mardi 29 novembre 2016 - par Daniel MARTIN

La bombe D (démographique) est incontestablement la plus destructrice …

Parmi les bombes que nous redoutons le plus, celle qui nous semble la plus destructrice, car elle peut mettre un terme à toute vie sur terre, c’est la Bombe Atomique. Les 6 et 9 août 1945, Hiroshima et Nagasaki furent la cible des deux premiers bombardements nucléaires de l’histoire. Bilan : Plus de 200.000 morts et un cortège de graves pathologies frappant les blessés, encore aujourd’hui de nombreuses personnes doivent vivre avec des séquelles. Mais il y a une bombe qui, telles les radiations nucléaires, dont les explosions récentes provoquent cependant encore plus de dégâts sur la vie et sur la planète, c’est la Bombe démographique.

Des données revues fortement à la hausse par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) indique que près de 7 millions de personnes sont décédées prématurément en 2012 dans le monde à cause des pollutions atmosphériques générées par la bombe démographique. En Europe c’est 600 000 et en France 48 000 par an (http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/06/21/25114-pollution-48000-morts-par-an-France).

Depuis les débuts de l’humanité, la démographie se caractérisait généralement par un taux de mortalité et un taux de natalité élevés qui s’équilibraient à peu près, avec toutefois un léger avantage pour le dernier. Avec l’arrivée de la Révolution industrielle, un nouveau régime se met en place, un régime dans lequel les pays qui se développent voient leur natalité et leur mortalité faiblir, mais la transition passe par une augmentation importante de la population. 

A partir des années 1950, nous assistons à une accélération extrêmement importante de la croissance démographique. Alors qu’il a fallu plusieurs millénaires pour atteindre le premier milliard d’humains (1830), ensuite un siècle pour atteindre 2 milliards (1930), 30 ans pour atteindre les 3 milliards (1960), 25 ans pour atteindre 4 milliards (1975), 13 ans pour atteindre 5 milliards (1988), 12 ans pour atteindre 6 milliards (2000) et 11 ans de plus en Octobre 2011 pour atteindre et dépasser les 7 milliards (7,467 milliards au 1er Novembre 2016). Actuellement, c’est 1.000.000 d’humains qui s'ajoutent à la population mondiale, tous les 4½ jours

Impact écologique, toutefois inégal, de la bombe démographique

On doit certes nuancer l’impact écologiste des populations nombreuses de certains pays pauvres, notamment Africaines, il est évident que le niveau de vie d’un Malien et celui d’un Français ou d’un Américain n’impacte pas de la même manière l’environnement. On peut imaginer et comprendre que ces populations des pays pauvres aspirent à vivre, consommer et gaspiller selon le modèle Occidental, ce qui est légitime, mais il faut qu’elles sachent que c’est impossible, de même que le modèle Occidental actuel a atteint ses limites. Le modèle occidental, mais aussi celui de puissances économiques émergeantes comme la Chine, avec une population de plus en plus nombreuse combinée à un mode de vie marqué par la surconsommation et le gaspillage a évidemment un coût environnemental très élevé, notamment en termes de consommation d’énergie, d’eau, de biens manufacturés de toutes sortes, d’exploitation du sol pour l’agriculture et d’utilisation du transport. Il en découle un épuisement des ressources, modification de la composition physico-chimique du sol, des rivières, de l’atmosphère, des océans, et des mécanismes qui détériorent leur fonctionnement. L’écologie science démontre qu’aucune espèce ne peut proliférer indéfiniment au détriment des autres espèces, comme le fait l’homme, sans se mettre elle-même en danger. À terme, car en plus de proliférer au détriment des autres espèces, c’est le fonctionnement global de la Terre qui est menacé et compromet ainsi l’avenir de l’humanité. L’impact humain existe en effet depuis l’aube de l’humanité, mais il augmente constamment et si rapidement depuis le XXe et XXIe siècle qu’il devient intolérable pour la planète.

La bombe démographique nous fait entrer dans une nouvelle ère géologique.

L’influence de l’homme a atteint une ampleur, telle qu’elle précipite l’avènement d’une nouvelle ère géologique. Cette nouvelle ère c’est l’Anthropocène, où l’humanité constitue une force planétaire géologique. Depuis deux siècles, nous sommes en train de nous extraire de l’Holocène, une période interglaciaire commencée il y a plus de 10 000 ans et qui a fourni des conditions environnementales extrêmement stables, permettant le développement mondial que nous connaissons.

C’est le géochimiste et prix Nobel Paul CRUTZEN qui, dans un article de la revue « Nature « en 2002, a avancé la thèse que, depuis deux siècles, la Terre est entrée dans un nouvel âge géologique marqué par la capacité de l’homme à transformer l’ensemble du système Terre. Encore tout récemment, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) annonçait sa certitude désormais quasi absolue à 95% sur l’influence humaine des changements climatiques et des pressions telluriques qu’il exerce.

Alors que cela semble échapper aux Médias, mais surtout aux responsables politiques, excepté les écologistes et quelques personnalités, la plupart des scientifiques ne cessent de l’affirmer : La terre est entrée dans une nouvelle ère environnementale : l’ANTHROPOCENE. Ce qui nous arrive n’est pas une simple crise environnementale, mais une révolution d’origine Humaine.

