lundi 19 juin - par taktak

Les USA continuent d’attaquer la Syrie. Un avion syrien abattu près de Raqqa

Les USA ont donc une nouvelle et nième fois attaqué la Syrie. En abattant un avion de l’armée de l’air syrienne au dessus de la ville de Rassafeh le 18 juin, alors que ce dernier participait avec l’armée syrienne à l’offensive de la République Arabe de Syrie pour chasser Daech de la région de Raqqa et Deir ez Zorr.

C’est un F/A-18 de l’US Air Force qui aurait décollé du porte avion Bush actuellement en méditerranée qui aurait abattu le SU 22 de l’armée syrienne.

Déjà durant les 3 trois dernières semaines, et en violation du droit internationale l’avion de la coalition américaine avait bombardé à plusieurs reprises les troupes syrienne alors que celles ci avançaient pour sécuriser la frontière irako syrienne contre Daech et les rebelles islamistes. Il est vrai que les USA ont décidé d’implanter – à partir de la Jordanie – une base militaire près de Al Tanf. Là encore en violation totale du droit international.

Alors que l’offensive des forces kurdes massivement soutenue par les USA piétine à Raqqa et ce malgré des moyens techniques considérables, la Syrie a réussie à libérer une bonne partie de la partie orientale de la Syrie de Daech. Les attaques américaines visent dont bien à empécher que ce soit l’armée syrienne qui libère le territoire de son pays de la terrible occupation par Daech. Les masques tombent et il apparait ici clairement quel est le rôle de daech et des autres groupes terroristes islamistes et qui les soutiens en réalité. Expliquant comment ils ont pu prospérer : avec le soutien du bloc euro atlantique et de ses alliés du golfe pour mettre la main sur la Syrie. Et les français connaissent les terribles conséquences de cette guerre menée par les impérialismes occidentaux en Syrie.

La Syrie sécurise sa frontière sud

L’armée syrienne, avec l’appui de l’aviation russe et l’appui des forces du hezbollah, a également lancée une offensive pour sécuriser sa frontière sud et ainsi repousser Daech d’une part, d’autre part rendre étanche cette frontière servant à alimenter les groupes terroristes islamistes en armes.


L’armée irakienne a également réussi à reprendre le contrôle de cette frontière en chassant Daech, jusqu’au point triple frontière entre la Syrie, l’Irak et la Jordanie, à Al-Waleed près de Al Tanf, où les USA ont implanté une base militaire officieuse.

Frappes iraniennes sur la ville d’Al Mayadin tenue par Daech

L’Iran a annoncé avoir mené des frappes de missiles sur la ville d’Al Mayadin l’un des fiefs de Daech le long de l’Euphrate, cela en represaille des attentats revendiqués par Daech à Téhéran.

Si on comprend bien la symbolique de la frappe iranienne – avec l’usage de missiles balistiques de moyenne portée une première en 30 ans démontrant la capacité de l’armée iranienne à atteindre l’ensemble des forces américaines stationnées dans la région – cette attaque s’inscrit également dans un mouvement stratégique de l’alliance Damas Téhéran.

En effet, comme l’explique Martin Chulov dans les colonnes du Guardian (L’Iran change son plan routier vers la Méditerranée pour éviter les forces américaines, traduit par les-crises.fr) l’armement massif des kurdes par les USA compromet à moyen termes la capacité à établir une liaison routière terrestre vers la méditerranée de l’Iran via l’Irak vers la Syrie. Au nord la route par Sinjar et Kamishli est incertaine. Dans ces conditions, c’est bien l’axe Tel Afar – Al Mayadin, Deir Ezz Zor Palmyre Damas qui devient stratégique.

