lundi 30 janvier - par Amaury Grandgil

La victoire du gardien du temple

Qui a dit que le clivage droite gauche était mort et enterré ?

Qui a dit qu'il était poussiéreux et n'existait plus en France ?

L'élection d'Hamon hier par les militants PS et certains militants de la gauche sociétale montre qu'il n'en est rien au moins pour les un million et un peu plus de trois-cent mille personnes ayant voté pour lui dimanche. Ils révèrent toujours les dogmes de gauche et Benoît Hamon tout comme Martine Aubry en est un des gardiens du temple. Cette élection montre aussi que ce clivage aurait plutôt tendance à se creuser si l'on additionne les partisans d'Hamon avec ceux de Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot. Il existe donc encore une gauche en France, même si celle-ci est quand même très marqué par des aspirations beaucoup plus sociétales que vraiment sociales, des aspirations bourgeoises pédagogues, des aspirations « équitables » et « citoyennes »....

Ceux qui ont porté un des plus brefs ministres de l'Éducation vers la candidature présidentielle hier aiment l'utopie certes généreuse. Qui les en blâmerait d'un certain point de vue ? Ce n'est pas une injure de se faire qualifier que de rêveur.

Ils savent pourtant pertinemment ce qu'il en est de sa réalisation, et que par exemple le Revenu universel ne sera jamais appliqué en France. Mais ils aiment rêver pour garder d'eux-mêmes une image flatteuse et non celle de conservateurs attachés à leur statut, aux fameux acquis sociaux que la société se doit à leurs yeux de protéger à tout prix, quitte à ce que ce soit après eux le déluge et que les plus jeunes générations en portent le fardeau. Car bien qu'utopiques dans l'âme ils ont laissé se développer, croître et embellir les ravages de la mondialisation dite heureuse dans l'apathie quasiment totale à l'exception de quelques groupuscules.

Notons que le concept de revenu universel considère « de facto » comme inéluctables et inévitables les dérives de cette mondialisation dans les faits catastrophiques dont le dé-tricotage des services publics et la mort programmée des nations.

Ce revenu universel qu'ils soutiennent cela m'évoque également les promesses dithyrambiques faites pendant des années aux contractuels de la Fonction Publique par les mêmes électeurs d'Hamon. Ils allaient demander la titularisation de tout le monde, la fin de la précarité. Ils allaient ruer dans les brancards ! Ils allaient faire la révolution ! On allait voir ce qu'on allait voir. La plupart des contractuels attendent toujours, ceux qui sont toujours précaires du système et ceux qui sont au chômage sec de par les économies faites sur leur dos. Car les belles paroles supposaient moins d'acquis sociaux pour les boutures de révolutionnaires et la remise en cause selon eux de par cette équité de leur statut.

La Révolution est bien belle mais il ne faut pas exagérer non plus. La redistribution c'est bien mais pour les autres...

Certains pensent qu'Hamon n'a pas la stature de présidentiable, manque de charisme, et sera distancé sur la durée par Emmanuel Macron. Ce n'est pas irréaliste en effet. Macron, surtout après l'affaire Pénélope Fillon, prendra des voix sur le centre au candidat de la droite. Mais les observateurs devraient quand même commencer à comprendre après tous les retournements de situation inattendus de ces derniers mois apprendre à ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. S'il n'est pas un tribun comme Mélenchon Benoît Hamon a pour lui son côté sympa et disponible de chef scout modèle, de délégué de classe toujours disponible autant pour aider les autres à réviser que pour un match de « foûte » improvisé, à l'écoute des revendications de tous ses camarades, de bon copain responsable. Son image est très loin de celle d'un suppôt absolu du système financier comme Macron et de celle de François Fillon, trop traditionnelle en somme.

S'il est un de ces bons copains, il serait aussi un élève docile. Il est communautariste dans les faits dans l'exercice entre autres de son mandat de député. Il applique en cela les recommandations « terranovistes » recommandant de « changer de peuple ». Puisque les « précaires » « de souche » ne votent plus pour eux ils se tournent vers ceux issus de la diversité promettant tout sans trop songer aux conséquences, finissant par laisser se développer et métastaser le cancer du pire fondamentalisme. Le faisant consciemment, ils sont donc finalement cyniques. Comme Hollande, comme Valls et comme Hamon.

Le concernant j'ai néanmoins une certitude, si jamais Macron ou Fillon se retrouvent au deuxième tour des présidentielles contre Marine le Pen, il appellera à voter pour l'un ou l'autre sans aucun état d'âme protégeant le système plus que ses idées généreuses en apparence...

