dimanche 30 avril - par Chroniqueshumaines

Le grand cirque continu

Entre deux tours, l’actualité ne désemplit pas. Bien sûr il y a toujours l’affaire Fillon qui continue de faire couler de l’encre puisque l’intéressé, troisième de l’élection peut dire adieu à l’immunité et va devoir désormais répondre de ses actes. Je ne sais pas comment va finir ce feuilleton mais je doute qu’il soit condamné à quoi que ce soit tant il sera difficile d’apporter des preuves concrètes de la non-activité de Penelope Fillon, de plus je pense que l’homme aux gros sourcils a encore le bras assez long pour esquiver les sanctions dans ce genre d’affaire.

 

Pendant ce temps

 

La Syrie accuse Israël d’avoir bombardé des positions situées dans une zone contrôlée par le gouvernement de Bachar al Assad à seulement 25 kilomètres de Damas. Ce n’est pas la première fois que l’armée Israélienne frappe la Syrie dans des zones toujours tenues par le pouvoir légitime sous prétexte de se protéger contre l’Iran et le Hezbollah qui prête main-forte à Assad dans la guerre qu’il mène contre Daesh. Cela bien sûr ne se dit que discrètement dans les grands médias Occidentaux, pourtant il paraît évident que si l’armée régulière Syrienne frappait le sol Israélien ce serait un tôlé international et probablement le début d’un conflit mondial. Israël a colonisé le plateau de Golan dans l’indifférence générale et rêve de voir tomber al Assad pour voir le pouvoir Syrien entre les mains de dirigeants plus prompts à s’aligner sur la politique Américaine et donc la leur, tout en affaiblissant l’Iran du même coup. Les crimes de guerre du véritable axe du mal Amérique du nord-Europe-Israël ne cessent de semer la mort en des proportions indescriptibles. Le président al Assad va s’équiper en bouclier antimissile mais tant que Daesh sera sur son territoire il reste dans une position fragile. Il va falloir trouver une solution au conflit, j’espère que Trump et les Américains vont desserrer l’étau parce que je pense que Poutine ne lâchera rien et je lui donne raison.

 

Pendant ce temps

 

Mim, célèbre point de vente de prêt-à-porter pour femmes va fermer les portes de ses 162 boutiques et laisser encore la bagatelle de 791 employés sur le carreau. Quelle politique nous propose-t-on pour remédier à ce genre de problème ? Aucune.

 

Pendant ce temps

 

Obama la superstar qui devait se tenir éloigné des débats politiques s’autorise une petite conférence rémunérée 400 000 dollars sur invitation de grand ponte de la finance à la sauce Wall Street… les masques tombent.

 

Dans une semaine nous aurons un nouveau ou une nouvelle chef de l’État, mais pour agir, encore faudrait-il qu’il ou elle se détache de l’emprise de ce qui aujourd’hui surclasse les états : le dollar.

 

« Chacun de nos choix scelle une partie de notre destin et de nos destins. »

http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-hebdos-de-la-sarthe-n-ont-pas-le-temps-de-prouver-l-activite-de-penelope-fillon-27-04-2017-6895596.php

http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/27/la-syrie-accuse-israel-davoir-bombarde-un-aeroport-de-damas_a_22058745/

http://www.journaldemontreal.com/2017/04/27/assad-veut-acheter-la-derniere-version-dun-systeme-anti-missiles-russe

http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2017/04/26/l-enseigne-d-habillement-mim-placee-en-liquidation-judiciaire_5118034_1656968.html

http://www.journaldemontreal.com/2017/04/27/barack-obama-critique-pour-avoir-accepte-une-conference-remuneree-par-wall-street

https://www.youtube.com/channel/UCKpctdrmDm3ZkCzveO5v3nw



6 réactions


  • Remosra 30 avril 19:34

    Pour Pim, les salariés avaient proposé de reprendre en partie la société et l’état leur avait dit qu’une possible aide leur serait accordée. Mais hop, disparue l’aide !

    Pour ce qui est d’Israel, je l’ai déjà dit, et je le redis, quand un dirigeant d’un des pays d’à coté va péter un cable et se mettre à bombarder violemment Israel,(un bombardemment non violent ça n’existe pas) c’est chez nous qu’ils vont venir pleurer !

    Et pendant ce temps là le gouvernement de la Hongrie a fait passer une loi qui défavorise une université et les ONG qui sont pour la majorité sous la main de SOROS, mais l’UE s’en mêle pour qu’ils retirent cette loi.

    Quand à l’Autriche, elle ne veut pas accepter les travailleurs détachés mais là aussi l’UE s’en mêle également !

    Du côté de l’Italie, un parti dirigé par un ancien humoriste a le vent en poupe et ses idées sont proches de François Asselineau avec un peu de fantaisie rajoutée, et commence à inquiéter l’UE.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 30 avril 19:51

      @Remosra
      Merci pour ces précisions.


