jeudi 7 juin 2007 - par Le Panda

Le 6 juin 1944 : pas d’oubli !

Le 6 juin 1944, on peut penser que vous n’apparteniez pas encore à ce monde, mais sans doute vos parents ou grands-parents vous ont-ils raconté le souffle d’espoir que fit naître ce jour-là.
L’épopée du « Jour le plus long »... Blesse mon cœur d’une langueur monotone... (merci Paul Verlaine). Pardonner oui, oublier, non !
Espoir de recouvrer enfin la liberté après quatre ans d’occupation, de terreur nazie.
Des hommes venus de l’autre côté de l’Atlantique, avec des alliés de multiples bords, venaient mourir sur nos côtes pour une certaine idée de la liberté, de la démocratie.
A l’époque, les Etats-Unis étaient là pour rendre la liberté à l’Europe, et aux autres continents, alors sous le joug d’un régime totalitaire, sanguinaire qui avait envahi une bonne partie des pays occidentaux, pas pour satisfaire les goûts de grandeur mégalomaniaque d’un président des Etats-Unis non responsable.

Il y avait encore de par le monde un esprit de fraternité, d’entraide, de respect de l’autre.
Il y avait de grands hommes qui portaient en eux un idéal, une certaine idée de l’humanité, du respect des peuples à disposer d’eux-mêmes.
Les « terroristes » étaient des patriotes qui s’en prenaient à une puissance occupante et non à des civils.
Monsieur George Bush junior, Monsieur Vladimir Poutine et certains illuminés dictateurs, qu’avez-vous fait de ce monde ? C’est vous qui avez armé le bras des extrémistes, des intégristes de tous bords. C’est vous qui rendez fou et sanguinaire ce monde, où déjà l’économie règne en maître à la place des idéaux moraux et humanistes.
Nos anciens dirigeants avaient une idée de la grandeur de leur pays, de les faire avancer de concert, en paix et dans l’harmonie de leurs concitoyens. Vous en avez fait un monde de haine, de violence, où la loi du Talion n’a plus de cesse et où les dictateurs de tout poil trouvent une bonne raison d’existence avec votre complicité, moyennant finances et concessions. L’Europe devrait se souvenir de la poignée de main entre Charles de Gaulle et Konrad Adenauer.
Les Etats-Unis devraient se souvenir qu’il fut un temps où nous les admirions pour l’esprit de liberté qu’ils véhiculaient. Un temps où John Fitzgerald Kennedy et Martin Luther King luttaient pour la fin de la ségrégation raciale ; ils l’ont payé de leur vie !! Un temps où ces chantres avaient pour nom Joan Baez, Bob Dylan ou Leonard Cohen... Un temps où la foule manifestait contre la guerre au Vietnam !
Israël et l’Egypte devraient se souvenir d’Itzhak Rabin et d’Anouar El Sadate marchant la main dans la main vers la paix ; eux aussi l’ont payé de leur vie malgré le prix Nobel de la Paix.


Et nous tous, d’un temps où notre voisin pouvait être blanc, noir, jaune, musulman, chrétien ou athée, et où nous le respections en tant qu’homme, pour ses qualités et non pas pour sa religion ou sa couleur de peau. Ecoutez donc « Exodus  » 1947 ou parmi tant d’autres « Le Déserteur  », merci Piaf et Boris Vian !
Tout le monde se félicite de la fin de l’Apartheid en Afrique du Sud, mais encore faut-il ne pas l’appliquer autour de nous. Il faut aussi se rappeler qu’elle a été obtenue, entre autres, parce que Nelson Mandela est resté trente ans en prison pour le droit de ses idées.
Le 6 juin 1944 a été le début le plus marquant de la reconquête de la liberté en France et chez ses voisins proches et les plus éloignés.

De cette liberté retrouvée, qu’en avons-nous fait ?

Un monde où l’on continue à se battre, bien sûr plus loin, chez les autres ... mais croyez-vous que c’était le but des soldats qui sont venus mourir sur notre sol ? Pourquoi dénie t-on ces combattants de nos jours ?
Oui nous aimons les Etats-Unis, nous ne sommes pas anti-américains, mais simplement lucides en leur disant : « Arrêtez de tout vouloir diriger ! Vous êtes la nation la plus cosmopolite du globe et vous ternissez nos valeurs, c’est triste ! »
Quel regard peuvent poser nos enfants sur ce que nous avons fait du monde que nous avons reçu en héritage, particulièrement nous les Français, pays des droits de l’homme ?
Quels sont ceux qui se dressent encore pour rappeler que la liberté, l’égalité, la fraternité ne sont pas que la devise de notre République, mais des mots qui signifient que chacun doit être libre de se déterminer en âme et conscience quel que soit le sujet, que l’égalité veut dire égal et qu’il n’y a pas de sous-hommes, que la fraternité se conjugue aussi au quotidien, avec son voisin ? comme les hommes de bonne volonté sont disposés à le faire.

