jeudi 9 juin 2016 - par roman_garev

Les Balkans au bord de l’embrasement

L'Union européenne aurait tort de se désintéresser d'une région où les vieilles querelles ethniques se réveillent.

http://www.franceculture.fr/emissions/les-idees-claires/les-balkans-au-bord-de-l-embrasement

Par Brice Couturier, France Culture, le 7 juin 2016

Après la crise grecque, la vague migratoire et le risque du Brexit, le prochain défi pour l’Union européenne pourrait bien apparaître sur son flanc sud-est. Les Balkans occidentaux, région hautement fissile, sont au bord de la déflagration. Depuis un certain temps déjà, de bons spécialistes tels que Dominique Moïsi tentent d’attirer l’attention des dirigeants européens sur ces micro-Etats nés du règlement des guerres de succession de l’ex-Yougoslavie. Mais ils ne sont guère entendus. Cette fois, c’est un article signé Timothy Less dans la revue britannique New Statesman qui avertit que la situation sur place est passée de préoccupante à dangereuse. Pourquoi ?

Souvenons-nous. C’est l’OTAN, sous la responsabilité de Bill Clinton, qui est intervenue à deux reprises, en 1994 et 1999, pour imposer aux Serbes la cessation d’hostilités qui prenaient la forme d’épurations ethniques infligées aux populations musulmanes. En Bosnie d’abord, les Américains ont imposé leurs solutions, alors que Français et Allemands étaient paralysés par leurs divergences. Puis, pour contraindre Milosevic à lâcher prise au Kosovo, ils ont bombardé Belgrade en 1999. En 2000, les Américains encore très présents dans les Balkans, exercèrent une forte pression sur la Serbie, pour que le pays livre son dirigeant, Slobodan Milosevic, au Tribunal Pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Mais depuis, les Américains sont partis, laissant aux Européens la charge de gérer la situation.

On est alors passé du hard power – celui des bombardiers – au soft power. L’argument des Européens se résumait en un mot : conditionnalité. L’Union européenne jouait son fameux atout : la perspective de l’adhésion, censée faire oublier les vieilles querelles nationales et pousser à l’adoption de réformes économiques libérales. Le succès a été au rendez-vous du côté de la Croatie, qui a adhéré à l’Union en 2013. Mais depuis, la mécanique s’est bloquée. Et les Balkans occidentaux ont le sentiment que l’Union européenne, écrit Timothy Less, a « relevé le pont-levis ». Les petits Etats de la région se sentent trahis. On leur a imposé des réformes, parfois incompréhensibles, auxquelles ils n’ont consenti que dans l’espoir d’être admis au club et on leur fait savoir qu’ils n’en seront pas membres avant des décennies. En outre, l’adhésion à l’UE les fait de moins en moins rêver, dans la mesure où ils ont sous les yeux une Grèce exsangue et entravée.

Du coup, beaucoup ont commencé à regarder ailleurs, tandis que se raniment les anciennes querelles. Les influences turque et russe se sont affrontées durement dans la région. A nouveau, Moscou, qui se présente en protectrice des orthodoxes, y avance ses pions. Elle pousse discrètement les Serbes de Bosnie à réclamer leur indépendance. Milorad Dodik, le président de l’entité serbe, a décidé l’organisation d’un référendum d’auto-détermination en 2018.

La perspective de voir les conflits ethniques dilués dans un espace européen ouvert s’éloignant, les vieux démons refont partout surface. La victoire des Serbes sécessionnistes en Bosnie déclencherait un effet domino aux effets ravageurs. Les Serbes du Kosovo, majoritaires au Nord, pourraient demander leur rattachement à la Serbie. Rien n’empêcherait alors les Albanais, majoritaires dans ce micro-Etat, de demander leur propre rattachement à l’Albanie. La minorité albanaise de Macédoine réclame d’ores et déjà la « fédéralisation » de cet Etat minuscule. De leur côté, les musulmans bosniaques, travaillés par le wahhabisme, pourraient compter sur le renfort de tout ce que l’Europe compte de djihadistes...

On le voit, un tel scénario provoquerait presque à coup sûr une reprise générale des conflits gelés dans les années 90, pour déterminer les frontières. Et cette fois, il ne faudra pas compter sur les Américains pour venir séparer les combattants. L’Union européenne est mal équipée, d’ordinaire, pour gérer les crises dans son pré carré. Spécialement en ce moment où elle a bien d’autres problèmes internes à régler. Mais elle aurait tort de laisser s’envenimer la situation dans les Balkans occidentaux, où un embrasement général n’est nullement à exclure.

 



93 réactions


  • sarcastelle 9 juin 2016 15:43

    Le tsar est le protecteur naturel des Slaves du sud. On pourrait lui échanger les Balkans contre l’Ukraine ? 


    • Pere Plexe Pere Plexe 10 juin 2016 19:07

      @sarcastelle
      ...personne ne veut de l’Ukraine !

      Démilatariser la région serait la sagesse et un préalable à sortir le pays de l’impasse dans laquelle il est.
      L’Otan ne le voit pas ainsi...

  • JC_Lavau JC_Lavau 9 juin 2016 15:54

    Voir le bourbier organisé par Soros en Macédoine.
    Voir la récente tentative de coup d’état au Kazakhstan.


  • Jelena 9 juin 2016 16:05

    >> Et cette fois, il ne faudra pas compter sur les Américains pour venir séparer les combattants.
     
    Si seulement c’était vrai... Sauf que les petits albanais jouent aux pyromanes pour le compte de l’oncle Sam et que si un jour ça explose, les médias occidentaux diront : « Voyez comme ils sont méchants ces vilains serbes ! Nous le camp du bien absolu, nous devons vernir en aide aux pauvres petits albanais !! ».
     
    Mais comme cette fois au dessus de la Serbie, il y a la Russie, on risque d’obtenir au final quelque chose de similaire au « front ukrainien ».


  • Jelena 9 juin 2016 16:28

    Je corrige 2, 3 petites choses...
     
    >> Moscou (...) pousse discrètement les Serbes de Bosnie à réclamer leur indépendance.
     
    Garder leur indépendance et non « réclamer ».
     
    >> Les Serbes du Kosovo, majoritaires au Nord, pourraient demander leur rattachement à la Serbie.

     
    Ils ne le feront jamais puisque le Kosovo c’est la Serbie.
     
    >> Rien n’empêcherait alors les Albanais, (...) de demander leur propre rattachement à l’Albanie.
     
    Sauf que l’oncle Sam n’est pas d’accord.


  • Rincevent Rincevent 9 juin 2016 16:35

    La poudrière des Balkans… Une expression qui ne date pas d’hier et qui est toujours d’actualité, hélas : http://fnb.to/FNB/Article/Bastion_34/Balkans.htm

    Conséquence de 14/18, l’effondrement des empires (Russe, Austro-hongrois, Ottoman), qui se touchaient dans cette région, a laissé à l’Europe une « plaque tectonique » qui s’est vite remise à bouger pendant la second guerre mondiale, avec des atrocités qui ne sont toujours pas oubliées là-bas. L’Histoire est têtue : quand on la néglige, elle revient s’inviter en force…


  • Phoébée 9 juin 2016 17:44

    ’ Dominique Moïsi ’

    Moi c’est là que j’ai tiqué ... le reste je ne sais quoi en penser, les nouvelles des Balkans me paraissent pas anormales, les croates se plaignent de l’UE, les serbes forcément.... Les russes naturellement protecteurs des orthodoxes ? Le nettoyage ethnique ?.... je pense votre article aussi embrouillé que ma réponse. Mais c’est normal, c’est les Balkans.