    • Osis Osis 1er mai 16:26

      @Remosra

      Du côté de l’Italie, un parti dirigé par un ancien humoriste a le vent en poupe et ses idées sont proches de François Asselineau avec un peu de fantaisie rajoutée, et commence à inquiéter l’UE.
       
       
      Gageons qu’avant longtemps L’hydre Europe aura sécrété un venin pour tuer toute velléité de quitter l’union mortifère pacifiquement....

      Cela finira donc mal.
       

                       

       


    • Remosra 1er mai 16:30

      @Osis

      Ils l’ont déjà sécrété ! L’année dernière ils ont embauché des gens pour qu’ils diffusent sur internet des messages en faveur de l’UE.
      Et puis faut voir leur site, ils ont repris toute les attaques de FA et les ont carrément contredites !
      Mais oui, ils risquent certainement d’accentuer la chose, surtout qu’un parti Italien refait surface en trainant derrière lui une politique merdique et en faveur de l’Europe.


  • Remosra 30 avril 20:22

    Et pendant ce temps là, Marisol Touraine, fière d’elle même et de son gouvernement a revalorisé le travail de nuit des infirmières et infirmiers !
    C’est par là la surprise ==>
    https://www.infirmiers.com/votre-carriere/votre-carriere/coup-de-grace-de-marisol-touraine.html


  • biquet biquet 1er mai 10:32

    J’ai déjà écrit 2 articles dans AV qui ont été refusés tous les 2. Je viens d’en écrire un troisième qui va subir le même sort. Pourtant la référence historique de Delanoë a été relayée par tous les médias.
    Le titre de l’article est : Delanoë, grand manipulateur de la vérité historique

    Pierre Delanoë a déclaré que si Hitler était arrivé au pouvoir c’était parce l’extrême gauche allemande (traduire « le parti communiste ») avait refusé de s’opposer à Hitler en ne participant pas à un front commun, avec le SPD (sociaux-démocrates), anti-Hitler. La réalité est exactement inverse.

    Aux élections présidentielles de mars 1932, le parti social démocrate allemand (SPD) a soutenu Hindenburg pour faire barrage aux nazis, alors que le DKP (parti communiste) a présenté son candidat. Hindenburg a obtenu 49,53 %, ne passant pas dès le premier tour pour quelques milliers de voix. En janvier 1933, c’est le même Hindenburg qui nomme Hitler chancelier. Le parti nazi était alors en totale déconfiture, aux élections municipales de décembre 1932 en Thuringe, le parti nazi perd 40 % de son électorat par rapport aux législatives de juillet. De nouvelles élections législaves ont lieu en novembre 1932 et le parti nazi perd 34 députés par rapport à celles de juillet. C’est donc Hindenburg, soutenu par les sociaux-démocrates et les bourgeois conservateurs, qui a installé Hitler au pouvoir en janvier 33. Hitler n’ayant pas de majorité, il décide de nouvelles élections législatives le 5 mars 1933. En fait les dernières élections libres en Allemagne vont être les élections législatives de novembre 1932, où le parti nazi était en net recul. Dans la nuit du 27 au 28 février, les nazis dirigés par Göring, manipulent un communiste d’origine hollandaise pour incendier le Reichtag. Le parti communiste est mis hors la loi et ne peut participer aux élections alors qu’il était le seul parti en réelle progression. C’est la fin de la démocratie en Allemagne jusqu’en 1945.

    Dans la réalité les sociaux démocrates allemands sont indirectement responsables de l’accession au pouvoir d’Hitler en ayant refusé le Front populaire avec les communistes et en ayant soutenu Hindenburg aux présidentielles. Certes le SPD a bien soutenu Hindenburg pour faire barrage à Hitler et Delanoë a raison à ce moment de l’Histoire, mais bien sûr il oublie de dire que c’est la personne qu’ils ont soutenue, qui par la suite a ammené Hitler au pouvoir.

    Heureusement Macron n’est pas Hitler, même si dans son discours d’Arras il lui empreinte la gestuelle et surtout l’hysthérie vocale. Le meilleur vote anti-fn c’est le vote blanc : c’est la seule façon de montrer qu’on ne se laissera pas faire avec Macron, qu’il ne sera pas le marche-pied de Marine Le Pen pour permettre son élection en 2022. De toute façon Macron sera élu, grâce aux électeurs manipulables qui respectent les consignes de vote ; mais si le vote blanc est important, cela montrera à Macron que la bataille des législatives est loin d’être gagnée.

    Pour voter blanc il suffit de ne rien mettre dans l’enveloppe ou de prendre une feuille blanche format A4 et prendre le quart de sa surface (dimension du bulletin de vote).


Réagir