mardi 7 mars - par Serge ULESKI

Les cris d’orfraie de la magistrature contre le candidat Fillon

 

  

 

         Alors que les attaques du candidat Fillon contre l’indépendance des magistrats se sont multipliées la semaine dernière, les réactions des représentants des magistrats ne se sont pas fait attendre. Deux hauts magistrats de l’ordre judiciaire sont sortis du bois sans doute avec l’intention de nous rassurer : « Les magistrats suivent leur rythme en toute indépendance sous le seul contrôle des juridictions supérieures »…
 
« Sous le contrôle »… merci pour cette précision. Quant au caractère « supérieur » des juridictions… à quelle hauteur se situent-elles… : à la hauteur de l’Elysée avec ce Président de la 5è République garant de la séparation des pouvoirs et de l'indépendance de la justice ?
 
Quand on sait, pour l’avoir compris, que la candidature de Macron – le candidat-vengeur de François Hollande contre le PS et de Valls et de Hamon -, est indissociable des ennuis judiciaires de Fillon…
 
Allez, rendormez-vous bonnes gens, la justice veille, impartiale et indépendante, courageuse et dure à la tâche !
 
        A propos de Fillon et des embauches de son épouse et de ses deux enfants aux frais des contribuables, il faut croire que la Justice et son bras armé que sont les juges d’instruction et les juges tout court, étaient tous ulcérés à l’idée de ne pas pouvoir traiter en temps et en heure ce qui est devenue l’affaire « Fillon and the family » ; sans doute y a-t-il des soupçons qui n’attendent pas, et ce quelles que soient les circonstances : le soupçon d’emplois fictifs en particulier.
 
Autant de zèle ! Et quel zèle ! Comme s’il y avait urgence ! Comme si la justice et les juges ne pouvaient et ne savaient pas attendre alors qu'ils nous ont trop souvent prouvé qu’ils sont capables d’une patience à toute épreuve ; surtout à l’épreuve de leurs opinions politiques et/ou de leur évolution de carrière.
Ou bien alors, il n'y aurait pas de perspectives d'évolution pour les juges ? Ce métier serait... comment dire... un métier-cul-de-sac ?
 
Il faut croire que le traitement de cette affaire « Fillon » représentait une urgence absolue ; il est vrai que les comparutions immédiates – cette justice à coup de lance-pierres et à coup de pieds dans le cul -, ont toujours concernées en priorité les affaires de corruption, de détournements, d’abus de biens de toutes sortes ainsi qu’une classe : celle des puissants.
 
L’affaire Cahuzac… attendra des mois l’ouverture d’une information judiciaire malgré les relances du journal Médiapart. Sarkozy… ça n’en finit pas ! Chirac mettra 15 ans à rendre des comptes…
 
fillon mise en examen,françois fillon convoqué chez le juge,plan b contre fillon,élection présidentielle avec françois fillon,l'attaque de fillon contre les juges
 
L’affaire Robert Boulin des années 70 attend toujours ; la mort de Ben Barka aussi au fond de son trou… et d’autres affaires encore, par centaines… oui , ils attendent ! Attendent un nom, des noms, des mises en examen et des condamnations.
 
A défaut de grives, les juges se rabattraient-ils sur des merles ?
 
Et que dire de cette institution judiciaire impuissante dès qu’elle se rapproche de ceux qui sont passés par Matignon, l’Elysée ou contre le CAC 40 ?
 
Sous la droite comme sous le joug d’une présidence et d'un gouvernement PS, sans doute les juges n’ont-ils pas la réputation - ou bien alors, si peu -, d’être capables de jongler avec les dossiers et en particulier avec leur pile, là, à portée de main, sur leur bureau à tous, au gré des majorités politiques !
 
       Pour toutes ces raisons et bien d'autres encore, difficile de compatir avec ces juges car nous sommes des millions depuis des années à déplorer les coups de serpe répétés dans le contrat démocratique passé avec le citoyen : le refus de dresser un cloison étanche entre le monde des affaires, la politique et les médias ; la complaisance inouïe – police, justice, médias -, envers la trahison de cette promesse qui devait faire que personne ne saurait être au-dessus des lois ; et plus grand est son pouvoir, plus ferme devait être la rigueur avec laquelle la justice demanderait des comptes.
 
On cherchera en vain le souvenir d’une mobilisation de juges d’instructions empêchés dans leur fonction… à l’exception de quelques individualités …
 
Pour finir, on mentionnera les tartuffes de la classe politique qui auront justifié leur retrait de la campagne de Fillon au nom du respect de la justice, de ses juges et des institutions qui les encadrent…
 
C’est sûr : les juges prennent des notes ; ils sauront s’en souvenir ; et puis, ce sont sans doute encore autant de dossiers qui seront placés tantôt au-dessus de la pile, tantôt en bas, tout en bas, là où seuls des bras musclés et une détermination sans faille peuvent avoir raison de l’effort physique que demande leur extraction.
On ne ressuscite pas sans peine un délit ou un crime : c’est toujours le courage qui seul peut faire advenir un tel miracle.
 
