jeudi 8 septembre 2016 - par Taverne

Le sens de notre vie

La flèche du temps donne à la vie humaine une direction, un sens qui n’a pas de sens en lui-même. Sartre, Camus ou Becket, ont même dit que la vie était absurdité. Quel est le sens du sens ? Le sens n’a pas de sens en soi, ni de valeur en soi (jusqu'ici on dirait du Raymond Devos mais patience !). Alors, il nous fallait donner un sens au sens et, aussi, des valeurs à notre existence, que nous avons créées : le bien, le vrai, le bon, le beau.

Le Vrai est plus enthousiasmant que la seule vérité. Celle-ci exige une preuve ou une démonstration scientifique alors que le Vrai émane de notre conscience et peut prendre une dimension mystique. Le Vrai n’est pas toujours démontrable mais il est faiseur de sens, pas la vérité scientifique dans sa froideur d’âme.

Et donc, me voici à proposer un schéma qui rassemble à lui tout seul le sens spatiotemporel de nos vies et notre conscience avec ses valeurs. C’est l’image du halo et du souffle.

La double dimension de l’être : le souffle et le halo de lumière

Le souffle est ce qui anime et soutient notre pensée. Il assure la cohérence et la vie de l'esprit, sans lequel notre pensée n’est pas. Dans l'esprit, ce souffle lie le passé au présent. Si ce souffle s’arrête, notre conscience se désagrège. Si ce souffle est le temps, alors s’il cesse, le corps aussi se dissout, ses atomes se désolidarisent.

L’immobilité de la conscience

Le halo de lumière au-dessus de nous et descendant comme une pluie ou une grâce, éclairant nos contours et nos dimensions, est la conscience. Notre esprit a conscience de la durée. Ce qui permet à la conscience d’appréhender la durée, c’est sa fixité, sa situation hors du temps, ou du moins hors de la durée. On ne voit en effet le mouvement qu’à partir d’un point fixe. La conscience serait hors de la durée. Elle semble aussi hors des lois physiques. Descartes, partant du postulat que la réalité est inerte et que tout corps n’est animé que sous l’effet d’une force extérieure, a montré que la conscience, qui se meut par elle-même, constitue l’exception. Elle est par conséquent libre. La conscience est pure volonté.

Nous pouvons figurer cette double dimension comme une scène de tournage d’un film. Le temps est un long travelling, c’est notre vie dans le temps et le mouvement. Nous avons aussi, au-dessus du rail de la caméra qui permet ce travelling, un projecteur fixe, comme l’étoile fixe dans le ciel, c’est la conscience.

Volonté est transpiration, idéal est aspiration.

Si notre conscience contient une part de fixité intemporelle, notre être, lui, est plongé dans la dimension spatiotemporelle. A ce titre, il est soumis à tout un tas de forces internes, elles-mêmes limitées par des contraintes externes. Il y a tout d’abord le désir et la volonté, qui sont deux projections sur un plan horizontal, celui du temps, de sa durée. Et il y a l’aspiration qui est projection verticale vers des idées supérieures.

Tout comme le Vrai est plus sympathique que la raide vérité, l’idéal est plus sympathique que la rude réalité. Nous aspirons au moins autant que nous sommes aspirés par le haut et le désir d'élévation.

L'être-souche et l'être-source

Il reste une dernière chose qui est la Confiance. Elle est attachée à l’être lui-même comme à une souche. Dans ma conception des choses, l’être est souche (de confiance) et source (d’intuition). Voyons comment nos forces se déploient et à quoi elles donnent naissance.

L’élan vital et ses frustrations

L’élan vital, notre nature, s’exprimerait spontanément comme une Volonté de puissance mais, en se heurtant à une série de choses, elle tomberait souvent dans les « passions tristes » décrites par Spinoza. Nous allons voir de quelles façons notre force vitale se heurte à des obstacles et à des contraintes et comment elle s’emploie à s’en sortir, en produisant toute une gamme de sentiments et d’émotions.