Tensions grandissantes la Syrie, une poudrière pour une paix mondiale toujours plus menacée

L’ensemble de ces événements démontrent que les tensions vont croissant, à mesure que la Syrie et ses alliés font dans les faits reculer les USA et leurs groupes islamistes, libérant peu à peu la Syrie. C’est donc dans une stratégie d’attaque de plus en plus frontale contre la Syrie que les USA agissent, avec le risque d’une escalade majeure à tout moment, la Russie étant impliquée sur l’ensemble de ces fronts. Par ailleurs, il faut rappeler que la décision des USA d’armer massivement les Kurdes induit également des tensions avec la Turquie de Erdogan, les escarmouches se multipliant également ces dernières semaines au kurdistan syrien à l’initiative de la Turquie et des milices qu’Erdogan soutien dans ces zones. Avec une implication mondiale dans ce conflit, des jeux d’alliance multiple, le moindre incident peut conduire à une escalade menaçant la paix mondiale.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/usa-continuent-dattaquer-syrie-avion-syrien-abattu-pres-de-raqqa/



34 réactions


  • Alren Alren 19 juin 16:09

    À mesure que Daesh va reculer, l’hypocrisie US va se révéler : Trump devra tomber le masque.
    Et la situation avec la Russie deviendra inquiétante.

    Difficile dans ce conditions, pour Macron, de soutenir obstinément « l’allié » US aux yeux de l’opinion publique française qui considère à raison Daesh et assimilés, auteurs d’attentats en France, comme leur véritables ennemis alors qu’ils sont des « pions » US dans la déstabilisation du M-O.


    • Martha 19 juin 16:50

      @Alren :

       Le problème se pose de façon aussi aigüe pour « les sanctions » contre la Russie qui sont à l’opposé des intérêts européens tout autant que la déstabilisation meurtrière et imbécile de l’Ukraine.

       Silence total sur l’enquête concernant l’attentat contre le MH17.

       C’est consternant.

       Tout le monde a bien compris de quoi il s’agissait. La position américaine obligée par les néo-cons, manifestement contre nature est de plus en plus intenable et des craquements se font entendre...
       Les voilà exposés maintenant directement et qui les suivra ?


  • OMAR 19 juin 17:12

    Omar9

    Si les USA décidaient de pulvériser un pays arabe (ou un autre pays du tiers-monde) aucun pays occidental, aucune institution internationale comme cette merde de l’ONU,ne trouvera à redire, et surtout à condamner.
    Les USA font régner la loi, leur loi, sur le reste du monde.
    Et l’Europe qui se contente de ce strapontin de la honte et de l’immoral.


    • Layly Victor Layly Victor 20 juin 10:25

      @OMAR

      Les USA ne sont pas un pays libre. Ils sont sous la domination d’Israël et de la finance mondiale.

      Nous savons depuis des mois que le principal enjeu, depuis Alep, est la prise de Raqqa. En effet, Israël veut à tout prix que ce soient les Kurdes qui s’emparent de Raqqa en devançant l’armée syrienne. L’objectif d’Israël est de favoriser la création d’un état kurde, « qui soit le pendant d’Israël pour contrôler le proche orient », suivant les termes précis de Bernard-Henri Lévy en personne, sur nos antennes « libres ».

      Tous les pays soit disant occidentaux participent à cette opération. Les bases « humanitaires » anglaises, françaises, Us pullulent dans la région, au mépris total du droit international. Heureusement que Poutine a des nerfs d’acier.

      Ceci dit, Israël, à mon avis, a commis l’erreur de trop en s’en prenant à la Turquie. C’est facile d’exploiter la faiblesse psychologique des dirigeants US. Mais voilà maintenant les sionistes (que je ne confonds jamais avec les juifs) qui ont en face trois grandes nations et trois grandes civilisations de l’histoire humaine : la Russie, l’Iran, la Turquie. Sans compter les Chinois qui ne vont peut-être pas supporter longtemps tout ce cirque.

      Ne parlons pas des pays européens, c’est une honte totale.

  • ADEL 19 juin 17:31
    Quoiqu’en disent les analystes attitrés, les USA sont dans une phase historique de déclin global précipité.Et cette tendance de déclin, rien ne peut l’arrêter ; des politiques de bonne gouvernance ne peuvent qu’agir sur la vitesse du déclin.
    Avec un bougre aussi nervi que ce président fraichement élu des USA, le déclin va être rapide. Ses derniers agissements prouvent qu’il est déboussolé, parce que ne s’arrimant à aucune stratégie de moyen et long terme viable de défense de l’intérêt bien compris de la communauté de citoyens des USA.Cet intérêt est toujours parasité par l’intérêt suprême de l’Etat sioniste colonialiste Israel et celui de l’oligarchie à affaires mondiales interlopes.
    Cette fanfaronnade anachronique d’un parvenu cow-boy va encore s’accentuer les prochains mois.Dans son esprit, en allumant des foyers de surenchère géographique et politique et de tensions militaires, il en fait par la suite pour occuper son temps de travail de président, des opportunités de négociation diplomatique, de compromission et éventuellement de soumission des alliés périphériques. 
    Et c’est cet agenda qui est en cours avec comme bouc émissaire l’iran et à sa suite la syrie et le hizbullah. 


