jeudi 30 mars - par salem alketbi

Le Soutien des Fatwas au Sultan dans sa Bataille

Je ne vois pas le lien entre l'Islam et le conflit purement politique entre la Turquie et certains pays européens. Nous savons tous que la crise entre le président turc et l'Allemagne, les Pays-Bas et peut-être d'autres pays européens n'a rien à voir avec l'islam.

La crise est causée par le refus de certains pays européens de permettre à des rassemblements de masse de Turcs qui y vivent pour faire de la publicité en vue de voter en faveur des amendements constitutionnels en Turquie. La crise a empiré lorsque l'avion pris par le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a été empêché d'atterrir aux Pays-Bas et la ministre de la Famille turque, Fatma Kaya, a également été arrêtée et forcée de retourner aux frontières. Ces questions sont de nature purement électorale et politique et n'ont aucun rapport avec l'islam. Le président Erdogan n'a pas manqué cette occasion pour élargir la crise et y traîner les autres en la reliant directement à ce qu'il considère comme l'islamophobie européenne.

Pour être juste et objectif, nous devons y réfléchir. Nous devons nous demander : la Turquie peut-elle permettre au dirigeant d'extrême-droite néerlandais Geert Wilders d'organiser une campagne électorale à Istanbul, Ankara ou dans d'autres villes turques - quelle que soit la taille de la communauté néerlandaise en Turquie - pour promouvoir son programme électoral ?

La réponse est que la Turquie, pour de nombreuses raisons, ne lui permettra ni lui ni d'autres d'organiser un rassemblement. L'Europe refuse les rassemblements pour des raisons liées aux préoccupations de sécurité qui balayent le monde entier. Après tout, ces rassemblements peuvent être exploités par des terroristes. L'Europe a le droit de refuser même si les raisons ne sont pas claires, parce que c'est une question de souveraineté que les Etats peuvent traiter conformément à la loi et aux normes internationales.

Le deuxième point est que le conflit entre la Turquie et les pays de l'UE a des antécédents historiques et des racines dans lesquelles la religion peut être un facteur crucial. Il ne s'agit pas d'islamophobie, mais parce que l'Europe considère sa propre union comme un club chrétien. C'est le point de vue de certains pays influents en Europe et il leur est difficile d'accepter l'idée d'un pays islamique influent comme la Turquie qui adhère à l'Union. Cependant, les Turcs sont conscients de ce fait et ils ont compté sur la pression américaine au cours des périodes antérieures. La Turquie s'est également appuyée sur son rôle stratégique de front de l'OTAN face à toute menace potentielle de la Russie.

La position de la Turquie est son problème. Il est étrange que l'Union internationale des érudits musulmans, dirigée par le Dr. Youssouf al-Qaradawi, condamne ce qu'elle appelle les pratiques néerlandaises contre la Turquie et appelle le monde islamique à l'appuyer. L'Union a mal joué en liant la position des Pays-Bas à l'islamophobie. En fait, ce phénomène existe, mais il n'a pas une relation claire ou convaincante avec le sujet.

Il y a une crise silencieuse entre les politiciens occidentaux et le monde islamique. Il est erroné de généraliser cette conclusion car l'Occident tout entier n'est pas hostile envers l'islam et les musulmans. Les partisans de ces revendications adoptent une idéologie qui favorise la haine et les conflits religieux dans le monde, de la même manière que les défenseurs des organisations terroristes arabes n'arrêtent pas d'inciter et de répandre la haine contre l'Occident.

Dans une déclaration de solidarité avec la Turquie, l'Union a parlé de la paix mondiale avant de mettre en garde contre les affrontements et les tensions entre les nations. Il est évident que la communauté musulmane n'est pas très consciente de la crise car c'est une crise politique bilatérale qui n'a rien à voir avec elle. Le discours sur la paix mondiale et l'utilisation de termes et de concepts sophistiqués est une amplification des choses afin d'atteindre un objectif idéologique. L'Union donne à la Turquie l'impression d'être le chef du monde islamique, ce qui n'est absolument pas vrai parce que la Turquie est clairement laïque. Erdogan n'est pas un nouveau sultan malgré ses tentatives d'agir comme s'il l'était.

