vendredi 28 octobre 2016 - par doctorix

La littérature médicale se prend un pavé en pleine tronche

A l'heure où le rôle nocif du cholestérol vient d'être taillé en pièce, où les vacccins fort contestables sont de plus en plus contestés, et après bien d'autres scandales scientifiques, le rédacteur en chef du Lancet, la revue médicale la plus estimée au monde, le Dr. Richard Horton en rajoute une petite couche, avec un sacré pavé dans la mare aux canards :

« Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement fausse. Affligée d’études avec des échantillons réduits, d’effets infimes, d’analyses préliminaires invalides, et de conflits d’intérêts flagrants, avec l’obsession de suivre les tendances d’importance douteuse à la mode, la science a pris le mauvais tournant vers les ténèbres. »

Il n'est pas le seul à médire, vous le verrez plus loin.

Comme à mon habitude, je ne fais que reprendre (avec un peu de retard, je ne l'avais pas vue plus tôt, en Juin) une info dont je ne suis pas l'auteur. C'est William F. Engdhal le coupable, et je lui en suis très reconnaissant.

On ne peut rien dire de plus, ni même commenter cette déclaration qui se suffit à elle même. Sauf peut-être qu’il n’est pas le seul à le dire et pourtant rien n’est fait pour faire cesser ce carnage.


Un aveu choquant de l’éditeur de The Lancet, la revue médicale la plus estimée au monde, a été pratiquement ignoré par la grande presse et les médias dominants. Le Dr Richard Horton, rédacteur en chef de The Lancet, a récemment fait une annonce disant qu’un nombre scandaleux de publications d’études sont au mieux, peu fiables, quand elles ne sont pas complètement mensongères, en plus de frauduleuses.

Horton a déclaré :


« Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement fausse. Affligée d’études avec des échantillons réduits, d’effets infimes, d’analyses préliminaires invalides, et de conflits d’intérêts flagrants, avec l’obsession de suivre les tendances d’importance douteuse à la mode, la science a pris le mauvais tournant vers les ténèbres. »


Faisant état des choses autrement, Horton dit carrément que les grandes compagnies pharmaceutiques falsifient ou truquent les tests sur la santé, la sécurité et l’efficacité de leurs divers médicaments, en prenant des échantillons trop petits pour être statistiquement significatifs, ou bien, pour les essais, embauchent des laboratoires ou des scientifiques ayant des conflits d’intérêt flagrants, ils doivent plaire à la compagnie pharmaceutique pour obtenir d’autres subventions. Au moins la moitié de tous ces tests ne valent rien ou sont pires, affirme-t-il. Les médicaments ayant un effet majeur sur la santé de millions de consommateurs, ce trucage équivaut à un manquement criminel et à de la malversation.

Ce dont parle Horton, le financement par l’industrie d’études thérapeutiques afin de mettre au point des médicaments ou des vaccins commerciaux, soi-disant pour aider les gens, sert à former le personnel médical, les étudiants en médecine et autres.

Horton a écrit ses commentaires choquants après avoir assisté à un symposium au Wellcome Trust de Londres, sur la reproductibilité et la fiabilité de la recherche biomédicale. Il a constaté la confidentialité, ou règles de « Chatham House », faisant que les participants ne doivent pas révéler les noms. « « Beaucoup de ce qui est publié est incorrect. » Je ne suis pas autorisé à dire qui a fait cette remarque car nous avons été invités à observer les règles de Chatham House. Il nous a aussi été demandé de ne prendre ni photos, ni diapositives. »

Autres voix

Le Dr Marcia Angell, un médecin, a longtemps été rédacteur en chef du New England Medical Journal, considéré comme l’une des autres revues médicales évaluées par les pairs les plus prestigieuses du monde. Angell a déclaré,

Il n’est tout simplement plus possible de croire une grande partie des publications de la recherche clinique, ni de compter sur le jugement des médecins expérimentés ou les directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à formuler cette conclusion, à laquelle je suis parvenu lentement et à contrecœur lors de mes deux décennies passées au poste de rédacteur en chef du New England Journal of Medicine.