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury

illustration empruntée ici



10 réactions


  • Pomme de Reinette 30 janvier 14:01

    Le titre est marrant.
    Je me permets de broder librement : Amon : une des divinités du panthéon Egyptien, dieu de Thèbes.
    Parodie Wiki
    Sous la forme d’une oie, l’un de ses animaux socialistes, il pondit l’œuf primordial d’où sortit la niaiserie monumentale. Sous la forme d’un serpent, il fertilisa l’œuf cosmique façonné dans la gadoue primordiale. Les textes des pires amides le mentionnent parmi les divinités protectrices du divin fromage de hollande, au moyen-en pire, il prend une place prépondérante dans la région de Thèbes, où il finit par supplanter le sémillant ibère. Les théologiens thébains lui assignent une nouvelle parèdre, Merluche, et un fils, le dieu lunaire Jadodo, avec lesquels il forme la triade thébaine.

    Bref, y’a encore la peste à Thèbes .... et on n’est pas sortis de l’auberge ! smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 30 janvier 14:07

      @Pomme de Reinette
      Oui, il y a la peste et rien n’est résolu en effet, merci pour l’excellente parodie
       smiley


    • Dzan 31 janvier 12:05

      @Pomme de Reinette

      Amon est l’une des principales divinités du panthéon égyptien, dieu de Thèbes. Son nom Imen1, « le Caché » ou « l’Inconnaissable », traduit l’impossibilité de connaître sa « vraie » forme, car il se révèle sous de nombreux aspects. Il est Imen achâ renou, « Amon aux noms multiples »


    • Alren Alren 31 janvier 12:59

      @Pomme de Reinette

      Dire Merluche au lieu de Mélenchon, voilà le niveau intellectuel chez les partisans bornés de la Le Pénis (moi aussi je peux donner un surnom outrageant à votre idole) pour un débat fondamental concernant l’avenir de la France et des Français, pour un tournant historique.

      J’espère que cela ouvre les yeux aux lecteurs indécis et qu’il compare les commentaires !!!


  • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 30 janvier 14:53

    Au sujet du revenu universel. Il est présenté protecteur, source de tranquillité (quoi qu’il advienne 750), égalisateur, etc ... Il s’adresse à des millions de jeunes, défavorisés, exclus divers, étudiants, etc ... C’est devenu le sujet principal de la primaire, le truc à enterrer tous les autres, la proposition forte et novatrice, etc ...
    Et seulement 1 300 000 personnes (oui, c’est peu) se déplacent pour approuver là où il aurait dû avoir un raz de marée. Ca s’explique ?


    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 30 janvier 14:57

      @Frédéric Van der Beken
      Sans doute parce que les gens n’y croient pas


    • @Amaury Watremez
       
      Non parce que tous ne sont pas des cochons libidineux 68ards élevés par l’oligarchie capitaliste pour juste consommer ; certains ont encore de la vergogne (surtout dans les réserves souchiennes) et de la culture marxiste.
       
       
      ‘Hegel ... erfasst die Arbeit als das Wesen, als das sich bewährende Wesen des Menschen’
       
      (Hegel ... définit le travail comme l’essence, comme l’essence avérée de l’homme)
       
      ‘Manuscrit de 1844’ Marx
       
       

       

       
       


  • Alex Alex 30 janvier 17:31

    « Certains pensent qu’Hamon n’a pas la stature de présidentiable »


    Sur le plan intellect, il me semble pire que Valls, et à égalité avec Cambadélis (dont le seul potentiel est de gagner un premier prix de charcuterie engraissée dans quelque foire du Sud-Ouest).
    À côté d’eux, Mélenchon semble génial. Batteleur, certes, mais bateleur génial.
    Mais les 3 ont compris dès leurs années de lycée comment vivre très confortablement sans rien faire d’utile.
    Quand je pense à tous les vrais socialistes intelligents, sincères et pragmatiques, qui n’osent pas se « frotter » à ces pingouins de crainte d’être assimilés à de si vils personnages, j’en serais dégouté si j’étais plus jeune et naïf.

  •  
     
    lécheur de babouches islamistes dans « bar ouvrier » de colonie
     
    RU aux colons de la traite négrière à Soros régularisés pour financer les 50% de RSAistes des colonies ?
     
    Le tout pour payer les retraites des +55 ans souchiens 50% au chômage ?
     
     
    Pitié ! Pitié !
    Laissez moi aller le plus loin possible des nains crétins gogochos !

     
    A l’ED ! MLP une gôôôchiste !
     
     smiley
     


Réagir