    En attendant la balkanisation de l’Europe, faut-il croire que la situation a jamais cessé d’être explosive dans cette partie du monde ?

    En tout cas si c’est le Dominique Moïsi que je connaissais pour être un propagandiste quand je regardais encore la TV ....


  • alinea alinea 9 juin 2016 18:39

    mais pour qui roulez-vous ? Brice Couturier !! pppfffffffuiit !!


  • izarn izarn 9 juin 2016 20:34

    Je m’étonne toujours que l’on croit encore à la Fin de l’Histoire....
    Oui...Et alors ? Du moment qu’ils ne viennent pas nous faire chier en France....
    Parceque tous ces gens ben zentils,ils étaient tous la dans les années 1790 pour nous détruire...
    Aide toi le ciel t’aideras, et qu’ils aillent tous se faire enc....


    • izarn izarn 9 juin 2016 20:36

      @izarn
      Que l’on croye ? Que l’on crusse ? Que l’on croasse ?
      La oui c’est bon !


  • Paul Leleu 9 juin 2016 20:51

    eh bé... c’est pas rassurant... 



  • marceau2 (---.---.60.135) 9 juin 2016 21:08

    D’où l’irresponsabilité des européens d’avoir laissé les USA intervenir dans cette partie du continent européen.

    Preuve, si besoin était, que l’Europe n’existe pas, ou plutôt n’existe que comme embryon américain, comme appendice, comme faire valoir, comme instrument entre les mains des USA !


  • filo... 10 juin 2016 00:31

    @l’auteur
    Je ne comprend pas le but de votre article ?

    "...pour imposer aux Serbes la cessation d’hostilités qui prenaient la forme d’épurations ethniques infligées aux populations musulmanes."

    Quelle épuration ethnique faite par les serbe ?
    Mais c’est le prétexte pour attaquer la Serbie !

    Et vous prenez comme référence France Culture et son journaliste Brice Couturier.

    M. Garev pour qui roulez vous ?

    Vous êtes plus que décevant ; vous êtes carrément dégouttant.

    Honte à vous pour ce torchon que vous avez pondu !


    • roman_garev 10 juin 2016 09:04

      @filo...


      Le but de l’article, c’était de rappeler le problème (dont on ne parlait pas sur l’AV depuis longtemps) et de le discuter, ce que vous faites justement. C’est un copié-collé, et pas une ’prise en référence". Évidemment je ne partage point cette partie de l’article.

      Quant au but de votre commentaire à vous dans ses dernières phrases, c’était évidemment de demontrer votre courtoisie et votre manuère de discuter. Mes félicitations, vous y avez parfaitement réussi.

    • Patrick Samba Patrick Samba 10 juin 2016 10:48

      @filo...
      « Quelle épuration ethnique faite par les serbe ?
      Mais c’est le prétexte pour attaquer la Serbie !
       »
      .
      Génocide bosniaque — Wikipédia
      .
      Le nettoyage ethnique en Bosnie-Herzégovine : buts atteints ?


    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 15:41

      @Patrick Samba

      « Wikipédia » merci pour la source, avec ça on est sur du solide, du concret, du réel !

      Chaque fois qu’il y a une guerre impliquant les USA et leurs exécutants européens, on exhume un massacre, un génocide commis par les adversaires pour bien montrer combien on est dans le cas du bien et combien les autres sont dans le camp du mal.

      Apparemment ça marche bien !

      Pendant des mois et des mois les occidentaux ont cherché dans toute la Bosnie l’existence de charniers permettant de valider un éventuel massacre de masse qui aurait été commis par les serbes, ils n’ont jamais rien trouvé.

      Mais peu importe, ce qui compte c’est l’idée, le concept de génocide, c’est autour de ça que tout se construit et tout se tisse !

      On se souvient encore de Timisoara en Roumanie et la « découverte » de charniers imputables au régime Ceaucescau.Au final, après quelques semaines de recherches le pot aux roses fut découvert, pas de charniers mais des corps exhumés des tombes et jetés en vrac pour faire charniers et massacres de masse !


  • Oceane 10 juin 2016 07:53

    Après Milla, voici Loulou18.


  • Pierre Pierre 10 juin 2016 08:50

    Bonjour roman_garev,

    L’article de Brice Couturier s’inspire largement de celui de Timothy Less et il répète les mêmes contrevérités sur les Serbes.
    Surtout, il ne dit pas un mot sur la responsabilité de l’UE et principalement de l’Allemagne (toute euphorique qu’elle était après sa réunification) dans la déstabilisation de la Yougoslavie.
    La vision d’un libéralisme étendu sur tout le continent était déjà l’objectif et cette entité socialiste devait être éliminée. 
    C’est bien l’intervention de l’Europe libérale qui est responsable de l’explosion de la poudrière des Balkans. 
    N’oublions pas que c’est l’UE qui a insisté pour que les Etats-Unis interviennent militairement (et illégalement) dans la région. Clinton était à l’époque empêtré dans l’affaire Lewinsky.
    Maintenant que le mal est fait, serait-ce si dramatique si les peuples de même nationalité s’unissaient pour former des pays ethniquement homogènes. Un redécoupage des frontières est peut-être la solution la moins mauvaise en l’absence d’espoir d’adhésion à l’UE.
    De récents voyages dans la région m’ont fait découvrir le mécontentement des populations de ces pays. J’y inclus le Grèce et le Bulgarie. Je n’ai pas d’avis sur la Roumanie que je ne connais pas bien. Une fois qu’on quitte les zones touristiques et c’est l’essentiel de ces pays, la pauvreté et le désespoir sont partout et je comprends que ces populations se raccrochent à un nationalisme finalement plus protecteur.
    Il y a un autre point que je crois plus dangereux que le nationalisme, c’est l’arrivée de l’intégrisme musulman wahhabite avec le financement saoudien en Bosnie et au Kosovo.
    Les mosquées poussent comme des champignons (lien) et surtout, il y a des lieux en Bosnie qui échappent au contrôle de Sarajevo (lien).
    Si l’UE n’y prend garde, il risque d’y avoir des zones sous contrôle salafiste en plein cœur des Balkans.







    • Aristide 10 juin 2016 18:01

      @Pierre


      Réponses sur deux points.

      Sur la cause essentielle qui serait évidement l’UE et les américains, vous oubliez que la Yougoslavie était depuis des décennies sous influence serbe exclusive, après la fin de TITO, les nationalismes ont exigé des concessions qui n’ont jamis été accordées. Que l’UE ait agit de manière trop rapide en reconnaissant les séparatismes slovènes, croates, etc ... n’exonère en rein la responsabilité serbe qui dominait toutes les autres régions de la fédération yougoslave.

      Sur l’état économique actuel de toutes les anciennes dominations soviétiques, il est assez concevable que l’on ne raye pas des décennies de soviétisation économique en quelques années. Les structures sociales ont été massacrées par le communisme, remplacées par les anciens apparatchiks transformés en prédateurs de tout ce qui valait quelque chose. Alors oui, ils sont dans une position inconfortable d’un système communiste qui a laissé la place à des mafias, le temps sera nécessaire pour permettre à de nouvelles générations de prendre le pouvoir et à essayer de lutter contre cette gangrène qui ne cesse pas ... 

