mardi 18 octobre 2016 - par Emile Mourey

Les Gaulois ? Oui, Sarkozy a cent fois raison !... à Taisey comme à Saint-Rémy et Chalon

Je suis, en général, d'un naturel calme, politiquement non engagé, plutôt de droite par tradition, plus proche des gens simples et des travailleurs manuels que des élites imbues d'elles-mêmes, mais là, c'est un peu fort de café. Si j'en crois les apôtres de la bien-pensance, il faudrait arrêter de parler des Gaulois et faire l'éloge de la diversité. Alors là, j'explose.

J'ai connu, enfant, une triste période où il suffisait d'un mot imprudent pour envoyer son père en camp de concentration - un père ardent patriote et aux importantes responsabilités - et voilà qu'il faudrait aujourd'hui que je brûle les sept ouvrages que j'ai écrits sur notre histoire gauloise antique, ainsi que mes 362 articles qu'Agoravox a bien voulu publier. Il faudrait que je cesse d'honorer la mémoire de mes ancêtres paysans qui, chaque génération après chaque génération, se sont usés au travail.

J'ai vécu deux indépendances qui font réfléchir. Je suis resté avec mes harkis jusqu'à ce qu'ils soient rapatriés. Pour l'honneur, j'aurais pris le risque d'être un officier félon. J'ai arrêté ma carrière de saint-cyrien à 25 ans de service pour continuer autrement le combat auquel je crois, la truelle et la plume à la main. Et voici qu'aujourd'hui, je me fais insulter sur Wikipédia parce que je ne souscris pas aux thèses misérables des archéologues du mont Beuvray et de Corent, Vincent Guichard et Matthieu Poux. Voyez les lettres ouvertes que je leur ai adressées et auxquelles ils n'ont pas le courage de répondre. Et même mon journal local me refuse un simple débat alors qu'il s'agit pourtant d'un moment capital de notre histoire : la naissance de notre civilisation au carrefour naturel de la Gaule qu'était alors Chalon-sur-Saône.

Oui, j'approuve à cent pour cent, l'article Figarovox de M. le Maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, intitulé "Les Gaulois et la grande querelle de l'héritage" (en date du 21/09/2016).

L'ancien président de la République pose ainsi -et enfin- l'élément central de l'identité française : l'héritage. Et la grande querelle, c'est bien celle-là. Depuis des décennies, la qualité de Français s'est trouvée reléguée, poussée en second rideau par un impératif qui l'écrasait : il ne s'agissait plus de se dire Français, il s'agissait de se revendiquer l'Autre vivant en France. Plus de rechercher l'unité, mais de donner en tout la priorité à la pluralité. Plus de viser l'universalité, mais d'additionner les singularités. Plus de trouver le commun, mais d'encenser le divers. Plus de se trouver comme cousins, mais de se supporter en voisins. Pourtant, dans ses profondeurs, dans cette France qui n'a pas oublié la France, parce qu'elle y reste attachée comme au dernier bien de ceux qui n'ont plus qu'elle, ce primat de la différence n'a eu de cesse de blesser les consciences au point de créer un sentiment d'étrangeté dans le pays natal. Les Gaulois de Nicolas Sarkozy nous ramènent à la France. Il était temps...

Oui, j'approuve à cent pour cent la mise au point de l'ancien président de la République.

Ça veut dire qu'il y a un roman national, que ce roman national ce n'est pas forcément la vérité historique dans son détail mais c'est un roman national peuplé de héros qui ont fait la France, et quand on est fils d'un hongrois ou fils d'un algérien et que vous arrivez en France, on ne vous apprend pas l'histoire de la Hongrie ou de l'Algérie, on vous apprend l'histoire de France !... Le nivellement de la pensée unique sur le droit à la différence ça suffit. Moi je plaide pour le respect d'une communauté nationale, d'une identité nationale et d'une France que nous avons reçus de nos parents et que nous avons l'intention de transmettre à nos enfants.

Honte aux historiens archéologues qui, sur la foi de leurs mauvaises interprétations, prônent une Gaule misérable en bois avant que les Romains lui apportent l'usage de la construction en pierre, ce qui est complètemant faux et absurde.

Voyez mes articles où j'explique le contraire absolu. Voyez mes articles où je mets en évidence, arguments et textes de référence à l'appui, l'extraordinaire patrimoine antique, toujours debout, que les Anciens nous ont légué : lieux de bataille, temples, forteresses, parfois pourris de vétusté... Nous avons là un véritable trésor qui ne demande qu'à être mis en valeur, à la fois pour son intérêt touristique et pour l'emploi. C'est un scandale de ne pas vouloir s'en rendre compte !

Honte à ceux qui dénigrent nos personnages historiques.

Le "dossier Vercingétorix" de M. le professeur Christian Goudineau s’efforce de démolir le personnage historique des textes antiques auquel, depuis Camille Jullian, nous avons cru. Vercingétorix fait piètre figure. Il n’a pas de personnalité, il ne joue qu’un tout petit rôle (page 230). La reddition de Vercingétorix devant César ? Une invention des auteurs anciens ; la fin est nulle, plate (page 328). Après avoir déboulonné la statue de Vercingétorix, le grand patron en histoire gauloise s’en prend ensuite à la Gaule. Il nie tout sentiment gaulois ; il n’y aurait eu que des patriotismes de cités. Les frontières de la Gaule ? Une invention de César (page 238). Corrigeant superbement les témoignages antiques, il affirme : « Dans l’antiquité, la Gaule, ça n’est rien, ça n’existe pas (page 238) ». La maison de Vercingétorix ? Une maison en matériaux périssables (terre et bois) (page 243). Le physique impressionnant du chef arverne ? Une invention de Dion Cassius et de Florus (page 282). Comment fut-il exécuté ? Nous l’ignorons et, à vrai dire, cela importe-t-il ? (page 328). Faisant l’apologie de l’ouvrage, la revue "L’archéologue" (n°53) résume l’idée que se fait l’auteur du héros arverne : un guerrier coupeur de têtes, un paysan élevant des cochons. Tout cela est un tissu de mensonges et d'absurdités.

Notre pays s’appelait autrefois la Gaule. C’était un ensemble de cités prospères mais parfois turbulentes. Chaque cité avait son sénat et chaque ville, son conseil de notables. On y délibérait, preuve d'une démocratie naissante.

Face au futur dictateur - César fut assassiné par la suite, en plein Sénat, par les partisans de la République - un jeune homme se dresse : VERCINGETORIX, un nom qui est fait pour inspirer la terreur (Florus). Son programme politique : « Faire diligence pour rassembler les cités gauloises, et faire ainsi de toute la Gaule un seul conseil où se décideront des accords auxquels tout le monde devra se soumettre (DBG VII, 29) ». Sa motivation : « Si j’ai mené cette guerre (contre l’envahisseur), ce n’est pas pour mes intérêts mais pour la liberté de tous (DBG VII, 89) » (c’est-à-dire pour un idéal de société où tous les hommes, quels qu’ils soient, seront libres). Son père naturel : Celtil, chef des Arvernes, druide suprême de la Gaule. Son père spirituel : Dumnorix, chef de la cavalerie éduenne, qui s’écria avant de mourir, assassiné sur ordre de César : « Je suis un homme libre ! J’appartiens à une cité libre ! (DBG V, 7) ».

Que l’on soit Gaulois de souche, immigré de longue ou de fraîche date, tout le monde s’est posé ou se posera un jour des questions sur l’histoire antique du pays dans lequel il a choisi de vivre. Interrogeant la mémoire de la société dont on a accepté l’éducation, il est bien rare que les citoyens et citoyennes de bon sens n’y trouvent pas, à la racine, des valeurs pour notre temps. Ignorant les technocrates qui planifient dans leurs bureaux obscurs, ces citoyens et citoyennes de bon sens savent bien que ce n’est pas en reniant le passé ni dans de perpétuelles repentances qu’on construit l’avenir et que les peuples ne peuvent survivre que par le rapprochement de tous.

