jeudi 23 février - par Jean Keim

Le capitalisme sinon quoi d’autres !

Quel monde vantent et défendent les candidats qui adhèrent à la même vision d'une économie libérale mondialisée ?

Quelles sont les caractéristiques de la mondialisation voulue par le capitalisme prônant un marché libre de toutes contraintes ? : Démantèlement de l'État et des services publics, austérité budgétaire, marchandisation de tout, jusqu'aux activités essentielles comme la santé ou l'éducation, privatisation de tout ce qui échappe encore au profit. Cette politique c'est au bout du compte l'organisation d'un prélèvement massif du capital financier sur le plus grand nombre et sur l'environnement. Ce capitalisme global absolutiste repose sur une oligarchie, une toute petite caste, qui existe avec les mêmes traits sous toutes les latitudes.
Quelle est la situation actuelle ? : D'un côté quelques très puissants de plus en plus riches et tout un ensemble dévoué de serviteurs, dont les politiciens, qui est acquis a l'idéologie de la mondialisation "heureuse" car ils en reçoivent des miettes parfois conséquentes ; en face, le peuple, la masse dont une partie importante vit ou survit dans et par les réseaux urbains.

Peut-on accepter un tel état des lieux ? Certains se disent pourquoi pas si nous en recevons des avantages.

Comment va évoluer l'humanité ? : Inévitablement notre espèce se bipolarise à l'extrême, la compétition sans limite est la règle du jeu et les vainqueurs n'aiment pas partager, les serviteurs inutiles seront rejetés, ce sera un jour le tour des politiciens, pour le moment cette idée ne les effleure même pas tant leur fatuité est grande, le réveil sera douloureux.

Le changement ne peut venir que de la perception de l'absurdité de notre civilisation.

Je n'ai aucune connaissance en économie et je ne connais pas son vocabulaire, toutefois il ne m'est pas interdit d'espérer un mode de vie diffèrent de celui qui a cours actuellement.

Dans notre société il y a par exemple des enseignants qui dispensent des savoirs, des cantonniers qui entretiennent les routes, des mécaniciens qui révisent les véhicules automobiles, des médecins qui visitent les malades, des ambulanciers ou des pompiers qui transportent des personnes vers les urgences hospitalières, des chirurgiens qui vont opérer quand cela est nécessaire, des infirmières et des aide-soignantes qui vont apporter des soins et rendre le séjour supportable..., et il y a tous les autres métiers et activités innombrables qui participent aux économies des activités humaines, sans oublier le bénévolat.

Il n'existe pas de travail sans qualification, certaines professions sont très valorisantes, parfois elles exigent de longues études, et d'autres le sont beaucoup moins, il y a celui qui travaille plutôt avec sa tête et celui qui travaille d'abord avec ses mains, il y a des activités qui se déroulent dans le confort et d'autres dans des nuisances, des intempéries et parfois avec des risques mais chacune nécessite un apprentissage et de donner du temps de vie, du temps de sa vie, quel est le prix d'une heure de vie ?
Parfois les médias mettent en vedette des gens qui touchent en un jour ce qu'un employé (un prolétaire ?) mettra une année sinon plus à gagner, alors il est parfois question de plafonner les gros revenus à 20 fois ou à 10 fois le revenu médian, et même ainsi en acceptant cette règle censée être régulatrice, on accorde à certaines vies plus de valeur qu'à d'autres, ceci est totalement accepté par la société.
Qui décide et pourquoi globalement l'acceptons-nous, sommes nous complices ?
Est-ce stupide, utopique, immoral, inconvenant, inacceptable, injuste ou que sais-je encore d'affirmer qu'une heure de vie donnée à la communauté a concrètement la même valeur quel que soit la tâche effectuée.

Notre mode de pensée est le résultat de conditionnements innombrables instaurés par nos habitudes de vie, ainsi il est admis qu'il faut une hiérarchie, qu'un chef doit gagner plus qu'un subalterne, qu'un architecte doit gagner (beaucoup) plus qu'un maçon, que le profit et la compétition sont des règles de vie acceptables, que l'homme est violent par nature, sans oublier qu'il y a toujours eu des guerres et qu'il y en aura toujours ; il n'y a pas d'intelligence dans ces préceptes pas plus qu'il n'y a de fatalité, les accepter c'est simplement de notre part une soumission à la doxa et une grande paresse intellectuelle.

L'un des cancers de notre civilisation est le fric, il en est le moteur, il oblitère notre véritable humanité, il engendre les pires des maux comme la marchandisation d'à peu près n'importe quoi comme la prostitution, les drogues, les armes, le travail, les organes humains.
Dans un autre modèle de société où chacun aurait le même revenu, l'argent ne serait plus un objectif de vie, il perdrait de sa valeur et la production de choses inutiles devrait disparaître à court terme, comme disparaitraient le capitalisme financier et la compétition économique dévastatrice.

Le capitalisme sinon quoi d'autre ? 
En fait cet autre est entièrement à créer, nous ne connaissons pas ce que cet autre pourrait être et si nous le cherchons dans ce que notre pensée nous restitue, nous ne ferons au mieux que modifier ce qui existe déjà.



52 réactions


  • Alpo47 Alpo47 23 février 09:48

    Les hommes sont conditionnés depuis des siècles,sinon plus, en faveur du système en place. Les « esprits libres » sont souvent marginalisés. Il sera donc difficile d’en sortir.
    Sauf ... si une crise, d’abord économique survient qui met à mal nos « certitudes » et nous oblige à re-penser autrement et donc ... à concevoir autre chose. C’est possible, surement souhaitable.

    Dans cette éventualité, le monde de demain serait bien différent,sans peurs (installée pour le Pouvoir). Celle ci est à la base de bien des comportements de prédation -la peur de perdre ce que l’on a accumulé, la peur d’être dépassé, la peur de ne plus avoir/être ...- donc plus humain, ouvert, solidaire.
    Et ce qui est encore une utopie ... deviendrait réel.