Afin d’analyser ces affects, c’est-à-dire au sens étymologique, de les différencier, de les séparer, nous allons croiser deux choses ensemble :

- les trois dimensions : sentiment de gain, sentiment de manque, et sentiment de perte (réelle ou anticipée) ;

- les quatre grandes forces qui nous animent et qui nous font nous heurter à la Vie : le désir, la volonté, la confiance, l’aspiration. J'ai regroupé ces quatre forces en trois situations selon que notre être est confronté à lui-même, aux Autres, ou au Dehors.

L’image du cadran de l’horloge est donc incomplète, sauf si on considère que l’aspiration est incluse dans la confiance, ce qui est le cas de ce premier schéma qui, comme tout schéma, est simplificateur. Mais, il convient à présent de poursuivre et d’aller plus en-avant des choses.

Pour mieux comprendre le tableau ci-dessus, je donnerai deux exemples simples.

La colère. On se met en colère par réaction au sentiment de perte : perte d’un droit, d’un avantage, d’un ascendant (on nous coupe la parole, par exemple) ou plus simplement pour chasser la peur qui est l’émotion de perte la plus puissante. On voit que la colère est dans la bonne « case » : en effet, elle se différencie de la haine qui va au-delà de la simple colère et touche à l’intime même de la personne et essaie de saper son estime par des moyens ultimes (ma règle des trois rimes en « time » est un moyen mnémotechnique).

Elle se différencie aussi de la méchanceté qui part d’un élan naturel de bien-être : la méchanceté nous fait du bien, pas la colère (sauf après : le soulagement) ni la haine. Sans développer davantage ici, nous disons que la méchanceté est une forme de confrontation à soi-même.

La volonté. Elle se distingue du désir qui est en résonance à un manque. C’est la volonté qui nous pousse à aller travailler mais le travail n’est pas un manque vital et ne sucite pas en lui-même un désir. On voit que la volonté est bien à sa place aussi : elle n’a rien à voir ni avec l’aspiration ou la confiance, ni avec l’affection et la joie.

La confrontation au sens est existentielle, spirituelle, culturelle. La confrontation aux autres est existentielle et sociale. La confrontation au réel est désir de possession, volonté de contrôle.

La dimension du gain regroupe les comportements mis en œuvre pour obtenir ce que l’on recherche ainsi que ce que l’on obtient par ces voies (confiance, joie, espoir).

Le Soi rassemble les dimensions de l’Etre et de l’Avoir. C’est l’être plus l’individu (le Moi).

Et l'amour ?

Je n’ai pas parlé de l’amour, parce qu’il est , selon moi, trans dimensionnel. Il serait trois choses : le désir (3ème dimension du tableau), l’affection (2ème dimension), l’aspiration (1ère dimension). Cette dernière dimension de l’amour désigne son côté sacré, irrationnel, mythique.

Ce propos s’interrompt ici, les développements explicatifs étant trop longs à exposer. Peut-être dans une suite, qui sait ?

 



60 réactions


  • fred.foyn 8 septembre 2016 11:45

    la vie absurde..non..la société créé par l’homme oui sans hésité...


  • Taverne Taverne 8 septembre 2016 12:50

    L’être humain est à la croisée de la conscience et de la dimension de l’espace-temps.

    Définitions philosophiques (non médicales) personnelles de l’angoisse, de la peur et de l’inquiétude :

    Angoisse : état de mal-être dû surtout au sentiment d’impuissance qui nous envahit face à la mort, au temps, au sens, à l’infini, bref à tout ce qui échappe à la compréhension de notre esprit.

    Peur  : information que nous donne le corps pour nous mettre en état d’alerte

    Inquiétude  : encombrement du mental par de soucis qui mettent notre quiétude en suspens.

    Voilà, j’espère que les choses seront plus claires avec ces précisions.


  • Ratatouille Ratatouille 8 septembre 2016 13:27

    @taverne

    salut :un personnage bien sympatique.. http://jeanzin.fr/
    .
    - Un atome en forme de poire montre que le temps est orienté

    Selon le Dr Scheck, les noyaux en forme de poire ne devraient pas exister si on se réfère aux modèles actuellement en vigueur en physique. "Les protons grossissent au niveau du renflement du noyau et modifient la distribution des charges dans le noyau. Ce qui viole la théorie de la symétrie et explique le problème de distribution de la matière et de l’antimatière dans l’univers. Nous avons découvert aussi que ces noyaux donnent littéralement une direction à l’espace. Ce qui les lie à une direction du temps, prouvant qu’il y a une direction temporelle bien définie et que nous voyageons forcément du passé vers le présent".


