinon, dès que les US auront la garantie que la Chine restera neutre, en lui offrant une part du gâteau soit en Sibérie... »
      Ah bon ? Croyez-vous les US capables d’offrir à la Chine un morceau du gâteau en Sibérie  ? Enfin, en voilà un fin stratège...

      « des sanctions qui affaiblissent petit à petit la Russie »
      N’y espérez pas trop. La Russie sort déjà de la crise, vous n’êtes pas au courant. Merci à ces sanctions, qui ont produit juste le contraire.

    • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 26 mai 2016 10:35

      @roman_garev

      +++++

       smiley


    • roman_garev 26 mai 2016 10:36

      @Daniel Roux
      « la restitution de la Crimée figurera sur le texte de l’ultimatum »

      Ah bon ? La Crimée est déjà restituée à son pays à elle. La Russie s’en fout de cet ultimatum, aussi que de tous les autres à venir. L’époque des ultimatums à la Russie a définitivement passé, les Yankees eux-mêmes (ceux qui ont de la cervelle) l’ont déjà compris (pas vous, mais c’est votre problème). 

    • sarcastelle 26 mai 2016 10:55

      @roman_garev

      .
      les bateaux étasuniens étaient déjà en route [pour occuper Sébastopol]

      Qu’est-ce que cela pouvait bien faire, puisque l’homme qui porte l’ombre de la Croix sur le front dispose des missiles qui peuvent les envoyer imparablement par le fond.

    • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2016 10:57

      @ l’auteur

      Vous confondez analyse et engagement.

      Je vous propose une lecture des évènements, vous me répondez en partisan inconditionnel de Poutine.

      En ce qui me concerne, je mets dans le même sac tous ceux qui participent à la mise à feu et à sang de notre monde pour le plus grand malheur des peuples.

      Tous ont une part de responsabilité dans les horreurs en cours et celles à venir.

      Hollande par exemple, un homme intelligent, éduqué et cultivé, pourrait à lui seul changer la donne en disant « NON » à Obama.

      Pourquoi ne le fait-il pas ? Pourquoi cet homme qui a le pouvoir de changer l’histoire ne met-il pas les pieds dans le plat en s’engageant pour la paix ? Il y gagnerait le respect et l’admiration des peuples.

      Qui y a t-il de plus important que la paix, le respect et l’admiration pour un homme politique qui veut laisser son nom dans l’histoire ?

      La réponse fait peur, non ?


    • roman_garev 26 mai 2016 12:31

      @Daniel Roux
      « Je vous propose une lecture des évènements »

      Ah bon ? Regardons de plus près.
      « Poutine a commis une énorme erreur en annexant la Crimée ».
      Est-ce une lecture des évènements ? Non, ce n’est que votre jugement.
      « dès que les US auront la garantie que la Chine restera neutre, en lui offrant une part du gâteau soit en Sibérie... »
      Est-ce une lecture des évènements ? Non, ce n’est que votre pronostic.
      « Il faudra y venir et le plut tôt sera le mieux. »
      Est-ce une lecture des évènements ? Non, ce n’est que votre conseil.
      Et vous persistez : 
      « Hollande par exemple, un homme intelligent, éduqué et cultivé, pourrait à lui seul changer la donne »
      Est-ce une lecture des évènements ? Non, ce n’est que votre rêve.

    • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2016 13:20

      @roman_garev

      L’histoire n’est pas un roman de gare ( cf. roman_gare v)

      Les évènements, ce sont l’encerclement de la Russie, le coup d’état fomenté par la CIA et réussi en Ukraine, l’alignement systématique de l’EU de Merkel et Hollande derrière l’agresseur prédateur US, les nombreux incidents en mer Baltique et mer de Chine, la déstabilisation systématique des BRICS, les manœuvres de la mini navette US en cours sur les orbites basses des satellites, etc..

      La lecture, c’est l’interprétation et mon interprétation, c’est que les US prépare à un gros coup et que les dirigeants européens sont tétanisés de peur, sinon complices, pour le plus grand malheur à venir des peuples.

      J’espère me tromper. Peut-être que si Trump accédait à la Maison Blanche et renversait la table..

      J’en suis là, hélas.


    • roman_garev 26 mai 2016 13:58

      @Daniel Roux
      Ici je ne peux que me ranger à ce commentaire à vous, et en tout point. Contrairement aux précédents...


    • roman_garev 26 mai 2016 14:21

      @Daniel Roux

      « le coup d’état fomenté par la CIA et réussi en Ukraine »
      Tout ça c’est exact, mais moi j’ai quand même un commentaire là-dessus.

      Aussi paradoxal que ça pourrait paraître, ce coup d’État était nécessaire et en fin de compte s’avérera utile pour le peuple russe (y compris celui qui habite sur le territoire appelé Ukraine, créé par Lénine pour le compte de la Russie, élargi par Staline pour le compte des pays de l’Europe de l’Est et ensuite par Khrouchtchev en ce qui concerne la Crimée, toujours pour le compte de la Russie). Il n’y a rien de plus nuisible pour un organisme qu’un abcès qui a mûri depuis des années mais refuse d’éclater de soi-même. Il n’y a rien de plus utile que de se heurter à la réalité pour dissiper, une fois pour toutes, ses illusions erronées.

      De sorte que les US, une fois de plus (après leurs sanctions), a bossé pour le bien de la Grande Russie.


    • toma 26 mai 2016 16:41

      @Daniel Roux
      Sur l’annexion, vous soutenez donc le « don » à l’Ukraine par le dictateur communiste, Kroutchev l’ukrainien, de la péninsule, sans aucune discussion à l’époque.


      Si on avait su que les occidentaux seraient un jour d’accord avec la manière donc l’urss était gérée, on l’aurait laissé en l’état, et le mur de Berlin avec. 

      Cela aura éviter l’annexion de la DDR par le BRD... Non ??

      En voyant la France ce week end, l’avis du citoyen, c’est en UE qu’on en a rien à faire, -à coup de 49/3, comme fut une époque, sous Kroutchev. 

    • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2016 20:03

      @toma

      Je ne voudrais pas être désagréable mais vous êtes hors sujet.

      J’écris « prétexte permanent » et vous lisez « soutien ».

      Vous n’avez rien compris, ni à l’esprit, ni à la lettre de ce commentaire.

      Désolé, mais sur ces bases, aucune discussion n’est possible.


    • wesson wesson 26 mai 2016 23:54

      @Daniel Roux
      J’entends bien que vous comptez mettre dos à dos Poutine et Obama sur la question Ukrainienne, mais quelque chose cloche largement dans votre raisonnement : la chronologie. 


      On oublie un peu vite la raison pour laquelle la Crimée a souhaité son rattachement à la Russie : un coup d’état qui d’entrée a montré que les citoyens des régions Russophones de l’Ukraine allaient devenir des parias. Et la toute première loi passée fut d’interdire leur langue. 

      Vous enlevez cela et vous n’avez plus « d’annexion » de la Crimée, qui serait encore Ukrainienne et qui continuerait à recevoir à popovka la jeunesse dorée de Russie et d’Ukraine.

      A contrario, une fois établi l’orientation du nouveau pouvoir, que devait faire les Russes ? Laisser massacrer les Criméens comme cela s’est passé pour les habitants du Donbas ?

      Vous me traiterez bien évidemment de Poutinolâtre bélant, mais il me parait malhonnête de mettre les USA (en fait l’Europe) et la Russie sur un même plan : En assumant la réunification de la Crimée, la Russie y a évité un bain de sang.



