mercredi 3 mai - par christophecroshouplon

Le véritable Printemps Français

J’ai vu, hier, Paris. Les manif qui dérapent. Papy Le Pen et ses vieux briscards. La benjamine à Villepinte, ses tweets rageurs, sa récupération du discours de Fillon, son détournement de celui de Hollande, ses supporters qui appellent au combat et flairent bon l’odeur du sang. Ces jeunes qui chargent et qui sont chargés, dans le très beau reportage de Tanaris news, que vos télévisions ne diffuseront pas. Ce policier torche humaine. Ces jeunes cagoulés qui hurlent, mais surtout tous les autres qui demandent simplement qu’on les laisse s’exprimer. Ces fronts renversés, ces fronts désunis, des front contre front, ces refus de l’alternative aliénante. J’ai vu et ressenti cette violence qui submerge tout un peuple par paliers, des années que ça monte, et la, a quelques jours du 2e tour cette déflagration, une de plus.

Ca va – helas – se perpétuer, s’accélérer, se multiplier. Le climat est insurrectionnel, le pays est radicalisé et fracturé comme jamais, il y a une surdité invraisemblable, que l’élection ne résoudra en rien, bien au contraire. La haine et la colère s’infiltrent partout. Et les incidents sont montés en épingle par des medias qui soufflent sur les braises comme en 2007 a la Gare du Nord, au profit de qui, à votre avis …

Guerre civile, vous y êtes. Un système profondément rejeté, un système qui se débat et lance ses polices, celle des armes, celle de la pensée. Ca ne fera qu’exciter encore et davantage. Un parti de la haine et du rejet contre un mouvement de l’exclusion au service des puissants. Aucun joli sourire ne peut effacer ça, tu vas souffrir Emmanuel, ta marche en arrière va finir par nous la mettre à l’Elysée, la dame, ce coup-ci ou celui d’après…

S’il passe, ça sera ça, l’horreur, et s’il échoue idem. Le mouvement est vers le bas, il enregistre et multiplie divisions et rancœurs, c’est vraiment la peste et le choléra, et il est bien trop tard pour demander avec une règle et un missel de bonne conduite à tout le monde de trancher en faveur de l’un contre l’autre pour tel motif, fut-il noble, et il l’est. C’est trop tard.

Bien trop tard.

France je t’ai quittée parce que tu t’es abandonnée. Tu es belle France, tu portes de nobles valeurs et un message qui porte encore. Mais tes dirigeants et les politiques qu’ils ont suivies t’ont conduite dans ce mur que tu es en train de te manger en plaine gueule. Et il va te falloir, à toi peuple, reprendre le flambeau et lutter pied à pied pour reprendre ce pouvoir qui te fut et demeure confisqué.

Cette démocratie n’est qu’un trompe l’œil et cette République a vécu. Il faut tour reprendre et ne pas hésiter à se débarrasser d’un cadre arrivé à son terme. De Gaulle et les grands Présidents ne sont plus, en l’état nous ne sommes guère qu’une province administrée sans contrôle aucun sur son destin. Un grand pays en déclin en proie à une dépression généralisée.

Cette noblesse de caste il va falloir lui faire rendre gorge et le faire sans céder à la violence. Nous y parviendrons la longue, je l’espère et j’y crois, et ne reviendrai que quand les conditions seront enfin réunies. Tu es un peuple éclairé, capable d’incroyables insurrections, et tu refuses encore, je le vois, le destin de moutons qu’on envoie à l’abattoir. Ne te soumets pas, résiste à cet appel rageur qui te donne envie de sortir dans la rue armé d’un couteau.

L’ennemi est dedans et crois-moi il veut ta peau. Il te balancera ses camions béliers et ses saloperies au sarin s’il le peut et il le fera sans aucun égard pour les enfants et les bébés. Cet ennemi-là est finance par un autre dont il fait le jeu, plus pernicieux, qui se cache derrière des intérêts o combien supérieurs et supérieurement masqués. A eux deux ils peuvent tout détruire, mais tu es le nombre et tu as ce pouvoir de les faire tous deux échouer.

