vendredi 13 janvier - par roman_garev

La réelle signification du rapport de la Direction du renseignement US sur « le choix de la Russie d’interférer dans l’élection »

Par Le Saker – Le 8 janvier 2017 – Source The Saker

Je dois avouer que ma première réaction a été d’ignorer tout simplement ce rapport comme étant une charge inutile d’absurdités. Puis j’ai remarqué un blogueur ukrainien, Anatoli Sharii, qui se moque de ce rapport pendant plus de 10 minutes. En l’écoutant, ma première réaction a été « ce n’est pas possible – Sharii exagère ». Mais ensuite, Sharii a commencé à citer le rapport en long et en large et je ne pouvais en croire mes yeux (j’ai lu le texte original en anglais que Sharii avait traduit en russe) : chaque mot que prononçait Sharii était vrai. C’est alors que j’ai décidé de télécharger ce document et de le lire. Il est incrusté ici pour que vous puissiez le lire aussi. Lisez le texte entier, s’il vous plaît. Il est absolument incroyable.

https://drive.google.com/file/d/0ByibNV3SiUooTlVMV2hnS0UzY2M/preview

Avant d’entrer dans les détails, je vous recommande aussi de parcourir les deux exemples ci-dessous sur la manière dont les médias dominants étasuniens ont fourni à leurs lecteurs un « guide » pour les aider à mieux comprendre/interpréter ce rapport :

CNN : 10 most damning findings from report on Russian election interference [Les 10 résultats les plus accablants du rapport sur l’interférence russe dans les élections].

VOX : The key findings from the US intelligence report on the Russia hack, decoded [Décodage des principales conclusions du rapport du Renseignement américain sur le piratage russe].

Là encore, même si c’est pénible, je vous recommande de lire en entier le texte des « guides » fournis par ces journaux.

Maintenant, passons au contenu.

Tout d’abord, rappelez-vous quel était le but déclaré de ce rapport : convaincre le président élu Donald Trump que les Russes avaient interféré activement dans les élections présidentielles américaines. Depuis que Trump a exprimé ouvertement et à maintes reprises son profond scepticisme sur toute cette question, ce rapport est ce que les néocons ont trouvé de mieux pour essayer de le faire changer d’avis.

Ensuite, il y a cette phrase essentielle sur la première page du rapport : « Alors que les conclusions du rapport sont toutes prises en compte dans l’évaluation classifiée, le rapport déclassifié n’inclut pas, et ne peut inclure, les informations qui les confirment, y compris le renseignement spécifique, ses sources et ses méthodes ». Traduit en clair, cela signifie ceci : « Comme nous ne pouvons pas vous dire exactement comment nous savons ce que nous savons, de peur que des sales types découvrent un super-secret sur les méthodes de collecte des renseignements, nous vous promettons que les conclusions rendues publiques aujourd’hui sont appuyées par notre enquête ». En d’autres termes, tandis que les « sources et les méthodes »sont gardées secrètes, les conclusions rendues publiques résument fidèlement nos constats. En termes encore plus simples, nous pourrions dire : « Nos conclusions sont complètes, il n’y a pas d’autres conclusions gardées secrètes, seuls nos méthodes et nos moyens ont été classifiés ». Fondamentalement, cela signifie que c’est tout ce que les néocons ont obtenu.

Donc voici ce que dit le rapport :

  1. Les Russes étaient critiques à l’égard du processus démocratique étasunien (page ii).
  2. Poutine & Co préféraient Trump à Clinton (page ii).
  3. Les médias russes (d’État et privés) étaient critiques à l’égard de Clinton (page ii).
  4. L’agence de renseignement militaire russe GRU est derrière des hackers bien connus (pages ii et iii).
  5. Les Russes ont eu accès aux conseils électoraux étasuniens, mais cela n’a pas affecté le décompte des votes (page iii).
  6. Les Russes utiliseront à l’avenir cette expérience contre les alliés des États-Unis (page iii).

Voilà. Sérieusement. C’est tout ce qu’ils ont obtenu. Le reste du rapport n’est qu’une sorte de discussion vague remplie de « nous évaluons », « nous croyons » et autres « expressions estimatives » (expliquées à la page 13 du rapport). Le plus surprenant est que, dans les 25 pages du rapport, il n’y ait PAS UN SEUL ÉLÉMENT DE PREUVE. ABSOLUMENT RIEN. Ce que nous avons est ce que je ne peux qu’appeler des « plaintes politiques » (points 1 à 3 ci-dessus) et des allégations totalement sans fondement de surveillance de divers serveurs/réseaux/ordinateurs américains. Et ça, mes amis, c’est absolument stupéfiant. Pourquoi ? Parce que dans le premier exemple, les agences de renseignement US se plaignent que les Russes ont fait usage de leur droit divin d’exprimer leurs opinions et leurs préférences tandis que dans le second, les États-Unis se plaignent que la Russie fassent exactement ce pourquoi la plus grande agence de renseignement américaine – la NSA – a été créée : surveiller les autres.