    • roman_garev 27 mai 2016 13:24

      @wesson

      Dans la vision du monde des individus de cette éspèce il n’y a pas de place à la gent. Ils ne voient que des chefs qui agisseraient sur des objets inanimés (« Poutine a commis une énorme erreur d’avoir annexé la Crimée », « Il doit la rendre », « Obama impose un ultimatum », etc.), comme s’il s’agissait de territoires déserts. Le peuple et son sort sont pour ces personnages d’une nullité complète. Il n’aurait aucun droit de s’exprimer, selon eux. Bon. Mais si on applique la même mesure à ces bonhommes-ci, on ne voit pas de quel droit expriment-ils ici leur opinion particulière et osent même donner des instructions aux pays souverains (« Il faudra y venir [rendre la Crimée à l’Ukraine], et le plus tôt sera le mieux »). L’opinion d’un certain roux vaut plus que celle de deux millions de Criméens ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2016 17:12

      @Daniel Roux : "le réchauffement du climat« , compte là-dessus et bois de l’eau claire !

       »Poutine a commis une énorme erreur"... Ah ! Que n’es-tu son conseiller à la place de Serguiéï Glaziev !


    • Daniel Roux Daniel Roux 27 mai 2016 17:49

      @wesson

      Bonjour Wesson,

      Lorsque j’écris que Poutine a fait une énorme erreur en annexant la Crimée, ce n’est pas pour juger du bien fondé ou non de cette annexion mais, et je le précise dans mon commentaire, parce qu’il offre aux US un prétexte permanent pour maintenir des sanctions qui affaiblissent la Russie, quoiqu’en disent les soutiens de Poutine.

      Je vais un peu plus loin. Les US ont pratiquement terminé l’encerclement de la Russie Occidentale, là où est la richesse et le pouvoir. Ils vont continuer à demander le renforcement des sanctions, comme pour l’Iran, jusqu’à ce que les Russes craquent.

      Les Européens souhaiteraient mettre fin aux sanctions qui réduisent leurs échanges. Ils ne le pourront pas. Les US vont insisté sur cette annexion.

       « Supprimer les sanctions, c’est donner l’absolution à Poutine, c’est renforcer son pouvoir alors que nous voulons l’inverse. » 
      Voilà ce qu’ils vont dire à Merkel et à Hollande, qui ne pourront qu’approuver comme d’habitude.


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2016 18:01

      @Daniel Roux : « Hollande, un homme intelligent ». Tu es un comique impayable.
      Rien que sur le plan moral, je m’oppose à ce qu’un homme acheté, comme l’était son prédécesseur à l’Elysée Nico le Hutin, soit qualifié de « intelligent ».


    • Pierre Pierre 27 mai 2016 18:24

      @Daniel Roux

      Je suis d’accord avec vous mais les choses évoluent. Il y a des élections en Occident qui risquent de changer la donne et même Merkel n’est pas inamovible, une grande partie du puissant patronat allemand se demande dans quelle aventure elle a engagé l’Allemagne et il fait son calcul de pertes de marché en Russie. Si les sanctions contre la Russie ne sont pas renforcées, la Russie sortira de la crise dès cette année (comme Poutine l’avait prévu il). Elle n’est pas isolée comme l’était l’Iran. Ce qui est paradoxal, c’est que les sanctions contre l’Iran ont été votées par la Russie de Medvedev et que vu les droits de veto russe et chinois, il est impossible que le CS de l’ONU vote des sanctions contre la Russie.
      Personnellement, je crois que la Crimée est une acquisition stratégique majeure pour la Russie et qu’un status quo en Ukraine convient très bien aux stratèges russes. Une adhésion à l’OTAN ou le déploiement de forces occidentales en Ukraine est un casus belli pour la Russie pour déclencher une guerre chaude. Je pense que le Pentagone en est conscient et qu’il n’a pas envie de risquer la vie de soldats américains en Ukraine.
      Pour le moment, il y a plus de contestation aux Etats-Unis, en France, en Allemagne et en UE qu’en Russie mais je reconnais que les choses peuvent évoluer. 

    • Daniel Roux Daniel Roux 27 mai 2016 19:33

      @Pierre

      L’Iran a résisté tant qu’elle a pu. Régulièrement, les US imposaient de nouveaux embargo.

      La volonté des US de mettre à genoux tout opposant à sa politique de domination mondiale et au dollars, ne doit pas être sous estimée. Ceux qui l’ont fait, l’ont payé cher.

      Qu’arrivera t-il en cas d’embargo financier de la Russie ?

      La Russie est un grand pays, par sa culture, sa superficie mais elle est fragilisé par les difficultés de mutation économique et militaire de son principal allié contre les US, la Chine.

      Le bras de fer n’est pas près de finir et peut mal tourné.


    • Pierre Pierre 27 mai 2016 21:40

      @Daniel Roux
      Je suis d’accord avec vous pour dire que les Etats-Unis ont un énorme pouvoir de nuisance. Je pense qu’il y a actuellement un test de résistance entre la Russie et l’Occident dont l’Europe et la Russie seront les perdants s’ils se laissent entraîner trop loin par les Etats-Unis et les dirigeants européens le savent. 

      C’est pourquoi, je ne crois pas à l’option de sanctions supplémentaires, tout au plus je vois le maintien des sanctions économiques actuelles. 
      D’après ce que je lis dans leur presse, les dirigeants russes ont fait leur deuil des relations stratégiques privilégiées avec l’Europe et ils se tournent vers d’autres options en Asie. Si les relations s’améliorent, ce sera du bonus.
      Embargo financier de la Russie ? Pourquoi s’il n’y a pas d’élément neuf ? 
      C’est de toute façon une arme à double tranchant. Cela signifierait aussi un embargo gazier et pétrolier russe vu que la Russie ne pourrait plus être payée. 
      L’Europe devrait s’en remettre au Moyen-Orient pour son approvisionnement en hydrocarbure avec tous les risques que cela comporte vu la situation instable de la région. N’oubliez pas que le pétrole est aussi nécessaire à notre pétrochimie, un des points forts de l’Europe. 
      Un embargo financier obligerait aussi la Russie à décréter un moratoire sur la dette des banques russes en devises. Elles sont colossales mais en diminution.
      La Russie a à peu près les même avantage que l’Iran pour résister à une guerre financière et même pas mal d’atouts supplémentaires.
      • Abondantes ressources naturelles (pétrole, gaz et métaux).
      • Main d’œuvre qualifiée et éduquée.
      • Faible endettement public et réserves de change confortables.
      • Puissance régionale et énergétique affirmée.
      • Population prête à accepter des sacrifices par patriotisme.
      En plus, la Russie a de puissants alliés et la deuxième armée du monde. Elle est un des deux seuls pays qui peut produire tous ses équipements militaires. Ce n’est par exemple pas le cas de la Chine qui doit se tourner vers la Russie pour les moteurs de ses avions de cinquième génération, le J-31.

      Je ne pense pas que la Russie puisse être abattue, elle a trop d’atouts mais je suis d’accord pour dire qu’il y a un risque de guerre chaude avec la Russie, malheureusement ce serait sans doute sur le sol européen. 

  • antyreac 26 mai 2016 14:10

    D’abord l’Ukraine est une démocratie qui a été agressé par les troupes russes en Crimée et à Donbass et qui se bat en ce moment à reformer et à unifier le peuple ukrainien.


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2016 18:21

      @antyreac. Tiens ? Déjà lu ça sous la plume d’Alfred de Musset : « Tarquin était un duc plein de sagesse, qui s’en allait en pantoufles voir si les petites filles dormaient ».


    • Oceane 27 mai 2016 23:35

      @antyreac

      Voilà que les Occidentaux recommencent à coucher avec les nazis et en plus ils y ont ajouté Daech, jusqu’à ce que comme hier, le nazisme se déverse à nouveau dans toute l’Europe.

