mercredi 23 novembre 2016 - par Robert Bibeau

Le futur Président François (le second) Fillon

La petite bourgeoisie qui hante les médias « peoples » et la presse de « formatage » à la « pensée unique » (1) est obnubilée par la montée de l’extrême-droite, surtout depuis l’élection de Donald Trump, le matamore, à la tête de la République « démocratique absolutiste » américaine.

Toute cette racaille de bobos grassement payés, dans certains cas, ou misérablement rétribués dans d’autres cas, craint de perdre leur emploi aux mains de scribouilleurs de la droite « populiste » ne sachant même pas « éduqués » la populace ignare et ingrate pensent-ils. Cette vague de « populistes », opportunistes d’extrême droite, s’infiltre dans les mairies, les départements et les régions où ces supplétifs ravissent prébendes et sinécures. La « démocratie » ne risque-t-elle pas d’être entachée si un membre du Front National se graisse la patte en lieu et place d’un apparatchik Socialiste ou Républicain ? Sachez que le MEDEF n’en a cure pourvu que l'autorisation de construction en zone inondable soit estampillée et validée.

Rassurez-vous « populistes » de la go-gauche (« populiste » est la nouvelle appellation qui remplace l’expression « fasciste »), les lepennistes trouveront chaussure à leur pied sur le chemin de l’Élysée en la personne de l’homme de Matignon, zélateur discret de la clique des grands capitalistes français. Dimanche dernier, la grande bourgeoisie française a désigné son Donald Trump « Made in France » en la personne de François Fillon le zélote. Le Sarthois présente un programme électoral cousu de fil blanc pour les patrons, ses patrons. En gros, une série de mesures d’austérité attaquant directement plusieurs des avantages que le prolétariat a arrachés dans le passé et que les gouvernements bourgeois, de gauche comme de droite, leur retirent depuis, petit à petit (ne me parlez pas de « droits acquis », ça n’existe pas sous le capitalisme des droits acquis pour les travailleurs).

François Fillon propose de faire son bout de chemin sur le sentier de l’austérité. Ainsi, celui qui sera intronisé candidat de la droite pour la campagne présidentielle aristocratique française propose des coupures drastiques dans la fonction publique, des économies substantielles dans les dépenses courantes de l’État, la retraite à 65 ans, et davantage de subventions aux entreprises, du « Déjà vu ». Que des choses pourtant nécessaires, compte tenu de la crise économique systémique qui assaille la France, comme l’ensemble de l’Europe, et le monde entier. Nous ne disons pas cela pour soutenir le candidat du grand capital contre les autres candidats du grand et du petit capital, mais pour bien faire comprendre pourquoi l’électorat français, intelligent et expérimenté, des ouvriers désemparés parfois, votera finalement pour cet homme raisonnable qui dans le cadre de l’économie de marché et du mode de production capitaliste, n’a d’autres choix que de transférer le fardeau de la crise sur le dos du prolétariat. Incidemment, le programme Fillon est très semblable aux programmes de tous les autres candidats à la gouvernance de l’État de dictature des potentats.

Ce que François Fillon, le probable 25e Président de la République française, ne dit pas, et ne sais pas, c’est que ces mesures de restrictions, de compressions, de compensations aux entreprises ne règleront rien à la crise économique systémique et qu’au prochain quinquennat la situation économique et sociale aura empiré. Comme il était facile de le prévoir lors de l’intronisation du minus Hollande en tant que 24e Président et comme il en serait de même si Marine Le Pen devenait la première femme présidente de la République française. Ce constat d’impuissance n’est pas la résultante de l’adhésion de la France à l’Union européenne, je dirais plutôt que la création de l’Union européenne en partageant le fardeau de la faillite du capitalisme sur une masse de 500 millions de consommateurs et sur un plus large bassin de salariés ouvriers – dont les productifs et très rentables prolétaires allemands – a permis de retarder l’échéance qui ne saurait pourtant être repoussée indéfiniment.