Ces combats vont durer, ces combats que de loin, de très loin j’ai vus monter, prenant ces dernières années en situation le recul nécessaire pour tâcher de comprendre le vaste plan d’ensemble. Nous sommes quelques-uns, légion en fait, à l’avoir fait et à partager ces mêmes constats. Mettre de la distance est en certaines époques la seule chose à faire pour quiconque désire vivre et non survivre et penser et non gober.

Nous sommes tous à la base des êtres libres et intelligents faits pour l’amour et le bonheur. Restons quel que soit le contexte et quelle que soit l’actualité de ce bord-là. Nous n’avons pas peur, nous résistons et nous avançons fiers, tout en sachant prudemment nous mettre sur le bas-côté quand la folie gagne nos rues.



16 réactions


  • Clocel Clocel 3 mai 09:03

    « Nous sommes tous à la base des êtres libres et intelligents faits pour l’amour et le bonheur. »

    J’ai comme un doute...


    • Hermes Hermes 3 mai 10:31

      @Clocel

      Si si si, mais il a un chemin à accompli pour y arriver.

      Ce type d’affirmation effectivement peut rapidmenent déraper selon le sens qu’on donne à « fait pour ».

      C’est un potentiel qu’il est nécessaire d’apprendre à développer, et si on ne le fait pas, la négativité prend nécessairement et mécaniquement le dessus, car il est apparemment plus facile et tentant de s’installer dans des habitudes. Comme elle peut prendre toutes sortes de formes, et même avoir des masques idéologiques positifs. Les idéologies « bienveillantes » peuvent devenir aussi responsables des conflits que les autres si elles oblitèrent le chemin.

      Cdt.


    • Clocel Clocel 3 mai 10:49

      @Hermes

      Je ne nie pas le potentiel à développer, mais la disponibilité, la volonté de le faire.

      Le cadre est contraignant, la pression forte, tout conspire pour faire de nous des individus détachés des autres.

      Nous cramons l’essentiel de notre énergie à nous maintenir, à ne pas sombrer.

      On peut certes vivre hors de la compétition, mais cela exige une abnégation dont bien peu d’entre-nous sont capables.

      Cela ne peut être une porte de sortie à l’échelle d’un pays.


    • Hermes Hermes 3 mai 11:35

      @Clocel

      Effectivement pour un pays !

      Il y a un tissus d’influences qui conditionnent. Mais comme vous dites en début de commentaire, l’absence de volonté, ou plutot la ferme croyance dans la réalité de ce que nous avons récolté de ces influences dans notre personnalité, c’est cela qui emprisonne. Du « absolument rien » que nous prenons pour « absolument tout ». SI nous commençons modestement à le voir pour soi-même c’est un bon début.

      bonne journée.


    • bonalors 4 mai 07:17

      @Clocel
      Bonjour
      Oui votre doute est legitime, laissez moi le partager


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 09:39

    Bonjour,

    comme remède, vous pouvez aussi moins regarder la télé.


  • Yvance77 Yvance77 3 mai 09:48

    Malheureusement c’est au prix du sang versé que l’on retrouvera la liberté qui nous manque. On ne peut pas vivre continuellement aliéné. Nous sommes dans une dictature soft, mais une dictature quand même ... et certains monarques élus devraient finir comme un certain Louis.


    • pipiou 3 mai 20:00

      @Yvance77

      Vous aussi vous aviez amené vos pavés le 1er mai ?
      Au final vous soufflez sur les braises, est-ce une bonne idée ?

      Le discours de l’auteur doit vous exciter : la Haine, la Guerre Civile, le Pouvoir qui lance sa Police, etc, etc,
      De la caricature pour téléspectateurs en mal de sensations.


  • cevennevive cevennevive 3 mai 09:52

    Bonjour christophe,


    « Cette démocratie n’est qu’un trompe l’œil et cette République a vécu. Il faut tout reprendre et ne pas hésiter à se débarrasser d’un cadre arrivé à son terme. »

    C’est pour cette raison que j’ai voté FI. mais, comme je suis une vraie insoumise, je n’obéirai pas à l’injonction de ce parti. Je suis rebelle et « mal pensante »...