      L’histoire a la fâcheuse habitude de se repérer si on n’y prend garde. De mémoire, « Hitler habite le tres chrétien bourgeois européen. Hitler est son demon ». Et soixante dix ans après, voilà son esprit qui reprend vie.


    • roman_garev 27 mai 2016 23:53

      @Oceane


      Hélas, il en reste très peu de monde en Occident capables y prendre garde. Et trop de réacs, d’aristides et de pies décervelés rêvant la resurrection de leur Führer bien-aimé.

  • Oceane 26 mai 2016 14:12

    @ Daniel Roux

    « L’histoire n’est pas un roman de gare » : C’est justement pour cela que la Russie ne pouvait se permettre de laisser les Us s’emparer de la Crimée. Sébastopole entre les mains Us ? Un vrai cauchemar pour la Russie et inenvisageable - avec raison - pour Poutine ni pour aucun dirigeant sensé. Les sanctions ? Ce sont les Otanesques qui pleurent. Il paraît qu’ils ont leurs productions sur les bras.


    • roman_garev 26 mai 2016 14:41

      @Oceane


      Exact. Je ne peux qu’ajouter sur les sanctions, qu’elles ont fait du grand bien à la Russie non seulement en restructuration imposée de son économie, mais aussi en union de la nation russe, y compris l’élite. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Hamilton College Levitt Poll. L’acier avait besoin de cette trempe, merci bien aux ÉU/OTAN.

    • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2016 15:06

      @Oceane

      Qu’est ce que vaut un port à l’époque des missiles de croisière et intercontinentaux, des satellites et des sous marins porteurs d’engins de mort ?

      Depuis Pearl Harbour, les US savent que les ports sont des cibles faciles à détruire et difficiles à défendre

      La doctrine des US faisait de l’Ukraine un élément clé de la puissance de la Russie. Ils rêvaient de séparer l’Ukraine de la Russie, ils l’ont fait. Pour eux, c’est une victoire.

      Regardez les milliers de morts et les villes en ruine qu’ont provoqué leurs interventions illégales en Afghanistan, en Irak et en Syrie, au Viet Nam, ainsi que leurs crimes de guerres contre les populations civiles après Hiroshima et Nagasaki.

      Les US sont capables de tout et surtout du pire pour garder leur hégémonie sur le monde. Leurs décadences économiques et civilisationnelle les rendent encore plus dangereux.


    • roman_garev 26 mai 2016 15:44

      @Daniel Roux
      « Qu’est ce que vaut un port à l’époque des missiles de croisière et intercontinentaux, des satellites et des sous marins porteurs d’engins de mort ? »


      Il ne s’agit pas que d’« un port ». Veuillez regarder la carte de la Russie avec et sans la Crimée. Il s’agit, pour commencer, de 2 millions d’habitants (russes pour la plupart) et de 27 mille de km2 de territoire. Il s’agit aussi de ses vignobles, ses vergers, ses lieux de villégiatures, ses sites archéologiques, et aussi ses zones touristiques. Côté militaire, il s’agit de toute une infrastructure, pareille (et bientôt supérieure) à celle d’un pays européen moyen. Côté stratégique, il s’agit du contrôle de deux mers, Azovskoïe et Noire, ainsi que du Bosphore. Avec la Crimée on est de loin plus proche au Moyen Orient.

      « Un port », vous dites... Comme toujours vous ne voyez que ce que vous daignez considérer. Les deux millions de gens qui ont leur propre vision sur leur sort (ce dont le droit à en disposer vous leur refusez en imitant en cela les néocons et leurs caniches), ce n’est pas un jouet de Poutine ni de qui que se soit.

    • roman_garev 26 mai 2016 15:59

      @Daniel Roux

      « Ils rêvaient de séparer l’Ukraine de la Russie, ils l’ont fait. Pour eux, c’est une victoire. »

      Ah bon ? L’Ukraine était déjà séparée de la Russie depuis 1991 (vous ne le saviez pas ?). Liée à la Russie économiquement durant ces 25 ans, elle ne l’est plus, c’est vrai. Pour la Russie ce n’est qu’un inconvénient à réparer, tandis que pour l’Ukraine c’est la catastrophe (quoique les Étasuniens « victorieux » s’en foutent). Et n’oubliez pas, que suite à cette soi-disant victoire l’Ukraine a été amputée de la Crimée (devenue russe) et du Donbass (devenu pro-russe). Et ce n’est que le commencement de sa désagrégation... Belle victoire, on peux les féliciter, les Zuniens et leurs caniches !


    • toma 26 mai 2016 16:44

      @roman_garev
      Crimée est russe depuis longtemps et le Donbass pro-russe depuis la Novorussie, qui remonte à Catherine... 


      Ca date, mais l’Histoire est mal enseignée aux USA et en UE.

    • roman_garev 26 mai 2016 17:28

      @toma
      ...et la Terre tourne autour du Soleil, et deux fois deux font quatre.


      Vous m’informez, je crois ? Merci bien.
      Pourtant le Donbass ne pouvait pas être « pro-russe » à l’époque, cette notion n’étant appliquable qu’aux pays étrangers.

    • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2016 20:11

      @roman_garev

      Encore une fois, vous réagissez en soutien inconditionnel de Poutine.

      Poutine n’est pas un dieu vivant, enfin, je suppose.

      Pour comprendre une situation complexe, il faut prendre du recul et considérer aussi, les motivations et la stratégie de l’adversaire, en l’occurrence, les USA.


    • roman_garev 26 mai 2016 20:18

      @Daniel Roux

      Vous avez tort car vous ne pourrez trouver mon soutien de Poutine, mes affirmations sur le dieu vivant. Merci de citer.
      C’est plutôt vous qui en est obsédé en le voyant où il ne se trouve pas.

      Côté motivations zuniennes, rien de plus clair, rien à discuter ici.

    • toma 27 mai 2016 14:15

      @roman_garev
      Je reprends le terme mal utilisé dans LA presse, le Donbass est russe depuis toujours, juste bouger dans l’Ukraine moderne. Savez fut un temps, Staline décidait des frontières le matin, avec son thé et son samovar boullant, il prenait un style et hop... On va ethniciser ce truc à, U-Krai-ne, qui veut dire d’ailleurs « au bord de », Ukraine est au bord de la Russie. 


      Sinon, les gens parlent, vivent, mangent russe depuis toujours. 

      Il fallait faire un état de brides de ci de là, un bout de Pologne, de Hongrie, de Slovaquie, un très gros bout de Russie, la Crimée, et le truc au milieu, Rus de Kiev, avec, pof l’Ukraine dans les tourmants de l’Histoire était née. 

      Or effectivement, rien ne tient cet Etat ensemble et aucun travail n’a été effectué depuis son indépendance pour créer un idéal ukrainien, les soviétiques s’étaient déjà bcp de mal pour y arriver, mais d’autres se sont donnés bcp de mal pour arriver au contraire, en espérant garder toute l’Ukraine intact, avec un gouvernement pro-occidental (ca Poutine s’en foutait) et anti-russe dans un pays À 3/4 russophone, russe, russe-orthodoxe. 

      Et cela, seul les amis ricains pouvaient essayer de le faire, le pire avec Hillary, ils l’ont fait, puis semblent surpris du résultat. 

    • roman_garev 27 mai 2016 14:46

      @toma


      Vous avez complètement raison, à mon avis.