Vercingétorix est le premier homme politique à avoir proclamé le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

Retour à Chalon-sur-Saône.

À M. Perben, ancien maire de Chalon-sur-Saône, personnalité influente auprès de M. Juppé. Monsieur le Ministre, le 28/1/2003, suite à votre intervention, ce dont je vous remercie, M. Aillagon, ministre de la Culture, vous a fait savoir qu’il avait demandé à M. Michel Clément, Directeur de l’architecture et du patrimoine, d’étudier avec la plus grande attention le dossier concernant la localisation de nos anciennes capitales gauloises. Il s'agit de Bibracte et de Gergovie dont je conteste la localisation actuelle. N'ayant pas reçu de réponse de votre part, je m'interroge et ne pense pas être le seul.

Emile Mourey, 17 octobre 2016

Présent article transmis à toutes fins utiles à

M. le Rédacteur en chef du journal de Saône-et-Loire
M. le Président du Grand Chalon
M. le Maire de Chalon-sur-Saône
Mme le Maire de Saint-Rémy
M. le Président de la Société d'Histoire et d'Archéologie de Chalon-sur-Saône
M. le Président de l'association Saint-Rémy patrimoine
divers

Mon illustration représente, dans une scène d'apocalypse, la forteresse de Cabillodunum, à Taisey. Il n'en subsiste que la tour principale. Sculpture sur marbre. Art gaulois du III ème siècle.



59 réactions


  • fred.foyn 18 octobre 2016 10:39
    -500.000l’homme de Néandertal-100.000l’homme de Cromagnon-10.000l’homme du paléolitique les grottes de Lascaux-7.500l’homme du néolitique-1.500Arrivée des Ibères au Sud-ouest (Espagnols) et des Ligures au sud-est (Corse, Provence, cote ligurienne)-1.000
    Arrivée des Celtes ou Gaulois (identiques aux Galates d’Asie Mineure). En Gaule, ils sont grands, blonds, aimant la discussion, les querelles et la boisson. Ils amènent le bronze, ils construisent les premières villes (oppidums), ils portent des braies (pantalons), leur religion et leur alphabet demeurent inconnus (Druides)
    Après c’est l’invasion par les romains et la « pâté » a Alesia..depuis les Gaulois se font jeté de partout car incapable de se prendre en main, préférant déléguer leur avenir à des mafiosos-collabos ?

    • Alren Alren 18 octobre 2016 15:59

      @fred.foyn

      Vous avez raison de rappeler que la Gaule était peuplée avant l’arrivée des Gaulois (qui ont amené le fer, en fait les aciers forgés pour des épées « composites » redoutables du fait de leur tranchant et de leur résistance aux chocs et non le bronze beaucoup plus ancien : il était connu des premiers Égyptiens).

      Rien ne prouve par ailleurs que les occupants étaient plus « grands » ou plus blonds que ceux entre les habitats dispersés desquels ils venaient s’installer. Et c’est César qui les montre spécifiquement querelleurs, braillards et indisciplinés.

      L’auteur a raison de souligner que le peuple de Gaule, mélangeant donc les immigrés gaulois et les autochtones avait su créer une civilisation avancée et que nous ne voyons celles des Grecs et des Romains comme « supérieures » que pour deux raisons :

      1°) parce qu’ils construisaient en pierre les bâtiments importants et que ceux-ci, à la différence des bâtiments en bois des Gaulois, ont subsisté jusqu’à aujourd’hui sous forme de ruines.

      2°) parce qu’ils ont laissé des écrits qui sont parvenus jusqu’à nous également alors que les Gaulois privilégiaient l’oralité.

      L’auteur a raison en décrivant César comme un rapace soucieux avant tout de sa carrière à Rome et pensant qu’esclavagiser la Gaule et la piller lui procurerait un avantage décisif dans sa course au pouvoir. Ce qui fut effectif.


    • ddacoudre ddacoudre 18 octobre 2016 19:00

      @fred.foyn
      bonjour pas mal le déroulé, je ne mis attendais pas  smiley
      cordialment


    • JBL1960 JBL1960 18 octobre 2016 21:01

      @Alren Il y a précisément une question qui se pose en ces termes : La tradition orale contre la tradition écrite… Vérité contre mensonge ? Et j’ai tenté d’y répondre en fin de ce billet de blog =
      https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/17/bloody-monday/
      Et en lien avec le livre du Dr. A. Ezzat. Cependant, je pense que l’on ne tient pas assez compte des sociétés ancestrales amérindiennes, australasiennes, africaines... Pourtant il y a matière à réflexion.


    • Paul Leleu 18 octobre 2016 21:06

      @fred.foyn


      pour un fois, tout à fait d’accord avec vous... 

      d’ailleurs les romains parlaient de gaule cis-alpine pour désigner le nord de l’italie... et de gaule transalpine pour désigner notre future france. il faut savoir que Gaulois serait dérivé de « galus » ... les « poulets » en latin, ou les coqs.. (cf. galinacés)... surnom méprisant que les romains donnaient à nos « ancêtres » celtes... 

      il ne faut pas confondre l’histoire authentique des « gaulois » et le « roman national » créé à partir du milieu du 19ème siècle. 

      Par ailleurs, j’ai du mal à me faire traiter de « mauvais patriote » par un camp politique conservateur (dont les gaullistes) qui a largement vendu la France aux intérêts étrangers depuis l’Amérique jusqu’à l’Arabie Saoudite... et on ne parlera pas des nostalgiques de la collaboration, de la LVF, des massacres de français, et de l’Europe boréale etc. ...Construisons, et cessons de nous invectiver.

    • epicure 18 octobre 2016 21:51

      @fred.foyn

      En France, dans certaines régions, en cherchant bien, on peut trouver des sites antiques, pré-celtiques, des oppidums et autres villages en pierre, certains sont bien conservés, ont peut voir les bases de murs des maisons de villages.

      Pour faire un voyage rapide de milliers d’années de l’histoire de France jusqu’à l’antiquité en trois étapes dans trois départements voisins dans une seule région : tautavel dans l’Aude, pour la préhistoire , l’oppidum de Nissan les enserune dans l’Hérault, pour les ligures, Nîmes dans le Gard, pour les romains.

      La gaule n’a jamais eu de population homogène, c’est un carrefour entre plusieurs régions européennes séparées par la mer ou la montagne : la péninsule ibérique, l’Italie, le nord de l’Europe, et une des régions les plus riches à l’époque, propice à l’installation. Et la population française est la résultante de ceci.


    • rogal 18 octobre 2016 22:23

      @Paul Leleu
      Poulet = galus ; gaulois = gallus (un L de perdu dans la bataille ?). Omnis Gallia...
      Mais, il est vrai, on écrit Galate. C’est plutôt sur le jeu de mot gal(l)us que le coq a été pris comme emblême. C’est tout de même mieux que la poule !
      Le grec keltos serait l’équivalent de gallus. Celtes et Gaulois seraient en fait les mêmes peuples sous deux appellations différentes ; la restriction de « Gaule » à la seule transalpine daterait-elle de César ?
      Les Cisalpins n’étaient sans doute pas venus de la Transalpine (la future France), mais des Alpes mêmes (Allemagne du sud, Helvétie, Autriche). Les peuples celtes avaient d’abord envahi un vaste domaine, jusqu’à la (Grande-)Bretagne. D’où les Galates, restés isolés, peut-être, à l’arrière.
      Pensons aussi à ces autres Celtes Que sont Gallois et Galiciens.


