mardi 2 mai - par Amaury Grandgil

Le retour des heures les plus sombres de notre histoire

Je me disais qu'ils avaient compris fort naïvement :

Les journalistes, les éditorialistes comme il faut, les politiques, les militants, les citoyens z-engagés, les bons apôtres....

Je me disais qu'ils allaient entendre réellement l'expression démocratiques des électeurs sans les injurier...

Je pensais qu'ils n'allaient pas refaire le coup des refrains habituels moralisateurs, des couplets entendus depuis des décennies dés que quelqu'un s'avise d'être de droite sans barguigner car ce genre de moralisation est une des raisons de la progression du vote FN. J'avais tort. Si pendant quelques jours, on ne les entendit pas beaucoup, ils étaient comme éteints. Depuis ce qui s'est passé à « Whirlpool » à Amiens, c'est le concert à tout va et dans tous les sens, l'affolement. Comme des fourmis dont un coup de pied a secoué le refuge ils courent partout sans même penser encore au pique-nique.

Je pense aussi que Macron a raison de dire qu'il y a une « clarification » de la vie politique française, excepté que j'y vois une signification toute autre. Il y a maintenant deux France, celle des nantis, le pays dit « légal », des très nantis aux encore un peu nantis, et celle dite « périphérique », le pays dit « réel » en voie de précarisation, d'« überisation » accélérées voire de paupérisation ; la France des ravis de la mondialisation et celle de ceux en subissant douloureusement les conséquences.

Christophe Guilluy il y a déjà quelques mois dans une interview à « Marianne » avait souligné l'absolue nécessité pour cette France des riches de faire son « aggiornamento » quant à son mépris des classes moyennes, des précaires « indigènes ». Il soulignait également qu'ils n'allaient pas le faire...

...Mais qu'ils soient aveugles à ce point sur leur responsabilité majeure dans la catastrophe actuelle, amphigouriquement vaniteux à ce point, qu'ils rajoutent autant de prétentions à poser en guides progressistes des peuples sans leur demander leur avis, cela me surprend encore malgré tout et me sidère à m'en décrocher la mâchoire.

Il fallait entendre cet après-midi dans le train de banlieue, dans le métro, tous ces militants se proclamant avec emphase « anti-fââchiistes ». L'un évoquait Hitler, l'autre prétendait que Marine le Pen était nazie, allait nous y mener et que les foules qui la suivaient étaient uniquement composées de racistes et xénophobes indécrottables violents, et en plus ce n'était rien que des ploucs affreux. Le tout en parlant de leur achat prochain d'une maison de vacances, rêve inaccessible de nombreux français plus assez riches pour s'en sortir, pas assez pauvres pour avoir le droit aux aides sociales.

On parlait bien sûr du risque de retour des fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire, les z-ordres noirs qui allaient se déverser sur la France tout en scandant de temps en temps mais sans grande conviction le slogan « Ni Macron, ni le Pen » qui s'entendait plutôt comme « ni le Pen, ni le Pen ».

En clair, ça ne trompait personne...

Il fallait voir tous ces petits jouvenceaux et jouvencelles étant convaincus qu'il suffit de porter un sweat à capuche pour faire populaire et fraterniser avec les « lascars » de banlieue qui eux étaient venus pour rigoler aux dépens de ces fils et filles à papa et se faire deux ou trois smartphones sans effort. Il fallait eux aussi les écouter anoner sans trop trébucher sur les mots ce qu'on leur demandait de crier et de balancer. On voyait le rouge d'excitation monter aux joues de ces petits jeunes gens, de ces jeunes filles délicates. Tous ne perdaient pas le Nord et prenaient régulièrement un « selfie » avantageux au sein du cortège. Comment entretenir son narcissisme à peu de frais tout en feignant de vivre un moment historique...

...Et en plus Papamaman sont d'accord.

Tout cette condescendance imbuvables envers les petites gens votant Le Pen, tout ce mépris social abject affichés sans complexes, tous ces slogans grandiloquents sur le retour des dictatures des années 30, dont celui du régime de Vichy me donne furieusement envie sans que ce ne soit en quoi que ce soit un vote d'adhésion de mettre un bulletin bleu marine dans l'urne. Je ne serai d'ailleurs pas le seul (voir à ce lien ce que dit monsieur Brighelli de cette hystérie).