    • Taverne Taverne 8 septembre 2016 14:04

      @Ratatouille

      Je lis dans l’article mis en lien : « En bref, le voyage dans le temps est impossible. » Cela confirme ce que je pensais déjà.

      Je préfère Jean Zin à Jean Zinizin !


    • Neymare Neymare 8 septembre 2016 14:55

      @Taverne
      « En bref, le voyage dans le temps est impossible »

      Si il est possible, mais seule la conscience pure (sans la pensée, ni les émotions, ni le corps physique) peut voyager dans le temps.

      Car la conscience pure est indépendante du temps, elle est juste témoin des phénomènes qui s’inscrivent dans le temps, et elle peut y revenir,voire les précéder (ce qui est le cas des vrais voyants)

      Quand vous voyagez dans le temps (il faut une concentration très puissante et soutenue afin de se défaire mentalement et momentanément de sa personnalité, entre 30 minutes et 1 heure de concentration absolue sans al moindre pensée), et si vous revenez vers un temps connu (une expérience de votre propre vie par exemple), vous vous rendrez compte que vous revenez en tant que conscience de l’individu qui vous « héberge » et que tout est parfaitement identique (y compris vos pensées, vos émotions, vos sensations) à ce que vous avez éprouvé lorsque vous avez vécu l’évènement la première fois.

      Vu d’une autre façon, la conscience pure est le spectateur silencieux (et unique) de toutes les vies : l’observateur d’un coté et l’observé de l’autre (l’observé qui est ce monde, y compris nous, notre corps, nos pensées, nos émotions).

      Hormis la méditation, certaines plantes (dites de sorcière) comme la salvia divinorum permettent de voyager dans le temps ou hors du corps mais c’est à nos risques et péril (c’est plus soft lors la méditation)


    • pemile pemile 8 septembre 2016 15:11

      @Neymare « certaines plantes permettent de voyager hors du corps »

      Non, non, de donner l’impression de voyager hors du corps !


    • Taverne Taverne 8 septembre 2016 15:14

      @pemile

      Oui, c’est à peu près ce que j’allais dire : s’abstraire du temps n’est pas voyager dans le temps.


    • Neymare Neymare 8 septembre 2016 15:18

      @pemile
      « Non, non, de donner l’impression de voyager hors du corps ! »

      Non meme pas, vous avez l’impression d’etre dans un corps, c’est cette impression qui est fausse, tout cela est illusoire, seul l’Esprit existe


    • Neymare Neymare 8 septembre 2016 15:21

      @Taverne
      Effectivement, il n’existe aucun voyage, pas plus dans le temps que dans l’espace. L’Esprit qui est la seule réalité n’est ni dans le temps ni dans un quelconque espace, c’est Lui qui créé imaginairement ce temps et cet espace. La conscience originelle est sans objet : rien ne s’inscrit sur Elle


    • Xenozoid Xenozoid 8 septembre 2016 15:23

      @Taverne

      sauf si le temps est cyclique et non linéaire,ou si il n’existe pas au niveau conscience...sic

    • pemile pemile 8 septembre 2016 15:33

      @Neymare « vous avez l’impression d’etre dans un corps »

      Présentez moi une seule personne capable de ramener un seul fait extérieur lors d’une pseudo décorporation !


    • Neymare Neymare 8 septembre 2016 15:37

      @pemile
      Le processus d’acquisition de la connaissance est personnel, personne ne vous fournira la moindre preuve de quoi que ce soit, cherchez en vous mêmes vous finirez par voir ce qui est existe réellement et ce qui est du domaine de l’illusion


    • Taverne Taverne 8 septembre 2016 15:42

      @Neymare

      Je vous assure que lorsqu’on se coince les doigts dans une portière, on a conscience de la réalité du corps. La douleur est une information mais elle dure. Pourquoi dure-t-elle alors que cerveau a retenu l’information sur le fait qu’il ne faut pas se coincer les doigts ? La douleur devrait donc cesser une fois l’information transmise au cerveau et que celui-ci lui a envoyé un accusé-réception (sous la forme d’un grand cri déchirant).