    On ne pourra rien changer dans l’immédiat, hélas, mais manifestons-en la volonté en allant voter pour « autre chose » et restons vigilants.

    Il m’est impossible de m’abstenir, et ce faisant apporter ma voix à ce qui nous a mis là, nous les humbles.

    Bien à vous.



    • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 10:13

      @cevennevive

      Moi je suis effaré que Mélenchon ait obtenu presque 20% des voix avec ses délires obsessionnels (« la-6e république-constituante-écologique », etc...).


    • mac 3 mai 12:22

      @Olivier Perriet Et Macron qui était il y a peu inconnu du grand public, qui a été « mis en selle » politiquement par Atalli, qui rassemble de Robert Hue à Madelin en passant par la CFDT et éventuellement le MEDEF ? Ça ne vous effare pas ?


  • Ruut Ruut 3 mai 17:10

    Votez pour le candidat qui propose le référendum d’initiative populaire :)
    C’est le moins totalitaire des 2.


  • Elric Menescire Elric Menescire 3 mai 23:59

    Salut les gars. Alors, surtout ne vous vexez pas hein, je me suis juste cassé du pays parce que j’aimerais que ça pète, du coup je vous demande de combattre pendant que moi je serai planqué.

    Pas de problème, je me charge des beaux discours et des grandes envolées pendant que vous monterez sur les barricades.

    Tout baigne !


  • troletbuse troletbuse 4 mai 00:31

    êtres libres et intelligent
    Comme dirait Coluche, Y’en a quand même des plus libres et des plus intelligents.


  • nours77 nours77 4 mai 05:54

    On parle beaucoup des violence contre des policiers... (celui qui a des brulure au visage principalement). Voici le rapport des blessés coté manifestant pour le 1er mai fait par les street medic.

    Par coup de matraque, 11 plaies, 14 hématomes, 1 fracture
    Par palet de gaz lacrymogène, 5 plaies, 3 hématomes, 6 brulures
    Par grenade de dés encerclement, 18 plaies, 39 hématomes
    Par lbd, 10 plaies, 19 hématomes, 2 fractures
    autres causes (comme les mouvements de foule quand il y a une charge...), 6 plaies, 23 hématomes, 3 fractures

    Quelques exemples précis...
    Personne avec plaies à suturer au tibia
    Personne ayant subi un traumatisme crânien avec plaie ouverte par coup de tonfa (matraque)
    Personne avec une plaie ouverte à la tête dû à une grenade de désencerclement
    Personne ayant subi un traumatisme crânien dû à un tir de flashball dans la mâchoire
    personne prise en charge qui avait un traumatisme crânien avec une plaie dû à un coup de crosse de LBD.
    Deux personnes ayant perdu connaissance dont l’une souffrant de douleurs (jambes, mâchoire, oreille) dû à une grenade de désencerclement.
    Une personne ayant perdu connaissance suite à l’inhalation massive de gaz lacrymogènes
    Une personne ayant reçu des coups de matraque aux jambes et à la tête ce qui lui a valu 4 jours d’ITT.
    Il y a aussi le témoignage d un journaliste qui c est pris un coup de flash ball dans sont appareil photo et qui a porté plainte.
    https://www.streetpress.com/sujet/1493740258-photojournaliste-tir-flashball-manif

    La violence est des deux coté et quelque chose me dit que cela ne va pas s arranger...


  • bonalors 4 mai 07:30

    les premiers extrêmement violents sont les forces a la solde du pouvoir ; déjà le pouvoir de payer leur solde avec votre argent, donc en gros vous payez pour que l’on vous tape sur la gueule EH EH
    il aurait fallu un combat a la Gandhi, mais l’autarcie aujourd’hui n’est plus possible nous sommes beaucoup trop nombreux ;
    donc il reste a l’affrontement jusqu a anéantissement ; il vaut mieux mourrir d’une balle ds la tete que de faim, ca fait moins mal, alors je comprends,
    On peut être aussi adepte de la non violence et suivre le Christ, reste qu il est alors et encore plus préférable de mourir très vite, car l’espoir n’est pas de cette planète


Réagir