Que de chemin parcouru en 63 ans, pas toujours dans le bon sens, en tout cas pas dans celui de la mutuelle compréhension.
En ces jours anniversaires, essayons de retrouver le souffle de ce jour-là et de ceux qui en découlèrent pour que nos enfants, nos petits-enfants, ne puissent nous reprocher le monde, la société que nous leur laisserons en héritage.
Prenons « un enfant par la main, pour lui montrer le chemin » comme le chantait Y. Duteil, mais faisons en sorte que ce chemin soit celui du respect de soit, des autres.
Messieurs nos gouvernants, du haut de vos certitudes, n’oubliez pas que dans la vie... « On ne sait jamais... mais que le jour où quelqu’un vous aime... il fait très beau » comme le disait le grand Gabin !

La turpitude dans laquelle se trouve Le Darfour actuellement et depuis combien de temps devrait faire germer au moment du G8, et au rappel du 6 juin 1944 un petit, mais tout petit, sursaut d’humanisme.



37 réactions


  • LE CHAT LE CHAT 7 juin 2007 12:57

    les américains ont libéré de vastes territoires et ont vaincu l’allemagne et le japon , certes , mais au mépris des populations civiles ( bombardements au phosphore sur Dresden , bombe A sur hiroshima et Nagasaki ). La manière dont ils mènent leurs guerres reste la même et la soit disant guerre propre pendant la première guerre du golfe a fait énormement de victimes . Les yankees n’agissent pas par humanisme mais par mercantilisme et qu’importe la manière s’il y a des résultats .


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 15:48

      @ Le Chat

      Je ne suis pas tout à fait en accord avec le commentaire. Chaque époque vit des « explications » que l’histoire nous rapporte, il faut tenter de voir les choses avec le maximum d’objectivité.

      Il ne faut pas confondre et là je suis tout à fait en accord, une guerre aux profits mercantiles, qui développe le potentiel économique du pays que la provoque, à l’inverse de celui qui se trouve contraint d’accepter les mesures mises en application et d’êtres envahis souvent massacrés, puis torturés ou violés.

      Les U.S.A. ont participé à la libération avec l’ensemble des alliés de l’époque contre un nazisme très proche de l’ésotérisme.

      L’histoire parle pour les hommes, je ne suis pas l’histoire, je ne suis qu’un fervent défenseur des libertés, et du respect que l’on doit à tous ceux qui sont tombés pour que l’on tente de vivre libre. Merci à eux tous dans lesquelles figurait bon nombre de femmes et jeunes y compris pas encore majeurs il y avait un jeune communiste de 17 ans. Ma pensée et aussi d’écrire pour éviter de l’oublier. Fusillés comme le furent de nombreux innocents payant la folie de l’iréel pouvoir.

      Merci Le Chat d’avoir ouvert le débat...

      Cordialement,

      Le Panda

      Patrick Juan

       smiley


    • LE CHAT LE CHAT 7 juin 2007 16:35

      salut Panda , ma ville natale , calais a été rasée à 90% par les alliés , on ne faisait pas dans la dentelle à l’époque http://malifax.free.fr/Histoire.htm

      tu ne pourras pas contester le fait que les yankees sont beaucoup plus préocupés de s’ingérer dans les affaires intérieures iraniennes que soudanaises .....


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 17:30

      @ Le furtif

      Bonjour,

      La démonstration que vous nous faites par votre commentaire, dénote incontestablement, que le droit au savoir, n’est l’apanache de personne. Je pense que je n’ai pas les compétences pour vous décorer de l’ordre du mérite smiley

      Mais que contrairement à ce que prétendent les politiques, tout du moins certains, l’enseignement ne se situe ni à gauche ni à droite. Je peux uniquement vous écrire, bravo, car j’ai eu aussi des professeurs, auparavant des instituteurs qui prenaient : « la liberté » de nous communiquer les pages de l’histoire (merci madame Rouquette ma professeur d’histoire-géo, lorsque j’étais en 5ème, pur hasard ou pas cela se passait au lycée Jules Ferry en Algérie, merci monsieur Sanchez instituteur de mon CM2 qui nous raconta une fois par semaine ses histoires de maquis, vécues, nous étions en haleine et sous leurs charmes) qui ont laissé trace de ce que l’école de Jules Ferry aurait dû réellement être. Vous dire que vous êtes le symbole vivant efficace, d’une France décadente serait un pâle euphémisme à côté du respect que vos élèves doivent vous porter.

      Merci de votre témoignage.