La moitié du rapport, à peu près, est fondamentalement une longue diatribe paranoïaque sur combien RT et Sputnik sont efficaces et combien ils sont devenus populaires en Occident. Sérieusement, ils essaient de convaincre Trump que les Russes sont méchants, méchants, méchants en disant que RT fait de bonnes émissions de débats ! Cela me dépasse, tout simplement.

Quant à savoir si le GRU est lié d’une manière ou d’une autre à Guccifer ou à DCLeaks.com – c’est totalement risible et ils pourraient aussi bien affirmer que les services de renseignement sur Mars sont liés à Wikileaks ou que les machines russes à voyager dans le temps étaient impliquées dans l’assassinat de JFK. Franchement, c’est aussi boiteux que pathétique.

Je ne sais pas ce que Trump a pensé lorsqu’il a écouté ce tas de fumier, mais je sais que si j’avais été à sa place, j’aurais littéralement éjecté les gens présentant ce rapport dans les escaliers de ma maison et j’aurais immédiatement licencié toutes les personnes et les bureaux liés à la rédaction de ce texte. Pourquoi ?

Parce qu’ayant rédigé moi-même des rapports analytiques, je sais que celui-ci est si mauvais et si vague qu’il aurait été inacceptable, même venant d’un analyste junior de première année, sans même parler de hauts responsables du renseignement. Ensuite, parce que ce rapport ne contient pas le moindre renseignement utile. Donc les Russes n’aiment pas Hillary et ils le disent. Quel est le problème ? Hillary était la secrétaire d’État américaine la plus incompétente et russophobe dans l’Histoire des États-Unis et si elle avait été élue, les risques d’une guerre thermonucléaire auraient été immenses. Est-il vraiment surprenant que la plupart des Russes (y compris votre serviteur) la haïssent, la méprisent et la craignent absolument ? Qu’est-ce que Trump est supposé faire maintenant ? Appeler Poutine et lui dire : « Vladimir, dites s’il vous plaît à RT de ne pas critiquer les personnalités publiques américaines ! »  ? Et qu’est-ce que Trump serait supposé répondre si Poutine lui répondait : « Donald, les États-Unis ont profondément interféré en Russie, vous avez gouverné notre pays dans les années 1990, vous avez truqué nos élections, vos tireurs d’élite ont tiré sur notre peuple depuis le toit de votre ambassade en 1993 et vos médias m’ont diabolisé personnellement depuis des années maintenant – et vous voulez que je modère RT ? ».

La bonne nouvelle est que Trump a fait ce qu’il fallait : il s’est moqué de ce rapport totalement risible et a réitéré son désir d’entretenir de bonnes relations avec la Russie :

Ce ne devrait cependant pas être la fin de l’histoire. Non seulement ce rapport est une tentative bâclée et pathétique de servir les intérêts politiques étroits des néocons, mais c’est aussi une immense tache sur la réputation déjà délabrée de la communauté du renseignement étasunien. Nous avons déjà eu les armes chimiques de Saddam Hussein, nous avons déjà eu les absurdités erratiques sur le programme nucléaire militaire iranien, et maintenant nous avons cette interférence directe dans la politique intérieure américaine, d’un niveau de jardin d’enfants. Si les États-Unis étaient un genre de petit pays sans importance comme, disons, l’Estonie, ce ne serait pas grave. Mais lorsque les contribuables étasuniens dépensent des millions pour financer non pas une, non pas deux ou trois, mais 16 agences de renseignement et que tout ce que celles-ci peuvent produire est cette sorte de merde totale, il y a un problème. Un problème encore aggravé par le fait que ce genre de « renseignement » est ce que le président utilisera pour prendre des décisions importantes, y compris celle d’entrer en guerre et même d’utiliser des armes nucléaires.

Donc si amusant que ce soit, c’est aussi effrayant. Il semble que la communauté américaine du renseignement a été si complètement politisée qu’elle est incapable de remplir sa tâche la plus importante : informer les décideurs étasuniens.