    • Oceane 27 mai 2016 22:51

      @Daniel Roux

      Ce raisonnement est absurde et inconséquent. Les Us possèdent toutes ces armes mais ne laisseraient pas pour autant leurs bases navales aux mains de ceux qui veulent les soumettre comme ils veulent soumettre la Russie. Pourquoi la Russie devrait-elle laisser leur port sur la Mer Noire aux mains des Us ?De plus, Sébastopole n’est pas n’importe quel port : c’est une base navale. En s’emparant de l’Ukraine, les Us s’emparaient aussi de la base et poussaient leurs pantins à expulser les Russes ou à poser des conditions de location inacceptables pour les Russes. Je pense que finalement le coup d’Etat Us en Ukraine a été plutôt bénéfique pour la Russie. Celle-ci louait, comme chacun le sait, la base à l’Ukraine et aujourd’hui que la Crimée est russe, le loyer n’a plus à être payé et surtout, la base navale et tout ce qu’elle possède en armement demeurent russe. Un joli coup pour la Russie. Daniel, « les Us sont capables de tout et surtout du pire... » E. Todd dit dans « L’illusion democratique » que les Us agissent comme des fous alors qu’ils ne le sont absolument pas. La Russie de Poutine est aussi capable de tout. Si les Us attaquaient un port russe, la monnaie de leur pièce leur serait immédiatement rendue.

      Sincèrement, j’espère que le successeur de Poutine aura l’esprit Poutine.


    • Oceane 27 mai 2016 23:14

      @roman_garev

      Sarcastelle a résumé parfaitement ce que disait mes parents : « c’est pour ton bien, ma filles ». Les Occidentaux ont cru punir la Russie alors qu’en réalité ils rendaient service à celui qu’ils voulaient abattre. Au contraire, au lieu d’être abattus et désemparés, les Russes ont désormais retrouvé la confiance en eux grâce à leur président. De ce fait, ils peuvent soulever des montagnes. Pour commencer, les paysans russes vont nourrir les Russes. L’Etat ne sera plus obligé de dépendre des « marchés » internationaux pour nourrir ces mêmes paysans et dépensera un peu moins pour cela.

      Au fait, Daniel, ce n’est pas Poutine, mais l’esprit. Poutine peut disparaître, mais si son esprit lui survit dans le prochain et les prochains, il ne restera plus aux Otanesques qu’à coopérer ou à se suicider.


    • roman_garev 27 mai 2016 23:32

      @Oceane

      Complètement d’ac. Seuls des gens mal informés (comme Daniel Roux) ou malveillants (comme des pies) peuvent se (et nous) représenter la Russie actuelle comme un troupeau de moutons bêlants mené par leur berger dictateur et assoiffé de sang Poutine où qu’il bon lui semble. C’est marrant de voir les Amerlos éspèrant à changer la situation à 180 dégrés par l’élimination du Président russe et l’avènement d’un Eltsine #2. Cet Eltsine #2 serait pendu par ces moutons soi-disant dociles le lendemain de son premier pas vers la soumission du pays au dictat des Yankees, tandis que son successeur aurait une face beaucoup plus terrible envers les agresseurs de la Russie. Ces otaniens débiles devraient choyer Poutine et lui souhaiter une longue, longue vie...

    • Pierre Pierre 28 mai 2016 05:49

      @Oceane
      « Sincèrement, j’espère que le successeur de Poutine aura l’esprit Poutine. »   On a le temps avant qu’il ne parte ! Il peut encore rester 8 ans au pouvoir. Ce serait un peu moins que le prochain président des Etats-Unis s’il était réélu après 4 ans.

      S’il garde sa popularité, il peut même changer la constitution russe pour rester plus longtemps à la présidence (il n’aurait « que » 71 ans) ou désigner un successeur qui ne serait plus un libéral comme Medvedev.

  • sarcastelle 26 mai 2016 16:19
    Roman Garev a écrit : 

    les sanctions........ont fait du grand bien à la Russie

    Rien que de très normal. Mon père ne me donnait pas d’autre raison aux sanctions qu’il prenait contre moi. 

  • Pierre Pierre 26 mai 2016 18:35

    Bonjour Roman_ garev,

    Depuis 2 1/2 ans que je suis la situation en Ukraine de près, je n’arrive toujours pas à imaginer quel va-t-être l’avenir de ce pays. 
    L’éclatement en plusieurs entités est ce qui est le plus probable mais une reprise de la guerre à plus grande échelle est aussi une possibilité avec la libération des grandes villes russes d’Ukraine : Kharkov, Marioupol, Odessa etc.
    Avec 4 à 5 millions d’Ukrainiens réfugiés en Russie plus les miliciens du Donbass plus les Ukrainiens de Crimée plus tous les Ukrainiens russophones ou pas qui ont envie de foutre les oligarques et les nazis à la porte, il doit y avoir moyen de former une armée de libération qui aurait le soutien technique de l’armée russe.
    Les Occidentaux font bien la même chose en Syrie et là, ce ne sont même pas des Syriens qui envahissent le pays.
    Ce n’est certainement l’option privilégiée de Vladimir Poutine mais si les relations avec l’Occident se dégradaient davantage...
    Pour la Crimée, je suis d’accord avec vous. Il n’y a qu’à voir une carte de la mer Noire pour se rendre compte que que celui qui contrôle cette péninsule contrôle toute la mer Noire. La prise de la Crimée est une coup de force majeur et la Russie n’envisage aucune discussion sur le sujet, en aucun cas. Dans 30 ou 40 ans, on se demandera pourquoi on a fait toute cette histoire pour quelque chose d’aussi évident. 
    Je voudrais rappeler qu’il y a la doctrine russe de première frappe nucléaire (tactique ?) en cas d’agression contre son territoire et que pour la Russie, la Crimée fait partie de son territoire.
    Je pense que le Pentagone en est conscient et qu’ils ne se risqueront pas à une confrontation directe avec la Russie. Ce n’est pas pour cela que le risque de guerre est nul. Nous voyons l’OTAN provoquer la Russie pour la pousser à la faute et un accident militaire peut arriver.
    Pour ceux qui imaginent que la récession russe crée un grave problème pour la population, je voudrais leur rappeler que l’URSS était bien plus isolée que la Russie actuelle et qu’elle aurait pu encore exister si elle avait eu des dirigeants plus éclairés.
    Actuellement, il n’y a aucun signe de baisse de moral des Russes. Ils sont plus soudés que jamais et je dirais même que c’est quelque part dangereux parce qu’il y a de plus en plus d’hommes politiques et d’éditoriaux de médias qui demandent plus de fermeté avec les Occidentaux. 
    La rupture n’est pas proche mais on l’évoque.
    J’avais lu cet article sur le Saker mais je ne sais plus si c’était en français ou en anglais. 
    Est-ce que cet article est de vous, Roman_garev, ou est-ce une traduction ou une copie ?


    • roman_garev 26 mai 2016 19:43

      @Pierre
      Bonjour Pierre,

      C’est un copié-collé de la traduction faite par Diane pour le Saker francophone (voir la dernière ligne de l’article).
      Complètement d’ac avec vous pour tout point. Concernant la frappe nucléaire (à laquelle V. Poutine faisait allusion), je ne crois pas qu’elle soit nécessaire, vu la qualité et la quantité des armes conventionnelles (y compris les moyens de lutte radio-électronique) qui ne cessent pas à s’accumuler en Crimée en le transformant en place d’armes imprenable. De sorte que les promenades envisagées des navires otaniens dans la mer Noire ne seront pas si triomphantes que ça. Au lieu d’intimider la Russie elles ont toutes les chances d’effrayer les flâneurs insouciants eux-mêmes.
      Plus intéressante que la demande de la fermeté avec les ÉU/OTAN est la demande (de plus en plus instante) du changement radical du système économique et financier, de soumettre la Banque Centrale à l’État, d’éliminer la priorité des décisions des organismes soit-disant internationaux (en fait zuniens) sur la loi russe (donc changer la Constitution imposée par les néocons), etc. Quant à la fermeté, elle s’imposera d’elle-même au cours de la croissance économique et militaire.