      Cordialement,

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 17:54

      @LE CHAT

      Gros minet, je t’aime bien, pas autant que Colette avec ses minous... Une chanson dit : « les gens du nord, ont dans le coeur, le soleil qu’ils n’ont pas dehors »

      Etudiant, j’ai travaillé à Usinor Dunkerque, friand de l’histoire de France, j’ai parcouru de la place Jean Bart, ce conquérant des mers ; aux libérateurs de Calais et effectivement, je ne viendrais pas une seconde contester, que la presque majorité des villes du Nord de l’exagone furent celles qui souffrirent le plus. Leurs toits de briques rouges et les Corons, chanté si souvent par des hommes de talents, nous rappelent que le 6 juin 1944 le sang des tombés sur les plages que reflète parfaitement le film : « le jour le plus long » Dunkerque comme Calais puis l’ensemble de la France, sans oublier Sainte Mère l’Eglise sont des pages incontournables du sang des nobles justes. Lorsque la sonnerie aux morts retentie, dans le non moins célèbre film : « tant qu’il y aura des hommes » les larmes que verse Frank Sinatra ne sont pas illusoires elles font frémir car elles restent un appel aux souvenirs de ceux disparus pour que subsite, un semblant de relent de liberté. Je te remercie de ton commentaire, mais je déplore que Jean-Marie Le Pen, soit jugé après les législatives pour propos diffamments, à l’égard de la France envahie par un nazisme dévastateur. Le contester comme il ose le faire, et sa fille Marine Le Pen, déclarant ce matin sur France2, depuis Bruxelles : « le procès du président du Front National, se déroulera après les législatives, et cela n’est pas bien grave »

      Merci de m’avoir permi par ton commentaire de livrer une information que la majorité d’entre vous doivent connaitre mais qui me tenait particulièrement à coeur. Il y a une chose que je n’accepterais jamais c’est le manque de respect pour ceux qui se battent au nom de la Paix, quelle que soit leur confession.

      Je te réitère mes remerciements pour ton intervention, loin de moi, l’idée d’oublier que pour parler avec autant d’ardeur, des séquelles doivent subsiter.

      Très cordialement, spécialement le Panda des Chats dont tu restes une des espèces. smiley

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 18:01

      @ Gazi Borat

      Bonjour,

      je m’y suis engagé, je réponds à tous les commentaires de ce jour sur mon article, qui n’est ni plus ni moins quun pâle reflet de ce que fut le 6 juin 1944 et ce qui le précéda.

      Transformer l’histoire au gré des Etats, des gouvernements, n’est pas le sujet à traiter, or c’est ce que vous semblez faire. Je ne rentrerais pas dans un état de polémique qui n’a pas lieu d’être.

      Merci de votre commentaire, bonne fin de journée.

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


    • LE CHAT LE CHAT 8 juin 2007 09:03

      @panda

      c’est celui là le panda très félin ? http://www.dinosoria.com/petit_panda.htm

      Bien à toi


    • Le Panda Le Panda 8 juin 2007 11:57

      @ LE CHAT

      Bonjour,

      Décidément toujours aussi futé, merci de nous mettre de bonne humeur le matin avec le lien que tu m’as fait parvenir et qui m’a fait énormément rire smiley

      A défaut pour les chats de ton espèce que j’aime bien, surtout en ce qui concerne les caresses à rebrousse poils ! Je t’en fait parvenir une ch’touille avec le bon lien, et les commentaires que tu pourrais avoir le plaisir si tu le souhaites de laisser dans la rubrique nos blogs.

      Adresse du Panda :http://www.panda-france.fr

      Au plaisir de te lire sacré coquin de Chat

       smiley smiley


  • L'enfoiré L’enfoiré 7 juin 2007 13:45

    Salut Panda,

    Tout le monde, il n’est pas beau, serait ma conclusion à ton article. J’ai eu sur mon site, un article triptyque que j’avais appelé « Alterologie ». (le 3ème en URL°) au mois d’avril. J’avais fait des élucubrations « What if ? » Je parlais dans un des chapitres de ce qui aurait pu être aujourd’hui si la Floride avait ajouté quelques votes. Tu vois évidemment de qui je veux parler. Le monde ne serait pas ce qu’il est et cela simplement parfois à cause d’une chiquenaude.

    J’ai vu « Une vérité qui dérange » et le « président raté du futur » comme il s’est appelé, avait changé sa vie à la suite de l’accident d’un de ses enfants.

    Encore une chiquenaude. Le monde est fait de bifurcations et de méandres.

    Merci pour le rappel, mais je suis du matériel de juste après guerre. smiley


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 16:01

      Salut L’Enfoiré,

      Je ne m’attendais pas à un autre commentaire venant de ta part. Tu n’es pas juste du matériel d’après guerre, tu es une redondance qui a 59 printemps.

      Vivement l’été, puis pour revenir au sens de ton commentaire, je te remercie de l’humour avec lequel tu l’as déposé. Il est évident que parfois, la meilleure façon de lutter contre le mal, reste de faire un pied de nez à toute forme de maladie.

      La guerre, n’est pas une maladie, elle est au départ la folie meurtrière des hommes, qui dans la majorité des cas ne visent que des intérêts personnels. C’est pour ces motifs là, qu’il faut se montrer vigilants.

      A propos tu ne m’as pas répondu, sur la proposition de prendre le café, au Café du coin des Copains D’abord à Bruxelles en 2049.

      Amicalement,

      Le Panda

      Patrick Juan

       smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 7 juin 2007 16:17

      Panda,

      Mais si je t’ai répondu. D’après mon histoire du futur en 2049, j’étais plus là (c’est écrit dans le chapeau de l’article).