J’arrive de nouveau à la même conclusion : Trump doit sévir durement, très durement, contre la communauté américaine du renseignement, en particulier la CIA. La communauté tout entière doit être réformée et radicalement réduite en taille. En matière de renseignement, plus n’est pas mieux, et une communauté du renseignement immense et gonflée de 16 organismes est quelque chose qu’aucun pays dans l’Histoire n’a jamais tenté. Ce n’est pas seulement un gaspillage de ressources total, c’est extrêmement dangereux.

Les Russes se sont plaints depuis des années de ce qu’ils appelaient poliment le « manque de professionnalisme » de leurs collègues américains. Ils commenceront sans doute à déplorer ouvertement le « manque de professionnalisme » des services de renseignement étasuniens. Pourquoi ? Parce que la sécurité russe dépend beaucoup des rapports fiables et compétents des services de renseignement américains sur la Russie présentés au président des États-Unis. Une communauté du renseignement compétente dirait au président que la Russie n’est en aucune manière une menace et que travailler avec elle sur la base d’intérêts sains, d’un bon sens de base et du respect mutuel serait à l’avantage des deux pays. Mais en ce moment, la communauté du renseignement US ne fait qu’aggraver la situation et cela nuit à la fois aux États-Unis et à la Russie.

Trump devrait nommer à la tête du FBI quelqu’un doté d’« une tête froide, un cœur brûlant et des mains propres » (pour reprendre l’expression de Félix Dzerjinski) et ordonner des mesures de répression massives sur le Congrès, les médias et la communauté du renseignement américains. Exactement comme Poutine l’a fait en Russie, et comme les États-Unis ont agi avec les liens d’Al Capone, il peut probablement avoir la majorité d’entre eux sur des accusations de corruption, d’obstruction à la justice, de fraude, d’abus de pouvoir, de conspiration criminelle pour frauder, etc. Le Congrès (qui s’est toujours senti au-dessus des lois) et la communauté du renseignement (qui utilise le secret pour dissimuler la corruption) devraient être particulièrement vulnérables à cette tactique.

Pour Trump et, dirais-je, pour les États-Unis en tant que pays, il est vital de purger les niveaux supérieurs du pouvoir de ces clowns incompétents et malhonnêtes. D’ailleurs, ils ne laisseront pas Trump seul ni ne lui donneront une chance honnête de faire ses preuves. Et les néocons ne peuvent pas être apaisés, ils veulent toujours plus. À moins que Trump n’agisse immédiatement contre eux dès qu’il entre à la Maison Blanche, sa présidence courra à l’échec, tout comme l’avenir des États-Unis.

The Saker

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Catherine pour le Saker francophone



44 réactions


  • MagicBuster 13 janvier 11:46

    Obama a été prix nobel de la paix.
    Trump sera prix nobel de la diplomatie ...

    Il suffit d’inverser la notation . . .


  • Doume65 13 janvier 12:55

    « ils pourraient aussi bien affirmer que les services de renseignement sur Mars sont liés à Wikileaks »

    Il faut être sacrément Poutinien pour oser affirmer qu’il n’y a pas de rapport entre Mars et Wikileaks. Poutine a fait installer une station de piratage de mail sur Mars. C’est un secret de polichinelle que seul une marionnette de Staline, pardon, de Poutine espère encore cacher aux peuples soumis à l’intoxication de l’URSS, euh, de la Russie à travers la Pravda, non, RT et Spoutmachin !


    • Abou Antoun Abou Antoun 13 janvier 13:51

      @Doume65
      Poutine a fait installer une station de piratage de mail sur Mars.
      Oui, c’est vrai, je confirme. Malheureusement je ne peux citer mes sources (martiennes) de peur de les ’griller’.


  • Rincevent Rincevent 13 janvier 13:59

    Les services de renseignements (et pas qu’américains) peuvent et savent faire des analyses exactes et pertinentes. Mais, une fois arrivées sur le bureau des politiques, que se passe t-il ? Si ça valide la politique en cours, ça va. Dans le cas contraire, c’est fraichement accueilli et rangé dans un tiroir. A force de fonctionner comme ça, ils finissent par produire ce qu’on veut/peut entendre, plutôt que la réalité, puisqu’elle est refusée. C’est bien ce qui s’est passé chez nous, quand la DGSE, la DRM et le Quai d’Orsay alertaient sur les conséquences de nos choix en Syrie, en Libye, etc.