Il n’y a que la go-gauche réformiste « populiste » et la droite réformiste « populiste » qui ne sache pas tout cela. Une large portion du prolétariat français le sait, et c’est pourquoi il ne se déplace pas pour participer aux primaires ni à l’élection présidentielle aristocratique française. Le Président Fillon, l’homme de main des milliardaires de France, ne fera qu’en rapprocher l’échéance, car pour chaque mesure antiouvrière, antisociale et antipopulaire, on peut s’attendre à des soulèvements de la rue, dans les usines et sur les chantiers, qui ne feront qu’envenimer la crise, requérant d’autres mesures d’austérité plus drastiques et la répression de la police. Ils ne peuvent sauver leur système économique malgré leurs mimiques hypocrites.

Le prolétariat français a parfaitement raison de ne pas s’intéresser à ces élections, et de préparer ses luttes grévistes et de réserver ses énergies pour les véritables affrontements qui ne sauraient tarder, une fois que la foire électorale aristocratique se sera dissipée.

 

(1)  Voir nos articles sur les médias bourgeois sur http://www.les7duquebec.com

 



31 réactions


  • Jeekes Jeekes 23 novembre 2016 18:02

    « Le Sarthois présente un programme électoral cousu de fil blanc pour les patrons » 

     
    Non, cousu de fils d’or, Monsignor ! 

  • Jeekes Jeekes 23 novembre 2016 18:06

    « Ce que François Fillon, le probable 25e Président de la République française, ne dit pas, et ne sais pas »

     
    Mais si, il le sait.
    Mais il s’en fout. La place est bonne, et ses patrons lui seront reconnaissants.

    Il va pouvoir faire refaire la toiture de son humble mansarde sarthoise...
    Champagne !
     


  • alinea alinea 23 novembre 2016 19:57

    Je prends peut-être mes désirs pour des réalités, mais il ne sera pas président de la république !
    La seule chose qu’il apporte, et l’on n’avait pas vu cela depuis un petit bout de temps, c’est l’absence d’hypocrisie. Pour certains cela suffit, pour l’instant, tant le mensonge lasse, mais je doute que cela suffira pour la majorité au cours de ces longs mois qui nous attendent !
    C’est que ça va chahuter dans la pétaudière ! ce qui en ressortira, ma foi, on le verra !


    • alinea alinea 23 novembre 2016 21:06

      @alinea
      et puis !!! François le quatrième puisque nous avons eu François premier et François Mitterrand !


    • Christian Labrune Christian Labrune 23 novembre 2016 23:57

      et puis !!! François le quatrième puisque nous avons eu François premier et François Mitterrand !

      @alinea

      Vous devez en oublier un : François II. Le malheureux n’aura régné qu’un an, à partir de 1559, avant de mourir assez salement, et son règne n’aura pas laissé un souvenir impérissable, mais ce n’est quand même pas une raison pour le faire tomber dans la poubelle de l’histoire !

      Fillon sera donc François V.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 24 novembre 2016 13:34
      @alinea

      Je m’excuse humblement tu as totalement raison FRANÇOIS LE 4e 

      Je suis désolé de te contredire mais il est clair et évident que Fillon est leur homme - Tu conserves des reliquats de foi démocratique bourgeoise et tu penses encore que la populace fait un choix et qu’elle décidera de voter pour lui pour qui pour ça - éternel naîf - la bourgeoisie maitrise totalement les règles de la démocratie électoralistes et une quantité juste suffisante pas trop s’abattront sur tous les autres candidats d’ici à l’élection fatidique.

      retourne fare l’étude des élections présidentielles américaines le modèle est valable pour l’ensemble du modèle occidental.


    • manu manu 24 novembre 2016 16:48

      @Robert Bibeau

      François 4 ou 5 alors ?

      Et Fillon n’est pas encore président.

      Si jamais tu tiens à donner ton avis de Quebecois qui vit a 5 milles kilomètre d’ici sur la politique dans notre pays, s’il te plait fais le autrement ; pas comme si tu savais mieux que nous tout se qui se passe ici.