  • roman_garev 26 mai 2016 20:12

    http://ria.ru/defense_safety/20160526/1439757872.html (en russe)


    L’entrainement en commun d’état-major russo-chinois « Sécurité aérospatiale-2016 » a lieu à Moscou ces jours du mai. À comparer avec celui des ÉU et la Géorgie smiley

  • Montagnais Montagnais 26 mai 2016 22:48

    Excellent article l’auteur, bien qu’on puisse sentir que vous êtes « motivé » coté coeur !


    Lu ce jour : 

    « De la même façon que nous sommes parvenus à récupérer Nadia, nous allons récupérer le Donbass et la Crimée » qu’il a dit Poro ! .. comme ça .. 

    Faut être osé on trouve .. optimiste invétéré, délirique un peu

    • Pie 3,14 27 mai 2016 09:02

      @Montagnais

      Vous remerciez l’auteur, mais quel auteur ?

      L’article apparaît dans l’Unz review, un média ultraconservateur américain avec pour seule mention the Saker. Il est repris par Garev qui n’a pas écrit un mot et se contente de le publier traduit en français par une autre personne.

      Cet article anonyme circule donc sur les médias « alternatifs », c’est-à-dire non professionnels ou s’expriment en toute liberté les propagandes les plus grossières mêlées aux théories les plus baroques.

      Abreuver les médias secondaires d’articles à la gloire de la Russie et investir les forums sont aujourd’hui les techniques de « radio Moscou ». 

    • Pierre Pierre 27 mai 2016 11:34

      @Pie 3,14
      « Cet article anonyme circule donc sur les médias « alternatifs », c’est-à-dire non professionnels... » C’est un indice qui indique que c’est un article écrit par un esprit libre qui n’a pas de compte à rendre à sa hiérarchie. 

      Arrêtez avec vos allusions au complot moscovite, c’est complètement stupide. Ce sont les médias mainstream qui ont perdu leur pluralité et qui ne reflètent plus que le point de vue idéologique libéral.

    • Pie 3,14 27 mai 2016 12:46

      @Pierre


      Résumons : pour être un esprit libre il faut écrire un article anonyme qui reprend mot pour mot la rhétorique de Russia today et le publier sur des sites confidentiels avec le soutien actif des réseaux pro-russes.

      Ôtez vos lunettes de soleil, toutes les opinions s’expriment dans les grands médias des pays démocratiques et au moins on sait qui s’exprime. Vous avez parfaitement le droit d’être d’accord avec cet article mais pas d’être d’une naïveté si confondante.

    • roman_garev 27 mai 2016 13:29

      @Pierre

      Bonjour Pierre.

      Peine perdue.

    • Pierre Pierre 27 mai 2016 14:57

      @Pie 3,14
      Vous résumez mal. L’anonymat sur Internet protège des auteurs contre des risques de sanctions. Un auteur anonyme peut écrire un bon article alors qu’un journaliste professionnel s’autocensure parce que son métier est son gagne-pain. Je ne vais pas vous citer mille exemples. Juste Salah Lamrani qui a été suspendu de son école et qui pourtant n’a fait qu’exprimer un avis différend.

      J’écris aussi de manière anonyme pour me protéger. Dévoiler mon nom pourrait me coûter des milliers d’euros.
      Je pense que c’est plus facile quand on est retraité et pour moi, c’est pour bientôt.
      Cessez aussi de parler de pays démocratiques, cela ne veut rien dire. 80 % des Français voudraient virer leur président alors que 80 % des Russes sont satisfaits du leur. Cherchez l’erreur ?
      Nous sommes des démocratie libérales qui refusent d’accepter une autre conception de la société. Notre démocratie libérale a des limites et la liberté de presse n’est plus garantie aujourd’hui quand on voit à qui appartiennent tous les médias.
      Je vous cite un cas concret. Il y a pour le moment sur AgoraVox.tv une vidéo sur le massacre de Marioupol le 9 mai 2014. Les mêmes événements se sont passés à Slaviansk, à Kramatorsk, à Kherson et dans d’autres villes du Donbass. Ce n’est pas la peine de regarder ces vidéos si cela vous ennuie, il s’agit seulement de scènes où l’armée ukrainienne tire sur des civils qui protestent et de l’exécution de policiers qui refusent de rallier l’armée. Il n’y a pas d’armée russe dans les parages.
      Vous souvenez-vous d’avoir vu ces vidéos sur nos médias occidentaux ? Non, c’était forcément sans importance pour eux. Quelques centaines de morts sans doute que seul les médias russes que vous dénoncez ont montrés dans toute leur horreur.
      Vous me direz qu’il y a beaucoup de propagande dans les médias russes. Je suis d’accord mais c’est propagande russe contre propagande occidentale et si vous ne regardez que l’occidentale, vous n’avez aucune chance de détecter les bobards qu’on nous fait prendre pour des vérités établies.






    • roman_garev 27 mai 2016 15:54

      @Pierre

      Exact. Sauf votre « c’est propagande russe contre propagande occidentale ». Je ne nie pas des cas d’une vraie propagande russe (c-à-d. quand on ne montre pas ce qui a lieu et parfois, quoique rarement, quand on fabrique des fausses nouvelles), mais en ce qui concerne la situation en Ukraine, pour ne prendre que votre exemple, il est évident, que la soi-disant propagande russe montre justement ce qui a lieu (donc ce n’est guère une propagande, mais un journalisme tout court), tandis que la propagande occidentale, loin de montrer quoi que ce soit, n’en parle même pas ou rapporte un mensonge kiévien de plus qui nie ces faits ou les met dessus dessous.

      Et il y a ici des personnages qui essaient de transformer l’AgoraVox à l’image des MSM. Si on aime tant les MSM, à quoi sert les chercher jusqu’ici ? Tant qu’il y en a plein dehors. Non, ces mesdames-messieurs s’évertuent à imposer ici leur propagande soi-disant professionnelle. Pour que tout autour d’eux devienne uniforme. Un peu comme les ÉU imposent par force leur soi-disant démocratie là où on n’en a aucun besoin. Heureusement ces pies ne possèdent pas d’armes, donc il ne leur reste que bougonner assez pitoyablement.

    • roman_garev 27 mai 2016 16:11

      @roman_garev

      P.S. Le plus significatif dans cette soi-disant critique de l’article, c’est que l’on attaque l’auteur et la source, mais pas un seul thèse de l’article (d’ailleurs je conviens que c’est de loin plus difficile sinon impossible, quand il n’y a rien à opposer). De sorte que le silence des MSM sourd-aveugles rend un mauvais service à leurs adeptes, ne leur fournissant aucun argument valable.