Bien entendu, toutes ces belles « manifs » pacifiques, respectueuses de la démocratie (tu parles) se sont terminées un peu partout en France en heurts de « casseurs » et de « lascars » avec la police...

Ce n'est qu'un vœu pieux, mais comme il serait bon d'être débarassé une bonne fois pour toutes de ces bourgeois, de ces nantis qui nous gouvernent sans aucun souci du Bien Commun, on peut rêver.

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

illustration prise ici

capture d'écran facebook



53 réactions


  • rogal 2 mai 11:31

    Leur Phynance va leur p... à la g...
    Après la Grèce, le tour du domino italien approche.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 2 mai 11:42

    Lellouche et Kassovitz qui s’adresse à Dupont-Aignan, c’est ça ?


  • manusan 2 mai 11:46

    « La France en marche » : archive historique du slogan

    0:25s

    https://youtu.be/O1F79LqHzF0?t=7

    on ne rigole pas svp.


    • Shawford Shawford 2 mai 11:50

      @manusan

      Redoutable !!!!!


    • JL JL 2 mai 12:11

      @manusan,

       
      c’est géant ! 
       
      Changez le naturel, il revient au galop ! Ils ne peuvent pas s’en empêcher !
       
      Et voilà une archive (merci pour le lien) qui fait sens avec cette affirmation d’Alain Badiou :
       
      «  Le démantèlement des acquis sociaux, le fait que les riches paient moins d’impôts, qu’on privatise de façon rampante l’université, qu’on donne les coudées franches aux affairistes. Cette façon de déguiser une soumission au capitalisme mondialisé en révolution nationale relève en soi du « pétainisme », au sens formel.  » 
       
      Gouvernance est le nom du néo-pétainisme.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 2 mai 13:44

      @manusan

      Qu’est-ce qu’on a évolué depuis ! ^^


    • Richard Schneider Richard Schneider 2 mai 17:11

      @JL
      Intéressante citation de Badiou : elle résume bien la situation actuelle.


  • devphil devphil 2 mai 11:47

    Avant d’évoquer les heures sombres de l’histoire , il faudrait déjà connaitre l’Histoire ..la vraie pas celle issue de la pensée unique

    Philippe


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 mai 15:25

    Mais après tout Amaury, vous êtes du même niveau, derrière votre empathie surjouée.

    « Qui se ressemble, etc... »

    N’oubliez d’éteindre les lampes et de tirer la chasse d’eau derrière vous dimanche soir. Plus que quelques jours de fausse dramatisation à tenir.


  • njama njama 2 mai 16:41

    Roland Dumas : « Le FN c’est une rigolade ! La menace Le Pen, on a fait voter tous les socialistes comme des couillons pour Chirac »

    http://www.dailymotion.com/video/x5k1z0q

    bien sûr, même en 2002 Le Pen n’avait absolument aucune chance de l’emporter face au seul rassemblement des votes de la droite tradi RPR_UPR_DL_et consorts, partis hâtivement réunis en UMP « Union pour la Majorité Présidentielle », rebaptisée six mois plus tard en « Union pour un Mouvement Populaire » ... stratégie de la droite entre les deux tours qui était très vraisemblablement dans les cartons bien avant le 1er tour
    Toute le gauche aurait pu s’abstenir ... plutôt que d’aller veauter en serrant les fesses