    • filo... 10 juin 2016 22:33

      @Aristide
      Vous êtes la suffisance française dans toute a splendeur. Votre opinion est calqué sur « mérdias officiels » et alors vous êtes sur une fausse route. C.e n’est pas sur AV qu’il faut venir étaler votre « science »

      Il faut parler que des sujets que vous connaissez vraiment et pas de ceux que vous croyez connaître.
      Votre commentaire c’est du n’importe quoi ; on dirait quelqu’un qui sait tout et puis c’est tout !


    • wesson wesson 11 juin 2016 00:00

      @Aristide
      Il y en as un peu marre de cette tarte à la crème récurrente de « la destruction sociale par le système soviétique ». 


      La réalité est que ce système a laissé dans les pays ou il a existé quelques apparatchiks à moitié riches, des populations remarquablement éduquées, un système de santé fonctionnel et des industries en ordre de marche. 30 ans après, il ne reste plus d’industrie, plus de système de santé, quelques milliardaires dans une économie cette fois çi réellement mafieuse et dévastée et une population tellement heureuse des nouvelles conditions sociales qu’elle a foutu le camp en majorité, et ne fait plus aucun enfant.

      Ce n’est qu’après l’intervention Européenne que le Kosovo est devenu cette plaque tournante de tous les traffics à l’échelle de l’Europe.



    • alinea alinea 11 juin 2016 00:18

      @Pierre
      ... dans l’euphorie de sa haine pour la Serbie vous voulez dire ! Si j’en crois les textes que j’ai lus, c’est l’Allemagne, c’est vrai, qui est responsable de tout ça !


    • filo... 11 juin 2016 00:31

      @alinea
      Exactement, Allemagne de Gensher et Vatican avec Jean Paul II. Ils ont reconnu la sécession de la Croatie et de la Slovénie.
      Mais aussi la France de François Mitterrand qui a vendu la Yougoslavie pour avoir sont traité de Maastricht croyant ainsi qu’il laissera quelque traces dans l’histoire.


    • Jelena 11 juin 2016 06:46

      @filo... Mitterrand n’avait fait que suivre le troupeau, c’est Chirac qui déclara la guerre à la Serbie.


    • Pierre Pierre 11 juin 2016 09:13

      @Aristide
      Ce sont les puissances occidentales qui ont créé la Yougoslavie. Ce sont elles qui l’ont détruite en encourageant le nationalisme et le séparatisme avec même des envois clandestins d’armes. 

      Vous savez très bien que Tito (qui était croate comme tout le monde le sait) avait laissé un pays en ordre de marche à sa mort avec l’embryon d’un système économique original basé sur l’autogestion.
      Quand, comme vous, on minimise le rôle de l’UE dans la déstabilisation de la Yougoslavie et qu’on refuse de voir que déjà en 1980, à la mort de Tito, le système néolibéral (école de Chicago) prenait le dessus sur le système libéral-social (partage du gâteau) auprès du patronat et de certaines classes dirigeantes, on passe à coté de la raison essentielle de la destruction de la Yougoslavie. 
      Pour asseoir sa domination sur le monde (mondialisation, TTIP, TPP, ALENA etc.) le néolibéralisme (libéralisme monétaire) doit éliminer tous les systèmes économique concurrents. Cela apparaît très clairement aujourd’hui avec les différents moyens de pression (qui peuvent aller jusqu’à la guerre) que les Etats-Unis et l’UE (les parangons du néolibéralisme) exercent sur tous les pays qui ne suivent pas la voie néolibérale.
      Le système économique et social Yougoslave devait être détruit et il a été un des premiers à l’être. L’encouragement du nationalisme en a été un des moyens et si l’Allemagne a été le pays le plus actif pour cela, c’est parce que c’est le pays le plus néolibéral d’Europe (continentale) et le pays le plus proche sur ce plan des Etats-Unis.
      Pour votre deuxième remarque, il y a du vrai dans ce que vous dites mais ce n’est pas aussi simple.
      D’accord que des oligarques (des cadres du temps de l’Union soviétique) ont pris le pouvoir économique en s’accaparent (malhonnêtement) des fleurons de l’industrie soviétique mais cela ne concerne que l’ex-Union soviétique.
      En ce qui concerne les pays qui ont adhéré à l’UE, leurs industries ont été acquises par des groupes occidentaux pour ensuite les détruire au motif qu’elles étaient vétustes et non concurrentielles (voyez ce que sont devenus les chantiers navals de Gdansk). 
      Pour les « mafias » d’accord avec vous mais il faut aussi savoir que les corrupteurs sont les Européens occidentaux qui cherchent des concessions auprès de personnels politiques corrompus dans des pays complètement ravagés par la désindustrialisation.
      Pour les structures sociales, vous avez tort. Elles n’avaient jamais été aussi fortes qu’à l’époque soviétique.

    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 15:43

      @Pierre

      Comme à St Denis alors ?


  • Montagnais Montagnais 10 juin 2016 08:56

    « Quelle épuration ethnique faite par les serbe ?
    Mais c’est le prétexte pour attaquer la Serbie ! »


    Même remarque que Filo



    • sokom25 (---.---.177.251) 10 juin 2016 12:20

      @Patrick Samba

      C’est une mauvaise blague que de parler d’un génocide sur les Bosniaque. Peut être 4 à 5000 bosniaque on été massacré, et avant la prise de Srebrenica, 3000 serbes ont été tué... et on qualifie ça de génocide ? Imaginez le sentiment des serbes, qui ont connus l’holocauste entre 42-45, un demi millions de serbes ont été massacré rien qu’en Croatie et Bosnie et on ne parle pas là d’un génocide.
      Pourtant c’est dans tous les livres d’Histoire, le gouvernement oustachie avait un plan, tuer 1/3, reconvertir 1/3, chasser 1/3... et il me semble qu’ils ont atteint leur objectifs pour au moins 2/3.
      Qu’on me traite de négationniste après ça, je m’en balance.

      Pour ce qui est du nettoyage ethnique. Pour rappel, 250000 serbes sont chassé de Croatie, 700 ans de présence qu’on efface en 3 jours. 100000 serbes doivent partir de Sarajevo pour fuir les représailles des berets verts de Alija... la Bosnie central à été nettoyé de tous les serbes, et là je ne parle pas de nettoyage ethnique, mais de massacre systématique.

      Aujourd’hui allez à Banja Luka, capitale de la RS et voyez par vous même le nettoyage ethnique serbe, puis allez faire un tour à Sarajevo... après vous venez nous dire ce que vous en pensez.

    • alinea alinea 11 juin 2016 00:13

      @sokom25
      Les Serbes ont perdu 40% de leurs hommes pendant la première guerre mondiale ; la France seulement 20%, si j’ose dire !!


    • alinea alinea 11 juin 2016 00:21

      @sokom25
      Patrick Samba n’a pas aimé que Peter Handke et Kurusova aillent aux obsèques de Milosevic.


    • Skopsko Pivo Skopsko Pivo 11 juin 2016 12:13

      @Patrick Samba C’est bien,vous avez bien appris votre leçon.


    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 15:47

      @sokom25

      Situation comparable pour les serbes du Kossovo chassés de chez eux par les kossovars , églises détruites, agressions anti serbes....