         De cette affaire « Fillon » c’est bien l’institution judiciaire qui sortira définitivement discréditée ; une institution instrumentalisable à souhait : il n'y a qu'à demander ! Une institution qui nous a laissés maintes fois tomber alors que nous réclamions justice pour les justiciables, justice pour ceux qui ont été spoliés, nous tous épris de transparence et d’une justice impitoyable avec les malversations des puissants et magnanime avec les délits des petits, des sans-grade.
 
Il est vrai que la maxime suivante a pour auteur un imbécile : " Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements (de cour) vous rendront blanc ou noir." - Jean de La Fontaine.
 


65 réactions


  • Laulau Laulau 7 mars 13:46

    le refus de dresser un cloison étanche entre le monde des affaires, la politique et les médias

    C’est vrai que Fillon, lui, a été d’une étanchéité parfaite, il n’y avait que son compte en banque qui communiquait fréquemment avec les assureurs. AXA ! ....à vos souhait !


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 8 mars 20:25
      @Laulau

      Mon billet ne concerne pas Fillon (que je considère comme une menace et un danger pour le monde du travail) mais les « cris d’orfraie » d’une institution qui a mille fois prouvé qu’elle savait obéir à l’Elysée et à Matignon....

  • Jeekes Jeekes 7 mars 14:13

    « Les magistrats suivent leur rythme en toute indépendance sous le seul contrôle des juridictions supérieures »
     
    Il est très clair que la justice est profondément vérolée, totalement pourrie et aux ordres.
    Quiconque a déjà eu affaire à elle est à même de le constater.

    TOUT le système judiciaire est véreux, c’est un milieu de coquins-copains dont le seul but est de faire carrière en ramassant le plus de fric possible au passage !

    Le reste c’est du bidon et leurs offuscations pitoyables.
    A ce niveau de bassesse, ils devraient juste avoir la décence de la fermer !

    Et je ne dis par ça pour me solidariser avec Fion qui, comme une énorme majorité de pourriticards, devrait être en taule...
     


    • Alren Alren 8 mars 11:48

      @Jeekes

      Il est très clair que la justice est profondément vérolée, totalement pourrie et aux ordres.
      Quiconque a déjà eu affaire à elle est à même de le constater.

      Il est clair que la Justice en France doit être réformée pour plus de célérité, d’équité, en bref de démocratie.

      Le pouvoir judiciaire est le seul à ne pas affronter le scrutin populaire tout en étant soumis pour la « magistrature debout », les procureurs, au pouvoir exécutif et pour les « juges du siège » aux rouages secrets de l’avancement sélectif.

      Il m’apparaît nécessaire que le « peuple souverain » puisse consulter par le biais de représentants les dossiers de cette institution fermée et au final arrogante.

      En échange d’un serment de confidentialité, ces élus, au mandat non renouvelable, auraient accès aux fameux « secrets de l’instruction » et pourraient obliger à un traitement des dossiers par ordre chronologique d’arrivée.

      Ils auraient leur mot à dire dans les tribunaux correctionnels pour contrôler le pouvoir discrétionnaire des juges, qui décident souvent des peines en fonction de leurs réflexes de classe, celle de notables de la bourgeoisie évidemment.

      Il faudrait permettre aux avocats et aux groupes de défense de mener des enquêtes parallèles à celles de la police et d’assister aux comptes-rendus de celle-ci au juge d’instruction.

      Il faudrait que tous ceux qui sont relaxés ou acquittés soient indemnisés de telle manière que la procédure engagée contre eux ne leur coûte pas un centime (comprenant donc l’argent perdu par l’absence au travail). Un certificat officiel leur serait remis ainsi que la publication légale du jugement dans des journaux

      Il faudrait rémunérer les avocats commis d’office de manière à ce que cela soit intéressant financièrement pour eux. La rémunération serait plus forte en cas de relaxe qu’en cas de condamnation pour les motiver davantage.

      Enfin et surtout, il faudrait que la décision d’un procureur de classer sans suite une plainte soit approuvée par un jury d’élus, la police ou la gendarmerie n’ayant aucun droit de détourner vers la main-courante une plainte qui dénonce une atteinte au code pénal ou à un code quelconque.

      Naturellement, les dénonciations calomnieuses seraient beaucoup plus sévèrement sanctionnées qu’aujourd’hui, avec mise en détention ou travaux d’intérêt général avec inscription au casier judiciaire.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 8 mars 20:26
      @Alren

      Indulgences et dénis de justice sans nombre, si une justice indépendante n’a pas de prix, sa neutralité en matière politique est bien plus chérissable encore.  

       

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mars 08:12

      @Alren
      On ne parle pas de réformes de la Justice, mais de la Justice telle qu’elle fonctionne aujourd’hui.
      Vous saviez qu’il y avait 2 Parquets financiers ?
      L’ancien et celui bricolé par Hollande en 2014 ?


      Voici ce que l’ Huma écrivait en 2014 :
      « Les affaires financières seront bien gardées ! »

      La majorité PS vient de voter une loi d’amnistie pour les affaires financières.

      Mais vous, à la FI, vous continuez à faire confiance à Hollande pour une Justice indépendante et à ce que racontent les médias presstitués ?