  • Attilax Attilax 2 mai 16:52

    Vous avez raison, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez la classe moyenne aisée de ce pays : elle a peur du peuple, dont elle fait pourtant partie. J’ai fait la même constatation en parlant de la démocratie de Chouard à des copains pour qui démocratie=élections=république. Ils étaient horrifiés en réalisant ce qu’était vraiment la démocratie : « quoi ? Tu veux mettre à l’assemblée des gens tirés au sort ? Mais c’est n’importe quoi ! ». En 3 minutes, ils m’expliquaient qu’en laissant le pouvoir de créer des lois au peuple, on aurait un pays fasciste. Le retour de la peine de mort, l’annulation du mariage gay, un état autoritaire, etc... Bref, ils sont démocrates, mais seulement si c’est une élite qui dirige et pas la populace. Ils sont partis fâchés, mais j’espère plus lucides sur ce qu’ils sont...
    Tous ces gens se croient « tolérants » alors qu’il ne veulent ni écouter ni parler avec ceux qui sont d’un avis différent et qu’ils jugent sur pied du haut de leur morale artificielle. Ils vivent dans un monde qu’ils fantasment. Le Pen est en train de crever le plafond de verre, et ils n’ont toujours pas compris pourquoi le FN ne fait que monter, élections après élections, inexorablement... Cela dit, c’est pareil pour la droite qui a aussi été contaminé par une bien-pensance qui la fait aujourd’hui renier tous ses principes, exactement comme la gauche.
    Pensez à ça : si De Gaulle s’exprimait aujourd’hui avec la même conviction qu’à l’époque, il serait taxé d’extrême droite, car aujourd’hui aimer son pays, avoir un drapeau à l’arrière de sa bagnole, vouloir l’indépendance nationale, pouvoir battre sa propre monnaie, refuser d’être sous commandement américain, vouloir faire sa propre politique, toutes ces choses seraient immédiatement jugées comme étant d’extrême droite.
    Aurait-on changé le sens des mots ?


    • Coriosolite 2 mai 18:28

      @Attilax
      qu’il ne veulent ni écouter ni parler avec ceux qui sont d’un avis différent et qu’ils jugent sur pied du haut de leur morale artificielle.

      Peut-être n’ont-ils rien d’autre comme arguments. Une pensée structurée ne nait que d’un minimum de culture et d’expériences. L’ont-ils ce minimum ?

      A fréquenter exclusivement un petit milieu qui leur ressemble, que peuvent-ils connaître de la vie des autres classes sociales ?

      Et ont-ils envie de la connaître ? Pas sûr. Il est bien plus gratifiant pour son petit ego de s’identifier aux classes supérieures et de croire qu’on participe au festin, même en bout de table.

      Et puis se voir comme un résistant, c’est se donner un rôle d’importance.

      Ca change d’une vie monotone et routinière de petit cadre soumis.


    • Attilax Attilax 2 mai 19:22

      @Coriosolite
      Je crois que c’est plus simple que ça : on ne supporte pas de remettre en cause la vision du monde qu’on a depuis toujours. C’est insupportable, la vérité. Mon père a mis quatre ans avant de digérer les infos de Chouard, la 1ere fois que j’ai voulu lui faire écouter, au bout de deux minutes son visage s’est fermé, il a éteint brusquement et m’a dit « je ne veux pas entendre ça ». C’est humain, c’est comme apprendre que ta femme te trompe depuis des années, ton monde s’écroule et c’est pas marrant de vivre dans le nouveau en ruine... On a été formaté pour penser des tas de trucs aberrants : par exemple que nous vivons en démocratie, que nous sommes tous égaux, que les élections nous permettent d’avoir des représentants légitimes, que la justice est la même pour tous, que la nation c’est caca, que l’UE c’est formidable et que MLP c’est Hitler. Et devant un bon argumentaire qui démonte tout ça, la réponse officielle c’est (au choix) : fasciste, conspirationniste, populiste, confusianniste (j’ai entendu ça sur TF1), antisémite, extrême ou même pauvre fou.
      Évidemment, ce n’est pas une réponse, mais c’est plus facile de se la jouer méprisant en refusant de répondre à un « crétin » que de patauger dans ses contradictions...
      Il faudra bien accepter de discuter pourtant, si on veut éviter une guerre civile.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 19:53

      @Attilax
      Elle a en effet peur du peuple,il la terrifie, elle s’affole jusqu’à l’injure abjecte et la calomnie diffamatoire (voir coms ci-desous d’Arcane et Prosper)


    • Ouam Ouam 2 mai 20:42

      @Attilax
      +1000
      et merci de parler dEtienne qui est un de mes phares concrnant la veritable démocratie.

      pour ton pere une chose m’étonne, il n’a jamais connu le systeme suisse (les votations) qui sonts une « dérivée » relativement proche du systeme de chouard (pas aussi poussé certes, mais nous serions dans les votations et juste le représentant qui n’a pas de pouvoir, comme la bas, beaucoup de soucis, et de haines partisannes n’auraient plus lieu d’etre.
      Les francais ne meritent peut etre pas la démocratie, mais la chlag....
      va savoir, vu leurs votes ?
      ce qui m’affolle le plus, c’est que, non seulement ils ne s’abstiennent pas (dans le « non choix » qui nous esqt proposé) mais en plus ...ils vonts majoritairement dans le pire du pire (macron$)