  • gaijin gaijin 18 octobre 2016 10:55

    @ Emile Mourey
    superbe envolée pour défendre l’identité française !
    mais de grâce ne confondez pas l’histoire et la politique. le sarkozy en question est un être hors sol qui fait partie de l’engeance qui n’ a de cesse que de détruire cette identité. pour lui la france n’est qu’un département de l’europe qui elle même n’est qu’une province des états unis.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 octobre 2016 11:19

      @gaijin

      ça prouve quand même qu’il y a encore pire que Sarkozy, vous ne trouvez pas ?


    • gaijin gaijin 18 octobre 2016 15:28

      @Olivier Perriet
      pire que sarko ? en politique française ? je ne crois pas .......
      même les imposteurs du fn ne sont pas pire ( et pourtant )
      mais en tout cas les autres ne sont globalement pas mieux ...entre youg leaders, franc mac et compagnie ...........impossible de savoir lesquels sont les plus hallucinés, plus déconnectés du réel, menteurs, hypocrites , corrompus ............


  • MagicBuster 18 octobre 2016 11:10

    Un dernier chiffre témoigne de la situation critique de Nicolas Sarkozy. Il est la personnalité politique qui remporte la palme du rejet (55% des Français), à égalité avec Marion Maréchal Le Pen.

    L’auteur est tout a fait NON représentatif de la France --- Exactement comme Sarko.


  • Allobroge (---.---.235.93) 18 octobre 2016 11:11

    Il n’y a plus d’Histoire.
     
    Il n’y a plus de peuple.
     
    Il n’y a plus d’état.
     
    Il y a un grand bétonnage, des supermarchés, des narcissiques et un grand remplacement.
     
    L’oligarchie mondialiste a gagné.


    • Ouam Ouam 18 octobre 2016 22:05

      @Allobroge :

      « ....L’oligarchie mondialiste a gagné... »

      tu a complement raison, c’est cela aussi que je combats depuis des années.

      G Marchais le dénoncait déja dans les années 80’s (les archive de l’ina et copies sur youtbe)

      le mécanisme à été (pour ce faire)

      1) Creer « LE » non débat (en stigmatisant de racistes, xénophobes, etc...) tous les gens qui onts compris ce mécanisme mortifère qui n’oeuvre que dans l’hyper compétitivitée tirant systématiquement vers le moins disant !.

       

      2) Récuper l’oligarchie dominante par des avantages divers et varies, qui ne serviront que à proner ce mondilisme heureux (oui , bien sur heureux pour les super riches naviguant de jet-set en jet-sets et catastrophique pour les 99% du restant du peuple ET pour la planète)

      3) Essayer de faire avaler ca à des gens qui ont une pensée dite « de courte vue » (le bobo pokémoneux aculturé et décérébré qui sevis très souvent soit au parti socialiste ou au npa, c’est surtout la ou on trouve ce discours ultra mondialiste« )

       

      4) En production industrielle il est absolument indispensable d’universalifier la production,

      cad pour vendre un produit, il faut qu’il s’adapte à des cultures différentes... donc...

      plusieurs types de produits = c’est pas bon...

       

      Alors il suffit simplement de renverser la situation, quelqu’un d’afrique doit penser comme un européen qui lui doit penser comme un africain et comme un américan...

      Facile il suffit de peter les différentes spécificitées culturelles = plus qu’un seul produit à fabriquer = benefs maxs.

      de plus le dumping fiscal entre etats deviens bien plus simple, vu que le produit est universel, ce qui permets de délocaliser tres facilement (Apple en est une brillante illustration récemment)

       

      5) L’immigration et le PILLAGE en main d’oeuvre de l’afrique.

      Alors ceci à deux avantages, en pillant les forces vives du pays (Parce que c’est pas NI les vieux NI les handicapés NI les plus faibles qui viendronts, cad qui n’ interessent pas le grand capital) Ce qui bien sur réduit ces peuples à rester sous des régimes de merde, et de plus à un non développement chez eux dans la terre de leurs dignes ancetres (vu que les actifs ont été pillés).

      Et ICI on se sert de ces gens pour faire du dumpig sur les revendications sociales, tout ca devinez qui soutiens cela ?

      encore une fois le ps et le npa !!!

      On sait (enfin moi je le sait, vous ?) ou est la vraie droite ou ce qui la sert le plus,

      je juge toujours en fonction des actions et des lois d’un gvt .

       

      6) Et evidemment cela cause les nombreuxx problèmes sociaux que nous connaissons (et oui vous européens vous ne survivriez meme pas 5heures dans une foret primaire) alors que quequ’un du cru, avec son ancestrale culture lui sera comme un poisson dans l’eau.

      Il est donc pure folie et d’une stupiditée sans nom de dire que chaque peuple est pareil (sinon vous survivriez dans une foret primaire)

       

      Bref les cultures, c’est pas comme le sirop et l’eau, cela ne se melange pas sur des périodes tres courtes, il faut apprendre, échanger, rejeter le mauvais, prendre le bon, (etc) sur un TEMPS LONG , et la en revanche l’échange culturel deviens ultra interessant pour toutes les parties

       

      Sinon a vouloir mélanger de force ultra rapidement et de plus faire perdre toutes les identitées spécifiques de tous les peuples ne fera qu’une chose...

      Tout détruire et tout tirer vers le bas dans un infame gloubi glouba qui ne ressemble plus à rien, sauf à une immense équipe de pieds nikelés justes bons à consommer de la merde uniformisée.

       

      vu autrement :

      La tour Effeil est à Paris, c’est pour cela que les touristes viennent ici, ils veulent voir des filles en mini jupes attablés avec des gars au bistrot (avec une baguette sous le bras smiley )

      Et pas de la d’jellabah et du bélphégor embourkannée à chaque coin de rue.

      Et lorsqu’on va dans le désert, les bédoins sur leurs chameaux (et pas des nanas en mini-jupe) habillés comme le lieu l’impose...

      Au japon, il n’y à pas de tour eiffeil, ni de bédoins, ni des embourkanées, mais des japonais (qui eux ont compris le mot culture, ancrtres, traditions), le mondialisme et l’aculturation c’est

       »pas chez nous« qu’ils disent la bas et appliquent cela avec la rigueur qui s’impose

      En australie, c’est pareil, le gvt australien explique que si l’europe est une immense poubelle mondialiste, chez nous on accepte qui on veut, c’est comme dans ma maison comme ils disent la bas » j’invite qui je souhaites, celui qui n’est pas invité ressort par le meme chemin par lequel il est entré", en russie avec poutine c’est idem...en chine tout pareil, aux usa ...n’en parlons pas ...bref partout c’est normal quoi !