    Parce qu’il y a une chose oubliée, occulté par le Pouvoir ... Nous sommes tous UN.


    • Jean Keim Jean Keim 23 février 14:59

      @Alpo47
      Merci pour votre commentaire, et oui l’humanité est une, une notamment dans le processus de la pensée.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 23 février 20:17

      @Alpo47
      « Les « esprits libres » sont souvent marginalisés. »



  • Hecetuye howahkan howahkan 23 février 09:50

    Salut, merci de ce constat...

    La situation est bloquée depuis au moins 3000 ans pour moi, comme tu dis il y a soumission à la doxa et paresse intellectuelle...entre autre je rajouterais le désintérêt de sa propre vie...de soi même donc, des autres sauf pour les utiliser y compris en couple bien sur...etc

    reste alors des désirs aléatoires non perçus , ce qui génère des peurs non comprises, ce qui génère de la fuite de ceci et la quête de cela, ce qui génère de la souffrance quand je n’ai pas ce que je veux, ce qui génère de la violence, ce qui génère plus de souffrance, plus de désirs, plus de peur, je suis coincé dans la roue de la vie...qui est un cul de sac parfait.....la pensée essaye de créer son monde à elle sans tenir compte de l’environnement, ..tout doit se plier au dictât de la pensée , de chaque pensée..= nous sommes tous en conflit en nous même d’abord avec ce que chacun veut d’abord et ce qu’il a réellement qui n’est JAMAIS ce que moi je veux, puis cela s’étend aux autres..car la pensée est trop limité pour gérer le fait de vivre, elle dit que c’est la faute des autres, du temps, des circonstances que elle a une vie de merde..elle va accuser tout et tout le monde de ce que elle créé elle même...

    Sur ce chemin , il ne reste que une seule chose, une seule névrose : je veux faire tout ce que je veux sans limites,ainsi j’irais bien , je serais heureux....

    ceci n’arrive jamais..vous avez vu la tronche et le discours des puissants qui peuvent faire tout ce qu’ils veulent !! ils sont totalement barjot donc dans des souffrances terribles mentalement..et ils font payer cela à la masse qui a acceptée de jouer à ce jeux de la compétions, de la société pyramidale et qui refuse absolument de voir que c’est elle qui fait que ce monde violent perdure....

    oui nous la masse sommes responsables de ce désastre humain et le pire est que on ne comprends rien du tout et « on » veut continuer à jouer au monopoly...les cons smiley

    Pour faire court je vois, par expériences sans cesse renouvelées et de plus en plus consistances un lien direct entre la « souffrance » de la vie de chacun et la « souffrance » imposée par la société..tous les deux sont nos seuls outils de départ pour nous interroger....le bouddha qui n’était pas bouddhiste découvrit cela pour lui même, moi de même, quelques personnes que je connais aussi, attention on n’est pas en train de décerner un catalogue de prix du meilleur, pour moi même il y a longtemps j’ai réglé ce probleme de la competition en profondeur..

    donc ce qui va mal parle et dit :  là c’est le mauvais chemin, je te donne la souffrance comme symptôme et aussi comme catalyseur, il marchera si tu le laisses être sans rien attendre !!

    Mais mais comment faire cela, je veux toujours quelque chose ??

    Est ce que je peux manger pour toi, à ta place, dit la voix ??

    Merci Jean.... smiley


    • Jean Keim Jean Keim 23 février 15:07

      @howahkan
      Oui Dan la souffrance s’impose, elle est là quand il y a un déni de la vie mais es-tu sûr qu’elle soit l’unique voie ?

      Gautama lui même après bien des épreuves qu’il s’infligea, arrêta toute mortification, il prit ce qu’il nomma (lui ou ses disciples) la voie du milieu, et il rejeta tout ce qui ne lui semblait pas pertinent.

    • Hecetuye howahkan howahkan 23 février 17:16

      @Jean Keim

      Salut Jean....délicat questionnement le bouddha n’ayant rien écrit ...nous ne saurons plus, trop tard..

      Je ne parle pas du tout de s’infliger des épreuves , qui est une chose que je ne saisis pas du tout..

      on ne sait pas si il a nommé cela la voie du milieu non plus.. moi j’ai vu comme dans révélation, mot qui contient un autre mot « rêve » , que il n’ aurait pu que parler de 3eme voie qui n’est alors pas la voie de la pensée qui elle est binaire...le 3eme œil donc...dont je connais un peu de ce que c’est par expériences non recherchées...comme d’autres...ceci est là potentiellement pour tous bien sur..L’Origine n’ayant rien à voir avec ce que nous sommes devenus..

      Est ce que ce que nous on nomme la souffrance est l’unique voie ?

      Je ne répondrais pas à la question : es-tu sûr qu’elle soit l’unique voie ?  Par contre je peux dire que c’est la clé que je connais, que d’autres connaissent par leurs expériences et quand on partage on retrouve des similitudes très précises sur le rôle de symptôme-catalyseur de ce qui est derrière la souffrance et qui sont entre autres nos capacités endormies..., ce sont des gens anonymes comme moi dont je parle

      mais là il faut des semaines pour juste poser quelques bases sur le sujet.. mais les humains ont peurs d’un tel sujet qui n’est ni cool, ni super génial etc car il consiste à se rendre compte que « on » se goure tous de chemin..  ce que je sais pour moi même, comme d’autres que je connais aussi savent par expérience, mais il faudrait commencer par remplacer le mot souffrance qui n’est d’ailleurs pas du tout la traduction du mot dukkha ....qui demande des pages en fait pour un seul mot...

      il y aurait tant à dire...mais là j’avoue que à part chez moi où dans mon entourage proche ,femme ,enfants, ils ont tous saisis cela par eux même et appliquer cela par eux même sous ma « guidance » que je qualifierais de très nettement chamanique quand ils étaient très très mal, la guidance consiste juste a insister sur des trucs du genre : ne fuit pas...c’est impossible..n’attend rien du tout , c’est plus fort que toi...reste avec st surtout n’essaye pas de solutionner cela...çà a marché pour 6 personnes....tous les amis et famille moins proches sauf un ont fuit.....et oui les hommes ont peur, sinon il n’y aurait pas une seule arme sur la planète.....et ne savent pas que fuir est la peur..