    Là, pour Trump, on vient de franchir un nouveau palier : abandonner tout professionnalisme et inventer, et c’est grave. Si Trump fait le ménage dans ce milieu, ça ne pourra être qu’au bénéfice de la paix, ce genre de conneries nous emmenant tout droit à la guerre.


  • alain_àààé 13 janvier 15:37

    j ai bien aimé cet article car j ai eu un ami de longue date qui a été secrétaire D ETAT sous MITTERAND cet ordure qui a décapité le PC est oui Madame POMME DE REINETTE et vous DoCTORIX et vous voyez vousqui vous prenez des gens importants alors que vous n étes que de la merde et MITERRANT aprés avoir éte décoré par PETAIN a accué ce qui est faux voulu faire porté les chapeaux d avoir donné les ordres aux militaires par Mr max LEJEUNE maire en autre d ABBEVILLE 80 cela été déclaré a le télévision part cette ordure d autant que c était le cousin de ma femmes.je voudrais a cette juive POMME DE REINETTE ET DOCTORX pour qui on me prent pour un ant semite alors dite moi lorsque je me fait traité de catho je suis quoi pour vous


    • roman_garev 13 janvier 15:56

      @captain beefheart
      Exact. C’est pour cela qu’ils ont élu Trump.

      Mais le pourcentage de débiles dans l’administration des 16 services de renseignement, ainsi que dans le Congrès se croyant au-dessus de la loi, ne peut pas ne pas alarmer...

    • captain beefheart 13 janvier 19:08

      @roman_garev

      Pourtant,je me souviens d’une lettre ouverte à l’administration Obama,par des responsables du renseignement,qui se sont plaints que leurs observations et recommandations sur la Syrie entre autres ,n’arrivaient pas sans importantes modifications et omissions au Bureau Ovale.

      En parallèle avec les questions-réponses au Sénat Français par des responsables du renseignement,qui n’influent aucunement sur notre politique étrangère.

      Les joueurs de poker ayant perdus,ils continuent le bluffe,ils pensent vraiment pouvoir gérer le mental de tout le monde.


  • Trelawney Trelawney 13 janvier 15:56

    Que la Russie soit en possession de matériel compromettant pour Trump, n’est pas une surprise. Que la CIA le sait n’est pas une surprise non plus, après tout ce sont des services de renseignement plutôt compétant.

    Les démocrates ont déjà sorti des enregistrement graveleux de Trump sans que ça change quoique ce soit à son élection. Si jamais la Russie possède une vidéo de Trump jouant à la bête à deux dos avec les Pussy Riot, qu’il la diffuse, Ca risque d’être cocasse et redorer l’image de Trump.
    Si le gouvernement russe possède une sex-tape compromettante d’un candidat français, ce n’est pas la peine qu’il la diffuse. Ici ca passe pour de la crédibilité politique

    • Etbendidon 13 janvier 17:46

      @Trelawney
      Salut trelaw, les russes sont experts dans la prise de vidéo de cul avec leurs espionnes ou des putes payées par leurs services
      Un certain dominique nique nique s’est fait pinçer à Moscou avnt son affaire à new york (toujours du cul)
      Il avait été tellement méchant avec les putes qu’une fois endormi, elles l’avaient menotté sur le lit à poil.
      Il fallu l’intervention des services de l’hotel ppur le libérer mais tout avait été filmé pour servir de pression au cas où plus tard ?
      mais plus tard n’est jamais arrivé heureusement pour nous
       smiley


    • roman_garev 13 janvier 18:27

      @Etbendidon
      Il s’agit de Straus-Kahn évidemment ?


    • izarn izarn 14 janvier 03:07

      @Etbendidon
      Et avec Marine Le Pen ils ont fait quoi les russes ?
      Vous semblez aussi bien informé que la CIA ?

      Ceci dit au lieu de fantasmer sur les russes, croyant tous les ragots invérifiables, il se trouve que c’est aux USA que DSK s’est fait coincer...
      Pas en Russie...


  • popov 13 janvier 15:57

    Donc la Russie a réussi à faire élire Trump malgré les 16 agences de renseignement et de contre espionage américaines. 


    Ils sont forts les Russes, et elles sont vraiment incompétentes ces agences !

    C’est à mourir de rire. 

    Et ces agences avouent que les Russes n’ont même pas trafiqué les systèmes de comptage. Ils ont réussi leur coup rien que par une guerre médiatique. Les dirigeants de ces agences devraient aller suivre des cours à Moscou. 