      Sauf dans des pays ou la regle du sans droit s’installe (cf la corne de l’afrique) et en général....cela finit .... très ...très ...très mal

       

      J’espere avec cs quelques lignes avoir un peu plus éclairés quelques lecteurs, et peut etre à réfléchir autrement. ? 

      bonne soirée


  • julius 1ER 18 octobre 2016 11:15

    Ça veut dire qu’il y a un roman national, que ce roman national ce n’est pas forcément la vérité historique dans son détail 

    @E Mourey,

    D’ordinaire j’aime assez ce que vous écrivez mais là pour le coup je suis en complet désaccord avec ce que vous écrivez .... 
    Vous citez Sarkosy et sa vision romantique de l’histoire de la Gaule et comme d’habitude Faussaire 1er s’adresse aux incultes et aux ignorants et comme d’habitude toutes le conneries qu’il peut raconter sont reprises en boucle comme s’il s’agissait de vérités premières ....
    ce que je sais sur la Gaule c’est qu’il n’y avait pas de Gaule au sens d’un pays uni et fraternel partageant les mêmes valeurs et la même monnaie, mais d’un ensemble de tribus qui se faisaient la guerre en permanence, les gaulois sont plus proches des indiens d’Amérique avant leur annihilation par l’armée américaine (une différence notable les indiens étaient nomades et les gaulois sédentaires ) 
    mais ils avaient la même constance finalement à ne pas voir au delà la fumée de leur teepe quand on ne voit pas au delà de la tribu sans vision d’ensemble de ce que peut -être un pays on s’expose à être anéanti séparément et c’est ce qui est arrivé pour les indiens qui ont compris trop tard que sans unité ils allaient perdre ce qui était encore un territoire et pas un pays .....

    pour les gaulois leur unité et leur rassemblement a été beaucoup trop tardif d’ailleurs objectivement il faut rendre à César ce qui appartient à César... cad une 
    vision tactique et stratégique que les gaulois n’avaient pas ..... enfermés dans leurs querelles de « clochers » bien que ceux-ci n’existassent pas encore !!!!

    pour le coup en matière de division.... Sarkosy est un orfèvre, c’est d’ailleurs ce qui le rend si nuisible pour ce pays, cela fait quelques années maintenant que ce trublion s’emploie avec une grande constance à stigmatiser les minorités et exacerber les différences plutôt que rapprocher les citoyens de ce pays ... c’est en ce sens qu’il aurait été un parfait chef de tribu dans la Gaule pré-romaine !!!!

    • Emile Mourey Emile Mourey 18 octobre 2016 12:29

      @julius 1ER


      Merci pour votre franchise. Pour vous dire la vérité ainsi qu’aux autres commentateurs, peu me chaut M. Sarkozy et les autres. Mais je profite de l’article du maire de Chalon pour remettre sur le tapis mes contestations sur l’emplacement des anciennes capitales gauloises : Bibracte à Mont-Saint-Vincent, Gergovie au Crest, Alésia de Diodore de Sicile à Taisey. Me demander de ne pas parler de cette histoire, c’est comme si on demandait à Chirac de laisser tomber son musée Branly. Le maire de Chalon est parfaitement au courant de mes contestations. Il a été président de la société d’histoire et d’archéologie de la ville pendant plusieurs années. Mon article - je vais le lui envoyer - est une façon de lui dire : il faut trancher le noeud gordien, on ne peut pas continuer dans le non dit. Une façon aussi de dire la même chose au président du grand Chalon et au maire de saint-Rémy, partisans de Juppé ; Juppé que soutient M. Perben qui fut maire de Chalon, à qui j’avais offert mes ouvrages, qui les avais sur la table de son bureau, qui est intervenu en ma faveur.... 

      Là où je me suis manqué, c’est au début de la restauration de mon site historique de Taisey. J’aurais dû faire appel à mes anciens tirailleurs et harkis pour m’aider. Je ne savais pas à cette époque que la République les faisait croupir dans des camps.

    • Bartneski bartneski 18 octobre 2016 14:59

      @julius 1ER

      « on s’expose à être anéanti séparément et c’est ce qui est arrivé pour les indiens qui ont compris trop tard que sans unité ils allaient perdre ce qui était encore un territoire et pas un pays ..... »


      Les indiens ont eté exterminés parce qu’il n’avaient pas de fusil ni d’armée. La gaule a été envahie parce ce qu’elle n’avait pas d’armée non plus. Comme tout les peuples pacifiques.

      Et plutôt que de parler des gaulois, nous ferions mieux de parler des celtes. Mais ça vous dérange peut-être que les celtes n’étaient pas tous blonds ?

    • franc 19 octobre 2016 06:49

      @julius 1ER

      -

       Certes il n’ ya pas un grand Etat central , cependant pour chaque tribu il ya un Conseil qui fonctionne comme un mini- Etat à l’instar de la Grèce antique avec les villes-Etat ,Les Cités ;Athènes et Spartes sont les deux grandes Cités-Etat différentes de la Grèce et même qui sont opposées et se sont fait la guerre ,n’empêche ils se sentent aussi appartenir à la même nation, la nation grecque qui s’est rassemblée pour battre la grande armée de l’Empire perse
      De même les différentes tribus-Etats gauloises se sont rassemblées en une forme de nation gauloise sous l’autorité de Vercingétorix pour défendre la Gaule contre César et l’Empire romain.
      -

       De plus ,les gaulois de toutes les tribus ont une religion commune ,le druidisme. et donc aussi une culture commune ;

      - Et la civilisation gauloise est bien plus brillante que ne laisse apparaître les livres d’histoires classiques ,ils n’ont pas seulement construits que des maisons de chaumières en bois mais aussi des édifices en pierre comme le révèlent les dernières fouilles et recherches archéologiques ,il y avait une industrie et un commerce des armes ,et le fait que ce sont les gaulois qui ont inventé l’armure en cotte de maille est un exemple qui montre leur inventivité et leur avance technologique , ;Et d’après la philosophe helléniste et mystique Simone Weil le druidisme est une religion très évoluée du moins bien plus que les religions monothéistes abrahamiques

      -

      Vercingétorix n’était pas un grand rustre barbu avec de longues moustaches comme le montre l’image d’Epinal des livres d’histoires classiques ,mais un bel homme imberbe ou bien rasé , fin et beau avec une grande prestance ,un apollon ,,comme le montre l’effigie de la monnaie gauloise et comme l’a dit Mr Emile Mourey dans l’un de ses derniers articles


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 octobre 2016 11:21

    Je ne porterai pas de jugement sur les querelles d’historiens que je ne maîtrise pas.

    En revanche le courrier du maire de Chalon-sur-Saône me semble frappé du coin du bon sens.

    Quand on arrive en France on n’apprend pas l’histoire de Hongrie ou d’Algérie.

    Que ces propos déchaînent l’indignation, voilà le plus inquiétant.


    • Emile Mourey Emile Mourey 18 octobre 2016 18:02

      @Olivier Perriet


      Le gros problème, c’est que les historiens eux-mêmes ne maîtrisent pas le sujet. D’ailleurs, comment le pourraient-ils dès lors qu’ils se trompent sur l’emplacement des capitales gauloises. Directeur de recherche au CNRS, Jean-Louis Bruneaux en est encore à citer l’effroyable erreur de traduction que Napoléon III a fait inscrire sur le socle de la statue d’Alise : « La Gaule unie, formant une seule nation, animée d’un même esprit, peut défier l’univers », (Vercingétorix devant ses troupes à Avaricum, de Bello Gallico, VII, 29).

       FAUX ! Vercingétorix n’était pas aussi prétentieux pour prétendre défier l’univers. La bonne traduction est la suivante : Je ferai de toute la Gaule un seul conseil dont personne au monde ne contestera les décisions dès lors qu’elles auront été prises dans une volonté commune.

      Vercingétorix avait donné l’ordre de brûler les villes (les réserves de blé qui s’y trouvaient) et de les abandonner pour que les Romains en retraite soient condamnés à la famine (stratégie de la terre brûlée). Lui-même harcelait les Romains qui s’écartaient de la colonne. Seule, Bourges n’avait pas exécuté les ordres, prétextant que c’était la plus belle ville des Gaules. Cela avait permis aux Romains de se ravitailler et d’échapper à la famine.

  • Nowhere Man 18 octobre 2016 14:31

    Le rédacteur Avoranfix devrait modérer sa consommation de Cervoise.


  • Antenor Antenor 18 octobre 2016 18:21

    Le problème de fond est que les archéologues ne se posent pas la question du pourquoi de la localisation de tel ou tel site. Se contenter de systématiquement qualifier un site de « stratégique » parce qu’il s’y trouve de nombreux vestiges encore visibles (et souvent connus de longue date) ne nous mène nulle part.