  • Pierre Pierre 10 juin 2016 08:58

    @ roman_gavev,

    Quand vous publiez un article que vous n’avez pas rédigé vous-même, signalez le plus clairement. Les lecteurs n’ouvrent pas toujours tous les liens. 
    Un petit commentaire précisant votre avis sur l’article serait le bienvenu parce que je ne crois pas que vous partagez le passage sur l’épuration ethnique avec Brice Couturier ou alors je vous aurais mal jugé.

    • roman_garev 10 juin 2016 09:13

      @Pierre

      Bonjour Pierre,

      Vous avez raison, mais je croyais que comme tout était écrit dant le chapeau (l’auteur, la source et la date), sans compter le lien, je ne vois pas comment le signaler encore plus clairement.

      Comme j’ai déjà répondu plus haut, c’était pour entamer la discussion, se basant cette fois-ci sur le point de vue « otanien » qui a tout de même le mérite de relever le problème quasiment oublié.

      Bien sûr je ne partage pas le passage cité et j’a dû le souligner après ou avant ce copié-collé.

  • roman_garev 10 juin 2016 09:48
    Le soi-disant oubli du partage barbare de l’Yougoslavie par l’OTAN est tout a fait motivé et logique pour la propagande occidentale. Il lui faut à tout prix le faire oublier, cet acte d’agression non déguisée, car autrement on ne peut pas reprocher à la Russie d’avoir « attenté pour la première fois depuis la WW2 » aux frontières « sacro-saintes » de l’Europe avec la réunification de la Crimée en 2014.
    Voici l’exemple de la mémoire défectueuse des atlantistes (tiré d’un des articles récents sur l’AV) :
    « La guerre de Corée (1950-1953), la crise libanaise (1958), l’invasion de la baie des Cochons (1961), l’intervention en République dominicaine (1965), la Guerre du Viêt Nam (1964-1973), l’envahissement du Panama (1989), la guerre du Golfe (1990-1991), intervention en Bosnie (1990), invasion de l’Afghanistan (2001-2014), intervention aux Philippines (2002), la guerre d’Irak (2003) sont les conflits armés les plus connus impliquant les Etats-Unis et les occidentaux ».
    Comme vous voyez, on ne trouve dans cette liste ni l’intervention otanienne en Yougoslavie en 1999, ni les désastres de la Libye et la Syrie.
    C’est dans ce seul but de relever le thème que j’ai copié cet article dont je ne partage pas évidemment tous les points mais qui a ce mérite de rappeler.

    • Pierre Pierre 10 juin 2016 11:03

      @roman_garev
      Ouf ! Vous me rassurez. J’avais même cliqué sur votre pseudo pour m’assurer qu’on avait pas usurpé votre identité. smiley

      La manipulation des faits est un problème pour la vérité historique. L’ignorance volontaire de certains événements est aussi un problème comme vous le soulignez et cela produit une masse de citoyens qui ne connaissent qu’une version (et ce n’est pas la version exacte) de l’histoire.
      MAIBORODA cite Slobodan Despot qui commente souvent les événement de la région. Lors de ses conférences, les participants sont souvent tellement imbibés de propagande otanienne que bien souvent ses propos sont contestés.
      Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le sujet et sur les mensonges occidentaux, voici un excellent article sur Mondialisation.ca. (lien)

    • Jelena 10 juin 2016 11:26

      @Pierre >> les participants sont souvent tellement imbibés de propagande otanienne que bien souvent ses propos sont contestés.
       
      Imbibés de propagande otanienne ou imbibés d’autre chose ? Si un jour vous retournez en Serbie, demandez aux ultras du Delije ou du Grobari Jug comment ils appellent les français.


    • Pierre Pierre 10 juin 2016 12:15

      @Jelena

      « Imbibés de propagande otanienne ou imbibés d’autre chose ? Si un jour vous retournez en Serbie, demandez aux ultras du Delije ou du Grobari Jug comment ils appellent les français. »
      Vous pouvez me donner un indice ?

    • MAIBORODA MAIBORODA 10 juin 2016 12:27

      @Pierre

      merci pour le LIEN
      ...... qui rappelle ( toutes proportions gardées) une autre manipulation : celle de TIMISOARA.
      « u zinu » 

    • Pierre Pierre 10 juin 2016 13:30

      @MAIBORODA
      Bonjour Maiboroda,

      Ce ne sont pas les manipulations de la vérité qui ont manqué après la chute de l’Union soviétique. C’est naturel vu qu’il n’y avait plus personne pour dénoncer les mensonges. On pouvait donc dire n’importe quoi. Maintenant avec Poutine, c’est différend ou du moins cela redevient plus difficile.
      Voici un autre exemple à Racak, au Kosovo. Rappelons que c’est ce mensonge qui a été invoqué pour justifier l’intervention illégale de l’OTAN de 1999. (lien)
      L’enquêtrice finlandaise de l’ONU a écrit un livre sur son travail à Racak. Elle y écrit que les points principaux du rapport ont été dictés par les représentants de l’OTAN. A ma connaissance, ce livre n’a jamais été traduit dans une autre langue. 
      Si quelqu’un met ce que je dis en doute, je peux retrouver le lien en finlandais. Cela me prendra juste un peu de temps pour le retrouver



  • MAIBORODA MAIBORODA 10 juin 2016 10:02

    Les Balkans ont toujours été le lieu d’une confrontation entre les impérialismes Français, Anglais et Russe (ce dernier étant le plus logique du fait de la protection accordée aux Slaves du sud, du fait de la « permanence » de la religion orthodoxe, et du fait d’une rivalité séculaire avec la Turquie) .

    Ces trois impérialismes « historiques » ont été largement remplacés par l’impérialisme américain à la faveur du démembrement de la Yougoslavie. Il n’y a pas lieu d’épiloguer ici sur les motivations américaines, sur les « modalités » de l’intervention et sur …. ses conséquences. Nous renvoyons à ce propos à ce qu’en dit Slobodan Despot.

    Ajoutons à cela l’héritage des invasions turco-musulmanes séculaires qui ont laissé des traces à la fois démographiques, culturelles et cultuelles dans cette région.

    L’HISTOIRE impose à nouveau ses réalités mémorielles : rien d’étonnant à cela. L’article a au moins le mérite de le rappeler. Mais Roman Garev aurait pu le faire bien mieux que Brice Couturier.


  • Patrick Samba Patrick Samba 10 juin 2016 10:54

    @l’auteur
    " En Bosnie d’abord, les Américains ont imposé leurs solutions, alors que Français et Allemands étaient paralysés par leurs divergences. Puis, pour contraindre Milosevic à lâcher prise au Kosovo, ils ont bombardé Belgrade en 1999 "
    .
    Ce sont les français, sur ordre de Chirac, qui ont bombardé les alentours de Sarajevo en 1995. Après 3 ans de complicité de Mitterrand avec les génocidaires serbes.


    • Pierre Pierre 10 juin 2016 13:00

      @Patrick Samba
      « En Bosnie d’abord, les Américains ont imposé leurs solutions, alors que Français et Allemands étaient paralysés par leurs divergences. »

      C’est encore une contrevérité de l’article. La France, l’Allemagne et l’Angleterre n’avait pas les moyens militaires pour intervenir sans subir de lourdes pertes en Yougoslavie sans les Etats-Unis. Ce n’était pas l’envie qui manquait.