    Cela leur permettrait peut-être d’interférer dans des pays comme la Syrie, la Libye, l’Iraq, pour ne citer que quelques uns, autrement que par des bombardements, des révolutions « colorées » et des attaques par des meutes d’islamopithèques.

  • roman_garev 13 janvier 17:46

    RT a les mains aussi longues que les terribles hackers russes pour se substituer à l’émission de la chaîne de câble étasunienne C-SPAN :

    Le retour des hackers ? Lorsque RT passe sur une chaîne américaine et sème la peur sur Twitter

    Émission du Congrès interrompue justement sur le mot « Russian »


  • roman_garev 13 janvier 18:42

    On peut attendre la psychose de masse en États-Unis... A jeter les ordis et les postes TV par la fenêtre pour les suivre avec le cri « Les Russes arrivent ! »

    Une hystérie de presse et des services secrets de telle envergure ne passera pas comme ça, sans graves conséquences. 

    • baldis30 13 janvier 22:25

      @roman_garev

      Réécriront-ils l’Histoire en couleurs avec une nouvelle version de l’émission célèbre :

       « La Guerre des mondes »


    • roman_garev 14 janvier 08:26

      @baldis30

      Mais non, parce que l’Histoire, grâce à l’hystérie étasunienne (et ouest-européenne) a toutes les chances de s’arrêter là...

    • izarn izarn 14 janvier 11:09

      @roman_garev
      Les graves conséquences sont pour la démocratie américaine :
      C’est un comble qu’Obama prenne des decisions internationales, signe des décrets, envoie de l’armement en Pologne, sans jamais en discuter avec le président élu Donald Trump !!!
      Mieux SES SERVICES de renseignement attaquent le président élu ! Ceci à 8 jours de la passation des pouvoirs ! Obama est fou à lier !
      C’est à dire que des services de l’état s’attaquent à leur propre chef !

      Je pense qu’aux yeux des américains, le parti démocrate se détruit, ainsi que quelques républicains totalement débilos comme le célèbre Mac Cain, celui partage conseil et amitié avec...Daesh.
      Incroyable qu’au contraire le FBI n’a pas poursuivi ce type, comme traitre à la nation ! Ils poursuivent Snowden !
      Le meme Mac Cain qui sort des fakes ridicules sur Trump pour les envoyer au FBI.
      FBI qui finit par déclarer que les documents ne sont pas authentiques !
      Ce type devrait etre fusillé ! (Je sais point Godwin...Mais c’est ce qu’a dit Fox news sur Snowden)

      Effectivement vu le comportement épouvantable de ces gens, une fois Trump au pouvoir, ils risquent trés gros ! Se retrouver en taule pour longtemps !

      Comment le monde entier, et 90% des américains, vont-ils croire que Trump est pire qu’Obama ?
      Trump n’a pas besoin de faire de la pub sur lui meme ; les autres s’auto-détruisent, comme le fait remarquer Grasset sur dedefensa.org....

      Je ne parle meme pas des merdias américains, qui sont en train de perdre leur réputation mondiale, pour ressembler à des gazettes de propagande nazie ! Et bien sur, qui se font remplacer par RT et Sputnik ! Plus que jamais !
      Ici en France c’est la meme chose ! Si je veux des infos, et non pas une logorrhée de fakes insultant, inventés ou sortis meme de la bouche de nos politiques systèmes, je vais sur sputnik tous les matins...J’ai meme peur dans nos médias, de rencontrer le souvenir cruel de Goebbels.
      Réductio ad hitlerum ?
      Oui, pour une fois c’est exact. Ce sont des fachistes, des vrais. Ou plutot chez nous des trous du cul, c’est à dire des vichysois.
      Marine Le Pen à coté, est une enfant de coeur...