Le conflit européen avec Erdogan finira comme avec la Russie. Les intérêts stratégiques de chaque Etat sont clairs et n'ont rien à voir avec la religion. Al-Qaradawi et ses collègues sont conscients de cela, mais ils succombent aux objectifs d'Erdogan et emploient des outils de propagande religieuse à son avantage.

La déclaration de l'Union souligne ce qu'elle appelle le droit des hommes politiques turcs de rencontrer des communautés turques vivant dans différents pays et de discuter des avis sur des questions nationales. Les politiciens turcs ou d'autres personnes n'ont en fait pas le droit d'organiser des réunions avec des foules de leur nationalité dans un autre pays. Le fait le plus étrange de la déclaration est qu'il prétend que le régime d'Erdogan est compatible avec les enseignements islamiques qui font que le Prince des Croyants ou le chef suprême ont une autorité absolue.

Qui a dit que la Turquie est gouvernée par le Prince des Croyants ? Je doute qu’Erdogan dise une chose pareille, compte tenu du fait qu'il a toujours tendance à confirmer la laïcité de son pays. Le président appelle également d'autres à prendre la Turquie comme un exemple à suivre. Comment Al-Qaradawi peut-il être plus royaliste que le roi lui-même ?

La déclaration a complètement dérivé de la religion et a été dominée par le discours politique. En fait, la déclaration s'est transformée en une pause dans une comédie qui pourrait ne pas trouver un héros parce que le script est mauvais. Personnellement, je n'ai pas été étonné de la déclaration de l'Union d'Al-Qaradawi, pour la simple raison que ce n'est pas la première fois qu'elle s'enquiert d'une question purement politique. L'Union a déjà considéré la tentative de coup d'Etat en Turquie comme interdite religieusement. Dans cette préoccupation, le Secrétaire général, Ali Muhyiddin Qaradaghi, a déclaré dans une déclaration au nom de l'Union que « des scientifiques et des gens honorables ont suivi la conspiration contre la Turquie et la nation islamique. Mais Dieu Tout-Puissant a fait que les criminels ne parviennent pas à atteindre leur but ». Il est évident que l'Union exerce un rôle de conseiller religieux selon ses caprices et ses intérêts. Ainsi, elle transforme les conseils religieux en biens qui sont vendus à qui paie plus.

Indépendamment de l'absurdité de la déclaration de l'Union, le fait dangereux est qu'Erdogan a joué la pire carte reliant la position de son pays à la décision d'une Cour européenne de porter le voile. Le président a déclaré qu'il y avait une nouvelle croisade contre l'islam, ce qui confirme l'utilisation forte et délibérée de la religion dans son conflit avec l'Europe. Ce n'est pas moins dangereux qu’ ISIS et Al-Qaïda incitant à la haine entre l'Islam et l'Occident.

 



15 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mars 09:46

    Pour que votre article soit compréhensible, changez la photo de votre avatar.


    « J’ai de sérieuses raisons de croire que la planète d’où venait le petit prince est l’astéroïde B 612. Cet astéroïde n’a été aperçu qu’une fois au télescope, en 1909, par un astronome turc.

    Il avait fait alors une grande démonstration de sa découverte à un Congrès International d’Astronomie. Mais personne ne l’avait cru à cause de son costume. Les grandes personnes sont comme ça. »

    Saint Exupéry - Le Petit Prince


  • MagicBuster 30 mars 11:01

    « Je ne vois pas le lien entre l’Islam et le conflit purement politique.... »

    L’islam est une politique .

    Il n’y a que les islamistes pour ne pas voir cela.


