jeudi 16 juin 2016 - par Paul ORIOL

Les murs ont la parole !

Hier, les murs avaient des oreilles pour espionner, mieux équipés, aujourd’hui ils ont un regard perçant muni de caméras de surveillance. Privées, publiques. Qui ont, en plus, l'avantage de constituer un marché lucratif.

Depuis longtemps, les murs ont aussi la parole ou plus exactement sont transformés en porte-parole de leurs maîtres puissants.

Les affiches commerciales envahissent la ville avec des panneaux de plus en plus importants, de plus en plus sophistiqués, mobiles, colorés, lumineux, accrocheurs par l'humour, la provocation, la qualité graphique... A coté, l'affichage politique apparaît, le plus souvent, comme marginal, artisanal, quelquefois cantonné, dans certaines villes, dans des cadres réservés à l'affichage administratif, associatif et politique. Pour « éviter la pollution visuelle par un affichage sauvage ». Avec quelques campagnes plus intenses au moment de certaines élections...

Mais désormais, si « ma rue est un musée  », ma rue est aussi un poème, une révolte, un manifeste, un cri de douleur ou d'amour. Beaucoup plus rarement un cri de haine. Avec ou sans image. Peinture ou collage. Quelquefois, à l'occasion d'un événement.

Les images de rue sont de plus en plus policées, avec des conventions avec des institutions qui mettent des murs à la disposition d'artistes. Musées, sauvages ou institutionnels, qui font l'objet de visites organisées….

Sur de beaux murs ou sur des murs grisâtres et tristes, la libre expression murale est faite aussi de graffitis. Phrases courtes qui demandent moins de place et peuvent s'inscrire partout. Hier surtout réservés aux murs des toilettes publiques où on trouvait de petites annonces plus ou moins coquines, des textes racistes, sexistes ou obscènes. Aujourd'hui, la diversité des techniques (bombages, pochoirs, affichettes) permet à chacun de s'exprimer par des formules brèves sur les murs de la ville. Dans des registres plus variés, naïfs, poétiques, politiques… dont la teneur varie suivant les lieux ou les moments ou les problèmes locaux…

Plus que l'image, le texte est libre, spontané, illégal, sauvage, indiscipliné, libertaire. Le plus souvent anonyme.

Quelques exemples collectés à Paris, essentiellement, dans le 20ème arrondissement de Paris, mais aussi dans le 13ème, le 11ème…

Une page spéciale sera réservée aux textes recueillis à la suite des attentats à Paris.

Les murs sont disponibles pour tous, les jeunes et les moins jeunes

Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !

Pour exprimer les revendications ou les problèmes des habitants du quartier...

Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !

Bien entendu, l'amour et ses problèmes a largement sa place

...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...

...

Et les problèmes du monde...

Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !

... de façon plus ou moins radicale ou libertaire....

Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !

... ou poétique...

Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !
Les murs ont la parole !


2 réactions


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 juin 2016 15:10

    Belle compilation où l’on trouve le pire et le meilleur !
    Mais les tagueurs ont-ils toujours l’accord des usagers des murs « décorés » ? On a peut-être aussi le droit d’avoir un mur nu... ou de choisir ses artistes et leur sujet .


  • Anthrax 18 juin 2016 11:06

    Merci à l’auteur pour cet article et ces photos rafraîchissants.


Réagir