      Mais au cas où les prédictions ne se réalisaient pas, je serais avec plaisir à « secouer » avec toi une choppe d’une main avec la canne de l’autre. 102 printemps cela ferait une bonne vibration et pas uniquement dans la poitrine.

      Même si la médecine fait ce qu’elle peut, il y a des réalités à prendre en considération. smiley


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 18:55

      Rebonjour l’Enfoiré,

      décidément tes prédictions sont toutes fausses. Annonce la couleur et dis-moi quel jour de l’année 2049 nous nous retrouverons ?

      Peut-être comme le dit la chanson les 2 pieds contre la muraille, et la choppe de bière à la main. Ce qui serait presque macabre, devient risible, tu nous vois en squelettes, faisant tinter nos os puis nos vieux abatis, toi 112 ans moi 104 cela ne fait pas l’affaire du loto.

      Mais au moins nous aurons eus le privilège de partager le même tango, à moins que tu n’aimes pas la grenadine dans la bière ?

      Une seule chose m’inquiète, fait moi savoir si tu te fais enterrer ou incinérer, car auquel cas l’un devra faire transporter l’urne pour pouvoir voter, à défaut de roter. Quelques notes d’humour dans un billet de souvenirs terrifiants ne sont pas fait pour déplaire.

      Merci pour l’échange de ce jour, à très bientôt... Très amicalement,

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


  • finael finael 7 juin 2007 13:47

    S’il ne faut pas oublier le sacrifice de dizaines de milliers de « boys », il ne faut pas oublier non plus celui des « tommies » encore plus nombreux (75 000 anglo-canadiens et 56 000 américains).

    Sans porter atteinte à la mémoire de tous ces soldats, les raisons qui ont amené au débarquement en Normandie sont pour le moins beaucoup plus floues. Discutées dans le cadre des conférences du Caire puis de Téhéran, il s’agissait peut-être plus d’une main-mise sur l’Europe que d’une libération. Dans le cas de la France en particulier, il n’avait pas été prévu qu’elle soit « libérée », mais occupée !

    Cela s’appelait l’AMGOT (AMerican Gestion of Occupied Territories), et il fallu toute l’énergie d’un Charles de Gaulle pour s’y opposer.


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 16:21

      @ finael,

      Bonjour,

      Je suis tout à fait en accord avec votre commentaire. L’AMGO était une organisation qui visait à prendre la France comme une nation « occupée ».

      D’où, l’importance de l’appel du 18 juin du Général Charles de Gaulle. Il n’eut que 2 femmes dans sa vie, c’est ce que rapporte ses mémoires. Le témoignage de son fils sur la dernière émission ayant eue lieu sur Arte, parlait de son caractère indépendant.

      Il a fait de la France, la nation la plus puissante après la rédition de l’Allemagne, lors de la capitulation de cette dernière « sans condition ». Démonstration fut faite puisqu’en 1945, il permit aux femmes d’avoir ce que la législation aurait dû prévoir bien avant lui : « le droit de vote ».

      Depuis plus de 30 ans, chaque parti politique se réfère à Charles de Gaulle, à ce jour, un constat : il a fait en sorte que la France quitte l’OTAN, il a obligé les Etats Unis à rembourser en valeur or les devises contenues au sein de la Banque de France. Il a su relancer la machine économique de la France. Depuis son départ, c’est le seul chef d’Etat que nous ayons eu, qui n’a jamais perdu une guerre au bon sens du terme. Il s’est égaré parfois dans des batailles, mais ceux qui se trouvent aux manettes du pouvoir, se rappellent que les pages d’une culture, d’une avancée sociale se traitent autrement que par les armes.

      Merci de votre commentaire, mon article se veut simplement un rappel au souvenir à tous ceux qui combatirent sans étiquette de parti pour la liberté de l’ensemble des nations.

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


    • Iren-Nao 8 juin 2007 13:32

      @ Finael

      Mon cher vous commencez a m’enerver, une fois de plus vous avez fait cet excellent commentaire avant moi...

      Bravo donc et merci.

      (Je dois avoir 6 heures de decalage horaire avec vous, ca aide pas au "direct)

      Iren-Nao

      decale


    • Le Panda Le Panda 8 juin 2007 14:48

      @ Iren-Nao,

      Bonjour,

      Dans la mesure ou Ifnael, vous énerve au point d’avoir 6 heures de décalage par rapport au direct. Compte tenu de la qualité de son commentaire et de votre réponse que je ne perçois pas comme un reproche, mais plutôt comme une marque d’affection.

      Ne serait-il pas plus simple de lui faire une demande « en mariage » directement en live. Cela serait peut-être l’épilogue du jour le plus long, comme le 6 juin 1944 pour vous deux.

      Attention mon commentaire n’a rien de celui d’un entremeteur, c’est tout au plus un clin d’oeil en constatant qu’il faut attendre la vie d’Ifnael. Merci d’être venue sur mon billet pour nous exposer « vos doléances » Merci bonne fin de journée, lors de la distribution des dragées, pensez au Panda.