    • Alren Alren 9 mars 10:38

      @Fifi Brind_acier

      Mais vous, à la FI, vous continuez à faire confiance à Hollande pour une Justice indépendante et à ce que racontent les médias presstitués ?

      Enfin, Fifi ! Qui combat avec le plus d’arguments de fond la politique de Hollande sinon la France Insoumise et JLM ? Nous ne lui faisons aucune confiance !!!

      Qui dénonce parmi les cinq principaux candidats, la presse des milliardaires et les télés publics partisanes sinon nous ?

      Qui a été victime d’un déni ostensible de justice sinon JLM dans l’affaire du faux tract Le Pen lors de la campagne pour les législatives à Hénin-Beaumont en 2012 ?

      (Les détails de l’affaire sont sur internet) ?

      Votre commentaire est à côté de la plaque. Je propose justement, à titre personnel, des transformations pour le fonctionnement de l’appareil judiciaire parce qu’à l’évidence celui-ci n’est pas satisfaisant.

      En remarquant que ce fonctionnement non démocratique n’a pas été mis en place par Hollande mais existait déjà du temps par exemple de Sarkozy.


    • Alren Alren 9 mars 10:57

      @Serge ULESKI

      si une justice indépendante n’a pas de prix, sa neutralité en matière politique est bien plus chérissable encore. 

      La justice est rendue par des juges.

      La neutralité politique (et idéologique, comprenant les croyances religieuses et les convictions morales en général) de la justice est donc celle des juges, des hommes et de femmes, pas d’une entité abstraite.

      Les juges, comme les journalistes d’ailleurs ou les enseignants ont une opinion politique et idéologique.

      Le problème est qu’ils n’en fassent pas état en jugeant des affaires politiques et de faits de société. J’inclus dans les affaires politiques en ce qu’elles regardent la cité, les manifestations de rue et les conflits syndicaux.

      La loi étant trop générale pour chaque cas particulier et des astuces de procédures pouvant modifier du tout au tout la célérité des décisions dans un sens ou dans l’autre, les juges non élus ont un pouvoir exorbitant et en définitive non démocratique. D’autant plus que tout peut être rendu opaque.

      D’un autre côté, la justice ne peut être rendue par de purs politiciens.

      C’est pourquoi je préconise un contrôle des professionnels non-élus par des élus.


  • LE CHAT LE CHAT 7 mars 14:19

    Cette justice n’est pas plus neutre qu’indépendante ! elle sert les intérêts du pouvoir socialiste pour lequel le syndicat de la magistrature avait appelé à voter !

    autant elle poursuit la droite et le FN pour des broutilles ( genre caricature anti Taubira )qu’elle fait trainer les dossiers des corrompus socialistes en longueur ( ex Guérini )

    la justice n’a jamais été aussi injuste que sous Flamby 1er


    • Laulau Laulau 7 mars 15:01

      @LE CHAT
       Savez-vous que le syndicat de la magistrature est très minoritaire ? Le principal syndicat est l’Union Syndicale des Magistrats ...... apolitique (?) mais pas d’accord du tout avec le syndicat de gauche.


    • leypanou 7 mars 16:03

      @LE CHAT
      elle sert les intérêts du pouvoir socialiste pour lequel le syndicat de la magistrature avait appelé à voter ! : avez-vous des preuves de çà ou est-ce une affirmation d’un msm quelconque ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 21:10

      @Laulau
      Savez-vous comment les magistrats appellent le PNF, cette juridiction d’exception créé par Hollande ? « Objet judiciaire non identifié »


    • sirocco sirocco 8 mars 01:11

      @LE CHAT

       
      L’institution judiciaire est au service du pouvoir en place.

       
      Les magistrats du parquet prennent leurs ordres du ministère de la Justice, tout-à-fait légalement. 
       
       
      Quant aux magistrats du siège, leur carrière est gérée par ce même ministère. Autant dire qu’eux aussi sont aux ordres.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mars 08:15

      @sirocco
      8 ans après le scandale du Mediator, les victimes attendent encore le jugement qui est reparti en appel ..Ils attendent sans doute que les victimes soient mortes, ça fera moins d’indemnités à payer ...


  • foufouille foufouille 7 mars 14:20

    les juges ne sont pas parfait mais dans ce cas le candidat chevalier était sombre et ses amis ont fait passer une loi interdisant de juger ses affaires de plus de douze ans.
    auteur faux cul.


  •  
     
    Pour Capital la tolérance est une arme contre la décence commune. Ainsi amalgamés, la richesse outrancière, la traite négrière, la location d’utérus, l’inversion des normes, Uber, le libidineux Crassanel où Cohn le tripoté, les stock-options, les golden parachutes, les migrants torcheurs de culs importés par Uleski, tout doit être toléré par humanisme... dans la convivialité des multiethniqués.
     