Si les 11 500 dernières années ont connu des conditions de vie relativement stables permettant à l’homme de sauter de la terre labourée du néolithique au sol lunaire, désormais nous filons vers l’inconnu. Depuis la révolution thermo-industrielle, avec les explosions récentes, de plus en plus forte de la bombe démographique, il a fallu plusieurs millénaires pour atteindre le premier milliard d’habitants et moins de deux siècles pour atteindre et dépasser les sept milliards. Notre planète a progressivement basculé vers une situation inédite. Les traces de notre âge urbain, consumériste, chimique et nucléaire resteront des milliers, voire des millions d’années dans les archives géologiques de la planète et soumettront les sociétés Humaines à des difficultés considérables, si tant est qu’elles puissent y survivre… Dévoreur insatiable des énergies carbonées pour les lesquelles on peut prévoir encore 50 ans de pétrole, un peu moins pour l’uranium, une centaine d’années de gaz naturel et 200 ans de charbon environ, sans compter que leur combustion produit beaucoup de CO2. Plus ils sont hydrogénés, moins ils en émettent par unité d’énergie produite. Produire 1 kWh avec du charbon émet environ 1000 g de CO2, 750g avec du pétrole et de l’ordre de 500 g avec du gaz naturel, faute d’avoir anticipé par des mesures adaptées de Décroissance Démographique et économique, choisie et équitablement répartie, la vie sur terre de l’homo sapiens risque fort de s’achever dans un chaos généralisé, où, entre ceux qui voudront s’accaparer des dernières énergies fossiles et ceux qui voudrons les conserver, la violence sera-t-elle que les survivants envieront les morts... 

Quelques exemples qui démontrent les effets particulièrement destructeurs des explosions récentes de la bombe démographique :

Aujourd’hui, le bétail et les humains représentent 97% de la biomasse des vertébrés de la terre, alors qu’il y a 10.000 ans les humains et leurs bétails représentaient seulement 0,01% de la biomasse des vertébrés terrestres. Les humains et le bétail mangent 40% de la production annuelle de la chlorophylle terrestre. 

Nous devrons produire plus de nourriture au cours des 50 prochaines années que depuis les 500 dernières années. Pour ce faire nous avons besoin de 6 millions d'hectares de nouvelles terres agricoles chaque année. Nous perdons 12 millions d'hectares de terres agricoles chaque année uniquement en raison de la dégradation des sols. Dans 10 ans, 4 milliards de personnes seront à court d'eau douce. Aujourd'hui plus d'un milliard de personnes font plus d'un kilomètre chaque jour pour trouver de l'eau douce, souvent plus ou moins contaminée par des rejets toxiques. On estime qu’il y a 80.000 produits chimiques non testés dans l'environnement.
Les terres cultivées et les pâturages ont causé la perte de 80% de toutes les extinctions d'espèces de vertébrés terrestres. Au rythme actuel de la croissance démographique et de l’impact des pays industrialisés, l'acidification des océans doublera d'ici 2050 et triplera d'ici 2100.

Destructions effrayantes par la bombe démographique 

En plus des millions d’humains morts chaque année dans le monde à cause de la pollution, 99% des Rhinocéros ont disparu depuis 1914, ainsi que 97% des Tigres. 90% des Lions ont disparu depuis 1993. 90% des tortues marines ont disparu depuis 1980.  90% des papillons monarques ont disparu depuis 1995. 90% des gros poissons marins ont disparu depuis 1950.  80% des gorilles ont disparu depuis 1955.  60% des éléphants de forêt ont disparu depuis 1970. 50% des barrières de corail mondiales ont disparu depuis 1985. 50% des poissons d'eau douce ont disparu depuis 1987. 40% des Girafes ont disparu depuis 2000. 40% du phytoplancton des océans a disparu depuis 1950. 30% des oiseaux marins ont disparu depuis 1995. 28% des animaux terrestres ont disparu depuis 1970. 28% de la totalité des animaux marins ont disparu depuis 1970.

Le cycle de l'azote est tellement corrompu par nos engrais chimiques qu'il tue la vie des fleuves et des rivières et la vie des océans.
Nous pulvérisons tellement d'herbicides et de pesticides que nos terres agricoles sont devenues de véritables « déserts verts ». Les cultures OGM ont détruit 90% des papillons monarques en 20 ans. 3 graines traitées aux néo-nicotinoïdes infusées dans un verre d'eau tuent un oiseau. Les Nicotinoïdes sont solubles dans l'eau. 
Les monocultures provoquent la perte des insectes par un manque de bio- diversité et des sources de pollen. La moitié de tout le soja cultivé en Amérique du Sud dans les anciennes forets tropicales sert a nourrir les porcs consommés en Chine. 
50% des espèces de vertébrés restantes sur terre va disparaitre dans les 40 prochaines années. 

La demande d'énergie devrait doubler en 50 ans.