      à désépérer défois smiley


    • Attilax Attilax 3 mai 18:38

      @Ouam
      Très juste. Mais mon père ne s’intéressera au système suisse que contraint et forcé (il ne s’intéresse qu’à la fiction, ce vieux soixante-huitard).
      C’est curieux, vous n’avez qu’énoncé un simple fait et vous avez -7. Pourtant nulle haine dans ce que vous dites... Vous avez des ennemis personnels sur AV ou quoi ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 mai 19:03

      @Attilax
      Je ne suis pas loin de penser comme vos copains... L’ignorance est devenue une vertu cardinale. Combien avez- vous sur ce site, de militants ou de sympathisants qui n’ont jamais lu le principal Traité européen : le TFUE !?
       
      L’oligarchie, les médias et les dirigeants politiques font avaler des couleuvres à des incultes, contents de l’être .


      Vous non plus ne l’avez pas lu, le TFUE ! Sinon vous sauriez que que la seule manière de retrouver l’indépendance, c’est le Frexit, et pas de rêvasser à « changer les Traités », qui est une impasse !

  • Prosper Prosper 2 mai 18:23

    Amaury,

    On y est presque.... ca a mis du temps mais vous allez enfin le dire ouvertement que vous votez FN... il en aura fallu des billets tortueux, des phrases alambiquées, des anecdotes caricaturales, de la victimisation sous forme d’heures sombres de notre histoire (ici en titre finalement, ouaich ouaich, la consecration), de victimisation encore avec les faaachistes et les nazis , et tout le toutim... Le tout, lourdement utilisé depuis des années dans vos billets pourtant si légers... burp

    Bon, il y a encore ici la ceinture de securite avec du ’’sans que ce ne soit en quoi que ce soit un vote d’adhésion’’... mais on devine que si par miracle Marine sort en tete dimanche, il vous poussera enfin des corones...

    ....et si elle perd, ca vous donnera l’occasion de continuer sur les memes rengaines...

    veinard, vous y gagnez sur les deux tableaux !


    • Arcane Arcane 2 mai 19:43

      @Prosper

      En effet Prosper, c’est une pièce de théâtre en plusieurs actes smiley
      A propos de théâtre, Marine a un mauvais metteur en scène :

      https://www.facebook.com/FnMarineLePenLeMensonge/videos/10200711125476188/


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 19:52

      @Prosper
      Encore un indic en bouture qui s’ignore...

      tu sais lire ma petite fauvette ?

      Pauvre petit bourgeois

      Toi aussi on a m’a aimablement fourni ton nom et prénom. smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 19:56

      @Prosper
      Corones s’écrit plutôt cojones, d’ailleurs vous donnez des leçons là dessus mais il me semble que vous écrivez sous pseudo ?
      Comme vous donnez des leçons de virilité c’est que vous êtes capable d’écrire sous votre vrai nom.
      Mais je peux toujours rêver.
      Le pire est que ce com va entrainer une justification alambiquée, voilà qui sera drôle smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 20:06

      @Prosper
      pas encore votre vrai nom et prénom ?
      Pourquoi cela ne m’étonne guère ?


    • Prosper Prosper 3 mai 14:38

      Et ben… je lâche un petit pet et vla tout un foin…

      Bon allons-y :


      -mea culpa pour les cojones, elles y sont et en force car il en faut une sacrée paire pour me qualifier ‘’d’indic en bouture’’ en début de post et le terminer en bluffant sur mes nom et prénom, feignant l’intimidation…


      -l’anonymat est autorisé sur ce forum, va falloir que vous le digériez pour de bon un de ces jours….et non pas seulement pour ceux qui vous brossent dans le sens du poil…Sujet clos en ce qui me concerne puisque vous avez mon nom…