      Le premier qui voit Saint-Pierre voudra-t-il bien lui déposer une réclamation pour remédier à ce défaut saillant de notre système ? D’avance merci pour les générations à venir.


    • Neymare Neymare 8 septembre 2016 15:49

      @Taverne
      Oui je sais bien Taverne. Sinon, l’illusion ne serait pas parfaite si elle n’était complètement contre intuitive. Meme quand vous percevez la réalité, vous n’arrivez pas à y croire tellement c’est incroyable (il m’a fallut des années entre cette perception et l’acceptation intellectuelle de cette réalité)

      L’Esprit peut vous faire croire n’importe quoi et vous faire ressentir ce qu’il veut : peut etre avez vous vu cette émission ou un sophrologue fait croire aux gens qu’ils sont un poulet ou autre, c’est aussi incroyable ! Peut etre avez vous vécu des reves ou vous etes dans des situations incroyables aussi, ou des reves ou vous vous faites mal et vous ressentez bien la douleur.


    • Etbendidon 8 septembre 2016 18:02

      @Neymare
      Maître Neymare SVP pourriez-vous prendre un peu de votre temps (qui est illusion) pour nous rédiger un article
      je vous dis ça parce que les articles de AGORAVOX sont de plus en plus pauvres dans tous les sens de l’espace temps
      D’avance merci
       smiley


    • pemile pemile 8 septembre 2016 18:13

      @Neymare « cherchez en vous mêmes vous finirez par voir ce qui est existe réellement et ce qui est du domaine de l’illusion »

      C’est fait, après une NDE et un comma, j’ai testé tous les états modifiés de consciences et j’ai croisé pas mal de beau parleur dans votre genre.

      Restons sur les décorporations, pourquoi ceux qui prétendent faire des « voyages astraux » sont incapable de ramener un seul fait extérieur à leur cervelle ?


    • Ratatouille Ratatouille 8 septembre 2016 20:53

      @Taverne
      tu as lu sa biographie à jean ?


    • Taverne Taverne 8 septembre 2016 21:01

      @Ratatouille

      Idéal pour montrer, à ceux qui trouvent que je ne fais pas dans le simple, que d’autres font largement plus complexe : qu’ils regardent ici !


    • Ratatouille Ratatouille 8 septembre 2016 21:27

      @Neymare

      La conscience voyage dans le temps, c’est un paradoxe,
      une propriété dans la non dualité .(il y en à d’autres très étranges aussi)
      le rêve prémonitoire en est un exemple.

      l’expérimentation est nécessaire (maitre zen par exemple).
      .
      donc ok avec toi .. smiley
      .
      vivre le présent et le future en même temps ,jolie paradoxe
      quelques 100éme de secondes c’est bien pour anticiper dans
      les jeux vidéos,et 10 mn sur l’autoroute pour les accidents
      c’est confortable,les grosses projections (5/10 ans) pour
      les maladies grave (dépression cancer etc..) ça aide ou ça te déglingue.
      voire et ressentir des événements futur difficiles pour toi ou des personnes
      c’est vraiment pas cool du tout, ça fait très mal et c’est
      traumatisant psychologiquement .
      c’est mieux de faire de la pêche à pied .


    • Ratatouille Ratatouille 8 septembre 2016 23:20

      @Taverne
      le mot ’est pas adéquate mais cartographier l’humain dans
      ce qu’il est physiquement émotionnellement
      psychologiquement mentalement et spirituellement.
      est un travail d’une extrême complexité et le boulot n’est
      pas terminé,puisque à priori il évolue.
      pour le physique et la matière les progrès ont été incroyable .
      les philosophes n’ont pas chaumés loin de là.
      les soucis et conflits viennent des chapelles,des spécialités
      les théories unifiantes sont rares,et pas cadeau à lire non
      plus.


    • pemile pemile 8 septembre 2016 23:27

      @Ratatouille « le rêve prémonitoire en est un exemple. »

      Le rêve prémonitoire est-il plus prémonitoire que le hazard ?