    • alinea alinea 24 novembre 2016 19:11

      @Robert Bibeau
      Je n’aime pas penser que tout est écrit d’avance, cela voudrait dire que je reconnais « à ces gens-là » une supériorité sur nous !!
      Je ne voudrais pas imaginer que 2005 fut programmé pour introduire le déni de démocratie par les placés du Bildenberg ou assimilé ! casser le moral quoi !
      je ne veux pas croire qu’on vend Juppé comme vainqueur depuis plus d’un an, et, au dernier virage, les figurants de l’ombre sortent de l’alcôve et votent Fillon.
      Mais, le résultat est le même, sauf qu’il reste un coin d’espoir que le peuple ouvre un œil puis deux, fasse un pas puis deux...hasta la victoria !!


    • Le421 Le421 24 novembre 2016 19:34

      @alinea
      Et pourquoi moi, dans mon infinie bêtise, je me dis que Fillon et Le Pen vont se partager le gâteau très droitier de la France ?
      J’ai noté le regard alarmé de Philippot (d’échappement !!) Dimanche soir qui expliquait férocement que Fillon représentait une droite dure et capitaliste... Je passe le côté catho et ce qui suit.
      Philippot a senti une part de son électorat ficher le camp dans la Sarthe.
      Non ??


    • Le421 Le421 24 novembre 2016 19:34

      @alinea
      Pardon alinéa, mais c’est le « Bilderberg »...


    • alinea alinea 25 novembre 2016 00:33

      @Le421
      oups !!! beau lapsus !


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 25 novembre 2016 11:52
      @Le421

      OUI TOUT À FAIT PHILIPPOT ET TOUS CES ÉNARQUES QUI FONT DE LA POLITIQUE ÉLECTORALISTE POUR VOUS AMUSER VOUS PAUVRES VOTANTS SAIT PARFAITEMENT QUAND SES MAITRES D’EN HAUT (oubliez Bilderberg et le complot) on jeté leur dévolu sur leur poulain.

      La petite histoire va comme suit (je m’en sacre éperdument mais vous semblez vous y intéressé) Le pouvoir économique qui dicte au pouvoir politique = jamais l’inverse = avait jeté son dévolu sur JUPPÉ qui ne s’est pas montré à la hauteur - ils ont donc fouillé dans leur carton - comme aux USA incidemment et ils ont trouvé Fillon - qui parlait comme il faut avec conviction

      TENEZ SIMPLEMENT CETTE PHRASE DE FILLON « VOICI MON PROGRAMME C’EST À PRENDRE OU À LAISSER » C’est très tendance actuellement dans le milieu de la petite bourgeoisie - ca laisse croire à un homme de conviction prêt à tout pour réaliser ses coupures sociales et le reste - Ce n’est que poudre aux yeux mais Filon l’a fait pas Juppé qui veut trop le poste et ça paraît et ce ne sera pas vendable face à Marine. La pseudo détermination de Fillon fera effet face à Marine tout aussi opportuniste mais qui semble sincère - c’est l’image que les médias lui on fabriqué.

      Bon si vous souhaitez voter pour gagner voter Fillon ça ne changera rien à la politique des riches de toute manière. Marine il la garde pour le jour ou toutes les fumisteries auront été éventées = le dernier recours avant l’effondrement.



    • alinea alinea 25 novembre 2016 13:46

      @Robert Bibeau
      je ne sais pas si les médias ont fabriqué cette image (bilden/ bilder !!) ou si il est comme ça et qu’« on » s’est aperçu que c’était vendeur.
      À ce stade de connerie avancée, voyons, que faire ?
      on ne fait pas le bonheur des gens contre leur gré, on peut simplement avoir trop d’énergie et penser qu’une fois la chose faite, la situation fera le larron !! enfin là, je pense à notre alternative à gauche !!