      Le Panda

      Patrick Juan

       smiley smiley


  • ZEN ZEN 7 juin 2007 14:16

    J’avais 4 ans...Il ne faut pas oublier que cette hécatombe aurait pu être évitée, si...

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=13787


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 16:32

      @ ZEN,

      Bonjour,

      Votre commentaire à la valeur de votre effigie smiley, par contre il serait souhaitable de livrer votre propre sentiment, plutôt que de mettre des liens qui sont des copier/coller qui en la circonstance peuvent indisposer certains combattants ou de leurs descendants.

      Dans le cadre de se billet publié, par Agora Vox que je remercie en même temps, c’est un hommage à ceux qui ont su combattre pour une liberté, que nous livrons de nos jours, à la puissance des bombardiers.

      Il font du Moyen Orient un lieu de concentration d’extrémistes qui font penser à la réaction de Poutine face au peuple Tchétchene et au début de guerre froide.

      Puisqu’il se propose de pointer ses missiles à tête nucléaire en direction de l’Europe, de même que Georges Bush se refuse à constater que les USA depuis 10 ans sont les plus grands polueurs de la planète.

      C’est effectivement, face à de tels agissements que nous nous devons de nous souvenir.

      Cordialement,

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


    • ZEN ZEN 7 juin 2007 18:16

      @ Le Panda

      Le renvoi trop laconique à mon article, à propos de la recherche historique de JR Pauwells, sur le rôle trop méconnu de grandes firmes US qui ont contribué à l’effort de guerre nazi ne peut être offensant. C’est juste une mise dans le contexte historique. Si les morts de la Pointe du Hoc ou de Ouistream doivent être salués, ils ne faut pas oublier les complicités qui ont favorisé la montée de la Bête Immonde et à quel moment et dans quelles conditions les USA ont décidé le débarquement...Je renvoie au livre de cet historien belgo-canadien, riche d’informations.

      Je n’aime guère les commémorations. Je préfère comprendre les causes qui ont provoqué les tragédies que nous idéalisons un peu trop vite après coup...Enfant, j’héroïsais les « Américains » : je me souviens encore de l’ambiance de l’époque, du chocolat distribué. C’est la sinistre guerre du Vietnam qui a brisé mes « rêves américains »

      Bien à vous


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 19:22

      @ ZEN,

      Je suis persuadé que votre intervention sur mon article n’avait rien d’offensant. Tout au plus un peu lapidaire. Je préfère et de loin, votre seconde argumentation, qui me fait vous dire : « je n’ai pas eu votre privilège ou votre inconvénient » je ne connais pas le goût du chocolat américain je n’étais pas né lors de la libération ni en instance de l’être.

      Je comprends que vous fassiez allusion aux historiens et le crédit que vous leur portez. C’est un plus à votre actif, dans la mesure ou vous possédiez : un blog ou un site, je suis tout à fait disposé à échanger avec quelqu’un de votre qualité. Je suis intervenu à diverses reprises sur les articles que vous avez publié ici. Sans être toujours en total accord, j’ai apprécié la qualité de ces derniers.

      Je vous remercie d’avoir apporté votre témoignage ce jour, il me semble percevoir un plus de sensibilité, que vos textes ne laissent apparaître en ce qui vous concerne. J’ai ainsi créé des liens de toute qualité d’amitié au-delà des mers, ainsi s’il fallait le démontrer, le propre de l’homme, reste la valeur de la communication.

      Très amicalement je vous envoie cette invitation, sans rien vous demander en contre partie. Je suis surpris agréablement de constater à la lecture des commentaires, que jeunes et moins jeunes respectent la valeur de l’histoire.

      Dans la mesure ou vous le souhaitiez, je vous dis à très bientôt ZEN et je vous remercie de vos interventions.

      Amicalement,

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


  • Y. DESGREES 7 juin 2007 14:50

    Petite rectification, non sans importance pour la poèsie : « L’épopée du « Jour le plus long »... Blesse mon cœur d’une lenteur monotone... (merci Paul Verlaine)... »

    ... d’une LANGUEUR monotonne... ç’eut été plus correct ! cf : VERLAINE, dans « paysage triste » des « chansons d’automne »


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 16:37

      @ Yves Desgrees,

      Bonjour,

      merci pour cette rectification, tout à fait justifiée. Je présente toutes mes excuses à l’ensemble des lecteurs, puis je demande pardon à Paul Verlaine.

      Ceci étant écrit il y a des commentaires, tels que les vôtres qui sans en dire beaucoup, écrivent l’esssentiel.

      Cordialement,

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 7 juin 2007 16:19

    @ Patrick, dit le Panda

    Regard lucide et nostalgique sur un passé si près de nous. Plus jeune, je me nourrissais de lectures, insatiable et téméraire. Toute science était bonne à lire. Bérêt basque et Gitane nous autorisaient à n’importe quelle folie. Du moment où, L’être et le néant , sous le bras, nous nous réclamions de l’avenir. Nous savions fièrement relativiser la vie et revendiquions le simple droit à l’existentialisme. Qu’en reste-t-il ? Un vieux fonds de nostalgie. Il y a toujours dans notre enfance, un moment où la porte s’ouvre et laisse entrer l’avenir, écrivait Graham Green.