Harvey Marcovitch, qui a étudié et écrit sur la contrefaçon des tests médicaux et la publication dans les revues médicales, écrit, « les études montrant les résultats positifs d’un médicament ou d’un appareil analysé, sont plus susceptibles d’être publiées que les études « négatives » ; les éditeurs en sont en partie responsables, mais aussi les sponsors commerciaux, dont les études bien menées du point de vue méthodologique, mais dont les résultats sont défavorables, ont tendance à rester dans les cartons… »

Au Groupe de recherche sur la dynamique neuronale du Département des sciences ophtalmologiques et visuelles de l’université de British Columbia, le Dr Lucija Tomljenovic a obtenu des documents montrant que, « les fabricants de vaccins, les compagnies pharmaceutiques et les autorités sanitaires, connaissent les multiples dangers associés aux vaccins, mais ont choisi de les cacher au public. C’est de la tromperie scientifique, et leur complicité suggère que cette pratique continue encore aujourd’hui. »

Le Dr Horton de The Lancet conclut : « Ceux qui ont le pouvoir d’agir semblent penser que quelqu’un d’autre devrait le faire en premier. Et chaque action positive (par exemple, le financement de reproductions d’études bien pourvues) se voit opposer un argument (la science deviendra moins créative). La bonne nouvelle, c’est que la science commence à prendre très au sérieux certains de ses pires défauts. La mauvaise nouvelle, c’est que personne n’est prêt à prendre les premières mesures pour nettoyer le système. »

Dans le monde entier, la corruption de l’industrie médicale est un énorme problème, peut-être plus grave que la menace de toutes les guerres réunies. Sommes-nous comme hypnotisés ? Avons-nous une foi aveugle en l’infaillibilité de nos médecins simplement parce qu’ils ont une blouse blanche ? Et, à leur tour, ont-ils une foi si aveugle envers les revues médicales pour recommander tout nouveau remède ou vaccin présenté prodigieux, qu’ils s’empressent de prescrire sans tenir compte de ces problèmes plus profonds ?

NEO, William F. Engdahl

Consultant en risque stratégique et conférencier, William F. Engdahl est titulaire d’un diplôme en politique de l’université de Princeton et auteur de best-sellers sur le pétrole et la géopolitique. Article écrit à l’origine pour le magazine en ligne New Eastern Outlook.

Original : journal-neo.org/2015/06/18/shocking-report-from-medical-insiders/

Traduction Petrus Lombard pour Réseau International

via SOURCE

Tag(s) : #ACTUALITES#SANTE



53 réactions


  • rogal 28 octobre 2016 13:56

    Excellent article, élargissant comme il se doit le problème du cholestérol à celui de ce qui est manifestement derrière, à savoir l’industrie pharmaceutique.

    À ce sujet rappelons un article de 2014 sur notre média préféré :
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-mainmise-de-l-industrie-158038

    Tout cela rejoint la remarquable conférence de Gérard Delépine mise en ligne récemment par Nigari :
    http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/big-pharma-liaisons-dangereuses-70980


  • Alpo47 Alpo47 28 octobre 2016 14:41

    Rappelons un principe de base l’industrie pharmaceutique n’a pas pour but de guérir mais ... de soigner. Tout le monde saisit immédiatement la différence.
    A partir de là, quasi tout le monde médical est corrompu.


    • rogal 28 octobre 2016 14:57

      @Alpo47
      Nous sommes tous dépendants de la médecine pour toutes sortes de raisons et les médecins savent en jouer. Ils ne sont pas les plus malheureux dans la grande foire d’empoigne économique. Soit, c’est ainsi et ça le restera tant que Bill Gates et consorts n’auront pas débarrassé l’humanité des maladies...
      Il ne faudrait tout de même pas que le monde médical nous croit dupes pour autant des abus et malversations développés, avec sa complicité intéressée, par l’industrie pharmaceutique (qu’il serait temps de nationaliser). Tout cela sent la pourriture à plein nez.


  • JL JL 28 octobre 2016 15:46

    Bonjour,

     
     j’ai dans ma bibliothèque perso, ce livre de Philippe Pignarre que je ne présenterai pas ici sinon pour dire qu’il a travaillé 17 ans dans l’industrie pharmaceutique : 
     
     « Le grand secret de l’industrie pharmaceutique » édité à La Découverte, en juin 2004.
     
     Frissons garantis !

  • cevennevive cevennevive 28 octobre 2016 15:59

    Bonjour doctorix,


    Merci pour l’article et pour tous les autres qui nous confortent dans nos doutes.

    Certains d’entre nous savent cela et se méfient des prescriptions quelles qu’elles soient.