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 25 novembre 2016 17:25
      @alinea

      LA SEULE ET UNIQUE ALTERNATIVE A GAUCHE NE PEUT ÊTRE QUE RÉVOLUTIONNAIRE PROLÉTARIENNE 

      A BAS LES ÉLETIONS BIDON VIVE LA DICTATURE DU PROLÉTARIAT 

      MERCI DE ME FOURNIR L’OCCASION DE LE REDIRE

      ROBERT BIBEAU HTTP ://WWW.LES7DUQUEBEC.COM

    • alinea alinea 26 novembre 2016 00:31

      @Robert Bibeau
      Le pouvoir me révulse alors le mot dictature me fait frémir !
      Je n’aime pas la vengeance mais plus la liberté et sa responsabilité, c’est une quête de chaque instant !


    • alinea alinea 26 novembre 2016 00:48

      @Robert Bibeau
      Ça fait un moment qu’on ne l’a pas vu Robert Gil, il va bien ?
      Ainsi vous êtes les deux roberts marxistes d’Agoravox smiley


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 26 novembre 2016 09:39
      @alinea

      Je ne sais pas sinon qu’il publie son texte chaque semaine sur notre webmagazine


      Merci de vous en inquiéter


  • lsga lsga 23 novembre 2016 23:36

    Perso, je compare plus Fillon avec Hillary Clinton. A l’image des soutients de Bernie Sanders, ma majorité des électeurs de gauche refuseront de voter pour lui. Ils préférerons encore voir Marine Lepen au pouvoir plutôt que de définitivement devoir renoncer à leur État Providence. 

    Donald Lepen a un boulevard devant elle. 

    Pour nos camarades immigrés, les temps vont être particulièrement durs. 

  • fred.foyn 24 novembre 2016 09:24
    Ce soir.....
    Diner....Deux-Cons.... !
    la France aux pieds de Merkel va en découdre pour son futur....
    le France de l’UE au service des patrons....
    la France du passé au service des banques....
    la France banlieue de Berlin...
    la nouvelle province de l’Allemagne va décider qui sera son champion-collabo pour l’avenir de ses enfants.... ?

  • Pimpin 24 novembre 2016 10:52

    Je cite : 

    « Ce que François Fillon, le probable 25e Président de la République française, ne dit pas, et ne sais pas, c’est que ces mesures de restrictions, de compressions, de compensations aux entreprises ne règleront rien à la crise économique systémique et qu’au prochain quinquennat la situation économique et sociale aura empiré. »

    C’est vrai, tout simplement parce qu’il sera bloqué par la politique de l’UE.

    Je cite : 
    « et comme il en serait de même si Marine Le Pen devenait la première femme présidente de la République française. »

    C’est faux, parce que Marine propose de se détacher de l’UE, justement pour avoir les mains libres.

    Vous devriez lire le programme du FN !

    Je cite : 
    « le fardeau de la faillite du capitalisme »

    Et hop, voila le grand satan, la cause de toutes les misères, le capitalisme ! Bon sang, mais quand donc les gens mettront-ils à la poubelle ce discours de lutte des classes dont l’idéologie a toujours donné des résultats désastreux ? 
    Le capitalisme, c’est un outil nécessaire au fonctionnement d’une économie performante. S’il est mal utilisé, ce n’est pas l’outil qu’il faut incriminer, mais ceux qui l’utilisent mal, volontairement ou pas.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 24 novembre 2016 13:25
      @Pimpin

      Mais cessez de gindre et de vous lamenter monsieur Pimpin. Il y a longtemps que la go-gauche a totalement abandonner l’analyse matérialiste dialectique des classes sociales - toute la go-gauche mondiale 

      et il y a longtemps que l’outil capitalisme obsolète ne fonctionne plus que l’extrême droite pétainiste - hitlérienne - mussolinienne ou la droite gaulliste ou la gauche mitterrandiste - hollandiste soient au pouvoir 

      Idem pour chaque autre pays impérialiste dans le monde

      Quand l’autocar perd ses roues à quoi bon blamer le conducteur  ?