  • jjwaDal jjwaDal 13 janvier 20:01

    Je pense que ceux qui se sont honnêtement interrogés (comme ici dans un article de « The intercept », peu suspect de gentillesse envers Trump) savent que c’est le calcul des démocrates de favoriser Clinton face à Sanders (acte I), malgré tout ce que représentait Mme Clinton, y compris pour les femmes, pour arriver au duel Clinton/Trump (Acte II) qui est le principal coupable de l’élection d’un candidat aussi repoussant pour beaucoup d’américains comme d’européens.
    A l’époque Gleenwald (entre autre) dénonçait ce jeu imbécile consistant à chercher des causes à la défaite partout sauf au sein du parti Démocrate...
    Imaginer que malgré la puissance de feu de tous les grands médias US qui favorisaient à outrance la campagne Clinton, le peuple ait pu refuser ce candidat (en fait il l’a accepté, c’est le système électoral US qui a fait triompher Trump malgré moins de votes en sa faveur) est tellement impensable pour les élites qu’il faut trouver une explication ailleurs.
    Imaginer que RT et Sputniknews ont plus influencé le citoyen US que toutes les télés et les grands journaux américains et la presse occidentale... Trop forts ces russes !...
    Trump a été élu parce que Clinton était un épouvantail, une épouvante pour beaucoup trop d’américains et le système électoral US autorise le perdant (en nombre de suffrages d’électeurs) à gagner. Au mieux les russes pouvaient espérer influencer un pouillième de pourcent d’électeurs US en faisant de l’information honnête. On peux les accuser de ça, mais manifestement c’est tout. Trump le sais aussi. Ite Missae Est.


    • izarn izarn 14 janvier 11:27

      @jjwaDal
      Doit ton répeter 1000 fois que le système éléctoral américain est connu de tous depuis deux siècles ? Et que l’explication c’est que les USA sont une union fédérale ?
      Que Trump n’en a pas plus profité que d’autres ? Faut-il remettre en cause les 44 autres présidents depuis 1788 ?
      Ensuite il n’y a pas de second tour aux USA. Savez vous qu’il y avait d’autres candidats, libertariens ou écologistes ?
      Et que si vous additionnez les voix des libertariens (4 millions) à Trump vous dépassez largement la Klingon...
      Qui vous dit que la campagne de 98% des médias contre Trump n’a eu aucun effet ? Et que sans elle Trump aurait 66% des voix ?
      Ne cherchez pas a vous rassurer ni à faire croire que Trump n’a pas été MAJORITAIREMENT élu aux USA. Malgrés les efforts ocidérables pour le détruire : Des milliards de dollars, dix fois plus que l’argent investi par Trump dans sa campagne. Comment expliquez vous ça ?
      Ite missa est !


    • jjwaDal jjwaDal 15 janvier 19:05

      @izarn

      Pas bien compris où vous voulez en venir. Il y a eu quelques cas dont le plus récent était en 2000, Al Gore ayant plus de voix et W. Bush devenant président (Al Gore avait concédé sa défaite). Oui j’ai suivi les résultats et vous connaissez aussi le taux d’abstention (54,2% des inscrits ont voté). Je n’essaie nullement de dire que Trump est illégitime, juste que sans Clinton comme épouvantail du côté démocrates, il ne serait sans doute pas passé (pour les 54% votants). Il est malsain qu’il soit à la tête des USA et Clinton aurait été pire. Quoi vous dire ? C’est le choix des électeurs US qui ont daigné choisir entre la peste et le choléra. Un reflet préoccupant de ce qu’est devenu la démocratie là-bas.


  • Pseudo 13 janvier 20:36
    La réalité est que coopèrent et couchent ensembles les dirigeants homosexuels tels que poutine, bachar el-assad, erdogan, trump, des dirigeants chiites etc. !
    Ceci ne saurait rabaisser les homosexuels en général mais ceux-ci en particulier !

  • rogal 13 janvier 21:40

    L’avis des VIPS sur le piratage : mensonges.


    • izarn izarn 14 janvier 12:26

      @rogal
      Un détail toute fois, si la NSA n’a pas accès aux serveurs chinois, russes, etc...Il lui est impossible d’identifier l’origine de l’attaque.
      Je retiens toutefois que le « hack » est facile à pister, et pas le « leak »...
      Donc, il n’y a aucune preuve. Sans preuve, pas d’accusation.
      Un hacker issu de l’administartion russe, n’aurait pas eu l’idée stupide de faire ça depuis Moscou, en plus ! Il suffit d’etre logique ! La CIA prends en plus les russes pour des crétins ?
      En plus les logiciels de hacking qui auraient été utilisés selon la CIA, sont connus et disponibles partout !
      Alors que des gens aient « l’intime conviction » que cela soi la Russie, basée sur la longueur de leur pif et l’age du capitaine Poutine...
      De toute façon faire basculer l’opinion des américains, assommée par 98% de matraquage médiatique anti-Trump pendant 6 mois, ce qui a couté des milliards de $...Alors un petit hack sur les malversations du parti démocrate et de la fondation Clinton... smiley
      On peut dire que le petit hacker a plutot bien fait en direction de l’honneteté du vote, que l’inverse !
      Bref le Parti démocrate et Obama, veulent condamner ceux qui ont révélé leurs tricheries et malversations diverses ! Comme de vulgaires mafieux. smiley
      Un comble !