  • Pseudonyme Pseudonyme 30 mars 11:27

    Bah Erdogan soutient un point de vue largement partagé par ailleurs dans les pays musulmans... Boumédienne au moment de l’indépendance n’avait-il pas dit devant les masses algéroises en extase, que l’Europe serait conquise par le ventre des femmes musulmanes. Ben oui, ce n’est pas avec leur avantage technologique que les musulmans vont nous mettre une rincée...
    En Iran que l’auteur ne semble pas porter dans son cœur... smiley .... l’ayatollah de tous les ayatollahs a souhaité que les iraniens passent de 75 000 000 d’habitants à 150 000 000 !
    On nous parle bien là d’une futur submersion.
    Le coup de sang d’Erdo pour un détail ! Il souhaiterait instrumentaliser les masses turques en Europe ( ’ L’armée hollandaise c’est 40 000 hommes, Les turcs c’est 400 000 ’ Un ministre turc ). Erdo applaudit par tout son parlement. Et, qui menace tous les européens ( ....de souche évidement, pas les autres ) partout dans le monde et donc sur leur propre sol.
     L’Arabie Saoudite qui finance le terrorisme et qui voit petit à petit son aura diminuée à Washington. Car ne nous faisons pas de films, c’est des USA que viendront les grands changement à venir, quand l’Europe en sera encore à changer les couches de ses vieillards, à défaut de celles de ses nouveaux-nés ! smiley
    Il est évident que l’Islam, l’auteur, n’est pas un problème européen ....


  • Crab2 30 mars 11:54

    . dès lors que dans notre pays un Tribunal a autorisé le mariage d’un Français avec une marocaine en le dispensant de produire l’inacceptable Certificat de Coutume, les Maires doivent cesser d’exiger le Certificat de Coutume

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/tunisie-2017-certificat-de-coutume.html


    • zak5 zak5 30 mars 14:01

      @Crab2
      c’est quoi cette histoire de certificat de coutume ! ? je connais une dizaine de musulmans qui se sont mariés avec une française non musulmane et jamais on ne leur a demandé de fournir un certificat de coutume


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 mars 19:37

      @zak5

      Sans doute une connerie administrative qui s’est produite dans certaines mairies :

      si un Français se marie avec une étrangère, la mairie demande au pays d’origine si la donzelle est déjà mariée chez eux.

      Ce à quoi le pays d’origine, s’il applique la loi musulmane, répond que non, mais que, comme la fille se marie avec un non musulman, le mariage reconnu en France ne le sera pas chez eux, et donc, que si elle venait à se marier ultérieurement dans son pays, les autorités ne feraient pas blocus (vous suivez ?).

      Dans ces conditions, la mairie un peu frileuse, qui ne veut pas paraître complice d’une éventuelle polygamie ou polyandrie, demande aux tourtereaux d’aller se marier dans le pays de la fille, et elle retranscrira ça après sans prendre aucun risque.

      Le gars est donc obligé d’aller faire une conversion bidon pour pouvoir épouser la demoiselle, puisque forcément, dans le pays d’origine, un non musulman n’épouse pas une musulmane.

      Cette connerie fait les choux gras, évidemment, des associations « laïques »


    • Crab2 31 mars 10:31

      @zak5
      Tapez sur Google : ’’Certificat de Coutume’’ et vous saurez quelle est la nature des arrangements passés par la France avec les pays dominés par des musulmans


    • Crab2 31 mars 14:54

      @Olivier Perriet

      La pulsion de vie contre la pulsion de mort des mortifères patriarcats passe par la liberté des femmes à s’approprier leur corps, suites : 

      http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/mini-jupe.html


  • Pascal L 30 mars 13:07

    « Je ne vois pas le lien entre l’Islam et le conflit purement politique entre la Turquie et certains pays européens »

    Ce conflit est certainement politique, mais il existe toujours un lien entre notre religion et notre comportement. Dans les pays où aucune religion n’est franchement majoritaire comme la Corée du Sud, il toujours facile de déterminer la religion de son interlocuteur après une courte discussion. Notre comportement trahis notre culture religieuse. Même si la Turquie reste pour l’instant un pays laïc, les comportements sont imprégnés de l’Islam. Les Turcs ont appris dès leur plus tendre enfance que l’Islam était la religion définitive et que les autres religions ne pouvaient que disparaître, il se créé un sentiment de supériorité et les comportements peuvent devenir arrogants dans les discussions avec les non-Musulmans. Cela se remarque principalement chez les jeunes qui ont beaucoup étudié l’Islam et lorsque les communautés commencent à devenir importantes. C’est le cas pour les communautés turques dans les pays germanophones comme l’Allemagne et les Pays-Bas. Il va de soi que ce genre de comportement n’est pas supporté par le reste de la population non musulmane. Dès lors, ces manifestations peuvent être la source d’un trouble à l’ordre public et les autorités des pays concernés ne peuvent que l’interdire. En France les communautés turques sont moins importantes, même si elles commencent à être visibles en Alsace. 