       

    • izarn izarn 24 novembre 2016 14:18

      @Pimpin
      Le capitalisme, c’est un outil nécessaire au fonctionnement d’une économie performante

      Un peu court comme définition, non ? Economie performante ?
      Dans le capitalisme l’économie performante n’a d’autre but que d’augmenter le capital.
      C’est le serpent qui se mords la queue....Et ça fait déja deux siècles qu’il a réussi à provoquer désastres économiques et guerres, et dizaines de millions de morts.
      Lénine n’avait pas tout faux.
      Ceci dit, le seul pays qui envoie encore des cosmonautes dans l’espace c’est la Russie.
      Et puis la Chine, sur sa base historique du maoisme, et sachant évoluer est devenue la première puissance économique mondiale...
      Faudrait peut-etre arreter de raconter des conneries avec ces vieux débats.
      Quand au FN, il a laissé tomber Reagan, pour comprendre que défendre la nation restait l’essentiel. Que favoriser le capitalisme libéral à tout crin, était l’erreur à ne pas faire.


  • Sergio Sergio57 24 novembre 2016 13:54

    Non, François le troisième


  • izarn izarn 24 novembre 2016 14:03

    "Ce constat d’impuissance n’est pas la résultante de l’adhésion de la France à l’Union européenne, je dirais plutôt que la création de l’Union européenne en partageant le fardeau de la faillite du capitalisme sur une masse de 500 millions de consommateurs et sur un plus large bassin de salariés ouvriers – dont les productifs et très rentables prolétaires allemands – a permis de retarder l’échéance qui ne saurait pourtant être repoussée indéfiniment.« 

    Encore cette doxa dépassée, ce mensonge faux et archi faux.
    L’union européenne qui nous fait partager le fardeau de la faillite du capital ?
    Vous etes de la planète Jupiton ?
    L’UE est ultralibérale, mais pas libertarienne. Nuance de taille.
    En fait l’UE n’est pas libérale dans son sens premier. Le libéralisme n’exclut pas des controles de protection, douaniers. Le libéralisme n’exclut pas une régulation économique nationale. Cette régulation n’est pas marxiste, bien entendu, et va vers l’intéret »capitaliste" des nations. Colbert appelait ça le mercantilisme. Ce que fait l’Allemagne qui profite de l’euro : Il est facile de s’endetter pour acheter des produits allemands. Effectivement c’est pas avec la lire ou la peseta que tu vas t’endetter facilement pour te payer ta VW...Mais il y a t-il une si grosse différence avec une Fiat ?
    Finalement en économie, le libéralisme est devenu totalement néfaste. Il l’était déja à l’époque de Turgot, à l’époque de Louis XVI.
    Il y a toujours eu circulation des marchandises en Europe historique, depuis 2000 ans...Ce qui de plus fit la remontée spectaculaire de l’Occident à partir du Xieme Siècle. Pourtant classé comme abomination féodale, par la propagande libérale.
    Bref l’idéologie économique de l’UE est parfaitement néfaste, mauvaise. L’euro est en train de couler, l’UE va disparaitre, non pas parce qu’elle protègerait, mais parce qu’elle détruit les nations, qui sont la seule protection valide en Europe.
    Un Trump l’a compris, meme pour les USA, vis à vis du système mondialisé libéral.
    Trump n’est pas un idiot national fasciste. C’est un constat d’échec de la globalisation qui détruit les nations, et donc les peuples.
    Le libéralisme, ou la pauvreté des nations.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 25 novembre 2016 12:56
      @izarn

      Nous sommes sur deux continents idéologiques différents. Vous écrivez L’IDÉOLOGIE ÉCONOMIQUE DE L’UE EST NÉFASTE ET IL FAUT REVENIR À L’IDÉOLOGIE ÉCONOMIQUE NATIONALISTE.

      Moi je dis que le développement économique détermine - construit - fixe l’idéologie.

      Ainsi l’économie nationale offrant un champ trop restreint à l’expansion économique - les entreprises se lancèrent à la conquête de marchés étrangers - délocalisères et exigèrent que les pays laissent tomber leur barrières douanières pour que Renaud par exemple fasse rentrer ses autos sur le marché français. L’Allemagne fait de même n’en doutez pas. De cette pratique économique les intellectuels firent après coup des théories idéologiques pour décrire cette nouvelle réalité observable antérieure à leur théorie. 