    Les Gaulois du second âge du fer vivaient dans des conditions matérielles très proches de celles des Francs/Français du Moyen-âge. Qu’est-ce qui fait qu’un emplacement était stratégique (sur le plan commercial ou militaire) à une époque et ne l’était plus à la suivante ?

    Le Mont-Saint-Vincent ne dominait pas déjà la côte chalonnaise à l’époque celtique ?

    La Montagne de la Serre n’était pas déjà la rampe idéale pour contrôler à la fois la plaine de la Limagne et la zone de plateaux au pieds des volcans d’Auvergne à cette même époque ?

    Au Moyen-Orient, des villes se sont déplacées au gré des changements de cours des fleuves, rien de tel dans nos contrées.


    • Antenor Antenor 18 octobre 2016 18:56

      Sous le terme d’oppidum, on a amalgamé des sites qui n’avaient rien à voir entre eux. Les villes et les citadelles ont des logiques d’implantation quasiment opposées. Avec Chalon et Mont-Saint-Vincent, on a même un cas d’école, pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour s’en rendre compte.

      Une citadelle est un site qui doit permettre à celui qui l’occupe de contrôler la région environnante en prenant le minimum de risques. La Montagne de la Serre permet à celui qui la contrôle de relier l’Allier aux cols sans risquer de tomber dans une embuscade à chaque virage. Essayer de faire la même chose depuis Merdogne ou Corent !

      Une ville est un site qui doit permettre à ses occupants de commercer le plus loin possible au plus bas coût. Elles sont donc logiquement situées au carrefour des principaux grands axes de circulation dans des secteurs facilement accessibles. C’est pour cela que l’existence de grandes villes commerçantes au Mont-Beuvray, à Javols et même à Corent m’apparaît comme une aberration qui s’explique si on les classe dans un troisième type de sites, spécifique aux Gaulois :

      Les capitales politico-religieuses, souvent appelées médialonum. Situées approximativement au centre du territoire (pagus ou cité), elles servent de lieu d’assemblée politique, au grandes cérémonie de culte public et sans doute aussi d’atelier monétaire et au stockage de denrées étatique. Lorsque ces différentes fonctions ont été récupérées par les villes commerçantes au IIIème siècle, ces capitales politico-religieuses souvent construites en des lieux n’ayant qu’un faible intérêt commercial ou militaire, ont disparu.


    • Emile Mourey Emile Mourey 18 octobre 2016 19:18

      @Antenor


      Merci. Enfin un commentaire de bon sens. Il serait temps que M. Gilles Platret, maire de Chalon et historien, siffle la fin de la partie. Ou alors, il faudrait croire qu’il fait pression sur le journal de Saône-et-Loire pour que celui-ci n’ouvre pas le débat sur l’ancienneté de la tour de Taisey. Il faudrait croire que le président du grand Chalon et madame le maire de Saint-Rémy sont d’accord avec lui. Il faudrait croire qu’ils sont d’accord avec la DRAC pour ne pas lever, même le petit doigt, alors qu’il serait certainement plus instructif de faire un sondage archéologique dans les fossés de défense que j’ai localisés plutôt que dans un carrefour comme à Cortelin. Je commence sérieusement à regretter de n’avoir pas écouté M. de Launay quand il est venu me voir, il y a quelques années, pour me rallier au Front National..

  • HELIOS HELIOS 18 octobre 2016 19:04

    ... mes ancêtres sont gaulois, ... je suis gaulois.... mes enfants sont gaulois !


    Je sais remonter, grâce aux archives catholiques, que sur les 300 dernières années, mais les restes explicites des familles de mes ancêtres me permettent de penser raisonnablement que je suis « gaulois » de père en fils depuis plus de 500 ans.

    Même si la sortie de Sarkozy est formellement inexacte ... la France est gauloise point barre. et ce n’est pas parce qu’une bande de sarrazins a reussi a revenir après avoir été chassée d’Europe que cela change quoi que ce soit !

  • Etbendidon 18 octobre 2016 19:12

    Nom d’un menhir voila un coup de gueule qui a de la gueule
    Bravo Mourey je vous ai plussé
     smiley
    Du coup ça me donne envie d’aller boire une cervoise pression à mon pub favori : Au gaulois qui chante
     smiley


  • ddacoudre ddacoudre 18 octobre 2016 19:25

    bonjour mourey

    tu n’est pas sérieux que la Gaule et les gaulois aient été des habitant de régions qui aujourd’hui composent la France ceci est historiquement indéniable, et je ne crois pas que quiconque le conteste , mais en faire nos ancêtres est une stupidité biologique est historique.
    ce ne sont pas eux qui ont fédéré les territoires pour que notre pays devienne la France.
    que je sache les gaulois n’ont rien entrepris pour se donner un états, ce n’était pas d’à-propos à l’époque où se déroulaient d’incessante invasion, et le vainqueur donnaient leur nom aux territoires et les population soumises n’en avaient rien à que je sache les Américain ne disent pas nos ancêtres les celtes gaulois, alors qu’ils sont d’origine européenne et les noir nos ancêtres ? nos ancêtre les gaulois est un jolie mythe, si l’on avait compté sur eux il n’y aurait jamais eu de France, cela n’empêche pas que nous trouvons des traces qui atteste leur existence et très certainement des descendants qui se sont perdus dans le temps, il nous reste encore des toponymies. l’on connait les raisons d’avoir fait démarrer notre histoire là, mais avant eux que je sache le territoire n’était pas vide.
    cordialement.ddacoudre.over-blog.com.


    • Emile Mourey Emile Mourey 18 octobre 2016 20:14

      @ddacoudre


      Nos ancêtres, les Gaulois, cheveux blonds et jambes de bois, c’est la chanson d’Henri Salvador. C’est poétique, humoristique et je n’ai rien contre. En fait, je ne me pose pas la question de faire remonter l’origine de mes chromosomes jusqu’à cette époque... quoique cela ne me déplairait pas d’avoir en moi quelques bouts de chromosomes de l’homme de Néanderthal. Comme je l’ai dit dans un précédent commentaire, je serais plutôt un peu comme Jacques Chirac, son bon côté. L’immédiat pour moi serait que l’on fasse des fouilles dans les fossés de défense de mon site historique. On devrait certainement y mettre au jour des vestiges de poteries anciennes, peut-être même à figures noires. Mais les élus locaux vont-ils être ingrats au point de me refuser cet ultime souhait ?

    • Montdragon Montdragon 18 octobre 2016 20:54

      @ddacoudre
      Le sentiment national était encore vivace aux 3 ème et 4 ème siècles, le relèvement par un empereur gaulois aurait pu nous sauver des infiltrations politiques germaines par la suite, et surtout ne pas abroger l’édit de Milan qui ne rend pas seulement le christianisme autorisé, mais autorise toutes les pratiques, même le druidisme !
      Même en cas de chute de Rome par la suite, les gaules seraient restées gallo-romaines, stables et fortes.
      On connait la suite, l’Église n’y est pas étrangère.


    • Ouam Ouam 18 octobre 2016 22:20

      @ddacoudre :

      « qu’ils sont d’origine européenne et les noir nos ancêtres ? nos ancêtre les gaulois est un jolie mythe, »

      « ... mais en faire nos ancêtres est une stupidité biologique est historique. »

      Etant fana de jazz (disques) j’ai plein de pochettes de vieux disques (métro dans Paris par exemple) Ou on voit bien le type de personnes sur les photos (leurs pédigrée, d’ou ils viennent quoi)

      Un berger allemand ne ressemble pas chez moi à un caniche, ou il te faut aller d’urgence voir un opticien.