Avec l’entrée à pas forcé dans la 4ème révolution industrielle, toujours plus de population est synonyme de toujours plus de besoins en terres rares.Les terres rares désignent 17 métaux : le scandium, l'yttrium, et les quinze lanthanides. (Lanthane, Cérium, Praséodyme, Néodyme, Prométhium, Samarium, Europium, Gadolinium, Terbium, Dysprosium, Holmium, Erbium, Thulium, Ytterbium, et Lutécium) Ces matières minérales aux propriétés exceptionnelles sont utilisées dans la fabrication de produits de haute technologie. Avec le boom du numérique et des nouvelles technologies « vertes » qui ne fonctionnent pas qu'avec le soleil et le vent, elles fonctionnent aussi sur l'exploitation de minéraux rares. Aujourd'hui, à l'échelle de l'économie mondiale, les terres rares sont considérées comme des métaux stratégiquesOn retrouve ainsi des terres rares dans les batteries de voitures électriques et hybrides, dans les LED, les puces de smartphone, les écrans d'ordinateurs portables, les panneaux photovoltaïques, les éoliennes... L'industrie de la défense a elle aussi recourt aux terres rares dans la fabrication de capteurs de radars et sonars ou de systèmes d'armes et de ciblage.


Il ne faut pas oublier, par exemple que 40% d'énergie dite » verte » exigera 200% de plus de cuivre, 100% d'énergie verte exigerait 500% de plus de cuivre. Le pic de cuivre se situera en 2030-2040 (Il n'existe pas de substitut réel pour le cuivre). Nous avons extrait 50% de tout le cuivre en seulement 30 ans. 
Au niveau actuel de consommation, sans progression de la population, en 2050 nous atteindrons les pics pour l'étain, l'argent, le nickel, le zinc, le cadmium... 

Sombres perspectives

Une situation écologique qui ne cessera de se dégrader, avec des effets irréversibles : destruction de la Biodiversité, dérive climatique, montée des océans, épuisement rapide et inexorable des ressources naturelles liée aux problèmes de surpopulation, ainsi que les énergies fossiles dues à la prolifération d’esclaves mécaniques aux appétits gargantuesques … Phénomène aggravé par une mondialisation économique dominée par le Monétarisme, où le pouvoir politique a volontairement capitulé face à l’oligarchie Bancaire et Financière qui a pris le gouvernail de la politique mondiale en imposant son diktat via la Bourse et les Agences privées de notation. Avec la raréfaction des ressources et la disparition programmée de certaines espèces, la loi de l'offre et de la demande s’applique maintenant aux richesses naturelles. Ainsi, des banques et des fonds d'investissements qui échappent désormais à tout contrôle du pouvoir politique achètent d'immenses zones naturelles riches en espèces animales et végétales menacées. Monétarisées et financiarisées, ces réserves sont ensuite transformées en produits boursiers spéculatifs.

Que peut-on faire pour inverser la situation ?

Pour conclure ce tableau aux couleurs particulièrement sombres, comme l’avait réclamé l’association « Démographie Responsable » http://www.demographie-responsable.org/ lors de la COP 22, il faut convaincre les dirigeants Gouvernementaux qu’ils ont l’obligation d’inscrire la problématique démographique lors de la prochaine COP 23 qui se déroulera fin 2017 à Bonn (Allemagne) sous la présidence des îles Fidji. 

Avec la fin de l’abondance énergétique qui a permis l’accroissement de la population au XXe siècle Il est urgent de stabiliser puis de diminuer notre nombre, de façon la plus équitable et non violente possible. Il faut également lutter et s’opposer à l’industrie de la reproduction par gestation pour autrui (GPA). Quand on sait, par exemple, Israël qui semble détenir le taux d’infertilité l’un des plus élevé du monde est le champion en la matière (http://plumenclume.org/blog/139-le-business-israelien-de-la-grossesse-pour-argent-gpa).

En Europe, la France doit montrer l’exemple en supprimant les incitations financières à la natalité.

L’émancipation de la femme, la scolarisation, la mise en place par les Etats d’une politique sociale à dominante anti nataliste ce qui suppose la suppression des allocations familiales sous sa forme actuelle, du quotient familial, des diverses réductions transport (SNCF) et des majorations retraites qui existent aujourd’hui pour ceux qui ont élevés trois enfants ou plus. L’information et la diffusion des moyens de contraception qui doit être gratuite pour tous, notamment pour les élèves et étudiants à partir du collège.

La stabilisation de la population dans notre pays suppose un croît naturel (naissance moins décès) nul et un solde migratoire (entrées moins sorties) équilibré.

 



56 réactions


  • armand 29 novembre 2016 18:41

    claudec va vous plusser


  • Jeekes Jeekes 29 novembre 2016 18:42

    « une politique sociale à dominante anti nataliste ce qui suppose la suppression des allocations familiales sous sa forme actuelle, du quotient familial, des diverses réductions transport (SNCF) » 

     
    Bon là je comprends le but recherché ; démotiver ou plutôt inciter les couples à limiter leurs pontes. J’sais pas, ça peut peut-être marcher... 
    Mais ça : 

    « et des majorations retraites qui existent aujourd’hui pour ceux qui ont élevés trois enfants ou plus » 
     
    Là je vois pas bien l’intérêt du truc. Pour ceux-là les gosses sont faits. Donc on les punis rétrospectivement ? Parce qu’ils ont écouté les conneries de la propagande nataliste ? 
    Ou on leur fait rentrer leurs mômes dans les burnes à grands coups de maillet ? 
     