     
    « L’informatisation de la société au service de la convivialité, sera l’idéologie humaniste de la nouvelle société [...] la convivialité est la morale de la société de consommation [...] La société assistée devient celle de la libido assistée » Clouscard
     
    « Quelle est la métrique du bobo unidimensionnel ? Sa méthode de mesure absolue ?
    La quantité de ses selfies sur InterBEnet »

     
    ‘La phalique crassique’ Dugué Ed. Gogocho


  • JL JL 7 mars 15:54

     Si chacun d’entre nous se croit bien nanti en matière de bon sens, en revanche, le conspirationnisme c’est de toute évidence un défaut qui n’affecte que les autres. 

     
     Je ne savais pas que les juges de France étaient anti-fillonistes !

  • Albert123 7 mars 16:11

    Mettre en évidence le manque d’impartialité de la magistrature en France, cette succursale du PS et de toute la gauche en général aura eu le mérite de pousser cette même magistrature à simuler une enquête sur le patrimoine de Macron.


    A défaut de n’être que de l’air agitée, cela au moins le mérite de prouver que la justice en France est avant tout politique avant d’être impartiale.

    Elle prouve également que la (5 eme) république est avant tout gauchiste et ne saurait tolérer de déviance idéologique quelconque.

    il va être de plus en plus difficile pour le gauchiste de passer pour un tolérant quand son idéologie ne peut produire que du totalitarisme.







    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 21:18

      @Albert123
      Oui, enfin, la pseudo Gauche est surtout néo cons et aussi à Gauche que Killary !
      « La Gauche dernier rempart du capitalisme »


    • Gavroche Gavroche 7 mars 21:26

      @Fifi Brind_acier


      Maintenant que votre candidat est assuré d’avoir ses parrainages et cd’est un bien, vous auriez peut être intérêt à modérer vos vociférations tous azimut, notamment sur ce que vous appelez « la gauche », bien des électeurs porteurs des idées que vous caricaturez se porteront peut être sur lui et les remercierez alors.

      S’il veut être élu et s’il l’est, il lui faudra prendre ses millions de voix dans tous les compartiments de la politique, pas dans la lune..

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mars 07:49

      @Gavroche
      Avec autant de citoyens qui détestent Hollande, et 25 millions d’abstentionnistes, rassurez-vous, il y a de quoi trouver des électeurs pour Asselineau !


    • Albert123 8 mars 11:00

      @Fifi Brind_acier

      « enfin, la pseudo Gauche est surtout néo cons et aussi à Gauche que Killary ! »

      je parle bien évidement de la gauche tel qu’elle a toujours été et non tel que beaucoup aimerait qu’elle soit,

      la gauche réelle, bourgeoise, capitaliste, internationaliste et moraliste n’a rien à voir avec la gauche idéalisée : sociale, populiste et nationaliste, celle rêvée par ceux qui n’ont de toute évidence jamais ouvert un bouquin d’Histoire sur le sujet.

      A vrai dire si la gauche bourgeoise n’avait pas retournée et manipulée le peuple contre les curés, le peuple continuerait encore aujourd’hui de combattre la gauche ce qui n’est plus le cas et constitue la véritable victoire de la gauche sur ses seuls potentiels opposants désormais totalement asservis à une idéologie contraire à leurs propres intérêts.

      Si vous adhérez à une idéologie médiocre dont les fondations ont été formulées par une poignée de timbrés (de type sociopathes / pervers narcissiques) qui voulaient devenir calife à la place du calife c’est votre choix,

      le mien c’est de rappeler que tous les électeurs de la gauche sont trompés sur le produit depuis le départ, dès lors rien d’étonnant que la gauche au pouvoir déçoive systématiquement un peuple qui n’a pas, en grande majorité, compris qu’il est cocufié depuis la 1ere république.

      aussi gardez pour vous c’est image fausse de la Gauche qui défend le peuple, c’est juste fantaisiste.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mars 08:25

      @Albert123
      Euuuh, je ne crois pas que l’ UPR se fasse d’illusions sur le PS !
      « 37 ans de promesses d’ Europe sociale résumées en 4 minutes ... »


      Quand au PCF, qui était vent debout contre la construction européenne avant Mitterrand, il a sombré dans des alliances alimentaires avec le PS !
      Ils sont tous devenus à Gauche, des européistes, y compris Mélenchon !

  • troletbuse troletbuse 7 mars 16:22

    Objet : création de l’inspection générale de la justice.
    Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le 1er janvier 2017 .
    Notice : le décret crée une inspection générale de la justice qui regroupe les compétences jusqu’alors dévolues au sein du ministère de la justice à l’inspecteur général des services judiciaires, l’inspection des services pénitentiaires et l’inspection de la protection judiciaire de la jeunesse. Il définit les missions de la nouvelle inspection et fixe sa composition et son organisation. Il précise également le cadre juridique des missions confiées à l’inspection.

    Avec ca, on peut garantir l’indépendance de la justice.  smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 21:23

      @troletbuse
      Je ne crois pas qu’il s’agisse d’inspection, mais de la création d’un nouveau poste de Procureur financier..., créé spécialement par Hollande, après l’affaire Cahuzac.

      " La réalité est qu’en l’absence d’adoption du projet de loi constitutionnelle modifiant notamment le statut des magistrats du parquet, ce procureur financier sera nommé, comme tous les autres magistrats du parquet, par le Président de la République, sur proposition du garde des Sceaux et après avis simple du Conseil Supérieur de la Magistrature.