    Il y a cependant un problème, et de taille : à force de nous mentir, de nous prendre pour des morceaux de viande, « ils » nous poussent à ne pas nous soigner, même si cela devient impératif, car nous n’avons pas confiance.

    Prenons conscience nous-mêmes de notre corps, de ses faiblesses et de ses besoins, et, par nos faibles moyens, refusons certains « médicaments » qui sont la plupart du temps des poisons.

    Hélas, ce faisant, nous nous plongeons parfois dans l’incertitude et le désarroi. Même le « médecin de famille » est devenu une marionnette, incapable de nous rassurer.

    J’ai souvent entendu dans mon enfance cette phrase, dite par ma grand mère et par mes vieux voisins : « bou diou, elle (ou il) est au plus mal. Elle (ou il) a vu le médecin »... Car on appelait le médecin qu’à l’occasion du départ d’un vieux citoyen ou à l’arrivée d’un nouveau !!!

    Doctorix, pourquoi n’avez-vous pas fait plus d’émules ? Mon médecin préféré (homéopathie, médecine chinoise, etc...) est parti cette année en retraite. Il n’a pas trouvé un seul étudiant pour le remplacer. Je suis un peu « orpheline ».

    Bien à vous.



    • doctorix doctorix 28 octobre 2016 17:27

      @cevennevive
      Les jeunes médecins qui arrivent sur le marché sont encore plus formatés que nous ne l’étions. Une grande partie des crédits de l’industrie sert à ça.

      Heureusement, j’ai pu influer sur ma fille, qui est maintenant interne, pour lui dire de mettre sa confiance en veilleuse et sa défiance en alerte. Elle sait tout un tas de choses que ses coreligionnaires ignorent, et ignoreront jusqu’à l’accident qui leur ouvrira les yeux, mais ça ne lui rend pas la vie facile, et elle ne peut agir que par petites touches discrètes pour leur planter la graine du doute dans le crâne.
      Nul doute qu’elle fera un médecin merveilleux, et bien meilleur que moi, qui ai du défricher, et déchiffrer tous ce salmigondis d’âneries pour ne garder que le meilleur.
      Et du meilleur, il y en a.
      La première règle que je lui ai apprise est de ne jamais utiliser un médicament qui a moins de dix ans. Ses patients ne sont pas des cobayes.
      La deuxième est de ne jamais recevoir un visiteur médical, qui ne sont pas des informateurs mais des représentants de commerce, mais de s’abonner à la revue indépendante « prescrire ».
      La troisième est une défiance forte envers les vaccins, et de se battre pour que des vaccins plus sains apparaissent, pour qu’ils prouvent leur efficacité par des études sérieuses qui font défaut, ou alors qu’ils disparaissent. En parallèle, elle a lu tous les bouquins sur ce sujet, et nous avons eu de nombreuses discussions contradictoires, entre le peu qu’elle apprenait en fac et le torrent d’infos qu’il fallait connaître.
      Mais il y en a bien d’autres.

    • mmbbb 28 octobre 2016 19:30

      @doctorix « Médicaments inutiles : Debré et Even interdits d’exercer après leur livre » la corporation de l ordre des medecins pourraient etre rebaptise « le saint office » . J’ai regarde sur la 5 le documentaire sur les antibios ( je connaissais la problématique ) Faire de si longues etudes et prescrire sans discernement des antibiotique ou medicament ( mediator en autre ) ce n’est pas tres honorifique Je vais être cru beaucoup de medecin et pharmacien ne sont que des tiroirs caisses . C’est lamentable . Dans 10 ans peut etre l intelligence artificielle et les objet connectes rendront caducs votre profession . Moi mon medecin moins je le vois mieux je me supporte et je fais mienne cette devise un bien portant est un malade qui s’ignore


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2016 07:19

      @mmbbb
      Livre : « Les antibiotiques naturels » par Jean Pierre Willem, je pense qu’il est toujours d’actualité...