  • hans-de-lunéville 19 juin 18:21

    la Russie a affirmé que désormais son système S300 était enclenché, attendons smiley


    • OMAR 19 juin 20:20

      Omar9

      Salut @hans-de-lunéville

      Ouvrez les yeux, le système S300 (et même S400) n’a jamais réellement subi l’épreuve du feu, et sa conception date d’au moins 20 ans.
      Dans la guerre électronique, comme dans les autres domaines, la différence au profit de l’armement américain est patente, sinon aveuglante.
      C’est cet écart par exemple, qui a fait et qui fera que jamais les armées arabes réunies de battront celle d’Israël qui vient de recevoir le dernier né des avions de combat US, des F-35 :
      http://fr.timesofisrael.com/premiere-sortie-des-f-35-israeliens-contre-une-cible-du-hezbollah-en-syrie/
      La Russie, comme suggestivement vous l’écrivez, reste et restera confinée à des actions purement et uniquement défensives.


    • Cadoudal Cadoudal 19 juin 20:51

      @OMAR

      https://francais.rt.com/international/39856-israel-arabie-saoudite-negocieraient-etablissement-relations-commerciales

      C’est gentil de la part des Saoud de payer des avions qui volent pas à leurs amis Israeliens...

      « Pire, le chasseur américain nouvelle génération ne serait pas »combat ready« avant 2019. »

      http://www.usinenouvelle.com/article/le-couteux-chasseur-f-35-de-lockheed-martin.N498089


    • Layly Victor Layly Victor 20 juin 10:46

      @OMAR

      C’est justement la force historique de la Russie de rester confinée, comme vous l’écrivez, à des actions purement et uniquement défensives.
      La seule fois, dans l’histoire, où ils se sont essayés à une offensive extérieure, contre le Japon présumé faible, ils se sont pris une raclée mémorable.
      Depuis 2014, toutes ces histoires de « coalition » et de soit-disant lutte contre Daesh n’avaient pour but que de fermer l’espace aérien syrien à l’armée syrienne. Cet objectif n’a pas été atteint, et c’est même un échec complet, même si de temps en temps ils arrivent à abattre un avion.
      Trump ne peut pas engager totalement la puissance US pour favoriser la prise de Raqqa par les Kurdes car, si ces actions occidentales aboutissent à une conjonction entre la Turquie, la Russie, l’Iran et la Syrie, ce sera la fin des prétentions israéliennes.

      Nous pouvons penser que, si ça tourne mal pour les « occidentaux » autour de Raqqa, il y aura une nouvelle attaque chimique organisée pour justifier une escalade, mais ce que je dis plus haut incite les néocons à la prudence.

    • OMAR 20 juin 11:35

      Omar9

      Bonjour @Layly Victor

      Je partage quelque peu vos analyses.

      Sauf que cette position « d’attentiste » porte préjudice en donnant toujours l’initiative totale à l’adversaire.
      C’est de cette manière que Israël avait agressé l’Égypte et pulvériser son aviation.
      Et différemment des USA, la Russie n’utilise jamais son armement le plus sophistiqué, et ne vend ou ne cède jamais à un pays allié, celui qui est opérationnel chez elle, ce qui est une erreur.
      Il est vrai que la Russie tente de contrebalancer l’hégémonie diabolique des USA.
      mais c’est surtout pour ses propres intérêts, avant tout.


  • zappa zappa 19 juin 20:57

    Merci pour l’article,
    Les guerres sur les terrains des opérations tournent aux avantages de ceux qui respectent le droit international et notamment La Russie mais pas que (Chine, Iran ...). Il y a une autre guerre, celle contre la suprématie du Dollar. Cette monnaie indexée sur plus rien du tout n’est plus, ou est en tain de disparaitre dans les engagements de gros contrats internationaux. L’Eldorado est à l’Est
    pour les financiers. Les familles se recomposent et ne sont pas anglo-saxonne. Un état particulier
    n’est plus aussi alaise car dépendant des U.s.a et situé au beau milieu de se qui semble l’enfer qu’il a promu et chérie.