      -vous tournez sur un cylindre ; l’essence de vos articles, affabulateurs dans leurs illustrations pour la plupart lorsqu’il sont sociétaux n’ont pour but que de caricaturer notre pays et ceux qui le composent… je ne sais pas ce que vous prenez avant de monter dans les transports en commun ou avant de relater ici vos voyages dans ces transports, mais tout transpire l’invention afin d’essayer d’illustrer vos thèses idéologiques qui se veulent authentiques et spirituelles… les beurettes racistes du bus, les antifas du métro avec leurs maisons secondaires ici…. Du vent ! Vous tombez systématiquement et volontairement dans les travers de ceux que vous prétendez combattre (nantis, petits bourgeois et tous les synonymes des ‘’résistants’’ de pacotille en colère), et adorez réduire la France en deux entités et tentez désespérément de les faire s’affronter : que ce soit la jeune France Vs la France âgée, la France de ‘’souche’’ Vs la France de ‘’l’islam’’, la France aisée Vs la France en difficulté… Vous vous complaisez dans le manichéisme : s’est si simple à traiter…le tout sous couvert d’empathie pour le peuple que vous conchierez quelques articles plus tard lorsque vous prétendrez parler de culture, de littérature ou d’amour de la patrie…


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 mai 18:49

      @Prosper
      Et voilà la justification...
      Toute une logorrhée pour justifier sa lâcheté.

      Car vous êtes lâche, si on donne des leçons de virilité, on se les applique d’abord à soi-même, or de ce fait, vous seriez ce me semble, sur ce point, carencé.


  • Xenozoid Xenozoid 2 mai 18:33

    L’homme bourgeois dépend de l’existence d’un courant mythique pour justifier son mode de vie. Il a besoin de ce courant parce que ses instincts sociaux sont aussi biaisées que la démocratie elle-même : il pense que quel que soit ce que veut ou fait la majorité, cela doit être vrai. Rien ne pourrait être plus terrifiant pour lui que de sentir aujourd’hui : qu’il n’y a plus une majorité, si toutefois elle ait une fois vécue

    Notre société est tellement fragmentée, si divers, qu’à ce stade, il est absurde de parler d’une « majorité ». C’est un mythe en partie créée par l’anonymat de nos villes. Presque tout le monde que nous croisons dans la rue est un étranger : on relègue mentalement ces chiffres anonymes à la masse sans visage que l’on appelle le grand public, à laquelle on attribue quelque propriétés on pense à des étrangers comme possédant. Ils doivent faire partie de la majorité silencieuse, cette force invisible qui fait que le monde est ce qu’il est, on suppose que ce sont les mêmes « gens normaux » vus dans des publicités télévisées.
    Mais le fait est, bien sûr, que ces publicités font référence à un idéal inaccessible, afin de garder tout le monde exclu et insignifiant. Le « grand public » est analogue à cet idéal, car il tient tout le monde en laisse sans jamais faire une apparition, et possède le même degré de réalité que la famille parfaite dans la dernière réclame du dernier dentifrice.
    Personne ne se soucie de cette masse absente, plus que les enfants bohème de la bourgeoisie. Ils se chamaillent sur la façon d’orchestrer leurs manifestations pour rallier " la masse » a leurs idées radicales, comme s’il y avait toujours une masse à appeler !
    Leur société est désormais composé de nombreuses communautés, et la seule question est quelle communauté ils devraient approcher ... et s’habiller conforme, parler correct, n’est probablement pas la meilleure façon de faire appel aux éléments les plus potentiellement révolutionnaire de la société.
    En dernière analyse, la soi-disant audience « grand public » qu’ils s’imaginent, pour déguiser leurs manifestations et événements politique n’est probablement que le spectre de leurs bourgeois de parents, gravée au fond de leur inconscient collectif comme un symbole d’adolescent en manque d’estime et de culpabilité qu’ils n’ont jamais quitté. Ils feraient mieux de couper leurs liens avec la bourgeoisie tout en se sentant libre d’agir, de regarder, et de parler, peu importe qui les regarde, même quand ils essaient de faire avancer une cause politique : sans objectif politique atteint avec des militants en tenue de camouflage, il pourrait être plus important de commencer la lutte pour un monde dans lequel les gens n’auront pas à déguiser pour être pris au sérieux.

    Cela ne veut pas dire pardonner ces bohémiens en manque d’estime qui utilisent leur activisme non comme un moyen de tisser des liens avec les autres, mais plutôt comme un moyen de se démarquer : en désespoir de cause ils s’achètent une identité, ils croient qu’ils doivent payer pour cela et pour se définir contre les autres. Vous pouvez les reconnaître par leur propre justice, leur spectacle pompeux de certitude idéologique, la manière ostentatoire de se déclarer, « activistes » à chaque occasion. Cet « activisme »politique est presque exclusivement leur sphère aujourd’hui, et « exclusif » est le mot clé ... tant que cela ne changera pas, le monde restera ce qu’il est.