      maintenant je la ferme en général..sauf ici des fois... smiley

      mais l’ occident paumé ne veut rien savoir de cela, il cherche une illumination en deux semaines..quitte à payer cher..ou plein de pognon..c’est tout...

      bon c’est décousu et trop bref..mais bon....

      je te salue encore une fois smiley


    • Hecetuye howahkan howahkan 23 février 18:32

      @howahkan

      De retours de faire quelques course le vent fort du nord ici en Irlande a alors parlé et il a dit ceci ...

      entre autre la pensée est puissante, pour la faire œuvrer là ou elle le doit il faut une énergie supérieure en puissance, et bien on a çà en nous....

      et on passe notre vie à essayer de fuir ce processus étonnant...

      dommage..car au delà de la pensée il y a un monde que la pensée ne peut imaginer ...

      quel dommage vraiment smiley


    • Jean Keim Jean Keim 23 février 19:10

      @howahkan
      Oui c’est cela, un jour je t’ai dit je crois que la pensée est la meilleure preuve de l’omniprésence de l’intelligence, l’intelligence communique par instantané, sans mot et sans durée, et ensuite nous pensons (à) ce qui a été communiqué, seulement la pensée filtre et rabâche, inévitablement elle dénature car elle tire une conclusion.


    • Hecetuye howahkan howahkan 23 février 22:31

      @Jean Keim

      tout à fait...le processus est parfait mais il est soumis, de ce que je pense saisir, disons malgré moi, au fait que c’est la pensée qui a la clé de sa propre « rédemption » dès un age assez jeune et que depuis un temps x , celui d’avant Adam et Eve bien sur pris dans sa forme allégorique et-ou polarisée , ne fait plus ce travail vital pour la vie...

      la pensée c’est la survie...nos autres capacités sont la vie en tant que profondeur..

      donc comme tu dis, oui la pensée dénature tout ce qu’elle touche, ce qui est son rôle à un niveau limité et précis qui est ce qui est pratique, sinon on ne pourrait pas survivre....mais actuellement et ce depuis un temps infini elle sort de son champ d’action ..en appliquant les mêmes recettes à ce qui n’est pas pratique...c’est le désastre ou nous sommes..

      bon là il y en a pour 50 ans..on se rappelle et on se fait une bouffe avant tout..ensuite on discute.

       smiley


  •  
     
     
    Dans le cosmopolite sans-frontierisme des négriers gogocho multiakulti,
     
    le capitalisme est immortel.

     
     
     
    « Dans le « Crédit d’Etat », Hume résume l’hypocrisie DroitDelHommiste : Il n’y a que dans l’époque moderne, avec sa continuité juridique de la propriété (2 articles) que les capitaux financiers augmentent à l’infini par intérêt et spéculation, ceci sur une période infinie. Le denier placé à la naissance du Christ n’existe plus, éradiqué par les vicissitudes de l’Histoire. En revanche il existe multiplié par 1000, le pfennig placé par le vieux Rothschild, et il grossira pour l’éternité des bobos internationalistes, sous la gouvernance des Seigneurs du Global State. »
    Gottfried Feder
     
     
     


  • Ouam Ouam 23 février 10:59

    Et dire que certains lorsqu’ils auront lu ton texte ironts quand meme veau-ter macron (ou fion)
    L’humain est mazochiste, c’est sur smiley


    • Jean Keim Jean Keim 23 février 15:14

      @Ouam
      Le candidat idéal serait celui qui dirait : « Je ne sais pas plus que vous quoi faire et tous ceux qui prétendent savoir ne sont que des imposteurs, mais nous savons au moins une chose, c’est que nous ne pouvons plus continuer comme nous le faisons ».


      Nous ne savons effectivement plus quoi faire mais nous pouvons rejeter ce qui ne marche pas ou ce qui n’est plus ni pertinent, ni acceptable.

    • Ouam Ouam 24 février 10:00

      @Jean Keim ;
      Je suis d’accord.
      C’est pour cela que je preche (dans le desert souvent) que
      Seul le peuple sait ce qui est bon pour lui.
      Seul le peuple ne se trahis pas lui meme
      Seul le peuple n’est pas accroché à un dogme, mais à la lucidité de son quotidien, et que lui, si queque chose ne fonctionne pas, il le remettra en cause et tentera autre chose
      (etc...)
       
      c’est pour cela q’uun parti politique ne peut pas nous représenter,
      seule des votations directes (type votations suisses par exemple) représentent celui ci et dans son entièretée et sans compromissions possibles.
      Désolé, j’ai pas mieux à proposer.
       
      nous avons testé le république représentative (non révocable de plus et de surcroit meme pas représentative au % des courants des votants) ce qui reviens en gros à une monarchie représentative (partielle) c’est tout sauf une démocratie.


  • Jao Aliber 23 février 13:38

    Dans une société où les moyens de production sont rendus publics, il y a deux types de temps de travail : le temps minimum de travail obligatoire et le temps de travail libre et personnel.


    Les conditions du temps de travail minimum(la durée, horaire, etc.) sont fixés par l’Etat.Par contre les conditions du temps de travail libre sont fixés par soi-même : dois-je aller au boulot après une grâce matinée ? le soir ? Dois je faire 2h de travail ? 3h ? ,etc.Tout ceci sont fixés par soi-même et non par un patron ou par l’Etat : c’est l’abolition du salariat.C’est l’abolition de la propriété privée puisque ni le patron ni l’Etat ne décident des conditions(horaire, durée) de mon travail.Mon activité devient libre.

    En plus en effectuant du temps de travail libre, les travailleurs provoquent par effet de retour une diminution du temps de travail minimum obligatoire pour le faire complètement disparaître.Tout le temps de travail devient ainsi entièrement libre !