    • mmbbb 29 octobre 2016 09:31

      @Fifi Brind_acier Dans ce reportage, Fleming qui a recu le prix Nobel avait averti . Il fallait moderer l’usage de antibiotiques puisqu il avait pressenti que les microbres suivaient cette logique implacable « la poussee evolutive C’est ce qui se passe dorénavant avec le streptocoque doré en particulier qui danse et se marre lorsqu il rencontre un antibio C’est toujours la meme problematique le temps . Le temps est une notion a evacuer. Nous sommes dans une contraction du temps et nous voudrions que le mal soit immediatement soigne . Il y desormais des test afin de determiner si l’infection est d’origine virale ou pas En camera cachee, le » cobaye " ayant une angine s’est vu prescrire des antibiotiques en ultime recours parce que le medecin refusait de faire ce test ( 5 minutes ) . Par ailleurs dans les elevages intensifs les antibio sont utilises pour leur effet secondaire, ils accélèrent la croissance .Il en est de meme pour la depression ou nous sommes un pays a consommer autant d’antidepresseurs et anxiolytiques Ces maladies ne peuvent etre soignées que sur le long terme et la pillule est une facon pratique d’evacuer le probleme puisqu elle est une camisole chimique Un arctiicle paru dans le monde ou un medecin ( j ai oublie son nom ) tira la sonnette apres avoir etudie les effets secondaires sur le cerveau .. Mais evidemment les medias ne relayerent tres peu son etude .. Nous sommes dans une societé, ou la science qui fut le pivot de notre evolution est en train de faillir . Il n’est pas etonnant que nous assistions a un retour des sectes des religions des charlatons mais les scientifiques en auront ete la cheville ouvriere


    • sarcastelle 29 octobre 2016 09:38

      @doctorix

      .
      ne jamais utiliser un médicament qui a moins de dix ans 
      .
      C’est ballot. Quand tous les médecins feront ça, je laisse le lecteur se demander comment de nouveaux remèdes pourront apparaître et servir ? 

    • doctorix doctorix 29 octobre 2016 10:18

      @sarcastelle

      Primum non nocere : en premier ne pas nuire.
      Vous parlez en termes de généralités, moi je suis face à mon patient, et si je ne suis pas certain de ne pas lui faire plus de bien que de mal, je m’abstiens.
      Si vous voulez tester, pour vous, le dernier produit à la mode, grand bien vous fasse, et vous trouverez toujours un médecin pour vous le prescrire.
      Vous savez comment ça se passe : on bricole une molécule, et on cherche à quoi elle pourrait bien servir. Au besoin on crée de toutes pièces une nouvelle maladie pour la vendre. Le DSM5 en est farci.
      Parce que des maladies, on en a déjà une belle collection, et à peu près tout ce qu’il faut pour les soigner sans le secours d’iG Farben et de Rockefeller.
      Mais vous êtes parfaitement libre de jouer au cobaye.
      J’en ai vu arriver, j’en ai prescrit, de ces trouvailles arrivées en fanfare sur le marché et retirées sur la pointe des pieds : le Vioxx, le Sermion (prix galien) l’isoméride, le mediator.
      J’ai décidé que ça suffisait.
      En lisant ceci, vous aurez une idée du problème (deux médecins ont perdu leur diplôme pour avoir osé) :

    • sarcastelle 29 octobre 2016 13:34

      @doctorix

      .
      Vous parlez comme si toute découverte était à jeter. 

    • keiser keiser 29 octobre 2016 22:36

      @doctorix

      Primum non nocere : en premier ne pas nuire.

      Alors comment expliques tu tes menaces envers moi ?!
      Espèce d’imbécile.


    • keiser keiser 29 octobre 2016 22:45

      @doctorix
      Il ny a aucune rationalité dans tes propos.
      Je pense que tu es un malade mental.
      Et j’attends toujours des excuses de ta part.
      Car si je t’avais en face de moi, crois moi que tu en prendrais une bonne dans la tronche.
      Espèce de lâche.


  • siobhan 28 octobre 2016 17:09

    Excellent article, merci.
    Quant au fond de corruption, ma foi, cacher la m... sous le tapis devient difficile après le sulfureux mariage Bayer-Mansonto.
    Vous, en tant que médecin, vous en pensez quoi des vertus « miracles » attribuées à des traitements naturels tels l’huile de cannabis : info ou intox ? Seriez-vous favorable à tenter cette aventure, dans un cadre légal et médical, comme cela se pratique déjà en Californie ?


    • doctorix doctorix 28 octobre 2016 19:15

      @siobhan

      A réserver aux malades qui souffrent.
      Pour les autres, ça vous pourrit la tête et fabrique des zombies, amorphes et sans réflexes.
      Ne me dites pas non, j’en vois chaque semaine à la commission du permis de conduire, avec des tests psycho-techniques déplorables, et je les repère à 100 mètres.
      Je veux bien être moderne partout, mais là je suis rétro.