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 20:07

    Les groupies de Macron sont agressives ici


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 20:17

    la haine violente des grla Bastille :

    Célèbre forteresse construite à Paris, à la porte Saint-Antoine, entre 1370 et 1382.

    Le plus célèbre prisonnier de la Bastille fut évidemment Voltaire. Le moins célèbre fut Jean-Paul Petit-Boudu : moi-même, je ne sais pas qui c’est. C’est vous dire.

    Voltaire connut bien les geôles de la bastille à une époque où, sauf son respect, il avait encore des couilles au cul : par la suite, fort nous est d’admettre qu’il se plia devant les puissants, et singulièrement devant Frédéric II de Prusse, en périlleuses et dégradantes courbettes d’une servilité qu’on ne rencontre guère, de nos jours, que chez les producteurs de télévision vautrés au paillasson des directeurs de chaînes.

     Terminons en rappelant que la Bastille était quasiment vide lorsqu’une brassée d’excités la prit vaillamment d’assaut un jour d’été 1789. C’était la révolution des bourgeois. Ils sont toujours au pouvoir.

    oupies de Macron en dit long sur leur affolement


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 20:20

    à Prosper et Arcane

    La rumeur

    "Elle est sale, elle est glauque et grise, insidieuse et sournoise, d’autant plus meurtrière qu’elle est impalpable. On ne peut pas l’étrangler. Elle glisse entre les doigts comme la muqueuse immonde autour de l’anguille morte. Elle sent. Elle pue. Elle souille. C’est la rumeur. (…) La rumeur, elle se profile à peine au sortir des égouts pour vomir ses miasmes poisseux aux brouillards crépusculaires des hivers bronchiteux. (…) Plus menteuse que la rumeur, tu meurs. Elle s’en fout, elle a éjaculé son venin répugnant"

    Alors, méfiance, méfiance fasse aux rumeurs, méfiance face aux haines. Réfléchissons avant de colporter n’importe quoi car, toujours selon Pierre Desproges :


  • Ouam Ouam 2 mai 20:32

     :
    @Amaury G.
    « Les groupies de Macron sont agressives ici... »
     
    normal, l’affollement commence à poindre, ils sonts comme leur gourou
     (voir ses vidéos ou il perds ses nerfs qui ont étées postées ici & ailleurs)
     
    Une beaudruche (vide) manipulatrice qui n’a d’autre chose que à proposer que la précarité et le moins disant social
    Alors ca commence à flipper lorsque sa manipulation médiatique commence à foirer, parce que juste trop gros enfin pour celui qui veut un peu creuser et s’informer
     
    https://www.youtube.com/watch?v=d70SakbjKKs
     
    J’ai mis x fois ce lien, chacun doit le voir au moins une fois, pour vraiment savoir dans les deuxs cas comment on va etre mangés, et faire (au minimum) un non choix, enfin pas partir pour le pire du pire du pire qui sera la fin de notre vivre ensemble & la cohésion sociale qui a fait ce pays.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 20:35

      @Ouam
      Ils perdent leurs nerfs en effet


    • Coriosolite 2 mai 21:06

      @Amaury Grandgil
      Toute la puissance du système (système est une facilité de langage mais est largement compris) s’oriente vers la diffamation, la persécution et la dénonciation hystérique de ses adversaires.

      Le débat, normal en démocratie - et qui peut être mordant parfois- , n’a plus cours.

      S’y est substitué l’arrogance, le mépris, la dérision, l’insulte contre ceux qui ne veulent plus suivre le courant dominant. Après Mélenchon, Le Pen, après Le Pen, Dupont Aignan.

      Le choix est devenu simple : soit vous vous soumettez au diktat, soit vous serez écrasé. Et peut-être pas écrasé métaphoriquement. Le totalitarisme qu’on nous montre avec tant d’insistance du côté de Le Pen, pourrait bien nous arriver de l’autre côté.

      Nous sommes en 1933 disent-ils. Et si nous étions, pour mal paraphraser Orwell, en 1983 ?

      Cela pourrait amener vers un autre choix ceux qui se refusent à courber l’échine : la soumission ou l’insurrection.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 21:07

      @Coriosolite
      C’est tout à fait ça


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mai 21:05

    il y a quelques années un correspondant modeste (anonyme) du genre des commentateurs pourrissant ce fil a écrit à une responsable de formation que je suivais pour lui dénoncer ma « dangerosité »...