       

      Si tu veut en tant que résident Parisien , je peut te prendre une photo à exactement le meme endroit...(a la meme focale si tu veut)

      Puis on compare... les deux photos...histoire de rigoler un bon coup !


    • franc 19 octobre 2016 06:14

      @ddacoudre

       Certes les gaulois étaient divisés en différentes tribus ,n’empêche ils se sentaient appartenir à une même nation comme le montre les discours de Vercingétorix qui a réussi à réunir toutes les tribus gauloises sous son commandement et de lever une armée de 400000 guerriers ,(énorme pour l’époque) pour lever le siège d’Alésia .

      Et même si il n’ ya pas un grand Etat central ,il ya quand pour chaque tribu un Conseil qui fonctionne comme un mini- Etat à l’instar de la Grèce antique avec les villes-Etat ,Les Cités ;Athènes et Spartes sont les deux grandes Cités-Etat différentes de la Grèce et même qui sont opposées et se font la guerre ,n’empêche ils se sentent aussi appartenir à la même nation,la nation grecque qui s’est rassemblée pour battre la grande armée de l’Empire perse
      De même les différentes tribus-Etats gauloises se sont rassemblées sous l’autorité de Vercingétorix pour défendre la Gaule contre César et l’Empire romain.

      -

      Quand j’étais enfant en apprenant l’histoire de Vercingétorix et sa défaite face au siège d’Alésia par César , mon cœur d’enfant patriotique était ému et triste ,et j’en voulais aux romains et à César de trainer Vercingétorix enchainé dans les rues de Rome pour la gloire de Rome et le triomphe de César. Mais aujourd’huis je n’en veux plus à César ni aux romains ,au contraire ,je suis plein d’admiration pour l’intelligence de César tout en gardant mon admiration pour le courage des gaulois.


    • ddacoudre ddacoudre 19 octobre 2016 10:03

      @franc

      je ne pense pas qu’a cette époque existait le sentiment nationaliste, ou une volonté de faire une gaule uni. le fait de se liguer contre un envahisseur ne fait pas une nation. nous nous sommes ligué contre Saddam aujourd’hui contre d’autre et n’avons pas transformé l’OTAN en nation. enfin l’on voit bien les difficulté qu’il y a pour construire une Europe uni.
      cordialement ddacoudre.over-blog.com.


    • franc 19 octobre 2016 15:40

      @ddacoudre

      -Le mot nationni le concept n’existait pas à l’époque ,mais les différentes tribus gauloises se sentaient appartenir à une même communauté ethnico-culturelle, ils avaient la mê^me religion le druidisme. Il en est de même pour les cités-états grecques différentes ,même s’ils se sont fait la guerre comme entre Sparte et Athène ,les athéniens et les spartiates se sentaient appartenir à une même communauté ethnico-culturelle ,les grecs,et se sont rassemblés pour faire la guerre à l’empire perse.

      -

      L’OTAN ne peut être une nation car c’et une association de pays différents avec des peuples ethniques différents , c’est une association purement et simplement militaire ,et comparaison n’est pas raison.

      -

      par conre les peuples européens même s’il n’est pas actuellement souhaitable de les faire fondre dans une même nation ,il,se sentent quand même appartenir à une même communauté ethnico-culturelle et religieuse vivant sous une même civilisation ,la civilisation européenne .La Russie qui n’est pas dans l’OTAN appartient à la communauté et civilisation européenne.


  • JBL1960 JBL1960 18 octobre 2016 20:52

    Désolée, mais j’ai bloqué dès le « Je suis restés avec mes harkis »... Alors précisément, ce « Nos ancêtres les Gaulois » m’aura gratté grave tant c’est d’abord méconnaitre l’histoire et c’est l’objet de ce billet de blog que je me permets de vous coller = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/12/tchao-les-pantins/ Je vous oblige pas. Mais je me permets de vous conseiller la lecture du livre du Dr. A. Ezzat « L’Égypte antique n’a jamais connu ni Pharaons, ni israélites » et qui nous apprend que « les racines juives de la culture takfirie » vont en défriser plus d’uns je pense. Tenez, c’est là = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/13/ni-terre-promise-ni-peuple-elu/
    J’ai bloqué sur votre affirmation « mes harkis » parce que cher monsieur, des colonisateurs tel Colomb et ses sbires ont permis ceci "Plus jamais de simples mortels ne pourront espérer revivre l’exaltation, l’émerveillement et la satisfaction de ces jours d’Octobre 1492, lorsque le nouveau monde donna gracieusement sa virginité aux conquérants castillans." via Samuel Morrison
    L’histoire est écrite par les vainqueurs depuis près de 2000 ans. Le mensonge est ancien, répété et c’est confortable de le faire perdurer... Pas pour moi, et quelques autres. Je pense au contraire que la vérité libèrera les peuples à tout jamais...


  • Le421 Le421 18 octobre 2016 21:02

    Un gribier comme Sarkozy, à peine naturalisé français et issu d’un pays où le racisme et le sectarisme sont un art de vivre, avec le passé et le passif qu’on lui connaît se permets de parler à un français comme moi de nos ancêtres les gaulois...
    Ben moi, connard de gaucho, je possède un nom qui est original et date du 3ème siècle après J.C. !!
    Et ma fierté et ma richesse à moi, c’est la diversité de mon pays.
    Le mariage entre cousin de feu nos rois n’a jamais engendré que des tarés ou demi-tarés.
    Même les lapins de mes parents baisaient avec des cousins de l’Allier ou de la Beauce, amenés de temps en temps par la famille.

    Cette fichue maladie qui fait s’imaginer que les gaulois vivaient en circuit fermé...

    Tss !!


    • franc 19 octobre 2016 05:34

      @Le421

      -

      Sarkosy aussi est un gaulois , ne vous en déplaise .

       Les gaulois sont des celtes ,et les celtes comme les francs sont des germains issus des peuplades antiques habitant le centre et l’est de l’Europe où se trouve actuellement la Hongrie ,et donc des gaulois ont comme ancêtres des ancêtres hongrois .

       -

      Les galiciens ,peuplades celtes ,se sont répandus partout en Europe ,en France (Gaulois),en Grande Bretagne (Gallois),en Espagne ,au Portugal et en Italie (blond vénitiens) et en Grèce (galates) ,St Paul a rencontré les galates pour les évangéliser d’où l’épître de St- paul sur les galates .


  • OMAR 18 octobre 2016 21:09

    Omar9

    @Emile

    Que vous parlez et défendez les Gaulois, quoi de plus normal..

    Mais que ce magyar de Sarko en fait une référence personnel pour mépriser des citoyens français blacks ou d’origine maghrébine, plus souchiens que lui, ça fait vraiment fourbe et grotesque...
    Ah, mais c’est bien sûr !!!!
    J’avais oublié votre « Je suis,.....plutôt de droite ».
    Comme Sarko  !!!!


    • Emile Mourey Emile Mourey 18 octobre 2016 21:29

      @OMAR


      Bonjour,

      ... plutôt par tradition mais je ne sais pas si c’est bien ou si c’est mal...

    • OMAR 18 octobre 2016 23:50

      Omar9

      Bonsoir @Emile Mourey

      Sarko est de droite comme vous, et vous savez très bien ce qu’il a fait de la France, de son peuple, de ses valeurs et de son économie, au cours de son quinquennat......

      Alors, je pense que vous êtes assez intelligent pour conclure de vous vous-même.....


    • Emile Mourey Emile Mourey 19 octobre 2016 00:01

      @OMAR

      Seul, Dieu est juge.