      VOUS écrivez que "Il est facile de s’endetter pour acheter des produits allemands. Effectivement c’est pas avec la lire ou la peseta que tu vas t’endetter facilement pour te payer ta VW...Mais il y a t-il une si grosse différence avec une Fiat ? MAIS MONSIEUR QU’EST-CE QUI EMPÊCHE FIAT - RENAUD - PSA - DE FAIRE DE MÊME ET DE DAMER LE PION À VW ????? ET D’EMPORTER LA MISE DES VENTES (VW PREMIER PRODUCTEUR AUTOMOBILE AU MONDE) ???

      NE me dites pas que le marc est plus fort que la lire la peseta et le franc - justement les capitalistes allemands ont fait le sacrifice de leur  Marc (qui étant fort nuisait à leur export justement) ? C’est que les capitalistes allemands ont mécanisés - robotisés et accélérer leurs chaines de montage et ils ont embauchés des immigrants mal payés et ainsi accru leur productivité réduisant leur cout mais augmentant leur profit 

      Renaud PSA tentent aujourd’hui de faire la même chose avec un peu de retard - 

      Ce n’est pas L’UE, l’idéologie économique de l’UE qui est aussi celle des capitalistes français, c’est le capitalisme le problème de la France et de l’Europe = pas le capitalisme théorique - je sais que vous aimez beaucoup INTELLECTUALISER LES PROBLÈMES vous EN FRANCE - non le capitalisme tel que vécu pratiquement dans les usines et les chantiers nationaux français... pour une petite touche de chauvinisme franco-français ( smiley 




  • lsga lsga 25 novembre 2016 10:11

    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-gauche-la-droite-l-extreme-186877#forum4735078

     
    Le mouvement NatSoc aux USA, vous en avez entendu parler ? Moi j’ai passer les 6 derniers mois à débattre avec eux. C’est un mouvement prolétaire, pas un mouvement bourgeois.
     
    -----
     
    Le mouvement alt-right aux USA est un mouvement prolétarien à 90%. Les prolétaires ont tendance à être réactionnaires, c’est un des sujets principaux de Karl Marx (c’est un effet secondaire tout à fait mécanique de l’aliénation). La gauche et l’extrême gauche qui refusent de regarde cette réalité en face (à l’image de Robert Bibeau) est une gauche romantique, idéaliste, amoureuse du prolétariat, et qui laissera passer le fascisme en refusant de le regarder droit dans les yeux. 
     
    Vous êtes anti-fasciste ? Allez lire Mussolini et Hitler, et fréquentez les jeunesses prolétariennes d’extrême droite pour connaitre votre ennemi. C’est votre devoir de classe. 
     
    Aujourd’hui, il est devenu à la mode de se prétendre anarcho-communiste. Rappelons donc qu’être anarcho-communiste, c’est avant tout être anti-fasciste, c’est lutter autant que l’on peut contre cette tendance naturelle des prolétaires à se chercher un leader suprême. 

    ----

    Robert Bibeau : vous qui êtes anarcho-communiste depuis au moins 2 jours, vous devriez un peu allez vous documenter sur l’historique ant-fasciste du mouvement, sur les libertarias aragonaises par exemple, au lieu de balancer votre propagande léniniste sur l’exacerbation des contraires, et l’absence de danger de l’extrême droite. 



    • Robert Bibeau Robert Bibeau 25 novembre 2016 13:04
      @lsga

      Anarcho communiste ah moi qui croyait que j’étais en bone santé - voici que vous me trouvez des maladies - j’aime pas ça ISGA.

      Léniniste en plus de cela, et l’exacerbation des contraires (ou des contradictions ??) 

      Deux maladies infantiles du communisme  ? 

      Mais je ne suis pas communiste ni marxiste-léniniste ni évidemment anarchiste mon cher ISGA.

      ISGA n’avez-vous pas remarquer qu’il n’existe plus de grands partis de masse fasciste - ni communiste - socialistes comme dans les années trente ??? 

      Ca vous dit quoi cette inexistence ????????????????

      Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com 

Réagir