    • Taverne Taverne 9 septembre 2016 00:03

      @Ratatouille

      Je pense, quant à moi, que la complexité nous éloigne de la vérité parce notre esprit ne peut saisir le vrai dans le complexe. Je recherche le vrai authentique du Simple (pas le simplifié qui subit l’action de l’esprit humain : le Simple, comme le cogito cartésien). Ensuite, on peut développer à partir du Simple.

      Cela dit, je pense que mon tableau n’est pas encore parfait, pas encore parfaitement « simple ». 


    • Taverne Taverne 9 septembre 2016 00:15

      J’ai parlé de la « splendor veri » (splendeur du vrai) qui fait la beauté. Note : j ’ai écrit tout-à-l’heure « l’art ». En fait non, c’est la beauté de l’art (l’art moche n’est pas splendeur du vrai !).

      Et bien, à côté de la splendeur du Vrai, il y a l’évidence du Simple.

      Cela renvoie à ce que j’ai écrit dans un commentaire sous l’article d’un autre rédacteur : il existe deux sources de vrai authentique : le Simple et la Conscience.


    • Neymare Neymare 9 septembre 2016 11:32

      @Etbendidon
      J’y penserai


    • Neymare Neymare 9 septembre 2016 11:37

      @Ratatouille
      « La conscience voyage dans le temps, c’est un paradoxe, »

      c’est un paradoxe vu du point de vue humain. En réalité, vu de l’Esprit (ou de la non dualté comme vous dites) il n’y a pas de paradoxe : il n’ y a pas de temps, pas d’espace, donc pas de voyage. Des expériences apparaissent sur la conscience, c’est tout. C’est comme nous quand on regarde un film, parfois on s’identifie au personnage du film, ici c’est pareil sauf qu’on a perdu le savoir qu’on est simplement le spectateur.


  • Taverne Taverne 8 septembre 2016 14:09

    Découverte intéressante : le tableau, vu sous le seul aspect de l’Etre (en-dehors de l’Avoir) montre trois idéaux accessibles :

    - la plénitude (1ère ligne)
    - l’infinitude (1ère ligne encore)
    - la complétude (2ème ligne)

    La dernière ligne est celle de l’Avoir.


  • JC_Lavau JC_Lavau 8 septembre 2016 15:32

    Just bullshit.
    De la bouse de bison, mais jargonnante.


  • UnLorrain (---.---.44.42) 8 septembre 2016 16:36

    @ l auteur

    Je lisais en diagonale,je reviens quand je suis moins a court de temps,je lisais quelques lignes cependant et de celles ci j ai repenser a Flaubert et son texte extraordinairement sombre : la derniere heure, ou il ecrit entre autre : se regarder dans la glace et se demander pourquoi existes tu ? Vers ou tend tout ceci ? Sur qui va retomber toute cette fetide poussiere ?

    Peut etre une esquisse d explication sur le sens du temps dans ce texte,inacheve, que vous pouvez ecouter sur litteratureaudio. Je crois que ce court texte est tellement impregne d idees,de pensees sombres,que parmi le grand nombre de donneurs euses de voix de ce site,seul une personne accepta de lire cette nouvelle de Flaubert a 20 ans.


    • UnLorrain (---.---.44.42) 8 septembre 2016 17:56

      @UnLorrain

      Trop duuur la suite ! Billet trop couillu pour un humble routier,excusez du peu Taverne ! Qu est ce que le beau sinon l impossible comme disait Flaubert qui n usant pas de l existence l existence l usait avait il remarquer !


    • Taverne Taverne 8 septembre 2016 18:52

      @UnLorrain

      L’image du rail de travelling et du projecteur fixe, elle est facile à comprendre celle-là, non ?

      Travelling : dimension du Temps qui se déroule sous la forme de la durée, et le projecteur qui représente le halo de notre conscience qui, elle, reste fixe.

      L’image du cadran : le désir force rapide (immédiate) = trotteuse, la volonté (plus lente : aiguille des minutes ), la confiance (qui demande plus de temps : aiguille des heures).