    • Rémi Manso Rémi Manso 29 novembre 2016 20:20

      @Jeekes, on peut aussi imaginer que toutes ces mesures soient prises démocratiquement (par voix de référendum par exemple) et de façon non rétroactives...


    • Didier Barthès 29 novembre 2016 20:35

      @Rémi Manso
      Bien sûr c’est comme cela que l’on doit concevoir les choses et c’est certainement ce qu’entendait l’auteur de l’article.


    • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 30 novembre 2016 07:04

      @Rémi Manso

      Il est évident qu’il faut conjuguer pédagogie et démocratie, car vouloir imposer quelque mesure que ce soit de façon autoritaire n’est pas acceptable et d’ailleurs ça ne fonctionne pas.

    • Enabomber Enabomber 2 décembre 2016 16:09

      Il faudrait cesser le politiquement correct qui nous oblige à dire « ça se fera démocratiquement ». La répartition des richesses par exemple, elle peut se décider démocratiquement, parce que c’est juste savoir où va la richesse ; mais en matière de démographie, le jour où il faudra agir, ce sera soit avec le consentement populaire, tant mieux, soit sans, tant pis. Nécessité fait loi, et c’est une nécessité physique qui ne laissera le choix que dans la manière d"agir, pas dans le résultat à obtenir.


    • HELIOS HELIOS 4 décembre 2016 12:54

      @Jeekes

      vous n’avez pas tout compris, comme d’habitude, l’auteur souhaite que les européens, les américains, les russes blanc arrêtent de faire des enfants pour que ceux qui se reproduisent comme des lapins, les africains, les orientaux puissent occuper plus facilement les zones devenus moins denses.

      Vous voulez la modération démographique ? c’est là où la reproduction st la plus importante qu’il faut agir, c’est juste une question technique d’efficacité. Sinon, l’auteur n’est juste qu’un ’traitre a sa race", comme cela se dit dans nos banlieues qui importent la misère et intégrismes des régions en ébullition !

    • Alren Alren 4 décembre 2016 19:32

      @Jeekes

      Ces propositions sont d’autant plus malvenues que ce n’est pas en France que le problème est aigu mais en Afrique, en Inde, en Chine, dans des pays où il n’y a aucune aide à la natalité.

      C’est à ces pays qu’il faut proposer des moyens de contraception, invisibles pour les « traditionnalistes » qui considèrent encore que plus une famille est nombreuse, mieux c’est (c’est le cas en Israël).

      Je propose qu’on étudie l’implantation de ballonnets amovibles dans les trompes. Ils ont l’immense avantage de ne pas perturber le système hormonal comme le fait la dangereuse pilule contraceptive.


  • leypanou 29 novembre 2016 18:59

    En Europe, la France doit montrer l’exemple en supprimant les incitations financières à la natalité. : envoyez une copie de l’article au nouveau candidat des LR en soulignant les points importants.


    • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 30 novembre 2016 07:07

      @leypanou

      C’est fait, j’ai transmis le lien de cet article par mail à Mr. FILLON à l’assemblée Nationale.

    • Enabomber Enabomber 30 novembre 2016 09:33

      @leypanou
      Et tant qu’à faire, une copie à Mme Duflot qui, en tant qu’écolo, doit se sentir très concernée par la question. Quatre marmots au compteur, la dissonance cognitive doit être passée par là. Mais ses mandats lui octroyaient peut-être l’immunité démographique ?


  • Hecetuye howahkan howahkan 29 novembre 2016 19:02

     Cet article est sur la même longueur d’onde sur le fond, que le maître apatride nomade parasite financier qui ne se voit pas dominer le monde avec l’actuelle population..faut réduire, pas stabiliser mais REDUIRE ...... !!

    pourquoi ?? : NOUS devenons incontrôlables....et il y a assez de bouffe pour tous...etc..

    l’éveil des peuples fait peur....car cela va se produire..c’est inévitable..

    c’est mon avis et je le partage..

    salutations...


    • Hecetuye howahkan howahkan 30 novembre 2016 08:24

      @Gatinais33

      salut, la « science », celle de l’oiseau qui fait son nid, est un simple outil..celui qui s’en sert est donc la probleme, nous sommes le probleme...et fuyant cette évidence ce qui est impossible, nous sommes mentalement coincé là dans cette impasse depuis genre 3000 ans..

      etc là il y en a pour des années..

       ;-(


  • Etbendidon 29 novembre 2016 19:16

    Je plusse moi aussi
     smiley
    Pour ceux qui n’ont pas encore compris, comparez une photo satellite de la france il y a 40 ans et maintenant et observez les surfaces bétonnées au détriment de la nature
    Et de nuit, la pollution lumineuse !
    Mais tout va bien on a de quoi nourrir 20 milliards de bouffeurs pisseurs chieurs avec la chimie
     smiley


  • Abou Antoun Abou Antoun 29 novembre 2016 19:29

    Bon, moi je plusse aussi, comme d’hab. Je juge inutile d’en rajouter une louche.