    C’est un peu ce que nous perdons avec l’âge. La porte se referme inexorablement sur nos désillusions.

    Excellente réflexion, non d’un autre âge, mais sur un autre âge.

    Pierre R.

    Montréal (Québec)


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 17:10

      @ Pierre R.

      Bonjour,

      même si vous n’aviez pas signé, votre commentaire, je vous promet que j’aurai reconnu votre patte de velours transformée en griffe avec la valeur expressive du littéraire que vous êtes.

      Votre commentaire me touche à double titre, il rend hommage à des hommes d’un autre âge, tout en sachant respecter d’une façon nostalgique, la sensibilité qui peut habiter chacun de nous.

      Vous savez que je suis coûtumier de certains coups de gueule, ils me semblent toujours au départ justifiés. Passé quelques heures, je fais le point, avec ce qui subsiste du citoyen du monde que je suis. Il n’en demeure pas moins, qu’à l’inverse de mes autres billets publiés je respecte chacun des intervenants, simplement pour leur faire souvenir, que si nous avons des obligations, nous avons aussi des devoirs.

      Lorsque l’on connaît votre parcours international, le mien est plus modeste, mais le parcours des cinq continents et pas loin de 30 années de fréquentation hospitalière, y compris dans des hôpitaux de brousse, ne me font pas oublier, que la guerre et 2 révolutions, ont fait de l’homme que je suis « un apatride ».

      L’explication est simple, et pour une fois ma devise ne sera pas la votre avec tout le respect que j’ai à votre égard. Cette phrase est extraite d’un de mes ouvrages : Le roseau et le ravi, il faut laisser, toujours une petite fenêtre ouverte sur l’avenir, pour que le passé, puisse y entrer, en y apportant ses rayons de soleil, donc de joies.

      Dans le même tempo, dans un autre de mes ouvrages : l’ignorant j’écris en prélude le début de la phrase suivante : « que puis-je faire à la place où je me trouve, afin que les exigences de l’Institution s’estompent, et que l’enfant qui porte tant de richesses en lui, puisse trouver sa place, dans un monde qui lui appartient ».

      Le constat est presque alarmiste et non pas nostalgique, ce ne sont pas les milliers de tonnes de bombes, tombées dans le cadre de la guerre du Golfe, celles reçues par les Iraquiens, le déferlement dans le cadre de l’embrasement Israelo-Palestinien qui donnera une valeur supplémentaire aux pensées universelles de toute forme de religion. La ségrégation existe depuis la nuit des temps et il fallut bien du temps à Champollion et Marinette, pour déchiffrer les hiérogliphes de l’Egypte ancienne.

      L’un de ces vestiges, fut ramené par Napoléon Bonaparte et trône place de la Concorde à Paris. Paris brûle-t-il, cela faillit être le cas, la démonstration fut faite, que l’on peut être ennemi sans être sanguinaire, ni destructeur des cultures.

      Le commandant en chef des forces Allemandes de la place de Paris, refusa d’obéir aux ordres de Berlin, donc d’Hitler et de la folie du nazisme. Puisque l’instruction lui fut donnée de détruire tous les monuments historiques de la capitale de la France : « il refusa ».

      Doit-on le remercier ? Mais quoi qu’il en soit, la majorité des touristes traversant la capitale, peuvent admirer l’un des plus grand chef d’oeuvre de l’ingénieur Eiffel, qui bâtit cette tour, pour l’exposition universelle de 1900, celà vous le savez, mais il est bon que certains sachent que le patrimoine de la France, reste la fierté de véhiculer l’image que nous représentons, mais que nous avons beaucoup de difficultées à mettre en action, la respectabilité de la condition humaine au pays des Droits de l’Homme. De la même façon un homme seul ne peut rien, ce qui fait la force des capacités d’un peuple c’est l’unité dans la raison cartésienne, immuable et qui ouvre la porte au respect du travail qui reste une des clefs de voûte de toute forme de civilisation ou d’histoire.

      Très amicalement,

      Le Panda

      Patrick Juan

       smiley Pierre à bientôt...


    • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 8 juin 2007 00:45

      Mon cher Patrick

      Poser un regard lucide sur le passé, comme vous l’avez si bien fait, peut nous laisser entrevoir l’avenir. La seule question qui me vient à l’esprit est la suivante : sera-t-il meilleur pour les générations à venir.

      Dans ses confessions, Saint-Augustin croyait, sincèrement, que l’homme a été créé pour qu’il y ait un commencement. Il me semble que Saint-Augustin, aujourd’hui, s’interrogerait différemment : l’homme a-t-il été créé pour qu’il y ait une fin ?

      Pierre R.

      Montréal (Québec)


    • Le Panda Le Panda 8 juin 2007 12:13

      Très cher Pierre,

      Bonjour,

      Le second commentaire faisant allusion à St Augustin est loin de tomber sous ses confessions et sa position.