      Alors que ce Procureur financier est sensé disposer d’une compétence nationale, concurrente de celles des autres parquets financiers déjà existants, le processus de sa nomination ne sera pas à l’évidence pas de nature à lever les suspicions quant à son indépendance juridictionnelle dans la conduite des affaires qui lui seront confiées."(...)


  • Claudec Claudec 7 mars 16:49

    Très bon article, qui nous change des vociférations sommaires et autres invectives.


    Merci

    "Les dessous de l’affaire Fillon :

    https://docs.google.com/document/d/1zQubS6iB_J140h-j8vqAwwmo9V61dqRRJ5yDxCI7JHk/edit


    Sans pour autant que cela puisse servir d’excuse aux uns comme aux autres, sauf à considérer que la situation – parfaitement légale – était connue de tous, fréquemment dénoncée et requiert depuis longtemps qu’elle cesse ou à défaut soit mieux encadrée, les griefs envers l’accusé ne seront recevables que si la justice compare sa situation à celle de ses pairs. Et ce n’est pas le déploiement à grand renfort de publicité, de toutes les mesures prévues par la procédure qui y changera quoi que ce soit.

    Quant à ceux qui se repaissent de cette affaire, ils ne font qu’étaler le caractère sommaire et mortifère qu’ils ont de la justice et de la démocratie, ainsi que de fermer les yeux sur l’usage qui peut en être fait par un pouvoir soutenu par une presse qui lui est acquise à 80 %.

    Si la justice doit être aveugle, sourde et muette, doit-elle oublier, sans que les fautes de l’un puisse exonérer ses semblables des leurs, qu’un être humain est faillible ? En tout cas, force est de constater que muette, elle est loin de l’être quand en plein débat électoral l’un de ses éminents représentants – fut-il à la retraite – s’érige publiquement en accusateur, à travers un livre à la publicité duquel participe le ban et l’arrière-ban d’une pensée unique qui fait ainsi oublier l’état calamiteux où elle a conduit le pays.

    Avec Bayrou, le syndicat de la magistrature a fait élire le représentant du PS en 2012 avec « le mur des cons », fera-telle de même avec son digne successeur, ou arbitrera-t-elle en faveur du FN ?



  • philippe baron-abrioux 7 mars 16:55


     Bonjour ,

     « comparaison n’est pas raison » !

     il est vrai que l’affaire Cahuzac a nécessité plus de temps à être évoquée que le « Pénélopegate » .

     mais Monsieur l’auteur aurait il oublié que le parcours ,(Suisse , Singapour , etc... ) des sommes détournées par Cahuzac était un tantinet plus complexe à retracer que pour le cas Fillon qui , selon ses dires n’a qu’une seule banque , le crédit agricole de la Sarthe ?

     les affaires Boulin et Sarkozy trainent en longueur , comme l’affaire Bérégovoy (qui n’en serait pas vraiment une ) , avec des ministres de la Justice de toutes tendances me semble t il .

     et là dans cette dernière on parle de mort comme pour Boulin ! ou ben Barka !

     objectivité quand tu nous tiens .... !
     

     bonne fin de journée !

     P.B.A


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 8 mars 20:31
      @philippe baron-abrioux

      Fuite des procès verbaux d’audition dans la presse, difficile de compatir avec ces juges car nous sommes des millions depuis des années à déplorer les coups de serpe répétés dans le contrat démocratique passé avec le citoyen

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mars 08:30

      @Serge ULESKI
      Vous allez avoir du mal à les convaincre, ils se vautrent depuis des semaines dans les articles du Canard Déchaîné, en croyant qu’il s’agit d’une « opération mains propres », alors qu’il s’agit juste de faire la place pour Macron !


      Berruyer sur son site « les Crises » suit les affaires en cours, et on voit bien que Macron a aussi des casseroles, mais la transparence, c’est pas pour Macron...

  • Buzzcocks 7 mars 17:00

    Vous faites bien de citer Cahuzac mais vous devriez vous renseigner avant.

    Médiapart publie l’affaire le 4 décembre 2012

    Le parquet ouvre une enquête préliminaire le 8 janvier 2013.
    Le 24 janvier, le ministre de l’économie demande à la Suisse de coopérer.

    Bref, on est dans des temps comparables à Fillon... mais le biais partisan fait que le temps passe de manière différente selon les cas.


  • Le421 Le421 7 mars 17:08

    En attendant, avec ses méthodes limites fascistes (donner de fausses infos pour se faire plaindre et rameuter l’opinion), Fillon touche le fond de la bêtise immonde...

    Ils sont tellement cons ces gens-là, qu’il ne leur vient même pas à l’idée que ça va se savoir...

    Sans déconner.

    http://www.20minutes.fr/high-tech/2025515-20170306-francois-fillon-prend-cher-web-fake-news-suicide-penelope-medias


    • foufouille foufouille 7 mars 17:37

      @Le421
      il est encore plus facho que ça vu sa petite réunion devant les caméras de public sénat où il a annocé des référendums bidons et le passage de ses réformes en force le 1 juillet si élu.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mars 08:38

      @Le421
      Vous n’avez pas compris que tout ce cirque n’a comme objectif que de faire la place pour Macron et une finale FN - Macron- PS ??
      « Macron, le vrai ( et vilain) visage du PS ? »


      A la manière dont Mélenchon a été piégé dans l’émission du 23 Février, vous ne comprenez pas que tous les candidats qui font de l’ombre à Macron vont être discrédités ?