    Par exemple : aujourd’hui, le temps de travail obligatoire est 35 heures par semaine.Si la production est étatisée et si on ne produit que pour satisfaire les besoins nationaux(les exportations deviennent alors en grande partie du gaspillage de temps !), le temps de travail obligatoire est ramené à 10 ou 9 heures par semaine.

    Le temps de travail libre, c’est tout le temps de travail au delà de 10 ou 9 heures.Ainsi si le travailleur veut cette semaine, il pourra faire 20 h, une autre semaine 30 h ou s’il veut il pourra se limiter à 10 ou 9 h sans rendre de compte à personne ni même à l’Etat.Le travailleur possède ainsi le sentiment de puissance sur ses moyens de production.Il devient vraiment son propre « patron ».

    Lorsque tout le monde prend goût au travail libre, par effet de retour, le temps de travail obligatoire sera ramené par exemple de 10 h à 5h par semaine puis disparaît complètement avec l’augmentation de la productivité du travail.

    La spécialisation du travailleur est un problème : le chômage

    En effet même en socialisant les moyens de production, si la spécialisation du travailleur n’est pas supprimé, il tombe inévitablement au chômage car le progrès technique supprime continuellement les spécialités et les remplacent par de nouvelles plus productifs.

    Le travailleur doit être capable de travailler dans n’importe quel spécialité et par là même dépasser le spécialisme c’est à dire la véritable cause du chômage.

    • Jean Keim Jean Keim 23 février 18:45

      @Jao Aliber
      Intéressant bien que le chômage ne puisse se résumer à une seule cause.


  • Spartacus Spartacus 23 février 15:59

    Apologie de l’égalitarisme....Cette chienlit marxiste qui a tué tellement de gens au nom de l’utopie la plus débile qui perdure encore.


    L’égalité c’est le supplice antique du « lit de Procuste », du nom de ce tueur à la hache qui réalisait l’égalité en raccourcissant les grands pour allonger les petits...

    L’égalitarisme est une utopie criminogène, absolument impossible à réaliser mais qui sert d’opium aux gauchistes.

     A supposer que l’on puisse donner le même revenu à tout le monde, ou une « richesse initiale » identique pour tous, l’utilisation même de ce revenu égal ou de cette richesse égale créerait des inégalités car les uns sont plus opportunistes, chanceux ou intelligents que les autres, et les uns ont plus le sens de leur intérêts que les autres.

    Supprimer l’argent conduirait à la disparition de la civilisation. Le seul moyen connu d’échange entre individu dans la paix et sans coercition. La fin de l’avenir et ses perspectives de construire pour demain meilleur qu’aujourd’hui.

    Les femmes ne deviendrons pas des hommes et les hommes ne deviendrons pas des femmes.

    Parfois on est dépité de voir la naïveté du canard aller dans la mare du monde aux crocodiles expliquer que tout le monde est égal et qu’il est l’égal de chacun d’entre eux...

    • Hecetuye howahkan howahkan 23 février 17:24

      @Spartacus

      Salut....voila à qui le nom de code de Spartacus
       fait référence

      ..Adam Weishaupt, fonda les illuminés de Bavière....

      Les membres de l’Ordre des Illuminés doivent prendre un nom initiatique latin, emprunté à l’un des grands hommes de l’Antiquité. C’est ainsi que Weishaupt choisit le pseudonyme de Spartacus,

      Le grand but du fondateur des Illuminés de Bavière est l’instauration de la société idéale, celle où toutes les inégalités disparaissent et au sein de laquelle toute hiérarchie deviendra inutile. C’est l’idéal anarchiste, au sens de ce mot dans l’histoire des doctrines socialistes et non dans son action vulgaire  : « ... l’homme, écrivait Weishaupt se relèvera de sa chute, les princes et les nations disparaîtront sans violence de la terre, le genre humain deviendra une seule famille, le monde sera le séjour d’hommes raisonnables ».

      Mais comment réaliser ce beau rêve ? Weishaupt estime qu’avant l’apparition de la société idéale, il faut un usage à la fois impitoyable et machiavélique de la subversion. Il lui semble indispensable, avant tout, de détruire impitoyablement l’ancien ordre des choses, les régimes monarchiques, l’Eglise catholique ainsi que les distinctions nobiliaires. Il faut tout détruire, et le plus vite possible… C’est ce redoutable programme subversif qui figure textuellement dans les papiers d’Adam Weishaupt.

      La destruction de l’ancien ordre des choses est incontournable pour instaurer à sa place, dans l’Allemagne tout d’abord, puis dans les autres Etats, des régimes démocratiques, méthodiquement organisés. Pour ce faire, il est prévu d’appliquer toutes les conditions d’efficacité, en n’hésitant pas à utiliser la violence, voire la terreur, pour arriver à bonne fin. Weishaupt est, du point de vue révolutionnaire, un précurseur direct de Lénine. Celui-ci connut-il le programme du Grand Maître des Illuminés ? On peut légitimement le supposer. Rappelons, sur le propos, que l’insurrection communiste allemande de 1918, dirigée par Karl Kierknecht et Rosa Luxembourg, se réclame de Spartacus, ce héros qui personnifia la première révolte des exploités.

      ensuite l’obsession maladive est mieux cernée...je pense smiley


    • Jean Keim Jean Keim 23 février 18:38

      @Spartacus
      Avez-vous une once de lucidité, pensez-vous qu’il faille continuer nos modes de vie sans rien changer et voir notre environnement se dégrader jusqu’à un point où la vie deviendra impossible ?

      Il ne s’agit pas (plus) de choisir parmi des solutions existantes puisque aucunes ne marchent, vous ne proposez rien de constructif vous ne faites qu’éructer contre ceux qui ont l’outrecuidance de ne pas penser comme vous.

      Dans une société juste les êtres humains sont égaux, ce qui ne veut pas dire qu’ils ont les mêmes possibilités, les mêmes talents, quand à l’intelligence j’ai le sentiment que nous ne savons pas encore ce qu’elle est.