    • OMAR 19 octobre 2016 10:17

      Omar9

      @Emile Mourey

      C’est ce qu’ont dit Daesh en Syrie, Bush en Irak et BHL et Sarko en Libye...


    • franc 19 octobre 2016 16:01

      @OMAR

       oui ,Dieu seul est juge ,et c’est la raison qui représente la volonté et le jugement de Dieu ,et la raison dit que les daechiens sont des être sataniques qui iront en enfer ,comme le père Hamel. criant contre ses assaillants djihadistes « arrière Satan »


  • yapamordom 19 octobre 2016 00:30

    Allez mes amis Gaulois, tous en coeur : on est chez nous !

    http://www.jerome.estranky.cz/clanky/radio-paris-ment/on-est-chez-nous.html


  • franc 19 octobre 2016 05:17

    « Ça veut dire qu’il y a un roman national, que ce roman national ce n’est pas forcément la vérité historique dans son détail mais c’est un roman national peuplé de héros qui ont fait la France, et quand on est fils d’un hongrois ou fils d’un algérien et que vous arrivez en France, on ne vous apprend pas l’histoire de la Hongrie ou de l’Algérie, on vous apprend l’histoire de France !... Le nivellement de la pensée unique sur le droit à la différence ça suffit. Moi je plaide pour le respect d’une communauté nationale, d’une identité nationale et d’une France que nous avons reçus de nos parents et que nous avons l’intention de transmettre à nos enfants. »

    -

    Moi aussi je suis comme vous Emile 100 pour 100 d’accord avec ce propos de Sarkozy ,et même si c’est Hitler qui aurait dit ce propos ça n’aurait rien changé je serais d’accord quand même .Quand il fait soleil et que Hitler dit alors qu’il fait beau je ne vais pas dire que c’est faux sous prétexte que c’est Hitler qui l’a dit.


    • Emile Mourey Emile Mourey 19 octobre 2016 11:49

      @franc


      Merci, vos commentaires sont excellents.

    • Le421 Le421 19 octobre 2016 14:29

      @franc
      Pal SARKOZY de Nagy-Bocsa était français d’origine ?
      Pardon.
      Je l’ignorais complètement.
      C’est fou ce qui se raconte...

      http://www.gala.fr/stars_et_gotha/pal_sarkozy

      Et c’est Gala !!

      M’étonnerai fort que ce soit un repère de gauchistes...  smiley


    • franc 19 octobre 2016 15:53

      @Le421

      Sarkozy en tant que hongrois a des ancêtres celtes qui ont envahi le territoire de la Gaule pour former la Gaule et sont donc les premiers gaulois .Donc Sarkozy a des anc^tres qui sont aussi des gaulois et est lui-même gaulois et m^me bien plus gaulois que beaucoup de gaulois qui se trouvent en France actuellement ,ne vous en déplaise.

      Mais il ne suffit pas d’avoir un corps gaulois pour avoir entièrement et totalement l’esprit gaulois ,il faut encore avoir une âme gauloise ,car l’esprit est à la fois corps et âme.


  • soi même 19 octobre 2016 11:01

    @ l’auteur gallo romain r, ( il faudrait arrêter de parler des Gaulois et faire l’éloge de la diversité. ) - il faut rigolé, en plus c’est pas nouveaux

    28 juillet 1885 : Jules Ferry : « Les races supérieures ont un droit sur les races inférieures » (France)

  • Antenor Antenor 20 octobre 2016 21:48

    @ Emile

    Comparé au Crest et à Mont-Saint-Vincent, la situation géographique d’Alise-Sainte-Reine continue de me laisser perplexe. Le Mont-Auxois est un site isolé dans la plaine et entouré de plateaux aux flancs relativement pentus. Je vois mal comment on peut peser significativement sur l’Auxois depuis ce site. De l’autre côté de la plaine, la forteresse de Grignon est au contraire accrochée au flanc du plateau le plus important de l’Auxois : celui qui relie Montbard à Semur et d’où on peut facilement contrôler les deux grands axes routiers. N’est-ce pas une meilleure position ? Il a existé un comté de Grignon au Moyen-âge alors que je ne trouve strictement rien au sujet d’une éventuelle forteresse médiévale à Alise-Sainte-Reine.


    • Emile Mourey Emile Mourey 21 octobre 2016 01:33

      @Antenor


      Non, je ne pense pas. Je crois que ce sont les chemins qui façonnent au départ la géographie. Les premiers chemins, en toute logique, devaient suivre les rives des cours d’eau. C’est le cas du chemin qui suit l’Ozerain et que surplombe Alise-Sainte-Reine. Avec le commerce de l’étain, ce chemin est devenu une voie de l’étain et Alise-Sainte-Reine, une station de cette voie. Mais c’est justement parce que Grignon est une meilleure position que les comtes l’ont préféré, comme vous le pensez.

    • Emile Mourey Emile Mourey 21 octobre 2016 12:56

      @Antenor


      En fait, on est sûr de rien mais on peut penser que de multiples facteurs entrent en ligne de compte. Il est clair que la position du Crest s’est imposée dès l’origine, en tant que position idéale, d’autant plus si la source qui s’y trouve est d’origine naturelle, les chemins venant qu’après (?). Alise-Sainte-Reine, en revanche, serait devenue une position importante en tant que station sur un itinéraire fréquenté. Le horst de Mont-Saint-Vincent et Le Crest ont pu être, dès l’origine, des positions refuge (défense et guet) pour des tribus de chasseurs/cueilleurs/chasseurs (cf les tribus de singes Bonobos) ; des positions qui ont pris de l’importance avec l’apparition de l’élevage et de la culture des céréales : proximité de la plaine de la Limagne pour le Crest, proximité de la plaine de la Saône pour le Mont-Saint-Vincent (d’où arrivée de colons/Héraklès).

      La grosse erreur est celle que les archéologues ont commise avec le mont Beuvray en y imaginant, ex abrupto, la capitale des Gaules sur la seule foi de vestiges archéologiques.

      Il faut reprendre l’histoire au début et c’est par le pays éduen qu’il faut commencer, car c’est pour cette région que nous avons le plus de documents antiques précis, ce que j’ai commencé à faire dans mes articles mais qu’il faudrait synthétiser et regrouper. Vos commentaires et d’autres m’ont amené plusieurs fois à préciser et même à modifier certains de mes écrits. Par exemple, la tour de Bost qu’on dit être du moyen-âge pourrait bien rappeler le Boxum gaulois de la carte de Peutinger. Un commentateur m’y a signalé des très vieux vestiges dits romans, donc présence d’une capitale de cité voisine de celle de Mt-St-Vincent. De même, j’ai été amené à redonner la priorité à un chemin de crête, dit des moines, de Mt-St-Vincent à Mesvres. Et c’est logique qu’un tel chemin en terrain rocailleux ait été plus facile à parcourir qu’un chemin en pleine forêt qu’il faut déboiser (ce qui n’est pas contradictoire avec les chemins qui longent les cours d’eau, autrement dit : deux types de chemins primitifs). Idem pour Chassey-le-Camp et la bretelle du plateau d’Agneux.

      Reste l’archéologie dont je ne mésestime pas l’importance à condition qu’elle soit utilisée à bon escient. C’est pour cela que je demande que des fouilles soient faites sur mon site de Taisey. Force est de constater que je me trouve face à un obscurantisme absolument scandaleux qui s’y refuse en profitant du silence tout autant scandaleux des personnalités locales qui ne veulent pas se « mouiller ».


    • Antenor Antenor 22 octobre 2016 13:58

      @ Emile

      Pour ma part, je pense que l’identification du Boxum de la carte de Peutinger avec l’actuel Buis à Chissey-en-Morvan est la bonne. On y trouve des vestiges, une « légende » mérovingienne et les distances avec Aquis Alisinci / Saint-Honoré les Bains et Augustodunum / Autun correspondent .