  • Rincevent Rincevent 7 mars 18:05

    L’auteur semble redécouvrir la lune : le parquet national financier, comme tout parquet représentant la société, est sous la tutelle du ministre de la Justice, ben oui… Si les juges lui semblent pressés, après tout, ils ne font que répondre à la demande de Fillon, qui l’était lui aussi. Ça aurait même pu aller plus vite, si le PNF l’avait déferré directement devant une juridiction correctionnelle. Mais là, il y aurait eu un vrai problème d’indépendance, le parquet s’arrogeant les prérogatives d’un juge d’instruction. Au lieu de ça, c’est la procédure normale qui a été suivie, un juge d’instruction (qui fonctionne à charge et à décharge) avec des moyens d’investigation et un peu de temps devant lui. Les avocats de Fillon (dont le fils de BHL) ont d’ailleurs salué cette décision comme une « victoire ». Alors, où est le problème ?

    Bien sûr, notre Justice est réputée lente et, quand ça touche des hommes politiques, c’est suspect. Et quand elle ne l’est pas (ce qui n’est pas encore gagné) elle l’est aussi. Il faudrait savoir ce que l’on veut.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 21:42

      @Rincevent
      Il y a 2 parquets financiers. L’ancien et le nouveau créé par Hollande.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 8 mars 20:39
      @Rincevent

      On veut une vitesse de croisière ; la même pour tous pour un même soupçon à propos d’un même délit... et puis surtout que l’on nous fasse pas le coup d’une justice indépendante... et des juges assoiffés de neutralité...

  • Jean Pierre 7 mars 19:48

    L’une des réforme prévue dans le programme de Hollande était d’assurer une véritable indépendance du parquet. Cela passait par une modification de la constitution donc l’accord des 2 assemblées. Le sénat (de droite) a refusé ce projet.

    De quoi se plaignent aujourd’hui ceux qui ont refusé l’indépendance des magistrats ?

    C’est a l’initiative de Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, qu’a été légalisée la remontée des informations du parquet vers les ministères.
    Et la droite s’en plaint maintenant. 
    C’est ballot, non ?

    • troletbuse troletbuse 7 mars 20:13

      @Jean Pierre
      Mon oeil. Le 5 decembre 2016 ; la dépendance au pouvoir politique de la justice a été renforcée. Mettez-vous au courant


    • Jean Pierre 7 mars 22:27

      @troletbuse

      A cette date l’inspection générale de la justice étend son rôle (qui se limitait au premier et deuxième degré) à la cours de cassation (qui auparavant se contrôlait elle même). Certains y ont vu une mise sous dépendance de la cour de cassation. Sauf que les magistrats de l’inspection générale de la justice n’ont aucun compte à rendre à l’exécutif d’une part et sont nommés par le Premier président et par le Procureur de la cour de cassation, d’autre part. Etre contrôlé par des magistrats que l’on a nommé soit même peut difficilement passer pour une mise sous dépendance.

      Voila, vous êtes au courant...
       

    • kako 8 mars 13:27

      @troletbuse
      Visiblement celui qui doit faire sa mise à jour, ce n’est pas Jean-Pierre ... 


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 21:41

    Merci de parler de la Justice quand elle est instrumentée par les politiques pour caser Macron.
    Je me fiche de Fillon ou des Le Pen, pour lesquels je ne voterai jamais, mais voir autant d’idiots utiles qui croient béatement ce que racontent les médias, et qui font confiance dans une juridiction d’exception créé spécialement par Hollande, c’est assez affligeant.

    Cf cet excellent article paru sur l’ Humanité sur le fameux PNF .


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 mars 20:08
      @Fifi Brind_acier

      très bien vu par Mehdi Fikri....

      Un peu comme ces journalistes dont la vocation première semble être de tuer toute information digne de ce nom en ventriloques inconscients, le plus souvent, d’intérêts partisans dans un mimétisme qui n’a d’égal que leur refus de prendre le risque de porter préjudice à leur carrière...
      pareillement la vocation des juges seraient alors de tuer toute idée de justice impartiale qui saurait se donner les moyens de son fonctionnement...

  • Esprit Critique 7 mars 23:48

    Quelqu’un aurait des nouvelles du Fils Fabius et de son appartement ?

    Et des nouvelles de Guerini le Politico truand marseillais , il est mort ?


  • Trelawney Trelawney 8 mars 08:31

    La justice et tout ce qui la compose se fiche comme de l’an quarante des conséquences médiatiques d’une décision qu’elle prendrait. Par contre elle fait son travail en se posant la question de savoir si un classement sans suite d’une affaire comme celle de Fillon aurait de fâcheuses conséquences judiciaires.