    • siobhan 28 octobre 2016 21:07

      @doctorix

      Je parlais bien de l’huile de cannabis, pas de la fumette. Je m’interrogeais sur les prétendues vertus de l’huile dite de Rick Simpson et m’interroge sur sa légalité, encadrée, en Californie. Pour la fumette, je suis 100% d’accord avec votre vision : des zombies. Pour l’huile, j’avoue mon incurie, d’où mes interrogations et, partant, ma question au médecin que vous êtes.


    • doctorix doctorix 29 octobre 2016 09:35

      @siobhan
      Je ne connais pas les vertus de l’huile de cannabis, j’avoue.

      Je vais regarder ça.

    • sarcastelle 29 octobre 2016 09:43

      @doctorix

      .
      Je ne connais pas les vertus de l’huile de cannabis. Je vais regarder ça.
      .
      Tiens, je vais regarder aussi. J’ai un truc formidable : les deux tomes en deux mille pages serrées du Bouchardat de 1873, achetés dix euros aux puces de Guéret (« manuel de matière médicale, de thérapeutique et de pharmacie ») 

    • sarcastelle 29 octobre 2016 10:00

      @sarcastelle

      .
      Mais bien entendu, même ayant lu je ne dirai rien du tout, évidemment. 

    • siobhan 30 octobre 2016 17:00

      @doctorix

      Merci. Et si vous estimez pouvoir en faire un article, je serai ravie de le lire et d’avoir un avis francophone.

  • sarcastelle 28 octobre 2016 17:18

    Signez-vous avec des plantes, de l’eau claire, alimentez votre installation électrique avec des patates et soutenez Poutine. 


    • sarcastelle 28 octobre 2016 17:19

      @sarcastelle
      .

      « Soignez-vous »
      .
      Je sais bien que vous ne vous signez jamais, bande de mécréants. 

    • hunter hunter 28 octobre 2016 19:30

      @sarcastelle

      Commentaire même pas drôle, même si je pense que c’était le but recherché non ?


    • mmbbb 29 octobre 2016 09:36

      @sarcastelle je vous conseille l ’aconit des alpes Elle vous soignera tres tres rapidement c’est la plante la plus toxique sous nos contrees


  • velosolex velosolex 28 octobre 2016 17:26

    Bravo pour votre article. Il fait écho avec cette excellente émission, qui est passé sur arte à propos des stamines. 

    Résultats de recherche
    ARTE+7 | Cholestérol : le grand bluff
    A voir absolument, et qui fait le tour de ce scandale : La création gratuite d’un ennemi public numéro un. Le cholestérol bénéficie d’un délit de sale gueule. On lui incombe les crimes dont d’autres lobbys sont responsables : L’industrie du sucre, du tabac bien sûr...La sédentarité et l’obésité ajoutant au risque.
    Les tests bidons ayant validé la pertinence des stamines, sont du même ressort que le logiciel bidouillé de VW.....Derrière tout cela, à venir, le scandale des pesticides, avec l’immense impact sur la santé publique

    • doctorix doctorix 28 octobre 2016 19:09

      @velosolex

      On savait ça depuis un moment, mais cette émission est un vrai pétard.
      Souhaitons qu’il ne soit pas mouillé.
      En attendant, Vitamine E (Toco500) et régime crétois :
      • Abondance de produits céréaliers complets.
      • Abondance de fruits et de légumes.
      • Abondance d’ail, d’oignon, d’épices et d’aromates.
      • Utilisation de l’huile d’olive comme corps gras.
      • Consommation quotidienne de légumineuses, de noix et de graines.
      • Consommation quotidienne de yogourt et de fromage.
      • Consommation quotidienne, mais modérée, de vin rouge.
      • Grande consommation de poisson (plusieurs fois par semaine).
      • Consommation limitée de poulet et d’oeufs (quelques fois par semaine).
      • Consommation limitée d’aliments sucrés (quelques fois par semaine).
      • Consommation très limitée de viande rouge (quelques fois par mois).
      • Apport calorique quotidien raisonnable (de 1 800 à 2 500 calories par jour).
      Et bien sûr tout ça bio, et si possible issu de votre jardin.
      Attention aux gros poissons : ils en mangent de plus petits, qui en mangent de plus petits, etc... et finissent par concentrer tous les polluants, dont le mercure. Préférez les petits.
      J’ai lu une étude qui disait qu’après 60 ans, ceux qui avaient le plus de mauvais cholestérol vivaient plus longtemps.
      Bien sûr, le sucre est un poison pas très violent, mais qui vous tue lentement. L’obésité, les infarctus, les AVC, c’est lui.
      Avec ces conseils, vous n’aurez pas souvent besoin de moi : ça tombe bien, je vais prendre ma retraite.