  • antiireac 19 juin 22:05

    Dans le conflit syrien la Russie et son allié syrien joue un rôle plus que trouble.

    En effet elle n’hésite pas de s’attaquer aux écoles et aux hôpitaux pour faire pencher la balance en leur faveur.
    Là en occurrence l’aviation syrienne(mais aussi la russe) s’attaquait pour la xième fois au x forces de le Syrie Libre.
    Ne voulant pas abattre un avion russe Trump ordonna d’abattre un avion syrien et donc c’est parfaitement justifié.


    • François Vesin François Vesin 19 juin 22:39

      @antiireac
      « Dans le conflit syrien la Russie et son allié syrien joue un rôle plus que trouble »


      Tout à fait, c’est prouvé
      nous avons même vus des maternités
      jonchées de cadavres assassinés par les Soviet,
      des fioles contenant des armes de destructions massives,
      Brejnev et Podgorny buvant de la vodka dans des cranes d’enfants
      et Kossyguine dansant la valse avec la veuve de Trump...
      lui-même ahanant dans un coït diabolique avec la veuve Macron...
      Car, dans le conflit Syrien,
      on trouve même des Syriens qui n’y sont pour rien 
      et tous les autres qui y sont partout !
       

    • Esprit Critique 19 juin 23:01

      @François Vesin
      J’apprécie cette façon d’aider Antiréac en développant pour lui toutes ces choses vraies et passionnantes que vous dites.

      Je ne doute pas qu’il puissse comprendre un jour et vous remercier.


    • Esprit Critique 19 juin 23:09

      @antiireac
      J’ai du mal a comprendre ces militaires qui ne tuent que de enfants et de civils déjà hospitalisés, au lieu de détruire l’armée adverse.

      Qu’attendez vous pour partir la bas et leur donner des cours de stratégies militaires ! ?


    • Et hop ! Et hop ! 20 juin 00:13

      @antiireac : «  Là en occurrence l’aviation syrienne(mais aussi la russe) s’attaquait pour la xième fois aux forces de le Syrie Libre. »


      Les forces de la Syrie Libre, vous voulez dire les terroristes modérés ?

      Où avez-vous vu qu’un pays pouvait tolérer une opposition politique armée et financée par des pays étranger avec des armes de guerre ? Des civils qui utilisent des armes de guerre, ça s’appelle des terroristes.

      Il a raison le président Assad d’attaquer les forces de la prétendue « Syrie Libre », c’est son devoir de chef d’État.


    • Ar zen Ar zen 20 juin 09:42

      @antiireac

      Pour bien comprendre les enjeux en cours, je vous propose d’écouter la conférence de cet historien et professeur suisse, Danièle Ganser. Votre vision du conflit syrien en sera changée. Celle des autres conflits également. Ce Monsieur est un ardent défenseur de la paix dans le monde. 

      La conférence est traduite en Français. 




    • Layly Victor Layly Victor 20 juin 10:56

      @Ar zen

      Non, sa vision n’en sera pas changée, car c’est un socialo, donc sioniste, et rien ne le fera réfléchir.

      Ces arguments, vieux comme le monde, ont toujours été utilisés. La Gestapo et les collabos accusaient les résistants de provoquer des victimes civiles innocentes, et d’ailleurs le but de l’occupation était de protéger ces fameuses potentielles victimes civiles innocentes.
      Les média jouent de nos jours le même rôle que radio Paris de l’époque.

    • kitty-cat kitty-cat 20 juin 11:29

      Bonjour @Et hop !


      Merci pour cette mise à point sur les terroristes modérés. smiley

      Je me permet d’exposer ici pour @antiireac en appuyer de vos explications des citations sur ce sujet de la part de Dmitrij Peskov et de Figaro.