    Revenons au source du problème.
    Un député emploie son épouse et ses enfants comme « attaché parlementaire » et les rémunère. Ces derniers ne font pas le job (et c’est prouvé). Le montant de cette rémunération est d’un peu moins de 1 millions d’euro.
    Cette affaire vient polluer une élection présidentielle
    Hypothèse d’un classement sans suite de la justice.

    Un gérant d’une petite société signe un contrat qui lui ramènera des bénéfices importants sur 5 ans (disons 100 000 euro de bénéfice par an sur 5 ans). Il devra s’acquitter d’un impôt d’environ 30% soit 30 000 euro et s’il veut sortir en dividende les 70 000 euro restant, il devra s’acquitter d’un autre impôt de 15 % soit 10500 euro. Donc un total de 40500 euro d’impôt soit 40.5%.
    Si au lieu d’intégrer cette somme en bénéfice net, il décide de salarier son épouse (à ne rien faire) pour la somme de 100 000 euro, il devra s’acquitter d’environ 60% de cotisations sociales soit 20% supplémentaire par rapport à l’impôt sur les bénéfices. Mais au bout de 5 ans à ne rien faire, son épouse pourra percevoir son chômage (2 ou 3 ans à environ 30 000 par ans) et aura 20 trimestres supplémentaires pour le calcul de sa retraite. De plus le gérant touchera des aides pour l’emploi d’un salarié.
    En terme de droit, je que je viens d’écrire là se nomme un « abus de bien sociale » et si le fisc tombe la dessus c’est direct dépôt de plainte auprès du procureur de la république. Dans le cas de l’hypothèse d’un classement sans suite de l’affaire Fillion, le gérant aura beau jeu de dire « jurisprudence Fillion et le procureur ne pourra que classer sans suite son affaire. Multipliez cette affaire par disons 1000 (en fait ce serait plus proche de 1 million) et imaginez le manque à gagner pour l’état français.

    C’est facile de dire que cette affaire est instrumentalisée parce que »élection présidentielle" et que la justice est aux ordres. Le fait est que Fillion a commis un acte délictueux (en fait 5 chefs d’inculpation) et qu’élection ou pas élection il doit en répondre devant la justice

    • leypanou 8 mars 10:52

      @Trelawney
      Voilà un commentaire qui essaie de faire la part des choses, au lieu d’écrire des inepties du genre : « Mettre en évidence le manque d’impartialité de la magistrature en France, cette succursale du PS et de toute la gauche  ».

      Parmi ceux qui écrivent que la justice est aux ordres, il y en a qui n’ont trouvé rien à dire quand la majorité Sarkozy a voulu « classer » tout un immeuble, c’est-à-dire empêcher que les juges puissent mettre leur nez dans des affaires que le pouvoir veut soustraire à leur connaissance, ou encore supprimer carrément les juges d’instruction car indépendants des pouvoirs politiques.

      Dans la justice, comme dans toute autre institution, il y a des gens de droite ou de gauche ; écrire que la justice est aux ordres du PS est d’une inexactitude sans pareil.


    • foufouille foufouille 8 mars 13:30

      @leypanou
      en fait 30% à gauche, le reste à droite pour les magistrats.


    • kako 8 mars 13:33

      @Trelawney
      Ouf !!! Comme çà fait du bien de lire une argumentation sensée et étayée ! Merci pour çà.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mars 08:40

      @leypanou
      C’est bel et bien Urvoas qui vient de faire voter la loi d’amnistie.
      Et c’est Hollande qui a créé le 2e Parquet financier !


  • BA 8 mars 10:49

    Deux informations du mercredi 8 mars 2017 :


    1- Première information :


    Le candidat Les Républicains (LR) François Fillon n’a pas déclaré un prêt de 50 000 euros obtenu en 2013. C’est ce que révèle le journal Le Canard Enchaîné dans son édition du 8 mars.


    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/07/35003-20170307ARTFIG00244-fillon-n-a-pas-declare-un-pret-de-50000-euros-obtenu-en-2013.php


    2- Deuxième information :


    Le député Dominique Tian renvoyé en procès pour « blanchiment de fraude fiscale. »


    Le député Les Républicains (LR) des Bouches-du-Rhône, Dominique Tian, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour « blanchiment de fraude fiscale » et « omission dans sa déclaration de patrimoine » de 2012 d’avoirs détenus en Suisse.


    Une source judiciaire a confirmé une information du site Mediapart. Le parquet de Paris a délivré une citation directe visant l’élu, qui est également premier adjoint au maire de Marseille et membre de l’équipe de campagne de François Fillon. La date de son procès n’est pas encore connue.


    Une enquête préliminaire avait été ouverte après un signalement en avril 2015 par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) sur le cas de cet homme, engagé dans la chasse à la fraude sociale. Il était en 2011 le rapporteur d’une mission parlementaire sur la fraude aux prestations et cotisations sociales.


    L’instance chargée de contrôler les déclarations de patrimoine et d’intérêts des élus avait fait état d’« un doute sérieux quant à l’exhaustivité, l’exactitude et la sincérité de sa déclaration de situation patrimoniale adressée en mai 2012 », au moment des législatives.