    • Pierre Pierre 27 mai 2016 17:57

      @roman_garev

      Je pense qu’en niant leur intervention en Ukraine parce qu’il n’y a pas de preuves, les Russes font une forme de propagande. C’est de bonne guerre si je puis dire et ils ne font que la même chose que les Occidentaux.
      Quelques exemples.
      - Le voentorg.
      - Le transfert de chars T-72 (qui ne sont plus utilisés par l’armée russe) remis à niveau de la Crimée vers le Donbass.
      - La présence de stratèges russe dans les états-majors de la RPD et de la RPL. Les commandants locaux ne sont pas assez formés pour réaliser des manœuvres aussi complexes que les chaudrons qui ont piégé les soldats ukrainiens sans les conseils de militaires russes d’un haut niveau de compétence. C’est un genre de manœuvre typiquement russe depuis la seconde guerre mondiale d’ailleurs. Cela demande aujourd’hui des données satellitaires.
      - La présence de Caucasiens, de cosaques et de militaires russes en « permission » dans les rangs des milices avec le soutien des Russes.
      - L’utilisation de systèmes d’arme avancés comme des pointeurs de cible ou le brouilleur Krasukha-4. Ils ont été utilisés en Crimée pour interdire toute communication entre les casernes ukrainiennes et l’état-major ainsi que pour détruire les meilleurs unités ukrainiennes dans le Donbass. 
      - Je pense que le vol MH17 à été abattu par un missile Bouk ukrainien parce que les commandants de l’armée du Donbass n’ont pas la formation pour utiliser ce genre d’armes mais j’ai un doute parce que Igor Strelkov (qui est compétent pour utiliser ce genre d’armes) était dans le Donbass à cette époque et qu’il a été rappelé pour une raison inconnue tout de suite après l’incident.
      La tactique russe, ce n’est pas un secret, est d’agir vite et d’ensuite tout aussi vite se retirer. J’imagine que les stratèges de l’OTAN et du Pentagone sont en train de plancher sur le sujet pour le moment.
      Il n’y a bien sûr pas de preuve absolue de cela, c’est d’ailleurs ce qui rend les Ukrainiens et les Occidentaux fous de rage. 



    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2016 18:14

      @Pie 3,14. J’ignore le nom exact du Saker, mais je n’en ai pas besoin pour avoir reconnu en lui un journaliste et un analyste de valeur exceptionnelle.
      Je te mets au défi d’en exhiber un de valeur similaire dans la presse aux ordres des Tazunis, surtout celle de langue française.


    • roman_garev 27 mai 2016 18:40

      @Pierre
      « Je pense qu’en niant leur intervention en Ukraine parce qu’il n’y a pas de preuves, les Russes font une forme de propagande. »

      Ici la correction est nécessaire. Les pouvoirs russes nient la présence de leurs TROUPES en Ukraine. (Ce que nient des Russes quelconques et quelque part, impossible savoir, on est plus de 140 millions.)

    • Pie 3,14 27 mai 2016 18:54

      @Pierre

      The Saker est le nom d’un blog (vineyard of the Saker) devenu the Saker is. Il a essaimé dans d’autres pays sous la forme d’une communauté de blogs Saker. Ces blogs proposent quantités de sujets avec de s contributeurs variés, sont conservateurs et assez paranoïaques.

      Selon le site conspirationniste news360x, le Saker originel serait un russe né en Europe de réfugiés, vivant maintenant en Floride et ex-analyste militaire...
      C’est hautement improbable venant d’un site qui a fait de la désinformation son identité, le but étant simplement de poser l’auteur comme une personne informée et digne de foi.

      En revanche, le Saker américain participe régulièrement au site Russia insider bien connu pour être le relais fidèle de la propagande du gouvernement Poutine.

      On a ici un article qui exprime la rhétorique constamment martelée par tous les médias russes à l’égard de l’Ukraine qu’il est très facile de connaître en cliquant sur le net. Que les médias étrangers ne soient pas aussi sensibles à cette propagande que les médias russes très contrôlés, même si Poutine a de nombreux soutiens en Europe n’est pas une surprise, c’est la preuve que la liberté de la presse signifie encore quelque chose dans nos pays.

    • Jelena 27 mai 2016 19:20

      @Socialo 3,14 : Vous avez oublié « Heil Hitler » à la fin de votre commentaire.


    • Pie 3,14 27 mai 2016 19:25

      @Jelena

      En matière d’ironie mordante on a vu mieux...mais je sais qu’on ne peut pas vous en demander de trop.



    • Jelena 27 mai 2016 19:39

      @Socialo 3,14 Tu la veux cette guerre ? Pas de problème... Mais sache que cette fois on ne s’arrêtera pas à Berlin. Ton pays qui n’a jamais connu la dénazification, on va se charger de le nettoyer.


    • roman_garev 27 mai 2016 19:59

      @Jelena

      Bonjour Jelena.
      Du calme. Ces ptérodactyles accourent ici exprès pour inciter la haine. Ne prêtez surtout pas attention. Les pies jasent, la caravane passe.

    • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2016 20:06

      @Pie 3,14. : « conservateurs et assez paranoïaques. »
      Martin Dufresne dit comme toi : « Les témoins gênants encore en vie sont donc des salopards d’extrême-droite ».
      http://info.deonto-famille.org/index.php?topic=27.msg170#msg170


    • Jelena 27 mai 2016 20:29

      @Roman Ces sales petits parasites de socialos ont le même comportement que les turcs et il est bon de leur rappeler de temps en temps que ce ne sont que des petits caniches qui vivent sous protection des amerloques.


    • roman_garev 27 mai 2016 20:40

      @Jelena

      Ils sont plutôt à plaindre, car bientôt leurs seigneurs auront de très grands ennuis, donc abandonneront leurs caniches à leur sort. Leur glapissement devient de plus en plus aigu car ils le sentent très bien, les caniches ont du flair. 

    • Aristide 27 mai 2016 20:43

      @Jelena



      Je te foutrais tout ces valets des amerlocs au goulag. Bon, il va falloir faire de la place, déja y a du monde ....



    • Jelena 27 mai 2016 21:05

      @Roman Sous Eltsine , les russes buvaient de la vodka au petit déjeuner, aujourd’hui la France peut se vanter d’être le plus gros consommateur de whisky de toute l’Europe... Le vent tourne. smiley
       
      @Aristide Je dirais même plus, on vous atomisera à coups « d’uranium appauvri », tu sais comme en 1999 ?


    • roman_garev 27 mai 2016 21:31

      @Jelena


      C’est pas pour longtemps, ce whisky. Bientôt on aura d’autres chats à fouetter. La révolution colorée est en marche. On dirait « le printemps français », non ?

    • roman_garev 27 mai 2016 21:39

      @Jelena

      L’uranium appauvri, ce serait trop raffiné. On risque plutôt faire connaissance aux battes de base-ball et aux chaînes, instruments de leurs potes, gentils nazis ukrainiens, défenseurs de l’Europe contre les hordes russes.

    • Pie 3,14 27 mai 2016 22:38

      @Jelena

      Il est temps de prendre vos cachets.

    • Pierre Pierre 28 mai 2016 08:21

      @Pie 3,14

      « ...c’est la preuve que la liberté de la presse signifie encore quelque chose dans nos pays. » Oui, grâce à Internet où des avis différents peuvent s’exprimer... pour le moment. 

      Dites-moi pourquoi le point de vue russe ne peut être exprimé qu’avec ironie dans les médias maintream ? 
      Pourquoi quand un reportage montre une autre face de l’Ukraine (L’Ukraine, les masques de la révolution) il subit un feu roulant de critiques pour le discréditer ? (lien) Ce qui est intéressant, c’est de lire les commentaires des abonnés du Monde. On se demande d’ailleurs pourquoi ils sont encore abonnés à ce journal. Benoit Vitkine, le larbin de service, nous pond ici un article de propagande grossier. Je ne réponds qu’à un point important qu’on évoque jamais. Il est exact que Svoboda et Pravy Sector ont fait des scores médiocres aux élections mais les activistes nationalistes ou nazis du Maïdan se sont fait élire sur les autres listes. Ou Vitkine ne le sait pas ou il nous prend pour des cons.
      Je trouve qu’il y a plus d’avis pluralistes dans les médias télévisuels russes que chez nous, surtout dans les débats. En Russie aussi, ce sont les médias en ligne qui focalisent l’opposition et ils sont totalement libres... pour le moment.
      Pour le Saker, je le suis depuis longtemps et j’y trouve des information et des analyses inédites qui méritent réflexion.
      J’aime bien votre qualificatif de « complotiste » pour définir toute réflexion non conventionnelle. C’est drôle, cela me rappelle mon père qui me répondait « ne pose pas de question idiote » quand il n’ connaissait pas la réponse à ma demande. 
      On en est arrivé là. Si cela continue, on ouvrira des asiles (ou des prisons) pour enfermer les fous qui posent des questions idiotes.