      « Supprimer l’argent conduirait à la disparition de la civilisation. Le seul moyen connu d’échange entre individu dans la paix et sans coercition. La fin de l’avenir et ses perspectives de construire pour demain meilleur qu’aujourd’hui. »
      Souscrivez-vous réellement à ce que vous affirmer ?...
      - La civilisation est de toute façon en train de se suicider, il est urgent de la remplacer par qq. chose qui reste entièrement à inventer.
      - Pour vous le monde est dans la paix et sans contrainte, c’est pas possible vous avez en permanence un casque de réalité virtuelle devant les yeux.
      - Quand au monde meilleur de demain, il est au bout du tunnel n’est-ce pas... 


    • Jean Keim Jean Keim 23 février 18:43

      Peut-être êtes-vous une machine, un robot programmé pour répondre à certains articles jugés subversifs.


    • Spartacus Spartacus 24 février 09:36

      @Jean Keim
      Mais le capitalisme n’est pas responsable des catastrophes écologiques. 


      Les pires connues sur terre sont l’oeuvre des états, souvent collectivistes.
      L’assèchement de la mer d’Aral. Tchernobyl, les pluies acides des anciens pays de l’Est.

      L’environnement ? le capitalisme construit de belles maisons, de belles résidences qui correspond à la demande, l’égalitarisme construit des HLM moches et des banlieues dégelasses et caumunautaristes.

       « Dans une société juste les êtres humains sont égaux ».
      Vous oubliez la fin de phrase.....« égaux en droit ». 

      Aucun être humain n’est égal à un autre. L’équité que défend la justice n’est pas l’égalité des êtres humains. C’est inexact.

      Vos oeuillères d’instruction gauchiste à charge du monde capitaliste vous empêche de voir le monde tel qu’il est. 
      La famine a quasi disparu dans les 50 dernières années.
      Le revenu des plus pauvres s’améliore de jour en jour.

      Les problèmes les plus élevés sont dans les pays ou la planification et l’état contrôle tout et le capitalisme disparaît.
      Comme la France ou chacun travaille à 57% pour l’état.

      En fait le capitalisme est fragile.Il faut le protéger.
      C’est le seul système qui nous protège de l’idéologie criminogène de l’égalitarisme, qui conçoit les relations humaines en respectant la diversité humaine.

    • Jean Keim Jean Keim 24 février 10:09

      @Spartacus
      Je ne prône aucun système et non je ne suis pas gauchiste ni autre chose, il est exact que le capitalisme est fragile, d’ailleurs il va provoquer sa propre perte.

      Ce que vous ne percevez pas est que toute idéologie quelle qu’elle soit – politique, sociale, religieuse, de part son origine et son dévoiement porte dès sa mise en application les germes qui conduiront à sa perte ; cela est dû essentiellement à ce que la volonté d’instaurer des règles remplace l’objectif premier, ce dernier est d’abord reporté à plus tard et ensuite oublié.

    • Ouam Ouam 24 février 10:10

      @Spartacus
      "En fait le capitalisme est fragile.Il faut le protéger.C’est le seul système qui nous protège de l’idéologie criminogène de l’égalitarisme, qui conçoit les relations humaines en respectant la diversité humaine."
       
      C’est rigolo ce que vous écrivez, j’aime beaucoup votre humour smiley
      Ecrivez le à oxfam ils vont adorer
       
      Selon l’ONG Oxfam, les huit milliardaires les plus riches de la planète détiennent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale.

      http://www.lci.fr/economie/bill-gates-warren-buffett-mark-zuckerberg-qui-sont-les-huit-milliardaires-qui-possedent-autant-de-richesses-que-la-moitie-la-plus-pauvre-de-la-planete-selon-oxfam-2022023.html
      Meme LCI (qui est le chantre de l’éxtrème gôôche)le dit, c’est peu dire....


    • Jean Keim Jean Keim 24 février 10:12

       Ah ! J’ai oublié de vous remercier pour vos commentaires.


    • Spartacus Spartacus 24 février 13:24

      @Ouam

      Les données OXFAM sont contestées par les gens sérieux. Mais qu’importe

      Et donc rendre ces 8 personnes aussi pauvre que les autres vous rendra plus heureux ?
      En quoi sont ils responsable de votre misère ? 
      L’égalité vous rendra plus heureux ?

      Bill Gates vous a fait donné Excel et engendré pour des centaines de millions de personnes utilisateurs et un Job pour quasi 1 emploi immatériel sur 2. 
      Vous avez fait quoi et quelle contribution à la marche de la société ? 

    • samuel 24 février 13:33

      @Spartacus

      Des gens sérieux contestent les gens sérieux smiley

    • samuel 24 février 13:36

      @Spartacus

       « ill Gates vous a fait donné Excel et engendré pour des centaines de millions de personnes utilisateurs et un Job pour quasi 1 emploi immatériel sur 2. »

      on dirait du Jean Claude Van Damme. C’est beau !

    • Ouam Ouam 24 février 14:24

      @Spartacus :
      pour vous répondre brièvement :

      oui partager un peu defois c’est pas mal... non ?

      vous pensez vous qu’un etre humain pour exister à besoin de gagner 10000x plus qu’un autre, sous quel critère ? je vous le demande ?

      En gros vous placez le capitalisme sauvage sur un piedestal par répugnance d’un systeme communiste (ou qui y ressemble) c’est ce que je percoit en vous lisant.
      Pourquoi ? je ne puis vous aider, reglez vos problèmes avec vos démons, j’ai déja mes miens à gerer.
      Vous etes stricto sensu l’inverse de Jaja qui lui part à l’extreme de l’autre coté, se moquant comme vous des conséquences que cela peut engendrer au bout, l’idéologie primant sur la raison.

      Je vous dirai bien d’autres choses, mais cela me semble, de plus en l’état inutile, je laisse la vie vous permettre de le découvrir par vous meme ou pas...., la reussite est souvent dans l’échec précédent.