  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 11:19

    Cet article est encore une désinformation sioniste. A propos des conflits, que ce soit au Moyen-Orient ou en Russie, tout n’est que désinformation. Voilà maintenant qu’on nous ramène un article de France culture, chaîne d’Etat tenue par les sionistes, qui nous explique, comme toujours, que cette guerre est d’origine ethnique. Non, mais faut arrêter les conneries ! A chaque fois que les occidentaux font une guerre, on nous sort le même prétexte ethnique (ou religieux) alors qu’il n’en est rien puisque ces différentes communautés ont longtemps vécu ensemble sans trop de problèmes. 
    Ce sont des prétextes pour les occidentaux (tout comme leurs mercenaires de Daesh leur servent également de pretexte) afin de détruire ces pays, d’en massacrer les populations (notamment sunnites) et de reconquérir leurs anciennes colonies en prenant leurs richesses. C’est surtout le plan Yinon qui est mis en application au Moyen-Orient : démembrement et destruction des pays arabes sunnites pour les intérêts d’Israel. 
    Quant aux Balkans, il y a des semaines que je l’écris ici : Poutine veut récupérer les anciens pays du bloc de l’Est, qui étaient sous domination soviétique. Pour ce faire, il y mettra le bourbier comme en Ukraine. Les histoires de « djihadistes » ne sont qu’une propagande pour faire accepter la guerre et rejeter les problèmes sur les arabo-musulmans. Les djihadistes n’existent pas, ce sont des mercenaires occidentaux de groupes de sécurité privés tenus par les États occidentaux ou des partis d’extrême-droite comme le FN. Ce sont aussi des soldats professionnels : dans les 2 cas, il s’agit d’occidentaux, d’israéliens, d’iraniens, de turcs, de russes, de chinois etc. Ce sont les mêmes qui ont déstabilisé l’Ukraine et le Moyen-Orient (avec l’aide du Hezbollah iranien dans cette région : Syrie, Liban, Yémen, Afghanistan, etc.) et ce sont eux qui vont installer le bourbier dans les Balkans. Comme en Ukraine, on trouve dans les Balkans beaucoup de nazis, financés par Poutine, ainsi que Tsahal. 

    Maintenant, si vous protégez trop Poutine, en le défendant, c’est que vous êtes aveuglés par l’adoration que vous lui portez : c’est irrationnel et c’est pour cela que tous vos articles concernant la Russie ou le Proche-Orient sont à côté de la plaque. 
     


    • Pierre Pierre 10 juin 2016 12:11

      @Milla
      « Cet article est encore une désinformation sioniste. »  

      Vous décrédibilisez complètement votre commentaire avec cette seule assertion. Ce qui est pire, c’est que vous contribuez à décrédibiliser ce site avec ce propos conspirationniste.
      Pour le reste, vous dites n’importe quoi.
      « Poutine veut récupérer les anciens pays du bloc de l’Est... » 
      C’est R I D I C U L E. D’abord, les Balkans n’appartenaient pas à la zone d’influence soviétique et il ne peut donc pas le récupérer. Si on remonte plus loin, la Russie tsariste a contribué à libérer ces pays du joug des Ottomans. C’est mal ?
      Ensuite, culturellement et religieusement, la Serbie, le Monténégro et la Bulgarie sont plus proches de la Russie que de l’Europe occidentale. Il s’agit d’une question d’affinité. 
      La Russie n’a rien à foutre des anciens pays satellites de l’Union soviétique et de leurs problèmes insolubles. La Russie se tourne vers l’Asie mais elle ne veut pas que ces pays servent de rampes de lancement pour une future invasion comme en 1941 et il a raison parce que le risque existe.
      Où voyez-vous qu’on fait l’éloge de Poutine sur ce site ? On rétablit des vérités comme par exemple que la Russie ne menace personne sans raison et que Poutine est le problème des Russes. Comme il a plus de 80 % de soutien dans son pays, je ne vais certainement pas le critiquer alors qu’il fait ce que sa population demande.
      C’est le seul président qui lutte efficacement contre le terrorisme islamique et là non plus, je ne vais pas le critiquer.
      PS. En Ukraine, ce sont les Ukrainiens eux-même qui se sont mis dans un bourbier avec la complicité de l’UE, des Etats-Unis et de leurs médias. Quand on fait un coup d’Etats avec des complicités néo-conservatrices et nazies, on doit s’attendre à un retour de manivelle.
      Croyez ce que vous voulez mais je prédis que l’Ukraine va encore avoir besoin de milliards d’euros supplémentaires qui viendront de vos poches.

  • sokom25 (---.---.177.251) 10 juin 2016 11:29

    Le problème majeur c’est que ces gens (serbes, croates, bosniaque, monténégrins...) se croient tous différent, mais l’ADN dit le contraire. La majorité de ces gens, de la Croatie jusqu’au nord de l’Albanie, sont frères et sœurs, on le même sang et pourtant ils sont divisé plus que jamais.

    Les serbes disent que les croates sont majoritairement des serbes reconvertie au catholicisme et les musulmans bosniaque, des serbes reconvertie à l’islam sous les ottomans.
    Les croates diront l’inverse, ils étaient tous croates avant. Les bosniaques, eux pensent qu’ils étaient des bogomiles, persécuté par les serbes orthodoxe, ils ont accueillit l’islam à bras ouvert pour émanciper.
    J’vous la fait courte : serbes et croates arrivent dans les Balkans au VII ou VIII siècles ap. JC (d’après les historiens), sauf que le marqueur ADN chez ces gens montre une présence vieille de 20000 ans.
    D’après certains experts, les slaves serbes et croates, quand ils arrivent dans les Balkans tombent sur leur ancêtre proto-slave et les assimile par la suite, enfin une partie au moins.
    5 siècles après, vous avez une multitude de petit royaume serbes, un bosnien, un croate. Pour la petite histoire, à la mort de Lazar après la bataille du Kosovo contre les Ottomans, Tvrtko Kotromanic, souverain de Bosnie sera couronné Roi de tous les serbes... de plus, Tvrtko avait mobilisé une grande armée pour aller aider ses frères serbes au Kosovo.

    Enfin bref, moi je conseil toujours aux balkaniques d’étudier l’Histoire, d’essayer de comprendre leurs racines. Si j’étais musulman bosnjak, je vérifierais si j’ai une ascendance serbe. Moi en tant que serbe orthodoxe, j’accepterais qu’un serbe me dit qu’il est musulman. Peu importe la religion si nous avons le même sang après tout. Mais c’est le fait qu’ils se sont toujours sentie plus proche des turcs qui nous posent un problème ! Et les croates eux ils se prennent pour des germains, c’est pour ça qu’ils étaient pris de crampe aux bras droit quand les chars nazie défilaient à Zagreb 

    • Jelena 10 juin 2016 11:52

      Oj Kosovo Kosovo, Zemljo moja voljena
      Zemljo slavnih vitezova, Lazara i Milosa ....
       
      >> D’après certains experts, les slaves serbes et croates, quand ils arrivent dans les Balkans (..)
       
      Avant 14-18, il était encore fréquent que dans « le milieu intellectuel serbe », les croates étaient appelés « les serbes catholiques ».


    • Pierre Pierre 10 juin 2016 12:34

      @Jelena
      Malheureusement et je le regrette, mais le réalisme m’oblige à dire que le Kosovo est perdu pour la Serbie. Cela doit déchirer le cœur des Serbes mais je ne vois pas comment on pourrait chasser les Albanais du pouvoir. Tout au plus, on pourrait espérer un rattachement de Kosovska Mitrovica nord à la Serbie dans le cadre d’un redécoupage général des frontières.