    Interrogé par l’Agence France-Presse en avril 2015, M. Tian avait évoqué un compte en Suisse qui a « fait l’objet d’une régularisation » après la mise en place en juin 2013 par Bercy d’une procédure pour inciter les contribuables détenant des avoirs dissimulés à l’étranger à se présenter spontanément au fisc. Il avait mentionné une somme d’« un peu moins de deux millions d’euros. »



    • Rincevent Rincevent 8 mars 11:47

      @BA

      Un Cahuzac de droite, en somme...


    • rocla+ rocla+ 8 mars 16:37

      ace à la justice, François Fillon peut compter sur un soutien inattendu. L’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement s’emporte mercredi dans l’Express contre l’agenda judiciaire de l’affaire Fillon. Si le souverainiste ne valide pas le programme du candidat de droite, il valide sa défense. « Je suis très inquiet pour l’avenir de notre démocratie (...) je comprends l’état d’esprit de ceux que choque la convocation judiciaire du candidat de la droite à deux jours de la clôture des parrainages », affirme-t-il alors que l’ancien premier ministre est convoqué le 15 mars par les juges en vue d’une probable mise en examen. « La date de cette convocation est de nature à fausser le fonctionnement normal des institutions et je m’alarme des conséquences que cela pourrait avoir », poursuit Jean-Pierre Chevènement.


  • kako 8 mars 13:24

    Désolé ULESKI, mais oui, il y avait urgence ! Nous étions sur le point, moi en premier, d’envoyer à l’Elysée un de ces profiteurs dont nous nous plaignons depuis des lustres ! Soyez honnête : Chirac, Cahuzac et Sarkozy, sont dans des cas de figure différents. Chirac, quand l’affaire a éclaté était couvert par son immunité ; Sarkozy aussi et depuis il est mis en examen, Cahuzac lui n’était que ministre et çà vous a peut être échappé que depuis, il a été condamné. Mais surtout, Sarkozy a été éliminé surtout à cause des affaires en cours (souvenez vous du cinglant « peut-on imaginer le général De Gaulle mis en examen » ... ) ! Et voilà qu’on découvre que le favori de l’élection présidentielle, celui qui se prétendait sans taches, est un petit escroc ? Et vous trouvez qu’il n’y a pas urgence de le mettre hors d’état de nuire d’avantage ? Nous pataugeons dans la fange et nous aimons çà, on dirait ... 


  • Zolko Zolko 8 mars 15:09

    Je ne comprends pas le message que vous voulez faire passer. Vous auriez voulu que la justice dise : « ouais, bon, en v’là un qui a l’air d’avoir truandé 1/2 millions d’€uros en 30 ans, avec sa femme, ses enfants et ses amis, on se penchera sur son cas dans quelques années » ?
     
    Ou alors : « et en plus, il est candidat à la fonction suprême, alors faut surtout éclaircir cette affaire avant qu’il soit trop tard et qu’il soit protégé par son immunité présidentielle. » ?
     
    Car voyez-vous, dans votre zèle de le protéger, vous oubliez d’envisager ce qui se passerait si il est trouvé coupable et condamné après l’élection et avant son entrée en fonction : un président fraîchement élu menotté, ça vous plairait comme image ? Je pense que les juges veulent protéger la France et son image. Et je les en félicite pour ça.
     
    Et par ailleurs, franchement, il a fait quoi de si bien en 30 ans de carrière politique ? Si c’était un grand homme politique, vous ne pensez pas que on l’aurait déjà remarqué ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mars 08:04

      @Zolko
      Mais la question n’est pas là ! Bien sûr que Fillon a profité du système ! Comme tous les élus, en voilà une découverte ! La question était : comment faire dégager Fillon pour laisser la place au nouveau PS libéral Macron ?
      Et nous préparer un 2e tour : FN - PS MACRON.


      « Macron : le vrai (et vilain) visage du PS »
      Rassurez-vous, les mêmes vont essayer de torpiller tous les autres candidats qui peuvent faire de l’ ombre à Macron !

    • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 mars 20:12
      @Zolko

      Je dénonce les cris d’orfraie d’une instance qui sait parfaitement accepter l’assujettissement et s’en accommoder.


  • Hecetuye howahkan howahkan 9 mars 09:07

    Salut c’est sans intérêt mais je le dis quand même...

    il m’est arrivé d’avoir des « révélations » , rien de personnel donc , sur la société humaine en général et ma propre « nature » , la plus forte sur la société alors âgé de 12 ans en 1967 se passa immédiatement après la sortie d’un tribunal, où avec l’école nous avions assisté à des « séances » de pseudo justice à l’encontre de menus problèmes humains..

    si j’avais eu la talent de Gustave Flaubert j’en aurais tiré un remarquable livre façon la description des comices agricoles dans Madame Bovary..remarquable de mon point de vue..

    j’avais eu ce flash qui me montra exactement aujourd’hui...entre 1967 et 2017 tout s’est mis en place..

    je ne sais rien de la suite....

    je dirais que il y a pour une fois un choix cornélien devant nous..

    le peuple va devoir choisir....l’esclavage + ou - dur...ou cooperer...Je note que Poutine pare de collaboration....


Réagir