    • Zolko Zolko 30 novembre 2016 11:46

      @Abou Antoun : je plussois aussi, mais je vais en rajouter une couche :
       
      l’auteur met les déséquilibres démographiques sur la planète entière, alors qu’il y a des différences énormes entre les régions : par exemple, la démographie baisse sur le continent Européen, alors qu’elle explose sur le continent Africain. On peut, nous Européens, dire ce qu’on veut de la bombe démographique, mais si les Africains continuent à se reproduire comme ils le font en ce moment, ils vont à la catastrophe.


  • pemile pemile 29 novembre 2016 19:36

    No soucaille, les perturbateurs endocriniens sont en route pour nous sauver smiley


  • non667 29 novembre 2016 19:40

    à daniel

    mais surtout aux responsables politiques, excepté les écologistes
    les écologistes ? ah bon ? vous avez entendu parler les écolos de surpopulation ?
    de plus à part le fn en s’alliant au front ripoublicain ils sont pour une densification par immigration !


    • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 30 novembre 2016 07:15

      @non667


      Ne pas confondre EELV, dont les responsables et une grande partie de leurs « adhérents » ignorent ce qu’est l’écologie et dont les médias parlent abusivement d’eux en les nommant « écologiste », alors qu’ils ne sont qu’un autre parti de la Gauche. Les écologistes, eux ne cessent de mettre en garde contre les effets de la surpopulation.

  • rhea 1481971 29 novembre 2016 20:12

    la surpopulation mondiale est un réflexe de Palov inconscient de l’espèce humaine contre le développement de l’industrie nucléaire, réflexe qui a débuté en 1846 , plus nous serons , plus il en restera en cas de catastrophe nucléaire, on peut le démontrer. 


    • non667 30 novembre 2016 14:14

      @rhea 1481971
       oui oui tout a fait sauf que la sélection naturelle aidant les rescapés auront 10 bras et 100 pieds smiley smiley smiley


  • Didier Barthès 29 novembre 2016 20:41

    Enfin un article sur l’écologie qui fait preuve de lucidité en osant aborder le problème principal.

    Il est vraiment triste que la majorité des écologistes (je ne parle même pas des non écologistes) fassent aujourd’hui silence sur cette question. ELLV, Pierre Rabhi, Nicolas Hulot et sa fondation, Greenpeace, tous se soumettent au tabou et surtout ne veulent pas s’engager sur le sujet.

    Pourtant les choses sont claires, si nous n’arrivons pas à stopper l’accroissement de nos effectifs, puis à les stabiliser et à commencer à les faire baisser, alors tous nos efforts seront vains. Nous occuperons toute la Terre (et nous nous entasserons) au détriment de tout le reste de ce qui y vit.

    Est-ce de ce monde là dont nous voulons ? Quand ouvrirons-nous les yeux ? Cousteau, Lévi-Strauss, Dumont, tous ces écologistes de la première heure l’avaient compris, et aujourd’hui alors que le problème est plus grave et plus pressant... nous faisons silence !


    • Abou Antoun Abou Antoun 29 novembre 2016 21:42

      @Didier Barthès
      Bonjour Didier. L’auteur pond toujours de bons articles mais ne daigne pas argumenter et défendre son point de vue. Ce n’est pas l’idée que je me fais d’un media ’alternatif’.


    • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 30 novembre 2016 07:26

      @Gatinais33

      En Chine, la politique de l’enfant unique a été mise en place après les résultats catastrophiques d’une politique inverse favorisant l’explosion de la natalité qui risquait de mener le pays à la catastrophe.

      Si cela n’avait pas été fait on estime que la population Chinoise serait au moins le double, sinon près du triple de ce qu’elle est actuellement.

      Bien entendu, je ne privilégie pas ce type d’action gouvernemental et préfère agir sur le plan social et culturel, qui je pense est moins contraignant et plus efficace à terme. L’exemple Chinois nous a démontré que si nous laissons aller la fécondité, alors demain, de plus en plus de gouvernements dans le monde, dépassés par l’ampleur du problème seront effectivement amenés à imposer des politiques autoritaires avec tous leurs cortèges d’horreurs : atteinte aux libertés, avortements forcés, voire infanticides…


    • Didier Barthès 30 novembre 2016 10:18

      @Gatinais33

      La cause est assez connue, c’est que l’évolution démographique présente une grande inertie, Les mesures à un instant à une date donnée n’ont des effets notables sur la population que longtemps après.

      Voici un exemple qui illustrera le propos.

      Imaginez que par un moyen magique on puisse diviser par deux le nombre des naissances sur la Terre (ce serait énorme comme action). Eh bien pour autant, comme aujourd’hui le nombre de naissances est plus du double du nombre de décès et comme (c’est lié) la population en âge d’avoir des enfants est très importante nous connaîtrions encore pendant assez longtemps une augmentation de la population (et encore cette division par deux est évidemment totalement irréaliste tant elle est brutale).