    • Hector Hector 29 octobre 2016 07:27

      @doctorix
      Je suppose que ces utiles conseils s’adressent à nos 10 millions de précaires ?
      Merci Doctorix.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2016 07:41

      @Hector
      Manger des légumes, des fruits, des féculents et des céréales complètes coûte moins cher que les régimes carnés, je crois bien, non ? Ils peuvent aussi s’associer, si c’est possible, pour créer un jardin potager. Quant aux 10 millions de précaires, tant que nous seront dans l’UE, il y a peu d’espoir que cela change pour eux...


    • sarcastelle 29 octobre 2016 07:51

      @Hector

      .
      Il me semble facile pour les précaires de se passer de viande. 
      Vous êtes mécontent ? J’espère bien ! 

    • Hector Hector 29 octobre 2016 08:05

      @doctorix
      Ma pauvre amie, si vous aviez à quel point il est facile pour ces gens de se passer de tout. Vous êtes d’une stupidité peu commune.


    • Hector Hector 29 octobre 2016 08:25

      @Fifi Brind_acier
      Quand au 10 du mois, il vous reste moins de 50€ pour vivre, dites moi comment il faut faire ?
      L’hiver arrive avec ses factures d’électricité qui ne vous laisse plus rien et qui vous oblige à ne faire qu’un repas par jour et bien souvent un tous les deux jours.
      Et pas de légumes, fruits ou autre délicatesses, non, pâtes, sardines, œufs, patates, haricots et tout à l’avenant.
      Je vois bien que vous n’êtes pas concernée sinon vous n’auriez pas ce discours.
      Quant à sortir de l’UE, là je suis bien d’accord.


    • sarcastelle 29 octobre 2016 09:21

      @Hector

      .
      On vous donne des conseils de santé, et vous avez l’air de répondre que les pauvres ne peuvent les respecter. 
      .
      Qu’est-ce que cela change à quoi ? 
      .
      Bon, qu’à cela ne tienne : ces conseils sont retirés, pour ne pas heurter les pauvres. 



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2016 18:29

      @Hector
      Il y a des associations qui distribuent de la nourriture, des fruits, des légumes, des laitages. Lors des collectes, les Français sont nombreux à être solidaires... Je ne dis pas qu’il faut s’en féliciter, les Restaus du coeur ne devraient pas exister dans un pays aussi riche que le nôtre, mais il vaut mieux utiliser la solidarité que rien du tout.


    • foufouille foufouille 29 octobre 2016 18:36

      @Fifi Brind_acier
      il faut avoir juste le RSA ou un peu plus pour y avoir droit.
      et c’est juste un plus pas un chariot.
      et surtout ce sont des aliments qui ne se perdent pas souvent..
      montres nous aussi tes super centenaires bio en bonne santé de 120 ans.


    • alinea alinea 29 octobre 2016 22:41

      @Fifi Brind_acier
      Pour le contenu du panier je ne le souhaite à personne ; je conseille plutôt la frugalité. Mais tout dépend de l’endroit où l’on vit, de nos relations sociales ; on m’apporte souvent à manger, tout ce que je porte, tout ce qui est chez moi à quelques exceptions près du temps où la vie était moins chère, on me l’a donné ! je ne fais qu’un repas par jour, mais bio et fait maison ! aucun gaspillage et si je mange toujours la même chose, je me rattrape quand on m’invite, mais sans viande non plus, va sans dire !
      c’est une réponse à Hector aussi !!