      « Vous avez fait quoi et quelle contribution à la marche de la société ? »
      Je peut vous proposer une chose, puisque vous m’en parlez
      Je règle ce que vous avez donné au fisc l’année derniere (l’ensemble de tout), et evidemment à l’inverse vous faites la meme chose pour moi.
      Etes vous d’accord ?

      Je suis désolé, j’ai peu de temps.
      En vous saluant bien bas, ouam


    • Ouam Ouam 24 février 14:33

      @Jean Keim (24 février 10:12)
      « 
      il est exact que le capitalisme est fragile, d’ailleurs il va provoquer sa propre perte. »
      c’est evident (il lui faut ce contre pouvoir) sinon il se nécrosera tres vite sur lui meme...
       
      Il suffit de voir les etats au secours des millieuxs financiers en 2008.

      Defois j’ai juste l’impression de perde mon temps...
      (pas vous Jean K.)


    • samuel 24 février 15:35

      @Spartacus

      « Bill Gates vous a fait donné Excel et engendré pour des centaines de millions de personnes utilisateurs et un Job pour quasi 1 emploi immatériel sur 2. 
      Vous avez fait quoi et quelle contribution à la marche de la société ? »

      J’utilise OpenOffice... Désolé

    • Jean Keim Jean Keim 24 février 17:42

      @Ouam
      Au fond de nous-mêmes nous savons que tout ce tapage est sans importance, que sont devenues nos joies et nos peines, des souvenirs que l’oubli n’a pas encore effacés, nous ne faisons qu’un court séjour sur notre magnifique planète et nous nous ingénions à le rendre invivable, pourquoi agissons-nous ainsi ? Il est plus important de se poser cette question que de trouver un nouvel « isme » qui remplacera le capitalisme, le communisme, ou que sais-je encore, quand à la réponse il est à craindre, si elle est formulée, qu’elle engendre une nouvelle idéologie.



    • Spartacus Spartacus 24 février 18:01

      @Ouam
      Comme Francais moyen vous faites partie des 10% les plus riches de la planète.....

      https://www.contrepoints.org/2016/04/15/247332-les-francais-plus-riches-que-90-de-la-population-mondiale
      Vous gagnez 1000xx fois plus que les 10% les plus pauvres de cette planète.

      Au nom de votre leçon de morale jalouse et insipide à deux balle pourquoi n’appliquez vous pas à vous même ce que vous prêchez chez les autres ?

      Quand a ce que je donne au fisc, c’est moi qui paye votre gamelle et vous ne me donnez rien.
      Vous êtes à charge, pas moi. Pas plus que je n’en veut
      Et je ne me gargarise pas de vivre aux dépens des autres....


    • Ouam Ouam 25 février 05:05

      @Spartacus
      « Comme Francais moyen vous faites partie des 10% les plus riches de la planète.... »
       
      je vous l’accorde et j’en suis parfaitement conscient, c’est pour cela que je pense que nous devons partager un peu, et aussi aider les notres en 1er puis ensuite si possible des populations démunies.
      D’aider les parties de population des zones tres pauvres et qui le souhaient bien sur, et sans ingérances à décroitre pour faire baisser la pression écologique, et permettre une vie meilleure.
      Considérant l’ensemble des points évoqués, vous comprendrez bien que le système que vous soutenez (les 8 hommes les plus riches qui détiennent autant que....etc...) me semble l’inéquité poussé à son paroxysme.
       
      « Quand a ce que je donne au fisc, c’est moi qui paye votre gamelle et vous ne me donnez rien.Vous êtes à charge, pas moi. Pas plus que je n’en veutEt je ne me gargarise pas de vivre aux dépens des autres.... »
       
      Vous éludez manifestemement le sujet (la proposition message précédent), ce qui m’en dit beaucoup croyez moi, je vous laisse naviguer seul dans vos délires.
       
      La jalousie envers vous smiley smiley 
      Vous etes toujours aussi drole, je vous propose d’augmenter un peu vos fins de mois, tenez tentez l’humour et le one man show.


    • Ouam Ouam 25 février 05:13

      @Jean Keim
      Cela me fais très plaisir de vous lire.
      Vous avez manisfestement compris ce BABA, nous sommes beaucoups à l’avoir compris...
      Mais hélas pas tous....
      Les Isme enferme l’individu, il ne l’a jamais libéré, j’approuve.
      Ou c’est pour croire à une immortalité qui manifestement n’en est pas.
       
      le « Pourquoi ? » ....Si j’avais la réponse, vous l’auriez aussi smiley


    • Spartacus Spartacus 25 février 10:00

      @Ouam


      Nul n’utilise au mieux son argent que soi même.
      Ces gens n’ont pas besoin de votre shéma de vos clichés marxistes et de redistribution.
      Prenons dans les 8 que vous avez cité :

      Bill Gates a quitté sont entreprise Microsoft pour se consacrer quasi exclusivement à sa fondation « Bill & Melinda Gates ». Il y a verse 28 milliards de dollars, il a fait plus pour la mortalité infantile que n’importe quel gouvernement utilisant l’argent en redistribution....Il laissera 50% de sa fortune à sa fondation.

      Armencio Ortega. Un coursier passé dans les 8 plus riche du monde. Il a créé des centaines de milliers de job. Sa 1ere femme et sa fille se consacrent entièrement à sa fondation pour l’éducation des plus pauvres « fondation ortega ».

      Waren Buffet. Avec 10 milliards de dons, c’est le principal donateur après bill Gates à la fondation « Bill et Melida Gates »....Il laissera 50% de sa fortune à cette fondation.

      Carlos SlimIl a créé créé une fondation pour l’éducation et la santé, la fondation Carlos Slim et avec un capital de 4 milliards de dollars....

      Jeff Besos a créé la fondation Besos Family. Pour soutenir et payer les études des gens sans moyen aux USA.

      Et j’ai pas été voir les 3 suivants...