      Pour que des effets sensibles apparaissent il faut que les classes d’âges qui sont nées pendant la période de réduction de la fertilité arrivent elles aussi à l’âge de la reproduction (et maintiennent cette baisse de la fécondité) et fassent ainsi sensiblement moins d’enfants pour cette double raison : être moins nombreuses et avoir une fécondité plus basse). C’est sans doute ce qui se passera dans une quinzaine d’années en Chine où la population finira enfin par se stabiliser puis par baisser (toutes choses égales par ailleurs ce dont bien sûr on ne peut jurer, je ne sais comment va évoluer la fécondité).


    • aimable 30 novembre 2016 11:19

      @Daniel MARTIN
       «  pour répondre a la surnatalité , il suffirait
       de limité a 60 ans la vie des couples ou solo , il y mettrais peut être moins d’ardeur  »  smiley


    • aimable 30 novembre 2016 11:21

      @aimable
       « des couples ou solo qui ont plus de 2 enfants  »  smiley


    • HELIOS HELIOS 4 décembre 2016 12:59

      @Gatinais33

      En Chine, l’enfant unique ne concernait que les villes et pas les campagnes... et vient d’etre supprimé

  • Jao Aliber 29 novembre 2016 20:41

    En attendant nous sommes en surproduction dans presque touts les matières premières(voir ici).


    Comment expliquer qu’il ait surpopulation alors qu’il y a une surproduction de métaux, de voitures, de smartphones etc. impossibles à écouler ? 

    Je dis pas que les ressources de la planète sont infinis mais pour l’instant l’humanité est incapable de consommer les biens qu’il produit d’où crise économique sur crise économique, chômage, pauvreté,etc.

    Ensuite dans l’univers ne se perd rien se crée, tout se transforme : on pourra dans futur exploiter d’autres planète(du système solaire) pour assurer le niveau de vie croissant.

    • Abou Antoun Abou Antoun 29 novembre 2016 21:44

      @Jao Aliber
      C’est clair ! Il faut donc augmenter l’effectif de l’humanité jusqu’à consommer tout ce qui existe. On dépassera forcément car l’ajustement est difficile. Qu’à cela ne tienne on augmentera la production. Il n’y aurait pas comme un bug là ?


    • Enabomber Enabomber 30 novembre 2016 10:08

      @Joe Aliber

      Actuellement, pour un seul retour d’échantillons depuis Mars

      • 2,2 milliards $ pour le rover chargé d’identifier les portions de sol intéressantes, d’effectuer les carottages et de conditionner les échantillons (type MAX-C ou Mars 2020)
      • 1,4 milliards $ pour l’orbiteur chargé de récupérer le conteneur à échantillons puis de le convoyer jusqu’à la Terre
      • 2,4 milliards $ pour l’ensemble déposé sur le sol martien comprenant un rover chargé de récupérer le conteneur à échantillons, le mini lanceur chargé de la placer en orbite martienne et l’équipement permettant les opérations de lancement
      • 0,5 milliards $ pour le laboratoire dans lequel sont entreposés et étudiés les échantillons

      Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mission_de_retour_d’%C3%A9chantillons_martiens#Cout

      Même en envisageant un équivalent de la loi de Moore pour ces coûts, on parle ici d’intallations minières complètes et de trains de cargos spatiaux pour satisfaire les besoins de 10 milliards d’habitants voire plus en vue de suppléer aux ressources peau de chagrin de notre planète.
       Un peu de sérieux !


    • Zolko Zolko 30 novembre 2016 11:54

      @Jao Aliber : « nous sommes en surproduction dans presque touts les matières premières »
       
      ça, c’est seulement car vous confondez « produire » et « extraire ». Par définition, les matières premières sont extraites, pas produites. Du coup, si on reformule votre phrase, ça donne ceci :
       
      « pour l’instant l’humanité est incapable de consommer les biens qu’elle extrait de la planète »
       
      pour l’instant, oui. Et quand ça arrivera, on fera quoi ? Quand on ne pourra plus extraire assez pour tout le monde, on fera quoi ?


    • HELIOS HELIOS 4 décembre 2016 13:04

      @Enabomber

      ... les couts ne sont qu’une évaluation sociale des efforts fournis.
      Aller/retour sur mars ne coute pas plus qu’un aller retour sur la lune ou la construction du pont de Millau.

      et en etat de surpopulation, combien croyez vous payer un ingénieur ? moins que celui qui recolte vos poubelles....