    Par ailleurs, le comportement d’Erdogan est très mal supporté en Europe. Tout ce qui rappelle les bruits de bottes que nous avons connus dans le passé est insupportable. Une intégration en force de la Turquie dans l’Europe marquera de facto la fin de l’Europe, mais c’est peut-être le but recherché. l’ex-empire Turc qui a occupé une part non négligeable de l’Europe (jusqu’à la Hongrie) rappelle également des mauvais souvenirs.

  • OMAR 30 mars 18:02

    Omar9

    @salem « Je ne vois pas le lien entre l’Islam et le conflit purement politique entre la Turquie et certains pays européens.... ».

    Ha, ha, ha, ha.....
    Mais vous devez obligatoirement porter des lunettes, vous savez, ces trucs en verre qu’on porte sur le nez pour mieux voir....
    Il n’y a aucun problème entre l’Europe et la Turquie, sauf que ce pays, majoritairement musulman, est interdit d’appartenir à l’U ;E....
    https://fr.express.live/2016/06/22/sarkozy-ladhesion-de-la-turquie-a-lue-est-inenvisageable/
    Et elle n’est pas la seule : l’Albanie et la Bosnie Bosnie-Herzégovine subissent le même sort, pourtant pays situés au cœur de l’Europe...
    Alors, au lieu de vous expliquer les pourquoi et les comment de ces scélérates et ignobles décisions, je vous conseille vivement de vous pencher sur les liens réels entre l’Arabie-Saloprie, le Qatar, les roitelets de la péninsule arabique, et l’existence de ces bêtes immondes que sont Daesh, Boko Haram et les djihadistes de merde...
    Cherchez donc du coté de ces diaboliques wahhabisme et du salafisme que vous voulez imposer à nos enfants.


  • Jonas 30 mars 21:32
    La Turquie a collaboré avec l’Allemagne nazie pendant la deuxième guerre mondiale, et Erdogan est lui-même un soutien officiel du parti d’extrême-droite néo-nazi des Frères Musulmans, dont les dirigeants politiques, tels Youssef Al Qaradawi, Mohamed Morsi, Safwat Hizaji, Rateb el Nabulsi entre autres appellent publiquement, devant des millions de téléspectateurs sur les chaines de télévision arabes, à l’extermination des juifs (Solution Finale).
    Les membres de ce gouvernement islamo-fasciste n’ont donc rien à faire dans des meetings politiques en Europe !

    • OMAR 31 mars 10:30

      Omar9

      @Jonas

      Toujours prêt à noyer le poisson dans l’eau...
      Mais il est vrai qu’avec des gus comme toi, Hitler était considéré comme un musulman et les camps de concentration étaient disséminés dans les pays arabes.
      Heu, juste pour te rappeler : durant l’occupation, lus de 500.000 lettres anonymes de dénonciation de juifs, furent adressées à la Kimmandantur allemande, en France.
      https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2007-4-page-137.htm
      Sans parler des rafles, du Vel d’Hiv et de Drancy....
      Pauvre type.y


  • Zolko Zolko 31 mars 00:40

    Le début de l’article dit :
     
    « Je ne vois pas le lien entre l’Islam et le conflit purement politique entre la Turquie et certains pays européens. »
     
    et se finit par :
     
    "Erdogan (...) ce qui confirme l’utilisation forte et délibérée de la religion dans son conflit avec l’Europe."
     
    donc le lien que vous dites ne pas voir, vous le décrivez vous-même, non ? Le lien est que Erdogan fait de l’Islam un cheval de bataille contre l’Europe. Ce en quoi il fait un très mauvais calcul, à mon avis, mais si Erdogan était intelligent ça se saurait.


  • Pseudonyme Pseudonyme 5 avril 21:24

    oui, bon, moi, ce que j’en dis ....


Réagir