vendredi 7 février 2014 - par Pale Rider

Le petit chat et la corrida

Petite fable dérangeante sur un fait répréhensible et justement puni,
mais qui masque des traditions tout aussi cruelles et néanmoins légales…

Il était une fois un joli chat rouquin

Qu’un minot de banlieue trouva vraiment malin

De jeter contre un mur, de balancer en l’air.

Mais ce jeune barbare, qui ne valait pas cher,

Eut l’idée saugrenue de se faire filmer

S’imaginant sans doute nous faire rigoler.

Diffusant son forfait partout sur Internet,

Point ne comprit que ça allait être sa fête.

Dénoncé aux poulets sur un site d’alerte,

Ce branlo ne vit point qu’il courait à sa perte.

Il s’en fallut de peu qu’il ne se prît perpète ;

Voilà ce qui arrive à ceux qui se la pètent.

 

Cependant il existe des esprits moraux

Qui ne répugnent point au martyre des toros.

Dans le sud de la France, pas seul’ment en Espagne

Pour des bœufs innocents c’est pire que le bagne.

Je le dis sans ambages : frères, éradiquons

Sans tarder davantage cett’ coutume à la con,

Survivance barbare des romains jeux du cirque

Où, jouant Spartacus, on put voir le grand Kirk.

Torturer un taureau, est-ce vraiment si drôle ?

Pourquoi donc, dites-moi, irait-on mettre en taule

Un ado pas très fin qui massacra un chat

Sans aller faire une rafle au sein des corridas ?

JPEG - 1.4 Mo
Spartacus
Gladiateur, ancêtre du toro


27 réactions


  • Gabriel Gabriel 7 février 2014 10:09

    Excellent, j’adore et j’adhère. Merci de cette petite fable humoristique dont la justesse devrait faire réfléchir le gland habillé en maquereau au centre de l’arène et le troupeau de thons applaudissant son triste numéro sanglant.


  • LE CHAT LE CHAT 7 février 2014 10:33

    excellent , Pale Rider !

    Comment se fait il qu’un gouvernement de gôôche ayant en son sein des « écolos » n’ai pas encore fait interdire cette triste mascarade qu’est la corrida ?????

    • JL JL 7 février 2014 10:52

      Ce gouvernement de gôôche comme dit Jean-Louis Bourlanges, comprenez qui n’en a rien à foutre de ses électeurs,

      n’en a rien à foutre non plus des corridas, au contraire : les corridas, ça relève du multiculturalisme ; pas touche !


    • Pale Rider Pale Rider 7 février 2014 10:56

      @ Le Chat

      Pauvre chat ! Faites attention aux lanceurs ! 
      fraternel miaou ! smiley

    • JL JL 7 février 2014 11:55

      @ Pale Rider,

      je n’avais pas vu que vous aviez cité Cabrel et Jean Ferrat (j’avais oublié cette chanson).

      Ceci dit, je suis bien plus préoccupé par la souffrance des millions, des milliards de pauvres bêtes abattues chaque années dans des conditions horribles que par ces quelques taureaux qui meurent au combat, même si ce combat comme dit Cabrel est inégal.

      Ps. J’aime beaucoup votre poème mais je suis réservé quant à la pertinence de comparaison qu’il établit.


    • Croa Croa 7 février 2014 21:59

      à J.L.

      Le sort fait aux taureaux rejoint celui des autres animaux, hommes compris ! Nous sommes par ce spectacle dans une culture de la violence, dans l’amoralité imbécile des foules qui préparent au crime : La lutte anti-corridas est forcément au centre de toutes les autres !


    • Michel CAMBOULIVES Michel CAMBOULIVES 8 février 2014 14:47

      Mes deux chansons anti corrida :
      - en anglais : http://www.youtube.com/watch?v=W0sHqm6JRxI
      - en français : http://www.dailymotion.com/video/x9y4au_villes-de-corridas_animals

      La vidéo de la chanson française a été censurée par Youtube.


    • Pale Rider Pale Rider 8 février 2014 17:46

      @ Camboulives : 

      Effectivement, on comprend pourquoi la vidéo a été censurée. On plaint le taureau et les chevaux. C’est vraiment écoeurant et le pire, c’est que nous connaissons tous des gens sympa qui vont regarder ça en vrai. Pour moi, c’est insupportable.
      Il faudra aussi qu’on s’attaque aux combats de coqs dans le Nord, et aux lâchers de petits oiseaux en Espagne, sur lesquels on tire, par dizaines ou pire. Personnellement, je ne comprends pas ce besoin de violence et de sadisme, comme si le monde (et aussi la nature...) n’était pas assez violent comme ça. smiley

  • Hervé Hum Hervé Hum 7 février 2014 12:04

    En lisant Pale Rider, je me rend compte que le jeune a compris le concept de lanceur d’alerte, pour celui de lanceur alerte.

    Lapsus tragique pour lui et le chaton, sans doute dû à son manque d’instruction.

    Mais en y regardant de plus près, on peut voir qu’il est tout aussi dangereux d’être des lanceurs d’alertes si on en juge par Snowden et les autres.