  • popov 27 mai 2016 16:07
    @roman_garev
     
    ...et qui semblait en passe de bénéficier énormément du fait d’être un pont naturel entre l’Est et l’Ouest.
     
    C’était peut-être cela la vraie raison pour les USA de créer le chaos en Ukraine, plutôt que d’éviter la reconstitution d’une utopique URSS2.0.
     
    Empêcher un rapprochement entre l’Europe et la Russie qui aurait bénéficié à l’Europe et à la Russie au détriment des USA et de l’Arabie et où l’Ukraine aurait servi de pont naturel.

    • Montagnais Montagnais 28 mai 2016 06:42

      @popov


      Vous dites : « C’était peut-être cela la vraie raison pour les USA de créer le chaos en Ukraine, plutôt que d’éviter la reconstitution d’une utopique URSS2.0.
       
      Empêcher un rapprochement entre l’Europe et la Russie qui aurait bénéficié à l’Europe et à la Russie au détriment des USA et de l’Arabie et où l’Ukraine aurait servi de pont naturel. »

      Oui - très-pertinente observation

      Le chaos en Ukraine, continuant à casser les liens historiques en Europe (la vraie, pas Brussels) .. à également le pouvoir d’éviter la contagion de la liberté ..

      C’est donc ces maudits Zunis qui mènent la danse au point de déchainer en masse des réactions sommaires, violentes, mal dirigées type Madame Jelena .. qui ainsi, au passage, servent des intérêts auxquels elles prétendent s’opposer

      C’est pas demain que Lovestone et Piatnitski vont se donner des baisers ..

      NB : vous avez vu la tête de la petite Savtchenko ? pas commode la miss, pas commode du tout ..

    • Jelena 28 mai 2016 08:12

      @Montagnais
       
      C’est à cause des américains qu’on soutient les nazis.
      C’est à cause des américains qu’on a bombardé la Libye.
      C’est à cause des américains qu’on a bombardé la Serbie.
      C’est à cause des américains qu’on bla bla bla bla...
       
      Et Napoleon, c’était également de la faute des américains ?


    • Pierre Pierre 28 mai 2016 08:41

      @Jelena
      « Et Napoleon, c’était également de la faute des américains ? »  Heu... c’est quand même lui qui a vendu la Louisiane (en fait, toute la vallée du Mississippi) aux Américains en 1803 et cela leur a ouvert la route pour la conquête de l’ouest et de devenir encore plus puissant. smiley


    • Jelena 28 mai 2016 09:06

      @Pierre Ah bon ? ... Décidément, il n’a rien fait de bon ce Napoleon.


    • roman_garev 28 mai 2016 10:06

      @Montagnais
      « C’est donc ces maudits Zunis qui mènent la danse au point de déchainer en masse des réactions sommaires, violentes, mal dirigées type Madame Jelena »


      Cher Montagnais, avec tout mon respect, mais, à mon humble avis, c’est plutôt vos invectives à Jelena qui seraient « mal dirigées ». 
      Trop facile de rejeter toute responsabilité en crimes de guerre aux seuls « maudits Zunis qui mènent la danse ». Les « maudits Anglais » et les « maudits Français » (si on garde votre lexique), parfois dépassent en zèle de danse macabre leur « maître de chorégraphie ». Rien qu’à regarder du côté de la Libye détruite par les gentils Français on ne peut plus civilisés et démocrates. De même, c’étaient des avions otaniens européennes qui ont procédé, en dignes héritiers de Hitler, aux bombardements barbares de la Serbie en 1999 (au moins 2500 de morts de civils, y compris 500 enfants). Et votre fameux « uranium appauvri » continue de produire les morts jusqu’à nos jours. Je ne sais pas où vous étiez vous en 1999 (certainement dans un coin paisible, surtout pas à la manif quelconque contre ce crime de vos chefs), mais Jelena en doit connaître des choses. Donc son indignation contre les sous-fifres otaniens d’ici (auxquels vous n’avez pas jugé utile de riposter) est tout à fait justifiée. C’est en nom et avec l’approbation de ces pies, ces antyreacs et ces aristides les « maudits Zunis » (et autres otaniens y compris les Français) sèment la mort de par le monde entier.

    • Montagnais Montagnais 28 mai 2016 11:21

      @Jelena


      Non .. Rien de rien, Rien de bon ce Poléon, là, je vous rejoins

      Imaginez ! si il avait disposé de la technologie du petit caporal, l’autre, l’autrichien, le peintre, le végétarien, l’utopiste .. ! 

      On est d’ailleurs nombreux à considérer qu’il est très-directement la créature des Godons ce Poléon .. Foutre l’Europe - continent - à feu et à sang très-régulièrement, depuis des siècles et des siècles .. Voilà l’idée récurrente sic des Godons.. Les dialogues entre Clemenceau et Lyode Dgeorge en disent long ..

      Et encore Madame Jelena ! vous savez certainement pas tout sur le monstre qui disait que la France était sa maitresse, qu’il couchait avec elle et que, la baisant, il pouvait obtenir d’elle, en une nuit, 100 000 combattants ..

      Belle mentalité Madame vous en conviendrez

      Ah, juste autre chose .. Poléon .. Il a offert ses talents de militaire aux Ottomans, aux turcs .. IL a fait acte de candidature

      Le pire, c’est qu’on me croirait pas !

      Donc, Poléon, ce flamboyant monstre de la « révolution », elle même mère porteuse de toutes les « révolutions », on l’aime pas, pas du tout

      A propos des obsessions des Godons : regardez l’épisode à la fin de WWII .. Churchill voulait rassembler tous les alliés, y compris trois ou quatre divisions de SS presque intactes.. pour aller écraser la Russie des Soviets

      NB : je vois pas les invectives auxquelles l’Auteur fait allusion à votre encontre, mais .. des malentendus sont si vote arrivés ! 

      NB2 : dans l’affreuse guerre patriotique de 1812, si Poléon est à pendre haut et long, une parcelle de gloire échoit aux soldats de l’Europe qui, à force de trop rêver, ont marché et marché .. et sont mort de froid


      Brrrr .. on en tremble encore

    • JC_Lavau JC_Lavau 28 mai 2016 11:32

      @Jelena
      Mhouais, stratégiquement pas si simple, vu du point de vue français.
      La flotte française était déjà insuffisante, avec des équipages trop peu entraînés, et insuffisamment d’officiers de valeur.


    • Jelena 28 mai 2016 14:29

      @Montagnais Merci de votre commentaire, car j’ignorais que Napoleon avait fait « du copinage » avec les turcs (comme quoi que l’alliance France-Turquie afin d’éliminer « le bloc russe », ça ne date pas d’aujourd’hui....).
       
      Concernant Churchill, d’un point de vue serbe, on a une vision différente de la chose... Car si on savait que les américains étaient « des faux ennemis » des nazis, on considérait que les anglais étaient nos seuls alliés occidentaux (tout au moins durant cette guerre).
       