      Je vous renvoie avec plaisir à St Augustin lui-même, qui ne l’oublions pas, fut évèque, il marqua entre le IVème et le Vème siècle la valeur de son idéologie.

      http://peresdeleglise.free.fr/Augustin/augustin.htm

      Que diable, un peu d’humour dans un monde de brutes n’est fait pour nuire à personne, c’est ainsi que j’interprète ce commentaire. D’autres, auraient appelé celà : « un pince sans rire » j’ose croire que nous avons suffisamment d’humour l’un et l’autre pour ne pas faire prévaloir : « notre position d’immortel » si ensuite certain prétende que nous avons l’âme vagabonde, alors rendez-vous dans un autre monde ou tout au plus sur un autre continent où j’aurais beaucoup de plaisir à partager quelques moments privilégiés avec l’homme au blog du Monde.

      Bien à vous,

      Le Panda

      Patrick Juan

       smiley


    • Iren-Nao 9 juin 2007 02:53

      @ Pierre R

      St Augustin n’avait surement pas de doute, et est il possible d’en avoir, tout ce qui a un debut, va necessairement vers une fin (et on demontrerait le contraire avec la meme facilite), c’est tout a fait incontournable.

      St Augustin, vu qui etait son employeur, savait cela.

      Et vous aussi j’en suis sur.

      Shalom

      Iren-Nao


    • Le Panda Le Panda 9 juin 2007 12:37

      Bonjour,

      simplement vous dire que je transmet votre message à Pierre R. Votre constat à ce niveau oui je le partage c’est ce que je lui ai écrit dans mon commentaire. Mais ne pas perdre de vue que Pierre reste l’un de mes amis.

      Vous aussi nous pouvons l’être, le tout reste de l’exprimer.

      Shalom

      Cordialement,

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley smiley smiley


  • Gazi BORAT 7 juin 2007 17:11

    Durant toute la période de la Guerre froide, les évènements de la deuxième guerre mondiale ont été reformatés selon les besoins de propagande de chacun des deux camps..

    Si l’historiographie soviétique érigeait la bataille de Stalingrad à la hauteur d’évènement majeur de l’époque, le débarquement de Normandie est le mythe qui a été fabriqué pour le « Monde Libre ».

    Or, aujourd’hui que la bipolarité devient peu à peu un lointain souvenir, les Historiens peuvent revenir sur ces faits avec plus de sérénité.

    Il apparait par exemple que le Débarquement, qui servit longtemps à démontrer la supériorité technologique de la puissance américaine fonctionna ni plus ni moins que comme la stratégie, nettement moins valorisante, du « rouleau compresseur » qu’utilisèrent les Soviétiques dans la phase de reconquète de leurs teritoires et aussi les Chinois durant le conflit de Corée.

    Qu ceci ne dévalorise pas le sacrifice des milliers de « fournitures du gouvernement » tombés sur les plages de Normandie mais fasse plutôt réfléchir sur un système qui ne recule pas, quand il le faut, à envoyer au casse-pipe la fleur de sa jeunesse..

    Si le combat était moins douteux en Normandie que plus tard au Viet Nam où en Iraq, la façon dont furent jetés les « Boys » sur les mitrailleuses du Mur de l’Atlantique me laisse une drôle d’impression..

    gAZi bORat


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 18:12

      @Gazi Borat

      Bonjour,

      je m’y suis engagé, donc je réponds à votre commentaire, vous semblez vouloir soulever des polémiques sur des faits d’histoire incontournables. Je me refuse à rentrer dans ce type de débats.

      Je vous remercie de votre intervention, je vous souhaite une bonne fin de journée.

      Le Panda

      Patrick Juan

       smiley


    • Gazi BORAT 8 juin 2007 08:33

      @ l’auteur

      « faits d’histoire incontournable »

      Evidemment, point n’est question de nier un tel évènement. Mais, dans notre contexte actuel d’après-guerre froide, peut-être serait-il salutaire de revenir sur notre passé, quitte à abandonner certains belles « images d’Epinal » et à leur substituer une vision plus proches de la réalité..

      Mais, libre à vous de continuer à croire que Charlemagne avait une barbe blance et que Ste Geneviève à elle seule, a arrêté la horde d’Attila..

      gAZi bORAt


    • Le Panda Le Panda 8 juin 2007 12:23

      @ GAZI BORAT

      Bonjour,

      Il me semble qu’Atila et Ste Geneviève ont peu de points communs, en dehors du fait qu’ils furent deux humains. L’un était un guerrier ou selon la légende, là où il passait l’herbe ne repoussait pas. C’était un combattant de son époque avec selon certains écrits de la viande crue sous la selle.

      Quant à Ste Geneviève qui se célèbre le 03 janvier de chaque année, elle reste la Ste patronne de la Ville de Paris.

      Je ne tiens pas à faire un cours d’histoire car si c’est un chapitre qui me passionne, je ne suis pas professeur en la matière. J’ai ma culture personnelle, puis une bibliothèque réduit parfois au stade de cartons, où la connaissance des historiens et autres qui ont marqués l’évolution du monde se trouve.