      Que l’influence de la Russie, devant le monde entier, ai orienté le vote dans le bon sens : Tant mieux !
      L’arroseur, arrosé !
      Quenelle de 105 !


  • roman_garev 14 janvier 08:10

    Et il n’y a pas que l’Amérique qui se sent attaquée par les hackers russes. Déjà le nouveau ministre danois de la défense parle de la menace directe aux centrales et hôpitaux (! !!) danois de leur part et exige de ce fait l’augmentation du budget militaire...


    Ohé, monde, reste-t-il encore des normaux ?

    • ENZOLIGARK 14 janvier 08:32

      @roman_garev ... , Zdarova ... , ... euhhh pas que des hackers russes en Russie * me dit on dans l ’ oreillette ! . Pas vrai Edward , Marcello & ... . ... АФФ ISS ... 


    • izarn izarn 14 janvier 12:31

      @roman_garev
      ...Il y a effectivement quelque chose de pourri au royaume du Danemark...
      Hamlet.


  • roman_garev 14 janvier 08:23

    Non, mais vous plaisantez ou quoi ?

    Le 13 janvier sur la chaîne MSNBC un journaliste du Washington Post, grâce évidemment à l’intervention des hackers russes, a dû répéter le mot sacré « Russia » TRENTE fois de suite !

  • roman_garev 14 janvier 10:43

    Le Maïdan étasunien est fixé au 20 janvier, le jour d’inauguration de Trump :


    1) Obama a ordonné au Commandant de la Garde nationale, le général Erroll Schwartz, démissionner à 12h01m le 20 janvier.

    2) Le mouvement DisruptJ20 (Briser le 20 janvier) rassemble tous les anarchistes, les extrêmes gauches, les pogromistes de Black Lives Matter et les bénéficiaires du fonds Soros : voir l’analyse de Twitter par le hash-tag #disruptj20.

    • jjwaDal jjwaDal 14 janvier 11:46

      @roman_garev

      Il n’y aura aucun Maïdan aux USA le 20 janvier et vous le savez je pense.
      Il y a des lois aux USA pour les troubles de l’ordre public, renforcées par la législation liberticide dont Trump dispose pour en hériter de W. Bush et d’Obama (qui n’a rien modifié). Evidemment, un tel arsenal de contrôle de la population dans les mains d’un « non-adoubé par la crème de l’oligarchie » livré clé en mains à Trump n’a jamais troublé les « Démocrates » ni les MSM durant les 8 années où Obama pouvait revenir en arrière. Après on peux imaginer qu’une partie des forces de l’ordre reçoivent consigne d’ignorer les ordres, la loi de leur pays et l’élection récente, mais on part dans la direction d’un putch qui isolerait les USA du monde entier.
      Aby Martin et bien d’autres ont déjà décortiqué ce qu’est Trump. Pas sinophobe et mexicophobe pour rien, russophile pour rien, pas vague pour rien sur les multiples conflits que son arrivée au pouvoir occasionne, pas environné de gens incarnant « la suprématie blanche » pour rien, etc...
      Il est aussi dangereux que Clinton aurait pu l’être, mais pour des raisons bien différentes. Nous verrons...


    • roman_garev 14 janvier 12:22

      @jjwaDal
      « Il n’y aura aucun Maïdan aux USA le 20 janvier et vous le savez je pense. »

      Savoir qqch qui ne s’est pas encore produit, cela revient aux prophètes dont, semble-t-il, vous. Moi je ne le suis pas.
      « on part dans la direction d’un putch qui isolerait les USA du monde entier »
      La Russie est déjà isolée. Et alors ? Les USA s’en foutent tout comme la Russie. D’autant plus que « le monde entier » n’existe pas en tant qu’entité.

    • izarn izarn 14 janvier 12:55

      @roman_garev
      Il me semble que lorsque dans l’armée un commandant démissionne, il est immédiatement remplacé à 12h01mn par son successeur, ou son subalterne.
      Faut pas déconner, non plus !

      Que de gros cons essaient de foutre la merde dans le public, c’était prévu d’avance.
      Je pense que la meme chose arrivera à Marine Le Pen si elle est élue.