      Maintenant vous dites ne pas comprendre mes précédents commentaires ? Ce n’est pas grave... Juste une remarque, Roman m’a comprise car il est russe, vous vous parlez de « l’amitié franco-russe », mais vous n’avez en fin de compte « qu’une vision carte postale » de la Russie.
       
      @JC_Lavau Désolée, je ne comprends pas à quoi vous faites allusion ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 28 mai 2016 20:44

      @Jelena. Conserver et défendre la Louisiane ?

      On a eu la même contradiction stratégique avec l’Indochine : comment conserver le drapeau français sur l’Indochine quand on n’avait plus de flotte ? Ce pays avait été conquis par des amiraux.
      Trois paradoxes alors à l’initiative de cette guerre : de Gaulle prisonnier de son éducation colonialiste ne voulait rien lâcher de l’ancien empire. Leclerc envoyé pousser au cul un d’Argenlieu, acquiert vite la conviction que rien n’est gagnable militairement, et qu’il faut négocier dans tarder. Il est donc remplacé et envoyé ailleurs se faire accidenter. D’Argenlieu poussé par de Gaulle, et par des événements incontrôlables, bombarde Haïphong. De Gaulle parti et devenu irresponsable de ce qu’il a déclenché, la 4e république est incapable de prendre des décisions...


    • Jelena 28 mai 2016 22:49

      @JC_Lavau D’accord.. Merci pour le complément d’info.


    • JP94 15 juillet 2016 17:06

      @roman_garev
      Les Français ne sont pas otaniens, c’est le gvt PS qui l’est ! le PS a toujours été atlantiste. Et son patronat aussi. 


  • microf 28 mai 2016 10:29

    @Leypanou.
    Merci de votre commentaire. Je lis généralement tout sur un article, mais en lisant celui ci sur le tard, je me suis arrêté á cette phrase oú l´auteur voudrait comparer la corruption en Afrique et la corruption en Ukraine, et je n´ai plus continué la lecture, juste lu que les commentaires.
    Comme vous, je trouve l´article dévalué á cause de cette phrase. L´auteur n´a même pas daignez vous répondre, en homme bien élévé je l´espére, il aurait dû au moins s´excuser d´avoir fait cette comparaison, bon il sait pourquoi il l´a écrit.


    • roman_garev 28 mai 2016 11:24

      @microf
      « L´auteur n´a même pas daignez vous répondre... »

      Si vous aviez daigné de regarder l’article de plus près, vous auriez remarqué ces lignes :

      Par le Saker US – Le 14 mai 2016 – Source thesaker.is (juste avant l’article)
      The Saker. L’article original est paru sur The Unz Review

      - Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Diane pour le Saker francophone (juste après l’article).

      Quel auteur aurait dû, selon vous, répondre ? The Saker ? Diane ? Wayan ? Tous les trois ne sont même pas au courant du fait de la re-publication de l’article sur l’AV (comme d’ailleurs sur les dizaines d’autres sites).

      Moi je n’ai publié cet article que pour l’information et la discussion. Je ne me crois pas responsable de (ni solidaire à) chacune de ses phrases. Par contre, l’essentiel de l’article, je le soutiens, sinon je ne l’aurais pas proposé. Vous êtes libre d’ignorer les problèmes cruciaux traités dans l’article, rien que pour une phrase crue insuffisamment politiquement correcte. Les nazis qui tuent des femmes et des enfants au Donbass, eux, s’en foutent de votre idole de « politically correct », ils ont d’autres chats à fouetter. De même ceux qui luttent contre ces criminels. Allez parler du « politically correct » à Sarko que vous avez élu et qui a détruit la Libye.


    • JC_Lavau JC_Lavau 28 mai 2016 11:51

      @microf. Des militaires français, alors en poste à Ndjamena, ont conté les exactions commises par un bataillon de nigérians, « qui n’avaient de soldats que le nom ». Et c’était aux français de contenir et réparer les dégâts. Ils ajoutent qu’ils « comprennent » les autorités nigériennes d’avoir envoyé ces voyous armés et indisciplinés le plus loin possible.

      Parmi les nombreux drames de l’Afrique, est le fait que les armées indigènes laissées par le départ des colonisateurs, sont demeurées des armées d’occupation, qui traitent leurs peuples en pays conquis. Ce que fit aussi l’armée « algérienne » demeurée en Tunisie tout le temps du conflit.

      Sous Houphouet-Boigny, la règle était qu’à sa première grosse corruption, un ministre construisait sa luxueuse villa à Cocody, à sa seconde il dotait son village d’origine, etc. Clanisme avant tout. Il n’y a jamais eu d’idéologie anti-corruption en Afrique. Alors qu’il il y en a eu quelque peu en Europe, sous autorité des religions chrétiennes.


  • JP94 15 juillet 2016 17:03

    Le sujet de départ était l’Ukraine et a dévié sur la Crimée, ce qui est un peu curieux, car depuis le plébiscite de la population ce Crimée en faveur du rattachement à la Russie, la situation y est totalement différente de ce qu’elle est pour la population d’Ukraine.

    Au Donbass, j’ai pu voir un petit film dans une école : les enfants ont vécu et souffert de la Guerre menée par les fascistes, mais ils ne sont pas malheureux, ils sont confiants et tiennent un discours d’amitié à l’adresse des peuples de l’Occident : tout cela montre la dissymétrie entre les discours et les actes du côté occidental et l’attitude à l’Est. L’Est a rompu pacifiquement ( tout en devant tout de même éviter l’invasion). 
    Pour la Crimée, je pense qu’on ne pas parler « d’erreur de Poutine » dans la mesure où c’est le peuple qui a choisi. Et les Occidentaux, par leurs sanctions, ont surtout montré qu’ils ont été totalement pris au dépourvu par cette soudaine avancée stratégique.
    Tout ceci illustre que les Occidentaux ( le pouvoir) , par son attitude impérialiste, semble incapable d’anticiper sur la façon de penser des Russes ou de tout autre peuple.
    En gros, ils provoquent et attendent une réaction de la Russie ( ou d’autres), avec l’idée d’exploiter cette réaction pour poursuivre leur plan d’agression. Mais la réaction ne correspond pas aux plans du Pentagone, qui croit que la Russie, étant une grande puissance, doit raisonner comme les Etats-unis , en moins bien ( étant moins puissante). 
    C’est un peu une partie d’échecs où les USA joueraient à l’image d’un Steinitz (ou Morphy ) et la Russie à la Capablanca . Le 1er ne comprend pas les principes du second. 

    On peut se rappeler comment le Japon impérialiste des années 30, principale menace pour l’URSS dont il convoitait la Sibérie pour ses richesses naturelles, se fit défaire lors de la bataille de Khalgin Gol : incident avec un pays ami frontalier de l’URSS, la Mongolie, après s’est installé militairement dans un pays dominé, la Chine du Mandchoukuo. 
    Les visées des Etats-Unis pourraient bien être à la dimension de celles du Japon.
    Mais, malgré les énormes difficultés posées, et contrairement à toutes les prévisions des Japonais axés sur leur Blitzkrieg, l’URSS leur imposa une cinglante défaite, à tel point que le Japon renonça à attaquer l’URSS et en 1945 dut rétrocéder quelques territoires hautement stratégiques à l’URSS.

    Les USA n’ont jamais vaincu que leurs alliés idéologiques( Japon , Allemagne et Europe occidentale) concurrents , jamais leurs ennemis révolutionnaires ou non soumis.
    Par contre ils peuvent nuire et sont prêts à tout : c’est le seul pays à avoir usé de l’arme atomique - arme qui vise en premier lieu les civils et il y en a encore pour en faire des défenseurs de l’Humanité. S’il y a un crime contre l’Humanité dont on ne parle jamais, c’est celui-là ...






Réagir