    • Pierre Pierre 10 juin 2016 12:38

      @sokom25
      Merci, c’est un avis intéressant !


    • franc 10 juin 2016 14:02

      @sokom25
      -

      « Le problème majeur c’est que ces gens (serbes, croates, bosniaque, monténégrins...) se croient tous différent, mais l’ADN dit le contraire. La majorité de ces gens, de la Croatie jusqu’au nord de l’Albanie, sont frères et sœurs, on le même sang et pourtant ils sont divisé plus que jamais. »

      -

      S’ils sont divisés alors qu’ils sont de m^me race originelle c’est que c’est à cause des différences religieuses idéologiques et culturelles ainsi qu’un certain nationalisme tribal étriqué qui ont fabriqué une sorte de seconde nature qui a remplacé la première et originelle nature raciale. C’est donc in fine leur connerie pour parler vulgairement qu’ils se sont divisés, aidé pour cela bien sûr par les sempiternelles manipulations des perfices et cyniques capitalistes sans foi ni loi.


    • sokom25 (---.---.177.251) 10 juin 2016 15:20

      @franc
      En gros oui c’est ça.

      La division commence avec le christianisme et le schisme qui va suivre. Les serbes deviennent orthodoxe et leurs cousins croates catholique. Première fracture.
      Puis arrivent les Ottomans et l’Islam s’invite au bal des Balkans. Pendant que les serbes sont dominé par les turcs, les croates sont sous domination austro-hongroise.
      Après plusieurs soulèvements, les serbes se libère des turcs. L’idée c’était de réunir la Serbie et la Bosnie et crée un grand état serbe. Mais les Empires occidentaux en décident autrement et l’empire austro-hongrois annexera la Bosnie. Leur erreur leur vaudra la première guerre mondial.

      On insiste rarement sur cet aspect de l’Histoire, mais la WW1 c’est une guerre de décolonisation en Europe. La WW2 enclenchera la décolonisation dans le reste du globe.

      Donc oui, influence religieuse, influence des puissances extérieur, diviser pour mieux régner quoi !

    • Jelena 10 juin 2016 15:29

      @Pierre >> le réalisme m’oblige à dire que le Kosovo est perdu pour la Serbie
       
      Hitler et Mussolini avaient également prévu de faire cadeau du Kosovo à leurs alliés albanais. Vous pensez que ce VIème Reich contrairement au IIIème, va duré plus de 1.000 ans ? J’ai un gros doute...
       
      A propos vous savez que l’Allemagne vient de reconnaitre « le génocide arménien » ? Hier ils font cadeau du Kosovo aux turcs, aujourd’hui... L’histoire n’est jamais figée et il ne faut jamais dire « jamais ».


    • filo... 10 juin 2016 22:37

      @Pierre
      Oui c’est parfaitement juste ce qu’il écrit Sokom !
      Le même peuple mais divisés par les religions et la politique.


    • Skopsko Pivo Skopsko Pivo 11 juin 2016 12:26

      @sokom25 Merci pour commentaire plein de bon sens. En tant que serbo-macédonien né en France,quand on me demande d’où je viens,ma réponse est toujours la même : la Yougoslavie. Pozdrav


    • Duje (---.---.98.152) 1er septembre 2016 19:59

      @sokom25

      Les croates et Serbes étaient 2 tribus perses d’un même peuple Perse. Ils se sont mélangés aux, slaves pendant leur migration vers l’ouest, puis aux illyriens (ancêtres des Albanais)très anciens habitants des Balkans et de la Dalmatie.Ensuite ils se sont mélangés aux Grecs et Romains et turks(surtout les Serbes et Serbes de Bosnie).les Croates faisaient partie de l’église catholique et de l’Empire austro-hongrois. Les Serbes orthodoxes faisaient partie de l’Empire ottoman. Les Croates et les Serbes sont deux tribues freres ennemis, séparés par les aliances et les religions qui leurs ont été « imposées » !!! Z l’origine ils étaient Zarathoustroistes et croyaient en le dualisme(comme les bogomiles). Beaucoup de mariages mixtes ont eu lieu et 50% des Balkans sont mixtes ou l’ignorent. Les montenegrins sont des Croates convertis en orthodoxes et en Serbes. Les slovènes ne sont pas des slaves ,eux et sont différents des serbo croates.

      Ensuite il n’y aura plus de guerre, car en 90 les Serbes ont profité de leur supériorité en armement et d’une tentative de blitzkrieg...ratée ! Aujourd’hui les Croates ,Serbes et bošnjaks sont armés jusqu’au dents ,donc un conflit signerait un khaos a la syrienne en pire. La seule solution est de partager la Bosnie en deux partie et les attacher à la Croatie et Serbie. Les musulmans en Bosnie sont sois Croates ou Serbes ,donc ils n’ont aucun droit à réclamer un état musulman turc ou wahabite.le seul problème sera musulman mais la solution sera l’extermination des wahabite au profit des musulmans bosniaques(serbocroates)


  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 13:50

    « La Russie n’a rien à foutre des anciens pays satellites de l’Union soviétique »

    Tu te trompes complètement !

    Tu verras bien que le temps me donnera raison.


    • Pierre Pierre 10 juin 2016 14:34

      @Milla
      Les populations des pays anciennement sous domination soviétique sont actuellement hostiles à la Russie : Pays baltes, Pologne, Roumanie, Géorgie etc. et ils font partie pour la plupart de l’OTAN.

      Les Pays baltes pourraient être un maillon faible difficile à défendre mais à moyen terme, la Russie ne peut pas résister à une contre-offensive de l’OTAN. 
      La Russie ne représente que 145.000.000 d’habitants contre plus de 500.000.000 pour l’UE.
      Impossible donc d’occuper des pays comme du temps de l’Union soviétique d’autant plus que le pays a besoin de main d’oeuvre. (Il n’y a que 6% de chômeurs en Russie malgré une forte présence immigrée d’Ukraine, du Caucase et d’Asie centrale.) 
      La Russie peut retrouver une influence dans les pays orthodoxes, disons les pays slaves qui utilisent l’alphabet cyrillique mais pas plus.
      L’Ukraine est un cas à part. C’est à la fois le pays le plus proche (économie complémentaire depuis le temps de l’Union soviétique, mariages mixtes etc) et le pays le plus hostile à cause du rattachement de la Crimée. Depuis le début (révolution orange) je suis incapable (comme tout le monde) de prévoir dans quel sens l’Ukraine va évoluer.
      La principale raison pour laquelle je dis cela est que la Russie n’a aucun intérêt économique ni dans ces pays ni dans une guerre avec l’OTAN sauf en cas de menace contre sa sécurité. La Russie a besoin de toute son énergie pour diversifier son économie et pour développer son espace asiatique

    • sokom25 (---.---.177.251) 10 juin 2016 15:34

      @Pierre
      Je crois que seulement une partie de l’Ukraine est anti-russe. Je ne crois pas que les ukrainiens orthodoxe tourne massivement le dos à la Russie.

      C’est la partie catholique, et pro nazie qui veut en découdre. C’est fou, mais c’est ces nazillons que l’UE soutient, ça donne à réfléchir quand même.

      Je vous donne mon pronostic. Ca va prendre quelques années, mais tôt ou tard, les orthodoxes ukrainiens prendront partie pour le Donbass et la Russie. C’est inimaginable pour moi qu’ils restent dans ce gouvernement fasciste.
      Pour le moment c’est la terreur qui les retient, mais quand il n’y aura plus aucun espoirs d’un avenir meilleur, la contre offensive pourra débuter contre Kiev.