    • Jean Pierre 25 février 22:11

      @Spartacus
      Les Français moyens sont plus riches que la plupart des êtres humains. C’est votre éternel argument pour tenter de justifier l’inégalité planétaire. Mais devraient-ils devenir plus pauvres en partageant avec les plus pauvres qu’eux ? Ou doivent-ils devenir plus pauvres dans le seul but d’enrichir encore plus les plus riches ? C’est malheureusement la deuxième réponse qui correspond aussi bien à la réalité actuelle qu’à l’application de vos idées. 

      Par ailleurs, si globalement la planète s’enrichit, ce n’est pas grace à vos idées (l’humanité s’enrichit depuis qu’elle existe, c’est à dire bien avant Hayek et Frieddam) mais tout simplement parce que de plus en plus d’humains entrent dans le système industriel. Rien que pour la Chine 700 millions de paysans, de petits commerçants ou artisans ont rejoint les mégalopoles industrielles (c’est la plus grande migration de l’histoire de l’humanité). En augmentant sa main d’oeuvre de plus ou moins 1 milliard de personnes en quelques décennies, le capitalisme arrive aujourd’hui à une croissance ridicule de quelques points par an (L’Europe des 30 glorieuses avec ses Etats puissants, ses vastes secteurs nationalisés et ses systèmes de planification faisait beaucoup mieux) . Le rendement en bien-être humain est lamentable, les résultats désastreux pour la planète et ce modèle est au bord de l’explosion (nationalismes, populismes, crise financière).
      Mais cette embauche plus ou moins forcée de centaines de millions de personnes enrichit vertigineusement une minorité. C’est uniquement parce que vous vous identifiez naïvement à cette minorité que vous défendez cette situation intenable.

    • Yaurrick Yaurrick 26 février 18:07

      @Jean Pierre
      Encore une fois vous raisonnez sur le postulat erroné que la richesse est une masse fixe, et qu’à ce titre les riches ont volé les pauvres.
      L’exemple de la Chine montre que l’ouverture au capitalisme a sorti de la misère la plus noire environ 700 millions de chinois.
      Si vous avez un système plus efficace faites en nous part, mais en tout cas le capitalisme est bien meilleur que l’économie planifiée qui a prouvé nombres de fois ses faiblesses.


    • julius 1ER 27 février 09:26
      L’exemple de la Chine montre que l’ouverture au capitalisme a sorti de la misère la plus noire environ 700 millions de chinois.

      @Yaurrick

      çà c’est juste un cliché les pauvres à la campagne ne sont pas miséreux mais les pauvres en ville cumulent toutes les tares , mal logement, insalubrité difficultés pour se mouvoir etc...

    • julius 1ER 27 février 09:31
      Encore une fois vous raisonnez sur le postulat erroné que la richesse est une masse fixe, et qu’à ce titre les riches ont volé les pauvres.

      @Yaurrick

      non la richesse n’est pas une masse fixe mais la concentration oligopolistique capitaliste qu’elle soit industrielle ou financière fait que le drainage des richesses part du bas vers le haut et non pas l’inverse et c’est ce que tous les blaireaux qui n’entravent rien aux processus économiques, n’ont pas encore réalisé !!!!

    • samuel 27 février 09:36

      @Spartacus

      « Ce n’est pas parce qu’un bien a de la valeur que nous le convoitons, mais c’est parce que nous sommes nombreux à le convoiter qu’il a de la valeur. »

      Ce n’est pas parce que Armencio Ortega a de l’argent qu’il a créé des milliers d’emploi. C’est parce que le système capitaliste permet à ce genre de personne de se mettre entre les travailleurs et leur objet de désir qu’il est riche.



    • julius 1ER 27 février 10:02
      @yaurrick,

      un seul exemple tu places 100 000 euros à 3% .... le rapport sera de 3000 euros par an, ce n’est pas un revenu et tu restes pauvres !!!!!!

      mais si tu places 1 million d’euros à 3%.... c’est 30 000 euros qui tombent et c’est un revenu dont beaucoup se satisferaient ..... et c’est ce qui fait la différence de patrimoine entre tous !!!

      l’argent appelle l’argent et là ce n’est qu’un rendement d’assurance -vie (ou à peu près ) alors les fonds spéculatifs qui arrivent à des rendements de plus de 10% pour ne pas dire 15% ..imagines !!

      la démonstration est que le riche s’enrichit plus et bien plus vite que quiconque mais sans dépenser plus de calories si je puis dire !!!

      lorsque Soros achète des millions d’hectares en Sibérie ce n’est pas parcequ’il est devenu un amoureux de la nature mais parceque réchauffement climatique aidant et population mondiale augmentant ces terres devenues agricoles seront immensément profitables .... 

      c’est la « world-company » où quelques fews finissent par posséder des continents et où les habitants finissent par devenir « les employés -esclaves » de la-dîte World-company ....

       cela peut-être une issue pour certains avec une vision court-termiste mais cela se fait aux conditions de la World-company" et uniquement à ses conditions et c’est un marché à sens unique !!

      alors on peut continuer de rêver et croire que les riches sont la garantie du bonheur universel mais moi je pense exactement le contraire et à ce sujet je suis plus en accord avec Keynes qu’avec M Friedman !!!

    • samuel 27 février 15:25

      @Spartacus

      « Quand a ce que je donne au fisc, c’est moi qui paye votre gamelle et vous ne me donnez rien. »


      Exactement, et moi quand je vais dans une boulangerie je rentre et je gueule en achetant mon pain que la boulangère a du bol que je lui donne mes sous smiley  smiley

      Et quand je croise Ibrahimovic, je lui dis que c’est grâce à mon abonnement Canal+ qu’il peut se payer une ferrari  smiley smiley

    • Yaurrick Yaurrick 27 février 16:14

      @julius 1ER
      Pour placer 100000 euros ou même 1 millions d’euros, cette somme n’est pas sortie du chapeau, elle a forcément été épargnée à un moment. Que cette somme soit placée en assurance vie ou autre, elle ne dort pas sous un oreiller mais circule dans l’économie.