      Merci de votre intervention que je respecte pleinement, mais je ne suis pas le seul à vous lire, d’autres comme moi peuvent dans la mesure ou ils le souhaitent s’entretenir avec vous, avec le même plaisir que je puis le faire.

      Bonne journée et à bientôt.

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


    • Le Panda Le Panda 8 juin 2007 12:26

      @ A TOUS

      Mille excuses pour la faute d’orthographe sur Attila, son nom prend 2 T, comme Temps et Toujours.

      Le Panda

      Patrick Juan

       smiley


  • maxim maxim 7 juin 2007 22:43

    je n’oublie pas .....

    je n’avais que deux ans en 44 ,mais les Ricains comme on les appellait étaient restés en France en garnison plusieurs années après le debarquement ,et dans ma jeunesse ,nous allions les observer de loin ,ils habitaient des lotissements spécialement conçus pour eux ,avec de panneaux écrits dans leur langue .....

    nous pauvres paysans attardés ,nous étions fascinés par leurs voitures qui ne ressemblaient en rien aux notres ,leurs fringues en avance de 20 ans sur nos habitudes vestimentaires ,leur musique ( le jazz ) qui m’accompagne toujours ,leur décontraction ,bref des extra terrestres ........

    j’ai eu à l’époque dans les années 50 ,l’occasion de faire connaissance avec des jeunes de mon âge,je leur apprenais des gros mots de chez nous ,et eux de même,on nous avait appris bien sûr leur intervention et leur sacrifice ,et ils avaient toute notre admiration ......

    et puis le cours de l’histoire ...........


    • Le Panda Le Panda 7 juin 2007 23:04

      @ maxim

      Bonsoir,

      voilà, je reviens devant mon ordinateur, je clique et votre message arrive comme une mésange.

      Je pense que l’article n’a fait que revenir à la surface des sentiments que vous avez toujours à fleur du coeur. Ils ont prit une place plus importante que vous ne l’écrivez, vous devez avoir eu des moments merveilleux.

      Je pense que l’on ne peut être malheureux que lorsque l’on a connu le bonheur et inversement. Un coup de bluz, mettez un morceau de Gene Miller et vous repartirez sourires et pensées vagabondes, avec comme tout artifice la conviction de vos 20 ans.

      Nous ne sommes pas tout à fait de la même génération, mais nous avons en nous enfoui au « placard » de notre sélective les images qui distillent le bonheur. Prenez le vôtre à bras sous « le coeur » et faites revivre, rêver ceux qui prétendent des choses qu’ils ignorent. Vous n’avez pas fermé la page de ce magnifique livre que vous, vous plaisez à lire, en nous le faisant partagé.

      Alors, je viens vous remercier en vous disant :« Restez celui que vous êtes » car vous êtes unique comme chacun de nous.

      Votre commentaire, comme la majorité de ceux arrivés ce jour me sont allés, pour s’en aller droit vers ceux qui comme vous garde l’éclat du beau dans le coeur.

      Merci de votre témoignage, puis surement à une nouvelle page de vos 20 ans que vous portez toujours en bandouillière.

      Trés cordialement, le temps passe, mais l’histoire subsiste.

      Le Panda

      Patrick Juan

       smiley smiley


    • Le Panda Le Panda 4 juillet 2007 17:19

      @Le furtif

      c’était de l’humour au second degré,merci de le comprendre d’autant que vous êtes quelqu’un que j’aime bien.

      Je suis désolé que vous soyez outré, là n’était pas du tout mon but, dans la mesure où j’ai mal visé mille excuses.

      Par ailleurs, petite modification, je ne suis pas modérateur !! Je regrette par moments le manque de tranparence d’AGV, tout comme vous.

      Merci de votre soutien l’autre jour, il a fini par me répondre sur ma bal perso et je le regrette, bien à vous smiley

      Trés cordialement,

      Le Panda

      Patrick Juan

      Il me semble que les rédacteurs devraient avoir un espace d’échanges car c’est la richesse d’AGV.


    • Le Panda Le Panda 15 juillet 2007 11:50

      @ Le furtif,

      bonjour puis j’espère que ce dimanche sera bon, il est chaud, c’est déjà un bon signe smiley

      je comprends tout à fait ton attitude qui n’est pas loin du tout de la mienne et nous ne sommes pas les seuls loin de là !!

      J’attends des informations qui devraient à priori apporter des solutions à ce faux côté citoyen si bien soulevé. Je prends contact ce matin même et dans la mesure où tu veuilles bien me confier ta bal personnelle je me ferai un plaisir de te tenir au courant.

      Dans la mesure où tu veuilles me contacter directement tu peux le faire sur mes bal en voilà deux :

      patrick.juan@pandad.com

      juan@pandad.com

      Voilà au plaisir de te lire et je ne manque pas comme promis de te tenir au courant.

      Cordialement à toi.

      Le Panda

      Patrick Juan. smiley


Réagir