    • Hector Hector 30 octobre 2016 07:46

      @sarcastelle
      Vous avez l’air de bien vous amuser en postant ce genre de commentaire qui vous est d’ailleurs coutumier.
      Merci pour les pauvres, bien que je sache que dans votre esprit, comme dans ceux de beaucoup d’autres, le pauvre est un con, forcément.
      En ce qui me concerne je me fiche éperdument de la bouffe et je mange lorsque j’ai faim, c’est à dire à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit et ce rythme de trois repas par jour m’est totalement étranger.
      Quant à la viande en général et rouge en particulier je ne l’aime pas.
      Mais peu importe.
      L’alimentaire, lorsque l’on parle des « précaires » est l’arbre qui cache la forêt.
      On peut très bien vivre sans se gaver trois fois par jour, mais sans boulot, sans fric, plus de relations sociales, plus d’amis ou très peu, plus de sorties, plus de voiture, jamais de voyages même courts sans parler de l’humiliation permanente d’une telle situation vis à vis de gens plus favorisés auxquels il est difficile voire impossible de l’avouer.
      Exclus le moindre désir, quel qu’il soit, ne serait-ce que d’offrir quelques fleurs à son amie quand on a la chance d’en avoir une qui accepte cet état de faits.
      10 millions de précaires, 1/6 de la population. Mais tout le monde s’en fout ou presque.
      Quant à nos politiques, c’est là leur moindre souci.


    • Hector Hector 30 octobre 2016 08:04

      @Hector
      Il me vient en mémoire un exemple concret. Il n’est pas du meilleur goût mais j’y ai été confronté il n’y a pas si longtemps.
      Vu le peu d’argent qu’il me restait, je devais choisir entre du papier toilette et de la nourriture.
      Quel choix pensez-vous que j’ai du faire ? Mettre une boite de conserve dans les toilettes ?
      Et je vous assure que cela est absolument authentique.


  • alkoussekousse alkoussekousse 28 octobre 2016 18:28

    Comment savoir si ce que racontent les études médicales est vrai ou faux ? Il existe une vieille méthode, connue des enfants :
    « Am stram gram, piqué piqué cho...lestérol ! »
     smiley


  • quid damned quid damned 28 octobre 2016 21:36

    ... dont les résultats sont défavorables, ont tendance à rester dans les cartons… »
    Ça me fait penser d’une certaine façon à l’affaire Jacques Benveniste, c’est un peu le sort qui lui a été réservé. Non pas que ses résultats été négatifs bien au contraire, mais qu’ils allaient faire du tort à la monstrueuse machine allopathique.
    Certains remèdes homéopathiques étant redoutablement et durablement efficaces (expérience personnelle).
    À tel point que suis étonné qu’on en trouve encore en vente libre.

    Article intéressant comme toujours, merci DrX.


  • alinea alinea 28 octobre 2016 22:17

    Le côté humain de la profession a été sacrifié parce qu’il n’est pas rentable. parce que les médecins n’ont aucun enseignement qui pourraient leur faire entrevoir qu’un être vivant est un tout, vivant !! Les études de médecine sont complétement aberrantes si bien qu’il est rare d’en voir sortir qui puissent posséder encore les qualités humaines portant essentielles.
    Allez voir un homéopathe, ou un ostéopathe, il vous demande cinquante ou soixante euros, certes, mais il vous garde une heure, et ne vous fait acheter que très peu de médocs, si peu chers, qu’on en parle même pas ! Du reste, de plus en plus de gens vont les voir, ce n’est sûrement pas un hasard !
    Personnellement je n’ai que de mauvaises expériences avec les médecins, que je n’ai jamais beaucoup fréquentés d’ailleurs ; mais ne crachons pas sur la chirurgie ; dans les cas graves, ses progrès sont très efficaces pour maintenir en vie ceux qu’on aime ! Et quand je dis maintenir, en ce qui me concerne, pour me sauver la vie, et me rendre à mon état normal !


    • alinea alinea 28 octobre 2016 22:49

      @Pasfacil9
      Eh bien pas facile, c’est vrai qu’il n’est pas facile de vous comprendre !
      Vous vous rendez compte que vous faites des débordements hallucinants par rapport à ce que j’écris ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2016 07:24

      @alinea
      J’utilise souvent les Huiles essentielles..., avec précaution, elles sont puissantes, à ne jamais donner aux enfants.