  • Louve de France Louve de France 3 mai 01:39
    Le délire et le chantage médiatiques consistant à diaboliser Mme Le Pen et ses électeurs ne fonctionne plus. Et ce Mélenchon pourra toujours se raconter des histoires de fascisme et de résistance en allant voter Macron, mais ce sera pour lui, une nouvelle fois, une façon de se voiler la face et de cautionner le libéralisme économique et sociétal le plus délirant. Les français le savent bien qu’une victoire de Macron annoncerait la fin de la France. Ils ne sont pas stupides ! 

    Macron c’est la trahison, la mondialisation, le libéralisme ultra, la haine de la France.... 

    Marine c’est la France authentique, celle des paysans, des ouvriers, des vitraillistes, des Policiers (avec un « P » majuscule s’il vous plait !), des petits et grands travailleurs...


    Nous avons rendez-vous avec la France ! A dimanche !

    • Buzzcocks 3 mai 10:43

      @Louve de France
      Il faudra m’expliquer pourquoi Le Pen siège au parlement européen avec Geert Wilders et Orban, qui se revendiquent à 100% libéraux. idem pour le parti autrichien de feu Jorg Haider.

      Il faudra aussi qu’elle explique pourquoi le président de son parti, Racheline a voulu faire passer un amendement lors de la loi travail qui permet aux entreprises présentant, deux mois de perte, à faire un licenciement économique fissa. Les Whirlpool seraient déjà au chomage depuis longtemps avec l’amendement racheline, pas de loi à la con poussant une entreprise qui ferme à trouver un repreneur. Et je vous passe sur l’anti syndicalisme ordinaire de tous les partis fascistes... là encore, amendement présenté par Ravier et Racheline doublant les seuils qui forcent une entreprise à avoir des délégués que personnel. Pas de représentants salariés dans une boite, c’est vraiment défendre les opprimés et les petites gens qui souffrent :) 


  • OMAR 3 mai 10:46

    Omar9

    @Amaury« ...les « lascars » de banlieue... ».

    Et voilà encore, il n’y a que des lascars en banlieues...« .

    Je vous l’ai déjà écrit : vous adorez Narine et partagez se idées ?

    Ecrivez u n article de propagande et de soutien à son profit.

    Et cessez de vous attaquer à ceux qui n’acceptent pas ses funestes et ignobles intentions.

    De grâce,  »glissez votre bulletin bleu marine dans l’urne« sans nous servir d’arguties du genre » Brighelli qui, en 2006, se disait « de gauche » et prétendait même avoir voté pour l’ « extrême gauche » en 2002. Il allait jusqu’à dire que « si on laisse aujourd’hui à la seule extrême droite le privilège d’énoncer quelques vérités blessantes on fait le lit du racisme ».  [1] .

    Aujourd’hui, ce Brighelli a, malheureusement des problèmes oculaires, car il croit voir plus de "350 000 femmes voilées » tous les jours à Marseille.

    Sacré supporter du F.Haine qui, comme Goebbels, avance des mensonges tellement gros, que ces derniers risquent de passer et même d’être crûs....


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 mai 10:16

    .../..." véritable arme de classe, l’antifasciste présente un intérêt majeur. Il confère une supériorité morale à des élites délégitimées en réduisant toute critique des effets de la mondialisation à une dérive fasciste ou raciste ; mais, pour être durable, cette stratégie nécessite la promotion de l’« ennemi fasciste » et donc la sur-médiatisation du Front national... aujourd’hui, on lutte donc contre le fascisme en faisant sa promotion. .../... Car le problème est que ce n’est pas le FN qui influence les classes populaires, mais l’inverse. Le FN n’est qu’un symptôme d’un refus radical des classes populaires du modèle mondialisé. L’antifascisme de salon ne vise pas le FN, mais l’ensemble des classes populaires qu’il convient de fasciser afin de déligitimer leur diagnostic, un « diagnostic d’en bas » qu’on appelle « populisme ». .../... la méthode est toujours la même : fasciser ceux qui donnent à voir la réalité populaire. .../... Christophe Guilluy Le crépuscule de la France d’en haut. page 173.


Réagir