      Dmitrij Peskov, le porte parole Krémlin affirme qu’ils savent très bien traiter les terroristes modérés  :
      « A la question : Comment différenciez-vous, lors des bombardements en Syrie, les terroristes des rebelles modérés (ceux qui sont armés et financés par Washington) ?Il a apporté cette réponse qui en dit long sur l’idée que se fait Moscou de l’existence des « rebelles » modérés : « Depuis le début des opérations militaires en Syrie, nous avons pris cela en considération. Contre les terroristes normaux, nous utilisons des bombes normales, et contre les terroristes modérés, nous avons recours seulement à des bombes modérées. Nous nous sommes orientés dans ce sens, autrement dit, dans le sens de la Justice. »Question : excusez-moi, mais pouvez-vous me dire en quoi les bombes modérées sont différentes des bombes normales ? Réponse : « Nos bombes normales se différencient des bombes modérées, exactement comme les terroristes normaux se différencient des terroristes modérés. Les secondes sont en fait peintes avec d’autres couleurs, aux tons décidément plus doux et plaisants. » »

      Depuis, l’Occident a, d’ailleurs changé d’avis sur l’existence des terroristes modérés : 
      « ce que disent et répètent les autorités françaises que l’opposition intérieure est tout ce qui s’oppose au régime de Bachar el-Assad en dehors de Daech. De multiples coalitions remplissent ces conditions mais les plus puissantes sont composées de mouvements affiliés à Al-Qaida « canal historique » comme le Front al-Nosra ou qui dépendent plus ou moins secrètement de la nébuleuse comme le Ahrar al-Cham. »



    • kitty-cat kitty-cat 20 juin 12:08

      @kitty-cat
      erratum : en appui de vos explications...


    • Julyo 21 juin 20:54


      Kitty-cat merci pour cette info de différenciation qui illustre la délicatesse qui fait tellement exception dans ce conflit.

      J’aime beaucoup Antiiréac parcequ’il (ose) exprime l’opinion ( ce qui a été dit sans aucune nuance et recul) de la majorité.

       C’est difficile par exemple de dialoguer avec quelqu’un qui affirme d’emblée sur le ton qui clôt la discussion que Assad a jeté trois millions de réfugiés sur les routes.

       Je cite Antiiréac « L’aviation syrienne attaquait  » « opposé immédiatement à « forces de le Syrie Libre » C’est concis et pour la démonstration sémantique, bravo !

       Pour la justification de Trump, nous verrons bien quelle sera celle de Macron quand il portera la foudre en Syrie, dixit « de façon unilatérale et sans mandat de l’ONU ».

       Pratiquement, le post Antiiréac a suscité qques réactions intéressantes mâtinées de  philanthropie. Alors, merci François Vesin Esprit Critique en allant à Kitty-cat mais surtout à Antiiréac sans qui rien n’aurait été possible.


    • Julyo 21 juin 20:56

      Désolé, le gras est imprévu et non perceptible à la prévisualisation.


  • Esprit Critique 19 juin 22:52

    Et dire qu’il y a encore des salauds qui racontent et d’autres cons qui croient que la guerre en Syrie et l’arrivée de Daech serait la faute d’Assad et d’une révolte spontanée ....


  • Dzan 20 juin 06:04

    Et alors. Une guerre, contrairement à e qui est raconté dans les livres, n’a pas de règle.
    Un zinc au tapis ? Ca fait pssssssccccccchiit !!!


  • Dzan 20 juin 06:08

    Si les Ricains, n’étaient pas la.
    Nous serions tous en Germanie
    Allez au cimetière de Colleville en Normandie. Il y en a plein de p’tits gars venus de Géorgie, du Texas, du Maine de New york etc...qui ont payé de leur vie la libération de NOTRE pays, pendant que 90% des Français. applaudissaient un vieillard sénile.


    • François Vesin François Vesin 20 juin 09:12

      @Dzan

      « Si les Ricains, n’étaient pas la.
      Nous serions tous en Germanie » 

      Encore un beau poème de Jean Marie Sardou
      et une illusion de plus qui s’envole lorsqu’on
      découvre que nos chers amis étasuniens ne sont
      venus que lorsqu’ils ont compris que les soviétiques
      qui avaient écrasés les nazis à Stalingrad 
      allaient libérer tout l’Europe 
      jusqu’à l’Atlantique.

      Les archives commencent à s’ouvrir !


    • Vraidrapo 20 juin 12:37

      @Dzan
      Il faut distinguer le peuple US et ses dirigeants. (encore une fois !)

      pendant que 90% des Français. applaudissaient un vieillard sénile.

      Parmi les Français, il y a toujours des moutons et des veaux en grand nombre...