    • alinea alinea 29 octobre 2016 11:28

      @Fifi Brind_acier
      L’effet des huiles essentielles est immédiat et quasi magique ! je ne les utilise qu’en « cas aigu » ! soigner des plaies, problèmes pulmonaires,etc.
      Le problème de l’homéopathie, c’est qu’on ne trouve pas la bonne plante et la bonne dilution du premier coup, ou par chance, mais quand on les a trouvées, on les connaît pour toute la vie ! et là aussi, c’est magique !! Ça fait presque quarante ans que je m’auto soigne, mes gosses, mes hommes, mes amis, ceux que je connais bien, mes animaux !!! mais il faut avoir le bon diagnostique ; pour les choses courantes, c’est sans problème, sinon, il faut aller voir le véto, ou le toubib !! mais ne pas s’entêter et être trop sûr de soi au point de laisser s’envenimer quelque chose qu’on aurait mal nommé.
      Le diagnostique, tiens, c’est un truc que les médecins zappent ; ils envoient leurs patients direct sous les machines.


    • tf1Groupie 29 octobre 2016 12:28

      @alinea

      « Personnellement je n’ai que de mauvaises expériences avec les médecins »

      Ce genre de sentence est vraiment attristant !!

      Moi je connais beaucoup de médecins très biens et j’ai arrêté de compter le nombre de fois où ils ont rendu un grand service à mes enfants, ma femme ou moi-même.

      C’est un métier qui demande beaucoup de temps, d’investissement, de plus en plus exigent et compliqué avec des « patients » qui sont devenus des « clients », de plus en plus râleurs.


    • alinea alinea 29 octobre 2016 12:55

      @tf1Groupie
      C’est bien pourquoi j’ai spécifié « personnellement » !!, et quelques-uns de mes proches ! c’en est remarquable ! pour le reste je ne les ai jamais vu faire de miracles ! mais il s’agissait sans doute seulement de distributeurs de médocs.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2016 18:35

      @tf1Groupie
      Je peux vous assurer par expérience qu’aucun des 10 médecins consultés ne connaissait (ou ne voulait parler ?) de la Myofasciite à macrophages, conséquence de l’aluminium des vaccins....
      J’ai découvert ce que j’avais en regardant un reportage sur Arte sur l’aluminium en 2011...
      Voici ce que raconte une patiente atteinte de cette maladie.


  • clostra 29 octobre 2016 00:26

    " Dans le monde entier, la corruption de l’industrie médicale est un énorme problème, peut-être plus grave que la menace de toutes les guerres réunies. Sommes-nous comme hypnotisés ? "

    j’avais fait le calcul à partir de données objectives et officielles - bien difficile à trouver actuellement - que durant les 50 dernières années (celles de l’exponentielle pharmaceutique) le nombre de morts en France dus à la médecine / pharmacie correspondait au nombre de morts français durant la première guerre mondiale (env 1 million 5).

    Je pense que ça méritait un appel au niveau du Conseil de Sécurité. Je réitère.

    Mais tout de même, depuis le temps qu’on en parle, que des journaux comme l’Impatient (devenu Alternative Santé) dans tous les kiosques, les associations qui se sont démenées pour que les patients / usagers soient représentés, que le malade hospitalisé ait des droits etc etc etc il faut également rechercher les causes de cette complicité entre le patient et le médecin bien que les intérêts soient totalement divergeant.

    Dans un pays laïc, ne vaut-il pas mieux aller communier à l’église (recevoir un hostie, malheureusement désormais également pleine de pesticides) plutôt que d’aller se faire prescrire un média hasardeux (on n’a pas encore totalement percé les mystères de l’effet placebo, mais sincèrement, mettez les hosties en vente libre !)


  • Hector Hector 29 octobre 2016 07:54

    "Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice.
    Je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion.

    Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans l’innocence et la pureté."

    Ceci est un extrait du serment d’Hippocrate.
    On est loin de l’attitude et des comportements des médecins d’aujourd’hui, qui ne sont intéressés que par le fric et dont les salles d’attente ressemblent plus à des halls de gare ou à des usines à malades, qu’à des antichambres de cabinets médicaux.
    On est loin du sacerdoce.


    • doctorix doctorix 29 octobre 2016 09:41

      @Hector

      Il y a aussi des trains qui arrivent à l’heure.
      Pas trop de généralisations, svp.
      Ce sont des médecins qui ont tiré les premiers la sonnette d’alarme.

    • foufouille foufouille 29 octobre 2016 10:33

      @Hector
      il est naturo- machinpathe, donc non remboursé.
      sa salle d’attente est vide il survit de l’air du temps.
      plus sérieusement, si la salle d’attente est pleine, c’est qu’il n’est pas mauvais ou le seul médecin disponible.
       


Réagir