  • Sozenz 29 novembre 2016 21:22

    https://www.youtube.com/watch?v=FACK2knC08E
    don’t panic- Hans Rosling



    • Ratatouille Ratatouille 30 novembre 2016 11:32

      @Sozenz
      bien vu
      merci pour la vidéo,les statistiques c’est pas mal en plus dans une analyse
      plus complexe.à voir donc et pas chiant à visionner.
       smiley


    • Eric F Eric F 18 décembre 2016 17:30

      @Sozenz
      Passionnante vidéo, mais dans le registre ultra-optimiste, comme si les ressources naturelles étaient sans limite, les rejets de l’activité humaine sans effet sur la planète, et la démographe se tarirait rapidement en Asie.
      Néanmoins j’ai « enregistré » le « PIN code » du nombre de milliards d’humains par continent (Amérique, Europe, Afrique, Asie) : 1114 aujourd’hui, 1125 au milieu du siècle, 1145 en fin de siècle


  • abcd 29 novembre 2016 22:51

    Alors on nous aurait menti a l insue de notre plein grès, les petits villages fleuris, fermer son robinet pendant qu on ce brosse les dents et acheter des pepitos BIOS ne suffiront pas a un avenir plus beau, l automatisation aurait pour corolaire possible plus d énergie gaspillé. Et la fin du travail serait par conséquent l accroissement infini de notre énergie transformé qui serait la fin de l humanité, wall E ne fesant que des bip bip dans le vide sidéral, jusqu’à la fin de charges possibles de sa pile ( efface :) ) , c est a dire pas longtemps dans l histoire des temps (donc des gravité s géométrique s).


  • Habana Habana 30 novembre 2016 12:55
    Alors que la décroissance démographique (étroitement liée à la décroissance économique) fait aujourd’hui partie intégrante des plus grandes thèses économiques venant des plus éminents spécialistes, la France, elle, peut tranquillement continuer à déverser des millions d’euros pour donner des allocations familiales aux musulmans de ce pays qui « pondent » 10 gosses avec 2 ou 3 femmes différentes (mais la polygamie est interdite paraît-il ?), et ce, à charge de ces bons gros cons de Français que nous sommes, nous qui nous cassons le cul au boulot et qui ne faisons bientôt plus aucun enfant car trop conscients (il faut un certain QI pour avoir une conscience, ce qui n’est pas le cas de beaucoup) que l’avenir sera beaucoup trop sombre pour eux !
    Les « cassosses » peuvent se multiplier en toute tranquillité !

  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 30 novembre 2016 13:15

    Salut Daniel,




    "Je ne sais pas comment la Troisième Guerre Mondiale sera menée, mais je sais comment le sera la quatrième : avec des bâtons et des pierres."

    ALBERT EINSTEIN 1879-1955


    @+ P@py


  • Esprit Critique 30 novembre 2016 17:43

     Cet article est le bienvenu , car Il est grand temps de s’intéresser aux choses essentielles.

    C’est sur a ce rythme on est mal barré !

    Quelques bémols : Le Changement climatique pour la part inconnue dont l’homme est responsable, ne parait pas essentiel, tant les autres conséquences de la prolifération humaine présentent de problèmes et de dangers présents et ou imminents.

    « ......Alors que cela semble échapper aux Médias, mais surtout aux responsables politiques, excepté les écologistes et quelques personnalités, ..... »

    L’écologie politique est une monstrueuse aberration parasitaire qui se nourrit d’incompétence..

    L’écologie politique n’est qu’une bouillie infâme, puérile, totalitaire qui ignore la science , l’éthique, la philosophie, pour faire de la morale a deux balles.

    Un seul exemple vous prévoyez un doublement de la conso d’énergie, les écolos veulent arrêter les centrales dans un monde ou toutes les bagnoles seraient électriques.


    • Abou Antoun Abou Antoun 30 novembre 2016 17:57

      @Esprit Critique
      L’écologie politique n’est qu’une bouillie infâme, puérile, totalitaire qui ignore la science , l’éthique, la philosophie, pour faire de la morale a deux balles.
      Entièrement d’accord avec vous.
      les écolos veulent arrêter les centrales dans un monde ou toutes les bagnoles seraient électriques.
      Aussi longtemps qu’on ne maîtrise totalement pas la production et le stockage de l’énergie électrique, la voiture électrique est un leurre qui ne fait globalement que déplacer la pollution et pour l’heure augmenter les risques liés au nucléaire. Il peut y avoir un intérêt pour les centre-villes (bruit, qualité de l’air), c’est tout.


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 30 novembre 2016 18:27

      @Esprit Critique

      Salut Esprit critique,


      Si « nos écolos » étaient fute-fute, cela se saurait !

      J’adore écouter leur baratin sur la voiture électrique et en corollaire l’abandon du nucléaire, reste toujours l’énergie des vents,... surtout celles qu’ils brassent , ben oui vents au pluriel, puisqu’il y a plusieurs courants chez les écolos !


      @+ P@py



    • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 30 novembre 2016 18:44

      @Abou Antoun
      Je pense que vous vous méprenez sur les écologiste, dont EELV est, à mon grand regret , devenu une caricature d’écologie. En aucun cas un écologiste ne peut privilégier et à fortiori promouvoir la voiture électrique qui est non seulement un leurre, mais une escroquerie intellectuelle, quand on connait le coût énergétique et polluant, sans compter le même espace qu’elle occupe qu’une voiture thermique... Aujourd’hui on sait produire des véhicules thermiques qui consomment deux litres de carburant au 100 km. le leurre de la voiture électrique justifie des voitures à 10 litres au cent km. De plus, prétendre comme Mme DUFLOT et JADOT que l’objectif est de parvenir à cent pour cent d’énergie renouvelable à l’horizon 2030/2050 est aussi absurde si on considère le niveau actuel de consommation.