      Une grosse partie de l’armée et de la police est derriere le FN le France, et aux USA, c’est pareil avec Trump, chez les « sans grades »....
      Pour contredire Grasset de dedefensa.org ; l’américan Gorbatchev c’est Obama, pas Trump.
      Et je veux bien croire qu’à la limite Trump serait une sorte d’Eltsine pour rassurer ceux qui le détestent.
      Se souvenir qu’en 1958, le putch militaire contre de Gaulle a été détruit par les « sans grades »...
      Que.les ’sans grades" russes ont détruit l’URSS.

      De fait il ne se passera rien du tout le 20, sauf quelques pets nauséabons par-ci par-la...
      Réprimés férocement à coup de matraque dans la gueule :->
      Snif ! smiley  smiley smiley


    • jjwaDal jjwaDal 14 janvier 13:45

      @roman_garev

      « Le Maîdan étasunien est fixé au 20 janvier » ne vous semble pas ressembler à une affirmation ? Moi si... Et vous me taxez de prophète quand je suggère que vous savez sa faible probabilité d’occurence ? Voilà qui est drôle. Pour quelqu’un qui restait dans le corps de son article sur du factuel, je trouve juste cette spéculation décevante, n’y voyez pas malice. smiley


    • roman_garev 14 janvier 14:12

      @jjwaDal
      Ça dépend de ce qu’on entend sous « Maïdan ».

      Moi je ne parle que du « maïdan » au sens direct, c-à-d. d’un rassemblement nombreux de ceux qui protestent avec vigueur contre le pouvoir.
      Comme vous ne pouvez pas nier que tel rassemblement se prépare (ou si ?) donc selon toute évidence aura lieu (ou pas ?), vous parlez d’un « maïdan » réussi, d’un coup d’État accompli.
      C’est pourquoi je parle de prophètes, car moi je ne sais pas s’il réussira ou non.
      Mais que les troubles auront lieu, c’est difficile de le nier même pour vous.

    • roman_garev 14 janvier 14:24

      @izarn
      « Il me semble que lorsque dans l’armée un commandant démissionne, il est immédiatement remplacé à 12h01mn par son successeur, ou son subalterne.
      Faut pas déconner, non plus ! »


      Je me suis trompé d’interprétation, disant que c’était Obama qui a donné l’ordre de démissionner. En fait la source n’en dit rien, donc il est logique de supposer que l’ordre vient de Trump qui sera le POTUS dès 12h00mn du 20 janvier.
      Cela signifie que Trump veut voir un autre général en tête de la Garde nationale du D.C. justement au moment de son inauguration.

    • roman_garev 14 janvier 14:27

      @izarn
      Et ce nouveau chef de la garde nationale a déjà reçu (ou recevra dans la semaine à venir) des instructions de Trump sur comment réagir à ce « maidan » préparé par les néocons. Donc Trump prend la menace au sérieux.


    • jjwaDal jjwaDal 14 janvier 17:04

      @roman_garev

      Ah effectivement, il y aura des manifestations anti-Trump le 20 janvier, mais il y en a déjà. Par contre je vois mal la cérémonie d’investiture massacrée aux yeux du monde par une infime minorité de râleurs... Clinton était une très mauvaise candidate . Etaient-ils contre ? Il fallait voter Sanders. Le système électoral autorise les perdants à gagner , étaient-ils contre ? Pas à ma connaissance. Ces « râleurs » ont le droit de se battre pour la démocratie avant qu’un président soit élu. Après ce sont les élus républicains qui lui passeront la muselière , pas les « râleurs de rue ».


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 janvier 15:46

    J’avais prédit qu’après son élection Trump aurait un parcours difficile.

    Et c’est pas fini ....Ils ne lâcheront rien.
    Il est encore vivant ! Pour combien de temps ?
    Ils sont pourris, criminels, jaloux, sans foi ni loi...Ils suivent uniquement leur propre règle.

    En France c’est la même chose, ils n’ont peur de rien, ils peuvent tout se permettre.
    Ils sont partout, justice,police,armée,médicale,enseignement,recherche,finance,énergie....etc...

    Ils se soutiennent, ils sont silencieux, ils sont là, ici même ....Ils se sont jurés de tout contrôler.

    Les gens sont tellement con que pour eux ça devient, de plus en plus facile, un jeu !    
       

  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 janvier 17:15

    Vous risquez d’être taxé de conspirationniste, complotiste par ;
    La maire de Paris, Huchon, Fourest, Val, Davier, France Inter, « On te manipule », l’E N,Valls, les ecolo-vertchiotte .....etc....

    L’état profond devient une menace pour la sécurité mondiale.

    http://www.mondialisation.ca/les-trucages-du-renseignement-par-letat-profond/5306404
     


Réagir