    • Pierre Pierre 10 juin 2016 17:40

      @sokom25
      J’ai mal formulé mon commentaire, vous avez raison.

      Je voulais dire qu’il y a une très large majorité d’Ukrainiens, toutes régions et toutes religions confondues, qui est hostile à Vladimir Poutine sans pour cela être antirusse. 
      J’espère que votre pronostique est juste. En ce qui me concerne, je renonce à m’engager mais je suis presque certain que la situation économique et sociale du pays va continuer à se dégrader.
      Après, je ne sais pas.

  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 14:05

    Voilà ce que j’écrivais il y a quelques semaines et c’est ce scénario qui va se dérouler

    MILLA (---.---.---.10) 17 mai 01:34 La Lituanie, la Lettonie, l’Estonie ont fait partie de l’URSS, tout comme l’Ukraine. De plus, la Pologne, la Roumanie, etc. n’ont certes pas fait partie de l’URSS mais ont été occupés par l’Armée rouge de 1945 à 1990. Bref, tous ces pays ont été par le passé sous une domination russe : il n’est donc pas étonnant que Poutine cherche à les reconquérir comme il l’a partiellement fait en Ukraine. Comme ces pays sont aujourd’hui membres de l’UE, une attaque éventuelle de Poutine contre l’un d’entre eux provoquerait une situation semblable à celle de l’Ukraine avec en plus le renfort des armées européennes


    • Ar zen Ar zen 10 juin 2016 14:13

      @Milla

      Alors Milla toujours dans le syllogisme au premier degré ?

      « Ce qui est rare est cher. Rares sont les chevaux pas chers. Les chevaux pas chers sont donc chers ».

      Vous avez d’autres syllogismes en réserve Milla ?


    • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 14:25

      @Ar zen

      Je me trompe rarement !


    • franc 10 juin 2016 14:40

      @Ar zen

      -

       Dans ce syllogisme ce qui est faux provient de la fausseté de la prémisse « rares sont les chevaux pas chers »

      Au contraire ce qui est rare ce ne sont pas les chevaux pas chers mais les chevaux chers ,En effet les chevaux de qualité qui sont donc plus chers sont plus rares que les chevaux de qualité médiocres qui sont moins chers et moins rares. 


    • Ar zen Ar zen 10 juin 2016 17:14

      @Milla

      Il ne s’agit pas de le dire que l’on se trompe rarement, il faut le prouver. Les syllogismes ne sont pas des arguments. Vous bâtissez sur du sable. Où sont les arguments en faveur de votre raisonnement ?


    • Ar zen Ar zen 10 juin 2016 17:16

      @franc

      D’une manière générale les syllogismes fonctionnent de cette façon, à l’aide d’une prémisse ambigüe.


    • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 19:40

      @Ar zen J’arrête pas de les donner !


  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 14:23

    L’URSS est loin d’avoir été un pays pacifiste : entre la seconde guerre mondiale, que Staline a commencée en signant un pacte avec Hitler


    • Pierre Pierre 10 juin 2016 14:46

      @Milla
      Faux. Staline savait que l’agression allemande était inévitable (il y a des archives) mais il devait gagner du temps pour s’y préparer militairement. Il le fit d’ailleurs très bien, les usines d’armement de l’Oural ont pu tourner à plein régime pendant deux ans de plus.

      Vous oubliez qu’en 1941, l’Union soviétique était en pleine croissance (6 % par an) alors que l’Occident n’était pas encore sorti de la crise. Si Staline avait pu dissuader l’Allemagne, il l’aurait fait. La guerre n’était pas dans l’intérêt de ’Union soviétique.

    • roman_garev 10 juin 2016 18:12

      @Pierre

      Vous ne connaissez pas ce troll si vous commencez à disputer ?! Il va nous pondre des dizaines des coms...

  • Rincevent Rincevent 10 juin 2016 14:54

    A propos des intentions supposées de Poutine, un nouveau discours venant de l’OTAN : http://www.opex360.com/2016/06/08/pour-le-president-du-comite-militaire-de-lotan-la-russie-ne-presente-pas-menace-imminente/ Étonnant, non ?

    Ce général (tchèque) semble avoir un raisonnement infiniment plus équilibré (y compris au sens mental…) que les politiques et les journaleux aux ordres…


  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 15:01

    Cette article confirme ce que je dis sur sur Poutine

    Inquiète, la Pologne renforce son armée

    Le ministre de la Défense polonais Antoni Macierewicz a annoncé que 35.000 civils seront formés à partir de septembre pour rejoindre les unités dites ’de défense territoriale’, une nouvelle force paramilitaire dans le pays.

    Ce dernier a ajouté ce vendredi que l’armée polonaise devrait passer de 100.000 à 150.000 soldats dès l’an prochain. Cela vise à répondre à la guerre ’hybride’, du type de celle que la Russie a mené en Ukraine, a expliqué le responsable de la mise sur pied de ces forces civiles

    Chaque voïvodie (département) accueillera une unité de défense territoriale. La priorité est donnée aux régions de l’est de la Pologne, les plus proches de la Russie, considérées comme les plus vulnérables. Le nombre d’adhésions aux groupes paramilitaires a augmenté ces deux dernières années en Pologne mais aussi en Lituanie et en Lettonie.

    Les paramilitaires de Strzelec participeront la semaine prochaine à un grand exercice militaire organisé en Pologne par l’Otan. La Pologne a obtenu une présence renforcée sur son sol, des forces de l’Otan, qui tiendra en juillet son sommet à Varsovie.


  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 16:28

    Le problème ici c’est que vous réfléchissez par affect. Vous aimez Poutine donc vous le soutenez, sans même savoir exactement qui il est et sans avoir suffisamment de recul ou de notions géostratégiques pour avoir un jugement crédible. L’affect ne vaut rien. Vous analysez les choses par l’affect, donc vous considérez bêtement que tout ce que fait Poutine est bon... c’est la raison pour laquelle vous êtes toujours à côté de la plaque. Poutine est lié aux USA et à Israel et d’ailleurs, c’est lui qui mène cette coalition pour détruire les pays arabes et massacrer les musulmans sunnites sous couvert de lutte anti-terroriste, en Syrie, Irak, Yemen...Réfléchissez deux minutes, si la Russie est liée à cette coalition alors elle ne peut pas être attaquée !!! Ce serait complétement illogique, utilisez un peu votre cerveau. Je vous le répète une autre fois, Poutine va ensuite récupérer les pays du bloc de l’Est et ex-URSS et c’est tout. Comme en Ukraine... Poutine suit les projets du Nouvel Ordre Mondial et est un citoyen d’honneur de la City, elle qui finance toutes les guerres. Ses conseillers sont à 80% des oligarques juifs. Poutine lui-même finance toute l’extrême droite en Europe (y compris le Front National, avec des dons de plusieurs millions d’euros). Pareil qu’Hitler et le nazisme qui étaient soutenus par les banquiers. Exactement la même chose. Poutine appartient à l’OTAN et est allié aux USA et Israel, il va juste détruire tous les pays arabes, exterminer tous les sunnites et récupérer les pays de l’ex-URSS, c’est tout. Dès que Poutine et Trump ou Clinton vont s’associer, le monde va sombrer dans le chaos total. Des centaines de millions de morts supplémentaires pour servir les intérêts d’Israel et du grand capital . Parce que Trump ou Clinton, cela revient au même.