    • microf 21 juin 13:58

      @Dzan

      Vous avez oubliez les Africains venus d´Afrique pour lutter contre l´occupant nazi et qui sont morts pour la libération de la France.
      Je compte plusieurs membres de ma famille qui dorment du sommeil éternel en France, morts pour la France, ceci déjá depuis la guerre de 14-18.


  • Aaltar Aaltar 20 juin 09:36


    Ca devrait se calmer :

    Moscou prévient que les avions de la coalition anti-EI pourront être « considérés comme des cibles »

     http://www.opex360.com/2017/06/19/moscou-previent-que-les-avions-de-la-coalition-anti-ei-pourront-etre-consideres-comme-des-cibles/


  • QAmonBra QAmonBra 20 juin 10:28

    Merci @ taktak pour le partage.


    Aussi paradoxal que cela puisse paraître, l’implication directe des forces aériennes U$ aux cotés des wahhabites coupeurs de têtes, (excusez le pléonasme) constitue de facto la preuve de leur impuissance a empêcher un fiasco annoncé de leurs proxy en Syrie et Irak.

    Faute de pouvoir rapidement détruire et dépecer la Syrie au moyen de leurs terroristes et/ou l’agresser directement au prétexte d’un énième « fals flag » chimique, ils en sont réduit a pratiquer la même stratégie que leurs prescripteurs $ionistes qui, grâce à l’ONU et au occidentaux, sont parvenus a installer, en tampon, les anthropophages sur la partie non occupée, c’est a dire syrienne du Golan, après avoir refusé un contingent russe en remplacement des militaires fidjiens que leurs protégés avaient pris en otage.

    Conscients des dangers d’une confrontation directe, (ils semblent bien les seuls) les syriens et leurs alliés évitent de céder à la provocation mais, tôt ou tard si la coalition U$ s’entête, il faut s’attendre à la destruction de leurs avions, car la « no fly zone » qu’ils n’ont pas réussi a installer à leur profit, comme en Libye, est à présent officielle, légitime et à leurs dépens pour l’ensemble du territoire syrien à l’ouest de l’Euphrate.

    Nous verrons donc bientôt et enfin les S400 et autres S300 à l’oeuvre et, vu ce que les syriens ont pu faire avec les anciens S200, (améliorés par les iraniens) je suis très curieux de savoir si l’aviation U$ et/ou $ioniste oseront les défier. . . 


    • Layly Victor Layly Victor 20 juin 11:04

      @QAmonBra

      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec la fin de votre analyse.
      Les dirigeants sionistes, vous le savez, n’hésiteront pas à sacrifier un grand nombre de leurs avions et de leurs soldats pour provoquer un embrasement.
      J’irai plus loin : les dirigeants français, le gros salopard Le Drian en tête, n’hésiteront pas à envoyer des aviateurs français au casse-pipe pour attiser cet embrasement.
      Poutine et Assad le savent très bien. Ils opnt des nerfs d’acier.

  • QAmonBra QAmonBra 20 juin 12:19

    @ Lavly Victor


    (. . .) « Les dirigeants sionistes, vous le savez, n’hésiteront pas à sacrifier un grand nombre de leurs avions et de leurs soldats pour provoquer un embrasement. » (. . .)

    Il faut d’abord se mettre d’accord, de quels dirigeants $ionistes parlent on ? De ceux qui dirigent « l’oxydant » ou de ceux qui sont à la tête de leur colonie en Palestine ?

    Si les premiers sont parfaitement capables d’envoyer nombre de pauvres bougres au casse pipe, embraser la région, voire même la planète, les seconds préféreront pousser et laisser les premiers tirer les marrons du feu et on peut leur faire confiance pour « se faire battre entre elles les montagnes ».

    Leur projet actuel et qu’ils rêvent de mettre en route prochainement, est une guerre de leurs divers proxy contre l’Iran, à laquelle, suivant la tournure, ils prendraient éventuellement part.

    Pour ma part, je suis persuadé que si ultime guerre mondiale il y a, le moyen orient en sera le détonateur et je suis toujours étonné que les gens s’intéressant à la géopolitique, n’en soient pas convaincu. . .




  • Sergio Sergio 20 juin 15:01

    J’espère que la solution ne sera pas ’ Ad hoc’ parce que ’ Raqqa ’ voit rouge !


Réagir