      Si vous retenez ces deux images, vous avez 50 % de l’article. Je ne peux pas faire beaucoup mieux. C’est de la philo... smiley


  •  C BARRATIER C BARRATIER 8 septembre 2016 17:07

    Interessant jeu intellectuel, qui reste nombriliste, centré sur soi et sur l’être humain. Les dessinateurs de la caverne du pont d’Arc, la grotte Chauvet, savaient encore que l’homme n’est pas le centre de l’univers
    En table des news, voilà

    Sens de l’univers : L’homme n’en est pas le centre

    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=291

    Pour moi, je parle plus volontiers de sens de la vie que de sans de notre vie

    Sens de la vie, sens de l’univers

    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=59


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 8 septembre 2016 18:23

      @C BARRATIER

      Interessant jeu intellectuel, qui reste nombriliste

      Ecrire avec son nombril est un prérequis pour être publié !


  • L'enfoiré L’enfoiré 8 septembre 2016 18:34

    Bonjour Paul,


    « Le Vrai est plus enthousiasmant que la seule vérité. »
    Une phrase qu’il faudrait décomposer en deux questions.
    Qu’est-ce qui est vrai ?
    Qu’est-ce que la vérité ?
    D’après moi, ni l’un ni l’autre n’existent dans le temps.
    Ce qui est vrai un jour, deviendra faux demain ou après-demain.
    Il n’y a pas une vérité mais plusieurs et souvent elles sont interprétées par celui qui les exposent comme vraies.
    En fait nous sommes comme sur des sables mouvants.
    Il y a ceux qui s’en rendent compte et s’étale sur le sable pour répartir leur poids sur la surface, imaginent les solutions
    ... et ceux qui paniquent, restent debout, crient en espérant qu’il y aura quelqu’un qui passera pour tendre une corde.

    Je reviendrai sur les autres points.si cela se justifie.... smiley

    • Taverne Taverne 8 septembre 2016 19:05

      @L’enfoiré

      L’amour, au sens noble et profondément authentique, est le Vrai.

      « 1 + 1 = 2 » est une vérité.


    • zak5 zak5 8 septembre 2016 19:16

      @Taverne

      Le Christ dit : moi et mon Pre nous sommes Un (1 + 0 = 1)


    • Taverne Taverne 8 septembre 2016 19:44

      @zak5

      Mais, qui c’est celui-là et pour qui se prend-il ?  smiley Ptet qu’il savait multiplier les pains, mais pour les additions, il repassera !


    • zak5 zak5 8 septembre 2016 22:27

      @Taverne

      C’est juste que le chiffre 0 n’est pas divisible, c’est pour ça que Dieu est représenté par 0 dans cette simple équation.

      Mathématiquement, c’est une erreur de dire Dieu est 1


    • Taverne Taverne 8 septembre 2016 23:09

      @L’enfoiré

      Et la « splendeur du vrai », sais-tu ce que c’est ?

      Selon le Platoniciens et Saint Thomas d’Aquin, c’est l’art : « splendor veri ». Donc l’art est à classer avec le Vrai. Lien.


  • soi même 8 septembre 2016 19:40

    Il y a un qui porte bien son nom pour nous brouillez avec le sens de la vie, c’est bien aller à la taverne de Taverne.

    Encore un article de connerie en barre.

     


    • zak5 zak5 9 septembre 2016 11:03

      @soi même
      Ce n’est qu’un ordinaire fonctionnaire avec des gros pieds.

      il dit : 1 + 1 = 2 est une vérité.

      Je lui propose 1+ 0 =1 (qu’il n’a même pas cherché à comprendre). Il dit, que c’est ne pas savoir faire des additions, c’est vrai que 1+1 = 2, c’est savoir faire des additions. tout ça en se moquant du Christ (ça fait moderne, et surtout c’est sans risque) qui sépare l’Histoire de l’humanité en un monde Avant Lui et un monde après Lui.


    • Taverne Taverne 9 septembre 2016 11:13

      @zak5

      Non vous avez écrit : « Le Christ dit : moi et mon Pre nous sommes Un ».
      Déjà, il faut deviner ce qu’est un « Pre ». Un pré peut-être ? Ou alors une « prime de retour à l’emploi » ? Mais je ne suis pas si bête que vous le dites puisque j’ai deviné qu’il s’agissait de « père ».

      J’ose me moquer du christ donc j’ai droit à votre fatwa ?