    • Pierre Pierre 10 juin 2016 18:00

      @Milla
      Je n’ai rien contre les avis des autres, même les plus délirants mais ici vous y allez fort.

      J’ai souvent confronté mes idées avec d’autres et j’ai eu beaucoup de visions différentes de la géopolitique mondiale suivant la nationalité de mes interlocuteurs.
      Sur base de ce que vous écrivez ci-dessus, je sais que vous n’êtes pas polonais. C’est ici le discours type des blogueurs turcs.
      Je vous reprends sur un point important. Trump et Clinton, ce n’est pas du tout la même chose et je dirais même que pour la première fois depuis longtemps, il y a un vrai choix pour les électeurs des Etats-Unis. Je ne sais pas lequel est meilleur pour les Etats-Unis et pour le monde mais je sais que ce seront deux politiques différentes. 

    • roman_garev 10 juin 2016 18:18

      @Pierre
      « C’est ici le discours type des blogueurs turcs. »


      Exact. Donc on n’a pas l’éternité à subir cette trolle, vu la vitesse avec laquelle Erdogan se précipite vers le gouffre. Très bientôt les trolls turcs auront d’autres chats à fouetter.

  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 16:32

    « Pourquoi l’OTAN placent des bases tout autour de la Russie »

    Pour éviter que les russes envahissent les pays voisins comme en Ukraine.

    Le bourbier et les morts seront plus dans les pays que convoite Poutine

    La Russie ne sera jamais touchée. ,elle est trop protégée


  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 17:20

    « Pourquoi l’OTAN placent des bases tout autour de la Russie »

    D’où tu sors cette info ?


    • roman_garev 11 juin 2016 08:31

      @Milla


      « D’où tu sors cette info ? »

      C’est justement la question à te poser, toi. Jamais une seule source de tes fantasmes paranoïaques...
      Une salade de feuilles turques que tu t’exerces de servir ici...


    • Milla (---.---.1.10) 11 juin 2016 11:25

      @roman_garev Je ne suis pas une turque !


    • roman_garev 11 juin 2016 11:29

      @Milla

      Vous pouvez être Papou, mais vos salades sont évidemment à la sauce turque.

      A propos, que direz-vous d’Erdogan ? A vous lire, il ne fait rien (ni du bon ni du mauvais), il n’existe pas, un point c’est tout.

  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 19:39

    « Trump et Clinton, ce n’est pas du tout la même chose et je dirais même que pour la première fois depuis longtemps, il y a un vrai choix pour les électeurs des Etats-Unis. »

    Il sont tenus tous les 2 par LAIPAC ISRAËL

    C’est les mêmes ! CQFD


    • roman_garev 11 juin 2016 11:34

      @Milla

      Pourquoi ne pas proposer un Erdogan à ces Ricains ? En voici un seul chef de par le monde qui ne serait pas tenu par Laipac.

  • Milla (---.---.1.10) 10 juin 2016 22:34

    Les modérateurs décident de supprimer mes commentaires qui décrivent la vérité.


  • Milla (---.---.1.10) 12 juin 2016 13:56

    La Russie est très protégée par Israël et les USA et c’est pour cette raison que la Russie ne sera jamais attaquée.


    • roman_garev 12 juin 2016 14:17

      @Milla


      Et la Terre tourne autour du Soleil.
      Deux fois deux font quatre.
      Ces affirmations, tout comme les vôtres, n’on aucun trait à l’article.

      Contrairement à celle-ci :
      La Turquie d’Erdogan est la menace la plus réelle à la paix sur les Balkans et au Moyen Orient.
      Et la débilité de ses sous-ordres telle que cette Milla pondeuse d’inepties, émergée ici d’un trou turc quelconque, le prouve incontestablement.

  • Milla (---.---.1.10) 12 juin 2016 13:59

    Netanyahu : les relations avec la Russie contribuent à la

    Selon le premier ministre d’Israël Benjamin Netanyahu, le renforcement des liens avec la Russie est un facteur de sécurité nationale

    Israël Russie USA ne font qu’un seul pays.

    Conclusion :jamais de guerre contre la Russie.


    • roman_garev 12 juin 2016 14:09

      @Milla

      Quelle relation avec le thème de l’article ?

      Un robot pitoyable qui pond ses âneries partout dans le seul but de faire chier le monde.


  • Milla (---.---.1.10) 12 juin 2016 17:56

    La Russie est très protégée par Israël et les USA et c’est pour cette raison que la Russie ne sera jamais attaquée.


  • roman_garev 12 juin 2016 18:23

    Le disque est pris ? Va te plaindre à Erdogan, il te donnera de l’huile (volée). 


    • Milla (---.---.1.10) 13 juin 2016 00:11

      Il faut arrêter de penser que l’OTAN va attaquer la Russie et qu’il y aura une guerre mondiale ! Non. Peut-être Poutine cherchera-t-il à récupérer certains anciens pays du bloc de l’Est et/ou y installer un bourbier comme il l’a fait en Ukraine. Pour cela, il sera aidé par les Etats-Unis et Israël. D’ailleurs, Israël a renforcé ses liens avec l’OTAN en ouvrant un bureau permanent au siège de l’alliance à Bruxelles (tout comme il y a un congrès juif dans les institutions européennes à Bruxelles qui prend des décisions capitales pour l’Europe). Comme l’OTAN est lié à Israël, comme la Russie et Israël ne font qu’un seul pays (2 millions de juifs vivent en Israël et 2 millions de juifs russes vivent en Israël) et comme Poutine est entouré par des oligarques dont 80% sont juifs (Poutine n’est que leur marionnette et n’est bon qu’à gonfler ses pectoraux, faire de la chirurgie esthétique et appauvrir son peuple), la Russie ne sera jamais attaquée par les occidentaux. Il s’agit d’un affrontement entre 2 groupes d’investisseurs : les européens d’une part et les russes d’autre part. Mais ces 2 groupes sont sous l’égide d’Israel comme le monde entier d’ailleurs. Comme disait Attali, c’est le nouvel ordre mondial sous la direction d’Israel avec Jérusalem comme capitale. En fait, quelques pays de l’Est finiront comme l’Ukraine. Il n’y aura jamais de guerre mondiale ni de guerre contre la Russie car tous sont alliés, notamment pour détruire les pays arabes, s’accaparer leurs richesses en décimant toute leur population et toute la coalition occidentale au moyen Orient est menée par Poutine et ses généraux. En Syrie, il fait exterminer la population sunnite, avec l’aide des iraniens et des occidentaux. Destruction des pays arabes ; austérité, nazisme, dictature et attentats fomentés par les services secrets pour les pays européens : voilà l’avenir qui nous attend. Les juifs sionistes nous rejouent le même scénario que dans les années 1930. Ce sont les arabo-musulmans qui en subiront les conséquences et les européens pauvres subiront l’aggravation de la misère due à l’austérité, faisant ainsi monter le nazisme. En bref, le chaos créé par l’élite pour servir ses intérêts et le petit peuple va tomber dans le panneau, grâce à la propagande des médias sionistes, et mourra bêtement comme dans les années 1930 et 1940.


  • Milla (---.---.1.10) 13 juin 2016 00:14

    « La Turquie d’Erdogan est la menace la plus réelle à la paix sur les Balkans »

    Morderire

    La Turquie est lié à Israël, à la Russie, aux USA et à l’Europe.

    Banane !


Réagir