      Quand on ferme un réacteur nucléaire il faut le compenser, certes par des énergies renouvelables, mais surtout par des économies d’énergie dans des rapports 30 - 70 %. (cent pour cent en énergie renouvelable, c’est physiquement impossible)

    • Abou Antoun Abou Antoun 1er décembre 2016 00:29

      @Daniel MARTIN
      Tiens, tiens, bonjour Monsieur Martin. Ravi de faire votre connaissance.


  • Claudec Claudec 30 novembre 2016 19:06

    Bravo l’auteur, d’accord avec vous pour l’essentiel.

    Les lanceurs d’alerte, franc-tireurs de l’écologie dénataliste, doivent se multiplier et se faire entendre avant qu’il soit trop tard.

    Sélection de liens perso conduisant vers des articles et les réactions qu’ils ont suscités, à prendre comme autant d’encouragement à se saisir du problème.

    - Blog 1 - https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com/

    - Blog 2 - https://pyramidologiesociale.blogspot.com/

    -“Surpopulation mondiale – La cause de tous nos maux”

    Ebook Kindle chez Amazon – http://www.amazon.fr/dp/B01MTQHG9S


    Ici-même (Agoravox depuis 2010 avec environ 1 article accepté sur 3 proposés) :

    - 22 /01/2014 - Humanisme contre matérialisme, pour vivre mieux moins nombreux

    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=146686

    - 21/10/2014 - L’écologie dénataliste, seule voie d’un développement raisonnable.

    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=158317

    - 04/08/2015 - Quid de la COP 21

    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=170450

    - 14/01/2016 - Aimer la vie, c’est d’abord la respecter

    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=176085

    - 18/08/2016 – Lettre ouverte aux participants à la COP 22

    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=183797

    - 05/10/2016 - Le Pape, Condorcet et la surpopulation

    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=184982


  • fcpgismo fcpgismo 2 décembre 2016 16:51

    On aimerait tellement que cet article soit une ineptie malheureusement c’est le contraire.


  • laertes laertes 4 décembre 2016 14:17

    Excellent ! c’est exactement ce que je pense depuis des années et je ne me fais pas faute de le dire. Même à une amie sage-femme qui risquerait d’être au chômage. Trop de gosses, trop de gens ............... On étouffe. Et encore on est en France l’un des pays d’Europe à la densité la moins élevée.
    Finalement dans la guerre idéologique Sauvy/Malthus des années 70 ce sera ce bon vieil anglais qui aura eu raison (Malthus). Et que n’ont pas dit les économistes/démographes sur « l’absurdité » malthusienne.
    Allez, il est encore temps de rererevisionner ce film incroyablement visionnaire des années 70 :
    SOLYENT GREEN ou SOLEIL VERT !


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 décembre 2016 20:27

    Bonjour,
    .
    Nous sommes déjà bien trop nombreux sur cette planète bleu !
    .
    Un graphique, très parlent, nous montre le nombre croissant, exponentiel, des humains sur cette planète, la TERRE.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale#/media/File:Population_curve.svg
    .
    Notre politique fait accroitre le problème démographique : Allocations familiales , immigrations en masse ....
    .
    En début de cette année nous avons dépassé le chiffre de 7 milliards d’humains.
    .
    En 2050 on prévoit 9 milliards de humains ...
    .
    En 2075 plus de 12 milliards d’humains !!!
    .
    Je peux prédire que nous allons avoir être confronté, tôt ou tard, à des problèmes de famines gigantesques mêmes dans des pays développées... il aura également un nombre croissant des guerres, ainsi des tensions grandissantes ou tour des ressources de l’eau potable !


    • Claudec Claudec 5 décembre 2016 21:10

      @eau-du-robinet


      C’est le robinet ou le compteur, qui débloque ?
      Les prévisions donnent 11 milliards pour le début du prochain siècle, ce qu est déjà pas mal.

  • Eric F Eric F 18 décembre 2016 18:00

    @ Habana et eau du robinet.
    La démographie en Europe est globalement négative, donc le principe des allocations familiales pour aider au renouvellement naturel de population n’est pas incohérent.
    Le problème au niveau mondial est la capacité de chaque région du monde à maîtriser sa propre natalité permettant de pourvoir localement à ses besoins, et stabiliser globalement la population de la Terre(dont les ressources et les capacités d’absorption des rejets sont limitées), non de diminuer d’un côté pour compenser un accroissement ailleurs.


    • Eric F Eric F 18 décembre 2016 18:04

      @Eric F
      mon commentaire précédent répond également au tout dernier paragraphe de l’article (si on supprime les aides aux familles, il n’y aura pas stabilisation mais décroissance comme dans de nombreux pays voisins, que seul le solde migratoire positif compense -l’appel de Mme Merkel est un exemple typique-)


  • Bertrand Cassoret 2 janvier 10:07

    Globalement d’accord, la démographie est un vrai soucis qui doit être géré politiquement.

    Pas d’accord sur les réserves d’uranium : elles représentent bien plus de 50 ans avec la technologie actuellement utilisée, et des milliers d’années avec la surgénération.

    En quoi les OGM font ils disparaitre les papillons ?


Réagir