      Qu’il descende de son crucifix s’il est un homme ! smiley

      Cautionner le commentaire complètement indigent de « soi-même » en dit long sur votre absence totale de critique pertinente de cet article.


    • zak5 zak5 9 septembre 2016 11:32

      @TaverneJ’ose

      me moquer du christ donc j’ai droit à votre fatwa ?

      Vous êtes un ordinaire fonctionnaire des futures califes, vous devez donc savoir qui lancent des fatwas

      c’est bien pour cela que j’ai souligné que vous ne risquez rien en vous moquant du Christ


    • Taverne Taverne 9 septembre 2016 11:59

      @zak5

      On se demande bien ce que vient foutre le christ ici.


    • zak5 zak5 9 septembre 2016 12:08

      @Taverne
      On se demande bien ce que vient foutre le christ ici.

      vous auriez du me demander ça dans votre première réponse... j’aurais pu m’expliquer...mais vous avez choisi de jouer des le départ le Charlie (sans le talent cela s’entend) en prenant aucun risque


    • Taverne Taverne 9 septembre 2016 12:21

      @zak5

      J’en conclus que le christ n’a rien à faire dans ce propos qui d’ailleurs ne parle que de choses vraies.


    • zak5 zak5 9 septembre 2016 16:09

      @Taverne

      Vous menez votre barque à votre guise monsieur le fonctionnaire, mais ça ne vous autorise pas à taper avec vos rames tout c’qui bouge (sauf les aiguilles d’une montre, ça vous avez le droit)


    • Taverne Taverne 9 septembre 2016 16:48

      @zak5

      Cela fait deux fois que vous vous en prenez aux fonctionnaires. Vous n’avez pas de burkini à chasser en ce moment ?


    • zak5 zak5 9 septembre 2016 17:08

      @Taverne

      Vous n’avez pas de burkini à chasser en ce moment ?

      Adressez vous à vos amis au CCIF , ils vous diront si je figure sur leur liste

      http://www.islamophobie.net/

      Vous voyez, il l’affiche ouvertement, l’islamophobie est un délit.

      Alors ne vous inquiétez pas trop pour votre burikini et autres  djilbabes de bain. On ne va tout de même pas mettre tous les misislmams sous protection policière


  • Crab2 9 septembre 2016 14:37

    Vrai de vrai ?

    L’univers ( dont la vie est une toute petite partie ) n’est déterminé que par la probabilité et non par la certitude, c’est bien ce point-ci qui fait l’humilité du chercheur car le plus beau dans la science, c’est qu’elle nous permet de découvrir des choses qui dépassent notre imagination


  • Zip_N Zip_N 10 septembre 2016 12:54

    « Le vrai est pas démontrable ? »

    Pouvez vous donner un vrai qui ne soit pas démontrable ? vous voulez dire que malgré qu’il est pas démontrable et donc qu’il peut-être faux il est quand même vrai ? un vrai est pas le même si il est parlé ou écrit. Un vrai qui nécessite d’être écrit devient un faux à l’oral. De même si un vrai nécessite d’être dit il devient un faux à l’écrit.


    • Taverne Taverne 10 septembre 2016 17:00

      @Zip_N

      Le Vrai est ce que tout le monde ressent sans pouvoir le démontrer (l’existence du temps, par exemple). Mais vous le savez très bien et vous jouez les idiots. Comment pouvez-vous prouver que vous êtes sincèrement amoureux, par exemple ? C’est impossible et c’est une des raisons des malentendus et des ruptures.

      Ecrit ou oral ? Le Vrai est souvent inexprimable.


    • Zip_N Zip_N 10 septembre 2016 20:24

      @Taverne

      Le temps pas démontrable ? sans blague ? vous savez pour moi !?? vous êtes doué de mysticisme ça doit être la raison.

      même pour quelqu’un qui a la vue et des mains pour expliquer son fonctionnement ? l’existence du temps est pas un ressenti il vient du soleil et il est calculé depuis la rotation terrestre .Vous pouvez prouver que vous êtes sincèrement amoureux en vous mariant, il y a 1001 façons de prouver que vous êtes amoureux, tant que vous êtes pas divorcé, séparé, avec une relation cachée, c’est selon moi une preuve que vous êtes sincèrement amoureux. Le vrai est un métier. Le faux en est pas un.


