vendredi 21 avril - par christophecroshouplon

Les Minions font la Guerre à Daesch !

A peine le sang de ce policier froidement abattu hier soir sur les Champs Elysées que déjà, comme s’ils connaissaient l’évènement avant même qu’il se produise, le Muppet Show est lancé sur les chapeaux de roues. C’est à qui va le plus rapidement faire devant les caméras et les micros la meilleure déclaration, à qui va réussir à prendre la tête la plus appropriée pour marquer l’électeur plus que tous les voisins réunis. Ainsi Kermit, Piggy, Fonzo, les deux petits vieux enfin descendus de leur balcon et tous les autres se précipitent ventre à terre en direction de ces journalistes stagiaires en contrat pro sous payées par nos meilleurs chaines de télévision. La comédie des postures et des impostures sur fond d’élection n’a que quelques deux heures devant elle, il va falloir faire vite et taper fort.

Invite surprisé, le maire du 4eme arrondissement et vice-président de ce fleuron de l’élégance française qui se nomme LVMH commence fort. Armé de ses pouces, le voilà qui, tout droit sorti d’un blockbuster complotiste, accuse Poutine du forfait. « Sous-entendu pour faire élire Marine… », « Je le sais des services de renseignement américains etc…. ». Ca tweete, ca re-tweete, ça efface son tweet, ça fait de la surenchère quand ses followers le sabrent et le mordillent. Ce petit monsieur hors-sol n’ayant pas dû quitter son bel arrondissement depuis trois siècles, laissons-le a ces divertissements de duchesse et a ses lubies.

Dans le rôle du fou du roi, l’ami Poutou remporta le pompon en conseillant (bon sur mais c’est bien sang) de désarmer les policiers. Fallait la trouver celle-là : le gars, sympathique au demeurant, aurait-il postulé a Jeopardy sans le savoir ? Nous ne lui ferons pas la disgrâce de lui répondre.

Nos bisounours Manu et Benoit sont évidemment allés la mine confite nous chanter de jolies berceuses. Ces post ado savent prendre l’air de circonstance, menton baissé, regard grave, mais ont hélas égaré les paroles. C’est dans ce genre de moment qu’on peut voir à quel point le poste ne leur convient pas : à l’heure ou le sang coule, les chérubins nous récitent la contine de Colargol.

Avec sa mine de victime sous tranxenne, le sieur de la Sarthe fut parfait. Lui, c’est simple, il « fait attentat » comme d’autres tapisserie. Il sut trouver les mots, à moins que les maux ne l’eussent précédé.

Convoquant la presse en rang d’oignons derrière un drapeau dressé sur fond bleu, Miss Montretout sortit une fois encore l’artillerie lourde et tira à bout portant sur « ces gouvernements qui depuis trente ans gnagnagna ». Ya pas de mal à se faire du bien, surtout quand ça saigne et qu’il y a à palper au bout. N’empêche qu’elle a dû se dire, ce truc me sert bien, pile poil le bon tempo, merci Daesch !

Notre futur ex évidemment s’en est allé de bon matin faire risette à l’hôpital en bon petit pépère des peuples, entouré d’une forêt de caméras invisibles. Le job de président se confond de plus en plus avec un mix de Nounours et de Mimy Mathy, de la compassion sur commande matin, midi et soir la main sur le cœur avec l’appli « cote de popularité » branchée 24/24 dans la poche.

J’ai manqué la chronique de l’ami Guetta ce matin, ce qui en soi ne pose aucun problème vu qu’on peut tous à l’avance savoir ce qu’il va nous dire avant lui, le renouvellement de son disque dur ayant été renvoyé aux calendes grecques depuis 1977.

La France s’est réveillée avec une recrudescence d’amour pour sa maréchaussée. Ca durera ce que ça durera, à savoir pas longtemps, mais ça leur fera du bien, à ces gars courageux qui battent le pavé quel que soit le temps et les risques, cette chaleur humaine. Toute cette émotion, toute cette sidération, toutes ces photos des Champs sur les profils Facebook : c’est beau quand même un peuple qui communie ensemble le cerveau en mode pause en même temps que ses dirigeants, je trouve, ça a un coté Pixar, Les Minions font la guerre à Daesch…

Mignon vous dites ? Mouais …



3 réactions


  • velosolex velosolex 21 avril 18:42

    Il a plusieurs attentats, un contre des policiers par un frappadingue, et l’autre par les médias et les politiques enchaînes ensemble contre la raison...

    Qui en aura assez pour dire qu’il vaut mieux se taire, ne pas amplifier l’événement, c’est à dire traiter cette information avec le même tempo que celui de ces gestes de déséquilibrés qui malheureusement sont contingents de l’actualité. 
    Faire siffler les sirènes, créer un catharsis ne peut que développer des vocations parmi tous les délirants, psychopathes, suicidaires et autres âmes perdus rêvant de faire la une.
     Il faudrait constater qu’on a changé d’époque et que certains quidams rêvent de rompre avec leur vie merdique, et faute de ne pas être sélectionné à une télé réalité s’en offre une tout seul avec une Kalash...
    La mesure, la dignité, et une certaine indifférence à l’événement. Je m’empresse de dire que cela ne concerne pas les victimes bien sûr.
     Mais il faut bien admettre que de surjouer l’émotionnel ne peut que créer les conditions favorables à la répétition in extincto de l’événement. Arrêtons les discours, la larme à l’oeil, la tétanisation : Cela ne fait que renforcer la jouissance des pervers, et de leur première entreprise de débilisation internatioale : Daesh,, aimant de tous les paumés et de toutes les têtes folles, et autres largués du système, qui ont choisi de passer des jeux video à la réalité, ou du moins ce qui y ressemble pour eux. . 

    • xana 21 avril 22:30

      @velosolex
      Ben voila. Sur ce point je suis tout à fait d’accord avec vous.
      Bonne soirée


    • Alren Alren 22 avril 11:18

      @velosolex

      Très lucide analyse que je partage entièrement.


Réagir