      L’histoire de la région du Mont-Beuvray est intéressante, dommage que son identification à Bibracte fausse tout.


    • Antenor Antenor 3 novembre 2016 18:09

      @ Emile

      Je ne m’étais pas rendu compte que la ligne de crête qui continue au Sud-Est du Mont-Auxois se prolonge jusqu’à Sombernon et la vallée de l’Ouche ! Vu comme cela, l’intérêt militaire d’Alise-Sainte-Reine s’explique beaucoup mieux. Celui qui contrôle cette ligne de crête menace deux des principale vallées reliant l’Ouche à la Brenne. Avec ses petits plateaux et ses vallées encaissées, le relief de la région est vraiment compliqué, un vrai labyrinthe. Quelques sites importants comme Duesme et Aignay-le-Duc sortent tout de même du lot. Ce sont à chaque fois, des éperons barrés en bordure de plateau.

      Il devait y avoir une forte rivalité entre Alise-Sainte-Reine et Grignon qui se faisaient face de chaque côté de la plaine des Laumes. La première dépendant sans doute de l’Abbaye de Flavigny.


    • Emile Mourey Emile Mourey 3 novembre 2016 19:53

      @Antenor


      Oui, c’est très très intéressant. On retrouverait ici un autre exemple de voie militaire de crête, à l’image de celle qui allait de Chassey-le-Camp à Mont-Saint-Vincent, laquelle doublait la voie commerciale (cf mon croquis 112 de mon Bouclier éduen). Ce n’est pas moi qui ai inventé ce terme de « voie militaire », c’est le rhéteur Eumène. Je sais que les archéologues ont mis au jour à Sombernon des vestiges anciens perdus dans les broussailles. Cela pourrait être une station de la voie de l’étain qui menait à Alésia. Je viens de jeter un rapide coup d’oeil sur Maps. En toute logique, plutôt qu’une voie de l’étain du pays éduen, ce pourrait être celle des Séquanes qui serait partie de Dijon. Cette voie de l’étain « séquane » étant probablement première, les Éduens s’y seraient raccordés à Sombernon en montant depuis Chassey-le-Camp, d’une part depuis Mont-Saint-Vincent/Bibracte, d’autre part depuis Chalon en passant par le défilé d’Agneux où subsiste une partie de voie empierrée.

      Nous sommes là en plein dans le texte de César lorsqu’il évoque le conflit entre les Éduens (de Chalon) et les Séquanes (de Dijon) que j’ai traité dans mon bouclier éduen, avec les mots Réme et Rome, d’une part, et le mont Sène, d’autre part.

    • Emile Mourey Emile Mourey 3 novembre 2016 19:58

      @Antenor


      Conflit au sujet des péages. Je n’ai jamais pensé que cela pouvait être des péages sur la Saône comme on le pense en mettant Bibracte au mont Beuvray. Absurde !

    • Antenor Antenor 12 novembre 2016 14:20

      @ Emile

      Le seigneur d’Alise-Sainte-Reine était tout simplement l’Evêque d’Autun ! Preuve de l’importance du lieu. A bien y réfléchir, le contrôle de la ligne de crête entre la Plaine des Laumes et la Vallée de l’Ouche ne peut être l’élément décisif expliquant la localisation de la forteresse mandubienne. Cette ligne de crête mesure plus de trente kilomètres de long et est régulièrement couronnée de petites buttes aux qualités défensives toutes aussi respectables que celle d’Alise. Ce qui fait la spécificité d’Alise, c’est précisément de se trouver à l’extrémité du relief. Elle domine l’embranchement des vallées. Grignon également mais le site d’Alise me paraît meilleur défensivement. La situation d’Alise rappelle beaucoup celle de Montmélian, la grande forteresse savoyarde.

      En Auvergne le relief est vraiment différent, la région de Clermont étant coincée entre les volcans d’un côté et l’Allier de l’autre. Il ne faut donc tenir compte que des vallées crées par les affluents occidentaux de l’Allier. A hauteur de la Limagne, ces vallées sont toutes petites et n’engendrent pas de carrefour de circulation avant d’arriver dans la plaine. Les choses changent précisément au niveau de l’Auzon et de la Veyre / Monne qui encadrent le Crest ! A cette endroit, on se retrouve dans une configuration proche de celle d’Alise-Sainte-Reine. Si commercialement les vallées de l’Auzon et de la Veyre/Monne sont d’un intérêt limité, il en va autrement sur le plan militaire au vu des possibilités de manœuvres locales qu’elles offrent aux belligérants.

      Idem pour le Mont-Saint-Vincent entouré d’un réseau de vallées (Grosne, Brennon, Arconce, petits affluents de la Bourbince...) permettant de circuler rapidement dans tous les sens. Comme pour Alise, le contrôle de la seule ligne de crête ne fait pas tout.


    • Emile Mourey Emile Mourey 12 novembre 2016 16:18

      @Antenor


      En fait, les choses sont beaucoup plus simples qu’on ne pense. Vous avez raison : il ne faut pas vouloir rechercher à tout prix des voies de crête dans des régions vouées à la forêt que les premiers explorateurs auraient défrichées comme dans une brousse. En ce qui concerne le pays éduen, ce qui m’a interpellé, c’est le texte d’Eumène où il est dit que le Eduens ont conduit l’empereur à Bibracte/Mt-St-Vincent par la voie militaire (pour lui montrer l’aspect désolant de la campagne) d’où j’en ai déduit la voie commerciale du couloir de la Dheune où le spectacle est moins désolant. Ma deuxième interrogation est la voie de Mont-Saint-Vincent à Autun que j’ai fait traverser en partie en forêt alors que le chemin des moines qui va de Mont-Saint-Vincent, à Mesvres, voie de crête, me paraît, en définitive, beaucoup plus facile, et cela dès l’origine, vu son sol caillouteux et sa végétation basse. Ma troisième interrogation est le défilé d’Agneux avec sa portion de voie empierrée qui s’explique, à mon avis, comme passage sans végétation, quoique abrupt, pour rejoindre la vallée de la Cozanne et ensuite Alise-Sainte-Reine ; vallée verdoyante, elle a dû être habitée et fréquentée très tôt. Le texte de Strabon, manifestement, montre bien que la voie antique pour aller à Alésia depuis Chalon s’est cherchée dans cette région.

      Mais il faut aussi tenir compte de la carte de Peutinger et même du réseau routier existant qui, dans la majorité des cas, ont suivi les premières voies. 

  • Antenor Antenor 13 novembre 2016 16:39

    Que ce soient les villes ou les forteresses, leur localisation semble régie avant tout par les possibilités de déplacement qu’elles offrent à leurs occupants.

     - Possibilités de déplacement rapide sur de longues distances pour les citadins :

    La localisation de Clermont ne s’explique que parce qu’elle se situe au croisement de la route la plus rapide reliant la vallée de la Durolle (Lyon) à celle de la Dordogne (Bordeaux) et de celle reliant la Loire à la Méditerranée (en concurrence avec la vallée de la Saône). Les bâtisseurs de Clermont ont cependant pris leurs précautions en construisant leur ville sur une petite hauteur légèrement décalée vers l’Ouest par rapport à l’axe commercial nord-sud.

    - Possibilités de déplacement sécurisé sur tout le territoire environnant pour les citadelles.

    Le Crest est le site depuis lequel on peut manœuvrer de la manière la moins risquée entre les volcans et l’Allier. Les vallées de l’Auzon et de la Veyre sont les plus larges du secteur et il est facile de contourner Monton et Corent .


Réagir