    • pemile pemile 10 septembre 2016 20:32

      @Zip_N « Le temps pas démontrable ? sans blague ? vous savez pour moi !?? »

      Gérard Berry est un passionné du sujet et déclare :

      Le temps m’intéresse d’abord parce que c’est le plus grand mystère. Personne ne l’a jamais compris.
      En physique, on ne sait pas ce qu’est le temps. D’ailleurs, à l’heure actuelle, on sait qu’on ne pourra pas savoir ce que c’est.


    • Taverne Taverne 10 septembre 2016 20:38

      @Zip_N

      Je vois que vous n’avez pas bien compris.

      1 - La mesure du temps selon des paramètres locaux et humains ne constitue pas la preuve du temps ni n’explique en rien ce qu’est le temps, sa nature, sa fonction.

      2 - Le mariage ne prouve pas l’amour. Le mariage jusqu’au milieu du XXème siècle rejetait même l’amour. Par ailleurs, ce que vous appelez des preuves d’amour ne sont que des témoignages de sentiment ou d’affection ou de désir. Donc, vous ne pouvez rien prouver dans ce domaine.

      Ma méthode est le dimensionnisme (dont je suis pour le moment le seul adepte), elle consiste à récolter les métadonnées des concepts et notions par l’étude des nombreuses variations eidétiques. Non seulement en zoomant ou dé zoomant sur l’Homme mais aussi en tournant autour de lui. Cette collecte de métadonnées doit nous permettre d’approcher la vérité. Ce que Dugué appelle peut-être dans son domaine, l’« information ».

      En revanche, je ne me fais pas d’illusion sur le temps : je ne aurai jamais ce que c’est.

      Dimensionnisme et métadonnées sont les moyens que je propose pour avancer toujours plus avant, quasiment sans limites puisque les dimensions sont illimitées.


    • Taverne Taverne 10 septembre 2016 21:30

      Bonsoir pemile,

      Les grands esprits se rencontrent. smiley

      Voici une phrase du philosophe Vladimir Jankélévitch : « l’amour, c’est le contraire de l’ennui ».

      Cette citation sur laquelle je suis tombé aujourd’hui vient confirmer la place de l’ennui dans mon tableau. J’essaierai de trouver d’autres citations.


    • Zip_N Zip_N 12 septembre 2016 00:14

      @Taverne

      La preuve du temps c’est la vie des l’étoiles qui vivent et meurent. Sans elles pas de temps !Intéressez vous à l’astrophysique ça vous évitera de parler de ce que vous connaissez pas !

      Si vous êtes avec quelqu’un que vous aimez pas c’est une pathologie, qu’on peut appeler masochisme. Cette seule preuve est suffisante.


    • Zip_N Zip_N 12 septembre 2016 00:28

      @pemile

      Sans étoiles le temps ne pourrait pas être connu ni calculé, en physique le temps c’est la durée de vie et l’intensité du fonctionnement d’une étoile, sa réaction. Je peux vous dire que ceux qui décrivent l’age de l’univers savent ce qu’est le temps, ils font pas cela au hasard. Ceux qui arrivent à dater des objets qui ont des millions d’années le comprennent aussi, ils font pas cela pour le hasard mystère.


  • Zip_N Zip_N 10 septembre 2016 13:08

    « le Vrai émane de notre conscience et peut prendre une dimension mystique »

    De notre à tous je sais pas, dans votre cas précis je pense que c’est vrai et que c’est vérifiable avec des explications. Un vrai qui ne soit pas vérifié vous en connaissez un ?


  • Taverne Taverne 10 septembre 2016 17:20

    Dans un prochain article, je montrerai comment l’être-souffle et l’être-souche sont au fondement d’une dualité de dimensions.

    L’être-souffle est le « je » qui exprime et insuffle l’être et l’intuition,

    L’être-souche est le « moi » qui affirme et fonde la confiance.

    Et je montrerai que les vertus cardinales antiques se répartissent selon ces deux dimensions et correspondent aux quatre forces naturelles que j’ai montrées : désir, volonté, confiance, aspiration.


Réagir