      Encore une fois, le riche qui s’enrichit plus vite, il ne vous rend pas plus pauvre en valeur absolue : le problème n’est pas l’inégalité relative, le problème est la pauvreté en absolue. Vous n’aurez pas oublié qu’on gagne bien mieux notre vie que quelques siècles avant, tout en mouillant moins notre chemise.

      Vous savez que la World Company est une caricature, une satire ? Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je préfère vivre dans un pays où la propriété est respectée par un état de droit (même si de façon imparfaite comme en France), plutôt qu’au Venezuela ou au Zimbabwe.

      Oui je continue de penser que Friedman et Hayek ont compris comment l"économie fonctionne , au contraire de Keynes.


  • Raoul-Henri Raoul-Henri 23 février 17:28

    Tiens Jean ; essaye cela.


    • Jean Keim Jean Keim 23 février 18:48

      @Raoul-Henri
      Souhaiteriez-vous étendre ce mode de vie social à la communauté humaine ?


    • Raoul-Henri Raoul-Henri 24 février 01:57

      @Jean Keim
      Non pas le mode de vie Jean ; mais la propension que les espèces sociales (dont l’abeille fait partie) ont de répartir la richesse. Nous n’avons pas d’estomac social nous humains pour cela ; mais nous avons, contrairement à elles, l’abstraction idéale pour ce faire : la monnaie.
      Ne vous arrêtez pas en si bon chemin au premier article ou au second. Le meilleur se trouve après smiley


  • sleeping-zombie 24 février 10:45

    Bonjour,

    C’est rare les articles où je sois entièrement d’accord.

    En fait cet autre est entièrement à créer

    ... et la question, c’est par quoi commencer ?
    si on isole un problème spécifique (par exemple : le mal-logement), et qu’on cherche une solution efficace, cette solution devra s’insérer dans la mécanique générale existante. Donc sera « polluée » par les préceptes généraux de la société (le dieu Fric).

    Si on crée une solution déconnectée de ce qui se fait, elle ne fonctionnera pas.

    Si on cherche une solution « généraliste » qui soit utilisable... je ne vois pas mieux qu’une démonstration par l’exemple : créer une communauté hippie qui fonctionne et espérer que tout le monde bascule vers ce mode de vie. Mais ca me semble irréaliste : tant que les gens enfermés se reproduisent plus vite que ceux qui sont en liberté, la majorité reste enfermée.

    ++


  • Gandalf Gandalf 26 février 12:02

    Le gros bug du capitalisme est que la monnaie n’est d’émanation que capitalistique : et c’est une fatuité (banques centrales).

    Dès lors, l’information des manoeuvres des banques centrales est la concurrence principale, du moins si l’on considère l’enrichissement par les moyens de symboles monétaires.

    Chouard parle de 16 000 milliards de monnaie imprimé à partir de rien.

    C’est concentrer trop de pouvoir au capitalisme, à la mondialisation, à la concurrence entre salariat et esclavage, à la concentration des multinationales, de pouvoir d’achat au système bancaire et financier au détriment des autres secteurs, etc.

    J’ai écris cet autre modèle (en fait un lego complétant le capitalisme, que l’on pourrait appeler le social-capitalisme monétaire).
    Il permet de :
    - relocaliser ;
    - réduire le coût des produits de base (alimentation, faim dans le monde) ;
    - il permet de contrecarrer les crises financières futures du monde psychopatique de la finance ;
    - le capitaliste ou le financier n’a plus raison de vie ou de mort sur l’emploi ;
    - le coût de la vie minimal étant différent d’un pays à l’autre, cela n’affecte plus l’employabilité ;
    - le reste dans l’article ;

    Il est n’est pas forcément plus vorace que les autres, car il permet de réduire les factures énergétiques en relocalisant, de réhabiliter des zones écologiques détruites par le capitaliste (oui, il serait bien mieux de faire payer le capitaliste, mais quand il a fait faillite, n’est ce pas).

    Il existe à priori déjà dans certaines banques.

    Il était une banque où on disait : quand le bâtiment va, tout va. Et oui, l’emprunt est le flux monétaire principal. Mais il fallait hacher cet état de fait.

    Les européistes s’attendaient à une convergence des salaires minimaux. C’est stupide, car le moins-disant aurait raison. Dès lors l’UE rétablirait l’esclavage (besoins supérieurs à la paye).






  • Sparker Sparker 26 février 14:48

    Bonjour, intéressez vous, en profondeur, à ce que propose la FI ainsi que les perspectives et la pensée sociale.
    Notamment les livrets thématiques qui sont en cours d’élaboration.

    https://avenirencommun.fr/livrets-thematiques/

    Bonne lecture.


    • Jean Keim Jean Keim 26 février 17:43

      @Sparker
      Je ne sais pas à qui s’adresse votre commentaire, personnellement j’aime bien la FI & JLM, j’aime bien leur humanisme et leur proposition de mettre en chantier une nouvelle constitution, j’aime moins toutes leurs recettes de cuisine pour améliorer la société car c’est toujours garder le même cap.

      Alors élaborons une 6 ème république puisqu’il faut probablement en passer par là et ensuite on verra bien.

  • UnLorrain 26 février 19:27

    J vous l avez dit Spartacus que vous auriez la tache difficile,sinon insurmontable smiley Mais que d mande le peuple ?? Reponse Bloyenne : le peuple las du pain reclame a grand cri des pommes de terre,il voulut qu on lui frotta la plante des pieds avec le gras des ptits boyaux !(jouir cela me semble t il dire,sinon je bite rien au tableau )

    Heee oue,socialisme,egalitarisme,monstruosites que voici aura ecrit Flaubert,ciseleur de phrases selon wiki. Comme lui,vous,et quelques autres,ne furent entendu.


  • Jean Keim Jean Keim 1er mars 13:59

    Il y a peu de chance que ce commentaire soit lu par grand monde étant donné que mon article n’est plus en vitrine mais je trouve dommage que personne n’ait rebondi sur le fait qu’une heure de vie devrait avoir avoir la même valeur pour tous sans distinction aucune.


Réagir