  • alinea Alinea 7 février 2014 15:39

    Si vous ne voyez pas la différence entre un psychopathe qui torture un chat, se filme et se montre à tous, via une vidéo, et un torero, c’est probablement qu’il vous manque quelques neurones, ou tout simplement une sensibilité ! Alors, vous êtes mûrs pour la société qu’on vous prépare où les enfants naîtront sans sexe et choisiront, au gré de leur instructeur, l’un ou l’autre.

    Que la corrida soit obsolète dans ce monde où l’homme ne se pose plus la question de son appartenance au règne animal, c’est vrai ; et je trouve ça dommage, que cette question soit éludée sans avoir été résolue.

    Quant à l’inégalité du combat, je propose à tous les petits malins qui sont si sûrs de la supériorité humaine au point de brandir ce mensonge comme argument massue, de descendre dans une arène avec, dans une main, deux banderilles, et dans l’autre, une cape qui cache l’épée. On verra – et j’aimerais voir ça !- qui gagne !!

    Quant au texte, c’est vrai, il est à peu près aussi bon qu’une chanson de Carla Bruni !

    On mérite ses poètes !!


    • Pale Rider Pale Rider 7 février 2014 15:51

      @ Alinea

      Je vous concède bien volontiers que la lâcheté du tortionnaire de petit chat n’est pas comparable aux risques pris par le torero.
      Mais la distinction s’arrête là. Si le torero veut risquer sa vie (de manière ô combien esthétique, selon M. Finkielkraut), il peut le faire plus utilement, dans la médecine humanitaire, par exemple, en Syrie, au Nigéria, au Soudan, etc. Il peut aussi aller secourir les chrétiens en Corée du Nord, c’est follement dangereux. 
      Tant qu’à mettre sa vie en danger, on peut le faire utilement au lieu de faire crever à petit feu un boeuf qui ne vous a rien fait.

    • alinea Alinea 7 février 2014 16:06

      Dit comme ça, je peux vous suivre ; mais en réalité il ne s’agit pas du même type de courage ! La volonté de se dépasser du torero est, comment dire, plus personnelle, plus égotique ! elle recèle l’essence de la conscience de l’homme et de son appartenance au règne animal. Ailleurs, c’est l’énergie « foutraque » d’une jeunesse en quête d’héroïsme, et qui n’a guère besoin de maîtrise ni d’« anticipation : on obéit, point barre. Qu’on aime pas la corrida, je le comprends parfaitement parce que je ne l’aime pas non plus, mais réfléchissez-y deux minutes : la corrida est le contraire de la barbarie !
      En tout cas, il ne s’agit pas d’un boeuf, mais bien d’un » toro" !! smiley


    • Pale Rider Pale Rider 7 février 2014 16:19

      @ Alinea

      Pour le boeuf, j’emprunte cette désignation à Coluche dans son sketch sur les vacances :
      Mais dis donc ce que je savais pas l’Espagne c’est à quel point c’est pauvre.
      Y’a pas de viande.
      La boucherie c’est un cirque.
      D’ailleurs c’est dans un cirque.
      Ils tuent les boeufs à l’épée, vous saviez ça ? 
      Ils lâchent un boeuf, et y’a un mec qui rentre avec un costard à paillettes, pratiquement habillé en poisson.
      Parce que ils ont pas de viande mais les bouchers sont bien sappés.
      Il arrive là le mec, il court après avec son épée, il l’énerve avec son manteau et tout et à chaque fois qu’il le rate les mecs qu’attendent pour bouffer : - « Olé ! ! »
      Y’a un boeuf, y’a un monde ! 
      Le mec qui le tue il a 2 oreilles et la queue, c’est pour vous dire la misère. smiley

    • Xenozoid Xenozoid 7 février 2014 18:18

      je vois pas en quoi le mec dans une arene est a comparer avec la corée du nord ?


    • Croa Croa 7 février 2014 22:10

      Torero c’est un métier. Quand on sait faire et qu’on a une équipe avec sois il n’y a pas de problème : le taureau sera occis.

      Il existe des métiers moins bien payés statistiquement plus dangereux, couvreur par exemple.


  • Xenozoid Xenozoid 7 février 2014 15:47

    et si i’l n’y avais que la corrida ou le chat,le constat que l’on peux faire, c’est que les spectateurs sont toujours humain.....et le bourreau aussi


  • ptimarc 7 février 2014 15:51

    un an de prison pour un acte stupide,c’est une peine stupide.il eut mieux vallu,peut etre prononcer une peine qui prenne en compte la réparation,comme contribuer à aider aux soins pour remettre l’animal sur« pattes ».

    c’est bien connu« un chat retombe toujours sur ses pattes....du chat »


    • Pale Rider Pale Rider 7 février 2014 15:56

      @ ptimarc

      Oui, bonne idée. Ou lui faire faire un TIG comme dompteur dans un cirque. La fréquentation des gros minets le calmerait.

    • Xenozoid Xenozoid 7 février 2014 18:14

      pale rider j avais mis cela pour punition,
      "moi je lui aurai donné une place dans un abattoir avec une camera pendant un ans, lui donnant le choix une fois par semaine de faire une video de 5 min,et de mettre un titre sur la dite video,et de faire un youtube fan club....mieux que la prison,car le probleme est l’insensibilitation de l’être,et en allant plus loin ,sans you tube peut être n’aurait’il jamais fais cela
      je ne l’excuse pas, mais je ne me voile pas la face,si punition il y a,elle est collective"


Réagir